• Accueil
  • > Recherche : pauvre riche inde

Résultats de votre recherche

Lettre d’Antonio Guerrero depuis le pénitencier

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 septembre 2010

Lu sur : Le Grand Soir Journal militant d’information alternative - 22 septembre 2010

URL de cet article : http://www.legrandsoir.info/Lettre-d-Antonio-Guerrero-depuis-le-penitencier.html 

 

Lettre d’Antonio Guerrero depuis le pénitencier dans Cuba arton11568-cb0af

Lou Florian

Lettre d’Antonio Guerrero depuis le pénitencier

Aux participants de l’exposition CUB@RTE

Alors que je peignais les Oiseaux d’Amérique, lors d’une fermeture totale de la prison qui a duré presque un an, suite à un grave incident dont ma mère et ma sœur furent en partie témoins, dans une autre prison éloignée de la mienne un petit oiseau qui ne pouvait pas voler fut remis entre les mains d’un prisonnier. Je vous invite à apprendre l’histoire de Gerardo Hernandez et de ce petit oiseau qu’il avait appelé Cardenal – Cardinal. Je vous invite à apprendre la cruelle histoire de sa séparation d’avec sa jeune épouse, qui dure depuis plus de douze ans. Je vous invite à apprendre les condamnations et les sentences injustes qui lui ont été imposées. Je vous invite à apprendre comment René Gonzalez a été séparé de ses filles et de sa femme, à apprendre pourquoi Ramon Labañino a dû voir grandir ses filles de loin, à apprendre pour quelles raisons Fernando Gonzalez a dû se marier en prison. En connaissant leurs histoires, vous connaîtrez la mienne, durant ce long séjour en prison, que nous avons passé en grande partie dans un isolement total dans des cellules de châtiment.

C’est pour cela que ces oiseaux représentent les Cinq, représentent l’unité que nous savons possible entre tous les peuples du monde pour qu’il n’y ait plus de guerres et que règne la paix, pour qu’il n’y ait plus de terrorisme et que nous vivions dans la tranquillité, pour qu’il n’y ait plus de blocus à cause desquels meurent des enfants d’une maladie bénigne que l’on pourrait soigner, pour que les richesses soit distribuées avec équité et qu’une fois pour toutes finisse la faim et la pauvreté pour des millions d’êtres humains.

Nous continuerons à créer. « La vérité exige l’art. Seul triomphe ce qui est beau ».

Cinq saluts et cinq accolades.

Merci beaucoup.

Antonio Guerrero Rodriguez – FCI FLorence, Colorado – 21 septembre 2010

Site web Cubart 2010 : www.cubart.new.fr Site web d’Antonio Guerrero : www.tony.infos.st

 

***********************************

liberezlescinqcubains dans ETATS-UNIS

 

  • Campagne européenne de solidarité

Publié dans Cuba, ETATS-UNIS, Justice, LIBERTES, PETITION | Pas de Commentaires »

Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot. Le président des riches.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 septembre 2010

Publié par : Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot. Le président des riches. dans IDEES - DEBATS - PHILO img_logo_new 24 septembre 2010 – Bernard Gensane

Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot. Le président des riches.

URL de l’article : http://www.legrandsoir.info/Michel-Pincon-et-Monique-Pincon-Charlot-Le-president-des-riches.html
arton11535-9b1e6 dans POLITIQUE

Bernard GENSANE

Il y a trente ou quarante ans, il se publiait un livre par semaine comme celui des époux Pinçon-Charlot. En France, en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Italie etc. C’est-à-dire un ouvrage rigoureux, une analyse radicale, dans une perspective matérialiste, des mécanismes politiques et sociaux de la société capitaliste. La rareté d’un tel travail témoigne du recul très alarmant d’une réflexion réellement de gauche dans le monde d’aujourd’hui, dominé, écrasé par l’oligarchie financière.

Pour les auteurs, la notion de classes a disparu du langage politiquement correct. Les mouvements sociaux sont dénoncés comme archaïques. Les droits « arrachés de haute lutte par les travailleurs deviennent des privilèges inadmissibles » pour les financiers et leurs relais politiques. La suprématie de la haute finance, bien au-dessus de l’économie réelle, de la production, empêche d’identifier l’adversaire de classe, « puissant mais insaisissable ». Où est le champ de bataille, demandent les Pinçon-Charlot ?

Lors de la folle nuit du Fouquet’s, le champagne a coulé en l’honneur du renforcement du bouclier fiscal. S’il n’y eut que 2722 foyers fiscaux remboursés en 2007 (19000 en 2010), c’est que nombre de riches, étant des fraudeurs grossiers, craignaient de se voir épingler par les vilains agents du fisc. Mais la contribution importante des Pinçon-Charlot est d’expliquer dans les détails en quoi ce bouclier injuste se double d’une arnaque : « il a pour effet d’exempter les plus riches de toute nouvelle forme d’imposition : étant déjà au-dessus du plafond, les nouvelles taxes ne feront qu’accroître le dépassement du seuil, et leur montant sera restitué. Pendant ce temps, les indemnités versées aux victimes d’un accident du travail sont désormais considérées comme un revenu et sont donc imposables. » En d’autres termes, non à l’insécurité fiscale, oui à l’insécurité pour les travailleurs !

[...]

Que faire ? Les Pinçon-Charlot apportent quelques bonnes réponses à cette question historique :

- « Restituer l’intelligibilité des rapports de classe » en refusant l’approche individuelle des problèmes collectifs.

- Redonner des repères à la classe ouvrière « en dénonçant le mensonge selon lequel il existerait un continuum social où il suffirait de prendre l’ascenseur pour atteindre les paliers supérieurs ».

- Se souvenir que « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit » et que, d’après la Constitution de 1958, « Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable : elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés. »

- Abolir le cumul des mandats qui professionnalise la vie politique et permet la pénétration du champ politique par le monde des affaires et par l’idéologie de Marché.

- Se scandaliser du fait qu’un seul député français soit, à l’origine, un employé, et que l’Assemblée nationale ne compte pas un seul ouvrier. Les 80% d’abstentionnistes de Clichy-sous-Bois lors des élections régionales de 2010 reprendront peut-être le chemin des urnes lorsque la représentation nationale, comme on dit abusivement, sera davantage en harmonie avec le pays réel.

- Respecter les résultats électoraux, ce que n’ont fait ni Sarkozy ni les socialistes lorsqu’ils ont appelé à ratifier le Traité de Lisbonne.

- Nationaliser les banques, ce qui permettra de reconstruire « un système de crédit public redonnant la priorité aux financements des besoins de la population ».

- Nationaliser les agences de notation et supprimer la Bourse, puisque ce n’est plus la Bourse qui finance les entreprises mais le contraire.

- Instaurer un impôt progressif prélevé à la source sur tous les revenus, activité et capital.

- Faire des riches un bon exemple, de sorte que les pauvres s’inspirent de leur solidarité.

Ces mesures ne déboucheraient pas sur le socialisme ; elles contribueraient à mettre un terme à la toute puissance de l’oligarchie qui a trouvé en Sarkozy, pour le moment, son meilleur serviteur.

 

Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot. Le président des riches. Enquête sur l’oligarchie dans la France de Nicolas Sarkozy. Paris, La Découverte, 2010

[Article complet : legrandsoir.info/]

Publié dans IDEES - DEBATS - PHILO, POLITIQUE, Politique nationale | 1 Commentaire »

Comment l’UMP organise la faillite de l’État

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 juillet 2010

Source : Plume de presse – 6 juillet 2010 – par Olivier Bonnet

Permalien : http://www.plumedepresse.net/spip.php?article1450

Alors que le ministre du Budget annonce ce matin un tour de vis sur les dépenses sociales

Les faits contre la propagande

C’est un rapport de l’Assemblée nationale on ne peut plus officiel, signé du député UMP Gilles Carrez, pour la Commission des finances, qui ne fera hélas pas la Une. Ce qu’il révèle est pourtant explosif : en dix ans, les « pertes de recettes fiscales non compensées » – en clair les baisses d’impôts - atteignent le montant faramineux de 100 à 120 milliards d’euros ! Précision du rapport : les « allègements » en question sont « concentrés sur l’impôt sur le revenu« , à savoir le seul impôt juste, puisque progressif, pesant donc plus lourd pour les riches que pour les pauvres. Voilà ainsi la vérité toute nue : si la dette publique charbatteint aujourd’hui le niveau qui est le sien, c’est que les gouvernements qui se sont succédé depuis 2000 – inclus celui des sociaux-traîtres « socialistes » de Jospin, avec Dominique Strauss-Kahn le grand privatiseur au ministère de l’Économie – ont constamment fait peser sur la collectivité le poids de leurs cadeaux aux privilégiés.

Le dessin ci-contre de Charb, publié par le blog du PCF de Carcassonne, l’illustre avec brio. Nous avions du reste titré, dès septembre 2007, lorsque le Premier ministre François Fillon avait osé déclarer la France en faillite, Ah les hypocrites : « Et oui, désolé les gars, les caisses sont vides. Il va falloir vous serrer la ceinture, parce que la dette, vous vous rendez compte… Sauf que. Qui a commencé son règne en distribuant 14 milliards aux privilégiés, avec l’inique paquet fiscal ?

Le sénateur communiste Bernard Véra, lors des débats de la chambre haute, avait alors prévenu :

« Mes chers collègues, allez expliquer que, pour réduire l’impôt sur la fortune de quelques milliers de privilégiés et restaurer la rentabilité financière des entreprises, il faudra réduire les crédits pour rénover les cités HLM de nos quartiers sensibles, fermer les écoles rurales, dissoudre les juridictions d’instance dans un certain nombre de sous-préfectures, diminuer les crédits destinés au financement des transports ferroviaires de voyageurs, remettre en cause les aides directes à l’agriculture ! Votez ce texte, mes chers collègues de la majorité, mais ne venez pas ensuite vous plaindre amèrement de la réduction de la dépense publique au détriment de tous ceux qui n’auront pas fait jouer le bouclier fiscal ou la défiscalisation des heures supplémentaires, tout simplement parce que leur salaire est trop faible pour qu’ils soient concernés par ces dispositifs !« 

affiche

 

 » C’est exactement ce qui se passe aujourd’hui. (…) On commence par vider les caisses pour alléger le fardeau insupportable qui pèse sur ces pauvres riches, et l’on se lamente ensuite que des coupe-sombres sont indispensables dans la dépense publique, qu’il n’y a plus d’argent pour ceux qui en ont vraiment besoin. Et on leur colle par-dessus le marché des franchises médicales… Monstrueuse hypocrisie ! Décidément, en Sarkozie, mieux vaut être riche et bien portant que fauché et mal foutu. »

[Lire la suite sur : plumedepresse.net/]

Publié dans Austerite, POLITIQUE, Politique fiscale, Politique nationale, UMP | Pas de Commentaires »

Odieux : Pour Alain Minc, soigner les « très vieux » est un luxe !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 mai 2010

Publié sur : http://www.barloc.org/

Soigner les vieux : « C’est un luxe qui coûte cher » ?


Écrit par JF CHALOT
Pour parler net, Alain Minc parle net !  

 

N’a t-il pas déclaré le vendredi 7 mai 2010 au cours du rendez-vous « Parlons net » co-organisé par France Info, Rue89, LePoint.fr et Dailymotion :«Il y a un problème dont on ne parle jamais(…) c’est l’effet du vieillissement sur la hausse des dépenses d’assurance maladie et la manière dont on va le financer»…. «Moi j’ai un père qui a 102 ans, il a été hospitalisé 15 jours en service de pointe. Il en est sorti», rassure-t-il. «La collectivité française a dépensé 100.000 euros pour soigner un homme de 102 ans. C’est un luxe immense, extraordinaire pour lui donner quelques mois ou, j’espère, quelques années de vie». Alain Minc en arrive ensuite à faire la proposition suivante qu’il juge comme une avancée : «Je trouve aberrant que quand le bénéficiaire a un patrimoine ou quand ses ayants droits ont des moyens que l’état m’ait fait ce cadeau à l’oeil. Et donc je pense qu’il va bien falloir s’interroger sur le fait de savoir comment on récupère les dépenses médicales sur les très vieux en ne mettant à contribution ou leur patrimoine quand ils en ont un ou le compte patrimoine de leurs ayants droits».

 

Enfin voici une solution pour enrayer le déficit de la branche maladie… On fait payer les vieux ou leurs héritiers…On prend sur leur patrimoine…Hop, le tour est joué, la sécurité sociale récupère ainsi des fonds importants!

Martin Hirsch, l’ancien haut commissaire aux solidarités actives trouve l’idée intéressante!?

Il ne s’agit pas là d’un dérapage .!

Effectivement de plus en plus d’économistes aux ordres du systèmes, de plus en plus de responsables politiques sont prêts à liquider le principe même qui a été à la naissance de la sécurité sociale : la solidarité!

On n’est pas loin du système de santé américain, encore en place aujourd’hui qui veut que les malades soient soignés en fonction de leurs revenus : les riches ayant droit aux cliniques et aux soins de qualité et les pauvres à la portion congrue voire souvent à rien.

Aucun commentaire, sinon un mépris devant un tel cynisme!

Jean-François Chalot

**********************************

Et pour que les auditeurs croient ce qu’il veut qu’ils croient, Alain Minc n’hésite pas à gonfler les chiffres !

 Voir à ce sujet l’article de Libération du 11 mai 2010 :

Alain Minc très gonflé sur les chiffres de santé

Extrait :

« Joint hier par Libération, Alain Minc confie: «Écoutez, c’était illustratif. Ce montant est sans doute plus élevé que la réalité.» Plus élevé de combien? «Seize jours de service de pointe, ça doit être 20.000 ou 25.000 euros […]. J’ai délibérément pris un chiffre qui frappe; le montant que j’imaginais qu’on puisse me réclamer.» Inventer un montant pour manipuler un argumentaire… la méthode Minc ? »

 

A lire également l’article de l’Humanité :

Pourquoi devrait-on encore interviewer M. Alain Minc ?

Publié dans IDEES - DEBATS - PHILO, Propagande - Desinformation, SANTE | Pas de Commentaires »

1er mai : La LDH sera aux côtés des organisations syndicales

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 avril 2010

Publié sur : http://www.ldh-toulon.net/

Communiqué LDH

Paris, le 26 avril 2010

Libertés, droits : il y a vraiment urgence

La LDH appelle à participer aux manifestations du 1er mai aux côtés des organisations syndicales.

Il y a trois ans, la LDH n’était pas de ceux qui voyaient dans le triomphe de Nicolas Sarkozy l’annonce d’une nouvelle ère de prospérité pour tous. La rupture ne pouvait être qu’un slogan de campagne propre à mobiliser son propre camp : réussite personnelle, insécurité zéro, travail libéré, éradication de la délinquance, bouclier fiscal, chasse aux clandestins de toutes les normes… Le tableau était tracé. Une posture martiale aux accents de réussite individuelle semblait avoir forgé un héraut.

Trois ans après, la réalité apparaît dans tous ses éclats : c’est une contre-réforme qui se met en place.

En prétendant libérer l’initiative individuelle de tous, Nicolas Sarkozy restera celui qui a permis un transfert de richesses massif vers les plus riches. Aujourd’hui, les plus pauvres sont encore plus pauvres et les plus riches sont encore plus riches. Tout l’arsenal est mis en œuvre : déréglementation du travail, démultiplication des moyens des opérateurs sur les marchés financiers, limitation de la protection sociale, réduction des services publics… Oui, pour les droits, il y a urgence !

En affirmant assurer la sécurité de tous, c’est la mise en cause de toutes les libertés qui s’est développée, l’augmentation fantastique des gardes à vue, l’aggravation systématique des peines, le recours de plus en plus large à l’emprisonnement, la diminution organisée de tous les pouvoirs indépendants de contrôle… Oui, pour les libertés, il y a urgence !

Et pour demain se profilent une révision générale des retraites qui va aggraver les inégalités, une énième réforme des lois sur le séjour des étrangers qui va criminaliser un peu plus les migrants eux-mêmes et les militants qui les soutiennent, et une réforme des procédures pénales qui se gardera bien d’assurer l’indépendance de la justice…

Mais c’est la crise, dit-on… Comme si tout le monde en supportait la même part ! C’est oublier que si elle est systémique, la vulnérabilité est différentielle, et que ce sont les plus fragiles qui en paient le prix le plus lourd, au péril de leur travail, de leur famille, de leur vie parfois.

Oui ! Pour maintenir les libertés : oui ! Pour lutter contre les inégalités, c’est l’urgence !

En ce 1er mai 2010, la LDH, ses militantes et ses militants, ses sections manifesteront aux côtés des organisations syndicales qui ont décidé de cette action commune : CGT, CFDT, FSU, Unsa et Union syndicale Solidaires. A cette occasion, la LDH rappelle qu’elle lance un appel public aux citoyens : le moment est venu de tracer entre nous, entre toutes les forces associatives, syndicales, politiques, un « pacte d’initiative » contre les régressions politiques et sociales. Un pacte qui montrera que ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous divise. Un pacte qui définira le socle des droits fondamentaux, indivisibles, inaliénables et universels. Un pacte qui affirmera que le temps est venu de dépasser les batailles éphémères et ponctuelles pour (re)construire une société de solidarité.

 

Publié dans Luttes, SOCIAL, Solidarite | Pas de Commentaires »

Appel Attac/Fondation Copernic : Faire entendre les exigences citoyennes sur les retraites

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 avril 2010

Faire entendre les exigences citoyennes sur les retraites

La Fondation Copernic et l’association Attac lancent une pétition pour une « vaste mobilisation citoyenne » sur les retraites, demandant une taxation des profits pour s’attaquer aux déficits et la fin de « l’idéologie absurde du travailler toujours plus ».

« Nous souhaitons contribuer à une vaste mobilisation citoyenne pour stopper cet engrenage », écrivent l’association altermondialiste Attac et la Fondation Copernic, qui rassemble notamment des universitaires et des acteurs du mouvement social.

Soulignant que les réformes des retraites menées depuis 1993 « ont déjà fait baisser le niveau des pensions d’environ 20% », elles jugent que le gouvernement prépare un nouvel allongement de la durée de cotisation pour obtenir une retraite à taux plein et un recul de l’âge légal minimal.

« Ces mesures condamneraient à la pauvreté la plupart des futurs retraités, surtout les femmes et tous ceux et celles qui ont connu et connaîtront des périodes de chômage et de précarité importantes », déplore le texte de la pétition.

« La vraie raison des mesures qui s’annoncent n’est pas liée à la démographie », poursuivent ses auteurs pour qui l’objectif principal serait de rassurer les marchés financiers.

Pour régler le problème des déficits, le texte propose comme alternative « un accroissement des prélèvements sur la richesse produite », visant particulièrement les profits pour « en finir avec l’actuel partage éhonté de la richesse au bénéfice des revenus financiers ».

Le texte comptait près de 500 premiers signataires à la mi-journée.

L’appel peut être signé sur http://exigences-citoyennes-retraites.net/

Le gouvernement français s’apprête à engager une nouvelle réforme qui risque de porter un coup fatal au système de retraite par répartition en jurant une fois de plus que c’est pour le sauver. Le bilan des réformes menées depuis 1993 est déjà catastrophique, car toutes les dispositions prises (calcul sur les vingt-cinq meilleures années, indexation sur les prix et non plus sur les salaires des actifs, allongement de la durée de cotisation sous peine de décote ont déjà fait baisser le niveau des pensions d’environ 20 %. Elles ont aggravé les inégalités déjà fortes entre les pensions des hommes et des femmes. Le Conseil d’orientation des retraites (COR) prévoit que le taux de remplacement moyen du niveau de la retraite par rapport au salaire passerait de 72 % en 2007 à 59 % en 2050. Cette dégradation continuera donc de frapper les actuels retraités et touchera également les générations suivantes.

[Lire la suite]

 

A lire sur http://www.fondation-copernic.org/ :

Dix contrevérités sur les retraites  Un texte rédigé par Attac et la Fondation Copernic.

Publié dans RETRAITES | Pas de Commentaires »

FEIGNIES ENSEMBLE N°26

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 avril 2010

 

FEIGNIES ENSEMBLE                                                PCF                       

          FEIGNIES POUR TOUS                                                                               avril 2010 – N° 26

 

« En gros, dans notre société actuelle il y a des exploiteurs et des exploités ; je suis du côté des exploités, bien entendu »

Jean Ferrat

 

Élections régionales : des messages clairs !

 

A Feignies

Merci aux électeurs qui ont placé :

  • la liste de rassemblement du Front de Gauche en 1ère position, avec 24,87 % des voix, devant le Front national, le Parti socialiste et l’UMP, le 14 mars ;
  • la liste de la Gauche rassemblée (52,29 % des voix) devant le Front national et l’UMP, le 21 mars.

Merci à tous les citoyens et les militants qui se sont engagés dans la campagne et sans qui une telle victoire n’aurait pas été possible.

 

Au Conseil régional :

  • Parmi les 16 élus du Front de Gauche, Annick Mattighello, maire de Louvroil, est l’unique conseillère régionale élue pour la Sambre.
  • Si nos élus soutiennent la majorité de gauche du Conseil, ils ont cependant refusé de participer à l’exécutif (pas de vice-présidents) pour conserver leur entière liberté de jugement, de vote et d’alerte.

Vous pouvez compter sur ces hommes et ces femmes que vous avez élus pour la défense de notre région.

 

En France

  • La Gauche obtient 55 % contre seulement 36 % pour l’UMP de N. Sarkozy. C’est un net rejet de la politique de démolition sociale de l’UMP et du MEDEF.
  • L’abstention atteint 54 % le 14 mars. Seulement 44,63 % des Français ont émis un choix positif pour un parti ou un autre. Pour la République, pour la démocratie, c’est un fait grave. Pour la Gauche, c’est une situation préoccupante qui doit nous inciter à rester vigilants et combatifs.
  • Les partenaires de la Gauche ont un devoir urgent de clarifier leurs projets (emploi, salaires, retraites, défense des services publics, droit à la santé et au logement) avant 2012


Retraites :

 

« L’argent existe pour garantir le droit à la retraite à 60 ans. »

Alain Bocquet – Député du Nord

Bon à savoir :

  • L’espérance de vie des salariés occupant des tâches pénibles est inférieure de 7 ans à celle des cadres.
  • A 60 ans, seulement 1 salarié sur 3 est encore en activité. Reporter l’âge de la retraite, c’est augmenter la situation d’insécurité de beaucoup de travailleurs !
  • La droite a choisi de peser sur le travail et les salariés, sans régler le problème du financement (réformes Balladur en 1993 et Fillon en 2003)

 

Il faut répartir autrement les richesses produites par les salariés :

 

  • 150 milliards de produits financiers ne sont pas taxés. Une taxe de 1 % rapporterait 1,5 milliard pour la Sécurité sociale.
  • Taxer les stock-options rapporterait au moins 3 milliards.
  • Les exonérations patronales, ce sont 30,6 milliards par an qui sont autant de ressources en moins pour la sécurité sociale et les retraites.
  • Augmenter les salaires, ce sont 3 milliards de cotisations en plus.
  • 100 000 emplois supplémentaires, c’est 1,3 milliard de cotisations en plus.
  • Verser moins de dividendes aux actionnaires des grandes entreprises du CAC40 (50 milliards en 2009)

 

Halte aux ravages du capitalisme, de plus en plus sauvage !

 

Des ménages davantage pénalisés

Une augmentation du prix du gaz de 9,7 % le 1er avril, soit une hausse annuelle importante.

Des handicapés davantage délaissés

L’allocation adulte handicapé est de 696, 63 € depuis le 1er avril, très en dessous du seuil de pauvreté estimé à 909 €. Plus que d’autres, ces personnes souffrent des franchises médicales, du forfait hospitalier porté à 18 €, du déremboursement des médicaments.

« C’est simple, le 15 du mois, il ne me reste plus rien. Une fois que j’ai payé mon loyer, les factures et ma mutuelle, cela devient très compliqué pour vivre. »

Des salariés méprisés

La direction de Continental a osé proposer à ses salariés d’aller trimer en Tunisie pour 137 euros par mois !

 

MAIS la cupidité des financiers persiste

 

  • Le groupe GDF-Suez a réalisé 4,5 milliards de bénéfice en 2009. L’Etat (35 % du groupe) a laissé faire !

  • L’ex-PDG de Vinci, Zacharias (construction, parkings et autoroutes) avait été obligé de quitter son poste en juin 2006, il avait perçu 13 millions d’indemnités + un matelas de stock-options évaluable à 124 millions d’euros + un salaire annuel de 4,2 millions d’euros (300 fois le Smic !). Il a été relaxé, reconnu non coupable d’abus de biens sociaux par un tribunal, fin mars 2010. !!

 

Ces problèmes vous concernent.

Venez en débattre avec nous le dernier vendredi de chaque mois de 17h30 à 19h à la salle

polyvalente Place de l’église.

 

Publié dans PCF-Front de Gauche Feignies, POLITIQUE, TRACT | Pas de Commentaires »

FEIGNIES ENSEMBLE N°23

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 janvier 2010

 

FEIGNIES ENSEMBLE                                                                      PCF

 

      FEIGNIES POUR TOUS                                                                           Janvier 2010 – N° 23

 

http://communistefeigniesunblogfr.unblog.fr/

Au 10 janvier : plus de 33 000 visites !

 

« J’ai appris de la classe ouvrière qu’il fallait crier ensemble, et organisés. Contrairement à ce que prétendent certains, la lutte des classes existe encore.

Aujourd’hui, on essaye de faire croire que chacun doit s’en sortir tout seul. C’est une voie sans issue. Quand t’es seul, soit tu meurs, soit tu écrases les autres. Il faut prendre conscience de l’importance de se rassembler, pour construire autre chose. »                                                             

René Lelièvre, prêtre, ouvrier et syndicaliste

 

Nous vous souhaitons une excellente année 2010.

Qu’elle soit combative, solidaire et heureuse !

 

Etre Français ? Le poison d’une fausse question

 

Martine Aubry (PS) : « La France, tu l’aimes, donc tu la construis avec nous. »

Edwy Plenel (journaliste) : « Pour la première fois depuis 1944-45 s’énonce, au sommet de la République, l’idéologie de la droite extrême, celle qui fut au pouvoir avec Philippe Pétain sous Vichy, cette droite qui n’avait jamais admis la démocratie libérale… »

Yazid Sabeg (Commissaire à la diversité, nommé par N. Sarkozy) : « A l’échelle de l’Europe, il y a une fascisation des esprits. Il faut que la France prenne ses distances. Il faut passer à la vitesse supérieure en matière d’égalité de traitement. Si on ne le fait pas, on va à l’affrontement, on va renforcer cette France de l’apartheid que je ne cesse de dénoncer. »

François Baroin (député UMP) : « c’est jouer aux apprentis sorciers et prendre le risque de déclencher des forces qu’on n’est pas sûr de pouvoir maîtriser. Je ne comprends pas l’intérêt de ce débat, je ne distingue pas son objectif citoyen. »

Mehdi Belhaj-Kacem (philosophe) : « A partir du moment où le capitalisme est accepté comme horizon indépassable de notre temps, la démocratie se vide du moindre sens, et le tout est de savoir comment gouverner selon les moyens matériels dont on dispose : surveillance démocratique pour les riches, persécution pour les pauvres et les étrangers. »

Olivier Picard (journaliste) : « à partir de quel volume et de quel degré d’ignominie faudra-t-il commencer à s’inquiéter d’une consultation qui banalise la remontée à la surface de sentiments inacceptables et insupportables ? Notre pays peut-il vraiment sortir grandi de cette exposition d’horreurs ? Quel progrès peut-il pousser sur ce terreau nauséabond ? »

 

Et surtout la santé !

En 2010 : « Mieux vaudra être riche et bien portant… »

 

Les dépenses de santé à la charge des ménages ont augmenté de 50 % depuis 2001 ! (Le Parisien – 28/12/2009) Et ça ne va pas s’arranger en 2010 !

  • Forfait hospitalier : + 12 %

Le forfait (non remboursé) passera de 16 € à 18 € (de 12 à 13,50 € en psychiatrie)

  • Mutuelles et assurances : + 5 %

Conséquences des déremboursements de médicaments et autres actes médicaux par la Sécurité sociale.

  • 110 médicaments remboursés à 15 % au lieu de 35 % depuis le 1er janvier.
  • Accidents du travail : indemnités imposées à 50 %

D’après N. Sarkozy, les 720 00 salariés victimes d’accidents du travail chaque année, percevant des indemnités, seraient des « profiteurs » !

=> De plus en plus de Français renoncent désormais aux soins faute de moyens financiers. On estime aujourd’hui que 8 % de la population ne bénéficient pas d’une mutuelle : plus de 5 millions d’assurés sociaux !

 

Le sous-emploi se développe gravement en France

 

En décembre 2009, l’Institut de la statistique et des études économiques (Insee) a publié les résultats de son enquête emploi pour 2008 : 1,2 million de personnes sont en situation de sous-emploi, donc de précarité

Précarité qui touche particulièrement les femmes : contrats de travail précaires, temps partiels subis, chômage…

En France, fin octobre 2009, le nombre de demandeurs d’emploi (catégories A, B, C) s’élève à 4 019 700. 43 000 chômeurs de plus pour le seul mois d’octobre !

En 2010, 1 million de chômeurs arriveront au bout de leurs allocations, autrement dit en « fin de droits ». De plus, seulement 17 % d’entre eux (170 000 personnes) pourront toucher l’allocation spécifique de solidarité (ASS – 450 €/mois) versée par l’Etat.

Les syndicats exigent un allongement de la durée d’indemnisation Assedic et un assouplissement de l’ASS, pour l’ouvrir à tous les chômeurs en fin de droits.

Dans notre région, sur un an, le chômage a augmenté de 16, 3 % et de 25 % pour les moins de 25 ans.

 

Ces problèmes vous concernent.

Venez en débattre avec nous le dernier vendredi de chaque mois de 17h30 à 19h à la salle polyvalente Place de l’église.

Publié dans Infos Feignies, PCF, TRACT | Pas de Commentaires »

Haïti : « Nous avons envers le peuple haïtien une dette qui remonte à Richelieu… »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 janvier 2010

L’Éditorial de l’Humanité – 14 janvier 2010

Solidarité Haïti

Ils sont des dizaines de milliers là-bas à avoir besoin de nous, à avoir besoin de tout.

Par Patrick Le Hyaric

Comme toutes et tous, nous sommes saisis d’effroi et de douleur face au drame épouvantable qui frappe une nouvelle fois le peuple haïtien. Si proche de nous, nous avons envers lui une dette qui remonte à Richelieu, lui qui fit dominer l’île par la France en y pillant ses ressources et en y organisant l’esclavage.

Chaque minute compte pour des milliers et des milliers d’Haïtiens, enfants, femmes et hommes, encore ensevelis sous les décombres. Chaque instant est précieux pour soulager la peine des familles plongées dans le chagrin et la douleur d’avoir perdu un être cher quand ce n’est d’avoir tout perdu. Dans cette angoissante course contre la montre pour sauver le maximum de vies, il est bien que les États, dont la France et l’Organisation des Nations unies, s’engagent fortement.

C’est amplement justifié par le fait que cette tragédie a été considérablement aggravée par l’état de fragilité et de délabrement des infrastructures. On a du mal à imaginer comment la capitale, Port-au-Prince, a pu être ainsi plongée dans cette spirale destructrice, dans l’horreur et la désolation si rapidement. Si le bilan devient si dramatique, c’est aussi parce que ce pays a continué d’être dominé et pillé avec un plan d’austérité imposé par le Fond monétaire international, s’ajoutant aux violences de dictatures dont celle des Duvalier et des tontons macoutes, mais aussi aux méfaits de gouvernements corrompus. Des milliers de morts et de blessés auraient peut-être pu être évités si les populations avaient pu bénéficier d’une assistance médicale immédiate et d’un habitat plus solide.

Comment les puissants de ce monde continueront-ils de justifier qu’ils puissent dilapider chaque jour des sommes colossales dans le surarmement et les guerres ou pour sauver les grands banquiers de ce monde alors qu’ils laissent, comme à Haïti, des peuples aux mains nues dans la pauvreté la plus totale ? Cette effrayante tragédie se rajoute en effet au drame quotidien des 12 millions d’habitants de ce pays dont près des quatre cinquièmes survivent avec moins de deux dollars par jour. Nos frères haïtiens s’étaient fait entendre durant l’année 2007 avec les « émeutes de la faim ». Ils alertaient déjà contre un ordre mondial foncièrement égoïste qui les étrangle depuis deux siècles. Les puissants de la planète ne leur auraient-ils pas encore pardonné leur dignité conquise depuis 1804, année de l’indépendance de l’île ? Dès le début, les dominateurs et les impérialistes sanctionnèrent ce peuple en organisant contre lui un blocus commercial et en installant des présidents fantoches jusqu’à la mise sous tutelle du FMI. Voilà ce qui l’empêcha de gagner définitivement sa liberté totale, de construire son développement, de prendre en main son destin, jusqu’à vivre aujourd’hui dans un pays exsangue.

Nos amis haïtiens n’ont que trop subi le sang, les armes et la misère. Cela ne fait que renforcer encore l’importance vitale de la mobilisation internationale en marche, et notamment celle de la France, qui doit ressentir une responsabilité particulière vis-à-vis des populations d’Haïti. L’heure est maintenant à la solidarité active la plus large. Ils sont et seront des dizaines de milliers là-bas à avoir besoin de nous, à avoir besoin de tout : des médicaments, du matériel de base, des vivres, des moyens financiers pour reconstruire.

Ne perdons pas un seul instant ! Notre journal l’Humanité s’associe une nouvelle fois avec le Secours populaire français pour organiser la solidarité. Solidarité pour Haïti !

Secours populaire : Appel aux dons

 

Publié dans Grandes Antilles, Monde, Solidarite | Pas de Commentaires »

FEIGNIES ENSEMBLE décembre 2009

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 décembre 2009

FEIGNIES ENSEMBLE                                                                 PCF

 

FEIGNIES POUR TOUS                                                                     décembre 2009 – N° 22

http://communistefeigniesunblogfr.unblog.fr/

 

  Le problème, c’est l’équité de la répartition des richesses mondiales.  Aujourd’hui, 50 % sont détenus par 2 % des humains, alors que la moitié de l’humanité n’en possède que 1 % !

Alain Bocquet – député du Nord

 

Le Président : « Réduisons les dépenses publiques »…

Et en 2008, il dépense 3, 28 millions d’euros pour des sondages !!!

 

Récemment, la Cour des comptes de la République a épinglé l’Elysée pour des  dépenses abusives en sondages : 165 sondages en 2008, soit 3 sondages par semaine ! Tout cela pour manipuler l’opinion des citoyens.

En outre, ces sondages ont été commandés à 2 sociétés dont les responsables sont des « amis » du président.

 

Halte aux ravages du capitalisme, de plus en plus sauvage

 

17 novembre 2009Rome – Sommet de l’Organisation du fonds des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) : Aucun chef d’Etat des pays les plus développés présent !

Ce même jour, 17 000 enfants sont morts de faim ! C’est qu’a indiqué le secrétaire général de l’ONU qui affirme, par ailleurs, que 44 milliards de dollars seraient une aide efficace pour les agricultures des pays du Sud.

MAIS POURTANT :

En 6 ans, les masses investies dan la spéculation sur les matières premières sont passées de 13 milliards de dollars à 320 milliards !

 

Augmentation des inégalités en France

 

Selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), il y a une explosion du chômage et une dégradation des salaires.

  • Entre début 2008 et mi-2009, 400 000 emplois ont disparu, dont 167 000 intérimaires.
  • En 1996, 1 % des salariés à temps complet, les mieux payés  du privé, gagnaient 6, 6 fois le salaire médian (moyen).

     En 2007, ces mêmes salariés ont gagné 8, 5 fois le salaire médian.

  • 2 millions de travailleurs en dessous du seuil de pauvreté !

Selon que vous serez puissant ou misérable… (La Fontaine).

« La dette est énorme, l’Etat a besoin d’argent… » Mais les députés de la majorité ont refusé de voter l’impôt de 10 % sur les bénéfices des banques : Cherchez l’erreur !

 

Collectivités territoriales et taxe professionnelle

 

La réforme des collectivités territoriales et la suppression de la taxe professionnelle ne doivent pas être considérées comme une affaire de spécialiste, une affaire d’élu. Ces projets sont un nouveau coup porté à la démocratie et la volonté de transférer la fiscalité des entreprises sur les ménages.

Actuellement 40% des impôts sont supportés par les ménages, si on laisse faire Nicolas Sarkozy, demain, la part des ménages sera de 71%.

Nous sommes donc tous concernés, tout d’abord au titre de salariés avec la fiscalisation des indemnités journalières et des départs à la retraite hors plans sociaux, ensuite au titre de contribuables avec la hausse continue de la fiscalité locale, enfin au titre d’assurés sociaux avec la hausse du forfait hospitalier et les déremboursements de médicaments.

 

Impôt sur les indemnités des salariés, victimes d’accidents du travail

Privilèges pour les plus fortunés et les entreprises

 

De « courageux » députés UMP ont voté l’imposition de ces indemnités qui touchent plus particulièrement les ouvriers agricoles ou qualifiés, les manutentionnaires ou les magasiniers. Cette disposition rapportera 150 millions d’euros à l’État. Pas de quoi réduire le déficit !

MAIS

-  grâce au bouclier fiscal, les ménages les plus fortunés (plus de 15, 5 millions d’euros de patrimoine) ont reçu un chèque « moyen » de 368 261 euros en 2008.

-  les niches fiscales (investissements dans les Dom-Tom, les forêts, les œuvres d’art…) permettent aux plus fortunés de déduire de leurs revenus des sommes importantes, et parfois de ne pas payer d’impôts. Soit un manque à gagner de 74 milliards d’euros, pour le budget de l’État.

Ainsi à Neuilly, 47 foyers fiscaux à revenus élevés (344 000 euros / an en moyenne, soit 238 fois le salaire annuel des ouvriers agricoles) n’ont pas payé d’impôts sur le revenu.

-  Depuis 2008, 6 200 entreprises auraient bénéficié de 20,5 milliards de réduction de l’impôt sur les sociétés. En 2008, Jean-François Copé, alors ministre du budget, avait « estimé » cet avantage à 1 milliard !

 

Conseil municipal samedi 19 décembre à 9 h en mairie : vote des subventions

 

 

Le Parti Communiste Français

    Pour se défendre et riposter, pour changer vraiment

    Je désire être informé-e des initiatives du PCF

    J’adhère au PCF

   Nom : …………………. Prénom …………………….

   Adresse : ………………………………………………

   …………………………N° tél. : ……………………..

   Envoyer au PCF 48, rue François Wiart à Feignies

 

 

 

   

      Ces problèmes vous concernent.

 

     Venez en débattre avec nous le dernier vendredi de

     chaque mois de 17h30 à 19h à la salle polyvalente

     Place de l’église.

 

 

Publié dans Infos Feignies, PCF-Front de Gauche Feignies, TRACT | Pas de Commentaires »

1234
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy