• Accueil
  • > Recherche : injustice sociale

Résultats de votre recherche

Patrick Le Hyaric : « Un recul sans précédent de la démocratie est à l’oeuvre sur notre continent »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 novembre 2011

Patrick Le Hyaric :

Source illustration : PCF Grésivaudan

Sortir des impasses de l’euro-austérité

 

Le_capitalisme_ne_recule_A4c dans Democratie

par Patrick Le Hyaric 

Ce n’est plus un petit vent mauvais qui souffle sur

l’Europe mais une tornade qui, pour le compte du

monde de la finance, aspire, déchiquette, détruit

les droits sociaux et humains acquis, pendant des

décennies,  au fil des combats sociaux des ouvriers,

des intellectuels et des créateurs.

Un recul sans précédent de la démocratie est à

l’œuvre sur notre continent.

 

Régression sociale inconnue depuis la seconde guerre mondiale, injustices, inégalités, appauvrissement,

se conjuguent avec la mise en place d’un totalitarisme d’un type nouveau, appliqué par des mandataires,

anciens commissaires européens ou de la Banque centrale européenne, aux pouvoirs spéciaux, au service

du capital financier international. Le fossé séparant les puissances d’argent et les peuples va s’agrandissant.

Ces forces de l’argent, portées par les banques privées, les fonds d’investissements, des compagnies

d’assurance, ont les mains libres grâce aux politiques libérales menées par les gouvernements successifs

de droite, mais aussi malheureusement par des gouvernements de gauche, de tendance sociale-libérale en

Europe. Elles livrent une véritable  guerre  aux peuples, qui n’épargne pas  le capital productif. Guerre avec

ses fronts économiques, monétaires entre le dollar et l’euro, et politiques, allant jusqu’à imposer à la tête

des États les mandataires de leur choix. Après l’Irlande et  le Portugal, la finance vient d’installer ses

« administrateurs judiciaires » à la direction de la Grèce et de l’Italie. Nous sommes à un moment où les

contradictions internes du capital peuvent exploser. En Grèce a été préférée l’entrée au gouvernement,

aux côtés de la droite et des socialistes,  de l’extrême-droite des colonels plutôt que la consultation du peuple

par référendum. En Italie, nous ne regretterons pas M. Berlusconi. Mais il détenait son mandat du suffrage

universel. Aujourd’hui, c’est l’ancien commissaire européen, qui a le plus poussé aux dérégulations et

déréglementations, forçat de la concurrence débridée, qui est aux affaires.

En France, à peine le Premier ministre avait-il fini d’exposer un deuxième plan d’austérité depuis l’été, que

concomitamment, la Commission de Bruxelles en réclamait un troisième et l’agence de notation nord-américaine

« Standard & Poor’s » préparait un communiqué confirmant une dégradation de la note de la France.

Depuis, on fait croire qu’il s’agit d’un accident. En vérité, c’est le révélateur du système. Un communiqué était

écrit et est parti trop tôt. Mais il était rédigé d’avance. Dans quel but ? Et pour qui ? La réponse est claire.

En dégradant la note de la France, les taux d’intérêt des emprunts de notre pays augmentent automatiquement.

Déjà l’État français emprunte à des taux d’intérêt plus élevés que l’Allemagne.

Au nom de quoi ? Aucune raison valable, sauf la voracité de la finance.

Lire la suite

 

Publié dans Austerite, Democratie, ECONOMIE, Espagne, EUROPE, FMI "affameur des peuples", France, Grece, Irlande, Italie, Union europeenne | Pas de Commentaires »

Réaction d’Alain BOCQUET, Député du Nord, aux mesures annoncées par F. Fillon

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 novembre 2011

Source : PCF Arras8 novembre 2011

 

Alain Bocquet

 

Réaction d’Alain Bocquet,

Député du Nord,

aux mesures annoncées

par F. Fillon

 

 

Faire payer les peuples et le monde du travail. Le principe qui vient de présider au déroulement du G20 cannois connaît, au lendemain même de son achèvement, une application directe en France, avec le second plan de rigueur imposé en 2011 à nos concitoyens par Nicolas Sarkozy, la droite et le gouvernement.Les nouveaux coups portés au régime des retraites, le renforcement de l’injustice fiscale avec l’augmentation de la TVA qui frappe dans le budget des familles en pénalisant d’abord les plus pauvres, la désindexation des prestations sociales : tout cela s’ajoute, au pays du CAC 40 et du Medef, aux mesures draconiennes annoncées voici trois mois et dont les salariés et les ménages devaient déjà supporter l’essentiel : 6,5 Milliards d’euros sur 10.

Venant d’un pouvoir qui tire argument d’avoir refusé le moindre coup de pouce au Smic depuis 2007, qui coupe dans toutes les dépenses sociales de l’Etat en 2012 et qui poursuit la liquidation des services publics (école, santé, justice …) avec 150.000 postes de fonction publique supprimés en 5 ans, ce plan d’un nouveau « Père la rigueur » va saper un peu plus le pouvoir d’achat des Français, peser sur la consommation, porter plus encore atteinte au dynamisme de l’économie dans une France au bord de la récession, et où le chômage, mois après mois, ne cesse d’augmenter.

La manifestation contre la vie chère et l’austérité annoncée à Lille* le samedi 26 novembre prochain, vient donc à point nommé pour dénoncer haut et fort l’iniquité des politiques mises en œuvre, et pour se rassembler dans l’exigence de mesures répondant aux attentes prioritaires du monde du travail et des familles pour la revalorisation des salaires, la justice sociale et le respect de la dignité.

* ainsi qu’à Lens le même jour

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »

2012 approche : C’est Fillon qui annonce les mauvaises nouvelles !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 août 2011

b18.png 24 août 2011

 

Fillon/Crise : « Un plan d’austérité aux allures de Charity-Business »

 

2012 approche : C'est Fillon qui annonce les mauvaises nouvelles ! dans Austerite profiteurs

 

En pleine débâcle, François Fillon a commencé par accorder à

la politique gouvernementale un insupportable satisfecit.

Alors que des millions de jeunes souffrent du chômage et de la

précarité, il se réjouit de la destruction de 130 000 emplois publics,

des 15 milliards de réduction des dépenses publiques réalisée

grâce à la RGPP, de l’asphyxie des collectivités territoriales.

Fier de son bilan calamiteux, le Premier ministre annonce un nouveau

plan de super austérité de 11 milliards d’euros.

 

Une fois encore, il ne cherche qu’à satisfaire les marchés financiers et sacrifie l’avenir du pays. Il annonce

par avance l’échec de sa politique en programmant un nouveau recul des prévisions de croissance en 2011

comme en 2012 et reconnaît que les politiques menées ces trois dernières années ont fait exploser les déficits.

Le plan d’austérité annoncé va encore aggraver l’injustice sociale. Le seuil de tolérance de cette politique

injuste et inefficace est largement dépassé.

Personne n’est abusé, la « contribution exceptionnelle des hauts revenus » n’est qu’un pare-feu – ne

représentant que 200 millions d’euros de recettes prévues – une goutte d’eau sur les 11 milliards

d’économies qui vont être infligés.

Ce geste a des allures de charity-business plutôt abject puisqu’en contrepartie, la Sécurité sociale et les droits

sociaux sont en ligne de mire, avec dans un premier temps l’augmentation de la taxation des conventions

d’assurance qui coûtera 1,2 milliard aux assurés. L’augmentation de la taxation sur le tabac, l’alcool, les sodas

ou encore les déremboursements nouveaux envisagés vont d’abord pénaliser les revenus les plus modestes.

Aucune des mesures annoncées ne restaurera la croissance ni l’équilibre des comptes publics !

En plaidant à nouveau pour l’inscription de la règle d’or dans la Constitution de notre pays, François Fillon en

appelle à se plier à la dictature des marchés .

La mobilisation est plus que jamais nécessaire pour imposer des mesures qui prennent radicalement

le contre-pied de ce plan d’austérité, en favorisant le pouvoir d’achat par l’augmentation des salaires des

Français, en taxant fortement la spéculation et les revenus du capital, en mettant réellement fin

aux exonérations sociales et fiscales.

Notre seule règle d’or doit être l’humain d’abord, pas la finance !

Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF

 

Publié dans Austerite, Chomage, ECONOMIE, France, Luttes, POLITIQUE, Politique fiscale, PRECARITE, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Grèce : Mettre fin à l’asservissement par l’endettement

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 juin 2011

Lu sur : PCF Grésivaudan31 mai 2011

La solidarité internationale s’exprime à Athènes

pour mettre fin à l’asservissement par l’endettement

 

Grèce : Mettre fin à l'asservissement par l'endettement dans ECONOMIE Papandreou_Ubb27-057e8-2-9ec20

par Jérome Duval

C’est dans une salle bondée d’Athènes que la députée Sofia Sakorafa, récemment exclue

du parti socialiste au pouvoir PASOK pour avoir refusé de voter les mesures d’austérité,

introduit la conférence « Dette et austérité : du Sud global à l’Europe  ».

D’entrée, elle donne le ton en déplaçant la problématique de l’endettement au-delà des

frontières et du clivage Nord / Sud : La dette est liée à la question de classe.

En effet, l’enjeu de cette activité qui s’est déroulée du 6 au 8 mai 2011, un an, presque

jour pour jour, après le « sauvetage » de la Grèce par le Fonds monétaire international (FMI)

et la Commission européenne (C.E), est de tirer un enseignement des expériences du Sud

contre la dette illégitime qui affecte en premier lieu les classes pauvres et de mobiliser pour son annulation.

Il s’agit d’établir un lien entre le « Tiers-monde » et la périphérie de l’Europe en voie de « Tiers-mondialisation »

(Grèce, Irlande, Portugal…), d’apprendre des expériences en Amérique latine et d’ailleurs pour tenter de récupérer

une souveraineté dérobée aux citoyens et à l’État par leurs créanciers, d’établir des solidarités en Europe pour mieux

lutter contre une dette oppressante envers les plus pauvres, et enfin, d’impulser une commission d’audit en Grèce afin

de répudier la part illégitime de la dette qui n’a pas bénéficié à la population.

Au cours de ces 3 jours de conférence, se sont enchaînées les interventions souvent très radicales et, lorsque de la

salle le public prend la parole, on sent une rage incommensurable contre l’injustice persistante de la dette.

De ces débats ressort une volonté affirmée d’en finir avec l’oppression capitaliste. Il n’y a pas lieu ici de parler de

réformisme mais bien d’un changement radical débouchant sur une réelle justice sociale sans asservissement par

l’endettement. La restructuration de la dette ne changera pas le modèle d’exploitation qui se fait sur les épaules

des plus faibles, cela ne résoudra pas le problème mais l’amplifiera en prolongeant d’autant l’échéance des

remboursements.

Il faut une annulation et l’audit est l’outil nécessaire pour y parvenir. L’audit est le préalable indispensable pour

déterminer la part illégitime qui doit être déclarée irrecevable et nulle en droit. C’est un outil potentiellement très

puissant, capable d’apporter une réponse à la crise, pour peu que ses travaux soient menés de manière indépendante,

transparente et démocratique et que la commission soit à l’écoute des revendications portées par les citoyens

afin d’être au service de ceux-ci.


URL article original : http://www.cadtm.org/La-solidarite-internationale-s

 

Publié dans ECONOMIE, EUROPE, FMI "affameur des peuples", Grece | Pas de Commentaires »

Le billet de Glop Lerouge : Injustice sociale et intégration : l’échec scolaire de Claude Guéant

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 mai 2011

 

Le billet de Glop Lerouge : Injustice sociale et intégration : l'échec scolaire de Claude Guéant dans Humour text3005_0

25 mai 2011Glop Lerouge, Secrétaire de Section

 

Injustice sociale et intégration :

                           l’échec scolaire de Claude Guéant

 

ascsocial_hd dans POLITIQUE

Avant le début de l’épidémie, on ne pigeait rien

à ce que racontaient les ministres et, de toute façon,

il valait mieux être sourd. C’est vrai que des fois,

ils « pensaient à voix haute », et ça foutait pas mal

les jetons. Mais maintenant, ils ont tous chopé un truc

aux cordes vocales, et ce n’est pas joli-joli : « ils disent

tout haut ce que les français pensent tout bas ».Du coup,

Wauquiez humilie les pauvres gens qui touchent le RSA,

Guéant insulte les travailleurs immigrés… et c’est les

Français qui sont censés penser ça tout bas. Apparemment,

ces Messieurs les Ministres ne se demandent pas pourquoi

ces français-là ne disent pas ces machins « tout haut ».

C’est vrai que la réponse est connue : sans compter le risque

de se prendre quelques coups de tatane bien mérités,

les gens ne sont pas très fiers de céder à de tels préjugés,

et même bien bourrés au troquet du coin, ils hésitent à débiter des insanités pareilles, nom d’une faucille !

Aujourd’hui, ce que le pochtron moyen a honte de dire, un ministre de la République vient le claironner aux quatre vents…

Plus les français pensent bas, plus les ministres UMP blaguent haut : faudra s’habituer aux cloaques.

Ceci dit, se sentant débordé par Wauquiez, Guéant a décidé d’appuyer sur le champignon. Voici sa dernière vérité courageuse :

« Contrairement à ce qu’on dit, l’intégration ne va pas si bien que ça :… les deux tiers des échecs scolaires, c’est l’échec

d’enfants d’immigrés ». Au nom de la Section, je voudrais condamner fermement l’attaque injuste et blessante dirigée contre

Jean Sarkozy et Christian Estrosi qui, malgré un cursus scolaire certes chaotique et leurs origines étrangères, se sont intégrés

parfaitement à l’UMP. La Section leur exprime toute sa solidarité.

Sinon, mine de rien, le camarade Guéant dispose de statistiques qui lui permettent de dire que pour « deux tiers » des

« échecs scolaires », il s’agit d’« enfants d’immigrés ». J’aimerais bien les voir les fichiers sur lesquels il se fonde, et je me

demande pourquoi c’est le Ministère de l’intérieur qui s’en charge : ils n’ont quand même pas demandé aux perdreaux

d’enquêter dans les maternelles !(…)

[Lire la suite sur : pcf.fr/]

 

Publié dans Humour, POLITIQUE, Racisme - Xenophobie, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaires »

Ils suppriment l’ISF et augmentent vos impôts !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 mars 2011

 

Ils suppriment l'ISF et augmentent vos impôts ! dans FranceLe pouvoir de droite prépare une contre révolution fiscale. Sous couvert de cet infâme bouclier fiscal, marqueur symbolique de l’injustice et des inégalités,

du début du quinquennat, de l’injustice et des inégalités, voilà qu’en un tour de passe-passe, le Président de la République répond à la demande des plus

fortunés en tentant de supprimer totalement ou partiellement l’impôt sur les grandes fortunes.

Ceci éclaire d’ailleurs les fumeux débats autours des déficits publics. Il y a déficit des caisses publiques parce que, depuis des années, les gouvernements

ont diminué la fiscalité sur les riches et le capital. En parallèle, les citoyens ont payé de plus en plus d’impôts et de prélèvements avec les augmentations de la TVA, des taxes sur les

carburants, de la CSG, du forfait hospitalier, et en impôts locaux, les transferts de charges de l’Etat sur les collectivités locales, etc. Il est d’ailleurs envisagé une nouvelle hausse de la TVA,

au moment même où se discute la fin de l’impôt sur les grandes fortunes. Ceci correspond d’ailleurs au massacre social que contient le projet de pacte « franco-germanique » dit de

« compétitivité », où est préconisée explicitement une augmentation des « impôts de consommation ».

Ainsi, nous aurions à la fois la hausse permanente des prix des produits indispensables : alimentation, électricité, carburants, loyers, et augmentation des taxes de ceux-ci.

Ce même pacte « Sarkozy-Merkel », prévoit d’abaisser l’impôt sur les sociétés et  d’harmoniser les fiscalités française et allemande. Faire cela reviendra à augmenter de 5 à 6% l’impôt

sur les revenus des français.

A y regarder de près, il s’agit d’une politique de classe d’une brutalité inconnue depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Tout est fait pour faire travailler plus dur les salariés, comme les paysans, tout en pillant encore plus les fruits de leur travail. Ainsi, le texte « franco-germanique » demande au nom de

la « compétitivité » « d’ajuster les salaires sur la productivité » et considère « qu’une élévation de la rémunération du travail signifie une érosion de la compétitivité ».

Au moment même où les entreprises françaises cotées en Bourse affichent à nouveau des profits dont la moitié sera reversée en dividendes à quelques rapaces actionnaires,

dans nos campagnes, des paysans en travaillant dur, ont un revenu de 1000 euros, des retraités ont moins de 600 euros, six millions de personnes ont en tout et pour tout 720 euros

par mois pour vivre.

Le sarkozysme est synonyme d’injustices et d’inégalités de plus en plus poussées. C’est contre cela qu’en 1789 nos ancêtres se sont révoltés. Ce temps revient !

Le 20 mars, à l’occasion du premier tour des élections cantonales, l’occasion est donnée de voter pour la justice fiscale et sociale, une réforme progressiste

de la fiscalité locale pour que les conseils généraux aient les moyens de rester des services publics, au service des habitants et des familles populaires.

 

Publié dans France, POLITIQUE, Politique fiscale, UMP | Pas de Commentaires »

Santé – Perte d’autonomie

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 février 2011

 PCF Nord

Santé - Perte d'autonomie dans Politique nationale bandeau_ppp_site

NOTRE SANTÉ EST EN GRAND DANGER

 


 

La loi « Hôpital, patients, santé et territoires » se met en œuvre par ses serviteurs zélés que sont les Directeurs généraux des Agences régionales

de santé (ARS).

Chaque semaine a son lot de fermetures d’activité, de regroupement de service voire d’établissement, de décisions autoritaires et arbitraires qui

à chaque fois se traduisent par une diminution de la réponse aux besoins de la population. La mise en œuvre de la loi est aussi marquée par un recul

démocratique réel  alimentant du coup l’aspiration des professionnels et des usagers à être entendu.

C’est tout le service public de santé qui est attaqué.

PDF - 161.9 koSanté en danger

 

Autonomie

 

Dans le prolongement du dossier sur les retraites, celui de la dépendance vise, pour le pouvoir, à poursuivre l’empreinte néolibérale tant sur l’aspect civilisation

que celui de la métamorphose du financement de la protection sociale avec un recul de la solidarité mais aussi une diminution du financement public pour laisser

une plus grande place au secteur financier et à la privatisation. Notre projet s’inscrit dans une critique totale de la situation actuelle notamment au niveau de

l’insuffisance des moyens collectifs mobilisés mais aussi des principes avancés dans les projets gouvernementaux.

La prise en charge actuelle n’est pas acceptable, la réforme proposée va aggraver les injustices et creuser les insuffisances graves, en montant la privatisation

contre la sécurité sociale et le secteur public. Notre projet s’inscrit aussi dans l’affirmation de notre défense de la protection sociale solidaire avec une sécurité 

sociale renforcée et élargie dans ses prérogatives fidèle en cela aux concepts qui l’ont mis en place et qui restent des idées neuves…

Publié dans Politique nationale, SANTE, SOCIAL, SOCIETE | Pas de Commentaires »

Front de gauche : L’écologie rouge contre le capitalisme vert

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 janvier 2011

Front de gauche : L’écologie rouge contre le capitalisme vert  dans Environnement humanite le 29 Janvier 2011 – Marie-Noëlle Bertrand

Front de gauche.

L’écologie rouge contre le capitalisme vert

capitalisme_vert.jpg

 

Quand crise écologique et injustices vont de pair, les réponses environnementales et sociales sont intrinsèquement liées, avance le Front de gauche, qui organisait un forum sur ce thème, jeudi soir, à Bordeaux. Bordeaux, (Gironde) envoyée spéciale.

Alors, qu’est-ce qu’on propose ?

Elle finit toujours par tomber, cette question, surtout quand on discute environnement et crise mondiale. Une fois les méfaits dénoncés (l’épuisement des ressources) et les responsabilités ciblées (la voracité expansionniste), le chapitre du « comment faire ? » est souvent délicat à traiter. Toujours très attendu, parfois minimaliste ou alors polémique, quand il s’agit de rallier les forces au-delà de leurs dénominateurs communs. Le forum du Front de gauche, qui s’est tenu jeudi soir à Bordeaux, aura tenté d’éviter le travers sans contourner l’obstacle.

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

 

 

Source illustration : moissacaucoeur.elunet.fr/

 

 

 

 

Publié dans Environnement, Front de Gauche, IDEES - DEBATS - PHILO | Pas de Commentaires »

L’Édito dela Terre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 janvier 2011

L'Édito dela Terre dans Agriculture cropped-patrick-le-hyaric-huma3-new2 4 janvier 2011 -  Patrick Le Hyaric

 

NOUS LANÇONS UN GRAND DÉBAT

Nous adressons à toutes nos lectrices et à tous nos lecteurs nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année qui commence.

Vœux de santé, de vie meilleure, de réalisation de vos projets. Malheureusement cette année commence mal, avec les multiples augmentations des coûts de la vie, de l’alimentation aux soins médicaux, des assurances aux carburants, sans que les retraites, les revenus agricoles ou les salaires ne soient augmentés.

Nos vœux ne peuvent donc se réaliser sans actions collectives, sans projets communs à un moment où nous vivons une période de régression sociale et d’aggravation des injustices et des inégalités, inconnue depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Désormais, c’est dans l’Union européenne que la crise fait le plus de mal au monde du travail et des retraités. Les dogmes inscrits dans les traités européens que nous n’avons cessé de combattre ici produisent des effets dramatiques avec l’abaissement des moyens dont disposent les populations pour vivre, le recul de l’emploi, l’asphyxie des petites et moyennes exploitations familiales agricoles, le démantèlement des services publics.

Lire la suite

 

Publié dans Agriculture, EUROPE, POLITIQUE, Salaires, SERVICES PUBLICS, Union europeenne | Pas de Commentaires »

Présidentielle 2012 : Quel candidat pour le Front de Gauche ? Débats au sein du PCF

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 janvier 2011

Tribunes - Présidentielle 2012 : Quel candidat pour le Front de Gauche ? Débats au sein du PCF dans Front de Gauche humanite le 18 Décembre 2010 – Yvon Quiniou

Le Parti communiste, cœur du Front de gauche ou porte-drapeau ?

Définir l’unité du projet, ensuite la tactique

 Par Yvon Quiniou, Philosophe

La question qui est posée par l’appel en faveur d’André Chassaigne (l’Humanité du 12 décembre) est d’importance : comment le Parti communiste doit-il concevoir la candidature unique que le Front de gauche devra présenter à la présidentielle de 2012 ? Soyons clairs : à titre personnel, je préférerais que ce soit André Chassaigne le candidat, non seulement du fait de ses qualités propres mais, au-delà, parce qu’il assurerait ainsi la visibilité du courant communiste, le seul qui soit porteur, selon moi et sur le long terme, d’un projet de transformation radicale du capitalisme, dont plusieurs des propositions indiquées dans l’appel peuvent être l’amorce. Mais est-ce là, aujourd’hui, la question ?

La vraie question, dans le cadre d’une élection qu’il faudra bien un jour mettre en cause, mais que nous devons cependant affronter et qui a rarement réussi aux communistes en raison de la personnalisation qu’elle induit, peu favorable au vrai débat politique, est la suivante : rassembler un maximum d’électeurs en faveur d’un projet clairement distinct de l’orientation sociale-libérale qui prédomine au PS, malgré ses inflexions récentes, et rééquilibrer ainsi la gauche dans un sens qui permette de gouverner éventuellement avec lui, non pour gérer la crise mais pour s’y opposer, satisfaire les intérêts populaires dans de multiples domaines et éviter de nouvelles déceptions qui risqueraient d’ouvrir ensuite la voie à une extrême droite menaçante, comme cela se voit dans de nombreux pays européens. Il s’agit donc à la fois d’arrêter impérativement la casse hallucinante des acquis sociaux à laquelle se livre la droite sarkozyste – et les électeurs ne nous pardonneraient pas de ne pas tenter d’y contribuer et de nous contenter de la dénoncer – et d’amorcer enfin, après des tentatives passées avortées, un processus de dépassement du capitalisme actuel dont l’injustice globale saute désormais aux yeux de tous.

Dans ce contexte délicat, où il faut rassembler toutes les forces vives capables de s’associer à nous, le Front de gauche est bien la structure politique qui s’impose, elle montre que les communistes peuvent s’ouvrir à des alliances claires, sans souci d’hégémonie ou d’instrumentalisation, et le Parti communiste, du fait de son poids particulier comme de ses idées propres, peut et doit en être le cœur ou le moteur. Mais doit-il imposer ou proposer (ce n’est pas pareil) son porte-drapeau, à savoir celui qui permettra à cette structure de faire un maximum de voix pour compter dans le futur et peser réellement sur la politique ? On ne saurait trancher ce problème a priori et refuser d’emblée que ce ne soit pas un candidat communiste qui porte ce drapeau, dès lors que les idées qu’il défendra auront notre accord parce qu’elles porteront notre marque, à la fois radicale et réaliste, et que, par ailleurs, la préservation (au minimum) de notre influence aux autres élections (cantonales et législatives) sera assurée. Diverses variables peuvent intervenir, dont le rôle des médias et l’anticommunisme ambiant, qui continue malheureusement de persister, et il ne faudrait pas répéter l’expérience malheureuse de la précédente présidentielle où notre volonté d’unité s’est transformée en isolement, sans que la qualité de notre candidate ait été en quoi que ce soit en cause, mais du fait des résistances que le label « communiste » suscite encore, malgré toutes les transformations démocratiques qui ont été opérées.

L’important, dans tous les cas, est dans un premier temps qu’il reste une gauche dans ce pays et d’éviter ainsi le « syndrome italien », caractérisé non seulement par la dilution de la gauche sociale-démocrate en parti démocrate, mais par la disparition pour l’instant de la gauche communiste du champ parlementaire du fait de ses divisions internes, ce qui suppose que la démarche engagée aille jusqu’au bout avec succès. De ce point de vue, il ne me paraît pas pertinent de commencer par attaquer les défauts de l’autre candidat éventuel, 
Mélenchon (figure médiatique, populisme, etc.). Quelle que soit la justesse éventuelle de ces critiques, elles placent le débat à un niveau qui ne peut que nous desservir et faire craindre que nous voulions instrumentaliser le Front de gauche. Dès lors que l’unité sur le contenu du projet aura été vigoureusement et rigoureusement garantie, la question tactique (et non stratégique) du porte-drapeau doit être résolue à l’aune du seul critère de la réussite maximale que celui-ci peut nous apporter dans la défense de notre projet.

Sur le même sujet :

 

Publié dans Front de Gauche, IDEES - DEBATS - PHILO, PCF, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaires »

1234567
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy