Résultats de votre recherche

COMME DES LIONS : le Documentaire sur Peugeot Citroën Aulnay – BANDE ANNONCE

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 mars 2016

 

PSAAulnay

Image de prévisualisation YouTube

FilmsActusur youtube

A lire dans l’Huma : PSA Aulnay : l’usine meurt, les hommes toujours debout

Publié dans ECONOMIE, France, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaires »

J.-P. Mercier face à Marine Le Pen dans « Des paroles et des actes »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 avril 2014

 

Les interventions de Jean-Pierre Mercier dans l’émission « Des paroles et des actes » (France 2)

le 10 avril 2014, face à Marine Le Pen.

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo

CaptureMercier

Publié dans POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Nouveau pas de la direction PSA contre les salaires et l’emploi

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 avril 2014

 

Back in the race : retour dans la course… aux profits

 

Communiqué de presse de la CGT PSA – 14/04/2014

 

CaptureTavares  La direction PSA a présenté ce matin au Comité de liaison (bureau) du comité

  de groupe européen la feuille de route fixée par M. TAVARES, nouveau PDG

  pour les prochaines années.

  Certes M.Tavares reconnait implicitement que la situation de PSA est en grande

  partie liée à la politique de globalisation à outrance menée à marche forcée

par son prédécesseur, M. Varin. Il reconnait que les aventures en Russie et en Amérique latine sont des gouffres

financiers et qu’il y a lieu de revoir la stratégie du groupe dans ces pays, avec un plus grand souci des attentes

des clients.

Certes, M. Tavares insiste sur la nécessité d’investir dans l’innovation (chaine de traction 4×4 et hybride rechargeable),

ce qui est une condamnation des politiques de rachat d’actions et de dividendes menée par la famille Peugeot

de 1999 à 2011 qui ont coûté 6 milliards à l’entreprise en pure perte.

Mais la feuille de route de M. Tavares n’est cependant pas de nature à rassurer les salariés,

bien au contraire.

Avec un certain cynisme, il met au premier plan le retour de cash pour les actionnaires « Cash is king »

et ne dissimule pas sa volonté pour atteindre ces objectifs financiers de poursuivre la casse de l’emploi en France.

[Lire la suite sur cgt-psa-aulnay.fr]

 

Publié dans CGT, Emplois, France, Liberalisme, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaires »

La grève de PSA Aulnay : Françoise Davisse a besoin de vous pour achever « On se battra comme des lions ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 mars 2014

 

La grève de PSA Aulnay sur grand écran :

bientôt possible grâce à vous

 

psa4

  Pendant plus de deux ans, Françoise Davisse a filmé le combat

  des salariés de PSA Peugeot-Citroën contre la fermeture

  de leur usine à Aulnay-sous-Bois.

  Entre organisation de la mobilisation, affrontement des stratégies

  de la direction, des salariés et du gouvernement,

  On se battra comme des lions se veut un documentaire loin de

  tout misérabilisme, qui s’attache à montrer les rouages humains

  d’une lutte de longue haleine.

 

 

Pour achever ce documentaire, refusé par les chaînes de télévisions, la réalisatrice fait appel à tous ceux

qui aspirent à voir le film sortir en salles à participer à son financement via la plateforme de crowd-funding.

Comment en êtes-vous arrivée à vous intéresser à la grève des salariés de PSA Aulnay ?

Françoise Davisse. Quand la CGT a rendu public le plan secret de la fermeture du site d’Aulnay-sous-Bois

en juin 2011, je ne connaissais pas particulièrement l’usine. Mais je connaissais Philippe Julien [secrétaire général

de la CGT à PSA Aulnay], qui est élu au conseil municipal à Saint-Denis, où j’habite. Je voulais voir quelle stratégie

les salariés allaient adopter pour mobiliser contre la fermeture. J’ai commencé à suivre leurs actions dès octobre 2011.

Quel angle avez-vous choisi pour aborder ce conflit social ?

Françoise Davisse. J’ai déjà réalisé une dizaine de documentaires. Là, je voulais essayer quelque chose

de différent : j’ai vraiment voulu m’attacher à montrer les dialogues entre les salariés, et ne pas me contenter

de raconter la chronique des événements. Je voulais voir comment on fait pour se mobiliser :

Qu’est-ce qui motive ? Qu’est-ce qui bloque ? Et montrer, humainement, ce que c’est que se bagarrer.

Quels enseignements en avez-vous tiré ?

Françoise Davisse. Le fait de lutter et de se mettre en grève modifie complètement la place de la personne

dans l’usine. Ils font habituellement un boulot où on ne se parle pas, très répétitif, où chaque geste est réfléchi

par le management. Tout d’un coup, s’engager dans la lutte permet d’avoir un avis, de le dire, d’en discuter

avec d’autres, de décider de son emploi du temps. On en arrive à des situations où un ouvrier est capable

de dire au chef de cabinet de Montebourg qu’il a tort et de pouvoir argumenter pourquoi. Cette grève a été portée

par des militants qui avaient déjà l’expérience de deux grèves – en 2005 et 2007 – donc ils savaient monter

un comité de grève et faire circuler la parole. Ça a donné un mouvement très démocratique, basé sur une mise

en commun, des discussions, des actions collectives. Il n’y avait pas un leader qui disait « Venez derrière moi » :

chacun pouvait donner son avis et avait une responsabilité, une tâcher à assumer.

[Lire la suite sur humanite.fr]

  • A consulter :

Le site de Comme des lions

PSA : moins de pertes, pas plus d’emplois

Accord PSA-Dongfeng : À quoi joue l’État français?

 

On se battra comme des lions !

Si les 10 000 euros de dons sont atteints, on peut espérer voir le film en salles à la rentrée.

http://www.dailymotion.com/video/x19p3q9

sur dailymotion

Publié dans documentaire, Luttes, Presse - Medias, SOCIAL | Pas de Commentaires »

PSA Poissy : « ce sont les intérimaires qui vont être jetés à la rue »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 janvier 2014

 

PSA Poissy :

       « ce sont les intérimaires qui vont être jetés à la rue »

 

psa_6

  La direction du site PSA de Poissy a confirmé

  la suppression d’une équipe de 684 personnes

  sur une ligne de montage.

  « Sans licenciement » assure la direction,

  mais la CGT affirme que cela se traduira

par le départ d’au moins autant d’intérimaires.

 

capturepsapoissy1capture d’écran

La direction du site supprimera

dès le 24 mars une des deux équipes

dédiées à la 208, sur la ligne 2,

sur laquelle travaillent 1.382 salariés.

 

Cette réorganisation a été confirmée ce jeudi matin lors d’un comité d’entreprise. Au total, 684 personnes sont

concernées, « mais ce ne sont pas des suppressions de postes, il n’y aura pas de licenciement », assure

un porte-parole du site. Au contraire, pour le syndicat CGT qui a tenu une conférence de presse sur le parking

des salariés, cette annonce représente bien « 700 suppressions d’emplois »: « ce sont les intérimaires qui vont en pâtir

et qui vont être jetés à la rue », a dénoncé Farid Borsali, secrétaire général du syndicat du site,

redoutant « des similitudes avec Aulnay », l’usine de PSA qui a fermé en Seine-Saint-Denis.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans CGT, ECONOMIE, France, Liberalisme, licenciements, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Aulnay, les mensonges de PSA

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 octobre 2013

 

Foire aux mensonges, l’éditorial par Paule Masson

 

Aulnay, les mensonges de PSA dans CGT huma2510-242x300

 

Quand il sortit de terre, en 1973, le site PSA d’Aulnay était promis

à un bel avenir. La famille Peugeot, qui voulait faire de l’usine

un havre de modernité, pourtant déjà obtenu au prix d’un moins-disant

social, avait décidé d’y assembler sa mythique DS. Avec sa gueule

futuriste et ses phares pivotants, le bolide, bourré d’innovations

technologiques, fit la réputation de la marque au lion pendant

plus de vingt ans.

 

Quarante ans plus tard, PSA a enclenché la marche arrière en matière de recherche et développement, sapant

ses propres bases d’invention alors que les défis écologiques n’ont jamais été aussi importants pour l’automobile.

La chaîne d’Aulnay est à l’arrêt depuis des mois. PSA ferme la grille de sa gigantesque usine de Seine-Saint-Denis,

érigeant un désert industriel au cœur d’un département où l’emploi est déjà sinistré.

Le sentiment de gâchis qui nous étreint s’ajoute à la longue liste d’autres, toujours présentés comme

inéluctables pour amener chacun à accepter une période sociale placée sous le signe du « toujours moins ».

Moins d’emplois, moins d’industries, moins de solidarités… Les forces du libéralisme organisent de manière

concertée cette plongée dans une spirale régressive. Le coût du travail est pris pour cible. Le patronat et

l’ensemble de la droite dégainent tous azimuts pour détricoter les protections sociales, celles qui entourent

le contrat de travail comme celles qui sécurisent les parcours de vie, la retraite, l’assurance maladie, l’assurance

chômage, etc.

PSA s’agite fort dans ce concert. Le PDG Philippe Varin n’avait-il pas appelé, au moment même où il confirmait

la fermeture du site d’Aulnay, à un plan « massif » de baisse du coût du travail en France ?

Comme Renault juste avant, le groupe vient de négocier un accord compétitivité-emploi, baptisé

sous un sacré détournement de mots : « Nouveau Contrat social ». Il n’y a rien de social dans ce texte-là.

Gel des salaires, limitation des primes d’ancienneté, heures supplémentaires moins rémunérées, mobilités

développées et flexibilisation du travail, autant d’« efforts » demandés aux salariés en échange de la seule

promesse de ne pas fermer d’usines pendant trois ans ! Et que vaut une promesse de PSA quand sa direction a

plusieurs fois été prise la main dans le sac de mensonges avérés, ces dernières années. En 2011, la CGT met

la main sur un document secret entérinant la fermeture d’Aulnay. La direction nie farouchement. PSA ment.

Lors de l’annonce de la fermeture, en 2012, Philippe Varin promet « zéro personne à Pôle emploi ».

L’enquête que nous publions aujourd’hui prouve qu’il s’agit, là encore, d’un mensonge.

PSA va mal ? C’est vrai. Mais est-ce la faute aux salariés ? Pourquoi devraient-ils seuls payer la note ?

[Lire la suite]

 

Aujourd’hui, dans l’Humanité des débats: Aulnay, les mensonges de PSA

Communiqué CGT PSA-AulnayPremier bilan des engagements non tenus de PSA en termes d’emploi

Cliquer sur les images (captures d’écran) ci-dessous pour voir les vidéos

 

capturepsaaulnay-300x154 accord de compétitivité dans Competitivite

 

 

La colère des salariés de PSA Aulnay

Reportage France 2 (25/10/13)

 

 

capturepsaaulnay1-300x120 automobile dans ECONOMIE

Les salariés de PSA Aulnay attaquent la direction

pour défaut de reclassement

Interview de Jean-Pierre Mercier sur LCI le 25/10/2013

 

Publié dans CGT, Competitivite, ECONOMIE, France, l'Humanité, licenciements, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Communiqué de presse de la CGT PSA

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 septembre 2013

 

Accord compétitivité PSA :

La direction recule devant les premiers débrayages…

mais elle ne désarme pas

 

Communiqué de presse de la CGT PSA dans CGT psa4

Les salariés PSA en action

Des actions partout
*
Mardi 10, dans toutes les usines du groupe vous avez été des milliers à participer
aux débrayages et manifestations, contre la réforme des retraites, mais aussi,
pour réagir sans tarder à l’attaque portée par PSA contre votre paie et vos droits.
*
900 grévistes à Mulhouse
*
Mercredi 11, 900 salariés ont cessé le travail, le matin ou l’après-midi à l’appel
de CGT, CFDT, CFTC. Le montage et d’autres secteurs étaient à l’arrêt. 
*
Directeur de Sochaux hué
*
Le même jour à Sochaux, la direction organisait un grand show  pour le lancement de la nouvelle 308
et la présentation du « nouveau contrat social ». Le directeur sifflé et hué par des milliers de salariés
a préféré mettre fin de façon anticipée à la cérémonie !
*
Bravo à tous ceux qui ont commencé à se faire entendre
*
Face à ce mécontentement, la direction, en réunion de négociation, n’a pas pu tenir l’ordre du jour
prévu sur la flexibilité des horaires. Elle a du interrompre la séance et revoir sa copie. 
*

Les acquis des premiers débrayages

- La direction renonce à la suppression de la prime de rentrée (187,20 €).
- Elle renonce à la baisse de 18 à 15 % de la majoration de nuit.
- Elle revient sur la suppression pure et simple de la PEG pour les salariés ayant plus de 20 ans
d’ancienneté.
Ces reculs sont à mettre à l’actif de tous les salariés qui ont manifesté leur mécontentement
auprès de leur hiérarchie, auprès des représentants syndicaux et en  participant aux différentes
actions.

Mais la direction PSA ne désarme pas

- Elle maintient un gel de salaire pour les prochaines années, qui se traduirait par la baisse du pouvoir
d’achat des salariés, accentué par les hausses de CSG et de cotisations-retraites.
- Si elle annonce l’intégration dans le salaire de base pour ceux  qui la touche aujourd’hui, elle maintient
sa volonté de ne plus verser la prime PEG  pour tous ceux qui y auraient droit (ou changeraient de tranche)
dans les prochaines années. L’intégration est donc principalement une mesure anti-jeunes.
*
*

Publié dans CGT, SOCIAL | Pas de Commentaires »

PSA : Attaque en règle contre les salariés

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 septembre 2013

 

      PSA : hausse des ventes et baisse des salaires

 

PSA : Attaque en règle contre les salariés dans CGT cgtplanbFlorent Lacaille-Albiges

Le groupe automobile a entamé des négociations

sur « la modération salariale. »

Au menu : baisse des primes et gel des salaires.

« Une attaque en règle contre les salariés »

pour la CGT.

 

« Je prévois que le dernier trimestre enregistre une hausse de part de marché du groupe », déclarait

hier Philippe Varin, président du directoire de PSA, hier dans le Parisien. Pour fêter cet heureux présage,

le groupe automobile a une drôle de façon de remercier ses salariés. Le même jour, la direction a

annoncé son intention de baisser les indemnités de chômage partiel, de supprimer une série de primes

et de geler les salaires en 2014. Les employés sont ainsi encouragés à oublier prime de rentrée

et prime d’ancienneté, ainsi qu’à accepter une importante réduction des primes de nuit et du samedi,

au nom de la compétitivité de la marque.

Objectif annoncé : économiser 100 millions d’euros sur le dos des 100 000 travailleurs

français du groupe.

La CGT a dénoncé dans un communiqué une « attaque en règle contre les salariés » alors que la direction

« n’a pas hésité à voter lors de l’assemblée générale des actionnaires d’avril 2013 une opération

en bourse de rachat annulation d’actions de 340 millions € » Franck Don, délégué syndical CFTC a indiqué

à l’AFP que la direction n’avait donné aucune garantie au sujet des contreparties demandées

par les syndicats : pas de fermeture et le maintien du volume produit en France. « Nous demandons

aussi que cet accord soit limité dans le temps et qu’il corresponde à une situation donnée du groupe

aujourd’hui face à une crise », a ajouté le syndicaliste. Une crise qui n’empêche pas le groupe d’annoncer

sur son site que les dix personnes les plus payées du groupe cumulent des rémunérations de plus

de 6 millions … La CGT doit décider ce vendredi des actions à venir pour « définir la riposte à apporter,

et appeler les salariés à se faire entendre pour empêcher la signature de telles mesures de recul social. »

[Source : humanite.fr]

       Tract CGT PSA Aulnay : Les attaques contre les travailleurs continuent !

Publié dans CGT, Competitivite, ECONOMIE, Salaires, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaires »

PSA poursuit sa politique de casse sociale : Après Aulnay, fermeture annoncée du site de Meudon

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mai 2013

 

Après Aulnay,

PSA annonce aussi la fermeture du site de Meudon

 

PSA poursuit sa politique de casse sociale : Après Aulnay, fermeture annoncée du site de Meudon dans CGT psa16

Un an après la fermeture programmée de l’usine

d’Aulnay-sous-bois, PSA Peugeot Citroën poursuit

sa politique de casse sociale en annonçant la fermeture

pour 2014 de ses bureaux de Meudon-la-Forêt

(Hauts-de-Seine) et le transfert de ses 660 employés

sur d’autres sites du groupe en France.

Selon un document officiel obtenu par Reuters, présenté mercredi matin aux syndicats lors d’un comité central

d’entreprise (CCE) ordinaire, le constructeur automobile prévoit la mise en vente rapide de son immeuble

de Meudon-La-Forêt, où sont regroupées des services dédiés à la qualité, l’ingénierie ou après-vente.

« Dans le contexte économique difficile traversé par le groupe, la rationalisation du taux d’occupation des sites

et l’adaptation de l’aménagement des implantations actuelles des postes de travail (…) s’imposent » précise

la direction dans ce document. Le groupe souligne également que cette fermeture de bureaux, ouverts en 1980,

n’implique aucune suppression d’emplois et que tous les salariés seront transférés d’ici la fin du premier semestre

2014 vers d’autres sites, notamment Poissy et Vélizy dans le département voisin des Yvelines.

« PSA continue, on le voit, à fermer des sites, et même s’il s’en cache, tout le monde ne retrouvera pas

un poste à terme car un certain nombre de salariés de Meudon ne pourront pas bouger », estime un délégué

syndical du groupe, sous couvert d’anonymat. Certains syndicats s’inquiètent notamment pour les 21 employés

dédiés à la garantie des pièces détachées, dont les postes vont être transférés à 400 kilomètres, à Vesoul

(Haute-Saône). Dans son document, PSA indique que ceux d’entre eux qui ne souhaitent pas déménager

se verront proposer un reclassement dans la région parisienne, sans plus de précision. C’est la deuxième fois

qu’ils voient leur site fermer. Avant Meudon, ils travaillaient à Melun-Senart (Seine-et-Marne), fermé en 2012.

Une partie des salariés pourront aussi choisir le plan de départs volontaires engagé par le groupe. PSA prévoit

de supprimer par ce biais en France 3.600 postes, sans compter la fermeture de l’usine d’Aulnay-sous-Bois

(Seine-Saint-Denis) et la réduction des capacités du site d’assemblage de Rennes (Ille-et-Vilaine).

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire également :

 

Interview de Jean-Pierre Mercier sur la suspension de la grève (i>TELE 17/05/2013)

capturepsa16 aulnay-sous-bois dans ECONOMIEcapture d’écran

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo.

 


 

Publié dans CGT, ECONOMIE, Emplois, France, SOCIAL | Pas de Commentaires »

PSA Aulnay : les salariés suspendent la grève mais ne renoncent pas à défendre leur droit.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mai 2013

 

Fin de grève à PSA Aulnay : la CGT fière de la lutte menée

 

PSA Aulnay : les salariés suspendent la grève mais ne renoncent pas à défendre leur droit. dans CFDT psagaredunord

« Cette longue grève est une véritable fierté

pour les centaines de salariés qui y ont participé.

C’est la fierté d’avoir mené un combat juste

et légitime » estime la CGT de PSA Aulnay

ce vendredi après l’annonce de la signature

d’un accord entre le syndicat et la direction

du site pour mettre fin à la grève de quatre mois.

 

 

« Depuis 4 mois, les salariés ont montré qu’il est possible de relever la tête et de se battre collectivement,

de ne pas se faire écraser, même s’ils n’ont pas réussi à faire reculer PSA sur la fermeture de l’usine ou à obtenir

un CDI pour tous et une pré-retraite dès 55 ans. Il aurait fallu pour cela une lutte qui se généralise »,

relève Jean-Pierre Mercier dans un communiqué.

Grève juste

Le délégué syndical de PSA Aulnay pointe aussi les succès de cette lutte. « C’est le combat pour l’emploi et pour

protéger les conditions d’existence face à une direction qui licencie dans le seul but d’augmenter les profits.

Le soutien extraordinaire de dizaines de milliers de travailleurs est la preuve la plus éclatante que cette grève

était juste et que nombre de militants et de travailleurs s’y reconnaissaient. »

Dans les faits aussi, cette grève s’achève sur des avancées pour les personnels en lutte qui ont démarré

le mouvement le 16 janvier dernier à l’appel de la CGT, suivie par la CFDT et Sud, qui a depuis quitté le mouvement :

  • Réintégration des 4 salariés licenciés. 
  • Annulation des procédures de licenciements contre les délégués.
  • Annulation de toutes les poursuites pénales et disciplinaires.
  •  Garanties écrites concernant les mutations.
  • Indemnité forfaitaire supplémentaire pour ceux qui choisiraient de quitter l’entreprise avant le 31 mai.

 

PSA Aulnay: la lutte continue pour les salariés
*
*

« On va continuer à manifester dans l’usine », promet la CGT ce vendredi après l’annonce de l’accord

signé ce vendredi entre la direction de PSA Aulnay et le syndicat qui met fin à la grève de quatre mois.

Invités de l’Humanité début février, trois salariés du site en lutte expliquaient les raisons de leur combat.

Des raisons qui tiennent toujours.

Dans le communiqué publié ce vendredi, la CGT explique la levée de la grève, mais pas la fin du mouvement

de contestation de la fermeture de l’usine et du plan social synonyme de plus de 11.000 suppressions

de postes.

« Les salariés de PSA Aulnay (…) ont voté en assemblée générale la suspension de la grève », indique la CGT.

Le travail doit reprendre dès mardi matin, indique Philippe Julien, secrétaire général de l’usine cité par l’AFP.

« Mais de 7 heures à 9 heures, on va manifester dans l’usine », a-t-il expliqué, affirmant qu’il y avait eu

« une résistance globale de l’usine et des salariés au plan social, bien au-delà des grévistes », ces quatre

derniers mois.

Publié dans CFDT, CGT, ECONOMIE, Emplois, France, licenciements, Luttes, Politique industrielle, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaires »

12345...9
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy