• Accueil
  • > Recherche : licenciement humour

Résultats de votre recherche

Pour PSA et GOODYEAR…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 février 2013

 

Dessin en soutien aux PSA, Goodyear et tous les travailleurs en lutte contre les licenciements

 

Pour PSA  et GOODYEAR : les négociations s’engagent !

Pour PSA et GOODYEAR... dans Humour humour36

Un dessin signé ©SNIPER (Ma page Facebook & Mon Twitter)

Auteur : SNIPER - Source : CARTOoN PLEIN

Vu sur Dazibaoueb

Publié dans Humour, licenciements, Luttes, Solidarite | 1 Commentaire »

Manifestation des Goodyear devant le siège social de GDTF à Rueil-Malmaison

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 février 2013

 

Les Goodyear manifestent pour conserver l’usine d’Amiens Nord

 

Manifestation des Goodyear devant le siège social de GDTF à Rueil-Malmaison dans Emplois

Plusieurs centaines de salariés de l’usine

Goodyear Nord ont manifesté devant

le siège social du fabricant de pneus où

la direction présentait les mesures

d’accompagnement de la fermeture

du site au comité central d’entreprise.

Les Goodyear étaient soutenus

par des salariés en lutte de PSA,

ArcelorMittal, Sanofi ou le collectif Licenci’elles,

mobilisés contre les plans sociaux.

Le point sur cette mobilisation sociale.

  • Les Goodyear mobilisés pour leurs emplois…

Quelque 750 salariés des 1.173 salariés de l’usine d’Amiens, dont la fermeture a été annoncé fin janvier,

ont pris la route peu avant 06 heures du matin à bord d’une dizaine de bus affrétés par la CGT en direction

du siège de Goodyear France à Rueil-Malmaison, où se tenait le comité central d’entreprise (CCE).

Ils y ont reçu le soutien de près d’un millier de salariés de différentes entreprises au prise avec les plans

sociaux, comme PSA, Sanofi…

« C’est la première journée de lutte pour faire voir qu’on veut se battre pour notre emploi. 750 personnes

se sont motivées pour aller au siège. On veut se battre pour garder notre CDI », avait expliqué auparavant

Mickaël Mallet, délégué du personnel.

Malgré le retrait de l’offre de reprise de Goodyear Nord par Titan, société américaine spécialisée

dans les pneus agricoles, les « Goodyear » venus d’Amiens-Nord croient en l’avenir de leur usine.

« Titan c’était du vent. La direction n’a pas réussi à placer un plan social et a sous-traité le plan social à

Titan. Ce qui les intéressait, c’était la marque. Caser des bonhommes, ils s’en foutaient. (…). Mais je reste

confiant. Il y a des lois en France, on ne ferme pas une boîte comme ça », a réagi Cédric Soares, 32 ans,

salarié non syndiqué, alors que le comité central d’entreprise de Goodyear venait de s’achever.

  • … vont se battre contre les licenciements

Tout faire pour éviter le Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE), nom moderne donné au plan social,

que la direction veut imposer, telle est la ligne de conduite des syndicats.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Le groupe Goodyear vient d’annoncer que les résultats du quatrième trimestre 2012 ont été

exceptionnels, largement supérieurs aux attentes et, mieux encore, que l’année 2013 va

voir le groupe réaliser un bénéfice net après impôts de 1.5 milliards de dollars !!!!!!

-Preuve que notre Groupe se porte très bien, la rémunération du PDG Monde a évolué à une vitesse

fulgurante, la direction dit qu’il n’y a pas de versement de stocks options, mais il existe des centaines

de possibilités de verser du fric en voici la preuve :

 »Rémunération totale de Richard J. Kramer, Président Directeur Général de Goodyear :

2009 : 5 553 042 $

2010 : 10 134 391 $

2011 : 12 223 070 $

Source : « Goodyear – Notice of 2012 Annual Meeting of Shareholders and Proxy Statement »

(document légal obligatoire disponible sur site internet de Goodyear) À lire dans capital.fr: »

GOODYEAR TIRE & RUBBER bat le consensus….

Source : blog.cgt-goodyear-nord.com

 

Cliquez sur l’image ci-dessous pour voir la vidéo

capturepsa3 Goodyear Amiens dans licenciements

 

anim-g11 dans SOCIAL

 

 

Humour
source : goodyear.exprimetoi.net

Publié dans Emplois, licenciements, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Négociations/emploi : « C’est plus de flexibilité, de précarité, de liberté de licencier » (Agnès Le Bot)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 janvier 2013

 

Négociation syndicats-patronat

Agnès Le Bot :

« C’est plus de flexibilité, de précarité, de liberté de licencier »

 

Négociations/emploi :

Agnès Le Bot, chef des négociateurs CGT, explique

pourquoi ce projet est « inacceptable » et affirme :

« La partie n’est pas finie. »

 

Bien que le Medef ait accepté 
de prendre des

mesures pour taxer les contrats courts, vous jugez

« inacceptable » le projet d’accord. Pourquoi ?

Agnès Le Bot. Il faut considérer l’ensemble du texte :

il organise structurellement plus de déréglementation

du droit du travail par rapport à la situation actuelle.

C’est un nouveau saut assuré vers plus de flexibilité

du travail, plus de précarité et plus de liberté de licencier

pour les employeurs. Voilà ce qui fonde notre appréciation. Quant à cette mesure avancée par le patronat,

cela ne peut, en un coup de baguette magique, rééquilibrer l’ensemble du texte :

ils proposent une surcotisation sur une partie des contrats précaires, et, en compensation, demandent

de nouvelles exonérations de cotisations sociales pour les entreprises. Au final, le Medef se remet

dans la poche 50 millions d’euros. On est à côté de l’objectif, qui était de faire en sorte que de nouvelles

ressources pour l’assurance chômage soient dégagées, alors que c’est l’explosion des contrats courts

qui pèse sur l’Unedic. Le Medef a encore une fois détourné une revendication syndicale.

Quelles dispositions sont selon vous les plus dangereuses ?

Agnès Le Bot. Il y a le contrat intermittent, nouvelle fragilisation du CDI, généralisable dans les entreprises

de moins de 50 salariés. S’agissant du temps partiel, il n’y a pas d’encadrement : au contraire, c’est un

nouveau saut vers plus de modulation du temps de travail, au profit de l’employeur, et plus d’incertitude

pour le salarié.

Deuxièmement, toutes les procédures en matière de licenciement collectif sont passées à la moulinette :

avec les accords dits de « maintien dans l’emploi », on a une tentative de destruction des possibilités de

résistance qui demeurent à l’heure actuelle, comme on le voit chez Fralib, ArcelorMittal, etc.

Troisièmement, il y a un affaiblissement très 
grave des possibilités de recours 
en justice des salariés,

une 
volonté d’assurer l’impunité 
des employeurs…

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans CGT, droit du travail, ECONOMIE, Emplois, France, licenciements, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaires »

« La Cour Suprême de l’Iowa (US) valide le licenciement d’une femme parce que le patron, qui la reluquait, avait peur de craquer… »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 décembre 2012

 

Licenciée parce que son patron fantasme

 

Ah les mecs…. Il y a encore du travail à faire.

La Cour Suprême de l’Iowa (US) valide le licenciement

d’une femme parce que le patron, qui la reluquait,

avait peur de craquer…  Le mec est un bourrin,

mais c’est la salariée qui est virée !

C’est l’histoire d’un chirurgien-dentiste, James Knight,

qui avait recruté une jeune assistante, Melissa Nelson,

compétente et plutôt classe, et tout allait bien depuis

dix ans. Mais Melissa Nelson a un peu modifié sa tenue

vestimentaire, et elle venait travailler en pantalon.

Et çà, c’est grave, car le pantalon révèle que la femme

a deux fesses… Incroyable mais vrai !

Ces deux fesses ont commencé à tarauder

notre dentiste, qui expliquera ainsi son désarroi :

« C’est comme avoir une Lamborghini dans le garage et ne l’avoir jamais conduite ». Gentleman…

Madame Knight est venue mettre son grain de sel. Le dentiste et l’assistante – tous deux mariés

avec des enfants – avaient échangé des SMS, à propos du travail ou de la famille. Très innocents.

Aucune faute et aucune équivoque de la part de l’assistante. Mais l’épouse du dentiste, qui travaille

dans le cabinet dentaire, a découvert les SMS et le pantalon… L’assistante est très sage, ne drague pas,

ne provoque rien, mais voilà : c’est une femme attirante d’après les critères du patron et les craintes

de la gentille épouse.

Les Knight sont allés consulter leur pasteur, qui a encouragé à sauver le couple, et le dentiste a illico

annoncé à l’assistante son licenciement. 

[Lire la suite sur Dazibaoueb]

Article original

Publié dans ETATS-UNIS, licenciements, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Commission européenne : Paris doit infliger plus d’austérité au peuple français !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 novembre 2011

Source : Plume de presse12 novembre 2011par Olivier Bonnet

URL de l’article : http://www.plumedepresse.net/lue-sermonne-paris-de-ne-pas-infliger-plus-dausterite-au-peuple-francais/
 

L’UE sermonne Paris de ne pas infliger plus d’austérité

au peuple français !

Au secours, les libéraux attaquent ! Rigueur : la France ne va pas assez loin, titre étonnamment 

le Journal du dimanche, alors que l’annonce du nouveau plan de rigueur date d’il y a quelques jours à peine

Il ne s’agit pas d’un éditorial où un confrère nous donnerait son opinion sur la façon dont il faut nous

sauver du désastre-de-la-dette mais du compte-rendu de la conférence de presse donnée par un certain 

 

oropt.jpg

Olli Rehn. Vous ne connaissez pas ? Nous non plus, mais il est commissaire aux Affaires économiques

de l’Union européenne. C’est le bel homme ci-contre au creux des courbes. Et donc ce type-là,

qui n’est élu par personne mais désigné par la Commission européenne (CE), surveille

que les gouvernants français appliquent bien la loi de la dictature financière,

en envoyé spécial du roi des rois d’Europe, Manuel Barroso, président de la CE.

« Jeudi, le commissaire aux Affaires économiques, Olli Rehn, a dressé un constat sévère des finances de l’Etat :

en l’absence de nouvelles mesures, en plus du plan annoncé lundi par François Fillon, le déficit public

de la deuxième économie de la zone euro ne devrait s’améliorer que légèrement, demeurant à 5,1% du Produit

intérieur brut en 2013, soit bien au-dessus de la cible officielle de retour à 3% du PIB conforme au Pacte de

stabilité européen. » Eh bien oui, Sarkozy le scélérat a signé le Pacte de stabilité – Nota bene, penser à le

remettre en cause en mai 2012 : allo François Hollande ? Pacte de stabilité au nom de la sacro-sainte lutte

contre l’inflation, pour laquelle est « nécessaire » qu’on sabre les dépenses sociales et qu’on privatise tout.

Alors l’UE, qui prétend nous gouverner et nous imposer son ordre – toujours plus pour les riches et rien

pour les autres -, nous envoie des commissaires qui « dressent des constats sévères » puis « estiment »,

« exhortent » et « précisent » : « Ces mesures sont « importantes », a estimé le commissaire européen,

qui n’en a pas moins exhorté Paris à « annoncer le plus vite possible » ce qu’il entend faire pour que son déficit

reste conforme aux objectifs de l’UE à l’horizon de 2013. » Et que ça saute ! « Pour ce qui concerne 2013,

des mesures supplémentaires sont nécessaires pour corriger le déficit public excessif » du pays, a-t-il

précisé. » Vous êtes bien gentils, vous les Français, avec votre austérité à 19 milliards

(12 pour le premier plan, et 7 de mieux trois mois plus tard avec le magnifique

sauvetage-de-la-faillite-de-la-France-et-de-son-triple-A signé Fillon-Sarkozy lundi dernier).

Mais faudrait voir à faire mieux. Vendez la France en tranche, autorisez le licenciement des fonctionnaires

et virez-nous toutes ces feignasses, faites quelque chose quoi !

Et si on votait Front de gauche ?

Oh nous vous entendons d’ici : « vous, les gauchistes, vous critiquez toujours tout mais vous ne proposez

jamais aucune solution ». Variante : « ce que vous proposez n’est pas réaliste ». Et l’argument qui tue,

devant lequel on est censé se coucher et qui tient en six mots : « la dette, la dette, la dette ». Alors d’abord

ladite dette est parfaitement illégitime – Nota bene, penser à l’annuler en mai 2012, hein François ! -,

c’est une insupportable escroquerie comme nous l’écrivions il y a deux jours. L’arnaque du siècle comme la

dénonce le collectif A vif(s) formé entre autres d’Étienne Balibar, philosophe, Aurélie Trouvé,

présidente d’Attac, Michel Husson, économiste, Jacques Généreux, économiste aussi (Front de gauche),

Gus Massiah, « personnalité des mouvements altermondialistes », et Clémentine Autain, directrice

du mensuel Regards (Fédération pour une alternative sociale et écologique, Front de gauche).

Mais en plus, regardez donc cet amour de tableau, réalisé par le syndicat Solidaires, qui donne une bonne

idée de ce que serait une autre politique. Une politique vraiment de gauche. Hein, François ! François ?

Commission européenne : Paris doit infliger plus d'austérité au peuple français ! dans Austerite deficit

 

Post scriptum : nos appels à François Hollande, pour qui les prendrait au premier degré, sont hélas de l’humour.

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, Front de Gauche, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaires »

François Morel sur France Inter : « Le mépris n’est jamais une bonne méthode de gouvernance »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 juin 2010

L’humeur de François Morel sur France Inter ce matin (25 juin 2010)

http://www.dailymotion.com/video/xdtar0

 

Cet été François Morel sera présent sur France Inter pour une chronique quotidienne à 7 h 55.

Le retrouvera-t-on à la rentrée ?

**************************************

Source : http://bellaciao.org/fr/

Communiqué de la SNJ CGT

L’humour, l’impertinence, la liberté de ton n’ont donc plus toute leur place sur France Inter. Le licenciement de Stéphane Guillon et Didier Porte sonne comme un rappel à l’ordre brutal à deux ans de la future élection présidentielle. Moquer les responsables politiques ou la direction à l’antenne expose désormais à des sanctions. Jean-Luc Hees peut bien affirmer à la presse qu’il a pris ces graves décisions sans subir de pressions. C’est peut-être vrai. Il ne fait alors que devancer les désirs du Prince qui nomme et peut révoquer les pdg de l’audiovisuel public selon son bon vouloir.

A la brutalité de ces décisions s’ajoute la duperie. La semaine dernière encore, la direction de France Inter affirmait réfléchir à la place de l’humour dans la matinale. Résultat : la chronique humoristique est purement et simplement supprimée. Récemment, Stéphane Bern, producteur du « Fou du roi » pensait avoir obtenu des garanties sur le maintien de Didier Porte dans l’émission. Résultat : Didier Porte est licencié. Jean-Luc Hees et Philippe Val n’apprécient pas qu’on les moque mais ils aiment bien se moquer de nous !

Les licenciements de Stéphane Guillon et Didier Porte mettent gravement en cause la liberté d’expression des humoristes sur France Inter et les antennes de Radio France. Une liberté à laquelle les auditeurs et les salariés de Radio France sont attachés, qu’il faut défendre et non bâillonner.

C’est inacceptable !

Publié dans Censure, LIBERTES, POLITIQUE, Syndicats | Pas de Commentaires »

2012 approche : A France Inter, on « Guillontine » Stéphane et on met Didier à la Porte.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 juin 2010

«Un pays sans journalistes libres et sans humoristes libres

sent une certaine forme de totalitarisme et de dictature,

qu’on le veuille ou non.»

(Guy Bedos)

Radio Sarkozy : Stéphane Guillon, Didier Porte et François Morel débarqués par les valets de l’Élysée.

« Jamais responsables de l‘audiovisuel public, depuis l’installation de Nicolas Sarkozy à l’Elysée, n’auront cédé avec autant de zèle aux oukases d’un pouvoir, et plus largement d’une classe politique, excédés par les billets au vitriol d’un trio de saltimbanques que l’on exécute aujourd’hui, sans ménagement. » (Renaud Revelhttp://blogs.lexpress.fr/media/ )

« Dans ce pays où l’odeur de corruption a dépassé depuis longtemps celle de la pollution, Porte et Guillon étaient nos masques à gaz. » (Patrick Raynal,  rue89.com/ )

« En voulant donner des gages à celui qui les a installés pour faire le sale boulot de reprise en main, Jean-Luc Hees et Philippe Val discréditent le travail mené avec passion par l’ensemble des collaborateurs de Radio France. Ils ne sont pas vraiment dignes des fonctions qu’ils occupent » (Sud Radio France)   

« Politique de la terre brûlée, irrespect des auditeurs, entreprise d’autodestruction… Jusqu’où cette direction veut-elle aller ? Nous ne sommes pas l’équipe de France. Nous n’attendrons pas d’avoir touché le fond pour réagir. »(extrait du communiqué SDJ-SNJ-SNJCGT Radio France)


2012 approche : A France Inter, on

Source : http://reineroro.kazeo.com/

 

Dernière chronique de Didier Porte

http://www.dailymotion.com/video/xdsgvd

http://www.dailymotion.com/video/xdsgvd_retraite-de-senateurs_fun#from=embed?start=2

 

Écouter les réactions de Stéphane Berne et du public sur :

http://www.ozap.com/actu/france-inter-licenciement-didier-porte/348764 (au bas de la page)

 

Les adieux de Stéphane Guillon

http://www.dailymotion.com/video/xdscy9

http://www.dailymotion.com/video/xdscy9_france-inter-en-burqa_fun#from=embed?start=1

 

Stéphane Guillon soutient Didier Porte
http://www.dailymotion.com/video/xdo2s6

http://www.dailymotion.com/video/xdo2s6_avertissez-moi-s-il-vous-plait_fun#from=embed

 

Guillon et Porte, l’humour en danger ? (arretsurimages.net)

http://www.dailymotion.com/video/x8l20l

http://www.dailymotion.com/video/x8l20l_guillon-et-porte-l-humour-en-danger_news#from=embed?start=7

 

http://www.dailymotion.com/video/xdlmoo

http://www.dailymotion.com/video/xdlmoo_didier-porte-le-j-encule-sarko-de-t_news

 

 

 

Publié dans Censure, LIBERTES, POLITIQUE, Presse - Medias | Pas de Commentaires »

Siné Hebdo tire sa révérence

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 avril 2010

Siné

Fernand Nouvet

Le satirique Siné Hebdo tire sa révérence

Aujourd’hui paraît le dernier numéro du journal satirique lancé par le dessinateur Siné, viré de Charlie Hebdo. Les difficultés économiques n’aiment pas l’humour.

L’affaire Siné a fait couler de l’encre et voleter pas mal de noms d’oiseaux. Siné fut odieusement accusé d’antisémitisme pour avoir épinglé le fils Sarkozy sur sa planche. Viré par son patron, Philippe Val, de Charlie Hebdo, cette grande figure du dessin a vite rebondi. Siné Hebdo est né mais le journal satirique est appelé à disparaître après l’ultime numéro d’aujourd’hui. « N’oubliez pas de l’acheter », conseille Catherine Sinet, épouse du dessinateur par qui le « scandale » est arrivé. Elle est aussi rédactrice en chef de ce « journal mal élevé » qui, au pied levé, a remplacé Charlie Hebdo dans le cœur des défenseurs de Siné. Et d’ajouter que « les premiers numéros de Siné Hebdo sont déjà vendus sur le site d’Ebay. Alors imaginer pour le dernier… »

« Nous n’avions jamais pensé faire un journal. Mais finalement Siné Hebdo s’est imposé à nous, commente ­Catherine Sinet. On s’est dit, le 1er août 2008, qu’on allait faire un journal, et le premier numéro est sorti le 10 septembre. » Et la rédactrice en chef ajoute  : « On n’a donc pas eu le temps de faire une étude de marché. » Dès le départ, dit-elle, l’aventure a été un franc succès. Les gens ont aimé le ton et les dessins. « Siné et moi voulions un journal plus politique que Charlie Hebdo. Qui fasse ressortir notre côté de gauche, un peu anarchiste, même. » Ceux qui ont travaillé à Siné Hebdo étaient de gauche. « Prêt à se servir de leur talent pour “emmerder”, défendre ceux dont on ne parle pas. » Le choix, explique Catherine Sinet, était d’avoir un journal composé de 50 % de dessins et de 50 % de textes. « Avec des chroniques, des billets d’humeur… Il a fallu du temps pour mettre cela en place. » Selon elle, Siné Hebdo a été largement boycotté. « Quand un journal sort, il est de tradition, au journal télévisé, de montrer le “nouveau confrère”. Mais là, rien  ! Il n’y a que France 2 qui s’est rattrapée en montrant le journal le jour où Siné a gagné son procès. » Et la rédactrice en chef ajoute  : « Il y avait eu des consignes de ne pas parler de nous tant que le procès ne serait pas terminé. Siné était coupable, jusqu’à ce qu’il soit déclaré innocent. »

Ceux qui composent l’équipe de Siné Hebdo ne sont pas venus y travailler pour gagner de l’argent. Mais parce que cela les amusait et correspondait à ce qu’ils avaient envie de faire. Pour Catherine Sinet, « le plus difficile, aujourd’hui, c’est qu’il y a onze personnes sur la voie d’un licenciement économique ». L’aventure se termine. « C’était plus rigolo qu’autre chose. On n’a pas divorcé. Maintenant, on va se retrouver en tête-à-tête et faire autre chose », dit Catherine Sinet. À quatre-vingts ans, Siné est un peu fatigué et c’est le temps de la retraite. « Nous aurions aimé continuer mais nous n’avons ni mécène ni de publicité. Ça a été une très belle aventure et je pense que Siné Hebdo restera dans l’histoire de la presse. »

 

Siné : 60 ans de  dessins

Sine à la fête de humanité

Siné à la fête de l’Huma

Source : http://www.sinehebdo.eu/archives/page/10/ 

 

 

 

Publié dans Presse - Medias | Pas de Commentaires »

Les Chaffoteaux voient rouge !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 septembre 2009

Les Chaffoteaux voient rouge ! dans Luttes IMAGE_2009_08_21_577077_380x214

207 licenciements chez Chaffoteaux à

Saint-Brieuc

Alors que la direction de Chaffoteaux-et-Maury a confirmé son plan de licenciement entraînant la suppression de 207 emplois sur 251, les salariés ont appris qu’Ariston Thermo group, auquel appartient leur usine, prévoyait 7,8 millions d’euros de bénéfice net pour 2009.

 

« Encore une fois, on se rend compte que les salariés sont la variable d’ajustement pour maintenir les bénéfices d’un groupe »

Source : article ouest-france.fr/ – 2 sept. 2009

 « Je suis entré avec rien, trente ans de boîte et je sors à poil ! »

Depuis le 18 juin 2009, date de l’annonce de la fermeture de l’usine par la direction, les Chaffoteaux bloquent l’usine et  multiplient les actions. Dernière en date, un calendrier : les « Dieux de l’usine« , des hommes mis à nu parce que sans travail, ils n’ont plus rien.

Voir la vidéo sur : lepost.fr/

 

Bakchich.info 4 septembre – Pierre Fabre

En Bretagne, les Chaffoteaux se mettent à nu (extraits)

Pendant que le Medef blablatte enfance lors de son université d’été, les salariés de Chaffoteaux en Bretagne bataillent contre la fermeture de leur usine. A poil et dans la bonne humeur.

 Depuis que la crise a éclaté, les fermetures d’usines et les licenciements se succèdent… et se ressemblent un peu. Ils s’inscrivent souvent dans des stratégies de long terme, pour lesquelles la crise constitue un effet d’aubaine. Petit manuel illustré par un cas : celui des Chaffoteaux et Maury, fabricant historique de chauffe-eaux et de chaudières.

 

MODE D’EMPLOI POUR BIEN FERMER UNE USINE

 

Leçon n°1 : endormir pour mieux virer…

Leçon n°2 : être une marque reconnue, acquérir des compétences et délocaliser en toute discrétion

Leçon n°3 : trouver le moment adéquat pour annoncer les licenciements

Leçon n°4 : faire taire les contestataires

 

L’HUMOUR, ARME CENTRALE DU COMBAT DES CHAFFOTEAUX

 

Le rire est leur arme face au cynisme de la situation. Le directeur de leur usine l’a appris à ses dépens. Ils avaient pourtant un brin de confiance en lui car, comme les Chaffoteaux le disent, « il nous connaît tous, il connaît nos familles ». Mais lorsqu’il a proposé, en CCE, de faire venir la justice pour vider l’usine, il a retrouvé le lendemain matin son bureau… sur le trottoir devant l’usine.

[Article complet]

 

A voir : http://soutien.chaffoteaux.over-blog.com/

 

Soutien à Chaffoteaux et Maury

 

 

Publié dans Luttes, Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaires »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy