• Accueil
  • > Recherche : pcf paradis fiscaux

Résultats de votre recherche

Sambre et Meuse face à la « roublardise » organisée (l’Humanité)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 avril 2015

INDUSTRIE

Sambre et Meuse face à la « roublardise » organisée

 

Laurence Mauriaucourt – l’Humanité – 9 avril 2015

 

Sambre et Meuse71Photo : Stephane Dubromel

 

  Près de Maubeuge, 261 salariés métallurgistes

  licenciés de l’entreprise de matériel ferroviaire

  Sambre et Meuse occupent leur usine

  depuis plus de trois semaines. Ils manifesteront

  à Paris ce jeudi.

  Reportage.

 

 

Feignies (Nord), envoyée spéciale. Dans l’Avesnois, le bocage se pare des attraits du printemps. Feignies, à trois kilomètres de Maubeuge. Rue Jean-Jaurès. Rue de la République. Rue des Usines. Un cul-de-sac. Avec au fond, Sambre et Meuse (SM), l’entreprise de matériel ferroviaire en acier moulé, fermée le 18 mars, occupée nuit et jour depuis par d’ex-salariés. Un moule de 40 000 euros disparaît dans les flammes de la colère, sur le parking. Les hommes ont les traits fatigués, tendus. Ils ont reçu leur lettre de licenciement, espèrent être payés le 10 avril comme promis par les AGS, le régime de garantie des salaires. Le 21 avril, ce sera le solde de tout compte et les 261 métallurgistes pourront aller s’inscrire au chômage, certains pour la première fois de leur vie. Ils seront en tête de la manifestation contre l’austérité à Paris, ce jeudi. Ils brandiront une photo datant de 2009 où l’on voit François Fillon, alors premier ministre, posant aux côtés de Vladimir Poutine derrière deux industriels, un Français et un Russe, en train de signer le contrat de l’espoir.

De la production de plaques d’égout au métro de New York

Hervé est à la fois fier et écœuré de rappeler que cette unité de production d’acier moulé plus que centenaire a associé son nom aux plaques d’égout de par le monde, au métro de New York. Son père a fait carrière là. Son fils devait y poursuivre la lignée de métallos, au métier harassant, payés 1 400 euros par mois en trois-huit, mais porteurs d’un savoir-faire collectif unique en Europe. « Vous voyez le gâchis ? » questionne l’ouvrier, promettant de ne rien « lâcher ».

Les revendications : une prime extralégale de 20 000 euros par salarié, la vraie recherche d’un repreneur, et des réponses aux questions.

♦ Pourquoi les actionnaires russes ont déserté après avoir investi ?

♦ Pourquoi les avoir laissés devenir les principaux clients à 80 % alors qu’il y avait de la demande en France avec Alstom et Bombardier, en Algérie, et alors qu’un contrat court encore avec la Finlande ?

♦ Pourquoi y a-t-il eu suffisamment d’argent pour rénover les bureaux de la direction à hauteur de 700 000 euros ?

♦ Pourquoi de l’argent transitait par la Chine et quelques paradis fiscaux ?

♦ Pourquoi le cabinet d’expertise Secafi a été empêché de réaliser un audit complet ?

♦ À quel prix les 1 000 tonnes d’acier du stock seront vendues aux enchères ?

♦ Cette fermeture est-elle à mettre en lien avec le projet de « zone verte » promise pour le secteur ?

 

Sambre et Meuse en lutte

Image de prévisualisation YouTube

Journal l’Humanitésur youtube

 

Et puis, il y a ce problème qui se pose à tout le monde ici : « Est-ce qu’on va devoir payer nous-mêmes les 40 euros de mutuelle par mois ? » De quoi imaginer le niveau de pauvreté de ces hommes qui traduisent le mot « austérité » par « manque d’argent pour participer à la relance de l’économie », par « appauvrissement généralisé au profit de quelques-uns ». Des soutiens politiques, il y en a eu. Le député PCF Alain Bocquet ayant saisi le premier ministre. Mais les appels au secours adressés au député socialiste Rémi Pauvros, au maire UMP de Maubeuge, n’ont rien apporté de concret. « On a organisé une journée portes ouvertes avant le second tour des élections, ils sont venus se rincer l’œil… », peste Benjamin, un jeune salarié baraqué, épuisé, qui vit à l’usine nuit et jour depuis l’occupation.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

 

Publié dans Austerite, Competitivite, ECONOMIE, Emplois, France, l'Humanité, Liberalisme, licenciements, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Communiqué d’Attac : Coupe Davis : l’évasion fiscale gagne 6-0

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 novembre 2014

 

Coupe Davis : l’évasion fiscale gagne 6-0

 

Communiqué d’Attac

coupedavis  Avant même le début du match, la Suisse a déjà

  gagné.

  Jo-Wilfried Tsonga, Gael Monfils, Richard Gasquet,

  Julien Benneteau et Gilles Simon sont en effet

  tous les cinq des heureux résidents de ce pays.

 

Quant à BNP Paribas, qui sponsorise tapageusement l’événement, elle détient le record

absolu de la présence dans les paradis fiscaux, avec 170 filiales.

Comme le révèle l’Équipe du 17 novembre, « pour la première fois dans l’histoire de la Coupe Davis, une finale opposera des joueurs qui résident tous dans le même pays », qui se trouve être l’un des principaux paradis fiscaux de la planète. Si les cinq joueurs français sont des exilés fiscaux, ils ne sont pas seuls. Roger Federer s’est lui-même exilé en 2008 à l’intérieur de la Suisse : il a déménagé du canton de Bâle-Campagne vers celui de Wollerau, à la fiscalité encore plus réduite que dans le reste du pays.

Quant au principal sponsor de l’événement, BNP Paribas, qui détient actuellement le fameux saladier dans son agence centrale de Lille, elle est aussi la championne de France de l’évasion fiscale. D’après ses propres chiffres, qu’on ne peut soupçonner de surestimer le phénomène, la plus grande banque européenne réalise pas moins de 21 % de son activité dans des paradis fiscaux grâce à 170 filiales.

Que fait BNP Paribas dans ces paradis fiscaux ?

Elle organise l’évasion fiscale pour elle-même et ses clients. La preuve ? Un éditorial daté du 21 février 2014 sur le site de la banque, intitulé « Patrimoine intelligent », proclame : « une fiscalité forte est installée durablement en France […] Rien d’inéluctable, impôt sur le revenu, sur les plus-values, sur la transmission, tous les sujets peuvent être optimisés […] Pourquoi ne pas créer une société à géométrie variable […] ? ».

Aux accusations d’Attac, BNP Paribas a répondu qu’elle voulait « servir ses clients partout dans le monde » et disposait « d’un vaste dispositif de lutte contre la fraude et le blanchiment des capitaux ». Combien de temps cette mascarade va-t-elle encore durer ? Et pourquoi les millionnaires et milliardaires français ne sont-ils pas imposés en France, indépendamment de leur lieu de résidence, comme les États-Unis le font pour leurs nationaux ?

Attac poursuivra ses actions citoyennes dans le cadre de la campagne « Les Requins » pour imposer à BNP Paribas de fermer ses filiales dans les paradis fiscaux, à commencer par celles des Îles Caimans, véritable trou noir de l’économie mondiale.

**********************************

Visuel-PCF-59-coupe-Davis-France-Suisse

 

Publié dans ECONOMIE, Evasion fiscale | Pas de Commentaires »

Les banques françaises folles amoureuses des paradis fiscaux

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 novembre 2014

 

Les banques françaises folles amoureuses des paradis fiscaux

(Olivier Dartigolles – PCF)

 

banques

 

  Les banques françaises aiment la douceur

  du climat irlandais, la profondeur des eaux

  des Iles Caïmans et l’hospitalité du Luxembourg.

 

 

Selon une étude réalisée par un collectif d’ONG, les banques françaises réalisent un quart de leur chiffres d’affaires international dans des paradis fiscaux pour un montant total estimé à 13,7 milliards d’euros. A la lecture de ce document, on mesure l’ampleur de cette « Evasion/Optimisation fiscale » en bande organisée. La Société générale a triplé le nombre de ses filiales dans ces paradis et s’approche du record détenu par la BNP avec 170 adresses. Le taux de filiales le plus élevé est réalisé par le Crédit mutuel tout juste devant le crédit agricole.

Le climat irlandais semble des plus vivifiant puisque un salarié du Crédit agricole y réalise une productivité 13 fois supérieure à la moyenne du groupe. Selon le journal Sud-Ouest dans son édition du jour, les eaux des Iles Caïmans sont très appréciées par les banques françaises mais elles semblent très dangereuses puisque aucun salarié n’y est déclaré. Sans surprise, on retrouve le Grand-Duché de J.C Juncker, nouveau président de la Commission européenne, dans les favoris de ce guide du routard d’un exotisme fiscal qui a pour principal objectif de ne pas payer l’impôt en France.

Après les révélations faites il y a peu de jours avec l’affaire LuxLeaks, la transparence et la lutte contre l’évasion fiscale devrait être une grande priorité nationale et européenne. Derrière les belles déclarations, il y a les actes. Hier soir, à l’Assemblée nationale, le gouvernement a repoussé des amendements au projet de Budget 2015 pour obliger les entreprises à déclarer leurs mécanismes et stratégies d’optimisation fiscale.

Publié dans ECONOMIE, Finance, France, Liberalisme, PCF | Pas de Commentaires »

Evasion fiscale : Pierre Laurent appelle à « une convocation extraordinaire du Parlement »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 avril 2013

 

Évasion fiscale :

Pierre Laurent appelle à « une convocation extraordinaire du Parlement »

 

Evasion fiscale : Pierre Laurent appelle à

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, a demandé

ce jeudi que le Parlement suspende ses débats pour

se consacrer à la lutte contre l’évasion fiscale.

C’est que selon lui la crise est totale, et nécessite

qu’on s’attaque aux racines du pouvoir de l’argent.

Sur France inter au journal de 13 heures, le sénateur

de Paris a réaffirmé son diagnostique de « crise très grave »

à propos de l’affaire Cahuzac mais aussi des révélations du Monde

sur des paradis fiscaux et le trésorier de campagne du candidat François Hollande.

« C’est une crise très grave, il faut aller à la racine des problèmes, on ne va pas se contenter de belles paroles.

On voit bien que c’est le conflit d’intérêt entre le monde de la finance et des fractions importantes du monde

politique qui sont à l’origine de cette crise. Et c’est à cela qu’il faut s’attaquer. Il y a des propositions

pour ce faire qui sont sur la table depuis longtemps. « Je rappelle qu’à l’initiative d’un sénateur communiste,

Eric Bocquet, le sénat a adopté un rapport qui fait 60 propositions pour lutter contre l’évasion fiscale,

ces propositions sont aujourd’hui lettre morte. Donc il faut passer aux actes. »

« La crise politique est totale, la crise de confiance est totale »

Dans une interview accordée à l’Humanité de ce jeudi, Pierre Laurent explique le fond de la crise politique.

« Mais la crise politique est déjà là ! Elle a été nourrie depuis des années, pendant dix ans de pouvoir de droite,

menée de concert avec les institutions européennes pour dessaisir les citoyens, en appliquant des traités

désavoués par la majorité des Français. Dans ces conditions, et si le pouvoir socialiste continue de manière

si indécente à tourner le dos aux engagements, aux espoirs de changement social qui ont été exprimés

par les Français, et que s’ajoutent des dérives graves comme celle de Jérôme Cahuzac au cœur de l’appareil

d’État, le risque d’une amplification de la crise politique est évident. Si nous voulons empêcher que la suspicion

du «tous pourris» empoisonne la vie publique, il convient de s’attaquer aux racines du pouvoir de l’argent,

en clarifiant les relations entre le pouvoir politique, qui doit émaner des citoyens, et les milieux financiers,

qui n’ont pas à se substituer à l’intérêt général. C’est ainsi que l’on reconstruira une politique guidée

par l’intérêt général et non par l’appât du gain. « 

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire également :

 

Publié dans France, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, Senat | Pas de Commentaires »

Budget 2013 : Pour les députés du Front de gauche, c’est non !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 octobre 2012

 

Le Front de gauche ne votera pas le budget 2013

 

Budget 2013 : Pour les députés du Front de gauche, c'est non ! dans André Chassaigne andre_chassaigne*

 

Pour les députés du Front de gauche, c’est non.

« En l’état actuel, nous ne voterons pas la partie recettes

de ce projet de loi de finances, nous prendrons notre décision

à l’issue des débats, ce sera un vote contre ou une abstention »,

a expliqué leur chef de file André Chassaigne ce mardi.

 

 

Le député PCF du Puy-de-Dôme et président du groupe Gauche démocrate et républicaine a expliqué lors

de sa conférence de presse hebdomadaire que le texte ne taxait pas suffisamment le capital. Les onze députés

Front de gauche se sont prononcés contre le nouveau traité budgétaire européen et la loi organique qui le met en oeuvre.

« Le chemin est pris pour trouver des recettes nouvelles mais on estime qu’il ne va pas suffisamment loin. D’autant que

les recettes supplémentaires seront mobilisées pour réduire le déficit : elles ne serviront pas le peuple de France

mais préserveront les intérêts financiers européens », précise André Chassaigne.

Dans l’état actuel du projet de budget, « nous ne voterons pas la partie recettes » et nous déciderons au vu des débats,

« si nous nous abstiendrons ou si nous voterons contre » mardi prochain, a précisé M. Chassaigne.

Propositions alternatives

Dans l’Humanité de ce mardi, Nicolas Sansu, député communiste du Cher, explique que le Front de gauche porte

d’autres solutions budgétaires et annonce que ses députés proposeront des amendements en ce sens.

« La poursuite des politiques d’austérité nous emmène dans le mur, affirme ainsi le maire de Vierzon. Nous portons

des propositions budgétaires alternatives pour récupérer les milliards qui s’enfuient dans les paradis fiscaux,

qui échappent à l’impôt, afin de relancer la dépense publique et sociale sans toucher aux couches populaires et

aux classes moyennes. Nous ferons des amendements car, si on continue comme aujourd’hui, 
la gauche et le pays

iront encore plus mal demain.

 

 

André Chassaigne a dévoilé le contenu des amendements Front de gauche

 

  • renforcer la progressivité de l’impôt sur le revenu
  • durcir l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en rétablissant rétablir l’assiette et le taux antérieurs à 2007
  • taxer plus le capital, notamment via une imposition additionnelle des indemnités de départ des dirigeants

d’entreprises

  • obtenir « le dégel et la refonte totale du barème avec des tranches supplémentaires allant jusqu’à 70% » concernant

l’impôt sur le revenu

  • maintenir, contrairement aux socialistes, un amendement pour intégrer les oeuvres d’art dans le calcul

de l’ISF, en étant « ouverts à une forme de modulation en fonction de l’usage des oeuvres d’art »

 

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans André Chassaigne, Assemblee nationale, Austerite, France, Front de Gauche, Parti de gauche, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Malo-les-Bains : Une journée placée sous le signe de la fête, de la solidarité et de l’action.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 août 2012

 

Un jour à la mer pour tourner le dos à la crise

 

Malo-les-Bains : Une journée placée sous le signe de la fête, de la solidarité et de l’action. dans France malo2012-211x300Près de 5 500 personnes ont participé à 
la journée à la mer, organisée,

pour la 24e année, par les communistes du Nord, hier, à Malo-les-Bains.

Un moment 
de solidarité et 
de partage, entre fête et politique.

Malo-les-Bains (Nord), envoyée spéciale. «Il ne faut pas de tout pour faire un monde,

il faut du bonheur et rien d’autre. » C’est par cette ambitieuse citation de Paul Éluard

que Fabien Roussel, responsable de la fédération du PCF du Nord, a accueilli près

de 5 500 participants, hier, à la 24e journée à Malo-les-Bains, organisée par les militants

de son parti.

Une journée placée sous le signe de la fête, de la solidarité et de l’action.

« Le PCF a toujours su marier politique, convivialité, rencontres, échanges. Cette journée

s’inscrit dans cette tradition », explique Fabien Roussel. Une occasion aussi de lutter

contre le fatalisme et la résignation, précise-t-il : « On entend tous les jours que c’est la crise, qu’on ne peut pas faire autrement.

Des moments comme aujourd’hui, comme la Fête de l’Humanité et comme la centaine de banquets qu’on organise dans le Nord

au cours de l’année permettent de montrer que d’autres choix sont possibles. »

Une façon, donc, d’abord, de faire valoir et faire vivre le droit aux vacances. 
« Les chiffres sont édifiants, 46 % de nos concitoyens

ne sont pas partis en vacances cette année, en hausse par rapport à 2011 », rappelle l’élu du Nord, Éric Bocquet. Pas besoin de

chercher longtemps pour trouver Laura et Benoit, par exemple. Tous deux lycéens, de dix-sept et seize ans, ils ont dû travailler

tout le mois d’août et n’ont pu s’offrir le « luxe » de vacances. La question est éminemment politique pour le sénateur qui prend

la parole au meeting organisé, peu après la descente des bus, dans le palais des congrès qui jouxte la plage.

« Les libéraux et la droite nous expliquent que les pauvres sont eux-mêmes responsables de leur situation, qu’il y a la dette, le déficit

qu’il faut absolument résorber. Mais l’urgence, aujourd’hui, c’est de répartir autrement les richesses que nous produisons tous

collectivement », estime-t-il. Devant l’assemblée qui vient de profiter d’un petit pot d’accueil, il évoque les 70 % d’augmentation de

la richesse produite en France, depuis les années 1960, « partie dans les dividendes, les bonus, les retraites chapeaux et puis

les paradis fiscaux ».

chacun repart avec des instants de bonheur

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans France, PCF Nord, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

« Ces 600 milliards qui manquent à la France », un livre d’Antoine Peillon

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 mars 2012

 

 

Comment UBS organise une fraude fiscale massive à partir de la France

 

C’est un livre explosif que publie aujourd’hui Antoine Peillon, grand reporter au journal La Croix.

Bénéficiant d’informations de toute première main il montre comment la banque suisse UBS

organise depuis la France un système massif d’évasion et de fraude fiscale vers les paradis

fiscaux. A lire absolument.

Afin de mettre en contexte les informations incroyables auxquelles il a eu accès, le journaliste

a croisé différentes sources bien informées pour estimer à 590 milliards d’euros l’ensemble

des avoirs français dissimulés dans les paradis fiscaux, dont 220 milliards appartenant

aux Français les plus riches (le reste étant le fait des entreprises). Environ la moitié de ce total

(108 milliards) seraient dissimulés en Suisse, la dernière décennie voyant fuir environ

2,5 milliards d’avoirs par an.

Depuis 2000, UBS France aurait soustrait en moyenne 85 millions d’euros au fisc français chaque année, ce qui montre

son importance, mais souligne également combien d’autres établissements bancaires, y compris français, participent

à ce genre d’activités.

Sous certaines hypothèses, ces donnés l’incitent à estimer à 30 milliards d’euros le manque à gagner de recettes fiscales

dû à la fraude internationale, soit un peu plus de 10 % du total des recettes. De son côté, la Commission européenne estime

l’importance de la fraude fiscale de l’ordre de 2-2,5 % du PIB des pays européens, soit pour la France de l’ordre de

40 à 50 milliards d’euros au total dont 15-20 milliards de fraude internationale.

Comment fait la banque UBS pour mener ses opérations sur notre territoire ? Environ 120 chargés d’affaires suisses seraient

présents clandestinement en France pour démarcher les grosses fortunes françaises, ce qui est rigoureusement interdit

par la loi mais réalisé, d’après Antoine Peillon, en toute connaissance de cause par la maison mère en Suisse. Chaque

commercial est muni d’un document, le manuel du Private Banking, « véritable guide en évasion fiscale ».

Afin d’être rémunéré en proportion du chiffre d’affaires qu’ils rapportent, les commerciaux sont bien obligés d’enregistrer à

un moment ou un autre leurs transactions. Ils le font dans une comptabilité cachée baptisée « carnets du lait » que l’on peut

trouver dissimilés dans des fichiers Excel intitulés « fichier vache ». On aura compris l’analogie :

la France est une vache fiscale dont il faut traire le lait…

[Lire la suite]

Lu sur : PCF Grésivaudan

article_ide-entreprise-paradisfis-297x300 Antoine Peillon dans France

 

 

Publié dans Democratie, France, Fraude fiscale, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

L’humanité décrypte, en neuf points, l’essentiel des mesures proposées par François Hollande

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 janvier 2012

 

Présidentielle

 

François Hollande, le programme départagé. Décryptage

Lionel Venturini

En soixante mesures, allant de la création d’une banque publique d’investissement jusqu’à la dissuasion nucléaire, le candidat socialiste a présenté hier son projet présidentiel, s’écartant parfois du projet socialiste, avec des ambitions à la baisse. L’Humanité décrypte, en neuf points, l’essentiel des mesures du texte.

Dimanche, elle était « l’adversaire ». Jeudi, il ne s’agissait plus que de « maîtriser » la finance. Présentant le chiffrage de son propre projet présidentiel, François Hollande en a rabattu, comparé au projet initial du Parti socialiste. La faute à la crise, explique-t-il, et la volonté de « ne rien promettre que je ne puisse tenir ». Plaçant ce projet sous le prisme de la justice, « mon seul critère », le candidat socialiste se veut raisonnable tout en faisant « changer de perspective » le pays. Un président qui protège, donc. Et veut, lui aussi, une « République exemplaire ».

François Hollande a donc détaillé les soixante mesures de son programme, où l’augmentation du pouvoir d’achat tiendra à la redistribution, pas aux salaires : 29 milliards d’euros trouvés dans les niches fiscales et sociales pour redresser les comptes publics singulièrement creusés depuis cinq ans ; 20 milliards pour financer ses mesures, entre économies et prélèvements accrus.

Tout ne sera pas fait immédiatement, prévient-il, séparant en deux son quinquennat en cas d’élection. L’allocation d’autonomie, les 500 000 nouvelles places en crèche, ou « aller plus loin dans la redistribution », sont reportés à la seconde moitié. Et encore, « si les finances le permettent ». Le candidat part d’une hypothèse de croissance basse en 2012 (0,5 %) pour cause « d’économie entrée en récession », bien plus optimiste en 2013, 1,7 %, et de 2 points même en 2014. Trop optimiste ? Hollande a la foi du charbonnier, expliquent des proches, convaincu qu’existe une voie étroite entre le « redressement, dans la justice » et « retrouver 
la promesse républicaine ». Sans brusquer.

 

1. Relance de la production et de la croissance

Les mesures du candidat socialiste :

François Hollande propose un rééquilibrage du taux d’impôt sur les sociétés en fonction de la taille des entreprises. Il veut engager avec les « grandes entreprises françaises » un « mouvement de relocalisation de leurs usines dans le cadre d’un contrat spécifique » et obtenir le remboursement des aides publiques par les entreprises qui délocalisent. Afin de créer un « Livret d’épargne industrie » pour financer les « entreprises et PME innovantes », le candidat propose de doubler le plafond du Livret de développement durable. Il promet de préserver le statut public des entreprises détenues majoritairement par l’État. Il promet la suppression de 29 milliards d’euros de niches fiscales « équitablement réparties entre les ménages et les entreprises ». Il entend réduire le déficit public à 3 % du PIB et programme le retour à l’équilibre budgétaire fin 2017. François Hollande veut la séparation des activités bancaires « utiles à l’investissement » des « opérations spéculatives ». Sur le même thème, les banques françaises ne pourront plus utiliser les paradis fiscaux et les « produits financiers toxiques » comme les stock-options seront interdits.

Notre Commentaire. En mettant en avant sa réforme 
du système bancaire et en affichant la priorité donnée aux investissements industriels – une Banque 
publique d’investissement prendrait, avec l’appui 
des régions, des participations dans les « entreprises stratégiques » –, François Hollande se pose en défenseur de l’industrie et des PME face aux mastodontes 
du CAC 40. Sans parler de « planification écologique », le candidat socialiste remplit son programme 
de mesures visant à permettre à l’État et aux collectivités territoriales d’intervenir dans le champ économique par le biais d’« allégements fiscaux »… 
Le problème, bien sûr, c’est qu’en s’engageant résolument, et dans le même temps, à réduire 
les déficits publics, François Hollande s’inscrit pleinement dans l’austérité et qu’à partir de là, 
le changement, ça risque de ne pas être maintenant ! D’autant que, dans son programme, le candidat 
ne pipe pas mot des salaires : il renvoie le sujet à une « conférence sociale au lendemain de notre victoire ». Mais comment imaginer une relance de la production et de la consommation sans l’augmentation des salaires ?

2. Réforme fiscale

[Lire la suite]

Source : web de l'huma27 janvier 2012

Auteur : Lionel Venturini

 

 

Publié dans POLITIQUE, Presidentielle 2012, PS | Pas de Commentaires »

Liliane Bettencourt : 12 comptes bancaires cachés dans des paradis fiscaux

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 novembre 2011

Liliane Bettencourt : 12 comptes bancaires cachés dans des paradis fiscaux dans ECONOMIE humanitefr le 22 Novembre 2011

Source illustration : PCF Grésivaudan

Fisc :

108 millions d’euros de redressement pour Liliane Bettencourt

Document2 dans Fraude fiscale

 

En annonçant ce mardi sa volonté de créer un

« FBI de la lutte contre les fraudes fiscales et sociales« ,

l’UMP ne visait sans doute pas Liliane Bettencourt,

l’une des soutiens du président Sarkozy. Pourtant, voici

l’héritière de L’Oréal visée par le fisc français qui lui

réclame 108 millions d’euros d’impôts impayés.

En parallèle à l’affaire pénale en cours d’instruction sur les avoirs

cachés de la plus grande fortune de France, les inspecteurs des

impôts ont mené leur propre enquête. Ils ont découvert douze

comptes bancaires occultes cachés en Suisse et à Singapour

en plus de l’île d’Arris, aux Seychelles, achetée clandestinement. Additionnés, ces avoirs représentent

108 millions d’euros de redressement exigés au titre de l’impôt sur la fortune (ISF) pour les années 2004 à

2010 et, au titre de l’impôt sur le revenu, pour les années 2006 à 2009.

Une évasion fiscale caractérisée

Cette somme réclamée reste en discussion avec les avocats de Françoise Meyers, la fille de Liliane Bettencourt

qui a obtenu de gérer la tutelle de sa mère ordonnée fin octobre par la justice du fait d’un état de « démence »

constaté par des experts. Il s’agit d’une paille par rapport aux 17 milliards d’euros que détient madame

Bettencourt mère. 

Mais la procédure est importante car elle confirme d’une part l’évasion fiscale des Bettencourt, ainsi que le peu

de zèle de l’État français contrôlé par la Sarkozye de s’attaquer à pareil fraudeur. Ce que souligne le Parti

socialiste dans un communiqué :

« Il aura fallu des mois de révélations de journalistes, des interventions répétées de l’opposition pour que la loi

soit respectée. La responsabilité n’est manifestement pas au programme pour tous. A l’heure où la droite (…)

ne cesse d’exiger des bénéficiaires du RSA et même des malades d’être responsables, la différence de

traitement entre les citoyens selon qu’ils soient riches ou pas est intolérable. »

  • A lire :

Et à Neuilly, les Bettencourt se sucrent

Grâce à Sarkozy, l’austérité ne passe pas par eux

L’ex-comptable de Bettencourt (re)balance tout

Publié dans ECONOMIE, Fraude fiscale | Pas de Commentaires »

FEIGNIES ENSEMBLE n°39

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 juin 2011

 

PCF – Feignies

FEIGNIES ENSEMBLE / FEIGNIES POUR TOUS             

Juin 2011 – n°39

« Les citoyens veulent se réapproprier la politique, « la chose politique »,

qui ne doit pas être simplement déléguée à des élus ou responsables de

parti, aussi vertueux soient-ils. »

 

André Chassaigne, député communiste du Puy-de- Dôme depuis 2002

 

Qui est le « cancer de la société » ?

L. Wauquier, ministre UMP, a lancé cette déclaration insultante et infondée contre le revenu de solidarité active (RSA).

Mais sa collègue R. Bachelot a été obligée de reconnaître qu’un couple qui touche le RSA ne gagne pas plus

qu’un couple dans lequel une personne travaille au SMIC.

Le montant du « RSA socle » pour une personne seule est de 410 euros. Le SMIC net est actuellement de 1070 euros.

Chaque personne, chaque citoyen, a une dignité qui doit être respectée.

Chaque personne, chaque citoyen, doit avoir une place correcte dans la société.

Beaucoup d’allocataires du RSA ont des problèmes de santé, de garde d’enfants, ou sont très âgés.

Beaucoup ont un emploi précaire, à temps partiel, avec un revenu inférieur au plafond du RSA.

La plupart, s’ils avaient la possibilité, voudraient avoir un travail à temps plein, avec un salaire correct.

L’exclusion n’est pas joyeuse !

Le travail n’est pas seulement une affaire de sous, mais aussi de dignité, de confiance en soi,

de reconnaissance sociale.

Le « RSA activité » peut apporter un complément de revenu aux travailleurs en situation de pauvreté.

En France, 8 millions de travailleurs sont en situation de pauvreté, 13 % des Français galèrent sous le seuil de

pauvreté (950 €).

La politique de la droite au pouvoir est entièrement soumise aux marchés financiers. Les députés UMP

décident de réduire l’impôt de solidarité sur les plus fortunés.

La fraude fiscale, vers les paradis fiscaux, prive, chaque année, l’État de plus de 40 milliards de recettes.

En 2011, 43 milliards seront versés en dividendes aux actionnaires des grandes entreprises du CAC 40.

Le mari de la journaliste du Figaro-Magazine, auteure de « La France des assistés » est vice-président de

GDF-Suez. Il touche 1,3 million / an, soit 270 années de RSA !

Alors, qui est « le cancer de la société » ?

Dresser les pauvres sans emploi contre les pauvres avec emploi, voilà le programme de l’UMP

pour faire élire le protecteur des plus fortunés !

 

Mai 2011 : baisse du pétrole. Et l’essence ?

En mai, le baril de pétrole a baissé de 125,18 $ à 114,56 $, soit – 8,5 %. Le litre de sans plomb 95 a seulement

baissé de 0,2 %. Une fois de plus, les pétroliers rackettent les consommateurs.

 

Éducation nationale : « L’arnaque des 17 000 recrutements »

Une publicité du ministère annonce le recrutement de 17 000 vacataires (enseignants, infirmiers ou médecins

scolaires qui seront sous-payés et sous-formés). Coût de cette campagne : 1,3 million d’euros !

Mais, à la rentrée de septembre :

  • 16 000 postes d’enseignants seront supprimés (soit 65 000 depuis 2007) et sans doute autant en 2012 ;

  • 1 500 classes seront supprimées dans les écoles primaires alors que plus de 6 000 élèves supplémentaires

sont attendus.

Et si demain, il n’y avait plus de profs ?

Suite à la suppression de la formation professionnelle et, donc, aux conditions déplorables d’entrée dans le métier,

de nombreux étudiants formés à Bac+5 hésitent à s’engager dans l’enseignement.

Parents, soutenez les actions et les projets des enseignants ! Leurs élèves sont vos enfants !

 

Sarkozy et le désespoir des jeunes

Sarkozy en mars 2007 :

« Je veux permettre à chaque jeune de conquérir l’autonomie financière qui lui permette de financer

ses études, sa formation, de ne plus vivre chez ses parents, de vivre sa vie, de vivre avec qui il veut,

comme il veut. »

Près de 5 ans plus tard, d’après « une étude sur l’emploi des jeunes de 15 à 29 ans » publiée le 30 mai

par la Dares (Direction pour l’Animation de la Recherche et des Statistiques) :

  • Taux de chômage : 17 %, bien plus que pour les moins jeunes

  • Dégradation de la situation de l’emploi dès juin 2008, donc avant la crise

  • Sous-emploi : 5,1 % des jeunes hommes et 11,5 % des jeunes femmes contre respectivement,

3,3 % et 8,8 % pour l’ensemble des 15-64 ans.

  • 44 % des jeunes de 15 à 29 ans en situation précaire

  • CDD : la part des CDD a progressé depuis 2008, de 24 % à 26 % en 2010

  • Forte baisse des contrats aidés : 778 000 en 2007, 665 000 en 2010

  • Inégalité hommes/femmes : le taux d’emploi est beaucoup plus élevé pour les jeunes hommes

que pour les jeunes femmes (+8,1 points fin 2010)

 

Ces problèmes vous concernent. Venez en débattre avec nous le dernier vendredi

de chaque mois de 17 h 30 à 19 h à la salle polyvalente Place de l’église.

Publié dans PCF-Front de Gauche Feignies, POLITIQUE, TRACT | Pas de Commentaires »

12
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy