Résultats de votre recherche

Le slogan d’Axa pour son procès contre Jeudi Noir « Réinventons l’expulsion »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 février 2011

Lu sur : Le slogan d’Axa pour son procès contre Jeudi Noir « Réinventons l’expulsion » dans Logement dazibaoueb_logo_700

publié par roland (webmaster) -  4 février 2011

Le slogan d’Axa pour son procès contre Jeudi Noir « Réinventons l’expulsion »

Source : Jeudi noir


Communiqué Jeudi Noir

« Audience vendredi 4 février 2011 à 9h30, au tribunal d’instance du 8e arrondissement, 3 rue de Lisbonne. »

Le 7 janvier, AXA, le propriétaire de l’immeuble de 2500 m² avenue Matignon déclarait aux mal-logés qui l’occupent : « nous n’engagerons pas de poursuites judiciaires contre vous, nous sommes prêts à négocier ». Ceux qui ont cru les promesses de la première compagnie d’assurance d’Europe en sont pour leurs frais.

En fait de négociation, Les trente habitants de l’immeuble (travailleurs précaires, étudiants et familles mal-logées) ont reçu convocation au tribunal d’instance du 8e arrondissement. Les huit étages du 22 avenue Matignon sont laissés vides depuis 4 ans par le groupe, mais l’assureur a pris soin, au cœur de l’hiver, de demander au juge la suppression du délai légal de deux mois avant expulsion.

Pourtant, depuis 4 ans rien n’empêche Axa de louer les huit étages du bâtiment. Il peut aussi très bien les transformer en logement s’il ne trouve pas de locataire pour des bureaux, ce qui pourrait grandement contribuer à réduire la pénurie. Mais, en gestionnaire sans égal, l’assureur préfère les garder vides…
Selon un document commandé par Axa et remis au juge, la valeur de l’immeuble ne s’élèverait qu’à 13,5 millions d’euros. A 5400€ le mètre carré habitable, dans un arrondissement qui ne compte que 2,1% de hlm, aucun bailleur social ne peut refuser de l’acheter pour loger quelques-uns des 130 000 demandeurs de la capitale.

Location ou vente, les solutions gagnantes pour le propriétaire ne manquent pas. Jeudi Noir demande simplement à ce qu’Axa utilise son immeuble. Et le collectif s’engage, comme à son habitude, à quitter les lieux dès que ceux-ci auront retrouvé une vocation.

Mais l’assureur n’a qu’une idée en tête : expulser les occupants. Le procès de vendredi consacrera-t-il une nouvelle fois le droit de ne rien faire de sa propriété ? Reconnaîtra-t-il aux mal-logés le droit de passer quelques mois dans des bâtiments que les trop riches laissent vides pendant des années ?

Si encore les citoyens pouvaient compter sur l’État pour faire appliquer le droit au logement… Mais les voisins locataires de la place Beauvau et de l’Elysée sont trop occupés à faire voter des lois qui facilitent les expulsions (LOPPSI2) et n’ont pas le temps de lire le rapport de la Fondation Abbé Pierre, dénombrant plus de 3.6 millions de mal-logés en France. N’en déplaise à Benoist Apparu, la crise du logement est bien réelle et ce ne sont pas ses mesurettes qui changeront la donne. Pas plus que les CRS qui bloquent l’entrée du 22 avenue Matignon.

Source : Jeudi noir 

Publié dans Logement | Pas de Commentaires »

La lutte des chômeurs et des précaires nous concerne tous : manifestation le 4 décembre à Paris

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 novembre 2010

Lu sur : La lutte des chômeurs et des précaires nous concerne tous : manifestation le 4 décembre à Paris dans Chomage dazibaoueb_logo_700

publié par roland (webmaster)- 25 novembre 2010

URL de l’article : http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=18083

Samedi 4 décembre, venez nombreux à la Chômeurs Pride !

Source : Actuchomage

chomeursmanif dans LuttesLes associations AC!, APEIS, MNCP et CGT-Privés d’emploi vous invitent à participer à cette huitième manifestation nationale contre le chômage et les précarités, pour la justice sociale, qui se déroulera samedi prochain à Paris de Stalingrad à la place Clichy.

Il y a eu des milliards pour sauver les banques et leur permettre, une fois renflouées, de continuer à boursicoter et licencier. Mais rien pour les victimes de la crise qui doivent, elles, en payer le prix.

Rendez-vous est donné à 14 heures place Stalingrad.

Pour nos amis de province, comme chaque année, le MNCP (Mouvement national des chômeurs & précaires) prévoit des bus. Si vous voulez tenter l’aventure, contactez-les au 01 40 03 90 66.

Cette manifestation est soutenue par de nombreuses associations (la CIP-IdF, Génération Précaire, Jeudi Noir, le DAL, Stop-Précarité…), par des organisations syndicales (Sud-Solidaires, SNU/TEFI…) et des partis politiques de gauche.

Avec ou sans emploi, la lutte des chômeurs et précaires vous concerne tous !
Salariés, étudiants, retraités, vous êtes aussi invités à vous joindre à notre cortège.

Mais, avant tout, « il faut que les privés d’emploi se bougent », estime Jean-François Kiefer de la CGT-Chômeurs. C’est l’occasion d’exprimer son ras-le-bol et son exaspération dans un contexte de crise caractérisé par une montée sans précédent du chômage et des licenciements, une chute drastique des offres d’emplois disponibles et une explosion des jobs précaires, le fiasco de Pôle Emploi, sa privation rampante et ses sales méthodes, sans oublier une réforme des retraites qui pénalisera en premier les chômeurs, les femmes et les précaires, tandis que se profile une renégociation de la Convention Unedic où le patronat va vouloir rétrécir nos droits au motif qu’il n’y a pas assez d’argent.

Rejoignez-vous ! Montrez-vous !
Non honteux et coupables d’être exclus d’un « marché du travail » qui ne tourne pas rond, soyez fiers de vous afficher en tant qu’êtres humains dans un système qui ne l’est plus et qu’il faudra changer.

Contacts :

MNCP — 17 rue de Lancry 75010 Paris
Tél : 01 40 03 90 66 – Email : mncp.national@free.frCette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

www.mncp.fr

Comité national CGT des Privés d’Emploi — 263 rue de Paris 93100 Montreuil
Tél : 01 48 18 84 45 ou 85 44 – Email : chomeur@cgt.frCette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

www.cgt-chomeurs.fr

AC! — 21ter rue Voltaire 75011 Paris
Tél : 01 42 63 15 33 – Email : contact@ac-chomage.orgCette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

www.agirensemblecontrelechomage.org

APEIS — 11, rue des Couronnes 75020 Paris
Tél : 01 71 26 56 78 – Email : apeis.paris@9online.frCette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

www.apeis.org

 

Publié dans Chomage, Luttes | 1 Commentaire »

SNCF : Élargir la mobilisation pour gagner !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 septembre 2010

Les syndicats de cheminots CGT, Unsa, CFDT et FO et six syndicats de la RATP (CGT, Unsa, CFDT, Indépendants, CFE-CGC, CFTC) appellent à la grève le 23 septembre.

Chez les cheminots, les syndicats envisagent un mouvement reconductible.

Voir l’article du Parisien : SNCF : les cheminots pourraient durcir leur position après le 23 septembre

 FO et Solidaires ont confirmé hier leur participation à la mobilisation du 23 septembre.

Source : http://www.cheminotcgt.fr/9 septembre 2010

LES FEDERATIONS CGT – UNSA – CFDT – ELARGISSONS LA MOBILISATION POUR GAGNER ! (09/09/2010)

SNCF : Élargir la mobilisation pour gagner ! dans Luttes logo_fede_cheminots Avec plus de 2,7 millions de manifestants, de nombreux arrêts de travail, dans le privé comme dans le public, dont plus de 51% de grévistes à la SNCF, la journée du 07 septembre a traduit, par l’action, le rejet massif d’une réforme des retraites injuste et brutale.

Malgré les tentatives de divisions et de déstabilisations orchestrées par le Président de la République et la majorité parlementaire sur fond de peurs et de discours sécuritaires, les salariés, les jeunes, les retraités, les privés d’emploi, ont démontré qu’ils étaient déterminés à obtenir une réforme qui conforte la retraite par répartition, améliore le niveau des pensions et maintient l’âge de départ en retraite.

S’inscrire dans la durée pour gagner !

Les quelques bougés millimétrés annoncés, traduisent la fébrilité de Nicolas Sarkozy et sont à mille lieux des exigences portées le 07 septembre par les salariés. Sans surprise, le Gouvernement reste pour l’instant sourd aux revendications qui s’expriment, s’obstinant à réaffirmer le caractère inéluctable de son projet de régression sociale, qui n’a en vérité comme seule ambition que de répondre aux injonctions des agences de notations et des marchés financiers.

Bafouant les règles de démocratie en refusant la moindre négociation et en appliquant la procédure d’urgence parlementaire sur un sujet qui relève d’un enjeu de société, le Gouvernement opte pour le passage en force pariant sur une asphyxie du rapport de forces.

Il faut élargir la mobilisation pour gagner d’autres choix en matière de retraite, d’emploi et de pouvoir d’achat.

Nouvelle étape de grèves et de manifestations : le 23 septembre 2010

Sans occulter ni se laisser enfermer par le calendrier parlementaire, mais tout en voulant amplifier la dynamique du 07 septembre et peser sur le vote des députés, la réunion d’hier
des confédérations et organisations interprofessionnelles a décidé de faire du 15 et du 23 septembre 2010 deux nouvelles journées de mobilisation, afin de faire grandir le rapport de forces.

Dans ce contexte, elles proposent de faire du jeudi 23 septembre une grande journée de grève et de manifestations dans tout le pays.

Des préavis de grève régionaux pour le 23 septembre seront déposés partout en France, permettant de conserver le caractère national du mouvement. Ces préavis de grève couvriront la période du 22/09/10 à 19h00 au 24/09/10 à 08h00.

Elles décident également de faire du mercredi 15 septembre, jour de vote par les parlementaires du projet de loi, une journée d’initiatives diverses dans les entreprises et d’interpellation des députés, des membres du gouvernement et du Président de la république dans les départements et les circonscriptions

De plus, les fédérations syndicales des cheminots CGT, UNSA, SUD-Rail et CFDT déposent, dès à présent, une nouvelle Demande de Concertation Immédiate pour être en capacité de faire réintervenir les cheminots lors d’une prochaine étape de mobilisation interprofessionnelle, mais également pour peser sur les dossiers d’entreprise (Fret, emploi, salaires, service public) intrinsèquement liés à notre régime spécial de retraite.

Sans confondre vitesse et précipitation mais en confortant et en amplifiant le rapport de forces interprofessionnel, les cheminots doivent continuer de s’inscrire massivement dans les actions revendicatives contre le projet de loi portant réforme des retraites.

Après le 24 juin, le 13 juillet, le 07 septembre
RDV les 15 et 23 septembre pour gagner !

 

Publié dans Luttes, RETRAITES, Syndicats, Transports - SNCF | Pas de Commentaires »

Siné Hebdo traverse une zone de turbulence

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 mars 2010

 

Parce qu’on l’aime bien… même s’il nous égratigne parfois :

http://www.sinehebdo.eu/

Soutenez Siné Hebdo

zone-sine-79-520

Appel aux dons Bob


 

Siné hebdo n°79

 

A quatre jours des élections régionales, Siné Hebdo vous présente un mode d’emploi des élections, des portraits de candidats que nous aimons bien, issus des luttes sociales : Alexis Antoine et Guy Pavan (ex-Molex), Ali Meziane (AC le feu), Julien Bayou (Jeudi noir) et Guy Eyermann (ex-New Fabris). Pourquoi ces figures radicales ont-elles choisi de se présenter à ce scrutin, parfois sur des listes qui semblent bien éloignées de leur radicalité ?

Siné Hebdo a aussi enquêté en Alsace et en Île-de-France, rencontré les principaux candidats (même le candidat FN alsacien, c’est dire si on prend sur nous !), assisté aux meetings… Bilan : en Alsace, tout le monde est vert. Au sens « écolo » du terme. Et en Île-de-France, c’est surtout la droite qui est verte à l’idée de se prendre, très probablement, une sévère raclée.

Juste avant que les organisateurs du No Sarkozy Day aillent faire des bisous au service d’ordre de la présidence lors du Salon de l’agriculture (Christophe Alévêque revient d’ailleurs sur cet événement majeur dans sa chronique), nous les avons rencontrés. Ils expliquent comment le projet s’est monté, où en est le mouvement à deux semaines du jour J, et ce qu’ils comptent faire après les manifs du 27 mars.

Guy Bedos, de son côté, a choisi de saluer la nomination de Michel Charasse au Conseil constitutionnel. Charasse, ancien socialiste du temps de Mitterrand, avait un jour invité Guy à déjeuner au ministère. La suite, c’est lui qui la raconte…

Et aussi : Pierre Concialdi explique pourquoi chaque bébé naît avec une lourde dette à payer mais pourquoi il ne faut pas pleurer pour ça. Claude Legrand revient sur les scandales de l’hôpital de Poissy, avec du nouveau. Gérard Filoche fait les comptes de la rupture conventionnelle, Michel Warschawski raconte la semaine de lutte contre la politique d’apartheid menée par les autorités israéliennes et une jeune Coréenne vivant en France explique qu’elle aimerait bien voter, un jour. Michel Onfray revient sur Gainsbourg et Isabelle Alonso s’interroge sur la notion de racolage. Plus les chroniques de Jean-Pierre Bouyxou, Delfeil de Ton, Jackie Berroyer.

Sans oublier Geluck, Carali, Berth, Jiho, Large, Aranega, Kap, Mix & Remix, Caza, Lindingre, Faujour, Bar, Mykaïa, Decressac, Chimulus, Malingrëy, Félix, Mikaïa…

Publié dans LIBERTES, Presse - Medias | 2 Commentaires »

Charonne 8 février 1962 : Un crime d’État

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 février 2010

GIF - 66.5 ko

http://www.ugff.cgt.fr/

Cliquez sur l’image

Se souvenir de Charonne , lundi 8 février 2010.

En une période où le besoin d’histoire est si fort dans la société française, et où est légitimement revendiquée une exigence de vérité, en particulier sur les deux moments clefs de notre histoire nationale récente que sont l’Occupation et les guerres coloniales, il n’est pas inutile de se souvenir de Charonne.

 

l’Humanite.fr/ - 8 février 2002 – Bernard Frederick

Dans le Monde, Maurice Duverger s’étonna :  » C’est la première fois qu’un gouvernement fait tuer ceux qui soutiennent son action.  » Dans l’Humanité Dimanche, Jérôme Favard rectifia :  » Ce qui devrait être son action.  » C’est au moment où de Gaulle négociait avec le gouvernement provisoire algérien (GPRA) et provoquait ainsi remous et ruptures dans l’armée et la droite que sa police massacra les manifestants au métro Charonne, le soir du jeudi 8 février 1962. Avec la même fureur dont elle avait fait preuve, quelques mois plus tôt, en octobre 1961, à l’encontre des Algériens de la région parisienne qui défilaient pacifiquement sur les boulevards.

[...]

Le 19 décembre 1961, une manifestation parisienne contre l’OAS et pour la paix avait été sévèrement réprimée. Le gouvernement de Michel Debré avait interdit tout défilé. Roger Frey, place Beauvau, veillait au respect des ordres. Maurice Papon, à la préfecture de police, était dans son élément.  (…) Aux obsèques d’un policier, il avait invité  » ses  » hommes  » à rendre coup pour coup « . C’est ce qu’ils avaient fait, sous sa houlette, le 17 octobre 1961, massacrant, torturant, noyant dans la Seine des centaines d’Algériens. Papon n’a jamais d’état d’âme. Il n’en eut pas, naturellement, le 8 février 1962.                                Source photo : La Riposte

Le 8 février 1962, métro Charonne : la police tue des manifestants anti-OAS

[...]

La manifestation du 8 était organisée à l’appel des syndicats CGT, CFTC, FEN, SNI, UNEF. Le PCF et la Jeunesse communiste en étaient partie prenante. Le rendez-vous est donné à 18 h 30 à la Bastille. Il n’y a ni pancartes ni banderoles. Des petits calicots, qu’on plie dans la poche et qu’on ressort pour porter à bout de bras :  » OAS assassin ! « ,  » Union sans exclusive contre le fascisme « ,  » Paix en Algérie « . La police armée de longs bâtons, les  » bidules « , casquée et enveloppée dans des cirés noirs, barre l’accès de la place. Hommes, femmes arpentent les trottoirs. Des cris fusent :  » OAS assassin ! « . La chaussée est envahie…

On estimera les manifestants à soixante mille. En plusieurs cortèges : boulevard Voltaire, boulevard Beaumarchais, dans les rues avoisinantes. Tous essuieront des charges. On matraque sans mesure.

Boulevard Voltaire, la manifestation se regroupe au métro Charonne. Les consignes des organisateurs sont strictes : éviter tout contact avec les forces de l’ordre. Des responsables syndicaux CGT et CFTC, hissés sur des épaules, lisent une déclaration commune. Paul Laurent et Léo Figuère, dirigeants nationaux du PCF, appellent à la dislocation. «  Pendant ce temps, témoigne Jean Faucher, futur président de Tourisme et Travail, dans le Réveil du 16 février, une masse noire venant de la Nation se dirige vers nous. Des élus, ceints de leur écharpe, vont au devant. Les policiers avancent plus vite, puis chargent avec leurs longues matraques noires…« ·  A ce moment précis, André Dupont, secrétaire de la section communiste d’Issy-les-Moulineaux, se trouve à proximité des flics face aux élus. Il raconte (le Travailleur du 17 février) :  » C’est alors que j’ai vu et entendu un homme en civil, vêtu d’un pardessus genre  » tweed  » (peut-être marron clair, il m’a semblé) hurler aux forces de police qui l’accompagnaient :  » Ça ne fait rien. On s’en fout, cognez ! « . « 

Vidéo INA : http://www.ina.fr/economie-et-societe/justice-et-faits-divers/video/CAF89023029/charonne-manifestation-a-la-bastille.fr.html

Source Photos : http://groupemanouchian.oldiblog.com/

Metro Charonne 8 fevrier 1962

Et ils cognent. Jean Faucher s’est réfugié dans l’escalier d’un immeuble. D’une fenêtre, il assiste à la tuerie, impuissant :  » Je vois un policier tenir un homme pendant qu’une autre brute tape avec sa longue matraque qu’il tient à deux mains. L’homme s’effondre. Un policier en civile le relève et lui assène plusieurs autres coups de matraque, puis le pousse dans l’escalier du métro. Je vois plusieurs policiers ivres de rage, lancer tous les projectiles qu’ils trouvent dans les mêmes escaliers du métro. Cet acharnement brutal nous remplit d’horreur… « *

On relèvera huit morts, tués sur le coup ou décédés quelques heures après à l’hôpital. L’agonie de la neuvième victime durera trois mois. L’histoire est terrible. L’une de ces victimes, Fanny Dewerpe, de son nom de jeune fille Kapciuch, avait échappé aux rafles du temps où Papon s’y adonnait volontiers, son beau-frère avait été fusillé en 1944, son mari, René, avait été matraqué à mort le 28 mai 1952 au cours d’une manifestation pour la paix laissant une veuve de vingt-trois ans et un fils de deux, Alain, désormais totalement orphelin. Daniel Fery, lui, était le benjamin. Il ne devait jamais fêter ses seize ans.

[...]

Une amnistie couvrit en 1966 le crime d’État de Charonne, comme elle couvrit celui du 17 octobre 1961, comme elle couvrit la torture et les exécutions sommaires en Algérie. L’histoire officielle ne retint ni la tuerie ni les obsèques historiques des victimes : un million de personnes dans un long cortège de la place de la République au cimetière du Père-Lachaise, sous le mur contre lequel, en mai 1871, d’autres bouchers avaient plaqué d’autres prolétaires.

Vidéo INA : http://www.ina.fr/economie-et-societe/justice-et-faits-divers/video/AFE85009405/les-obseques-des-victimes-de-la-manifestation-du-8-fevrier.fr.html

La justice, par trois fois, évoqua les événements du 8 février. En 1969, les victimes qui demandaient réparation furent à demi éconduites en correctionnel. Le tribunal partagea les responsabilités arguant du fait qu’elles étaient conscientes de ce que la manifestation était interdite. En 1972, un flic du nom de Bisserbes, dont l’Express avait révélé qu’il dirigeait une section boulevard Voltaire le 8 février et avait participé à la répression le 17 octobre contre les Algériens, déposa plainte contre Jacques Derogy, un journaliste du magazine et sa directrice, Françoise Giroud. On entendit à la barre le témoignage d’un syndicaliste de la police, Gérard Monate, qui dénonça l’état d’esprit à la préfecture où l’on affirmait :  » Tant qu’il n’y aura pas quatre Charonne par an, nous n’aurons pas la paix.  » La cour se réfugia derrière la loi d’amnistie de De Gaulle. Nos confrères furent condamnés pour diffamation !

* Voir sur La riposte.com/ le témoignage d’un manifestant (commentaire sous l’article)

 

A lire également sur le site de  Vacarme :

le massacre contre le putsch

métro Charonne, 8 février 1962 : entretien avec Alain Dewerpe 

8 février 1962. Après une série d’attentats perpétrée par l’OAS, une manifestation est organisée à Paris malgré l’arrêté préfectoral qui l’interdit. La police charge les manifestants alors qu’ils se dispersent à la station de métro Charonne. Huit sont tués sur le coup. Quelques mois après la répression meurtrière de la manifestation du FLN le 17 octobre, ce nouveau drame conduit à s’interroger sur les conditions de possibilité d’un massacre dans un État démocratique.

[Article complet : vacarme.org/]

Publié dans HISTOIRE | Pas de Commentaires »

Italie : Amiante, le plus grand crime industriel de masse du XXe siècle

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 décembre 2009

À la une dans l\'Humanité

Empoisonnée par l’amiante, une ville à l’heure du procès

Par Philippe Jérôme

Aboutissement de trente années de lutte à Casale Monferrato dans le Piémont,

le maxiprocès pénal contre Eternit s’ouvre jeudi à Turin.

Sur place, les victimes du plus grand crime industriel du XXe siècle se comptent par milliers.

 

Turin (Italie), envoyé spécial.

« Eternit, Giustizia ! » : c’est le cri d’une colère aussi immense que l’espoir d’obtenir enfin justice face à Eternit, la multinationale du fibrociment, qui éclate en grandes lettres noires sur un drapeau aux couleurs de l’Italie. On le lit partout à Casale Monferrato. Il est accroché aux balcons de coquettes villas au pied des collines striées de vignes, il flotte aussi sur le stade communal. Il est apposé sur le portail du lycée scientifique, dans la vitrine du pharmacien, au siège du ski-club et à la bourse du travail, bref sur tous les bâtiments qui cernent la place centrale du château. C’est de là, à l’ombre d’un campanile baroque et à quelques centaines de mètres de « l’usine de la mort » qui n’est plus que ruine au bord du Pô, que partent ce jeudi matin de bonne heure, en direction du palais de justice de Turin, dix bus de cinquante places, un pour les représentants politiques de cette commune de 35 000 habitants, les neuf autres pour des manifestants, la plupart victimes d’Eternit.

Á leur tête, Romana Blasotti Pavesi, la mère courage d’une tragédie vécue dans ce coin de la campagne piémontaise ou, entre rizières et forêts, il devrait faire bon vivre. Fille d’un immigré slovène, elle a vu son mari, salarié d’Eternit, mourir à petit feu d’asbestose six ans seulement après avoir pris sa retraite en 1977. Elle a perdu ensuite une fille et plusieurs membres de sa famille qui n’avaient pourtant jamais mis les pieds à l’usine. D’ailleurs depuis 1986, date de fermeture de l’établissement, qui n’employait plus alors que trois cent cinquante salariés, ce sont deux mille citadins au moins qui sont morts de maladies dues à l’amiante. Pendant quatre-vingts ans, Casale Monferrato, centre de gravité du triangle Milan (BTP), Turin (automobile) et Gênes (port industriel) situé à quelques encablures de la plus grande mine d’Europe, a vécu amiante, bâti amiante, respiré amiante et pas seulement dans les ateliers d’Eternit.

[Lire la suite]

 

Publié dans ECONOMIE, EUROPE, Justice, SANTE | Pas de Commentaires »

2009 : Année noire du chômage

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 novembre 2009

Publié sur : http://Solidarités Chômages Marseille – 26 novembre 2009 –

 

Quatre millions de chômeurs : nous y sommes !

 

Fin octobre 2009, le nombre de demandeurs d’emploi (catégories A, B, C) s’élève à 4 019 700 en France ( y compris les Dom). Ce qui représente 43 000  chômeurs de plus au mois d’octobre ( + 1,1 % ). Les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi depuis plus d’un an voient également leur nombre augmenter de 2,5 % au mois d’octobre en France métropolitaine (sources : communiqué Pôle emploi / DARES *)  . Au-delà de l’augmentation du nombre des chômeurs cela signifie une dégradation considérable de leur vie et moins d’espoir de trouver un travail décent.

Le gouvernement refuse pourtant toujours d’envisager les mesures et le plan d’urgence proposés par le MNCP (Mouvement National des Chômeurs et Précaires, ndlr) pour affronter cet aspect de la crise sociale. Il est plus commode de manipuler les chiffres en ne retenant que les seuls chômeurs correspondant à la catégorie A, ce qui est ni plus ni Manifestation des chômeursmoins qu’une escroquerie intellectuelle et politique. Quatre millions de chômeurs, nous y sommes ! L’opinion publique finira bien par le comprendre, malgré la propagande habile mise en place par MM. Sarkozy et Fillon.

Aujourd’hui il nous semble nécessaire de lancer un appel. Ne laissez pas le gouvernement manipuler les chiffres du chômage ! Médias, journalistes, syndicats, responsables politiques, associatifs et simples citoyens concernés par les retombées sociales de la crise vous connaissez la réalité du terrain, aidez-nous à rétablir la vérité. Ne laissez pas les chômeurs et précaires seuls face à l’indifférence et leur désespoir. La récente étude de l’INSEE, publiée hier, mercredi 25 novembre, le confirme s’il en était besoin : la pauvreté est là, ce n’est pas un mythe misérabiliste et gauchisant.

Samedi 5 décembre prochain aura lieu à Paris une manifestation à l’appel de quatre organisations de chômeurs : le MNCP, AC!, APEIS, CGT-chômeurs. Aidez-nous à dénoncer la manipulation des chiffres du chômage. Aidez-nous à faire savoir : le chômage n’est pas une fatalité. Dites avec nous : le chômage ça me concerne. Aidez les organisations de chômeurs qui ont de faibles moyens financiers et peu de relais sociétaux à faire connaître leurs revendications, leurs luttes, leurs propositions.

Marseille, jeudi 26 novembre 2009.

*  DARES pôle emploi novembre 2009 : Premières synthèses

en page 1 du document : le détail des chiffres cités dans l’article
en page 9 : les demandeurs d’emploi par région (catégories A, B, C)

Notre région :

Variation sur un an : + 16,3 % ; + 25 % pour les moins de 25 ans

+ 36 % pour les inscrits depuis plus d’un an 

 

Quelques heures avant la publication mensuelle des chiffres du chômage pour le mois d’octobre le site de Mediapart a publié un appel : “Ne laissez pas le gouvernement manipuler les chiffres du chômage”.

Sur Mediapart, lire également : Le Théorème Pôle Emploi

Publié dans ECONOMIE, INFOS, Politique nationale, PRECARITE, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Explosion des profits et des bonus pour les uns, explosion de la pauvreté et des privations pour les autres

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 novembre 2009

Alors que les banques poursuivent en toute impunité, les pratiques financières qui ont conduit le monde à une crise sans précédent, les salariés continuent, eux, d’en subir les conséquences.

 Rapport annuel  du Secours catholique pour l’année 2008

Jeudi 5 novembre 2009, le Secours Catholique publie son rapport annuel sur la situation des 1 400 000 personnes qu’il a aidées en 2008. Cette année, cette étude met plus particulièrement l’accent sur les causes et les conséquences de la pauvreté des femmes. Elles représentent 54,4 % des personnes accueillies en 2008 par l’association, alors qu’elles n’étaient que 51 % en 1999. Parmi elles, 90 % vivent en dessous du seuil de pauvreté ( 910 euros par UC).

Pour les personnes accueillies au Secours Catholique, la crise et son impact sur l’emploi rendent encore plus incertaine l’amélioration de leur situation. En 2008, le nombre de situations accueillies par notre association repart à la hausse : + 2,3% en un an. Nos indicateurs sur le dernier trimestre de l’année passée confirment cette évolution après deux années consécutives de baisse.

Plus de 90% des personnes accompagnées par nos équipes vivent sous le seuil de pauvreté.

[Lire la suite]

Télécharger :
Explosion des profits et des bonus pour les uns, explosion de la pauvreté et des privations pour les autres dans Politique nationale puce_noir_blanc Rapport annuel : La pauvreté au féminin – Statistiques d’accueil (PDF 3,8 Mo, 75 pages)
puce_noir_blanc dans PRECARITE Dossier de presse (PDF 3,4 Mo, 26 pages)

 

CGT.fr/

Pour la CGT, la pauvreté est la résultante des stratégies patronales visant à ériger la précarité en norme sociale. Son augmentation dans des couches de plus en plus larges de la population illustre l’inefficacité des politiques publiques qui ne permettent plus à des millions de personnes de vivre dignement, d’avoir accès aux soins et à la santé, à la culture, aux loisirs, aux vacances, à une alimentation équilibrée et variée.

(…)

Les constats dressés dans ce rapport valident les exigences de la CGT d’une nouvelle répartition des richesses créées et d’une sécurité sociale de santé et professionnelle de haut niveau. Le droit au travail et à l’accès à l’emploi de qualité est pour la CGT une des conditions essentielles pour permettre à chacune et chacun de vivre dignement et de garantir le Vivre Ensemble pour tous.

Publié dans Politique nationale, PRECARITE, Solidarite, Syndicats | Pas de Commentaires »

Peter Pan s’est définitivement envolé

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 juin 2009

Peter Pan s’est définitivement envolé dans Musiqe bambi

Le roi de la pop, Michael Jackson, est mort à l’âge de cinquante ans. Star incontestable de la pop music, il laisse derrière lui une œuvre musicale universelle qui aura marqué des millions d’admirateurs.

En 2008, le magazine Rolling Stone le classait encore parmi les plus grands chanteurs de tous les temps. Star planétaire autoproclamée, roi de la pop, Michael Jackson est mort dans la nuit de jeudi à vendredi à l’âge de cinquante ans dans un hôpital de Los Angeles. Selon le porte-parole de l’établissement, le chanteur aurait été victime d’un arrêt cardiaque à son domicile de Holmby Hills, un des quartiers huppés de Los Angeles où il louait un manoir depuis quelques mois. Sitôt connue, la nouvelle a fait l’effet d’une onde de choc un peu partout dans le monde, aux États-Unis bien sûr, où ses fans se sont aussitôt réunis par centaines devant l’hôpital, pleurant leur idole, et jusqu’au Japon, où le chanteur déchaînait les passions, le gouvernement nippon, aussi incroyable que celui puisse paraître, ayant tenu à exprimer sa profonde tristesse à l’annonce de son décès.

Lire la suite

 

http://www.dailymotion.com/video/x48nmk

 

Image de prévisualisation YouTube

 

We are the World

http://www.dailymotion.com/video/x3k28

 

Publié dans Musiqe | Pas de Commentaires »

Liberté de la presse : Le collectif « Pas touche au Livret A » apporte son soutien à Mediapart

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 mai 2009

 

Ce mardi 26 mai, Mediapart est au tribunal. (Revoir l’article Liberté de la presse : Médiapart poursuivi en diffamation publié le 11 mai 2009)

Au-delà de l’affaire elle-même, et de tout ce qu’elle symbolise, c’est la première fois qu’une enquête d’investigation économique au long cours, illustrée par des dizaines d’articles et prolongée sur plusieurs mois, est jugée par un tribunal correctionnel. Or l’enquête économique vise un secteur parfois plus opaque que le monde politique ne le fut sans doute jamais, et d’autant plus opaque qu’aujourd’hui, ce monde financier s’est installé à demeure dans l’univers politique sous la présidence de Nicolas Sarkozy.  (source :Mediapart – 26 mai 2009)

Texte de soutien du collectif « Pas touche au Livret A », intitulé Procès en diffamation des Caisses d’épargne contre Mediapart, notre Collectif prend position:

Mediapart, sous la plume de Laurent Mauduit, a consacré une longue série d’articles aux dérives du groupe Caisses d’Epargne. Les dirigeants de ce groupe ont pris la décision de poursuivre ce journal en ligne, financièrement fragile, à travers 11 plaintes en diffamation.

Notre Collectif tient à souligner que les articles incriminés constituent un compte rendu fidèle et une analyse particulièrement rigoureuse de ces dérives qui se sont révélées au travers d’une croissance externe aventureuse et ruineuse, d’une trahison du pacte séculaire avec la Caisse des dépôts et consignations, de la création de Natixis qui a perdu, aujourd’hui, l’essentiel de sa valeur, et enfin du renoncement manifeste aux valeurs et à l’éthique mutualiste qui ont fondé et animé les Caisses d’Epargne depuis leur création.

Les dirigeants des Caisses d’Epargne en portent l’entière responsabilité. Responsabilité jamais assumée.

 

Lire la suite… »

Publié dans LIBERTES | Pas de Commentaires »

1234
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy