Résultats de votre recherche

Vers une protection sociale à l’américaine

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 septembre 2016

 

Complémentaires santé : lourdes menaces sur les tarifs !

 

Capture.PNGcomplémentairesante

 

Pendant que les énergies de tous les militants sont mobilisées

pour obtenir le retrait de la El Khomri, d’autres mauvais coups

sont en cours, sans que cela n’intéresse les médias.

Pire : on nous les présente comme des améliorations.

C’est le cas de cette réforme de la couverture santé des plus

de 65 ans.

Réforme de la couverture santé : pourquoi 65 ans,

alors que l’âge légal de la retraite est de 62 ans ?

Tout le monde aura compris que 65 ans c’est le futur âge légal

du départ à la retraite pour lequel les politiciens de la majorité

gouvernementale jusqu’à ceux de l’extrême droite, en passant

par le Medef, militent plus ou moins ouvertement, pour remplacer

l’âge légal actuel de départ à la retraite, qui est 62 ans

(Avec l’objectif de reculer aussi l’âge de départ des carrières longues). Pour eux, donc, à l’avenir, pour ces ennemis

des salariés, les actifs, en passant à la situation de retraités, basculeraient donc des « contrats groupes » d’entreprises,

à ces futurs contrats séniors; c’est le pourquoi de « 65 ans ».

Au mois de juillet 2016, deux projets de décrets en préparation, relatifs aux contrats de complémentaire santé

des plus de 65 ans, ont fait l’objet d’une consultation éclair pour avis, organisée par la direction de la Sécurité

sociale (DSS), pour une entrée en vigueur au 1er janvier 2017.

Que contiennent ces textes ?

[Lire la suite sur cgt-dieppe.fr]

 

Publié dans CGT, France, Liberalisme, SANTE, SOCIETE | Pas de Commentaires »

Ce printemps qui ne plaît pas à Pierre Gattaz

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 avril 2016

Le grain de sable de Maurice Ulrich

 

Capturegraindesable

 

  Pierre Gattaz, le président du Medef, est très remonté

  contre les députés de la commission des affaires sociales

  qui ont, selon lui, complexifié le projet de loi Travail,

  déjà fortement amendé, porté par Myriam El Khomri.

  Et le patron des patrons menace, à demi-mot, de tourner

  le dos au dialogue social si la CGT et FO, notamment,

  ne renoncent pas à leur culture de lutte des classes …

 

 

Il a donné du grain à moudre à Maurice Ulrich, journaliste à l’Humanité.

 

Image de prévisualisation YouTube

Journal l’Humanitésur youtube

Publié dans France, l'Humanité, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Réforme du code du travail : le PCF appelle à la mobilisation de toutes les forces progressistes contre ce projet.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 février 2016

 Communiqué du PCF – 19 février 2016

 

Réforme du travail : « la menace du 49-3 est plus qu’une provocation »

 

Capturecassecodetravail1

 

  Après l’ANI en 2013, la loi Macron en 2015,

  c’est tout le système de protection des travailleurs

  contre l’arbitraire patronal qui est dynamité

  par le projet de réforme de la ministre El Khomri :

  régulation du temps de travail, indemnités perçues

  en cas de licenciement abusif, représentation syndicale,

  protection des mineurs en apprentissage,

  expertise des CHSCT, tout y passe.

 

 

La menace de Myriam El Khomri d’une utilisation du 49-3 est plus qu’une provocation. Elle est une manière

de donner raison à Manuel Valls quand il dit que rien, absolument rien, ne peut nous réconcilier

avec une telle politique, applaudie et parrainée  par le Medef.

Le chômage, dont le Président de la République s’était engagé à inverser la courbe, est la première préoccupation

des Français. A qui fera-t-on croire que le nombre de chômeurs diminuera si on rallonge la durée du travail

des salariés en place et des apprentis ? Qui peut penser que faciliter les licenciements aura une autre conséquence

que … faciliter les licenciements et donc précariser les salariés.

Le PCF ne laissera pas détruire le code du travail et tous les acquis des luttes menées

pendant des dizaines d’années pour protéger les salariés. Il appelle à la mobilisation

de toutes les forces progressistes contre ce projet.

Les solutions existent pour réduire le chômage. Le PCF engage dès à présent une campagne publique

pour les populariser. Elles passent notamment par la réduction de la durée du travail, la hausse des salaires,

les investissements dans le logement et les transports collectifs indispensables pour répondre au défi climatique,

le développement des services publics et l’intervention des salariés dans la gestion des entreprises.

Source image : http://www.cgt-dieppe.fr/

Publié dans droit du travail, ECONOMIE, France, Liberalisme, PCF, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Goodyear : Le moment Meurice

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 janvier 2016

 

Suite à la condamnation de deux salariés de Good Year Amiens à neuf mois de prison ferme

pour séquestration de deux cadres dirigeants. Guillaume Meurice a voulu donner la parole

président du MEDEF dans le département de la Somme, Jean-Claude Oleksy.

Sa conclusion :

« les syndicalistes auraient dû piquer dans la caisse, on leur aurait donné la légion d’honneur ».

 

Cliquer sur l’image (capture d’écran) pour voir la vidéo

CaptureG.Meurice

Publié dans France Inter, Humour | Pas de Commentaires »

Les féministes demandent aux syndicats de ne pas signer l’accord sur les retraites complémentaires

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 octobre 2015

 

Retraites complémentaires :

les féministes demandent aux syndicats de ne pas signer

 

retraite-70ans-humour

 

 

  Plusieurs organisations appellent les syndicats

  à ne pas signer l’accord de principe conclu

  avec le patronat sur les retraites complémentaires

  Agirc-Arrco, qui « aboutirait à pénaliser encore

  plus lourdement les femmes », dans une tribune

  publiée mercredi sur Mediapart.

 

 

Osez le féminisme, le Planning familial, la Fondation Copernic, Attac et les Effronté-e-s, en appellent

à Laurent Berger (CFDT), Carole Couvert (CFE-CGC) et Philippe Louis (CFTC), les responsables

des trois syndicats qui doivent finaliser cet accord vendredi au siège du Medef.

« Le projet d’accord prévoit que sur les 6 milliards de financement nécessaires, l’essentiel (environ 90 %) sera

supporté par les salarié-e-s et les retraité-e-s », écrivent les signataires. « Or, les sacrifices que vous leur imposez

seront particulièrement discriminants pour les femmes ».  »Les femmes en France gagnent toujours 27% de moins

que les hommes, tout temps de travail confondu » et elles ont « des pensions inférieures de 40% à celles des hommes »,

soulignent-elles. « Elles ont encore aujourd’hui des carrières plus courtes que les hommes, elles partent en retraite

en moyenne plus tard » et « toute augmentation de la durée de cotisation exigée pour avoir une pension à taux plein

les pénalise donc plus fortement ».

 [Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans ECONOMIE, France, RETRAITES, SOCIAL | 1 Commentaire »

Quel dialogue ?, l’éditorial de Maurice Ulrich

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 octobre 2015

Captureairfrance

 

 

  La réalité, c’est que le progrès social

  est toujours quoi qu’on en dise un enjeu

  de ce qui s’appelle la lutte des classes,

  du conflit toujours plus vif dans ses formes

  actuelles entre le capital et le travail.

 

 

 

 

 

CaptureFaujoursocial


  « non et non, le bien des entreprises

  et des actionnaires comme les volontés

  du Medef ne se confondent pas

  avec le bien de la nation et avec le progrès

  social. »

  Parlons-en du dialogue ! Car de quel dialogue

  social parle-t-on ces jours-ci ?

 

 

On retiendra comme un symptôme du grave déficit démocratique qui travaille en profondeur la France

d’aujourd’hui ce qu’il faut bien appeler une véritable duplicité du pouvoir.

Le président réunissait lundi ceux que l’on appelle les « partenaires sociaux » pour leur tenir les beaux discours

du rassemblement, de l’apaisement, des défis de l’avenir et donc du nécessaire dialogue social. Mais, dans le même

temps, le gouvernement s’attache par exemple à déconstruire pièce par pièce l’institution prudhommale

avec un projet de décret multipliant les obstacles à l’accession des plus démunis et des plus fragiles à la justice.

Cela en plus de la volonté réitérée par Emmanuel Macron de plafonner les indemnités dues aux salariés en cas

de licenciement abusif. Cela semble du petit, du mesquin, du tripatouillage, mais c’est en réalité une pièce parmi

d’autres de ce qui se met progressivement en place et dont l’objectif est de subordonner l’ensemble de la vie

publique aux logiques des entreprises et du profit. Cela au prix d’un brouillage du langage aussi ambitieux

qu’un brouillage des ondes. Oui, il faut des entreprises qui assument une responsabilité sociale

et environnementale mais non et non, le bien des entreprises et des actionnaires comme les volontés

du Medef ne se confondent pas avec le bien de la nation et avec le progrès social. C’est bien en ce sens

que la conférence sociale de lundi apparaît pour ce qu’elle est, un travestissement.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans France, l'Humanité, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Détonateur, l’éditorial de Jean-Emmanuel Ducoin

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 octobre 2015

 

         Détonateur

 

L’Humanité – 19 octobre 2015

Captureaffichecgt

  « Les Français ne sont pas stupides :

  ils savent que les violences économiques

  méritent d’être considérées au minimum

  avec le même statut que les coups de sang

  qu’elles engendrent. »

  Alors quoi ? Il faudrait s’asseoir à une table,

  avaliser toutes les politiques régressives

  et se goinfrer des plats tels des aliénés ?

  C’est donc ça, une conférence sociale ?

  C’est donc ça, la France des « relations sociales »

  version Hollande-Valls-Macron ?

  Du bidouillage médiatique rehaussé d’arrogance

  verbale, des provocations, des génuflexions

  devant les puissants, des mots encore des mots,

et puis des décisions libérales qui tombent comme des hachoirs sur le corps social, au mépris des travailleurs,

des plus faibles, des chômeurs, des retraités…

Capturemedefdialoguesocial

 

  L’ordre du jour et les conditions

  de cette rencontre au sommet sont

  une véritable flétrissure d’État !

  Le constat du secrétaire général de la CGT

  se veut sans appel. « Cette conférence sociale,

  c’est uniquement de la communication, explique

  Philippe Martinez. On ne va pas écouter

  une grand-messe d’experts patronaux

et participer à des tables rondes avec des ministres qui viennent se faire valoir. »

Quant à François Hollande, Philippe Martinez achève cruellement le sens de sa politique : « Il est dans la continuité

de son prédécesseur sur le plan social. »

Comment ne pas lui donner raison ? Et comment accuser la CGT de pratiquer la « chaise vide » quand la chaise

en question est à bascule et orientée vers le vide ?

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans CGT, France, l'Humanité, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Santé : une loi qui obéit aux exigences du Medef

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 avril 2015

Communiqué du PCF

Santé : une loi qui obéit au MEDEF au détriment des besoins publics

 

Captureloisanté

 

Demain, l’Assemblée nationale votera

sur le projet de loi sur la santé

dont le débat s’est achevé samedi.

Le changement de titre n’y changera rien,

cette loi n’a de moderne que le nom.

Les rares annonces sur le volet santé

publique ne suffisent pas à caractériser

positivement ce projet de loi.

 

 

S’il faut de saluer une mesure positive concernant l’interruption volontaire de grossesse, force est de constater

que rien n’existe pour empêcher les fermetures des centres pratiquant les IVG. Si le PCF est favorable

à la généralisation du tiers-payant, celui-ci, « à la carte », camoufle l’offensive des complémentaires privées.

♦ Le renforcement des agences régionales de santé et en particulier le rôle de directeurs généraux ;

♦ l’accélération de la concentration du service public hospitalier avec les groupements hospitaliers de territoire ;

♦ la remise en cause de la psychiatrie de secteur à la française ;

♦ l’absence de reconnaissance des professionnel-le-s ;

♦ le silence sur les coupes budgétaires et du personnel en lien avec le plan Valls de diminution

des dépenses publiques…

Tout ceci est la marque d’un désintérêt profond pour la santé des populations.

Ce projet de loi met en œuvre la privatisation tout azimut et la poursuite du développement

des inégalités face à l’accès à la santé. Il obéit aux exigences du Medef au lieu de répondre

aux besoins de santé.

Le PCF demande une vraie loi cadre de santé publique, avec le développement du service public

de l’ambulatoire à l’hospitalisation très spécialisée, une reconquête de la sécurité sociale,

la création d’emplois qualifiés pour répondre aux besoins de la population sur tout le territoire

national.

 

Publié dans France, Liberalisme, PCF, SANTE, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaires »

L’Édito de l’Humanité : « La promesse du mouvement social »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 avril 2015

L’éditorial de Jean-Paul Piérot :

 

La promesse du mouvement social

 

  lhumanite21648

  « Les 300 000 ouvriers, employés, enseignants

  qui ont fait grève et marché côte à côte,

  réalisant du même coup la plus puissante

  journée de mobilisation depuis longtemps,

  ont délivré un message fort à l’adresse

  du gouvernement : « Maintenant, ça suffit. » « 

  Au lendemain des élections départementales,

  il semblait déprimé, chiffonné. Le mouvement social

  anti-austérité, qui ces derniers mois a fait des vagues

  ailleurs en Europe – de la Grèce à l’Espagne notamment –,

  était chez nous, à marée basse, décontenancé,

  désespéré par un exécutif faisant l’exact contraire

  de ce pour quoi le peuple de gauche l’avait élu en 2012,

  après cinq années de sarkozysme.

 

Sans doute le récent coup de force de Manuel Valls garrottant le débat parlementaire avec le 49.3 pour imposer la loi Macron a-t-il dégradé encore davantage la confiance, contribuant fortement à cette impression de blocage politique, de paralysie de la société.

La journée de mobilisation syndicale contre l’austérité, à l’appel de la CGT, de FO, de la FSU et de Solidaires, apparaît comme une belle éclaircie et peut-être comme une promesse. Qui nous libère de cette atmosphère irrespirable et, à bien y réfléchir, inconcevable, dans laquelle une formation extrémiste, que tant de médias ont promue au rang de « premier parti de France », peut monter une polémique honteuse sur les crimes du nazisme et la trahison de Pétain, dont l’enjeu serait de rendre le FN plus « fréquentable ».

Les 300 000 ouvriers, employés, enseignants qui ont fait grève et marché côte à côte, réalisant du même coup la plus puissante journée de mobilisation depuis longtemps, ont délivré un message fort à l’adresse du gouvernement : « Maintenant, ça suffit. » Cela suffit de n’être pas entendus par un premier ministre qui, au soir d’une débâcle électorale, affirme qu’il ne faut pas modifier le cap qui nous mène droit dans le mur. Un message également à l’adresse du Medef et de Pierre Gattaz, l’homme qui murmure à l’oreille du gouvernement sa volonté de voir enterrer les CDI.

Les salariés, quant à eux, pour se faire entendre, doivent donner de la voix. Ils ont commencé à le faire.

Publié dans Austerite, France, l'Humanité, Luttes, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Projet de Loi Macron : Intervention de Pierre LAURENT

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 avril 2015

Sénat

P. Laurentsenat

 

  Projet de Loi Macron :

  INTERVENTION GÉNÉRALE

  par Pierre LAURENT

  « Croissance et Activité »

 

 

  (extraits)

 

« Monsieur le Président,

Monsieur le Ministre,

Mes chers collèges,

Le projet de loi « croissance et activité », autrement appelé loi Macron, dont nous entamons la discussion

aujourd’hui au Sénat n’aurait jamais dû parvenir jusqu’à nous. Privé de majorité à gauche à l’Assemblée

nationale, il n’a du son salut qu’au coup de force du Premier Ministre à l’Assemblée et à la décision d’utilisation

du 49-3. C’est donc un texte démocratiquement entaché dont nous poursuivons la lecture.

Depuis ce scandaleux épisode bafouant la souveraineté parlementaire, la politique de votre gouvernement

a une nouvelle fois conduit à une lourde défaite électorale après celle des municipales, des européennes

et des sénatoriales.

Nier le lien direct entre le contenu de votre loi, de votre politique en général, de la violence de vos pratiques,

et ces débâcles électorales, relève soit de l’aveuglement idéologique, soit d’un choix assumé

et malheureusement je le crois, les deux à la fois.

M. Macron, le Premier Ministre ne peut pas d’un côté regretter la forte abstention à gauche,

le décrochage populaire des électeurs de 2012 et de l’autre continuer à appliquer à la ligne

les recommandations du fascicule du « parfait petit libéral », sans aucun résultat dans la lutte

contre le chômage et l’amélioration de la vie quotidienne des Français. C’est totalement contradictoire.

Les Français ne cessent de vous dire clairement qu’ils souffrent de cette politique, à chaque occasion

qui leur est donnée. Vous devriez les écouter au lieu d’enfoncer le pays dans cette dangereuse impasse.

Au lendemain des élections départementales, vous avez montré dans quelle considération vous teniez l’expression

démocratique des Français. Dès le lendemain du second tour, vous avez lancé une petite phrase dont vous avez

le secret en annonçant pour l’été prochain un second volet de votre dispositif de dérégulation de la société

française, un Macron II en quelque sorte.

Devant le tohu-bohu déclenché au sein même du Parti socialiste, le Premier ministre a repoussé cette annonce,

mais nous savons qu’avant même l’adoption définitive de ce Macron I par un Parlement contraint

et forcé, vous pensez déjà à la seconde étape qui vise en particulier une déstructuration

sans précédent du code du travail notamment dans les PME.

[...]

Le troisième pilier de votre loi intitulé « TRAVAILLER » apporte quant à lui de nombreuses

satisfactions au MEDEF qui évidemment demande encore plus maintenant. Vous transcrivez, dans la loi,

vos propos tenus devant des patrons américains à Las Vegas « Les entreprises pourront contourner des règles

du travail rigides et négocier directement avec les employeurs ».

Je ne détaillerai pas la liste des mauvais coups contre le monde du travail, elle est trop longue pour le temps

qui m’est imparti.

Vous banalisez le travail le dimanche, vous le généralisez, vous le déverrouillez. Vous assenez

vos poncifs libéraux :

« Le travail du dimanche c’est plus de liberté et la liberté c’est une valeur de gauche ». Mais où est la liberté

des salariés quand le travail le dimanche devient l’arme du chantage à l’emploi. Ce sont les salariés,

les familles modestes qui vont souffrir de cette disposition. Nous le vous démontrerons. Le travail du dimanche,

ce n’est pas plus d’emploi. Ce que les Français achètent le dimanche, ils l’achèteraient un autre jour. Il n’y a

pas plus de consommation à la clef, car le budget des familles est le même. Nous sommes en plein dogmatisme.

Plus de dérèglementations, la valeur consommation portée au pinacle. C’est sans doute votre monde idéal.

D’ailleurs quitte à étendre le travail du dimanche, on peut généraliser le travail de nuit,

c’est ce que vous faites bien sûr.

[Lire l’intervention sur PCF.fr]

 

Publié dans France, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, Senat | Pas de Commentaires »

12345...22
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy