• Accueil
  • > Recherche : pétition référendum

Résultats de votre recherche

Non à l’austérité ! Oui à la démocratie ! (Pétition)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 juin 2015

 

France Grèce Solidarité

Non à l’austérité ! Oui à la démocratie !

*

*

Capturereferendumgrec   L’Europe est à la croisée des chemins. La Troïka ne cherche

  pas seulement à détruire la Grèce, elle s’en prend à nous tou.te.s.

  Il est grand temps de nous dresser contre le chantage des élites

  européennes. Dimanche prochain, le peuple grec a la possibilité

  de refuser l’austérité, et de choisir la voie de la dignité,

  dans l’espoir d’une autre Europe. En ce moment historique,

  chacun de nous doit prendre position.

  Pour nous : C’est NON à l’austérité, à la réduction des pensions

  de retraites et à l’augmentation de la TVA, C’est NON à la pauvreté

  et aux privilèges C’est NON au chantage et au démantèlement

  des droits sociaux.

C’est NON à la peur et à la destruction de la démocratie.

Pour nous, c’est OUI à la dignité, à la souveraineté, à la démocratie, et à la solidarité

avec les citoyen.ne.s grecs.

Il ne s’agit pas d’une histoire entre la Grèce et l’Europe, mais de deux visions de l’Europe :

la nôtre, celle de la démocratie et de la solidarité, une Europe des peuples , sans frontières.

Et la leur : celle du refus de la justice sociale et climatique, qui piétine la démocratie, qui s’attaque

à la protection des plus vulnérables, et s’oppose à la taxation des riches.

Basta, Y’en a marre ! Une autre Europe est possible !

Lien vers la pétition :

 http://www.altersummit.eu/accueil/article/petition-non-a-l-austerite-oui-a?lang=en

Publié dans Democratie, EUROPE, Grece, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Accord de compétitivité chez Faurecia : Plus de 1 200 personnes touchées avec une baisse de leur revenu à la clé

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 février 2015

 

Au nom de la compétitivité, Faurecia sacrifie les salaires

 

Kevin Boucaud – l’Humanité – 25 février

 

Capturefaurecia1

  Pourtant bien portant, l’équipementier automobile

  a conclu un accord de compétitivité.

  L’entreprise s’engage à n’effectuer aucun plan

  social contre de fortes concessions salariales.

 

Un des plus grands accords de compétitivité depuis le début de la crise a été signé, en fin de semaine dernière,

chez Faurecia, filiale de PSA Peugeot Citroën spécialisée dans la production d’équipements automobiles.

Plus de 1 200 personnes sont touchées avec une baisse de leur revenu à la clé. Le groupe, qui met

régulièrement en compétition ses usines pour l’attribution de nouveaux produits, a déjà mis en œuvre plusieurs

accords de ce type, mais c’est la première fois qu’autant de sites sont concernés.

Un gel des salaires pour les trois prochaines années

Dans la division échappements, l’une des quatre grandes de l’équipementier automobile, la direction

de l’entreprise s’est engagée à ne pas lancer de plan social pendant les trois prochaines années en échange

de grosses concessions de ses salariés. L’accord a été signé par la CFE-CGC et la CFDT,

à l’issue d’un référendum interne qui a recueilli 55 % de suffrages favorables. Alors que, de son côté, la CGT a

annoncé, dès le 2 février, dans un communiqué, qu’elle refuserait de faire partie des signataires de cet accord

qu’elle juge « injuste » et dangereux pour « les acquis sociaux » des salariés de l’entreprise.

Selon le représentant du syndicat, Andrès Gomez, « la direction n’a donné aucune contrepartie ».

« Il n’y avait pas de plan social de prévu et l’entreprise se porte très bien, la preuve

c’est que les profits devraient doubler en 2015 par rapport à 2014 », rappelle-t-il.

L’accord de compétitivité prévoit un gel des salaires pour les trois prochaines années,

une suppression de l’intéressement en 2015, puis sa baisse en 2016 et 2017. De plus, les salariés

devront accepter qu’un jour de congé d’ancienneté soit supprimé.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Competitivite, ECONOMIE, France, Liberalisme, Pouvoir d'achat, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Pacte budgétaire : Appels et initiatives se multiplient

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 septembre 2012

 

EUROPE

Pacte budgétaire : l’opposition monte

 

Pacte budgétaire : Appels et initiatives se multiplient dans EUROPE manif-lille-austerite-300x150Alors que le nouveau traité européen devrait être soumis

dès le mois ­d’octobre au vote du Parlement,

ses opposants multiplient les appels et initiatives.

Après la pétition de l’Humanité pour exiger un référendum qui a circulé

tout l’été (et circule encore), dimanche dernier, lors des ­Estivales

citoyennes du Front de gauche, en Isère,

Jean-Luc Mélenchon annonçait une manifestation contre le nouveau traité européen. Mardi, sur son blog, il propose la date

du 30 septembre. « Seule la rue, comme ils disent, peut faire capoter le projet du PS et de la droite unis pour faire passer

le traité ! » écrit le député européen. À l’appel du Front de gauche, cette manifestation veut rassembler le plus largement

possible les opposants au pacte budgétaire :

« Le Front de gauche aura son mot d’ordre appelant à un référendum. Mais celui de la marche sera plus largement contre

le traité Merkozy pour que tous puissent s’y retrouver », explique Éric Coquerel, secrétaire national du Parti de gauche,

qui affirme avoir déjà eu des retours positifs.

Lundi, l’association Attac avait adressé aux partis, syndicats et associations, membres du Collectif pour un audit citoyen de

la dette, un appel à mener une « campagne éclair » contre la ratification du pacte budgétaire. Attac, qui voit dans le traité

« un pas de plus vers la destruction européenne », estime que « le gouvernement souhaite minimiser le débat public

sur les politiques européennes d’austérité par une ratification rapide du pacte dès septembre ».

En conséquence, l’association propose au collectif d’organiser partout en France des réunions publiques, d’appeler

les citoyens à s’adresser directement à leurs parlementaires et d’organiser le jour du vote une manifestation devant

le Parlement. À moyen terme, Attac lance l’idée de créer au niveau européen un « tribunal européen de la dette » afin de

« contribuer à la reconstruction de convergences des mouvements à l’échelle européenne ».

La cgt se lance

Hier, c’était au tour de la CGT et du NPA de se lancer dans la bataille.

[Lire la suite sur humanite.fr]

traite-europeen-referendum-300x197 pacte budgétaire européen dans POLITIQUE

Publié dans EUROPE, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaires »

Mobiliser contre le Pacte budgétaire européen : le pari du Front de gauche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 août 2012

 

Traité européen : le pari du Front de gauche

 

Mobiliser contre le Pacte budgétaire européen : le pari du Front de gauche dans France renforcement_bureau_1_0-300x195C’est la priorité de la rentrée. Le Front de gauche entend mobiliser

contre le traité budgétaire européen.

Dimanche 26 août à Saint-Martin-d’Hères (Isère), en clôture de l’université

d’été du rassemblement, Jean-Luc Mélenchon a appelé à une

« grande manifestation populaire » pour réclamer l’organisation

d’un référendum sur le sujet.

« Tous à Paris pour montrer la force qui dit non »,

a-t-il lancé à la tribune.

La date n’est pas encore fixée mais ce rassemblement devrait intervenir fin septembre, avant que le traité sur la stabilité,

la coordination et la gouvernance (TSCG), qui introduit une règle d’or budgétaire, soit soumis à ratification au Parlement,

en octobre.

Depuis des mois, le Front de gauche est opposé à ce texte, qualifié « d’austéritaire ». Il estime en effet que, contrairement

à la promesse de campagne de François Hollande, le texte n’a pas été renégocié avec l’Allemagne.

« Qu’est-ce qui a changé ? Rien ! Pas une ligne, pas un mot, pas une virgule, pas un guillemet, pas une référence, rien ! », a

déploré M. Mélenchon dimanche, lui qui avait moqué, vendredi, « le pseudo et ridicule pactounet de croissance » que

M. Hollande dit avoir obtenu.

Calendrier serré

Le calendrier est serré. « C’est vrai que c’est pas très bien parti, reconnaît Pierre-François Grond, ancien du Nouveau Parti

anticapitaliste (NPA) qui a rejoint le Front de gauche. Mais on a encore plus d’un mois. » Un temps que le FG entend utiliser

pour multiplier réunions d’informations, débats, meetings sur le sujet.

« Il s’agit d’aider les Français à décrypter ce que contient le traité », indique Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste,

qui devrait être amené à se prononcer sur le texte.

[Lire la suite sur PCF Grésivaudan]

URL article original : http://gauche.blog.lemonde.fr/2012/08/26/traite-europeen-le-pari-du-front-de-gauche/

bandeaupetitiontscg-300x55 pacte budgétaire européen dans Front de Gauche

Publié dans France, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Nouveau traité européen : un référendum est indispensable

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 août 2012

 

Un coup de force anticonstitutionnel

 

Nouveau traité européen : un référendum est indispensable dans France Referendum-pacte-budgetaireEn déclarant le nouveau traité européen (TSCG) compatible avec notre loi

fondamentale, le Conseil constitutionnel participe à l’opération

de banalisation et d’évitement de tout débat sur les gravissimes conséquences

qu’induirait l’application de ce traité coécrit par M. Sarkozy et Mme Merkel.

Vouloir ainsi camoufler le transfert total de la souveraineté budgétaire de l’État

vers des autorités extérieures au pays revient à cacher le déni qui se prépare

contre la démocratie.

 

Depuis l’avènement de la République, l’une des prérogatives principales des parlements nationaux est de décider

des budgets des nations. C’est l’essence même de notre contrat social. Avec le traité, le Parlement perdrait ce pouvoir essentiel.

Le principe d’équilibre budgétaire dit règle d’or focalise l’attention. Mais le traité ne s’arrête pas là. Nos concitoyens doivent savoir

que son application donnerait à la Commission européenne, organisme non élu, non démocratique, les pleins pouvoirs

sur les États nations. Elle pourrait décider d’abaisser autoritairement le déficit structurel de l’État, mais aussi contrôler ceux

de la Sécurité Sociale, des collectivités locales, des entreprises publiques à un niveau très en de ça de ce qui était prévu

dans les traités de Maastricht et de Lisbonne. La barre serait désormais abaissée à 0,5% des richesses produites. Les projets

de loi des finances seraient transmis à la Commission de Bruxelles avant tout débat à l’Assemblée nationale. Un mécanisme de

correction automatique des budgets serait arbitrairement instauré, des sanctions imposées aux États qui n’appliqueraient pas

consciencieusement l’austérité. Les autorités  européennes vérifieraient et corrigeraient les budgets tous les six mois.

Le comble est de voir le Conseil constitutionnel décider lui-même d’abandonner ses propres prérogatives de contrôle budgétaire

pour les transférer à la Cour de justice européenne ! C’est un coup de poignard contre la République ! Il a pour objectif

fondamental d’imposer l’austérité à perpétuité pour le monde du travail et de la création afin d’enrichir

les puissances d’argent. Il s’agit, pour les tenants du traité, de se prémunir des réactions populaires en faisant

porter la responsabilité de choix intolérables sur des institutions supranationales.

Au-delà d’un pacte d’austérité budgétaire, le traité contient aussi en son titre IV un outil permettant à des autorités extérieures

d’intervenir sur les choix économiques des gouvernements. L’aberrante décision du Conseil constitutionnel nous oblige à redoubler

d’efforts pour obtenir un vrai débat sur le contenu du traité et ses implications négatives sur la vie quotidienne des populations.

Cet oukase destiné, selon son article 16, à devenir la loi fondamentale de l’Europe, va constituer un cadenas austéritaire

contre toute politique de gauche. Ne laissons pas faire !

C’est trop grave pour qu’il soit adopté en catimini à la faveur d’une séance spéciale du Parlement

fin septembre. Un référendum est indispensable. Dans l’immédiat, le réclamer avec force dans l’unité aidera

nos concitoyens à mieux prendre conscience de ce qui se trame dans leur dos.

PATRICK LE HYARIC

Signez la pétition pour un référendum sur le nouveau traité européen

 

Publié dans France, PETITION, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Du 14 au 16 septembre, toutes les forces de progrès ont rendez-vous à l’Agora de la Fête de l’Humanité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 août 2012

 

Fête de l’Humanité 2012

La gauche au défi des urgences et sociales et du changement

 

Du 14 au 16 septembre, toutes les forces de progrès ont rendez-vous à l’Agora de la Fête de l'Humanité dans France agora_1-300x150À l’heure où les suppressions d’emplois se multiplient

dans le pays et où la crise s’approfondit en Europe,

l’Agora 
de l’Humanité, véritable carrefour des débats

de la Fête, mettra aux prises personnalités politiques,

syndicalistes, 
intellectuels, pour défricher les grands

chantiers politiques et sociaux de la rentrée.

Quatre mois après la défaite de Nicolas Sarkozy à l’élection présidentielle ouvrant une nouvelle période politique dans le pays,

les forces de progrès ont rendez-vous tout le week-end de la Fête de l’Humanité à l’Agora, animée par la rédaction du journal,

véritable « carrefour », chaque année, des débats de la rentrée politique. Les défis pour la gauche, qui dispose désormais

de tous les leviers du pouvoir, sont en effet immenses, à la mesure de la profondeur de la crise qui secoue l’Europe et le monde.

Les dizaines de débats publics, de forums, universités populaires, qui mêleront responsables politiques,

syndicalistes, salariés en lutte, intellectuels et acteurs engagés de la société, seront l’occasion de tirer les premiers

enseignements des mesures prises par la gauche au pouvoir (augmentation de la contribution fiscale des plus riches,

conférence sociale sur l’emploi et les retraites…), mais surtout de mesurer les chantiers qui sont devant elle et qu’elle devra

mener à bien pour ne pas décevoir.

Parmi les grandes thématiques au cœur des débats du week-end, l’Europe occupera une place de choix, quelques semaines

après le lancement de la pétition, dans les colonnes de l’Humanité, pour un référendum sur le futur traité européen, véritable

corset budgétaire. La solidarité avec les peuples victimes de l’austérité et la recherche d’issues progressistes à la crise,

la bataille contre les traités qui étranglent les politiques publiques et le lancement d’états généraux de la refondation

européenne pour la construction d’une souveraineté populaire en Europe constitueront des temps forts du week-end,

en présence de personnalités de la gauche du continent.

Les travailleurs au coeur des conflits auront toute leur place sur la scène de l’Agora

Autre dossier brûlant, celui des urgences sociales, marquées par les luttes contre les fermetures de sites et les délocalisations

au nom du primat de la concurrence et de la course aux profits. Au moment où la gauche au pouvoir fait face à une montée

historique du chômage en France, promettant une rentrée sociale agitée, les travailleurs au cœur des conflits de ces derniers

mois auront toute leur place sur la scène de l’Agora de l’Humanité.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans France, l'Humanité, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Pétition pour un référendum sur le nouveau traité européen

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 juillet 2012

 

Pacte européen

Non à l’austérité dans le droit européen,

exigeons un référendum !

 

Pétition pour un référendum sur le nouveau traité européen dans Austerite 201207-referendum_sur_le_pacte_budgetaire_europeen-pdf-imageL’Humanité lance à partir de ce vendredi sa pétition

pour un référendum sur le nouveau traité européen.

Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité,
 député

au parlement européen, en explique les raisons.

« Pourquoi le «traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance

au sein de l’Union économique et monétaire » – le TSCG – est-il

caché aux citoyens de l’Europe ? Pourquoi ce silence autour d’un texte

si important que ses rédacteurs principaux, M. Sarkozy et Mme Merkel,

déclaraient qu’il allait permettre de sortir de la crise et de… sauver l’Europe ?

En vérité, ce texte communément baptisé « pacte budgétaire » est la bible de l’austérité budgétaire à perpétuité, négocié

le 9 décembre 2011, décidé le 30 janvier 2012, et signé lors du sommet européen du 2 mars 2012. Depuis, la situation

politique a changé en France, avec le renvoi par une majorité d’électeurs de celui qui a coécrit ce texte avec Mme Merkel :

M. Sarkozy.

François Hollande avait fait de l’objectif de la renégociation de ce traité l’un des axes essentiels de sa campagne. Parmi

ses soixante engagements, la proposition numéro 11 est la « réorientation de la construction européenne », qui stipule :

« Je renégocierai le traité européen issu de l’accord du 9 décembre 2011 en privilégiant la croissance et l’emploi et en

réorientant le rôle de la Banque centrale européenne dans cette direction. » Le candidat socialiste l’a fortement réaffirmé

le 22 janvier 2012, lors de son discours du Bourget, et le 15 avril au meeting de Vincennes. Ce thème a été l’objet

d’un engagement net de François Hollande dans le face-à-face qui l’a opposé à M. Sarkozy à la télévision le 2 mai dernier.

« Ce que j’ai demandé, c’est qu’il y ait une renégociation du traité », puis, quelques minutes plus tard, « je prends l’engagement

de venir au lendemain de l’élection présidentielle porter ce plan de renégociation ». Ce moment fut particulièrement intense

dans le débat, où curieusement M. Sarkozy a très peu défendu le texte qu’il avait approuvé quelques semaines plus tôt.

 

humanite pacte budgétaire européen dans F. Hollande du 20 Juillet 2012

2012-07-20petition-hq-une-hauteur_0-219x300 Patrick Le Hyaric dans FranceAu sortir du sommet européen des 28 et 29 juin derniers, il n’y a eu aucune renégociation

du traité, qui doit être ratifié par les États.

Tout juste a-t-on procédé à une opération d’habillage autour d’un « pacte de croissance »

pour mieux faire avaliser le traité « austéritaire ».

Pourquoi se vanter à Bruxelles d’avoir obtenu un pacte de croissance et annoncer à Paris

au Conseil des ministres que la croissance sera si terne qu’il faut demander aux Français

de « faire des efforts » et économiser encore 33 milliards d’euros sur les investissements

sociaux et publics utiles ?

D’une part, une partie du pacte de croissance était déjà décidée. D’autre part, d’autres

dispositions poussent aux privatisations et à l’aiguisement de la concurrence et sont

donc franchement négatives.

Enfin, le traité budgétaire a une valeur juridique contraignante, avec obligation de ratification par les États, jusqu’à induire

des modifications dans les Constitutions nationales. Le pacte de croissance d’une portée très limitée n’est qu’une annexe

des conclusions du Conseil.

Le nouveau traité est pire que ceux de Maastricht et de Lisbonne.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans Austerite, F. Hollande, France, PETITION, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaires »

ATTAC : « François Hollande renie sa parole, les électeurs doivent être consultés »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 juin 2012

 

François Hollande renie sa parole, les électeurs doivent être consultés

 

ATTAC : Vers une ratification « rapide » du Pacte budgétaire par la France :

François Hollande renie sa parole, les électeurs doivent être

consultés

À l’issue du sommet européen des 28 et 29 juin, le président de la République

vient d’annoncer qu’il va demander au Parlement une ratification « rapide » du Pacte

budgétaire. Il renie ainsi l’une de ses principales promesses électorales, celle de

renégocier ce traité. Les décisions du sommet européen ne comportent en effet

aucune mesure de nature à stopper la plongée aujourd’hui engagée de la zone euro dans un gouffre économique, social

et démocratique.

La ratification du Pacte budgétaire et les politiques d’hyperaustérité qu’il commande vont au contraire accélérer cette plongée.

Pour Attac, la seule manière d’éviter ce désastre est que les citoyens s’emparent du débat et exigent

d’être consultés par un référendum. 

Durant la campagne électorale, François Hollande avait affirmé de façon répétée que la France ne ratifierait pas le Pacte

budgétaire sans l’avoir renégocié de façon substantielle. Il avait précisé lui-même les trois points clés de cette renégociation :

la possibilité pour la Banque centrale européenne de financer directement les États, la mise en place d’euro-obligations

pour que les pays de la zone euro puissent emprunter solidairement, et des mesures de relance de la croissance en Europe.

Sur ces trois points, et malgré l’enthousiasme habituel, après chaque « sommet de la dernière chance », des éditorialistes

et des marchés financiers devant  « des mesures enfin courageuses et décisives »,  l’échec est total :

  • non seulement la BCE ne financera pas directement les États, mais elle n’aura plus besoin, après le sommet

du 28-29 juin, d’acheter des obligations des pays attaqués par les marchés financiers, comme elle avait du le faire à son

corps défendant – en 2011. Désormais, c’est le Fonds européen de stabilité financière (puis le Mécanisme européen de

stabilité qui va lui succéder) qui interviendra pour réduire la pression sur les États attaqués. Même le FESF (puis le MES)

ne pourront pas être financés directement par la BCE : ils devront se financer eux-mêmes sur les marchés. En outre les pays

recourant à l’aide du FESF-MES – comme l’Espagne et l’Italie très prochainement – devront signer un mémorandum les

soumettant à la Troïka (Commission, BCE, FMI) ;

  • la perspective des euro-obligations est remise aux calendes grecques, et même pas évoquée dans les conclusions

du sommet ;

  • quant au « pacte pour la croissance » de 120 milliards d’euros, c’est une opération de communication politique sans

grande signification économique. 60 milliards proviennent de fonds structurels « redéployés »: des sommes déjà votées

et programmées pour 2012-2013. C’est comme remettre un cadeau dans son emballage pour l’offrir à nouveau… L’autre moitié

sont des prêts hypothétiques de la Banque européenne d’investissement pour des « grands projets » d’investissements

privés dont on ne connaît encore rien. 

Ce sommet européen marque une étape supplémentaire dans la décomposition des solidarités et de la démocratie en Europe.

Même si les trois promesses de François Hollande étaient pour nous très insuffisantes pour remédier à la crise, leur abandon

signifie un renoncement à tout espoir d’enrayer la catastrophe qui s’annonce. En France et en Europe, il appartient

aux mouvements sociaux et citoyens de s’opposer à cette démission des dirigeants européens.

La pétition initiée par  Attac et La Fondation Copernic peut être un outil en ce sens

(http://www.france.attac.org/lettre-ouverte-francois-hollande-pour-un-ref…).

Source : Attac France  30 juin 2012

URL de l’article : http://www.france.attac.org/articles/francois-hollande-renie-sa-parole-les-electeurs-doivent-etre-consultes

 

Publié dans Austerite, F. Hollande, France, PETITION, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Référendum sur le « Pacte budgétaire » : Lettre ouverte à François Hollande

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 juin 2012

 

Non au Pacte budgétaire européen, oui au référendum

 

Référendum sur le Contre le Traité pour la stabilité de la zone euro, auquel le président

de la République souhaite que soit ajouté un volet «croissance»,

Attac et la Fondation Copernic lancent un appel à François Hollande :

«Donner la parole au peuple est un impératif. (…) Vous pourrez y

contribuer en convoquant un référendum pour mettre en débat ce traité

européen». Un appel signé par plus d’une centaine de responsables

associatifs, syndicaux et politiques.

 

Non au «Pacte budgétaire», pas d’Europe sans citoyens !

Lettre ouverte à François Hollande, président de la République française

 

Monsieur le Président de la République,

Lors de la campagne électorale, vous avez annoncé votre volonté de renégocier le Traité pour la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) de la zone euro, dit Pacte budgétaire, signé par Nicolas Sarkozy et 24 autres dirigeants européens le 2 mars dernier.

Ce traité durcit et rendrait irréversibles les politiques d’austérité en Europe en interdisant définitivement tout déficit « structurel » supérieur à 0,5%. Le déficit « structurel », notion incompréhensible des citoyens et fort controversée parmi les économistes, sera évalué de façon arbitraire par les experts de la Commission. Le Pacte budgétaire prévoit des sanctions automatiques contre les pays contrevenants, coupant court à tout débat.

L’aide aux pays en difficulté, prévue par le Mécanisme européen de stabilité, sera conditionnée par l’application de plans d’austérité, de privatisation et de libéralisation. Les marchés financiers et les banques, activement soutenus par la BCE, continueront à imposer leur loi aux gouvernements. S’enfonçant dans la dépression et le déni de démocratie, l’Europe deviendra synonyme de chômage et de misère pour le plus grand nombre. L’extrême droite continuera à se renforcer jusqu’à imposer ses thèses autoritaires et xénophobes sur les débris de l’Union européenne.

Pour éviter cela, vous souhaitez « ajouter un volet sur la croissance » au Pacte budgétaire. La croissance ? Nous ne voulons plus de cette croissance prédatrice et inégalitaire portée par le néolibéralisme. Quelles que soient les appréciations diverses qui existent parmi nous sur la possibilité ou la désirabilité d’une croissance verte, un fait est certain : les mesures d’austérité prises simultanément dans tous les pays ne peuvent qu’aggraver le chômage et bloquer la transition écologique. Les dispositions mêmes du Pacte budgétaire sont contradictoires avec votre exigence de croissance.

[Lire la suite sur blogs.mediapart.fr]

Signer la pétition sur le site d’Attac

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, EUROPE, F. Hollande, France, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaires »

Campagne pour une ratification par référendum du nouveau traité européen

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 mars 2012

 

EUROPE : Pas sans nous !

Campagne pour une ratification par référendum du nouveau traité européen dans EUROPE affiche-pas-sans-nous
Pour signer la pétition cliquez sur l’image

Publié dans EUROPE, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaires »

12
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy