Résultats de votre recherche

L’Édito de l’Humanité (29/08/14)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 août 2014

 

Au pied du mur

 

Éditorial par Maud Vergnol

 

valls-hollande-medef

 

Mesurons bien l’ampleur des enjeux

de ce week-end décisif pour la gauche.

Assommé, le Parti socialiste se réunit

à La Rochelle, quelques jours seulement

après la décision brutale de Manuel Valls

de composer un commando austéritaire

de choc.

 

 

Le paysage politique français ne sera plus le même lundi. Mesurons bien l’ampleur des enjeux

de ce week-end décisif pour la gauche. Assommé, le Parti socialiste se réunit à La Rochelle, quelques jours

seulement après la décision brutale de Manuel Valls de composer un commando austéritaire de choc.

Le chemin d’Épinay à Jouy-en-Josas, où le premier ministre est allé prêter allégeance au patronat, a pris

quelques détours. Mais après des années de navigation à vue, et à l’épreuve du pouvoir, François Hollande

aura finalement fait prendre un raccourci à la composition d’un « blairisme » à la française.

Pour les militants socialistes, le choc est rude. Leur secrétaire national, Jean-Christophe Cambadélis,

qui assure dans un entretien au Monde que « nous sommes dans une conjoncture de décomposition politique »,

ne pourra pas longtemps ménager la chèvre et le chou. Et il a beau s’en défendre comme un beau diable

en appelant « les socialistes à ne pas surjouer leurs différences », la fracture idéologique est bien là.

Alors comment le cœur des militants socialistes 
accueillera-t-il ce week-end Manuel Valls, le minoritaire

de l’aile droite, propulsé premier ministre après deux ans de quinquennat Hollande ? Les communistes,

qui tiennent ce week-end leur université d’été, font le choix de leur tendre la main.

« Si vous ne voulez pas, vous socialistes, être les spectateurs de la destruction de votre propre

parti, de la déroute de l’ensemble de la gauche, vous pouvez, avec nous, entreprendre la reconstruction

d’une alternative de gauche », interpelle le secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, dans nos colonnes.

Car face à cette rupture dans l’histoire politique française, le risque est réel de voir la gauche s’effacer

du paysage, comme dans d’autres pays européens. Il existe pourtant un formidable espace à conquérir

pour tous ceux qui croient encore au progrès social. Et le Front de gauche en est un outil précieux.

 

Publié dans France, Front de Gauche, PCF, POLITIQUE, PS | Pas de Commentaires »

Ce que Desmond Tutu dit à Israël

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 août 2014

 

Mon plaidoyer pour le peuple d’Israël :

      Libérez-vous en libérant la Palestine

 

L’archevêque émérite Desmond Tutu, dans un article exclusif pour le journal Haaretz,

appelle à un boycott mondial d’Israël et demande aux Israéliens et aux Palestiniens

de réfléchir au delà de leurs dirigeants à une solution durable à la crise en Terre Sainte.

*
Publié initialement sur http://www.haaretz.com/opinion/1.610687.

Traduction par la communauté d’Avaaz

 

CaptureDesmond Tutu   capture d’écran

  Les dernières semaines, des membres de la société civile

  du monde entier ont lancé des actions sans précédent

  contre les ripostes brutales et disproportionnées d’Israël

  au lancement de roquettes depuis la Palestine.

  Si l’on fait la somme de tous les participants

  aux rassemblements du week-end dernier exigeant justice

  en Israël et en Palestine – à Cape Town, Washington,

New-York, New Delhi, Londres, Dublin et Sydney, et dans toutes les autres villes – cela représente

sans aucun doute le plus important tollé de l’opinion citoyenne jamais vu dans l’histoire de l’humanité

autour d’une seule cause.

Il y a un quart de siècle, j’ai participé à des manifestations contre l’apartheid qui avaient rassemblé beaucoup de monde. Je n’aurais jamais imaginé que nous assisterions de nouveau à des manifestations d’une telle ampleur, mais celle de samedi dernier à Cape Town fut au moins aussi importante. Les manifestants incluaient des gens jeunes et âgés, musulmans, chrétiens, juifs, hindous, bouddhistes, agnostiques, athéistes, noirs, blancs, rouges et verts… C’est ce à quoi on pourrait s’attendre de la part d’une nation vibrante, tolérante et multiculturelle.

J’ai demandé à la foule de chanter avec moi : « Nous sommes opposés à l’injustice de l’occupation illégale de la Palestine. Nous sommes opposés aux assassinats à Gaza. Nous sommes opposés aux humiliations infligées aux Palestiniens aux points de contrôle et aux barrages routiers. Nous sommes opposés aux violences perpétrées par toutes les parties. Mais nous ne sommes pas opposés aux Juifs. »

Plus tôt dans la semaine, j’ai appelé à suspendre la participation d’Israël à l’Union Internationale des Architectes qui se tenait en Afrique du Sud.

J’ai appelé les sœurs et frères israéliens présents à la conférence à se dissocier activement, ainsi que leur profession, de la conception et de la construction d’infrastructures visant à perpétuer l’injustice, notamment à travers le mur de séparation, les terminaux de sécurité, les points de contrôle et la construction de colonies construites en territoire palestinien occupé.

« Je vous implore de ramener ce message chez vous : s’il vous plaît, inversez le cours de la violence et de la haine en vous joignant au mouvement non violent pour la justice pour tous les habitants de la région », leur ai-je dit.

[Lire la suite sur secure.avaaz.org]

 

Publié dans Afrique du Sud, GAZA - PALESTINE, Israel | Pas de Commentaires »

Intermittents : Entretien avec Denis Podalydès (l’Humanité)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 juin 2014

 

Denis Podalydès : « Je parle en démocrate que les événements

ne cessent de consterner »

 

Entretien réalisé par Muriel Steinmetz  - 16 juin 2014

 

denis-podalydes

 

  Sociétaire de la Comédie-Française, Denis Podalydès

  évoque la situation actuelle 
des intermittents du spectacle

  et réaffirme la solidarité de la troupe du Français.

 

 

 

La Comédie-Française se met en grève. C’est quand même le théâtre national le mieux nanti…

DENIS PODALYDÈS Raison de plus ! Le premier des théâtres publics doit montrer sa solidarité, mettre sa notoriété,

sa stabilité au service des acteurs culturels moins stables et moins connus, et pourtant indispensables. Le régime

d’intermittence tel que nous l’avons connu, tel qu’on veut, qu’on doit le défendre, est une richesse culturelle

française de premier ordre. C’est lui qui a permis la fécondité, la liberté, l’audace de la création contemporaine,

dans toutes les disciplines, théâtre, cinéma, danse, cirque, etc. Nous entrons tous dans le métier par l’intermittence,

de sorte que nous le restons, nous commençons tous par être « précaires » comme on dit, de sorte que nous le restons

aussi, et le redevenons parfois. Un acteur qui quitte la Comédie-Française ne totalise aucune heure ; il recommence

tout de zéro. J’ajoute que le Français emploie un grand nombre d’intermittents dans le personnel technique.

 

Au-delà des revendications catégorielles, quels sont les dangers liés à la suppression de ce régime

si précieux pour la culture en général ?

DENIS PODALYDÈS Perdre des foyers de créativité qui ne s’entretiennent que par sa spécificité. Une jeune compagnie,

en recherche, qui ne trouve pas encore de subside efficace, peut néanmoins poursuivre son travail si ses membres

vivent décemment. Et même une compagnie bien installée dans le paysage culturel en est totalement dépendante.

Entre deux spectacles, pour le temps de création et d’incubation que cela peut impliquer, l’allocation permet de se vivre

et de se maintenir comme artiste, dignement, sans avoir à multiplier ni les petits boulots ni les panouilles, qui parfois

dégradent ou dévaluent un artiste. Cela permet de maintenir une qualité de travail, un entretien des talents,

une relative paix dans la considération de soi-même aussi. Ce sont des métiers très fragilisants de ce point de vue,

qu’on soit acteur ou technicien, metteur en scène ou décorateur. Trop de gens perdent l’estime d’eux-mêmes

et de leur travail dans des périodes chômées trop difficiles. Et il faut aussi s’ôter de la tête qu’un intermittent est

forcément un artiste ou un technicien laborieux, qui rame faute de talent ou de légitimité dans la carrière.

Ça, c’est le plus dur à extirper d’une bonne conscience bourgeoise !

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Chomage, ECONOMIE, France, Liberalisme, SOCIAL, Solidarite | Pas de Commentaires »

Onze voix européennes réclament un changement de cap et la fin des politiques d’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mai 2014

 

Dans l’Humanité :

des militants de toute l’Europe appellent à un changement de cap

 

Propos recueillis par Bruno Odent – 21 Mai 2014

huma2205

Militants associatifs, syndicaux, politiques ou intellectuels

de différents pays de l’Union Européenne,

ils réclament un changement de cap et la fin des politiques

d’austérité.

Retrouvez dans l’Humanité les paroles de Stavros Konstantakopoulos,

syndicaliste et universitaire grec, d’Aurélie Trouvé membre du conseil

scientifique d’Attac, d’Aurélie Decoens tête de liste du PTB-GO

aux européennes, d’Anne Sabourin, responsable du Parti de la gauche

européenne, Deatricia Tejas, syndicaliste des finances,

d’Alain Guiraudie, cinéaste, d’Axel Gerntke, dirigeant  national

du syndicat allemand de la métallurgie IG Metall, de Claudio Ardizio, coordinateur national des comités

des préretraités sans revenu en Italie, d’Ernestine Ronai, militante pour les droits des femmes, de Tiago Gillot,

de l’association portugaise des Précaires  infleixibles, et de Michael Youlton, ancien coordinateur du mouvement

irlandais contre la constitution européenne.

 

Et sur l’Humanite.fr :

« Les politiques austéritaires emmènent l’Europe dans le mur, Allemagne comprise »

Par Norbert Arndt, dirigeant du syndicat allemand des services, Ver.di à Herne dans la Ruhr

« Pour que l’Europe sociale devienne enfin une réalité, il faut commencer par se libérer des serres de la troïka.

Les politiques austéritaires dictées par les marchés financiers, emmène en effet l’UE toute entière dans le mur,

Allemagne comprise. On avance aujourd’hui que les chiffres du chômage seraient moins élevés chez nous

qu’ailleurs. Mais il faut savoir qu’il y a ici, un nombre considérable de salariés-pauvres et de seniors misérables

qui vivent des situations de précarité insupportables. Je le constate tous les jours autour de moi :

les Minijobs à 400 euros, les contrats intérimaires divers et variés continuent de faire flores.

Les travailleurs allemands qui subissent ce système depuis l’introduction des réformes Hartz au milieu

de la dernière décennie, savent combien il ne profite qu’à une minorité et aux logiques financières

ou expansionnistes de grandes entreprises. C’est cette logique là qui nourrit les difficultés de l’Europe.

Pourtant le besoin de coopérations, de solidarités, de rapprochements n’a sans doute jamais été aussi fort

qu’aujourd’hui. Je me souhaite une Europe qui rende enfin la parole à tous ses citoyens. Cela passe par des pouvoirs

accrus pour le parlement européen. Mais la condition essentielle pour faire grandir l’alternative dont les peuples

européens ont besoin c’est de forger de nouveaux rapports de force. Et pas en misant sur le champ politique de façon

isolée. Je suis persuadé que les convergences sont suffisamment fortes en Europe pour qu’on y travaille

dès maintenant au plan syndical comme avec le mouvement social.»

 

Publié dans Elections europeennes, EUROPE, l'Humanité, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 avril 2014

 

Remaniements ? Vous voulez rire ? Moi aussi..

 

remaniement

 

  ADSkippy

  Après mure réflexion, voici mon choix pour un nouveau

  gouvernement « du peuple », digne des Français.. représentatif,

  populaire, restreint et économique (ils peuvent tous manger

  ensemble à la cantine). Je suis certain qu’ils peuvent faire autant

  et aussi bien que tous ceux qui les ont, depuis longtemps,

  précédés.

 

 

Commençons par le haut :

CATHERINE DE NEUVE, (alias « Marianne ») : – Présidente de la République. (Tout un symbole ; et comme la République, elle est belle et énigmatique et l’image n’a rien à voir avec la réalité).

BERNARD HENRI LEVY, (alias(es) ; « Narcisse », « Adonis », « mégalo » et aléatoirement « le philosophe de l’esbroufe ») : – Premier Ministre, Ministre des Affaires Étrangères, de la Défense, de l’Éducation et de la Culture (tout un programme, à la hauteur de sa vanité, et que son photographe personnel le suivra de partout dans ses déplacements, pour nous honorer de « sa photo », pour la postérité).

MARINE LE PEN, (alias « la méduse » ou « la flingueuse ») : – Ministre de l’Intérieur, de la Justice, l’Immigration et Affaires Sociales (sûre de mettre de l’ordre dans tout ça).

BERNARD TAPIE, (alias « la magouille ») : – Ministre des Finances, Sciences et Industrie, du Travail et du sport ( ça va saigner !).

GERARD DEPARDIEU, (alias « le patapouf ») : – Ministre chargé de la lutte contre la fraude et les paradis fiscaux (reviens-nous vite car tu nous manques beaucoup).

BRIGITTE BARDOT, (alias « la mère Thérèse des bêtes ») : – Ministre pour les droits « démocratiques » des animaux et le droit à l’euthanasie pour les malades incurables.

M. VALLS, (alias  » le videur ») : – Ministre de la Pèche et Chasse, ainsi qu’émissaire spécial auprès des affaires « sionistes » en Israel, (maintenant que la France n’as plus « d’indésirables », il peut s’occuper des Palestiniens).

F. HOLLANDE, (alias « la molle ») : – Ministre du rire, de la pluie et du beau temps (car il n’y a rien de « socialiste » dans tout ça).

Je pense avoir fait le tour mais il se peut que j’en oublie, car la France a de la chance d’avoir une tel éventail du choix des gens compétents.

« Vive la République ! »

ADSkippy

 

 

Publié dans France, Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Expulsion de la LDH à Hénin-Beaumont : le FN montre déjà son vrai visage

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 avril 2014

 

Expulsion de la LDH : le FN montre déjà son vrai visage

 

PCF-FDG

L’annonce de l’expulsion de la LDH de son local d’Hénin-Beaumont n’est pas

une surprise. A plusieurs reprises durant la campagne, Steeve Briois avait

prévenu que s’il était élu maire, la LDH ne recevrait plus de subvention

et ne bénéficierait plus du prêt d’un local municipal.

Le chef de file de l’extrême droite justifie sa décision en accusant la LDH d’être « politisée ». A l’évidence, la LDH est une association politisée : la LDH n’est pas un club de tarot, c’est une association qui depuis sa création, en 1898, en pleine Affaire Dreyfus, défend les valeurs de la Déclaration des Droits de l’Homme de 1789, la liberté, l’égalité et la fraternité. En ce sens, la LDH est bien une association politisée. Défendre les droits de l’homme dans la cité, c’est faire de la politique au sens le plus noble du terme.

Les arguments pseudo-juridiques de M. Briois ne tiennent pas la route. Steeve Briois et son équipe ont pris une décision politique pour se débarrasser d’une association qui porte des valeurs qui dérangent le Front national. Lorsque la LDH parle d’égalité et de refus du racisme, M. Briois attrape de l’urticaire ; c’est la seule raison pour laquelle la majorité FN veut expulser la LDH.

Le PCF condamne cette décision arbitraire et antidémocratique qui témoigne de l’absence totale de respect de Steeve Briois tant pour les associations locales que pour les valeurs républicaines.

Spécialiste du procès contre les blogueurs politiques locaux, Steeve Briois, ne supporte ni la critique, ni la liberté d’expression.

Le rassemblement prévu le 11 avril à 19h en hommage à Joseph Fontaine, militant communiste assassiné il y a 80 ans par l’extrême droite au cours d’une manifestation antifasciste à laquelle participaient côte à côte le PCF et la LDH, sera une première manifestation de résistance républicaine. Le PCF appelle toutes les organisations de gauche et toutes les organisations démocratiques à y participer.
David NOËL,
Secrétaire de la section d’Hénin-Beaumont du PCF
Conseiller municipal

 

Communiqué commun LDH, Licra, Mrap et SOS Racisme

Paris, le 8 avril 2014

Hénin-Beaumont : la démocratie hors les murs ?

Entre les deux tours des municipales, Marine Le Pen déclarait, dans un entretien au journal Le Monde, «  les associations doivent être mises au pied du mur, en leur disant qu’elles ne doivent pas intervenir dans le débat politique ». Dans la foulée de son élection comme maire d’Hénin-Beaumont, Steeve Briois est passé à l’acte en expulsant la section de la LDH de la ville du local qu’elle occupait précédemment, tout comme d’ailleurs le Secours populaire. Le tout nouveau maire a justifié de son geste en arguant qu’il n’avait aucune raison de ménager une association qui avait combattu et combattait ses idées. L’incident illustre la conception qu’a le Front national de la confrontation d’idées : celles qui lui sont favorables sont bienvenues, les autres sont « mises au pied du mur », voire hors les murs…

Convaincus que la défense des libertés et de la démocratie est indivisible des valeurs que nous défendons ensemble et des combats communs contre le racisme, l’antisémitisme, l’homophobie et toutes les discriminations, nous en appelons à la vigilance et à la mobilisation de toutes et tous.

Nous invitons les citoyennes et les citoyens, à Hénin-Beaumont comme partout ailleurs, à ne pas se laisser impressionner, à dénoncer et condamner les mesures de haine et d’exclusion, à placer sous leur protection commune les droits et libertés qui sont le cœur battant de la démocratie.

 

La LDH privée de local à Hénin-Beaumont, « une décision de caporal autoritaire »

Publié dans F-Haine, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Municipales : le visage anti-social et anti-écolo du Front National

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2014

 

Municipales : le visage anti-social et anti-écolo du Front National

 

 

Affiche-tentation-FN  par Sophie Chapelle 20 mars 2014

  Avec près de 600 listes validées dans 87 départements, le FN espère

  jouer un rôle d’arbitre dans de nombreuses villes. Et surfe sur le

  « virage social » du parti. Basta ! s’est donc penché sur les récents

  votes des élus frontistes dans les conseils régionaux

  du Nord-Pas-de-Calais, de Rhône-Alpes et de Provence-Alpes-Côte

  d’Azur. Accords commerciaux, gaz de schiste, agriculture, transports…

  Autant de sujets sur lesquels les positions des élus FN contredisent

  les promesses de Marine Le Pen. Y compris lorsqu’il s’agit de soutenir

des ouvriers en lutte contre la fermeture de leurs entreprises.

 

Passer d’un vote « contestataire » à un vote « populaire » est l’un des objectifs affichés du Front National

pour les élections municipales. Mais dans les conseils régionaux – où le FN totalise 118 élus dans 12 régions [1] –

il apparaît toujours comme un parti protestataire. Et incohérent. C’est ainsi que le 25 février, Marine Le Pen affirme

déclarer « la guerre » au futur accord commercial entre l’Union européenne et les États-Unis (voir notre analyse).

Or, quatre jours plus tôt, le groupe FN au conseil régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur (Paca) a agi en totale

contradiction avec cette déclaration. Les élus frontistes ont en effet voté contre une motion demandant

« l’arrêt des négociations sur le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement ».

[...]

Climatosceptiques convaincus

 

Les questions environnementales, ce n’est vraiment pas la tasse de thé des élus du FN. Ces derniers, assemblée

après assemblée, multiplient les déclarations climatosceptiques. « Nous nous opposons aux frais de communication

qui consistent à annoncer la catastrophe climatique avec toujours de plus en plus de véhémence, alors qu’aucune

étude n’est en mesure de démontrer l’incidence à long terme des émissions de gaz à effet de serre sur l’évolution

du climat », déclare notamment Joël Cheval, élu FN en Rhône-Alpes, en décembre 2011.

« Dire au public qu’il va falloir changer nos habitudes est compliqué, explique leur opposant Pierre Mériaux, conseiller

régional EELV. Électoralement, il est certes bien plus payant de nier la réalité… et de nous mener droit dans le mur ! »

La vision climatosceptique du FN se traduit par son abstention ou son opposition quasi-systématique

sur les délibérations concernant ces questions environnementales. En février 2012, le groupe FN

en Nord-Pas-de-Calais a ainsi voté contre une évaluation de la lutte contre le changement climatique.

Dans un entretien, Eric Dillies, conseiller régional Nord Pas de Calais, décrit la journée type d’un citoyen qui vivrait

sous la présidence de Marine Le Pen. Les propositions contradictoires s’y entremêlent. D’un côté, une agriculture

100 % bio et locale, et des paysages préservés. De l’autre, la construction de nouvelles routes pour réduire

les embouteillages, la construction de dix grandes villes à 150 kilomètres de Paris et la destruction des « cités »

remplacées par des pavillons de deux étages. Difficile avec un tel programme de lutter contre la bétonisation

des terres agricoles… En février 2011, le groupe FN en Nord-Pas-de-Calais s’est d’ailleurs opposé

au Plan Forêt en expliquant que les résultats seraient « de toute manière lamentables, puisqu’une fois

plantées les nouvelles forêts, on ne tardera certainement pas à les raser pour construire de nouvelles

zones pavillonnaires ». Avec une telle conception de l’aménagement du territoire, la France risque d’être

recouverte de bitume d’ici 2050 !

[...]

Le « virage social » du Front national ?

 

Dans sa stratégie de conquête du pouvoir et de « dédiabolisation », Marine le Pen se fait la chantre des victimes

de la crise. Mais dans l’hémicycle de la région Paca, c’est la contradiction totale. Lors de la plénière

du 25 octobre 2013, les élus Front de Gauche ont proposé trois motions, pour soutenir des salariés

de la région Paca menacés de licenciement. Il s’agit des 200 employés du journal Nice-Matin, des Fralib,

qui luttent depuis trois ans pour la reprise de leur usine de thés et tisanes Éléphant en coopérative,

et des Moulins Maurel. Les élus FN se sont abstenus lors de ces trois votes. En juin 2013, ils se sont

aussi opposés à un vœu pour le maintien de l’emploi et des activités industrielles en région Paca,

dans lequel étaient notamment mentionnés la suppression de 600 emplois dans la compagnie maritime

SNCM.

Déjà, en 2010, les 24 élus frontistes du conseil régional de Paca, dont Jean-Marie Le Pen, ont refusé

de voter une motion de « solidarité avec les salariés de Fralib » proposée par la gauche (lire notre article).

[Article complet sur Basta !]

Illustration ajoutée par nous

Publié dans Basta!, Elections municipales, F-Haine, France, POLITIQUE | 1 Commentaire »

Espagne : un avenir nouveau peut poindre le 22 mars

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 mars 2014

 

Une marche géante va « prendre Madrid » le 22 mars

 

Capturemarche madridJean Ortiz, L’Humanité, 15/03/14

Depuis des mois se prépare dans toute l’Espagne

la (les) »Marche(s) de la dignité ». En colonnes venues

de toutes les latitudes de la Péninsule, le 22 mars, elle,

elles, vont « envahir » Madrid. Sur toutes les routes,

des marcheurs sont déjà à l’effort depuis des jours,

vers la capitale.

 

En ruisseaux humains qui vont devenir des flots, des vagues, à l’approche du 22 mars… Et c’est dur. Cela nécessite du courage, de bons souliers ! et une logistique solidaire lourde. Des milliers d’autres « marcheurs » arriveront à Madrid en bus. Les drapeaux républicains flottent.

Une multitude de chômeurs (six millions en Espagne), de « sans terre » (alors que de grands « cortijos » de 30.000 hectares ou plus monopolisent la terre en Andalousie), de précaires, de victimes des expulsions locatives, comptent camper à Madrid et y rester. Sur leur parcours, ils ont été reçus dans villes et villages, déclinant les revendications dans les rencontres, les assemblées, avec leurs hôtes travailleurs, étudiants, paysans, fonctionnaires…

Il peut y avoir un avant et un après le 22 mars. Plus d’un million de « marcheurs » sont attendus. Au départ, l’idée a été lancée par le Syndicat andalou des travailleurs, de Diego Cañamero, le « Front civique-Nous sommes la majorité » de l’ex secrétaire général du PCE Julio Anguita et les « Campements dignité d’Estrémadure ».

Le manifeste et les revendications « agglutinantes » ont permis que nationalement les marches soient soutenues par Izquierda Unida, la CGT, la CNT-AIT, de nombreux collectifs de lutte, et localement par une constellation d’ « assemblées populaires », une multitude de mouvements sociaux, les « marées » vertes des enseignants, blanches des personnels de la santé, contre les privatisations, rouges des travailleurs licenciés de la multinationale Coca Cola, des comités larges regroupant les différentes colères, le PCE, les « plates-formes » contre les dizaines de milliers d’expulsions consécutives à l’explosion de la « bulle spéculative immobilière » (86.000 familles andalouses ont ainsi été expulsées de leurs maisons et appartements par les banques), Attac, les collectifs 15M ou issus du 15 M, la Gauche anticapitaliste, les associations de quartier, de voisins, les organisations citoyennes…

Les deux grands syndicats UGT et CCOO se sont jusqu’à présent tenus à l’écart du mouvement, nationalement, mais l’unité syndicale s’est matérialisée au Pays basque, en Galice, à Valencia, à Murcie, en Andalousie… et l’ensemble des syndicats de salariés de ces régions convergent déjà ensemble vers Madrid.

Entraîner « la gauche qui traîne les pieds »

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Espagne, Luttes, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaires »

« Mur des cons » : l’acharnement contre le Syndicat de la magistrature

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 mars 2014

 

« Mur des cons » :

l’acharnement contre le Syndicat de la magistrature

 

mur-des-cons

 

  La présidente du Syndicat de la magistrature (SM) Françoise Martres,

  a été mise en examen le mois dernier pour « injure publique » dans l’affaire

  du « mur des cons », un panneau de photos de personnalités, principalement

  de droite, affiché dans ses locaux.

 

Le syndicat qui dénonce « une manipulation grossière qui n’a qu’un seul but : museler un syndicat qui gêne

une certaine droite ».

Dans un communiqué ce vendredi, le Syndicat de la magistrature dénonce « une manipulation grossière qui n’a qu’un seul but : museler un syndicat qui les gêne et qui a fait de la défense des libertés publiques un combat » et « l’instrumentalisation à laquelle se livre une certaine droite qui tente par tous moyens de détourner l’attention des citoyens de la mise en cause de l’ancien chef de l’État dans des affaires judiciaires ». Selon une source judiciaire, Françoise Martres a été mise en examen le 17 février pour injure publique à l’encontre du chef de file des députés UMP Christian Jacob et du général Philippe Schmitt, qui avait critiqué le « laxisme » de certains juges après l’assassinat de sa fille.

Révélée en avril 2013, l’existence de ce mur avait été confirmée par le Syndicat de la magistrature qui avait précisé qu’il avait été installé dans le local sous la précédente majorité, « à une époque où les magistrats étaient très critiqués ». Sur le panneau de photos figuraient plusieurs personnalités telles que Brice Hortefeux, Michèle Alliot-Marie, Nadine Morano, le magistrat Philippe Courroye, le criminologue Alain Bauer, l’ancien ministre et ex-entraîneur du XV de France Bernard Laporte, Alain Minc ou Jacques Attali… Les images avaient été fournies à Atlantico après qu’un journaliste de France 3, Clément Weill-Raynal, les eut filmées lors d’un tournage pour sa chaîne. Il avait été sanctionné par son employeur, qui lui avait reproché d’avoir menti sur l’origine des images, alors qu’il avait convaincu sa chaîne de les utiliser et de les commenter lui-même dans le journal télévisé après leur diffusion par Atlantico.

Dans son communiqué vendredi, le syndicat « conteste que cet affichage – qu’il n’a jamais eu l’intention de rendre public – puisse être assimilé à une quelconque publication syndicale ». « Ce sont les méthodes douteuses d’un journaliste et la diffusion par le site Atlantico.fr de cette vidéo filmée à l’insu des occupants de ce local qui sont seules à l’origine de la publicité donnée à ces image », ajoute-t-il.

Lire aussi :

Publié dans France, La Poste, SOCIETE, Syndicats | Pas de Commentaires »

Qualité de l’eau du robinet (enquête Que-choisir)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 février 2014

 

Près d’un million et demi de Français boivent une eau du robinet

encore trop polluée

 

Captureeaupotable

 

  Si 98% des Français bénéficient d’une eau potable

  de bonne qualité, en progrès depuis deux ans,

  près d’1,5 million d’entre-eux reçoivent encore

  une eau trop polluée au robinet, a souligné mercredi

  l’association UFC-Que Choisir.

  En cause : l’agriculture (intensive, ndlr) qui est de loin

  la première responsable.

 

Par rapport à sa dernière carte de la qualité de l’eau en France établie en 2012, l’association de consommateurs

se réjouit que 280.000 Français supplémentaires bénéficient d’une eau conforme à la réglementation sur les six

critères étudiés (qualité bactériologique, teneur en aluminium, pesticides, nitrates, sélénium et radioactivité).

« Près de 98% » des Français ont donc « accès tout le long de l’année à une eau de bonne qualité », ajoute-t-elle.

En revanche, 1,48 million de consommateurs « continuent à payer pour une eau non conforme », regrette

l’association, qui s’appuie sur les résultats d’analyses publiés, commune par commune, par le ministère

de la Santé pendant deux ans.

Comme en 2012, l’agriculture (intensive, ndlr) est, « de loin », la première responsable

Un dépassement des normes ne signifie pas pour autant que l’eau n’est pas potable, a tenu à souligner,

lors d’une conférence de presse Olivier Andrault, chargé de mission à UFC-Que Choisir et qui a piloté l’étude.

« Il y a des marges de sécurité », a-t-il précisé, soulignant qu’il revenait aux mairies de décider de restreindre

la consommation.

Dans 63% des cas de non-conformité, l’eau arrive trop chargée en pesticides, en nitrates issus des apports

d’engrais et de fumure animale sur les cultures et en sélénium, un composant du sous-sol naturel mais toxique

apparaissant dans les cas de « surexploitation des nappes phréatiques ». Ces pollutions agricoles, les pesticides

étant les plus répandus, concernent potentiellement 900.000 consommateurs, principalement

« dans les zones d’agriculture intensive du quart Nord-Est de la France« .

Un tiers des pollutions proviennent de défauts dans le traitement de l’eau (surdosage en chlore ou dépassement

de teneur en aluminium). Quelque 500.000 Français, résidant majoritairement en zones rurales et de montagnes,

sont concernés par un problème dû « à la vétusté des réseaux ou le manque de surveillance » des équipements.

La radioactivité naturelle explique le reliquat de non-conformité (soit 4% des cas).

[Lire la suite sur humanite.fr]

Testez la qualité de l’eau de votre communne (Source Que-choisir).

Pour en savoir plus : consultez le communiqué de Que-choisir ou l’étude complète

Publié dans France, SOCIETE | Pas de Commentaires »

12345...16
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy