• Accueil
  • > Recherche : injustice sociale

Résultats de votre recherche

Angoulême consacre Hervé Baru, le grand dessinateur engagé de la classe populaire

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 février 2010

humanite.fr/

 

Baru, le porte-crayon des gosses de prolos, grand prix d’Angoulême

L’auteur de « Quéquettes Blues » et de « l’Autoroute du Soleil » a reçu le grand prix de la ville d’Angoulême pour son œuvre. Une consécration pour cet enfant du rock lorrain, grand dessinateur engagé de la classe populaire.

Blouson noir de rigueur pour celui qui aurait volontiers choisi la voie d’un chanteur de rock s’il n’avait pas été rattrapé par le dessin. Provocateur et engagé, Hervé Baruléa a déjà été récompensé trois fois au festival d’Angoulême au cours de sa carrière. A 62 ans, il rejoint presque naturellement le cercle académique des lauréats consacrés par le grand prix de la ville,qui récompense chaque année un auteur pour son œuvre, désigné pour présider le jury du festival l’année suivante. Après Blutch, l’honneur revient à celui qui donne à voir la réalité sociale et humaine des quartiers populaires. Une réalité qui a marqué son enfance et le passé de sa région d’origine, le bassin minier lorrain entrainé dans la crise de la sidérurgie à partir des années 70.

Angoulême consacre Hervé Baru, le grand dessinateur engagé de la classe populaire dans BD quequette_blues A la mort de son père Baru prend conscience de la nécessité de rendre compte d’une génération oubliée et ignorée. Dessinateur autodidacte, aîné de trois garçons dans un famille d’ouvriers communistes, d’une mère d’origine bretonne et d’un père italien, on doit à l’audace de Reiser, et aux autres dessinateurs de Hara Kiri et de Charlie Hebdo dans le début des années 70, la conversion de ce prof de gym à la bande dessinée. Pétri par l’héritage de 1968, chantre libertaire revendiqué des prolos et de la « trahison de la classe populaire », il publie à 35 ans, son premier album, « Quéquette Blues », qui dresse le portrait d’une bande de jeunes gars, obnubilés par le sexe, sur fond de flippers, de bals et de rock’n’roll dans les cités ouvrières de Villerupt, en Lorraine. « Quéquette Blues » fixe les éléments du décor et de l’univers de Baru, le peintre de la jeunesse des cités, l’observateur sociologue de l’adolescence, fan de rock et portraitiste de la déjante. Baru explore les thèmes qu’il veut mettre en avant, les fermetures d’usines, la guerre d’Algérie, le chômage, la rage, le racisme, la faillite de l’électorat communiste et la montée du Front National. Les volontés brisées de ces jeunes en galère, prêts à tout pour réussir, écrasés par la cruauté et l’injustice de l’existence.

Baru, Les Années Spoutnik Casterman

baru_anneesspoutnik dans Culture

[Suite de l’article sur : www.humanite.fr/]

A voir également :

Mini-fleches-31Le site : http://baru.airsoftconsulting.info/Accueil.aspx

Mini-fleches-31Une biographie et des entretiens sur le site ActuaBd.

 

http://www.dailymotion.com/video/xb76fg

 

Publié dans BD, Culture | Pas de Commentaires »

Mort d’Howard Zinn

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 janvier 2010

Howard Zinn est mort

Une grande figure la gauche américaine s’en est allée. L’universitaire américain Howard Zinn, dont l’histoire alternative des Etats-Unis est devenue un document culte pour des millions de personnes dans le pays, dont de nombreuses célébrités, est décédé à l’âge de 87 ans.

Militant contre la guerre du Vietnam et champion de la lutte pour les droits civiques des noirs aux Etats-Unis après la Seconde guerre mondiale, M. Zinn était à l’avant-garde de la mutation sociétale du pays entre les années 1950 et 1970.

Mais il était surtout célèbre pour son livre « Une Histoire populaire des Etats-Unis » qui s’est vendu à des millions d’exemplaires dans le monde.

« Ses écrits ont changé la conscience d’une génération, et contribué à ouvrir de nouvelles voies pour la comprendre et son rôle crucial dans nos vies », a dit un jour à son sujet le célèbre intellectuel de gauche, le linguiste Noam Chomsky, selon le Boston Globe.

 

A lire sur :  ARTICLE XI

Décès d’Howard Zinn : l’Amérique perd sa boussole

 

Vous pouvez écouter Howard Zinn sur Radio Grenouille 88.8fm :

http://www.grenouille888.org/dyn/spip.php?article1830

 

humanite.fr/

Le formidable récit graphique qui réactualise un grand ouvrage

sur l’histoire des États-Unis.

 

UNE HISTOIRE POPULAIRE DE L’EMPIRE AMÉRICAIN, d’Howard Zinn, Mike Konopacki et Paul Buhle. Éditions Vertige Graphic, 2009, 288 pages, 22 euros.

Révolutionnaire sur le fond et la forme, cette nouvelle Histoire populaire de l’Empire américain en bande dessinée s’inspire et réactualise l’oeuvre de l’historien américain Howard Zinn. Le livre, traduit en français et sélectionné pour le festival d’Angoulême, cette année, connaît déjà un grand succès dans les librairies. Une bombe contestataire remplie de précieuses vérités historiques.

bulle dans Hommages Lors d’une conférence contre la guerre en Irak, Howard Zinn lui-même, dans un monologue poignant, confronte les choix subjectifs et humanistes du militant à l’objectivité des informations vérifiées de l’historien. Fidèle à la pensée de l’auteur de l’Impossible Neutralité, cette mise en forme originale est plus qu’une tentative de vulgariser une oeuvre déjà best-seller. Historien des minorités et des luttes, militant pacifiste et défenseur des droits civiques, Howard Zinn publie, en 1980, l’Histoire populaire des États-Unis, ouvrage de référence qui renouvelle profondément l’histoire américaine en mettant l’accent sur les éléments occultés dans la mémoire nationale et sur toutes les formes d’injustice sociale.

 

Le dessin de Mike Konopacki et le scénario imaginé par l’historien Paul Buhle, adapté à partir de l’oeuvre de Zinn, lui rendent hommage en proposant un récit où se répondent les conclusions scientifiques et les éléments biographiques. L’engagement, les expériences, les traumatismes de l’historien éclairent sur les articulations entre la grande et la petite histoire, l’histoire politique et l’histoire sociale, du massacre de Wounded Knee en 1890 aux problématiques contemporaines. L’image témoigne avec force, parfois avec violence, replace les contextes, interpelle l’histoire.

zinn-2 dans IDEES - DEBATS - PHILO

 

Le récit graphique permet de compiler les témoignages visuels, archives officielles, photographies célèbres ou privées, coupures de journaux, caricatures et symboles, saluant le courage et la pertinence de la réflexion historique du professeur au regard de ses convictions. La cohérence des propos rassemble en douze chapitres et sans aucune prétention d’exhaustivité les éléments historiques qui font sens, en dénonçant les choix des gouvernements et le sort des minorités. Un puissant appel à la résistance contre la situation actuelle, la guerre, l’oppression et l’impérialisme, les massacres et la torture. Autant d’éléments qui donnent corps au message politique, dans cette somme historique aux perspectives salutaires.

LUCIE SERVIN

 

 

Publié dans Culture, Hommages, IDEES - DEBATS - PHILO | Pas de Commentaires »

« Walter, retour en résistance » de Gilles Perret

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 octobre 2009

 

A travers l’histoire de Walter, ancien résistant déporté à Dachau et sur fond de politique actuelle, deux questions se posent tout au long du film :

  • « Qu’avons-nous fait des idéaux du Conseil National de la Résistance ? »
  • « Résister se conjugue-t-il au présent ? »

“Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte

révolutionnaire.” George Orwell

En rappelant le programme du Conseil national de la Résistance (liberté d’expression, liberté et indépendance de la presse, création de la sécurité sociale…) et en montrant que ceux qui nous gouvernent s’emploient à le  « défaire méthodiquement », Gilles Perret s’est attiré les foudres de l’UMP.

Je vous invite à lire la rubrique « Réactions » du site officiel du film, vous pourrez juger de la violence des propos. 


Quelques articles :

Logo Politis

Avec Walter, retour en résistance, Gilles Perret place sa caméra dans les pas de Walter Bassan, 82 ans, ancien Résistant déporté à Dachau, aujourd’hui révolté par les démagogies, injustices et oppressions de la France sous Sarkozy.

[Article complet sur politis.fr]

 

Bakchich.info

Sarkozy, l’homme qui rit dans les cimetières (vidéo)

Dans le film « Walter, retour en résistance » (sortie le 4 novembre), Sarkozy se livre à un numéro d’humour au cimetière des Glières. Florilège de bon goût. Bakchich s’est procuré l’extrait.

[Article complet : bakchich.info]

 

Article XI

 

Gilles Perret : « Ces gens-là voudraient nous faire croire qu’il n’y avait pas de dimension

politique dans la résistance… »

[Lire l’interview de Gilles Perret sur article11]

 

Publié dans HISTOIRE, POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaires »

Willy Ronis a rejoint Doisneau et Cartier-Bresson

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 septembre 2009

Le doyen des photographes français s’est éteint samedi à l’âge de 99 ans.

Willy Ronis, proche du Parti communiste, était d’abord un photographe social, photographe des grèves d’avant-guerre et d’après, puis un « piéton de Paris » discret, avec des éclairages sur la sociologie de la ville et quelquefois, sur les failles de préoccupations ou d’angoisse de la foule. (Source :  rue89.com/)

Dans un communiqué, Marie-George Buffet a salué en Willy Ronis « un artiste complet » et « un poète ».

« Son oeil savait aussi bien écrire la chronique des luttes sociales et du peuple de Paris qu’accompagner délicatement les moments intimes de la vie« .

Willy Ronis avait publié ses premiers reportages dans la revue Regards. De sensibilité communiste, cette revue créée en 1932 est l’un des premiers news-magazines à avoir donné une place prédominante aux reportages photographiques. Ronis y publie ses reportages sur les mouvements sociaux, notamment les grèves de 1938 chez Citroën.

Willy Ronis a rejoint Doisneau et Cartier-Bresson dans Culture arles75Il était l’invité d’honneur des 40e Rencontres photo d’Arles en juillet dernier. L’exposition qui lui était consacrée s’est terminée ce dimanche.

« Willy Ronis n’en est pas moins persuadé de l’imposture que recèle toute tentative de donner une vision édulcorée de l’injustice sociale par la photographie. Il se livre à une exploration systématique de la vie des classes les plus démunies, pleine de conviction et de lucidité. En témoignent ses photographies d’ouvriers, de piquets de grève et de harangues enflammées de syndicalistes, que ce soit aux usines Citroën (1936) et Renault (1950), aux mines de Saint-Étienne (1948), ou dans les rues de Paris (1950). Or, au delà de sa sensibilité aux conditions de travail, familiales et sociales des ouvriers de l’époque, affleure un photographe dont les intérêts sociopolitiques ne s’accommodent pas de fragments de vie croqués çà et là, mais exigent de lui un engagement actif. Ronis n’est pas misérabiliste, il ne maquille pas la pauvreté ; il n’esthétise pas les pauvres ni ne chante leurs louanges, mais s’associe à leurs revendications, à leur lutte, à leurs manifestes. »

Marta Gili, commissaire de l’exposition.

(Source : http://www.photographie.com/?evtid=118226)

Voir le reportage de france3.fr/

 

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

Pour Médiapart, il avait ouvert le livre de ses souvenirs

http://www.dailymotion.com/video/x9d9va

 

A voir également :

letelegramme.com/willy-ronis-un-grand-maitre-de-la-photographie-s-est-eteint-video : article et vidéo

monsieurphoto.free.fr/ : photos

photosapiens.com/Willy-Ronis-a-Paris.html : Exposition de la Ville de Paris en 2005

Publié dans Culture | Pas de Commentaires »

27 mai 1943 : 1ère réunion du Conseil national de la Résistance

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 mai 2009

Première réunion : 27 mai 1943

Le Conseil se réunit en séance plénière le 27 mai 1943, chez un ami de mon frère, M. R. Corbin, 48 rue du Four. Seuls connaissaient l’adresse Moulin et les secrétaires. Des rendez-vous furent donnés en divers points de Paris, les uns devant informer les autres. Ils se rencontrèrent donc par groupes de deux ou trois et s’acheminèrent vers le lieu connu de l’un d’eux. C’est Meunier et Chambeiron qui avaient organisé ces rencontres. Ces précautions étaient indispensables pour qu’il n’y ait pas de fuites. Aussi les divers membres arrivèrent à peu de minutes de distance et se rencontrèrent au premier étage, dans la salle à manger de M. Corbin. Pierre Meunier m’a dit qu’il avait su après coup que le concierge de l’immeuble ou de celui d’en face était un agent de la Gestapo. Le danger, pour les Résistants, était à chaque coin de rue. Heureusement, ce jour-là, rien ne fut éventé.
Laure Moulin, in Jean Moulin, Presses de la Cité, 1969.

Source : http://www.musee-resistance.com/officiel/visGuid/peuHist/d-CNR/temoign.asp

Denis Kessler, ex-vice président du MEDEF qui écrivait le 4 octobre 2007 dans le magazine Challenge : « Le modèle social français est le pur produit du Conseil national de la Résistance. Il est grand temps de le réformer, et le gouvernement s’y emploie. La liste des réformes ? C’est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Elle est là. Il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance ! ». (source : Mediapart – 16 mars 2009 – rimbus)

Résistances !

Au moment où nous voyons remis en cause le socle des conquêtes sociales de la Libération, nous, vétérans des mouvements de Résistance et des forces combattantes de la France Libre (1940-1945), appelons les jeunes générations à faire vivre et retransmettre l’héritage de la Résistance et ses idéaux toujours actuels de démocratie économique, sociale et culturelle.

Soixante ans plus tard, le nazisme est vaincu, grâce au sacrifice de nos frères et sœurs de la Résistance et des nations unies contre la barbarie fasciste.

Mais cette menace n’a pas totalement disparu et notre colère contre l’injustice est toujours intacte. (…)

Sarkozy et le Medef seraient-ils visés par cet Appel des résistants ?

 

http://www.dailymotion.com/video/x39b60

 

« Créer, c’est résister.
Résister, c’est créer. »

Lucie Aubrac, Raymond Aubrac, Henri Bartoli, Daniel Cordier, Philippe Dechartre, Georges Guingouin, Stéphane Hessel, Maurice Kriegel-Valrimont, Lise London, Georges Séguy, Germaine Tillion, Jean-Pierre Vernant, Maurice Voutey.

Biographies des treize signataires de l’Appel

Le texte en PDF : http://www.alternatives-images.net/cnr/appeltxt.pdf

 

Le chant des Partisans

Printemps 1943. Un groupe de jeunes artistes, épris de liberté, veut traduire en chanson le courage des combattants de l’ombre. Joseph Kessel, un géant chevelu, discute avec un garçon pâle, svelte, Maurice Druon. À leurs côtés se tient Anna Marly, la belle chanteuse de la Résistance.
Ils se sont déjà vus. Ils cherchent depuis quelque temps les phrases et un air pour une chanson emblématique. Ils ont trouvé, enfin.
Naissance du Chant des partisans. Anna Marly chante devant les micros de la BBC.
L’air sera entonné par les résistants dans toute la France : il deviendra l’hymne de la Libération.

Joseph Kessel
Joseph Kessel, photo DMPA

Anna Marly
Anna Marly Photo CMMAT

 

 » Ami entends-tu …  » Et ce chant perdure. Non seulement dans les mémoires, mais aussi à nos oreilles : il a été récemment repris par un groupe toulousain.
Référence hier pour les combattants de la liberté, référence aujourd’hui pour des jeunes musiciens, cet hymne de la Résistance porte en lui les valeurs de la liberté, de la dignité, du courage, de l’exemplarité…
 

 

Article : ICI

Anna Marly parle du Chant des partisans

Image de prévisualisation YouTube

 

 

27 mai 1943 : 1ère réunion du Conseil national de la Résistance dans HISTOIRE h-20-1537422-1242408081

 

LE CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE

 

Le CNR se réunit pour la première fois le 27 mai 1943, clandestinement, dans un appartement parisien, sous la présidence de Jean Moulin, représentant en France occupée du Général de Gaulle (installé à Londres puis à Alger comme chef de la France libre). Jean Moulin sera arrêté par les nazis en juin de la même année. Lui ont succédé Georges Bidault, démocrate chrétien, puis, à la Libération, le 15 septembre 1944, Louis Saillant, CGT.

 

 


  • Le CNR regroupait :
    • huit mouvements de RÉSISTANCE intérieure : « Combat », « Libération zone Nord », « Libération (Sud) », « Francs-tireurs partisans (FTP) », « Front national » (rien à voir avec le Front national actuel), « Organisation civile et militaire » (OCM), « Ceux de la Résistance » (CDLR), « Ceux de la Libération » (CDLL),
    • les deux grandes confédérations syndicales de l’époque : CGT (réunifiée) et CFTC,
    • six représentants des principaux partis politiques reconnaissant la France Libre, dont le parti communiste, le parti socialiste, les radicaux, la droite républicaine et les démocrates-chrétiens.

Le CNR a défini son programme prévisionnel pour la Libération le 15 mars 1944. Comme vous pourrez le constater, on y trouve des objectifs d’une troublante actualité.

Voir :

LE PROGRAMME DU CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE

ICI

 

Une grande partie de ce programme a été effectivement appliquée après la guerre (sécurité sociale et retraites généralisées, contrôle des féodalités économiques à la Libération, droit à la culture pour tous, presse écrite délivrée de l’argent et de la corruption, lois sociales agricoles, etc). Ce programme de mars 1944 constitue encore de nos jours le socle des conquêtes sociales aujourd’hui menacées et méthodiquement démantelées.

 
Vidéo : Les partisans – Leonard Cohen (superbe)

http://www.youtube.com/watch?v=GziN5U2UpqA

 

Partisans et résistants

Image de prévisualisation YouTube

h-20-1432345-1235250933 dans POLITIQUE

 

Francs Tireurs et Partisans (FTP)

FTP ou FTPF (Francs tireurs et partisans français) : mouvement de résistance créé fin 1941par le parti communiste clandestin.

Organisés en petits groupes, ils multiplient les actions de sabotage contre l’occupant. Ils sont traqués par la Milice et la Gestapo. Nombreux sont ceux qui seront fusillés par les Allemands tels les membres du groupe FTP-MOI Manouchian en février 1944.

Ils seront intégrés en février 1944 aux FFI (Forces françaises de l’intérieur)

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Les F.T.P.- M.O.I. : la guérilla urbaine

A voir sur : www.memoire-net.org/etran/etrang7.html

 

Code d’honneur du Franc-Tireur et Partisan Français :

« Francs-Tireurs et Partisans de France vous constituez sur le sol de la Patrie l’avant-garde armée de la France combattante, vous êtes couverts de la même gloire qui couvre les héroïques marins de Toulon, les soldats de Bir-Hakeim et ceux de Tunisie, la gloire de ceux qui luttent pour la délivrance de la Patrie. »

Texte : ICI

Robert Endelwelt, ancien résistant des Francs Tireurs et Partisans de la Main d’Oeuvre Immigrée, nous livre ses impressions sur la jeunesse des quartiers, après une rencontre-projection de l’affiche rouge dans un lycée d’Aubervilliers

http://www.dailymotion.com/video/x1fzin

 

Publié dans HISTOIRE, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

INSEE : Sarkozy est le Président de l’injustice sociale et du pouvoir d’achat des très riches

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 mai 2009

INSEE : Sarkozy est le Président de l’injustice sociale et du pouvoir d’achat des très riches dans ECONOMIE arton3703-f81a1

 

L’INSEE vient de publier les résultats de son  enquête sur les salaires en entreprise. Le constat est sans appel : les plus hauts revenus ont fortement augmenté, les bas salaires stagnent et les prix augmentent. En 2007, un salarié sur dix gagne moins de 1083 euros par moi, et, comble du comble, c’est dans le secteur financier que les salaires augmentent le plus.

La seule et unique conclusion possible de cette enquête est simple : les salariés qui se mobilisent sans cesse depuis plusieurs mois ont raison, et les revendications syndicales doivent être entendues.

Dans quelques jours, le rapport Cotis sur le partage des profits et les rémunérations sera remis à Nicolas Sarkozy. A moins d’une manoeuvre incroyable, il confirmera encore une fois les ravages de la politique à sens unique de Sarkozy. N’en déplaise au Président de la République, l’heure est au bilan.

Le constat actuel est évident : Nicolas Sarkozy est le Président de l’injustice sociale et du pouvoir d’achat des très riches.

Ce dont la France a besoin, c’est d’une politique qui apportent des réponses aux véritables problèmes, et non pas d’une politique qui accroit la gravité de la situation. Dans cet esprit, le 28 mai, les députés communistes et républicain déposeront plusieurs propositions de loi. Marie-George Buffet défendra, à l’Assemblée nationale, une proposition de loi visant à prendre des mesures urgentes de justice sociale et Roland Muzeau défendra une proposition pour promouvoir une autre répartition des richesses.

Parti communiste français

Paris, le 7 mai 2009

Publié dans ECONOMIE, Politique nationale, SOCIETE | Pas de Commentaires »

20 mars : Communiqué commun des organisations syndicales

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2009

Intersyndicale

Communiqué commun des organisations syndicales

CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA

La mobilisation du 19 mars 2009 a connu une ampleur incontestable, tant par le nombre de grévistes, du privé comme du public, que par le nombre de manifestants qui se sont retrouvés pour redire haut et fort qu’ils n’ont pas à payer une crise dont ils ne sont pas responsables. Le gouvernement et le patronat doivent entendre ce que disent les salariés et répondre aux propositions de l’intersyndicale. Les revendications en matière d’emploi dans le privé comme dans le public, de pouvoir d’achat et de relance économique, de garanties collectives, de services publics et de réglementation de la sphère financière qui s’étaient déjà exprimées le 29 janvier sont encore plus d’actualité aujourd’hui face à l’aggravation de la crise et de ses conséquences.

Le gouvernement s’entête à justifier des mesures comme le bouclier fiscal ou la défiscalisation des heures supplémentaires, alors même qu’elles aggravent les injustices et sont contre-productives face au développement du chômage. Il persiste dans sa politique de suppression d’emplois publics.

Des entreprises continuent à privilégier la rentabilité financière et à utiliser la crise pour accélérer des restructurations. Les suppressions d’emplois qui s’enchaînent renforcent l’inquiétude des salariés pour leur avenir et rendent légitime leur colère.

Face aux intransigeances gouvernementale et patronale, les organisations syndicales décident, sur la base de leur déclaration intersyndicale du 5 janvier, de rechercher les modalités les plus adaptées pour donner encore plus d’efficacité aux prochaines mobilisations.

Dans ce contexte, elles mettent notamment en débat l’étape importante que constitue le 1er mai.

Elles se retrouveront le 30 mars pour décider, en particulier, des prolongements au 29 janvier et au 19 mars.

D’ores et déjà, elles interpellent patronat et gouvernement pour que s’engagent sans délai les négociations et concertations indispensables.

A l’occasion du G20, elles rappellent leurs exigences de nouvelles régulations financières et sociales internationales contenues dans leur plate-forme du 5 janvier 2009 et exigent du Président de la République qu’il agisse en ce sens.

Les organisations syndicales réaffirment leur détermination à soutenir de toutes les manières possibles les salariés avec leurs syndicats engagés dans des actions. Elles appellent leurs organisations à amplifier les mobilisations et les initiatives.

Le 20 mars 2009

Publié dans SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaires »

La preuve par trois millions

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 mars 2009

Publié sur l’Humanité.fr

 

Photo Joël Lumien/L'Humanité

 

L’intransigeance du gouvernement n’a pas découragé le mouvement social. Bien au contraire ! Celui de Nicolas Sarkozy devra revoir son attitude, à l’issue d’une journée de mobilisation sans précédent depuis l’élection du chef de l’Etat.

La marée monte, la colère gronde. Toute la journée, mails et coups de téléphone ont afflué à la rédaction de l’Humanité. « Bien mieux, plus nombreux que le 29 janvier » de Bretagne ou d’Auvergne, du Nord à Saint-Denis de la Réunion, le même constat, la même mesure. La mobilisation populaire, loin de s’épuiser face un président et un gouvernement lui opposant morgue et mépris affiché, s’est renforcée, s’est élargie à de nouveaux secteurs sociaux professionnels.

Les chiffres s’égrènent. Tous confirment la même tendance. Dans la matinée, la manifestation marseillaise établit un record : la barre des trois cent mille manifestants est franchie. Plus au nord, Grenoble affiche 60 000 manifestants, dans l’après-midi d’autres chiffres record s’alignent 75 000 à Nantes, 50 000 au Mans….. Dans la capitale, 350.000 Franciliens envahissent l’espace entre la République et la Nation. Dans les états-majors syndicaux, les calculettes s’affolent, le cap des trois millions de manifestants est en vue… Il sera atteint.

Les travailleurs du privé ont bravé en plus grand nombre la pression patronale, donnant aux immenses cortèges des manifestations une tonalité nouvelle. Lors des grandes grèves de 1995, les cheminots étaient soutenus par tout le monde du travail, qui « faisait grève par procuration ». Ce phénomène s’est répété depuis à plusieurs reprises. Jeudi, au contraire, tout se passait comme si chacun tenait à prendre sa place dans le mouvement. C’est seulement à ce prix que les salariés pourront établir un rapport de force qui fasse reculer l’intransigeance du couple Sarkozy-Parisot. Il faut dire que les travailleurs du secteur privé sont durement frappés pour permettre de maintenir à flot, par temps de crise, la grosse part du gâteau aux actionnaires, de garantir le pactole de stock options des hauts dirigeants et les parachutes en or des patrons déchus.

Lire la suite… »

Publié dans Luttes, SOCIAL, SOCIETE, Syndicats | Pas de Commentaires »

Eradiquer la misère : un livre, un projet, un défi

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 février 2009

Un ouvrage de référence accessible aux lycéens, aux acteurs de terrain, aux chercheurs et à tous les citoyens.
Éradiquer la misère

Démocratie, mondialisation et droits de l’homme*

Coordonné par Xavier Godinot, avec la collaboration de Floriane Caravatta, Marilyn Ortega Gutierrez, Alasdair Wallace, Patricia et Claude Heyberger, Rosario Macedo de Ugarte et Marco Aurelio Ugarte Ochoa.

Ce livre plonge le lecteur dans les récits de vie de personnes en situation de grande pauvreté sur quatre continents. L’ouvrage analyse les conditions nécessaires à la reconnaissance des individus et à leur accès aux droits fondamentaux. Il confronte ensuite, à la lumière de ces récits, les thèses des économistes qui ont travaillé sur les liens entre mondialisation et extrême pauvreté. Il éclaire enfin l’articulation entre transformation personnelle et transformation sociale, faisant le constat que la misère n’est pas seulement un problème d’extrême pauvreté matérielle, mais aussi de rejet, de mépris et d’exclusion sociale.

« L’égalité politique ne peut se construire qu’avec l’égalité sociale. L’intérêt de cet ouvrage est de montrer comment on peut construire l’égalité sociale. Il décrit comment des gens qui n’ont rien mettent ensemble ce rien,  et cela représente le début de quelque chose. Il montre que du sentiment d’injustice peut naître une mobilisation collective… » Nonna Mayer, directrice de recherche CNRS au CEVIPOF (Centre de recherches politiques de Sciences Po).

 

* Presses Universitaires de France, 2008, 436 pages, 18 euros

 

Publié dans PRECARITE, SOCIAL, SOCIETE | Pas de Commentaires »

CAC 40 : PROFITS 2008

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 février 2009

2008, profits réalisés par le CAC 40 : 85 milliards d’euros

Les injustices n’ont jamais été aussi profondes.

Lors de ses vœux télévisés, le Chef de l’État a prétendu que « l’année 2008 à été dure pour tous les Français. »

C’est un mensonge! Si le plus grand nombre se sert aujourd’hui la ceinture, les possédants, eux, n’ont jamais été aussi riches. Et ils profitent de la crise pour s’enrichir. Il est temps de changer de politique. Et de miser sur une relance sociale.

Publié dans Politique nationale, SERVICES PUBLICS, SOCIETE | Pas de Commentaires »

1...34567
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy