• Accueil
  • > Recherche : logo cfdt 2013

Résultats de votre recherche

Voté en catimini, un amendement ouvre la voie à la retraite par points. Explications

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 octobre 2010

Voté en catimini, un amendement ouvre la voie à la retraite par points. Explications dans RETRAITES 21 octobre 2010

Adopté en pleine nuit par la majorité de droite du Sénat, l’amendement, véritable bâton de dynamite au coeur de la réforme des retraites, prévoit  la mise en place d’une retraite par points, individualisée,  après l’élection présidentielle de 2012.

Cet amendement, présenté par le rapporteur de la commission des Affaires sociales, Dominique Leclerc (UMP), par le groupe de l’Union centriste (UC) et Gérard Longuet, président du groupe UMP, a été approuvé par 198 voix contre 140.

Il prévoit, à compter du premier semestre 2013, l’organisation d’une « réflexion nationale » sur « les objectifs et les caractéristiques d’une réforme systémique de la prise en charge collective du risque vieillesse », selon ses termes officiels. Lesquels ne recouvrent pas la réalité . Le débat pourrait aussi porter sur « les moyens de faciliter le libre choix par les assurés du moment et des conditions de leur cessation d’activité ». Le Sénat a en revanche rejeté, par un vote à main levée, un amendement du centriste Jean Arthuis, président de la commission des Finances, qui proposait notamment d’introduire dans la réforme un article détaillant les modalités « d’un régime de retraite universel par répartition, transparent, équitable et lisible pour l’ensemble des Français ».

********************************************

Retraite à points :

quand la solidarité laisse la place au taux de croissance et aux

statistiques sur l’espérance de vie

 

Rappelons d’abord qu’un système par points, quel que soit son mode de financement, tend à mimer le fonctionnement d’un système de retraites par capitalisation. Il attribue des droits à pension mais ne fixe pas le niveau des pensions, laquelle n’est pas donnée a priori. (Pierre Concialdi, chercheur à l’Institut de recherches économiques et sociales (Ires) | Alternatives Economiques n° 276 – janvier 2009)

Ainsi, du fait de la crise et de la diminution de la masse salariale en 2009, les retraités suédois ont-ils vu leur retraite diminuer de 3 % en janvier dernier. Sans l’intervention de l’État, la diminution aurait été de 4,5 % ! (Selon un blogeur, les retraites auraient diminué de 27 % en 5 ans. A vérifier)

Dans un tel système, si l’espérance de vie augmente, le montant de la retraite diminue, sans que, le gouvernement ait la moindre responsabilité politique à prendre, sans le moindre débat public. Il en est de même en cas de crise économique.

Dans le système par points, pour le calcul de la retraite, seules sont prises en compte les annuités cotisées. Les périodes de maternité, de chômage, de maladie ou d’invalidité ne sont pas prises en compte.  En définitive, les retraites ne peuvent que baisser !

Le salarié, seul dans son coin, pourra choisir « librement » son âge de départ en retraite mais avec un révolver sur la tempe, celui d’une retraite qui ne lui permettra pas de vivre s’il part trop tôt. Avec ce système, tout repère collectif disparaît et toute revendication collective également.  On comprend mieux que ce système soit si cher au Médef ! On comprend moins qu’il soit préconisé par la CFDT ! (Quoique…!)

 

 

Publié dans RETRAITES, Senat | Pas de Commentaires »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy