• Accueil
  • > Recherche : marie george buffet assemblee

Résultats de votre recherche

Marché transatlantique : la résolution européenne du Front de Gauche émiettée par le PS

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mai 2014

 

Marché transatlantique :

la résolution européenne du Front de Gauche émiettée par le PS

 

Assemblée nationale

 

Sarah Sudre – 21 Mai 2014

 

chassaigne

  La résolution européenne exigeant la suspension des négociations

  transatlantiques, rédigée par les députés « Gauche Démocrate et Républicaine »,

  sera débattue demain matin à l’Assemblée nationale.

  Seul bémol : André Chassaigne, président du groupe, ne reconnait plus

  son texte, totalement édulcoré par les commissions des affaires

  européennes et étrangères.

Maître de l’ordre du jour de l’Assemblée nationale, permis par la « niche parlementaire », André Chassaigne, président du groupe « Gauche démocrate et républicaine » et membre du Parti communiste, était prêt à défendre haut et fort sa proposition de résolution européenne contre le marché transatlantique, rédigée également par François Asensi, Alain Bocquet, Bruno Nestor Azerot, Huguette Bello, Marie-George Buffet, Jean-Jacques Candelier, Patrice Carvalho, Gaby Charroux, Marc Dolez, Jacqueline Fraysse et Nicolas Sansu, débattue en séance publique demain dans l’hémicycle.

« Fier de ce texte », avant que les commissions des affaires européennes et étrangères du gouvernement ne s’en emparent, André Chassaigne évoquait « sa responsabilité politique, de mettre sur la place publique ce grand sujet ; à un moment où le gouvernement français et l’Union européenne entament des négociations avec les Etats-Unis dans la plus grande opacité ». Mieux, à quatre jours des élections européennes, le président de GDR se satisfaisait de « placer le Tafta au cœur du débat parlementaire pour sortir les Français de l’obscurité ». En dénonçant les dangers du marché transatlantique, il espérait un vote majoritaire de l’Assemblée en faveur de cette résolution européenne. Mais ça, c’était hier.
Retournement de situation. Aujourd’hui, André Chassaigne s’est exprimé, devant la presse, avec amertume. Écœuré de la manière dont le texte, proposé par le Front de Gauche et certains députés EELV, a été modifié par les commissions des affaires européennes et étrangères du gouvernement, à tel point qu’il ne reconnait plus ses écrits, il a annoncé, le ton éreinté : « Si rien ne bouge dans le débat demain, nous voterons contre ce texte. Entre le dépôt de notre résolution et le résultat de celle-ci après le passage dans les mains de la commission des affaires étrangères, il y a un faussé. Nous ne voterons pas pour un texte qui a été destitué de sa substance ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans André Chassaigne, Assemblee nationale, France, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

« Les maires, trop souvent des hommes »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 avril 2014

 

Marie-George Buffet

 

          « Les maires, trop souvent des hommes »

 

Entretien réalisé par Gérald Rossi – 22/04/2014

 

MGBuffet

 

  Pour la députée communiste, l’égalité hommes-femmes

  n’est pas encore au niveau nécessaire, soixante-dix ans

  après le droit de vote accordé aux femmes.

  Une révision des textes et des mentalités s’impose.

 

 

Marie-George Buffet La moitié de l’humanité n’est plus niée. Lors des deux guerres mondiales les femmes ont remplacé les hommes dans les entreprises, elles ont participé à la Résistance. Alors, que sous la pression de ministres communistes, le général de Gaulle ait reconnu leur place dans la société est une date historique. Nous étions très en retard sur d’autres pays comme la Turquie, l’Australie (en 1902), etc., mais c’est dès 1925 que le PCF présentait des femmes dans différentes mairies comme Gentilly, Malakoff en région parisienne ; il a eu des femmes élues maires adjointes, et ces choix étaient sanctionnés par les préfets, mais ils témoignent d’une volonté politique.

Il y a soixante-dix ans, le 21 avril 1944, le Conseil national de la Résistance accordait le droit de vote aux femmes en France. Pourquoi, après tant d’années, souligner cet anniversaire ?

Marie-George Buffet Parfaitement, parce que soixante-dix ans après, c’est toujours un combat. Pour le droit de voter et d’être élues, mais aussi pour la défense de la maîtrise de son corps, je pense à la contraception, au droit à l’IVG. Car là aussi, en dépit des lois, des mentalités rétrogrades tentent des remises en cause. On l’a vu dans les débats sur le mariage pour tous et toutes. J’ai entendu dire à l’Assemblée que le rôle de la femme était simplement de procréer ! Lors de la campagne des municipales, au-delà de la condamnation par les hommes et les femmes des quartiers populaires de la politique menée par François Hollande, on a senti, dans le contexte de la crise économique, que les idées les plus conservatrices pouvaient avoir un écho. Le débat doit être permanent.

Vous venez de lancer un appel aux femmes disant : mêlez-vous de politique, investissez-vous dans l’action collective pour faire entendre vos exigences et faire valoir vos droits

Marie-George Buffet Oui, c’est vrai par exemple sur les salaires : les femmes sont plus diplômées que les hommes à la sortie de l’université, mais c’est l’idée de salaire d’appoint qui domine toujours, justifiant alors la place des femmes au foyer. Certes, il y a des textes, qui sont tous incitatifs. Je suis pour une loi qui fasse obligation au patronat de mettre fin à ces situations.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans France, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Journée d’action CGT

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 février 2014

 

Plus de 150 manifestations ou rassemblements dans le pays

 

PierreLaurent2

 16 000 manifestants à Paris

  sans doute plus encore à Marseille

  plus de 5 000 à Toulouse

  près de 4 000 à Lyon

  1 500 à Lille et Grenoble

  …

  Pierre Laurent et Marie-George Buffet

  dans le cortège parisien

 

Les salariés mobilisés pour exiger une autre répartition

des richesses (CGT)

 

Ce jeudi 6 février 2014, plus de 150 initiatives organisées à l’initiative de la CGT, à travers toute la France, ont permis à des dizaines de milliers d’hommes et des femmes de réclamer une autre répartition des richesses.

Des milliers de tracts distribués aux portes des entreprises et dans les lieux publics, des conférences de presse, des opérations filtres aux péages des autoroutes, des arrêts de travail, des assemblées générales, des rassemblements et délégations devant les chambres patronales, les préfectures et les sièges d’entreprises ont démontré la capacité des salariés à faire irruption sur la scène sociale pour prendre leur destin en mains.

Cette première  journée d’action interprofessionnelle de l’année 2014, à l’initiative de la CGT, confirme que les salariés sont disponibles à l’action collective sous des formes correspondant à la diversité des réalités du monde du travail.  Solidaires dans l’entreprise et rassemblés dans la rue pour porter leurs exigences de progrès social, ils ont dit leur volonté de mettre un coup d’arrêt à la spirale de la fatalité et du repli sur soi.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

A lire sur le blog de la CGT Nord :

reçu par courriel

Banderoles vues à la manif de Nice

Hollandmedef

 

Publié dans CGT, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Solidaires des femmes espagnoles, treize femmes politiques françaises appellent Mariano Rajoy à retirer son projet de loi sur l’avortement

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 janvier 2014

 

« Nous, femmes politiques françaises, appelons Mariano Rajoy

  à retirer son projet de loi sur l’avortement »

 

CaptureLillemanifdroitavortement   capture d’écran – Lille 18/01/13

  Marie-George Buffet, Anne Hidalgo ou encore

  Rama Yade… Treize femmes politiques et militantes

  féministes françaises, de gauche comme de droite,

  lancent un appel au gouvernement espagnol pour

  qu’il renonce à son projet de loi anti-IVG.

 

« Solidaires des femmes espagnoles, nous, femmes politiques françaises, appelons le gouvernement espagnol à retirer son projet de loi sur l’avortement », écrivent les signataires de ce texte, initié par Anne Hidalgo, candidate PS à la mairie de Paris et d’origine espagnole, demandant aux femmes de « se mobiliser pour ce combat fondamental ».

« C’est l’Espagne qui a montré à l’Europe la voie en matière de lutte contre les violences sexistes et sexuelles. C’est l’Espagne qui a inspiré la loi française de 2010 instaurant l’ordonnance de protection et créant le téléphone grand danger pour les femmes victimes de violence. L’Espagne ne peut être aujourd’hui le pays du grand retour en arrière », estiment les signataires de l’appel visible sur le site du monde.fr.

« Le droit des femmes à disposer de leur corps n’est pas un supplément d’âme dans une société qui se targue de construire l’égalité. Il s’agit d’un droit fondamental, c’est le socle de l’égalité. C’est le signe principal de l’émancipation des femmes dans la société », affirment-elles encore, rappelant que dans le monde « une femme meurt toutes les neuf minutes d’un avortement clandestin ».

Outre Anne Hidalgo, ont co-signé cet appel Clémentine Autain (féministe, directrice d’édition), Roselyne Bachelot (ancienne ministre UMP de la Santé), Michèle Barzach (ancienne ministre RPR de la Santé), Martine Billard (ancienne députée, Parti de Gauche), Jeannette Bougrab (ex-secrétaire d’Etat à la Jeunesse, UMP), Marie-George Buffet (députée de Seine-Saint-Denis, PCF), Caroline de Haas (féministe), Catherine Coutelle (députée PS, présidente de la délégation de l’Assemblée nationale des droits des femmes), Michèle Sabban (vice présidente PS de la région Ile-de-France), Yvette Roudy (ex-ministre du droit des femmes de François Mitterrand), Dominique Voynet (maire EELV de Montreuil) et Rama Yade (ancienne secrétaire UMP d’Etat chargée des affaires étrangères et des droits de l’homme).

manif droit avortement

En France, une manifestation est déjà prévue pour le 1er février

en soutien aux féministes espagnoles qui défendent l’avortement

à l’appel du mouvement « La marche mondiale des femmes »,

qui se rendra devant l’ambassade d’Espagne.

« Le combat des femmes, des forces démocratiques et associatives

espagnoles pour ce droit fondamental est le nôtre (…)

car il est le combat de celles et ceux qui veulent l’égalité

entre les femmes et les hommes », a souligné

« La marche mondiale des femmes » (MMF) dans un communiqué.

 

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans avortement, Droits des femmes, Espagne, France, SOCIETE | Pas de Commentaires »

IVG : Suppression de la notion de « détresse » inscrite dans la loi Veil

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 janvier 2014

 

L’Assemblée nationale renforce le droit à l’IVG

 

assemblee

  Les députés de gauche ont voté ce mardi soir,

  avec le soutien de quelques voix de droite,

  la suppression de notion de « détresse » inscrite

  dans la loi Veil sur le recours à l’interruption

  de grossesse, malgré l’opposition farouche

des plus rétrogrades de droite et d’extrême-droite.

Fait rare à une heure si tardive, l’hémicycle était garni d’une centaine de députés, pour débattre de cet article 5 de la loi-cadre sur l’égalité hommes-femmes, combattue par une majorité de la droite dans le sillage des anti-IVG. Sur les bancs de l’UMP, la majorité des orateurs, souvent des membres de l’Entente parlementaire pour la Famille très actifs il y a un an contre le mariage pour les couples de même sexe, ont plaidé pour supprimer une « modification dogmatique » remettant en cause « l’équilibre » de la loi Veil et conduisant à une « banalisation de l’avortement ».

Déremboursement

Deux jours après une importante « Marche pour la vie », ils ont aussi reproché à la majorité de vouloir diviser les Français et de vouloir se « ressouder » autour d’un sujet de société entre « sociaux-démocrates, gauche, Front de Gauche qui n’ont plus grand chose en commun sur le plan économique et social ». Une quinzaine de députés UMP a même appelé à voter pour le déremboursement de l’IVG par la Sécurité sociale. L’amendement, avec lequel le président du groupe a rappelé son « désaccord », a heureusement été massivement rejeté. Ce qui n’a pas empêché le député et médecin, Bernard Debré de se dire « écœuré » par cette initiative.

Mais des élues du groupe UMP comme Nicole Ameline ou Françoise Guégot ont défendu la disparition de la notion de « détresse ». « Dénier aux femmes la capacité de décider serait un recul juridique et une défaite de la pensée », a lancé l’ancienne ministre de la Parité, pour laquelle si la France « ne sert pas la cause du droit des femmes, elle trahira sa tradition ».

La gauche fait bloc

La gauche elle a soutenu cette disposition depuis son introduction par les députés socialistes en décembre et défend même « haut et fort » le droit à l’IVG depuis sa remise en cause en Espagne. « Des tas d’hommes et de femmes espagnols vont peut-être avoir envie de descendre dans la rue pour ne pas laisser passer la loi chez eux car en France on leur a dit qu’on était solidaires », s’est exclamée la députée communiste Marie-George Buffet.

Socialistes, écologistes ou communistes ont fait bloc pour défendre « un toilettage » d’une « formulation devenue obsolète » de la loi Veil, clamer le droit des femmes à disposer librement de leur corps et dénoncer tout diktat d’un « ordre moral » et toute tentation de « retour en arrière » sur l’IVG, à un temps d’ »aiguilles à tricoter » et de « faiseuses d’anges ». Le « courage » de Simone Veil pour imposer sa loi en 1975, marquée par des débats violents dans l’hémicycle, ont été évoqués par beaucoup, surtout à gauche.

Nombre des oratrices et orateurs de gauche, y compris le chef de file des députés PS Bruno Le Roux, ont souligné qu’une IVG n’était « jamais un acte banal » mais une « décision douloureuse » et qu’une femme n’y recourait pas « pour le plaisir » ou comme « moyen de contraception ». La ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem a notamment souligné que « l’IVG est un droit à part entière et pas une simple tolérance assortie de conditions ».

A lire aussi :

S.G.

Publié dans Assemblee nationale, avortement, Droits des femmes, France, POLITIQUE, SOCIETE | Pas de Commentaires »

Égalité femmes/hommes : quelle loi pour aller où ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 janvier 2014

 

Égalité femmes/hommes : quelle loi pour aller où ?

(Marie-George Buffet)

 

Marie-George-Buffet

 

  Le débat sur la loi égalité entre les femmes et les hommes a démarré

  hier soir à l’Assemblée Nationale. Une telle loi est nécessaire car l’égalité

  n’est toujours pas réalisée, au travail, dans la famille, dans la société.

  Une loi cadre pour la faire avancer est donc la bienvenue.

  C’est ce que j’ai dit hier au nom de notre groupe en insistant

  sur les améliorations à apporter :

 

  • contre le temps partiel imposé afin d’avancer vers l’égalité professionnelle,
  • pour améliorer la loi sur les violences adoptée en 2010 sur le droit au logement des femmes victimes

de violence et la nécessité de délivrer l’ordonnance de protection dans l’urgence,

  • pour faire avancer la situation des femmes étrangères et pour œuvrer à la parité avec le scrutin

proportionnel qui seul permet la parité comme l’expérience le montre dans les scrutins où il existe.

Pour l’instant, le gouvernement et la majorité socialiste a refusé tout amendement coercitif

permettant de dissuader les entreprises d’embaucher à temps partiel. Pourtant, c’est une des raisons

majeures de la différence salariale entre les femmes et les hommes.

Aujourd’hui, le débat devrait se poursuivre mais nous déplorons le peu de cas fait à une loi sur l’égalité

entre les femmes et les hommes. La reprise du débat est en effet aléatoire, 22, 23, 0 heure, après le débat

sur d’autres lois intercalées ainsi au milieu de ce qui devait être une loi historique pour les droits des femmes.

Décidément j’attendais autre chose pour les femmes et pour le débat démocratique de la représentation nationale !

Publié dans Assemblee nationale, Droits des femmes, France, Front de Gauche, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Budget 2014 : Pierre Laurent appelle à une « mobilisation » des contribuables

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 septembre 2013

 

Budget 2014 :

Pierre Laurent appelle à une « mobilisation » des contribuables

 

Budget 2014 : Pierre Laurent appelle à une

Le sénateur de Paris et secrétaire national du PCF Pierre Laurent

a préconisé une « mobilisation » des contribuables, en appui au débat

à venir au Parlement dès octobre sur le projet de budget 2014.

Un texte présenté ce mercredi sur lequel les parlementaires

Front de gauche entendent peser à l’Assemblée nationale

comme au Sénat.

 

Les députés et sénateurs communistes et Parti de gauche présents lors des journées parlementaires

du Front de gauche, organisées mercredi et jeudi à Auray (Morbihan) ont unanimement condamné

le projet de budget 2014 présenté ce mercredi en Conseil des ministres. Un projet de loi de finance

qui se trouve « dans la lignée libérale et austéritaire qui prime à l’Élysée et à Matignon depuis le début

de la législature », selon André Chassaigne, président (PCF) des députés Front de gauche.

« Nous opposer nettement à ce budget »

En écho à l’appel de Jean-Luc Mélenchon de voter contre le budget 2014, les élus menacent

de s’opposer au texte mais veulent cependant « peser » sur le débat parlementaire à venir.

« Nous avons besoin de le décrypter pour voir comment nous pouvons proposer des solutions »,

a déclaré Eliane Assassi, présidente du groupe communiste au Sénat, qui plaide notamment

pour un dégel du barème de l’impôt sur le revenu.

En l’état du texte, les élus Front de gauche pressent pour un vote négatif par souci de « justice fiscale ».

« Je pense qu’il faudra nous opposer nettement à ce budget » qui « met notre modèle social en danger »,

a déclaré la députée et ancienne numéro un du PCF, Marie-George Buffet, très écoutée.

Après l’abstention des communistes l’an dernier, « je crois que cette année il faut aller un peu au-delà

de ça », selon Michel Billout, sénateur de la Seine-et-Marne. Le député du Nord Marc Dolez, qui espère

« quelques avancées » dans l’hémicycle, veut lui élaborer une proposition de loi alternative

« pour une politique fiscale dont le pays aurait besoin ».

 

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans Austerite, ECONOMIE, France, Front de Gauche, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, Politique fiscale, Senat | Pas de Commentaires »

Projet de loi sur la refondation de l’école : un texte qui mêle rupture et renoncement selon Marie-George Buffet

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 mars 2013

 

ÉCOLE

Marie-George Buffet :

« Il y a un fossé entre la volonté de la loi sur la refondation

de l’école et sa réalité »

 

Projet de loi sur la refondation de l'école : un texte qui mêle rupture et renoncement selon Marie-George Buffet dans Assemblee nationale mgbuffet_0Entretien réalisé par Laurent Mouloud

Le projet de loi sur la refondation de l’école est débattu

depuis hier à l’Assemblée. Un texte qui mêle rupture et

renoncement, estime la députée Marie-George Buffet,

qui défendra des amendements au nom du Front de

gauche. « En l’état actuel, il y a trop de carences »,

estime l’une des porte-parole du groupe gauche

démocrate et républicaine sur ce texte.

Les députés ont entamé, hier, l’examen du projet de loi

«pour la refondation de l’école de la République. Un texte qui

entérine la création de 60 000 postes sur cinq ans et donne

la priorité à l’enseignement primaire. Mais qui reporte également

des dossiers cruciaux et poursuit certaines logiques délétères.

Ce projet de loi est-il une réelle «refondation» de l’école ou juste la continuité des politiques

précédentes ?

Marie-George Buffet. On ne peut pas parler de continuité. Il y a une volonté affichée de refonder

l’école alors que l’on avait, avec la droite, une dévalorisation permanente de l’institution. Il y a donc

une belle ambition. Mais, malheureusement, entre le titre du texte et sa réalité, il y a un fossé…

L’engagement sur les 60 000 postes est une rupture réelle. Mais certains sujets fondamentaux, comme

le collège, l’éducation prioritaire et le lycée, sont repoussés à plus tard. On constate aussi des reculs

inquiétants.

La priorité donnée au primaire est-elle une réalité ?

Marie-George Buffet. C’est indéniable. À commencer par le rôle reconnu de la maternelle. Mais l’ambition

reste encore trop limitée. Sur l’accueil des enfants de moins de trois ans, nous défendrons un amendement

pour le rendre obligatoire dans toutes les écoles – à partir du moment où les parents le souhaitent –

et non pas le réserver aux seules zones prioritaires. De même, nous souhaitons que l’école soit obligatoire

dès trois ans, ce que ne fait pas la loi. Concernant les réseaux d’aide aux enfants en difficulté (Rased – NDLR),

plusieurs amendements adoptés en commission « confortent » leur existence mais le flou demeure

sur leur mission. Il y a aussi un débat à mener autour du « socle commun ». Son contenu a été élargi

à la « culture ». Mais sa logique demeure : un savoir minimum dont devront se contenter ceux des élèves

dont on estime qu’ils ne peuvent aller plus loin.

[Lire la suite sur humanite.fr/]

Intervention de Marie-George Buffet à l’Assemblée nationale/

Publié dans Assemblee nationale, Education nationale, France, Front de Gauche, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Marie-George Buffet invitée de « Bourdin direct »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 mars 2013

 

Goodyear :

 

« il faut comprendre aussi que ces hommes, ces femmes sont exaspérés »

 

Marie-George Buffet invitée de capture d’écran

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

La députée PCF de Seine-Saint-Denis, Marie-George Buffet

est revenue au micro de RMC sur la confrontation tendue

entre des salariés de Goodyear Amiens et les forces

de l’ordre qui les empêchaient d’approcher du siège

du groupe.

Si elle ne cautionne pas la violence, elle a appelé à

comprendre l’exaspération des travailleurs qui se battent

pour sauver leur emploi et l’industrie française. (vidéo)

« Il faut comprendre qu’au bout d’un moment, lorsqu’on sait que son entreprise va fermer, qu’on va perdre

son emploi, dans une région qui est sinistrée, et bien parfois, les nerfs craquent. Et bien moi je ne vais pas

les condamner  (…) D’autant plus avec la loi d’amnistie qu’on a fait voter au Sénat et qui arrive à l’Assemblée.

Ces salariés qui se sont battus pour défendre leur emploi et l’industrie de notre pays, qu’on les traine devant

les tribunaux, c’est une injustice.

Quand Bourdin l’accuse de cautionner les travailleurs qui cassent leur outil de travail, la députée PCF s’emporte.

« Citez moi un seul conflit où les salariés ont cassé leur outil de travail ? Bien au contraire, ils le protègent

leur outil de travail. Parce que c’est leur gagne-pain, parce que c’est leur fierté. Prenez l’usine de PSA Aulnay,

depuis 3 ans qu’ils sont en conflit, les chaines de production marchent, sont entretenues et sont capables

de produire la C3 jour après jour. »

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Emplois, licenciements, Luttes, PCF, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Sénat : Les sénateurs communistes soutiennent une proposition de loi d’amnistie sociale

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 février 2013

 

L’amnistie sociale cherche grâce au Sénat

 

Sénat :  Les sénateurs communistes soutiennent une proposition de loi d’amnistie sociale dans France huma2702Adrien Rouchaleou

À l’occasion de leur niche parlementaire,

les sénateurs communistes soutiennent

une proposition de loi d’amnistie sociale.

Mais les obstacles à son adoption s’avèrent

plus nombreux qu’on aurait pu s’y attendre

de la part d’une majorité et d’un gouvernement

de gauche.

Pour ou contre, personne ne pourra nier que c’est

une proposition d’actualité que défendront, cet après-midi,

les sénateurs du groupe communiste, républicain et citoyen

(CRC). Ils profiteront en effet de la « niche parlementaire »

qui leur est accordée ce jour pour proposer une

« loi d’amnistie sociale », déposée par les sénatrices

Annie David et Éliane Assassi, qui prévoit l’annulation des condamnations pénales pour des faits commis

à l’occasion de mouvements sociaux ou d’activités syndicales ou revendicatives. Mais aussi l’amnistie

des sanctions disciplinaires dans l’entreprise, la réintégration des salariés licenciés et la suppression

des empreintes génétiques et autres informations nominatives recueillies lors des procédures judiciaires.

[...]

Interrogée par Marie-George Buffet à l’Assemblée nationale, la porte-parole du gouvernement,

Najat Vallaud-Belkacem, répondait hier : « Le gouvernement participera activement à cette discussion

en essayant de trouver un équilibre nécessaire entre, d’une part, le droit syndical et, d’autre part,

le respect de la légalité républicaine. »

En commission des Lois, le texte n’a bénéficié que d’un soutien mitigé du PS qui s’est engagé à le voter

sous condition d’acceptation de ses amendements. Faute du soutien des radicaux de gauche, que certains

imaginent « pilotés », le texte n’y a pas trouvé de majorité, faisant planer un doute sur la possibilité qu’il la

trouve en séance publique, où tout se jouera à quelques voix près. Mais le texte est aussi menacé

par la limite de temps de quatre heures imparties à la niche parlementaire. Pour faire traîner les débats,

le groupe UMP a déposé une question préalable, fait inédit puisqu’il est de coutume au Sénat de laisser

chaque groupe disposer pleinement de son temps. Si le texte n’est pas voté dans les quatre heures,

il devra être renvoyé à une prochaine niche.

[Lire l’article complet]

  • Lire aussi :

Répression syndicale: « La violence faite à celles et ceux qui ont décidé de ne pas renoncer »

Au Sénat et à l’Assemblée, l’amnistie doit être votée par toute la gauche !

Mobilisation pour l’amnistie sociale

Publié dans France, PCF, POLITIQUE, Senat, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaires »

1234
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy