• Accueil
  • > Recherche : quel parti politique feignies

Résultats de votre recherche

Courrier de Pierre Laurent à Olivier Schrameck, Président du CSA

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 juin 2015

 

Médiatisation/Audiovisuel :

      Pierre Laurent interpelle le Président du CSA

 

Capturecsa

 

  « Monsieur le Président,
 
  Ce week-end à Paris, place de la République,  le PCF, le Front de gauche

  et le Parti de la gauche européenne ont organisé un événement politique

  d’une très grande portée pour la vie politique française et pour l’avenir

  de l’Europe, aujourd’hui à la croisée des chemins.
 
*

*

Cinq mille personnes, dont 200 invités venus de 20 pays, 42 organisations politiques, 18 organisations syndicales et 80 associations ont débattu pendant 2 jours, dans 3 plénières et 30 ateliers, des alternatives à l’austérité. Toutes les forces de la gauche française était présentes dans une ambiance de travail et d’écoute. Le samedi soir, un concert a donné un caractère populaire et festif à cette initiative et a rassemblé beaucoup de jeunes et de parisiens en solidarité avec les migrants.
 
Nous avons accueilli Giorgos Katrougalos, Ministre grec de la fonction publique et de la réforme de l’État, Zoe Konstantopoulou, Présidente du Parlement grec, ainsi que plusieurs membres de la direction de Syriza et des personnalités emblématiques de la lutte du peuple grec. Tous étaient à la disposition des citoyens pour expliquer la politique du gouvernement d’Alexis Tsipras, et débattre d’une alternative européenne commune.
 
Je ne peux m’expliquer l’absence totale des grands médias de l’audiovisuel de notre pays. Comment un tel événement a-t-il pu être passé sous silence ? Et je me permets la remarque suivante issue de mon expérience de Président du Parti de la gauche européenne : cette situation de blackout médiatique n’existe dans aucune autre démocratie européenne.

Un traitement, fut-il critique de l’événement, aurait été normal. Compte tenu de l’actualité européenne, de l’enjeu des négociations en cours entre la Grèce et ses partenaires, le Forum européen des alternatives et ses participants étaient un espace d’explications et de décryptages indispensables à l’information de nos concitoyens. Quel manque à gagner pour le pluralisme, la démocratie et le droit à l’information de nos concitoyens.

 

Capturelepetitjournal3  (capture d’écran Le Petit Journal )

  Il y avait samedi deux actualités politiques.

  La première porte de Villette avec le congrès d’une UMP relookée;

  la seconde, place de la République, avec un rassemblement très large

  des forces progressistes françaises et européennes.

  Médiatiquement, il ne fut question que de la première

  alors qu’il y avait la possibilité de faire vivre le pluralisme.

  10 ans près la victoire du « Non » au référendum sur le Traité

  constitutionnel européen, et alors que les grands médias avaient

  tous fait leur mea culpa, les leçons ne sont toujours pas tirées.
 
Monsieur le Président, je souhaite vous rencontrer pour échanger avec vous et réfléchir aux moyens d’empêcher

qu’une telle situation ne se reproduise. »

 

Publié dans Censure, Democratie, France, Pierre Laurent, POLITIQUE, Presse - Medias | Pas de Commentaires »

Continuez à ne rien faire. Les patrons pensent pour vous

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 mai 2015

Gauche de combat.net

 

Continuez à ne rien faire. Les patrons pensent pour vous

 

Captureretraite4

 

  Message à ceux qui ne croient pas ou plus en la politique,

  aux abstentionnistes quels qu’en soient les raisons,

  à ceux et celles qui ne font jamais grève, aux démotivés,

  à ceux qui pensent que l’on ne peut rien faire, aux désabusés,

  aux anars, aux gauchistes. Voilà la liste des mesures  du Medef,

  de la CGPME et de l’UPA (Union professionnelle artisanale)

  pour renflouer les caisses de l’Agirc-Arrco (caisses de retraite) :

 

 

♦ Forte incitation  à prendre leur retraite à 67 ans. Ceux qui liquideraient leur retraite avant cet âge subiraient des abattements définitifs : 22% s’ils partent à 62 ans, 17% à 63 ans, 12% à 64 ans, 8% à 65 ans, 4% à 66 ans.

♦ Application à partir de la génération née en 1957 pour les retraites prises à partir du 1er janvier 2017. En seraient exemptés les bénéficiaires des dispositifs de retraite « carrières longues », « pénibilité », « amiante », « travailleurs handicapés » et « aidants familiaux ».

♦ Mise à contribution des actuels retraités. Leur pouvoir d’achat reculerait par l’effet d’une revalorisation des pensions inférieure de 1,5 point à l’inflation, sans pouvoir baisser toutefois les montants des pensions. Les sommes consacrées à l’action sociale reculeraient quant à elles de 2% par an

♦ pension de réversion versée aux veufs et aux veuves : elle ne serait plus accordée à partir de 55 ans mais de 60 ans et au prorata des années de mariage.

♦ à partir de janvier 2019, disparition de la caisse des cadres

source

Alors, on reste sans rien faire ? On continue à se dire qu’on ne peut rien ? On laisse ces gens-là nous tondre jusqu’à l’os ? On travaille jusqu’à la mort ?

Publié dans droit du travail, Emplois, France, Liberalisme, POLITIQUE, RETRAITES, SOCIETE | Pas de Commentaires »

Fête de la dette 2015

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 mai 2015

 

                       Fête de la dette, mode d’emploi

 

Capturefetedette

 

  Avec « la fête de la dette », deuxième du nom,

  l’humoriste Christophe Alévêque veut dénoncer

  l’argument fallacieux de la dette utilisé

  pour justifier les politiques d’austérité.

  Photo Patrick Nussbaum.

 

 

 

Fête de la dette, samedi 23 mai à 19 h, au « 104″, 5 Rue Curial, 75019 Paris (m° Riquet). Un événement politique

et rigolard, qui ne vise qu’à faire reculer, même d’un millimètre, la peur et la culpabilité.

« Ce soir, nous allons parler de dette publique, autrement appelée dette “ souveraine”. Pourquoi souveraine ?

Parce que nous ne l’avons pas élue. » La blague donne le ton du spectacle écrit et joué par Christophe Alévêque,

qui ouvre sa « fête de la dette », lancée en 2014.

L’année dernière, le spectacle avait réuni 1 600 personnes. L’édition 2015 est parrainée par Patrick Pelloux

et les recettes seront intégralement reversées au Secours populaire. Au programme, en plus du spectacle,

un grand bal mêlant invités musicaux (dont Yvan Le Bolloc’h) et « surprises diverses».

La fête est accompagnée de la sortie d’un livre, « On marche sur la dette». En plus de déconstruire quelques-uns

des pires clichés libéraux (non, aucun Français n’aura à rembourser 30 000 euros de dette), ce livre rappelle

quelques vérités bienvenues (la première dette a été créée bien avant la monnaie, etc.). À lire absolument.

 

Fête de la Dette 2

http://www.dailymotion.com/video/x2gffh7

Publié dans Austerite, ECONOMIE, Finance, France, Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Loi sur le renseignement : Cinq personnalités dénoncent les graves atteintes aux libertés (l’Humanité)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 mai 2015

 

Le refus d’une société sous surveillance

 

Alexandre Fache – l’Humanité – 4 mai 2015

Captureloirenseignement3

 

Militant des droits de l’homme, magistrat, syndicaliste,

élus… Cinq personnalités expliquent leur opposition

au projet de loi sur le renseignement, soumis au vote

de l’Assemblée demain. Toutes dénoncent de graves

atteintes aux libertés et une efficacité douteuse

pour lutter contre le terrorisme.

La littérature de science-fiction peut se révéler glaçante.

Elle le devient encore plus quand le législateur vient à

s’en inspirer, consciemment ou non.

 

Soumis au vote des députés demain, le projet de loi sur le renseignement pourrait bien accoucher d’un monde

coincé entre le 1984 de George Orwell, dans lequel chacun est placé sous surveillance permanente,

et le Minority Report, de Philip K. Dick, où les autorités prétendent pouvoir stopper les crimes avant même

qu’ils ne soient commis.

Très mobilisés contre un texte jugé non seulement dangereux mais aussi inefficace pour lutter contre le terrorisme,

une pléiade d’associations (comme la LDH, la Quadrature du Net, Amnesty International, Attac…), de syndicats

(CGT, Solidaires, Confédération syndicale des familles…) et de partis politiques (PCF, PG, EELV…) appellent

à se mobiliser, ce lundi, pour refuser « cette menace pour les libertés politiques et les mobilisations à venir ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans l'Humanité, LIBERTES, SOCIETE | Pas de Commentaires »

Manifestation du 1er mai 2015 : « Pour un autre projet social ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 mai 2015

 

Manifestation unitaire du 1er mai 2015

Image de prévisualisation YouTube

MyCGTsur youtube

La pluie qui tombait sur la France n’aura pas découragé les manifestants à participer aux nombreuses initiatives, très souvent unitaires, organisées, le vendredi 1er mai 2015.

A travers tout le territoire, 301 initiatives ont rassemblé plus de 110 000 manifestants pour exiger un autre projet social.

 

 

humanite.fr

Un premier mai pour planter l’idée d’augmenter les salaires

 

Laurence Mauriaucourt – 1er mai

 

Capture1ermai2015Paris

 

  Augmenter les salaires, embaucher

  pour enfin partager mieux les richesses

  et enrayer toutes les formes de pénibilité

  imposée aux salariés, tels étaient

  les préoccupations du cortège parisien

  ce vendredi 1er mai.

 

 

Malgré le pont, la pluie et les récentes mobilisations, il y avait fierté à être présent sur le pavé à l’occasion

de cette journée internationale des droits des travailleurs à l’appel de la CGT, de la FSU, de l’UNSA

et de Solidaires de la place de la République à celle de la Nation.

La CGT, qui formait le gros du cortège, ne s’y est pas trompée plaçant « la réussite » de « cette journée de lutte »

sous le signe de l’engagement réitéré contre « la loi Macron » et pour « l’augmentation des salaires et des pensions,

la création d’emplois qualifiés ». Des propos que chacun des manifestants avec qui nous avons échangé porte

sans équivoque.

Pour exiger une autre politique, « un autre projet social », le syndicat dirigé par Philippe Martinez avance

la proposition de lancer « un plan d’investissement pour une vraie relance économique, la promotion des services

publics, une autre répartition des richesses et une protection sociale de haut niveau ».

Soit « autant de revendications auxquelles les projets gouvernementaux et patronaux comme le Pacte de

compétitivité, la loi Macron, le projet de loi sur le dialogue social ou le projet de loi Santé tournent le dos :… »

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Gérard Filoche : « A la fin, ce sont les militants qui gagnent »

Image de prévisualisation YouTube

Journal l’Humanitésur youtube

Gérard Filoche, membre du bureau national du PS mais également syndicaliste, est très vite monté en puissance contre le projet de loi Macron.

Si les salariés connaissaient les 106 articles de la loi Macron, ils seraient par millions à cette grande manifestation du 1er mai 2015 souligne t-il.

Image de prévisualisation YouTube

Journal l’Humanitésur youtube

Marie George Buffet, députée PCF de la Seine Saint-Denis s’est associée à la grande manifestation de ce 1er mai 2015.

Elle nous livre son jugement de la politique gouvernementale et assure qu’il est temps d’obtenir des propositions alternatives et une autre politique de gauche.

*

Dans son édition de lundi, l’Humanité reviendra en détail sur les motivations des manifestants issus d’entreprises en lutte dans diverses régions de France.

Publié dans CGT, ECONOMIE, France, FSU, Luttes, SOCIAL, Solidaires, UNEF, UNSA | Pas de Commentaires »

Salariés, voilà à quelle sauce vous serez mangés cette année !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 avril 2015

 

Dialogue social, contrat de travail, licenciements… La feuille de route 2015 est prête

 

Dominique Sicot – Humanité Dimanche – 10 avril 2015

valls1

  Révélations.

  Salariés, voilà à quelle sauce vous serez

  mangés cette année !

  L’Humanité Dimanche « s’est procuré le projet

  du programme national réformes 2015 »

  que le gouvernement va transmettre

  à Bruxelles dans quelques semaines.

  Le Medef peux se lécher les babines !

 

 

«Recommandation 2 : réduction du cout du travail » : « (…) à réduire encore, d’une manière neutre sur le plan budgétaire, les coûts salariaux, en particulier aux niveaux les plus bas de l’échelle des salaires ».

« Recommandation 6 : marché du travail, dialogue social et formation » : «(…) prendre des mesures supplémentaires pour lutter contre la rigidité du marché du travail et plus particulièrement prendre des mesures pour reformer les conditions des accords de maintien de l’emploi en vue d’accroitre leur utilisation par les entreprises en difficulté ; prendre des mesures supplémentaires pour reformer le système d’assurance chômage ». Voilà quelques morceaux choisis du projet du « programme national de reformes 2015 » que le gouvernement français va transmettre en mai à la Commission européenne.

[...]

L’AUTO SATISFECIT EST TOTAL

Mais les recettes pour y parvenir s’inscrivent dans le cadre des politiques d’austérité que François Hollande s’était engagé à remettre en cause lors de sa campagne électorale de 2012, sans même s’y essayer une fois élu. La feuille de route présentée par le gouvernement français pour 2015 vise donc à réduire toujours plus les dépenses publiques et la protection sociale solidaire, à libéraliser et flexibiliser à tout va.

Dans ce projet de programme, le gouvernement français tient d’abord à rappeler à quel point jusqu’ici il a fait le job. (…)

II se félicite ainsi que, grâce au pacte de responsabilité et de solidarité, « les cotisations sociales versées par les employeurs (…) soient désormais quasi nulles au niveau du salaire minimum ». Et qu’en ajoutant le crédit d’impôt pour l’emploi et la compétitivité (CICE) et la non revalorisation du SMIC, «le coût du travail au niveau du SMIC » ait « progressé moins vite que le niveau moyen des salaires » et soit désormais proche de celui de l’Allemagne.

L’OCDE CONSEILLE LA FRANCE

Captureloimacron1

  II rappelle aussi, avec satisfaction, le gel du point d’indice (base de calcul

  du salaire des fonctionnaires) de la fonction du publique ; l’« assouplissement

  des régies d’ouverture du dimanche » prévu par la loi Macron ;

  la loi dite de « sécurisation de l’emploi» de 2013 qui a permis d’« apporter

  plus de souplesse et de sécurité juridique aux entreprises » – soit en clair

  de licencier plus vite et de limiter les recours en justice contre

  les « plans de sauvegarde de l’emploi». Tous les intéressés apprécieront !

 

L’OCDE, qui vient de prodiguer ses « conseils » à la France – simplifier et raccourcir les procédures de licenciement, instaurer un contrat de travail unique cassant les droits des CDI, réduire la durée d’indemnisation du chômage… -, et le MEDEF, en grande campagne sur le « poids » du Code du travail et «la peur d’embaucher » – prônant la fusion des instances représentatives du personnel et un contrat de travail incluant dès l’embauche des « motifs incontestables de licenciement » -, peuvent en revancher se réjouir. Le gouvernement s’apprête à satisfaire leurs désirs.

Les premières salves vont tomber dans la loi de « modernisation du dialogue social » qui sera présentée le 22 avril en Conseil des ministres, d’autres seront saupoudrées, dans les mois qui viennent, dans différents textes sous couvert d’« améliorer » la loi de sécurisation de l’emploi de 2013.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans ECONOMIE, France, Humanite Dimanche, Liberalisme, Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaires »

L’Édito de l’Humanité : « La promesse du mouvement social »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 avril 2015

L’éditorial de Jean-Paul Piérot :

 

La promesse du mouvement social

 

  lhumanite21648

  « Les 300 000 ouvriers, employés, enseignants

  qui ont fait grève et marché côte à côte,

  réalisant du même coup la plus puissante

  journée de mobilisation depuis longtemps,

  ont délivré un message fort à l’adresse

  du gouvernement : « Maintenant, ça suffit. » « 

  Au lendemain des élections départementales,

  il semblait déprimé, chiffonné. Le mouvement social

  anti-austérité, qui ces derniers mois a fait des vagues

  ailleurs en Europe – de la Grèce à l’Espagne notamment –,

  était chez nous, à marée basse, décontenancé,

  désespéré par un exécutif faisant l’exact contraire

  de ce pour quoi le peuple de gauche l’avait élu en 2012,

  après cinq années de sarkozysme.

 

Sans doute le récent coup de force de Manuel Valls garrottant le débat parlementaire avec le 49.3 pour imposer la loi Macron a-t-il dégradé encore davantage la confiance, contribuant fortement à cette impression de blocage politique, de paralysie de la société.

La journée de mobilisation syndicale contre l’austérité, à l’appel de la CGT, de FO, de la FSU et de Solidaires, apparaît comme une belle éclaircie et peut-être comme une promesse. Qui nous libère de cette atmosphère irrespirable et, à bien y réfléchir, inconcevable, dans laquelle une formation extrémiste, que tant de médias ont promue au rang de « premier parti de France », peut monter une polémique honteuse sur les crimes du nazisme et la trahison de Pétain, dont l’enjeu serait de rendre le FN plus « fréquentable ».

Les 300 000 ouvriers, employés, enseignants qui ont fait grève et marché côte à côte, réalisant du même coup la plus puissante journée de mobilisation depuis longtemps, ont délivré un message fort à l’adresse du gouvernement : « Maintenant, ça suffit. » Cela suffit de n’être pas entendus par un premier ministre qui, au soir d’une débâcle électorale, affirme qu’il ne faut pas modifier le cap qui nous mène droit dans le mur. Un message également à l’adresse du Medef et de Pierre Gattaz, l’homme qui murmure à l’oreille du gouvernement sa volonté de voir enterrer les CDI.

Les salariés, quant à eux, pour se faire entendre, doivent donner de la voix. Ils ont commencé à le faire.

Publié dans Austerite, France, l'Humanité, Luttes, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Journée du 9 avril : 300 000 manifestants contre l’austérité, les Sambre et Meuse y étaient !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 avril 2015

 

Capture9avril7

capture9avril4

captures d’écran

 

Ils étaient 300 000, ce jeudi, à battre le pavé dans 86 villes de France, pour la journée intersyndicale d’action contre l’austérité. Dans les cortèges, travailleurs du public et du privé, précaires, chômeurs, jeunes, retraités ont convergé, rejetant les divisions et exigeant une politique de relance des salaires et des services publics.

« A manifesté ! » ainsi Lise, annonce fièrement sur Facebook, tel un acte citoyen, sa participation à l’une des quelque 86 manifestations anti-austérité (1) organisées jeudi dans tout le pays et notamment à Paris à l’appel de la CGT (très massivement mobilisée), de FO, de la FSU et de Solidaires. Quelque 300 000 personnes ont répondu à cet appel à la grève active lancé par 800 syndicats d’entreprises publiques et privées et ont permis de mesurer que la colère n’est pas moins vive au soleil, pourtant bien présent. Bien au-delà de sombres constats, ce sont des revendications claires qui ont été portées par les dirigeants des organisations syndicales en tête du cortège parisien qui a rassemblé près de 120 000 hommes et femmes entre la place d’Italie et les Invalides. Pour la première fois à Paris depuis 2010, la tour Eiffel et de nombreux musées étaient fermés pour cause de grève. (Lire la suite sur humanite.fr)

 

Image de prévisualisation YouTube

Journal l’Humanitésur youtube

Près de 300 000 manifestants ont défilé en France contre l’austérité, selon la CGT,  jeudi 9 avril, dont 120 000 à Paris. Les policiers parlent eux de 32 000 manifestants dans la capitale. Les protestataires répondaient à l’appel de quatre syndicats – CGT, FO, FSU, Solidaires – et de plusieurs centaines d’entreprises publiques et privées.

 

Les Sambre et Meuse y étaient

Capturesambreetmeuse9avril

Capture9avril

(captures d’écran)

 

 

Image de prévisualisation YouTube

Fédération CGT Métallurgiesur youtube

CGT 9 avril – Un succès retentissant qui prépare d’autres mobilisations

Image de prévisualisation YouTube

MyCGTsur youtube

Publié dans Austerite, CGT, ECONOMIE, FO, France, FSU, Luttes, SOCIAL, Solidaires, Syndicats | Pas de Commentaires »

Sambre et Meuse face à la « roublardise » organisée (l’Humanité)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 avril 2015

INDUSTRIE

Sambre et Meuse face à la « roublardise » organisée

 

Laurence Mauriaucourt – l’Humanité – 9 avril 2015

 

Sambre et Meuse71Photo : Stephane Dubromel

 

  Près de Maubeuge, 261 salariés métallurgistes

  licenciés de l’entreprise de matériel ferroviaire

  Sambre et Meuse occupent leur usine

  depuis plus de trois semaines. Ils manifesteront

  à Paris ce jeudi.

  Reportage.

 

 

Feignies (Nord), envoyée spéciale. Dans l’Avesnois, le bocage se pare des attraits du printemps. Feignies, à trois kilomètres de Maubeuge. Rue Jean-Jaurès. Rue de la République. Rue des Usines. Un cul-de-sac. Avec au fond, Sambre et Meuse (SM), l’entreprise de matériel ferroviaire en acier moulé, fermée le 18 mars, occupée nuit et jour depuis par d’ex-salariés. Un moule de 40 000 euros disparaît dans les flammes de la colère, sur le parking. Les hommes ont les traits fatigués, tendus. Ils ont reçu leur lettre de licenciement, espèrent être payés le 10 avril comme promis par les AGS, le régime de garantie des salaires. Le 21 avril, ce sera le solde de tout compte et les 261 métallurgistes pourront aller s’inscrire au chômage, certains pour la première fois de leur vie. Ils seront en tête de la manifestation contre l’austérité à Paris, ce jeudi. Ils brandiront une photo datant de 2009 où l’on voit François Fillon, alors premier ministre, posant aux côtés de Vladimir Poutine derrière deux industriels, un Français et un Russe, en train de signer le contrat de l’espoir.

De la production de plaques d’égout au métro de New York

Hervé est à la fois fier et écœuré de rappeler que cette unité de production d’acier moulé plus que centenaire a associé son nom aux plaques d’égout de par le monde, au métro de New York. Son père a fait carrière là. Son fils devait y poursuivre la lignée de métallos, au métier harassant, payés 1 400 euros par mois en trois-huit, mais porteurs d’un savoir-faire collectif unique en Europe. « Vous voyez le gâchis ? » questionne l’ouvrier, promettant de ne rien « lâcher ».

Les revendications : une prime extralégale de 20 000 euros par salarié, la vraie recherche d’un repreneur, et des réponses aux questions.

♦ Pourquoi les actionnaires russes ont déserté après avoir investi ?

♦ Pourquoi les avoir laissés devenir les principaux clients à 80 % alors qu’il y avait de la demande en France avec Alstom et Bombardier, en Algérie, et alors qu’un contrat court encore avec la Finlande ?

♦ Pourquoi y a-t-il eu suffisamment d’argent pour rénover les bureaux de la direction à hauteur de 700 000 euros ?

♦ Pourquoi de l’argent transitait par la Chine et quelques paradis fiscaux ?

♦ Pourquoi le cabinet d’expertise Secafi a été empêché de réaliser un audit complet ?

♦ À quel prix les 1 000 tonnes d’acier du stock seront vendues aux enchères ?

♦ Cette fermeture est-elle à mettre en lien avec le projet de « zone verte » promise pour le secteur ?

 

Sambre et Meuse en lutte

Image de prévisualisation YouTube

Journal l’Humanitésur youtube

 

Et puis, il y a ce problème qui se pose à tout le monde ici : « Est-ce qu’on va devoir payer nous-mêmes les 40 euros de mutuelle par mois ? » De quoi imaginer le niveau de pauvreté de ces hommes qui traduisent le mot « austérité » par « manque d’argent pour participer à la relance de l’économie », par « appauvrissement généralisé au profit de quelques-uns ». Des soutiens politiques, il y en a eu. Le député PCF Alain Bocquet ayant saisi le premier ministre. Mais les appels au secours adressés au député socialiste Rémi Pauvros, au maire UMP de Maubeuge, n’ont rien apporté de concret. « On a organisé une journée portes ouvertes avant le second tour des élections, ils sont venus se rincer l’œil… », peste Benjamin, un jeune salarié baraqué, épuisé, qui vit à l’usine nuit et jour depuis l’occupation.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

 

Publié dans Austerite, Competitivite, ECONOMIE, Emplois, France, l'Humanité, Liberalisme, licenciements, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Projet de Loi Macron : Intervention de Pierre LAURENT

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 avril 2015

Sénat

P. Laurentsenat

 

  Projet de Loi Macron :

  INTERVENTION GÉNÉRALE

  par Pierre LAURENT

  « Croissance et Activité »

 

 

  (extraits)

 

« Monsieur le Président,

Monsieur le Ministre,

Mes chers collèges,

Le projet de loi « croissance et activité », autrement appelé loi Macron, dont nous entamons la discussion

aujourd’hui au Sénat n’aurait jamais dû parvenir jusqu’à nous. Privé de majorité à gauche à l’Assemblée

nationale, il n’a du son salut qu’au coup de force du Premier Ministre à l’Assemblée et à la décision d’utilisation

du 49-3. C’est donc un texte démocratiquement entaché dont nous poursuivons la lecture.

Depuis ce scandaleux épisode bafouant la souveraineté parlementaire, la politique de votre gouvernement

a une nouvelle fois conduit à une lourde défaite électorale après celle des municipales, des européennes

et des sénatoriales.

Nier le lien direct entre le contenu de votre loi, de votre politique en général, de la violence de vos pratiques,

et ces débâcles électorales, relève soit de l’aveuglement idéologique, soit d’un choix assumé

et malheureusement je le crois, les deux à la fois.

M. Macron, le Premier Ministre ne peut pas d’un côté regretter la forte abstention à gauche,

le décrochage populaire des électeurs de 2012 et de l’autre continuer à appliquer à la ligne

les recommandations du fascicule du « parfait petit libéral », sans aucun résultat dans la lutte

contre le chômage et l’amélioration de la vie quotidienne des Français. C’est totalement contradictoire.

Les Français ne cessent de vous dire clairement qu’ils souffrent de cette politique, à chaque occasion

qui leur est donnée. Vous devriez les écouter au lieu d’enfoncer le pays dans cette dangereuse impasse.

Au lendemain des élections départementales, vous avez montré dans quelle considération vous teniez l’expression

démocratique des Français. Dès le lendemain du second tour, vous avez lancé une petite phrase dont vous avez

le secret en annonçant pour l’été prochain un second volet de votre dispositif de dérégulation de la société

française, un Macron II en quelque sorte.

Devant le tohu-bohu déclenché au sein même du Parti socialiste, le Premier ministre a repoussé cette annonce,

mais nous savons qu’avant même l’adoption définitive de ce Macron I par un Parlement contraint

et forcé, vous pensez déjà à la seconde étape qui vise en particulier une déstructuration

sans précédent du code du travail notamment dans les PME.

[...]

Le troisième pilier de votre loi intitulé « TRAVAILLER » apporte quant à lui de nombreuses

satisfactions au MEDEF qui évidemment demande encore plus maintenant. Vous transcrivez, dans la loi,

vos propos tenus devant des patrons américains à Las Vegas « Les entreprises pourront contourner des règles

du travail rigides et négocier directement avec les employeurs ».

Je ne détaillerai pas la liste des mauvais coups contre le monde du travail, elle est trop longue pour le temps

qui m’est imparti.

Vous banalisez le travail le dimanche, vous le généralisez, vous le déverrouillez. Vous assenez

vos poncifs libéraux :

« Le travail du dimanche c’est plus de liberté et la liberté c’est une valeur de gauche ». Mais où est la liberté

des salariés quand le travail le dimanche devient l’arme du chantage à l’emploi. Ce sont les salariés,

les familles modestes qui vont souffrir de cette disposition. Nous le vous démontrerons. Le travail du dimanche,

ce n’est pas plus d’emploi. Ce que les Français achètent le dimanche, ils l’achèteraient un autre jour. Il n’y a

pas plus de consommation à la clef, car le budget des familles est le même. Nous sommes en plein dogmatisme.

Plus de dérèglementations, la valeur consommation portée au pinacle. C’est sans doute votre monde idéal.

D’ailleurs quitte à étendre le travail du dimanche, on peut généraliser le travail de nuit,

c’est ce que vous faites bien sûr.

[Lire l’intervention sur PCF.fr]

 

Publié dans France, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, Senat | Pas de Commentaires »

12345...39
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy