• Accueil
  • > Recherche : politique art mentir

Résultats de votre recherche

Présidentielle 2012 : le PCF écrit à ses partenaires

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 janvier 2011

Présidentielle 2012 : le PCF écrit à ses partenaires  dans France 12 janvier 2011 – Sébastien Crépel

Présidentielle

En vue de 2012, le PCF écrit à ses partenaires 

 

 dans POLITIQUE

Présentant ses vœux, hier, à la presse, Pierre Laurent a rappelé que le débat sur le choix 
du candidat à la présidentielle ne serait tranché qu’au deuxième trimestre.

L’occasion était trop belle. En présence de nombreux journalistes venus assister à ses vœux à la presse, hier, le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, en a profité pour démentir quelques idées reçues véhiculées par les médias sur l’état de santé du PCF et les débats en cours au sein du Front de gauche en vue des élections de 2012.

  • Première mise au point : le Parti communiste « n’a pas inscrit la date de l’enterrement du PCF à son agenda 2011 ».

  • Quant à la question de la candidature du Front de gauche à la présidentielle, que des articles de presse ont présentée comme déjà tranchée, « viendra le temps du choix » au deuxième trimestre, a rectifié Pierre Laurent. « D’ici là, la candidature d’André Chassaigne (député communiste présent, hier, à ses côtés – NDLR), qui mène un travail remarquable pour porter notre conception du Front de gauche, et celle de Jean-Luc Mélenchon (coprésident du Parti de gauche) seront discutées. » Le PCF « mènera ce débat tranquillement », a assuré Pierre Laurent, et « ce qui est certain, c’est que la solution sera collective et devra respecter la place du Parti communiste ».

Le secrétaire national du PCF a écrit, hier, à ses partenaires du Front de gauche (Parti de gauche et Gauche unitaire) pour leur proposer de « travailler sans attendre à quatre questions essentielles ».

  • D’abord, l’écriture « d’un texte d’orientation fixant les ambitions politiques du Front de gauche pour 2012 ». « Pour nous, l’objectif est de battre Nicolas Sarkozy et sa majorité », de « faire gagner la gauche, d’ancrer son projet à gauche » et de « permettre la mise en œuvre de grandes transformations sociales par une nouvelle majorité politique de gauche », a exposé Pierre Laurent.

  • Ensuite, il propose la poursuite de l’élaboration du « programme populaire et partagé », engagé dans tout le pays via neuf grands forums thématiques, et la mise en place d’un « dispositif collectif » de campagne qui « récuse la personnalisation présidentialiste ». Enfin, la définition d’un « cadre commun pour les élections législatives qui doivent être menées de pair » avec la présidentielle.

« 2011 ne sera pas une année blanche, une année d’attente », a promis Pierre Laurent. « Pas une attaque sur le temps de travail, sur le statut des fonctionnaires, contre les services publics, sur la fiscalité ne se fera sans que nous n’organisions la riposte avec notre peuple », a-t-il déclaré. Réagissant à l’annonce dans « l’indifférence générale » de la distribution de 43 milliards de dividendes à leurs actionnaires en 2010 par les groupes du CAC 40, il a exigé « un relèvement immédiat et substantiel des salaires » et « un prélèvement exceptionnel sur ces capitaux » pour alimenter des fonds régionaux pour l’emploi et la formation.

Photo ajoutée par « Feignies Ensemble… »

Vœux à la presse : Discours de Pierre Laurent

http://www.pcf.fr/spip.php?article5317

 

Publié dans France, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaires »

DSK, socialiste ???

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 décembre 2010

Source : Le blog de Gérard Filoche – 27 novembre 2010 – Par Gérard Filoche

URL de l’article : http://www.filoche.net/2010/11/27/la-grece-la-democratie-et-dsk/

La Grèce, la démocratie et DSK

 

Aux dernières élections locales grecques, l’abstention et le vote blanc ont atteint des records : 54 % d’abstentions (alors que le vote est obligatoire, sous peine d’amende !) et 6 % de votes blancs ou nuls. A Athènes, l’abstention culmine à 66 % et le vote blanc à 11,6 %

15 % des suffrages exprimés sont allés aux partis de gauche qui, tel le KKE (le parti communiste grec), refusent l’austérité.

Les partis prônant l’austérité (de droite ou de gauche) ne totalisent donc que 34 % des suffrages des électeurs grecs inscrits : 40 % des suffrages exprimés dont il faut déduire les 6 % des électeurs inscrits ayant opté pour les partis de gauche refusant l’austérité.

Le parti de Papandréou, le PASOK recueille, au total, moins de 20 % des voix des électeurs inscrits. Ce sont les suffrages d’une partie du salariat qui a voté sans le moindre enthousiasme pour tenter de limiter la casse en sachant qu’une austérité de droite serait encore pire que l’austérité actuelle. Difficile, donc, de trouver un rejet plus massif de sa politique de soumission aux banques, aux spéculateurs, à l’Union européenne libérale, à un  FMI tout aussi libéral.

Normalement lorsqu’on est « social » et « démocrate », on ne peut qu’être attentif à un tel phénomène,  et le déplorer. Cela signifie un message clair du peuple horrifié par les manipulations de la droite et déçu par la gauche.

Ce n’est pas du tout la vision de DSK qui a déclaré, le 15 novembre, sur France Inter que « le gouvernement en place, avec le programme du FMI, a été compris par l’opinion et que l’opinion est derrière le gouvernement ». Ce n’est pas bien de mentir aux Français en spéculant sur leur ignorance des faits exacts sur la situation en Grèce : avec moins de 20 % des électeurs inscrits qui le soutiennent, DSK ne peut sérieusement faire croire que l’opinion grecque est derrière le gouvernement Papandréou !

Pourtant DSK va plus loin dans la déformation des faits : il  précise même « Ce n’est jamais arrivé que, malgré un programme aussi dur que celui que les Grecs sont amenés à supporter, on arrive à faire comprendre à la population que c’était nécessaire et que finalement, en majorité, elle soutienne le gouvernement en place ».

Le Parti Socialiste Grec, le PASOK, obtient moins de 20 % des suffrages des électeurs inscrits, 60 % des Grecs s’abstiennent ou votent blanc, mais, pour DSK c’est la majorité de la population qui soutient le gouvernement en place ! C’est une attitude qui n’est ni démocrate, ni sociale. D’autant que tout cela revient a donner raison « aux hordes des loups spéculateurs » qui ont pillé la Grèce comme ils pillent l’Irlande aujourd’hui.

DSK, l’Union européenne et la démocratie

Dans un discours, le 19 novembre à Francfort, DSK s’est prononcé pour une plus grande « intégration de l’Union européenne ».

Mais, pour DSK, cette intégration signifie encore moins de démocratie pour les institutions européennes qui en sont déjà pourtant très  éloignées. Le Parlement européen, la seule institution européenne élue au suffrage universel est aussi celle qui détient – et de loin- le moins de pouvoir. Toutes les autres, la BCE, la Commission, la Cour de justice, Les Conseils des Ministres n’ont qu’un rapport très lointain avec la démocratie et les comptes à rendre aux citoyens.

Dans ce discours, DSK prône « la création d ‘une autorité budgétaire centralisée, aussi indépendant politiquement que la Banque Centrale Européenne ». Il précise que cette « autorité fixerait les orientations budgétaires de chaque pays membre »

L’indépendance de la BCE est une fable. C’est devenu aveuglant avec la crise bancaire et celle des dettes publiques. La BCE est, certes, totalement indépendante des décisions démocratiques des citoyens. Elle est par contre, entièrement soumise à la volonté des « marchés financiers », c’est-à-dire des spéculateurs qui fixent, comme ils l’entendent, la valeur de l’euro. Une valeur pourtant décisive pour les exportations et la croissance. En Europe.

Instaurer une « autorité budgétaire » du même type, ce serait retirer aux États et aux parlements nationaux, élus au suffrage universel,  qui votent les budgets l’un de leurs pouvoirs essentiels. Et, ce pouvoir ne serait pas pour autant attribué à un organisme européen démocratique, mais à un organisme qui, comme la BCE, serait entièrement soumis aux « marchés financiers » ou aux spéculateurs, ce qui revient au même.

Comment peut on en arriver à prôner une forme de dictature incontrôlable par les citoyens quand on est républicain, démocrate et social ? Comment peut on ne pas rechercher une alternative à la spirale infernale qui plonge l’UE dans l’échec, l’euro aussi ? Car la récession, les austérités qui sabrent les droits et revendications des peuples pour les subordonner aux hold-up des banques, ce sont des voies que nous ne pouvons que combattre…

Comment DSK, membre et peut être candidat du Parti socialiste  peut il nous proposer un  pareil programme de subordination institutionnalisé aux diktats de la finance et à son cortège de spoliations, de chômage, de misère ?

 

HD Gérard Filoche publie sa chronique « Au boulot ! » dans

Publié dans FMI "affameur des peuples", POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaires »

« Contre le sursaut citoyen, la pathétique défense des xénophobes d’État »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 septembre 2010

 

Source : Plume de presse.net/6 septembre 2010Olivier Bonnet

Hortefeux, Ciotti :

contre le sursaut citoyen,

la pathétique défense des xénophobes d’État

 

« Les manifestations contre la politique sécuritaire du gouvernement ont rassemblé samedi 77 300 personnes en France selon le ministère de l’Intérieur, alors que les organisateurs ont estimé le nombre de manifestants à 100 000, résume Le Monde, dans un article justement titré Après les manifestations contre sa politique sécuritaire, le gouvernement plastronne. Plastronner : « bomber le torse en prenant une attitude avantageuse » , définit Larousse. « Dès la dispersion des défilés, samedi, la droite était montée au créneau, d’abord pour minimiser l’ampleur des manifestations, ensuite pour critiquer les participants. » Voyons donc ce qu’ont bien pu dire ceux qu’une pancarte photographiée par Le Post désigne comme des « pastilles de Vichy » – et répondons ensuite à leurs mensonges et amalgames

« Une telle manifestation hétéroclite, où se sont retrouvés une mosaïque de partis traditionnels mais aussi des groupuscules gauchistes et anarchistes, ne fait pas une politiqueSous prétexte de vouloir défendre les droits de l’Homme, elle ne fait, en réalité, hortefeux2_opt dans Politique nationalequ’accepter le laxisme, démontrer l’angélisme et refuser tout réalisme » , tente Brice Hortefeux qui, c’est amusant, porte justement sur notre photo une chemise… vichy. Déclaration dans la lignée de l’interview qui lui avait valu une place méritée dans notre rubrique Ferme ta gueule !

En quoi s’élever contre la xénophobie serait faire preuve d’ « angélisme » ? En quoi le « réalisme » imposerait-il de désigner un groupe ethnique à la vindicte populaire, en le stigmatisant comme criminogène ? C’est très exactement ce que fait le ministre de l’Intérieur, suivant l’exemple de Sarkozy avant lui, en lançant puis en justifiant la chasse aux Roms. Et il a le culot de s’en défendre !

« Naturellement, il n’est pas question de stigmatiser une communauté dans son ensemble, ce n’est à l’esprit de personne, déclarait-il au 20 heures de TF1, cité par Le Point. Faut-il se voiler la face ? Faut-il se cacher la réalité ? » Ou comment démentir la première phrase par la seconde : s’il ne faut pas « se voiler la face » , c’est donc que « la réalité » est que de nombreux Roms sont des criminels – bon, d’accord, peut-être pas tous… Et ce ne serait pas stigmatiser une population que faire cette déclaration ? « Il y a, dans cette communauté, des comportements qui ne sont pas acceptables » , dit-il encore. N’est-ce pas le cas de toutes les communautés ? Évidemment que si ! Insister ainsi sur les Roms revient donc bel et bien à les stigmatiser collectivement, sinon pourquoi davantage parler de leur communauté que des autres ?

[Lire la suite sur : plumedepresse.net/]

 

Publié dans POLITIQUE, Politique nationale, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaires »

L’effarante machine à mentir

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 juillet 2010

Source : Plume de presse – 15juillet 2010 – par Olivier Bonnet

Permalien : http://www.plumedepresse.net/spip.php?article1458

Sarkozy : « J’essaie de dire la vérité, en tout cas la mienne ». Allo Pujadas ? – Deuxième partie

L’effarante machine à mentir

Festival de contre-vérités proférées par le chef de l’État devant un Pujadas amorphe

Annoncée dans notre billet consacré au volet bettencourtgate de l’intervention de Nicolas Sarkozy sur France 2 le 12 juillet, cette seconde partie propose un tour d’horizon du reste des sujets abordés, en forme de florilège de mensonges de la part du chef de l’État.

couv

« Nicolas Sarkozy prétendait se livrer à un exercice de vérité ; nous dressons la liste de ses mensonges. Ils portent sur l’essentiel, le bilan de sa politique, la justice économique et sociale, l’avenir des pensions… Il ne se contente pas d’omissions, il travestit les réalités« , synthétise ce matin L’Humanité.

Durant l’émission, Sarkozy a laissé passer un lapsus terrible : « J’essaie de dire la vérité, en tout cas la mienne« . Une distinction comme un aveu : la vérité de l’UMPiste en chef n’est pas la vérité tout court. Un constat somme toute flagrant à établir tant l’hôte de l’Elysée, qui aime à répéter : « on peut me reprocher beaucoup de choses, mais pas de mentir« , est au contraire multirécidiviste du fait.

 

Nomination dans l’audiovisuel public : le déni constant

eb

Le journaliste Médias du Point, Emmanuel Berretta, commente ainsi l’affirmation de Sarkozy que la majorité seule ne peut pas obtenir la nomination des présidents de l’audiovisuel public, donc qu’elle a besoin d’un consensus avec l’opposition, ce qui est totalement faux : « Chose incroyable : Nicolas Sarkozy a commis pour la troisième fois une erreur dans la compréhension de sa propre loi audiovisuelle du 5 mars 2009. Le Président confond droit de veto aux 3/5es des commissions compétentes des deux assemblées – ce qui est le dispositif en vigueur – et approbation aux 3/5es. Évidemment, ça change tout ! Dans le dispositif actuel, l’opposition parlementaire ne peut révoquer le choix du Président que si une partie de la majorité présidentielle se rallie à elle. Hypothèse par définition improbable, mais ce n’est pas ce que dit Nicolas Sarkozy… Et ce n’est pas la première fois qu’il se trompe.(…)

[Lire la suite sur : plumedepresse.net/]

Publié dans POLITIQUE, Politique nationale, Propagande - Desinformation | Pas de Commentaires »

« Alerte rouge : avis de vents xénophobes sur l’ensemble du territoire… »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 mars 2010

ARTICLE XI - 1er mars 2010 – par Lémi

Alerte Rouge : avis de vents xénophobes sur l’ensemble du territoire, avec possibilité de pluies réactionnaires acides et d’inondations rhétoriques nauséabondes… Quand la météo s’accorde à l’air du temps, les répercussions ne se font pas attendre. Et ce n’est pas Ali Soumaré, dernière victime du dérèglement politique, qui démentira. Retour sur les dernières intempéries.

Avis de tempête : l’ouragan UMP frappe encore !

 

Twister_1996_1-6254d dans Politique nationale

« J’ai juste eu le temps de me barricader chez moi. Ensuite, ça a été l’enfer. Tout volait autour de moi, dans un fracas monstrueux : injures racistes, délits de sale gueule, délires sur mon casier judiciaire… Ces quatre derniers jours ont été très difficiles. Je dirais même qu’ils ont été les pires de ma vie. Le dérèglement politique, c’est l’horreur. » Le témoignage d’Ali Soumaré, rescapé provisoire de la catastrophe, fait froid dans le dos. C’est chez lui, dans la petite commune de Villiers-Le-Bel, une habituée des baromètres en chute libre, que la tempête médiatique des derniers jours s’est d’abord déchaînée. Avant de se propager à l’ensemble de l’Hexagone.

A l’origine cantonnée au Val d’Oise où elle a provoqué de nombreuses inondations rhétoriques et quelques phénomènes localisés de pollution verbale made in Lefebvre, la tempête Soumaré a ensuite gagné en intensité. Propulsée par le Besson Stream, courant d’air froid stationnant sur la France depuis plusieurs mois, elle devrait se généraliser dans les jours à venir. Pour Martine Aubry, météorologue lilloise, tout cela était prévisible : « Le climat qu’on installe depuis plusieurs mois avec le débat sur l’identité nationale, les discours sur les jeunes ou les étrangers conduisent à ces dérapages météorologiques. Cela crée une atmosphère propice aux grands chambardements. » Un phénomène inquiétant, que d’aucuns attribuent à l’Union des Météorologistes Populaire (UMP), officine obscure accusée de manipuler l’opinion en instrumentalisant les prévisions météo.

[Lire la suite sur : article11.info/]

 

Publié dans POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaires »

Coût de la visite de Nicolas Sarkozy à l’hôpital de Villejuif : 156 639 euros !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 septembre 2009

Plume de presse23 septembre 2009 – Olivier Bonnet

Visite de Sarkozy à l’hôpital de Villejuif

Coût de la visite de Nicolas Sarkozy à l'hôpital de Villejuif : 156 639 euros ! arton1233-45c5bLuc Chatel, porte-mensonge du gouvernement

Flagrant délit

On l’avait laissé « blanchi » par la direction du magasin Intermarché, qui prétendait avoir organisé seule le bidonnage de sa visite de promotion de l’opération de baisse des prix pour la rentrée scolaire, sans que le ministre de l’Education nationale ne soit au courant. Version largement sujette à caution, mais impossible à démentir puisque l’enseigne a bien voulu porter le chapeau. Mais le nouveau mensonge de Luc Chatel, lui, est flagrant. Lorsque s’annonce la visite du président Sarkozy à (…)

[Lire la suite]

 

Sarkozy vivement contesté à Paul-Brousse

Hôpital . La visite du chef de l’État venu fêter la 2 500e greffe du foie a suscité deux manifestations à Villejuif. La loi Bachelot ne passe toujours pas.

Trois mois après le vote de la loi Bachelot, la colère de la communauté hospitalière, comme celle de nombreux usagers, n’est pas retombée. Nicolas Sarkozy en fait l’expérience, hier, lors de sa visite de l’hôpital Paul-Brousse, à Villejuif (Val-de-Marne). Le président venait saluer le travail des équipes de l’établissement à l’occasion de leur 2 500e greffe du foie. Un hommage à l’excellence de la médecine pratiquée ici, en même temps qu’un encouragement au don d’organe, que personne, sans doute, n’aurait eu l’idée de remettre en question, n’était « le contexte », comme dit une syndicaliste. Contexte bien connu de crise profonde de l’hôpital, de pénurie sans cesse aggravée de moyens, de menaces gravissimes sur le service public, qui a amené, immanquablement, les personnels et les usagers à recevoir la venue du chef de l’État comme une provocation.

[Article complet ]

 Extrait du texte de Michelle Meyer (voir article : La dictature constitutionnelle en 12 étapes)

La dictature constitutionnelle, avec la complicité de ses médias relais, utilise ou crée en permanence des évènements pour faire diversion, empêcher que l’attention des individus se cristallise sur leur mécontentement personnel, et différer éternellement toute résolution possible des problèmes sociaux.

Publié dans Non classé | 1 Commentaire »

12
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy