Résultats de votre recherche

Dans la « vallée de la mort » en Normandie, la poussière n’a pas fini de tuer

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 janvier 2013

 

DÉSASTRE SANITAIRE

La « vallée de la mort » en Normandie continue de tuer

ses habitants et ses ouvriers

 

Dans la

Par Simon Gouin  8 janvier 2013

Les usines sont fermées, mais continuent de tuer. Les ouvriers qui y ont

travaillé comme les habitants qui vivent à proximité.

En cause : l’amiante, utilisé avant son interdiction par les entreprises Valeo,

Ferodo ou Honeywell, dans cette vallée industrielle entre Calvados et Orne.

Des poussières d’amiante continuent de s’échapper des usines abandonnées,

contaminant eau, air et sols. Certaines entreprises refusent pour l’instant

de dépolluer.

 

Reportage dans la « Vallée de la mort », où l’amiante n’a pas fini de provoquer des cancers,

dans l’indifférence générale.

 

caligny Amiante dans FranceL’ancienne usine est à l’abandon, au bord d’une petite route.

Des pans de murs menacent de tomber, la cheminée s’écroule,

le plafond s’effondre : certains jours, les riverains entendent

des éboulements.

Il suffit d’un peu de vent pour qu’un nuage de poussières

s’échappe alors par les vitres cassées.

De la poussière d’amiante. Ancienne filature de coton,

cette usine de Caligny, dans l’Orne, est exploitée

dans les années 1960 par l’entreprise Valéo/Ferodo, pour fabriquer des tissus à partir de fibres d’amiante [1].

Cinquante ans plus tard, alors que la région est ravagée par les conséquences de la poussière tueuse,

l’amiante est toujours présent dans cette usine du « Pont ». Et continue de polluer les alentours.

Aux premières loges : une dizaine de familles vivent à quelques mètres de l’usine. De l’autre côté de la route,

Odette Goulet assiste avec inquiétude à la détérioration du site. Elle habite ici depuis 1972. Le bâtiment était

alors en très bon état. Peu de gens s’inquiétaient de l’amiante. Au fil des ans, Odette a vu les conséquences

de l’amiante sur la région. Son mari est mort en 2008 d’un mésothéliome, un cancer de la plèvre lié

à l’exposition aux poussières d’amiante, après 24 ans de travail dans une usine de Condé-sur-Noireau,

à quelques kilomètres de là. Odette Goulet voit aujourd’hui s’écrouler, en face de chez elle, les cartons remplis

d’amiante qui isolaient le bâtiment. Dans une petite boite en plastique, elle a conservé un nid que son mari a

trouvé dans leur jardin.  « Il est constitué de fils d’amiante, explique-t-elle. Des fils qui polluent tout le terrain

de l’usine. » Son mari lui a demandé de bien garder ce nid. Pour témoigner, montrer la fibre qui l’a emporté.

De l’amiante dans l’eau potable ?

« Il y a de la poussière partout, collée au plafond », décrit Jean-Claude Barbé, vice-président de l’Association

locale de défense des victimes de l’amiante (Aldeva). Dans un grand classeur, il a rangé les photos de sa visite

à l’intérieur de l’usine, en 2006. « Imaginez comment ça doit être, désormais ! » Sur le terrain, tout autour,

des déchets ont été enterrés ou posés sur le sol. L’eau les charrie, quand les pluies abondantes gonflent

la rivière du Noireau, qui contourne l’usine, et le bief, ce canal qui apportait l’eau jusqu’à l’usine

avant de se jeter dans la rivière.

[Lire la suite sur Basta !]

Simon Gouin (texte et photos)

Photo de une : source

Creative Commons License

Publié dans Environnement, France, SANTE | Pas de Commentaires »

Entreprises : celles qui vivent sont celles qui luttent… Toujours

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 janvier 2013

 

Enquête 2013

Entreprises : celles qui vivent sont celles qui luttent… Toujours

 

Entreprises : celles qui vivent sont celles qui luttent... Toujours dans ECONOMIE fralib2

Pour la plupart, nos lecteurs les connaissent bien.

Leurs mots, leurs visages, leurs combats s’étalent

souvent dans nos colonnes.

L’Humanité revient ici sur quelques luttes

emblématiques de ces salariés qui n’ont pas baissé

les bras face au pire avenir promis à leur entreprise

en 2012.

Rien d’exhaustif dans cet inventaire :

d’autres, comme Electrolux à Revin dans les Ardennes, auraient pu y figurer. 2013 est déjà là, tous sont

toujours sur la brèche. Pour sauver les emplois, les savoir-faire, mais aussi l’avenir des territoires,

ces mobilisations ont permis de changer 
le cours de l’histoire.

  • Fralib à gémenos,
la scop TI, c’est parti. [...]
  • Pilpa. Les salariés tiennent
les murs de leur boîte.  [...]
  • Petroplus. Une fiducie toujours à disposition. [...]
  • Les Lilas. Et la lutte accoucha d’une nouvelle maternité. [...]
  • My ferry Link. Ne l’appelez plus 
jamais Seafrance ! [...]
  • TRW. Au forceps, les vosgiens contraignent Renault et PSA à sauver leur usine.  [...]
  • Continentale nutrition. Tout à reconstruire ! [...]
  • M-Real. Quand la fatalité est mise en déroute. [...]
  • Sobrena. Une lutte le vent en poupe à Brest. [...]

 

[Lire l’article]

 

Publié dans ECONOMIE, France, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Foxfire, confessions d’un gang de filles, de Laurent Cantet (entretien)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 janvier 2013

 

Laurent Cantet :

Foxfire « montre les bienfaits de la résistance »

 

Foxfire, confessions d'un gang de filles, de Laurent Cantet (entretien) dans Cinema cine1

Foxfire, confessions d’un gang de filles, le nouveau long

métrage de Laurent Cantet, sort aujourd’hui en salles.

A cette occasion, le cinéaste, palme d’or en 2008

avec « Entre les murs » a accordé un grand entretien

à l’Humanité Dimanche, à retrouver dès jeudi en kiosque.

Premier volet de la rencontre.

 

Deuxième volet :

Laurent Cantet, « Foxfire assume l’idée d’être un film classique »


Que vouliez-vous dire en abordant la question de la domination

sexuelle masculine?

Laurent Cantet. Il y a d’abord l’envie de ne pas hiérarchiser

les oppressions. Le sexisme est le point de départ

de leur résistance. C’est l’oppression qu’elles ressentent

le plus directement dans leur corps, la plus difficile à justifier. Ce sont des gamines. Elles n’ont pas envie

d’être violées par des mecs. Le groupe se constitue face à cette violence. A partir de là, les autres formes

d’oppressions leur apparaissent. Le sexisme est presque le déclencheur de cette conscience

qui se fabrique progressivement.

Je voulais aussi traiter du racisme et montrer comment, dans ces années là aux États-Unis, la question

du racisme n’était même pas un problème. Il ne venait à l’idée de personnes de questionner l’idée d’un partage

entre Noirs et Blancs. Legs a rencontré d’autres opprimés en maison de redressement. Elle veut créer une maison

pour toutes les femmes opprimées de la terre. Elle introduit de la complexité dans la façon de voir le monde

de ses copines. Mais elle se heurte à une espèce d’évidence historique puisque les autres filles ne voient pas

pourquoi elles intégreraient une Noire dans leur bande.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Cinema, Droits des femmes, ETATS-UNIS, l'Humanité, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaires »

Fukushima : « Le sacrifice nucléaire de nos enfants »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 décembre 2012

 

Le sacrifice nucléaire de nos enfants

 

 

Fukushima :

Dr. Helen Caldicott est pédiatre, spécialiste en fibrose kystique et présidente

fondatrice de Physicians for Social Responsibility qui, au nom d’un groupe

de coordination plus grand, a reçu le prix Nobel pour la Paix en 1985.

Il semble que ce texte n’a pas été assez diffusé, c’est pourquoi j’en reproduis

ici la traduction française, ainsi que les liens vers les versions anglaise,

allemande et japonaise. 

 

Le sacrifice nucléaire de nos enfants :

14 recommandations pour aider le Japon contaminé par la radiation.

Par Helen Caldicott, M.D. – Le 24 Août 2012

 

« En voyage à Cuba en 1979, j’ai été frappée par le nombre de panneaux publicitaires en bord de route

affichant ces mots « Nos enfants sont notre patrimoine national ».

Ces mots résonnèrent dans mon âme de pédiatre car je les trouve tellement vrais. Mais comme l’affirme

Akio Mastsumura dans son article, nos enfants sont actuellement sacrifiés sur l’autel des programmes

politiques et nucléaires des Nations unies pour la survie des hommes politiques, dont la plupart sont

des hommes, ainsi que pour des raisons de « sécurité nationale ».

Le problème dans le monde actuel est que les chercheurs ont oublié le commun des mortels à leur niveau

d’entendement de la science. Savent-ils qu’une mauvaise application de la science, et notamment

de la science nucléaire, a détruit et continuera à détruire une grande partie de l’écosphère et de la santé

humaine ?

A vrai dire, la plupart des hommes politiques, d’affaires, des ingénieurs et des physiciens nucléaires

ne comprennent manifestement rien à la radiobiologie, et notamment quant à savoir comment la radiation

provoque le cancer, les déformations congénitales et les maladies génétiques qui se transmettent

de génération en génération. Ils ne reconnaissent pas non plus que les enfants sont vingt fois plus sensibles

au rayonnement que les adultes, que les fillettes sont deux fois plus vulnérables que les petits garçons

et les fœtus bien plus encore.

D’où la réaction ridicule et irresponsable des hommes politiques japonais au désastre de Fukushima,

non seulement parce qu’elle repose sur une ignorance totale mais aussi parce qu’elle est influencée par les liens

politiques qu’ils entretiennent avec TEPCO (Tokyo Electric Power Company) et l’industrie nucléaire, qui ont

tendance à orchestrer une grande partie du débat politique japonais.

L’accident de Fukushima a libéré 2,5 à 3 fois plus de radiations que Tchernobyl alors que le Japon a une population

beaucoup plus dense et importante que l’Ukraine, le Belarus et la Russie ; étant donné également qu’un million

de décès attribués à Tchernobyl sont survenus dans les 25 années après cet accident, on s’attend à ce que plus

d’un million de Japonais succombent aux retombées de Fukushima au cours des 25 prochaines années. Cependant,

pour cette génération, le temps d’incubation du cancer à la suite de l’exposition à la radiation peut varier entre

2 et 90 ans. Ce constat s’applique donc aussi à toutes les générations japonaises futures qui seront exposées

à un environnement et à une alimentation radioactifs.


[Lire la suite sur Dazibaoueb]

Article original sur fukushima.over-blog.fr

source traduction française : http://akiomatsumura.com/wp-content/uploads/2012/08/Helen-Caldicott-article-French-sep-12.pdf 

Publié dans Japon, Nucleaire | Pas de Commentaires »

Tunisie : des cartouches made in Italy utilisées pour la chasse au gibier humain !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 décembre 2012

 

Des cartouches made in Italy utilisées pour la chasse

au gibier humain en Tunisie

Par  Annamaria Rivera

Traduit par  Fausto Giudice

 

« Nobel Sport Italia produit et assemble tous les composants (…) pour réaliser des cartouches d’excellente

qualité aussi bien pour la chasse que pour le tir. La production de ces matières premières, les composants

ainsi qu’un système unique de chargement garantissent la fiabilité des cartouches NSI, qui sont proposées

depuis toujours aux chasseurs et aux tireurs du monde entier » (sic).

 

Tunisie : des cartouches made in Italy utilisées pour la chasse au gibier humain ! dans Italie gal1

« Du producteur au consommateur » : NSI revendique fièrement avoir produit plus de 3,4 milliards de cartouches

C’est ce qu’on peut lire sur le site ouèbe de l’entreprise italienne NSI – dont le siège social est à Milan 

et l’usine à San Giuliano Terme, dans la province de Pise, en Toscane. La publicité pour ses cartouches

« d’excellente qualité » vient d’avoir une sinistre confirmation fin novembre à Siliana, en Tunisie,

où ces produits made in Italy ont pu démontrer toute leur « fiabilité ».

Les policiers qui les ont tirées ont blessé presque 300 manifestants et en ont aveuglé une vingtaine.

Parmi les blessés graves, David Thomson, correspondant de France 24, qui se trouvait dans la foule canardée

par la police : malgré une opération, il garde quarante billes de plomb enkystées à une telle profondeur

dans son corps qu’il a été impossible de les extraire. L’implication de NSI dans cette sinistre affaire est prouvée

non seulement par les témoignages mais aussi par les photos : la marque de fabrique de Nobel Sport Italia

apparaît sur les tubes des cartouches à chevrotines.

Ne pouvant démentir, l’entreprise aurait affirmé que c’est sans doute une armurerie italienne qui les a fournies

à la police tunisienne, après les avoir remplies de plombs. Vous imaginez ça ? L’armurerie au coin de la rue

commerçant avec le ministère de l’Intérieur tunisienne.

Ce n’est pas la première fois que les forces de l’ordre tunisiennes tirent sur des manifestants avec des fusils

de chasse chargés de chevrotines. Elles l’avaient déjà fait les 12 et 13 juin derniers, au cours de la vague

de violences et de heurts qui avaient impliqué des salafistes et des jeunes des quartiers populaires.

[Lire la suite sur Tlaxcala]

Merci à Tlaxcala

Source : http://blog-micromega.blogautore.espresso.repubblica.it/2012/12/07/annamaria-rivera-caccia-ai-cinghiali-umani-in-tunisia-con-l%E2%80%99apporto-del-made-in-italy/
Date de parution de l’article original : 07/12/2012

Publié dans Italie, Police, Tunisie | Pas de Commentaires »

« Gracias », le nouvel album d’Ernesto Tito Puentes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 décembre 2012

 

Gracias maestro Ernesto Tito Puentes !

 

Le chef cubain nous invite, avec son big band, à danser

sur son CD Gracias, qui célèbre la France et son île natale.

Il vient d’embraser le New Morning.

Abandonné en Europe lors d’une tournée par un producteur

sans scrupules, le trompettiste, compositeur, arrangeur

et chef d’orchestre Ernesto Tito Puentes a choisi, en 1952,

la France comme terre d’accueil, alors que Cuba vivait encore

sous la dictature de Batista. « De la France  je ne connaissais

que la Révolution et des chansons de Trenet », rappelle-t-il.

Lui, qui est issu d’une famille de musiciens et qui a été formé

à l’école exigeante du légendaire Arsenio Rodriguez, s’est peu

à peu forgé une place auprès de diverses têtes d’affiche

de l’Hexagone. Claude François, Michel Delpech, Eddy Mitchell, Joe Dassin,

entre autres, l’ont enrôlé dans leurs groupes respectifs.

En outre, il a intégré l’orchestre de l’Olympia, à l’époque où la prestigieuse salle parisienne possédait

une formation permanente pour accompagner les artistes qui se produisaient en ses murs.

L’exploit de Tito : son big band

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

 Nada de Amor – Enesto TITO Puentes Big Band

http://www.dailymotion.com/video/x4x8dt

sur dailymotion

Par boutiknoar

Publié dans Culture, Musiqe | Pas de Commentaires »

PCF : Le Conseil national décide d’engager une grande campagne nationale contre l’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 novembre 2012

 

Le Conseil national du PCF (21 nov. 2012) décide

d’une grande campagne nationale contre l’austérité

 

 

PCF : Le Conseil national décide d'engager une grande campagne nationale contre l'austérité dans Austerite pcf1Suite au rapport présenté par Olivier Dartigolles,

porte-parole du PCF, le conseil national a décidé

d’engager, avec le Front de gauche,

une grande campagne nationale contre l’austérité.

En France, des salariés, les organisations syndicales

ne baissent pas les bras. Des citoyens, des économistes,

des pans entiers de notre société n’acceptent pas l’idée

que la gauche va de nouveau se fracasser contre ce mur

de la finance. C’est aussi vrai en Europe.

C’est en pensant à ces forces disponibles que nous proposons une grande campagne nationale sur le thème

« l’alternative à l’austérité, c’est possible ». Le PCF propose au Front de gauche de s’y engager très fortement,

d’en faire notre feuille de route des six prochains mois, et d’y associer toutes celles et ceux qui veulent en être.

Nous proposons une implication citoyenne très large : grand meeting national de lancement avec une série

de réunions publiques en régions, organisation de votations citoyennes, de marches contre l’austérité, assemblées,

ateliers législatifs, journées de mobilisation sur des questions précises permettant de faire la démonstration

que des solutions existent. Nous allons proposer des mesures plus justes socialement et bien plus efficaces

économiquement.

La coordination du Front de gauche a réagi très positivement à cette proposition d’une grande campagne nationale

contre l’austérité dont l’objectif politique pourrait se résumer à une idée : dans six mois, nos concitoyens

qui se retrouvent dans des valeurs de gauche seront-ils résignés, abattus, où au contraire dans un esprit

de combativité contre l’austérité, mobilisés pour obtenir un changement de cap au nom de ceux qui ont fait le choix

du changement ?

-

> Le rapport d’Olivier Dartigolles :

Engager la contre-offensive face aux forces de l’argent et mettre le cap à gauche

Publié dans Austerite, France, Front de Gauche, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Roms : attiser la haine n’est pas une solution

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 septembre 2012

 

Roms : attiser la haine n’est pas une solution

 

Roms : attiser la haine n’est pas une solution dans PCF les-riverains-ont-mis-le-feu-aux-restes-du-camp_918093_460x306-300x199Ce qui vient de se passer dans les quartiers nord de Marseille où des Roms

ont été chassés par des habitants voisins est d’une gravité extrême,

traumatisante, et dont les conséquences ne sont pas encore mesurables.

Qui peut juger le traumatisme chez ces personnes, ces enfants ? Sait-on

que certaines personnes composant la milice étaient armées?

Je condamne fermement ce qui s’apparente aux ratonnades des années 60.

Cet acte de barbarie est qui plus est d’une lâcheté déconcertante

dans ces quartiers où la mobilisation populaire serait plus utile

et efficace face aux trafics en tous genres.

Il n’y a pourtant rien d’étonnant au fait que des habitants eux-mêmes confrontés à la pauvreté ou à la précarité s’en prennent à plus

miséreux qu’eux.

Mais si actes délictueux il y a eu, c’est à la police et à la justice de protéger, sécuriser et sanctionner. Certainement pas aux habitants !

Cette tragédie montre, que malgré l’intérêt porté par le gouvernement à la situation de Marseille, rien n’a changé et rien ne changera

avec les seules propositions du comité interministériel.

Le geste ignoble d’hier soir était prévisible voire recherché par ceux qui prennent la responsabilité de ne pas régler une intégration

digne et humaine des familles Roms.

Prévisible car à laisser pourrir la situation de familles qui ont fui la misère de leur pays nous sommes au pied du mur. Recherché car

le maire de Marseille fait de l’opposition des populations entre elles et de la chasse aux pauvres un de ses sports favoris. Et que

le premier magistrat de la Ville arrête sa complainte, Marseille n’est pas une ville pauvre, c’est une ville aux inégalités extrêmes avec

les plus riches et les plus pauvres du pays.

Des propositions ont été formulées par le collectif Roms de Marseille pour trouver des solutions.

Des moyens existent au niveau européen pour mettre en œuvre ces solutions en termes d’hébergement, d’éducation, de santé,

d’alimentation et d’emploi. Mais ces fonds européens ne sont pas sollicités par la Préfecture. Est-ce normal ?

Je demande que le Préfet ouvre une cellule de crise pour régler la situation des familles Roms et sécuriser les habitants de quartiers

populaires abandonnés par les pouvoirs publics.

Il est urgent d’agir sans opposer les uns aux autres, au risque de provoquer une explosion sociale dont personne ne peut mesurer

les conséquences.

Le gouvernement est devant ses responsabilités et doit apaiser par les mots et surtout par des actes au lieu d’attiser les tensions.

Jean-Marc Coppola, PCF 13
Vice-président de la Région, Conseiller municipal de Marseille

Publié dans PCF, Politique nationale, Racisme - Xenophobie, SOCIETE | Pas de Commentaires »

Marie-Noëlle Lienemann invite François Hollande à reporter la ratification du Traité européen de stabilité budgétaire

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 septembre 2012

 

Marie-Noëlle Lienemann dénonce le « verrouillage » du PS

http://www.dailymotion.com/video/xtbofc

sur dailymotion

 par FranceInfo


Lienemann insiste pour reporter la ratification du traité européen

Marie-Noëlle Lienemann invite François Hollande à reporter la ratification du Traité européen de stabilité budgétaire dans France mnl-300x150La sénatrice Marie-Noëlle Lienemann a invité le président François

Hollande à reporter la ratification du traité européen de stabilité

budgétaire, qu’elle-même confirme ne pas vouloir voter.

Elle déplore dans le même temps l’absence de débat au sein du PS.

 

Sur France Info, la sénatrice de Paris a lancé: « mais quelle urgence avons-nous à ratifier ce traité ? »

Elle appelle François Hollande : « au lieu d’aller dans le mur avec sa majorité », il faut « reporter cette ratification ».

« Tous les jours qui passent montrent que les préconisations qui étaient celles de Mme Merkel, celles de la droite

allemande, vont nous amener dans l’impasse ». Et selon elle, les socialistes sont « nombreux à ne pas vouloir l’approuver »,

une bonne trentaine.

Contre le traité, Marie-Noëlle Lienemann refuse cependant de se joindre à la manifestation organisée le 30 septembre.

« Je ne crois pas qu’il faille tendre les deux pôles de la gauche, une qui gère et une qui proteste ». « A tirer trop cela, on s’affaiblit »,

selon elle. Elle rappelle qu’elle est dans la majorité, souhaite « être efficace dans son parti ».

« La cohésion d’une majorité, ça se construit, ça ne s’impose pas à la discipline »

Marie-Noëlle Lienemann a en outre déploré un « raidissement » qu’elle ne trouve pas « normal » à la tête du PS.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans France, POLITIQUE, PS | Pas de Commentaires »

Marie-Noëlle Lienemann : Renégocier le TSCG, c’est indispensable pour l’Europe

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 août 2012

 

Renégocier le TSCG, c’est indispensable pour l’Europe

 

Marie-Noëlle Lienemann : Renégocier le TSCG, c'est indispensable pour l'Europe dans France NON-AU-TRAITE-DE-BRUXELLES-300x210Craignant l’émergence « d’une crise majeure et de favoriser le repli national »

en Europe en cas d’adoption du Traité sur la stabilité, la coopération

et la gouvernance (TSCG), Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice PS de Paris,

ancienne ministre et vice-présidente du Parlement européen, appelle

les parlementaires français à voter contre ce traité en l’état. Selon elle,

« il y a d’autres voies, il existe des stratégies de réorientation profonde

de l’Union européenne ».

On nous dit, une fois de plus, qu’il n’y aurait aucune alternative et que pour sauver l’euro et l’Europe, qu’il faudrait ratifier

ce traité. Et si c’était l’inverse, et si en acceptant d’amplifier les dérives des actuelles politiques on creusait la tombe du projet

européen. En réalité, il y a d’autres voies, il existe des stratégies de réorientation profonde de l’Union européenne. Elles

passent par le refus du traité et sa renégociation.

Qu’y a-t-il dans ce traité, négocié entre Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ?

Ce traité installe une austérité durable et prive les peuples des choix sur le cadre budgétaire et macro-économique, ce qui va

brider la croissance et ne remet pas en cause la concurrence sauvage, les dumpings. Il impose de fait la règle d’or

et le durcissement du pacte de stabilité, l’austérité renforcée et permanente. C’est se priver de toute relance budgétaire

contracyclique pour soutenir la croissance. C’est poursuivre, en pire, le chemin qui a déjà conduit à la terrible situation actuelle,

alors qu’il y a urgence à changer.

Le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) met en place un système de sanctions automatiques,

il organise une perte de l’autonomie budgétaire des États et fait peser de lourdes menaces sur nos régimes sociaux.

La Commission européenne pourra, avant ou pendant que les parlements nationaux examinent les projets de lois de finances,

demander les inflexions lui paraissant nécessaires pour limiter les déficits. Les gouvernements seront contraints d’instaurer

sur la base des principes agréés par la dite commission, un mécanisme de correction automatique en cas de dépassement.

C’est la généralisation progressive des programmes « d’assainissement » comparables au mémorandum actuel

pour la Grèce et l’Espagne.

Ce traité est dangereux et nous conduit dans le mur

Vu sur PCF Grésivaudan

Article original sur blogs.mediapart.fr

Lire également :

Le nouveau traité européen est un coup d’État à froid (Patrick Le Hyaric)

 

Publié dans France, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

1...34567...16
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy