• Accueil
  • > Recherche : mickael wamen cgt

Résultats de votre recherche

Scandaleux jugement de classe à Amiens

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 janvier 2017

 

Justice de classe : une relaxe totale mais 7 condamnations :

12 mois avec sursis et 5 ans de mise à l’épreuve pour 4 d’entre eux

Syndicalistes, pas voyous !

Les vrais voyous sont ceux qui liquident l’industrie et les droits des salariés dans ce pays.

 

humanite.fr

Goodyear Amiens : une relaxe totale,  7 peines de sursis

Criminalisation anti-syndicale

Kareen Janselme – 11 janvier 2017

La cour d’appel d’Amiens a condamné mercredi sept anciens salariés de Goodyear poursuivis pour la séquestration de dirigeants de l’usine en 2014 à des peines de prison avec sursis allant jusqu’à 12 mois, prononçant en outre une relaxe totale. L’avocat général avait requis à l’audience en octobre deux ans avec sursis. En première instance, les huit salariés poursuivis, dont cinq militants CGT, avaient été condamnés le 12 janvier 2016 à deux ans de prison dont neuf mois ferme.

Quatre des salariés, dont Mikael Wamen, ex-leader de la CGT de l’usine, ont été reconnus coupables de séquestration et condamnés à 12 mois avec sursis. En revanche, ils ont été relaxés du chef d’accusation de « violences en réunion ». A l’inverse, trois salariés ont été relaxés du chef de « séquestration » mais reconnus coupables de « violences en réunion ». Deux d’entre eux ont été condamnés à trois mois avec sursis, le troisième à deux mois avec sursis. Le huitième salarié poursuivi, Hassan Boukri, a été totalement relaxé.

 

Voir la vidéo sur Mickael Wamen

 

Publié dans CGT, France, INFOS, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Des milliers de manifestants à Paris en soutien aux Goodyear

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 février 2016

 

    « Nous sommes tous condamnés à agir »

 

CaptureGoodyearParis2capture d’écran

 

  Des milliers de manifestants à Paris,

  plus de 80 rassemblements en France :

  partout, les militants et citoyens ont

  exprimé, jeudi, leur indignation

  face à la condamnation des Goodyear

  et clamé haut et fort que l’engagement

  n’est pas un crime.

 

Capuches relevées, chasubles rouges CGT tachetées d’autocollants de combat, des milliers de militants

et citoyens ont convergé, jeudi, sous la pluie, place de la Nation à Paris, pour défendre les huit ex-salariés

de Goodyear condamnés à 24 mois de prison, dont 9 ferme, pour avoir retenu des cadres de leur entreprise

pendant 30 heures. « Nous sommes d’abord là pour les Goodyear mais aussi pour défendre les libertés

syndicales attaquées de toutes parts. »

Christophe Couvreur est lui aussi dans le combat. Depuis l’annonce en début de semaine de la fermeture

du laminoir Vallourec de Saint-Saulve (Nord) et de 300 licenciements, qui se rajoutent au PSE déjà annoncé,

ce représentant syndical CGT multiplie les actions : « On dénonce l’achat d’un laminoir en Chine avec l’argent

public de la BPI (Banque publique d’investissement – NDLR) et la fermeture des sites en France. Et l’ambiance

générale qui se durcit, les décisions stratégiques qui sont prises en dehors des salariés et de leurs représentants. »

[...]

À Paris, la foule se rassemble autour des salariés condamnés

La foule se fait plus dense quand la musique s’arrête et que les huit condamnés de Goodyear montent

sur la scène, érigée pour l’occasion. Mais avant qu’ils ne s’expriment, plusieurs responsables dénoncent

la criminalisation de l’action syndicale, tout en égrenant un chapelet d’injustices :

♦ Jawad Mahjoubi, secrétaire général CGT de la mairie de Longwy (Meurthe-et-Moselle), évoque la lutte des agents

depuis plus d’un an contre la nouvelle organisation du travail ;

♦ Frédéric Villemin, de Start People, sa convocation à un entretien préalable pour avoir soutenu ses camarades

de La Poste en grève ;

♦ Laura Pfeiffer, l’inspectrice du travail de Tefal condamnée pour « avoir osé saisir les syndicats de son ministère » ;

♦ les 35 salariés d’ID logistics licenciés « pour avoir dit non » ; les Air France…

Acclamé, Mickaël Wamen, l’un des 8 condamnés de Goodyear, entouré de ses enfants, prend enfin la parole,

rappelant les sept ans de lutte, les sept plans sociaux rejetés, les heures de garde à vue, pour finir

par cette « première condamnation de syndicalistes à de la prison ferme depuis la Ve République ».

Pour lui, l’action d’aujourd’hui doit lancer l’union, la convergence des luttes, « tout le monde au même endroit,

le même jour, pour la même cause », et pourquoi pas dès le 27 mai, lorsque les salariés d’Air France seront

convoqués au tribunal.

Cliquer sur l’image ci-dessous pour voir la vidéo :

Goodyear. « On ne peut plus laisser faire ce gouvernement »

CaptureGoodyearParis1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus d’attentisme devant l’urgence de la situation : « On est tous condamnés à agir. »

Le secrétaire de la CGT Philippe Martinez lui répond : « Les mobilisations doivent converger

et donner du sens à notre slogan : “Tous ensemble”. »

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans ECONOMIE, France, Luttes, SOCIAL, Solidarite | Pas de Commentaires »

Mickael Wamen, syndicaliste CGT de Goodyear, invité du Grand Journal

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 janvier 2016

CaptureMickaelwamen

Mickaël Wamen, ex-Goodyear – Le Grand Journal – Canal +

http://www.dailymotion.com/video/x3m9rp1

par CANAL+sur dailymotion

Publié dans France, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Acharnement judiciaire contre les salariés de Goodyear Amiens

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 février 2015

 

LA FNIC CGT CONDAMNE L’ACHARNEMENT DE LA JUSTICE

CAPITALISTE CONTRE LES SALARIÉS DE GOODYEAR

 

MWamen

  La FNIC CGT (Fédération Nationale des Industries Chimiques)

  dénonce l’acharnement judiciaire dont sont victimes

  nos Camarades de Goodyear Amiens et plus particulièrement

  le secrétaire général du syndicat CGT Mickael Wamen.

  Le seul crime qu’ils ont commis, c’est de défendre les 1143 emplois

  de l’usine GoodYear Amiens contre la rapacité des actionnaires

  ultra-riches de l’entreprise américaine Goodyear.

  Le 17 février 2015, notre Camarade Mickael Wamen s’est retrouvé

  en garde à vue de 9h00 à 19h00 au commissariat d’Amiens, pour des faits

  qui avaient pourtant été prescrits par un accord de fin de conflit

le 23 janvier 2014 !

[Lire la suite sur CGT Nord]

 

Publié dans CGT, France, Justice, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Huit mois après la fermeture de leur usine, les Goodyear sont toujours en lutte

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 septembre 2014

 

Les Goodyear toujours en lutte

 

Image de prévisualisation YouTube

Journal l’Humanité  -  youtube

 

Les salariés de Goodyear, dont l’usine a fermé il a 8 mois, ont occupé la zone industrielle d’Amiens

ce vendredi 26 septembre.

Ils ont été reçus à la préfecture, rendez-vous qu’ils demandaient en vain depuis plusieurs semaines.

Mickael Mallet, salarié de Goodyear, nous explique le sens de cette action, qui entend dénoncer un processus

de reclassement inopérant et l’opacité du projet de reprise par l’entreprise Titan.

Dès sa sortie de la préfecture, la délégation conduite par Mickael Wamen, le leader syndical CGT des Goodyear,

a rendu compte à ses camarades de sa rencontre avec la préfète.

 blog.cgt-goodyear-nord.com/post/2014/09/25/Mobilisation-le-vendredi-26-septembre-5h

Publié dans CGT, ECONOMIE, Emplois, France, Liberalisme, licenciements, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Goodyear Amiens Nord : la solidarité jusqu’au bout !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 janvier 2014

 

Goodyear Amiens Nord :

les salariés choisissent la solidarité jusqu’au bout

 

goodyear2

  « L’accord de fin de conflit » arraché mercredi

  par la CGT à la direction de Goodyear Amiens Nord

  « permet à tout le monde de partir (au chômage)

  avec des primes », y compris les salariés avec peu

  d’ancienneté

 

Cet accord, qui a mis fin à un conflit de près de sept ans et ouvert la voie à la fermeture de l’usine qui employait

1.173 personnes, prévoit un « triplement de l’enveloppe » consacrés aux primes et indemnités de licenciement,

a expliqué ce jeudi à l’AFP Mickaël Wamen, leader du syndicat CGT d’Amiens-Nord.

Rééquilibrage

Les salariés ont décidé que cette enveloppe majorée servirait aux « gens qui partent avec le moins possible ».

Ainsi, les salariés avec peu d’ancienneté, pour lesquels aucune indemnité n’était prévue dans le plan de licenciement

initial, ne partiront pas au chômage sans rien. « Si on prend l’indemnité globale, soit l’indemnité de fin de conflit

plus le congé de reclassement, personne ne part avec moins de 60.000 euros, même avec un an d’ancienneté

et au maximum les gens partent avec 120 à 130.000 euros », a indiqué Mickaël Wamen. « Pour certains qui ont un,

deux, trois, quatre, cinq ans d’ancienneté, on a même multiplié (les indemnités) par dix, par vingt, par trente »,

a-t-il expliqué. Ce « rééquilibrage » a entraîné un nivellement des primes pour les plus anciens au profit des ouvriers

les plus jeunes, selon le syndicaliste.

Ces précisions tordent le cou aux premières polémiques sur l’accord trouvé mercredi, qui sous-entendaient

des salariés licenciés mais nantis. Un comble ! Il s’agit d’un « triplement de l’enveloppe et non pas

des indemnités à titre personnel des gens. Les gens qui avaient droit à 120.000 euros dans le PDV ne partent

pas avec 360.000 euros aujourd’hui, c’est une évidence. »

Vers une reprise par Titan

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans ECONOMIE, France, licenciements, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Goodyear Amiens-Nord : « Nos enfants ne valent pas moins que les enfants des actionnaires. »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 janvier 2014

 

Les Goodyear, têtes hautes, à Amiens en famille

 

gg2

 

  Plusieurs centaines de salariés de l’usine Goodyear

  d’Amiens-Nord, accompagnés de leurs familles

  et soutiens, se sont rassemblés ce samedi après-midi

  devant l’hôtel de ville d’Amiens.

 

« Nos enfants ne valent pas moins que les enfants des actionnaires. Notre histoire n’est pas terminée »

sont-ils venus dire.

Deux grandes banderoles avaient été déployées devant la mairie : « Nos familles ont le droit de vivre dignement »

et « Détruire un emploi, c’est détruire une famille« . Et c’est en famille que se sont rassemblés un bon millier

de salariés de Goodyear, avec leurs proches, compagne et enfants. « Rien qu’au regard du nombre de personnes

qu’il y a, on s’aperçoit du dégât que Goodyear va causer », a lancé Mickaël Wamen, secrétaire de la CGT, syndicat

qui a porté le combat à l’usine d’Amiens-Nord pendant toutes ces années. « Nos enfants ne valent pas moins

que les enfants des actionnaires. Notre histoire n’est pas terminée… » « Après bientôt sept ans de combat, on va

vendre notre peau du mieux que l’on peut ». Et exiger que Goodyear paye les indemnités en une fois… Il explique

pourtant que le coût du plan social, c’est le double de ce qu’il fallait pour relancer l’activité. Devant la mairie,

des enfants portaient des t-shirts rouges « Non aux licenciements. Plan anti-social ».

Les négociations ont repris vendredi matin entre des représentants de la CGT et la direction de Goodyear,

en présence de Jean-François Cordet, préfet de la région Picardie et nommé médiateur par le ministre

du Redressement productif. Les Goodyear ne veulent plus que des conditions de départs dignes, pour tourner

la page, faire le deuil. « On nous parle de reclassement, mais on nous propose des postes à Montluçon alors que

dans le même temps, à Montluçon, il y a des fermetures d’équipes et du chômage partiel » explique Mickaël Wamen.

Il y a une urgence de lutte dans notre pays, parce que là les seuls qui se battent aujourd’hui, c’est le Medef

qui obtient des milliards du gouvernement. [...] Plus il y a d’allègements de charges, plus il y a de plans sociaux

et de délocalisations…  La prochaine étape, c’est la fermeture de Dunlop Amiens Sud » dit-il amer.

Mickaël Wamen a également annoncé la création d’un « Collectif des anciens salariés de Goodyear » pour « aider

ceux qui seront dans la plus grande détresse ». Il évoque les larmes des collègues, le désespoir et parfois l’alcool

comme substitut. « Mais il ne faut pas juger, il faut aider ! »

(Lire les témoignages : Goodyear La violence au quotidien).

 

Pi.M. – humanite.fr

Publié dans CGT, ECONOMIE, France, licenciements, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaires »

CGT Goodyear Amiens-Nord : Nouveau « coup de bluff » du PDG de Titan

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 novembre 2013

 

Pour la CGT de Goodyear :

        « L’objectif de Titan est de pousser les mecs à bout »

 

CGT Goodyear Amiens-Nord : Nouveau

Le délégué du site Goodyear d’Amiens-Nord, Mickaël Wamen,

excédé par les derniers propos du PDG de Titan Maurice

Taylor qui souhaite redémarrer l’usine Goodyear d’Amiens-Nord

avec « zéro employé », a dénoncé samedi un « coup de bluff »

et assène que la CGT « ne tombera pas dans le panneau ».

« Tout cela est un énorme coup de bluff, le seul but est de faire péter la cocotte, ils savent

que les gars ont énormément d’orgueil et surtout qu’ils sont fatigués par les 6 ans de lutte »,

s’est offusqué Mickaël Wamen, représentant CGT dans l’usine d’Amiens-Nord, dans un communiqué.

« Nous ne tomberons pas dans ce panneau« , a-t-il ajouté.

Le PDG du fabricant américain de pneus agricoles Titan International, Maurice Taylor, a dit

dans un entretien au Monde que la CGT et Goodyear devaient d’abord « se mettre d’accord

sur des indemnités de départ ». « Si tous les salariés les acceptent, le projet d’achat de l’usine

démarre avec zéro employé », a-t-il expliqué.

Titan International a fait un retour inattendu en octobre dans les discussions autour de l’usine

Amiens-Nord d’Amiens, menacée de fermeture. Le ministre du Redressement productif Arnaud

Montebourg avait annoncé le retour du groupe américain, qui a tenté sans succès à plusieurs

reprises de mettre la main sur une partie du site d’Amiens, et serait prêt désormais à reprendre

333 emplois dans l’usine (sur 1 173), dont le maintien serait garanti pendant quatre ans.

>>> Lire : Maurice Taylor, le patron de Titan un pneu gonflé

« Taylor est piloté par Goodyear à 3000% », a estimé Mickaël Wamen. « L’objectif est de pousser

les mecs à bout, ça explose, l’usine brûle et Goodyear se débarrasse du seul site qui le gêne au monde »,

a-t-il poursuivi. « Taylor garde son accord avec Goodyear, toutes les licences, et il va fabriquer les pneus

à Sao Paulo comme il en rêve depuis des années ». « Goodyear a déjà tout vendu à Titan, Titan n’a jamais

voulu de notre usine, l’idéal pour lui est que les mecs la brûlent ! Ou détruisent les machines ! », s’est

encore scandalisé le délégué de la CGT.

[Source]

Lire aussi :

Publié dans CGT, ECONOMIE, Emplois, licenciements, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Goodyear Amiens Nord : communiqué de la CGT

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 octobre 2013

 

COMPTE RENDU DE L’ENTREVUE AVEC M. MONTEBOURG

 

Goodyear Amiens Nord : communiqué de la CGT dans CGT capturegoodyear1-300x206

Par CGT le mercredi 23 octobre 2013, 17:33 – Lien permanent

 

Ce matin, le secrétaire de la CGT GOODYEAR : Mickaël WAMEN

ainsi que l’avocat des salariés Fiodor RILOV avaient rendez-vous

au Ministère du redressement productif après l’annonce

qui avait été faite lundi 21 octobre par le Ministre lui-même.

Lors de cette entrevue, le Ministre nous a confirmé la reprise possible par TITAN ainsi que les premières

propositions : 4 ans de garantie, 40 millions de dollars d’investissements pour 333 postes.

Nous avons bien indiqué au Ministre que la reprise de l’agraire devait s’effectuer sur la base des effectifs

inscrits dans la lettre d’intention de TITAN soit 537 minimum.

Nous savons bien que GOODYEAR a déjà conclu des accords avec TITAN et qu’il a besoin de notre usine

pour produire en Europe ; mais il n’est pas question d’accepter n’importe quoi, cela fait 6 ans que nous

nous battons contre une multinationale qui fait d’énormes bénéfices et qui veut malgré tout détruire la vie

de centaines de salariés, ce n’est pas pour qu’aujourd’hui nous bradions nos vies.

Nous vous ferons un compte rendu régulier des divers échanges que nous devrions avoir prochainement,

nous ferons tout pour la survie de notre usine avec comme impératif de ne laisser aucun salarié sur le bord

de la route et comme nous vous le disions hier : la base des discussions pour les salariés qui veulent partir

et ce peu importe les motifs, sera celle du PDV arrêté à septembre 2012.

LE SEUL SYNDICAT SUR AMIENS NORD LA CGT GOODYEAR

Mickael wamen au Grand Journal du 23/10/2013

http://www.dailymotion.com/video/x16cwlh

sur dailymotion

À lire : 

Goodyear : la CGT prête à « s’engagerà fond » pour que les négociations avec Titan aboutissent

Taylor envisage d’investir chez Goodyear malgré les « barjots du syndicat »

 

Publié dans CGT, ECONOMIE, Emplois, France, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaires »

Goodyear : la CGT défend son projet de Scop

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 mars 2013

 

Goodyear :

la CGT défend son projet de Scop

Goodyear : la CGT défend son projet de Scop dans CGT goodyearamiens1

La CGT a présenté samedi un projet de reprise

de l’usine et des outils de travail sous forme

de coopérative. La nouvelle Scop pourrait alors

maintenir la production de pneus agricoles

de l’usine Goodyear d’Amiens-Nord, 

menacée de fermeture.

« Le projet de Scop prévoit le maintien de l’activité agraire associé à un plan de départs volontaires

avec le maintien de l’activité tourisme pendant 24 mois », a expliqué le représentant de la CGT,

Mickaël Wamen, à l’issue de la réunion à la Maison de la culture d’Amiens devant au moins 200 ouvriers.

Aucun chiffre n’a été rendu public par la CGT et les participants, qui avaient reçu pour consigne

de ne pas parler à la presse.

La CGT veut réserver « l’exclusivité » du contenu du projet à la direction de Goodyear, a indiqué son avocat,

Me Fiodor Rilov. « La direction de Goodyear ne dit pas qu’elle n’en veut pas : qu’elle nous réunisse le plus vite

possible pour que nous puissions le lui présenter », a-t-il dit.

« La Scop ne verra le jour que si les salariés décident que ce projet est bien le leur », a insisté l’avocat.

« On va continuer de leur donner des chiffres de plus en plus détaillés, et au fur et à mesure, ils vont pouvoir

se positionner ». Le nombre des salariés de la future Scop n’est pas fixé, a indiqué M. Wamen à l’AFP :

« Tous les salariés peuvent y adhérer ». Le chiffre d’affaire prévisionnel, le résultat net, le volume d’activité

et le prix de vente moyen ont été annoncés aux salariés présents samedi mais n’ont pas été rendus publics.

Une nouvelle réunion d’information est prévue dans deux semaines.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans CGT, ECONOMIE, Emplois, SOCIAL | Pas de Commentaires »

12
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy