• Accueil
  • > Recherche : info feignies juin 2012

Résultats de votre recherche

ÉNERGIE : Les mauvais payeurs ne sont pas ceux que l’on croit

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 juin 2014

 

ÉNERGIE

Les mauvais payeurs ne sont pas ceux que l’on croit

 

Alexandre Fache – 4 juin 2014

CaptureChimulus4

Dans son rapport annuel, le médiateur de l’énergie

fustige les hausses de prix incessantes du secteur

et les pratiques des opérateurs, qui ont tendance

à enfoncer les ménages modestes.

Une armée de «mauvais payeurs» qui ne penserait qu’à frauder,

et une trêve hivernale, première du genre pour l’énergie,

qui allait provoquer un effet d’aubaine massif et des montagnes

de coupures, une fois le printemps revenu…

Le tableau dressé ces derniers mois par les distributeurs d’électricité ou de gaz se voulait noir, voire alarmant.

Si l’on en croit le médiateur de l’énergie, qui rendait public hier son rapport annuel, la réalité est sensiblement différente.

« L’expérience montre que la très grande majorité des consommateurs (en difficulté de paiement – NDLR) cherche

à trouver une solution pour régler sa dette (en moyenne 1 900 euros – NDLR), mais sans toujours trouver l’écoute

et la souplesse requises auprès des fournisseurs », relève Jean Gaubert, dont les services ont traité 15 000 litiges

en 2013. Ainsi, dans « près de 40%» de ces litiges, les usagers n’avaient reçu aucune réponse des opérateurs

à leurs demandes. Pire, ces derniers n’hésiteraient pas à procéder à des coupures, alors même que les ménages

ont entamé des démarches pour régler leur dette. Des procédures qui s’accompagnent parfois d’une résiliation de

contrat, entraînant des frais supplémentaires pour ces familles.

En tête du nombre de litiges (pour 100 000 contrats), se trouve Direct Énergie (127), loin devant GDF-Suez (73)

et EDF (45).

Déjà 600 000 coupures d’électricité ou de gaz effectuées au premier trimestre 2014

Selon l’Insee, huit millions de personnes en France étaient en 2010 en situation de précarité énergétique

(c’est-à-dire consacrant plus de 10 % de leurs revenus aux dépenses d’énergie). 

[Lire la suite sur humanite.fr]

Vidéo Francetv info. avec lien vers le site du médiateur de l’énergie

Pour infos :

  • Plus de 40 % des ménages se sont privés de chauffage au cours de l’hiver 2011-2012 pour éviter des factures

trop élevées

  • Sont touchés par la précarité énergétique :

des foyers monoparentaux, des retraités, des chômeurs, des salariés victimes de licenciement, des titulaires

des minima sociaux, des ménages surendettés, des personnes aux revenus modestes…

  • Facteurs entraînant la précarité : la faiblesse de ressources, les logements mal isolés et les tarifs élevés

de l’énergie.

Publié dans Energie, France, Pauvrete, PRECARITE, SOCIETE | Pas de Commentaires »

Municipales : le visage anti-social et anti-écolo du Front National

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2014

 

Municipales : le visage anti-social et anti-écolo du Front National

 

 

Affiche-tentation-FN  par Sophie Chapelle 20 mars 2014

  Avec près de 600 listes validées dans 87 départements, le FN espère

  jouer un rôle d’arbitre dans de nombreuses villes. Et surfe sur le

  « virage social » du parti. Basta ! s’est donc penché sur les récents

  votes des élus frontistes dans les conseils régionaux

  du Nord-Pas-de-Calais, de Rhône-Alpes et de Provence-Alpes-Côte

  d’Azur. Accords commerciaux, gaz de schiste, agriculture, transports…

  Autant de sujets sur lesquels les positions des élus FN contredisent

  les promesses de Marine Le Pen. Y compris lorsqu’il s’agit de soutenir

des ouvriers en lutte contre la fermeture de leurs entreprises.

 

Passer d’un vote « contestataire » à un vote « populaire » est l’un des objectifs affichés du Front National

pour les élections municipales. Mais dans les conseils régionaux – où le FN totalise 118 élus dans 12 régions [1] –

il apparaît toujours comme un parti protestataire. Et incohérent. C’est ainsi que le 25 février, Marine Le Pen affirme

déclarer « la guerre » au futur accord commercial entre l’Union européenne et les États-Unis (voir notre analyse).

Or, quatre jours plus tôt, le groupe FN au conseil régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur (Paca) a agi en totale

contradiction avec cette déclaration. Les élus frontistes ont en effet voté contre une motion demandant

« l’arrêt des négociations sur le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement ».

[...]

Climatosceptiques convaincus

 

Les questions environnementales, ce n’est vraiment pas la tasse de thé des élus du FN. Ces derniers, assemblée

après assemblée, multiplient les déclarations climatosceptiques. « Nous nous opposons aux frais de communication

qui consistent à annoncer la catastrophe climatique avec toujours de plus en plus de véhémence, alors qu’aucune

étude n’est en mesure de démontrer l’incidence à long terme des émissions de gaz à effet de serre sur l’évolution

du climat », déclare notamment Joël Cheval, élu FN en Rhône-Alpes, en décembre 2011.

« Dire au public qu’il va falloir changer nos habitudes est compliqué, explique leur opposant Pierre Mériaux, conseiller

régional EELV. Électoralement, il est certes bien plus payant de nier la réalité… et de nous mener droit dans le mur ! »

La vision climatosceptique du FN se traduit par son abstention ou son opposition quasi-systématique

sur les délibérations concernant ces questions environnementales. En février 2012, le groupe FN

en Nord-Pas-de-Calais a ainsi voté contre une évaluation de la lutte contre le changement climatique.

Dans un entretien, Eric Dillies, conseiller régional Nord Pas de Calais, décrit la journée type d’un citoyen qui vivrait

sous la présidence de Marine Le Pen. Les propositions contradictoires s’y entremêlent. D’un côté, une agriculture

100 % bio et locale, et des paysages préservés. De l’autre, la construction de nouvelles routes pour réduire

les embouteillages, la construction de dix grandes villes à 150 kilomètres de Paris et la destruction des « cités »

remplacées par des pavillons de deux étages. Difficile avec un tel programme de lutter contre la bétonisation

des terres agricoles… En février 2011, le groupe FN en Nord-Pas-de-Calais s’est d’ailleurs opposé

au Plan Forêt en expliquant que les résultats seraient « de toute manière lamentables, puisqu’une fois

plantées les nouvelles forêts, on ne tardera certainement pas à les raser pour construire de nouvelles

zones pavillonnaires ». Avec une telle conception de l’aménagement du territoire, la France risque d’être

recouverte de bitume d’ici 2050 !

[...]

Le « virage social » du Front national ?

 

Dans sa stratégie de conquête du pouvoir et de « dédiabolisation », Marine le Pen se fait la chantre des victimes

de la crise. Mais dans l’hémicycle de la région Paca, c’est la contradiction totale. Lors de la plénière

du 25 octobre 2013, les élus Front de Gauche ont proposé trois motions, pour soutenir des salariés

de la région Paca menacés de licenciement. Il s’agit des 200 employés du journal Nice-Matin, des Fralib,

qui luttent depuis trois ans pour la reprise de leur usine de thés et tisanes Éléphant en coopérative,

et des Moulins Maurel. Les élus FN se sont abstenus lors de ces trois votes. En juin 2013, ils se sont

aussi opposés à un vœu pour le maintien de l’emploi et des activités industrielles en région Paca,

dans lequel étaient notamment mentionnés la suppression de 600 emplois dans la compagnie maritime

SNCM.

Déjà, en 2010, les 24 élus frontistes du conseil régional de Paca, dont Jean-Marie Le Pen, ont refusé

de voter une motion de « solidarité avec les salariés de Fralib » proposée par la gauche (lire notre article).

[Article complet sur Basta !]

Illustration ajoutée par nous

Publié dans Basta!, Elections municipales, F-Haine, France, POLITIQUE | 1 Commentaire »

Syrie : l’étonnant récit des otages libérés

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 septembre 2013

 

Syrie : l’étonnant récit des otages libérés

 

Syrie : l'étonnant récit des otages libérés dans ETATS-UNIS otage-journaliste-italienotage-belge armes chimiques dans F. Hollande

                               Dominico Quirico                                                      Pierre Piccinin Da Prata

C’est un monde, la chronique de José Fort.

Le journaliste italien de la Stampa, Dominico Quirico et le professeur belge, Pierre Piccinin Da

Prata enlevés en Syrie depuis cinq mois et libérés dimanche soir viennent de confirmer

qu’ils ont été kidnappés et maltraités en Syrie par des bandes liées aux forces intégristes.

Dominico Quirico, vieux routier (62 ans) de la presse et spécialiste de cette région du monde a indiqué :

«  Il est possible que cette révolution m’ait trahi ». Celui qui par deux fois a été menacé d’exécution,

affirme : « Ce n’est plus la révolution que j’ai connue il y a deux ans à Alep laïque et tolérante. Nous avons

été arrêtés par l’Armée syrienne libre puis livrés à une brigade inféodée à Al-Quaida ».

Pierre Piccinin Da Prata, proche de la rébellion, confirme les propos de son ami italien et révèle qu’il a

entendu une conversation au cours de laquelle les dits « rebelles » assuraient avoir utilisé du gaz sarin.

Et il poursuit :

« C’est un devoir moral de le dire. Ce n’est pas le gouvernement de Bachar Al-Assad qui a utilisé le gaz

sarin ou un autre gaz dans lors des combats dans la banlieue de Damas. Même s’il m’en coûte de le dire

parce que depuis mai 2012 je soutiens l’armée syrienne libre dans sa juste lutte pour la démocratie ».

Plusieurs question méritent d’être posées :

MM Kerry et Fabius vont-ils verser ces témoignages dans le dossier ?

La presse française souvent habillée en tenue camouflée va-t-elle répercuter cette information ?

Le sort de nos concitoyens et confrères Didier François et Edouard Elias enlevés le 6 juin ne doit-il pas

être traité – à la lumière des révélations d’hier – avec les « rebelles » syriens soutenus et armés

par François Hollande et le gouvernement français ?

D’autres chroniques de José Fort :

José Fort

[Source : humanite.fr]

 

Publié dans ETATS-UNIS, F. Hollande, France, International, POLITIQUE, Syrie | Pas de Commentaires »

Après l’ANI-Medef, la réforme des retraites Medef : 43 ans de cotisation et départ à plus de 65 ans !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 mai 2013

 

Parisot plaide pour un départ à la retraite à « au moins 65 ans »

 

Après l'ANI-Medef, la réforme des retraites Medef : 43 ans de cotisation et départ à plus de 65 ans ! dans ECONOMIE retraite-12

La présidente du Medef, Laurence Parisot,

a s’est rendue ce lundi matin à Matignon

pour plaider pour la mise à mal du système

de retraites français.

Elle souhaite un allongement de la durée

de cotisation à 43 ans d’ici 2020 et un recul

de l’âge légal à « au moins 65 ans à l’horizon 2040″.

 

 

« Nous avons d’abord dit au Premier ministre que nous tirions un bilan plutôt positif de la première conférence

sociale » tenue en juillet 2012 et qui a accouché de l’ANI, a déclaré Mme Parisot. Elle en a profité pour appeler

le Parlement à adopter dès demain mardi l’accord sur la flexibilité du marché du travail dont « nos entreprises

ont besoin de manière urgente ».

La présidente de l’organisation patronale plaidait aujourd’hui sa cause auprès de Jean-Marc Ayrault,

en préparation de la conférence sociale des 20 et 21 juin, au cours de laquelle les syndicats devraient plancher

sur une nouvelle réforme des retraites.

 

faujour-retraites flexibilité dans France

« Notre système est à nouveau en déficit », a-t-elle déploré.

« A l’horizon 2020, le déficit cumulé de tous les régimes

de retraites sera de 200 milliards » d’euros. « Cela affaiblit

l’économie de notre pays, c’est anxiogène pour les Français

et pénalisant pour les jeunes générations ».

« Le dossier des retraites doit être ouvert complètement,

sans tabou ».

Une désindexation des pensions n’est « pas souhaitable »,

a jugé Laurence Parisot. Ce que le gouvernement Sarkozy

n’avait pas osé proposer, et qui pourrait être sur la table

des négociations le mois prochain.

« Il convient, dans un objectif de moyen terme, d’allonger la durée de cotisation ».

« Notre préconisation est d’allonger la durée de cotisation à 43 ans d’ici 2020 et de repousser l’âge légal

de la retraite à au moins 65 ans à l’horizon 2040″


[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Lire également :  Retraites : Faudra-t-il bientot travailler jusqu’à 70 ans ?

 

capturemailly Jean-Marc Ayrault dans RETRAITES

capture d’écran

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo.

Jean-Claude Mailly, ce matin sur Canal+ :

Il «n’y a aucune raison qu’on augmente encore

la durée de cotisations. Elle est déjà en hausse

et elle est trop forte selon nous»

 

Publié dans ECONOMIE, France, RETRAITES, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Les institutions européennes n’aiment pas les femmes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 mars 2013

 

Les institutions européennes n’aiment pas les femmes

 

Les institutions européennes n’aiment pas les femmes  dans Austerite femmes1par Capitaine Martin

On commémorait le 8 mars la journée internationale des femmes.

Cette journée, héritage d’une proposition faite en 1910

par Clara Zetkin à la deuxième conférence de l’Internationale

socialiste des femmes, est historiquement liée au mouvement

révolutionnaire, à l’émancipation des femmes contre l’exploitation

capitaliste.

Le 8 mars est devenu, au fil du temps, une célébration symbolique

des luttes de toutes les femmes pour leur émancipation.

 

Les institutions européennes ont fait mine de se mobiliser à l’approche de cette journée. Une table ronde

a été organisée sur les mutilations génitales. Le Parlement a quant à lui organisé un séminaire consacré

aux effets de la crise économique sur les femmes. Beaucoup de bruit mais au bout du compte, rien

de vraiment concret.  

Toutes les statistiques présentées par l’Union européenne ou la commission européenne montrent bien

entendu que les conditions de travail des femmes en Europe ne sont en rien comparables à celles

des hommes. Elles subissent plus sévèrement les effets de la crise, c’est désormais un lieu commun.

Elles sont plus touchées par la destruction des fonctions sociales de l’État. Elles ne sont pas loin

d’un tiers (31,6 %) à travailler à temps partiel dans l’Union européenne (tandis que les hommes ne sont

que 8,1% à évoluer dans les mêmes conditions). Très peu de femmes parviennent à prendre les commandes

d’une grande entreprise (2,4 % en 2012), et l’écart salarial moyen est de 8.000 euros par an… en faveur

des hommes. Et si plus de femmes que d’hommes détiennent un diplôme universitaire (60 % contre 40 %

en 2007), leur taux d’emploi est plus faible (62,5 % contre 75,8 % en 2009), particulièrement si elles ont

des enfants en bas âge.

Enfin, 80 millions de personnes (16,4 % de sa population) vivaient sous le seuil de pauvreté au sein

de l’Union européenne, et l’appauvrissement de la population touche principalement les femmes,

en particulier les femmes âgées et celles qui sont à la tête d’une famille monoparentale.

Mais ce qu’on s’est bien gardé de dire lors de cette journée est que la cause de ces régressions sociales

dont sont victimes les femmes est à rechercher dans les politiques libérales qui visent à démanteler

les services publics tout en s’attaquant aux lois sociales qui protégeaient jusque-là la main-d’œuvre féminine

d’une plus grande exploitation.

[Lire la suite sur Résistance]

Publié dans Austerite, Droits des femmes, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaires »

Belgique : un jeune homme battu à mort par des policiers d’Anvers

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 février 2013

 

Violence policière, encore et encore

 

Belgique : un jeune homme battu à mort par des policiers d'Anvers dans Belgique violences-policieres

L’affaire a eu lieu en 2010, mais c’est la semaine

passée qu’elle a éclaté : un jeune de 26 ans a été

battu à mort par la police anversoise.

C’est la VRT qui l’a dévoilé.

Une raison de plus d’aller manifester le 15 mars prochain.

Rédaction en ligne
*

L’affaire a eu lieu en 2010, mais c’est la semaine passée qu’elle a éclaté : un jeune de 26 ans a été battu

à mort par la police anversoise. C’est la VRT qui l’a dévoilé dans un reportage de l’émission Panorama.

Le jeune homme, Jonathan Jacob, sous effet de la drogue, n’a pas été accueilli – comme cela était prévu –

dans un centre psychiatrique mais enfermé au commissariat de Mortsel. Si le jeune devait recevoir la visite

d’un médecin pour lui administrer un calmant, c’est une équipe « spéciale » de 6 policiers qui l’a tabassé

jusqu’à un coup fatal, alors qu’il était enfermé nu dans une cellule de 1,38 mètres sur 2,06. Il est mort

d’une hémorragie interne. « Ce sont les Rambo de la police locale d’Anvers, explique Peter Callebaut,

l’avocat de la famille Jacob. Et ils ont fait honneur à leur réputation. »

Après les jeunes brutalisés à Montgomery en août 2012, des manifestants antifascistes tabassés

dans la station de métro Trône à Bruxelles en juin 2012, des manifestants et syndicalistes blessés

à cause de jets d’autopompe ou de gaz lacrymogènes… voilà autant de raison de réagir et de manifester

le 15 mars prochain contre les violences policières (www.stop-repression.be).

Source : PTB  22 février 2013

Lire également :

Battu à mort dans un commissariat d’Anvers

 

Publié dans Belgique, Police | Pas de Commentaires »

Lettre ouverte à F. Hollande et à sa majorité parlementaire

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 février 2013

 

Il faut interdire les licenciements dans les groupes qui font des profits !

 

Lettre ouverte à F. Hollande et à sa majorité parlementaire  dans ECONOMIE emploi

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les parlementaires

de la majorité.

Pendant la campagne pour l’élection présidentielle 2012,

M. Hollande a déclaré que son ennemi était la finance.

Son 35ième engagement de campagne indiquait la volonté suivante :

Pour dissuader les licenciements boursiers,

nous renchérirons le coût des licenciements collectifs

pour les entreprises qui versent des dividendes

ou rachètent leurs actions, et nous donnerons

la possibilité aux salariés de saisir le tribunal de grande instance dans les cas manifestement

contraires à l’intérêt de l’entreprise.

Après sa victoire en mai, pendant la campagne pour les élections législatives, M. Sapin, son ministre

du travail, a déclaré qu’à condition d’avoir la majorité à l’Assemblée nationale le 17 juin 2012,

un projet de loi donnera « les pouvoirs, les moyens au juge d’interdire un licenciement

lorsqu’il n’a comme seul motif que d’augmenter encore un peu plus les dividendes qui seront

versés à l’actionnaire ».

A ce jour et jusqu’en 2017, M. Hollande est au pouvoir et possède une majorité absolue à l’Assemblée Nationale.

Elle lui a été donnée sur la base notamment des engagements et promesses rappelés ci-dessus.

Vous avez un mandat du peuple français pour CHANGER LES CHOSES, MAINTENANT !

Comme l’a montré le rassemblement du 29 janvier 2013 devant le ministère du travail, l’inquiétude grandit

face à la multiplication des licenciements dans les entreprises qui réalisent pourtant des profits.

A cette occasion, les salariés ont transmis une proposition de loi pour interdire cette pratique.

Aujourd’hui, nous ne nous satisfaisons pas des arguments qui veulent montrer que le terme de « licenciement

boursier » est inapproprié pour désigner de telles pratiques.

Jouer sur les mots, c’est jouer avec des vies.

Nous ne nous satisfaisons pas non plus des arguments selon lesquels les récents accords sur la réforme

du marché du travail vont protéger les salariés de ce type de licenciements…

Lire la suite

Signer la pétition

Publié dans ECONOMIE, F. Hollande, licenciements, PETITION, POLITIQUE, SOCIAL | 1 Commentaire »

Crise : profits et bonus pour quelques uns, chômage et baisse des salaires pour beaucoup d’autres

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 janvier 2013

 

Une crise aux multiples dimensions :

profits et bonus pour quelques uns, chômage

et baisse des salaires pour beaucoup d’autres

 

Crise : profits et bonus pour quelques uns, chômage et baisse des salaires pour beaucoup d’autres dans Austerite humou81Par Jérôme Duval

Celles et ceux qui espèrent un changement de politique

de la part de nos gouvernements sociaux-libéraux ou

néolibéraux à la solde des grandes institutions financières,

des marchés et des grandes entreprises vont être déçus :

même au bord de l’abîme, nos décideurs resteront

inflexibles, la boussole rivée sur l’austérité tant l’attirance

pour un taux de profit maximal est forte et la croyance

aveugle en la sacro-sainte croissance immuable.

Nous savons pourtant par expérience – et à l’encontre

de la théorie du ruissellement qui veut que la croissance

se répercute mécaniquement du haut vers le bas

des couches sociales – qu’un retour à la croissance du PIB

|1| ne bénéficie pas à la grande majorité de la population. Il suffit pour cela de regarder l’extrême pauvreté

persistante en Afrique et dans les pays émergents. Mais qu’importe, les grandes institutions font et refont

sans cesse de nouveaux pronostics de croissance, tels d’inlassables bulletins météo de l’âge capitaliste,

sans égard pour l’inégalité sur laquelle elle se fonde.

M. Draghi, personnalité de l’année ou culte de l’arrogance ?

[...]

Salaires en baisse, chômage en hausse

 

austerite21 dans Chomage

Contrairement à ce qu’avance M. Draghi, tout indique

pourtant qu’un virage radical est plus que nécessaire

et urgent. Un récent rapport de l’OIT (Organisation

internationale du Travail, Rapport mondial sur les

salaires 2012/13) confirme l’aggravation de l’inégale

répartition des richesses produites, la part revenant

au Capital continuant d’augmenter au détriment de

celle revenant au Travail :

 

« La tendance mondiale a entraîné un changement dans la distribution du revenu national,

la part des travailleurs baissant tandis que les parts du capital dans le revenu augmentent

dans une majorité de pays. ». Au niveau mondial, « Les salaires moyens mensuels ajustés pour tenir

compte de l’inflation – ce qu’on appelle les salaires moyens réels – ont augmenté globalement de 1,2

pour cent en 2011 ». Si on ne tient pas compte de la Chine, « les salaires moyens réels n’ont augmenté

que de 0,2 pour cent au niveau mondial en 2011 ».

En Europe et au Moyen Orient les salaires ont baissé depuis 2008 alors qu’ils ont continué d’augmenter

pendant la crise en Amérique latine et en Asie. Les pays européens, sous recommandation du FMI,

réduisent les salaires réels alors que cela diminue la demande des ménages et contracte l’économie.

En 2011, ils sont en baisse de 0,6% en zone euro, les travailleurs britanniques ont vu leurs rémunérations

fondre de 3,5%, en Espagne elles ont chuté de 2% et de 1,6% en Irlande et en Italie. En Grèce, où le

chômage frappe désormais plus du quart de la population active, les travailleurs ont vu leur salaire réduit

de 6,2% en 2011 |4|. Le cas de la Grèce est important puisqu’il ouvre la voie au reste de l’Europe en

commençant par sa périphérie. Le 3 décembre 2012, une étude menée par deux syndicats grecs, ADEDY

et GSEE, a révélé que le pouvoir d’achat des Grecs avait été divisé par deux pendant les deux dernières

années, un Grec sur deux vit en deçà du seuil de pauvreté |5|.

Revenant sur le rapport de l’OIT cité plus haut, d‘une manière globale, « Entre 1999 et 2011,

l’augmentation de la productivité du travail moyenne dans les économies développées a été

plus de deux fois supérieure à celle des salaires moyens. » Comme l’explique Eric Toussaint,

cet écart permet l’augmentation du taux de profit de la classe capitaliste |6|.

Dans un rapport précédent paru le 15 décembre 2010, l’OIT précisait déjà :

« En Europe centrale et orientale, la croissance des salaires réels a baissé, passant de 6,6 pour cent

en 2007 à 4,6 pour cent en 2008 et à −0,1 pour cent en 2009 |7|. » La chute est vertigineuse !

Toujours selon l’OIT, le monde compte 30 millions de chômeurs en plus depuis le début de la crise en 2008

et parmi ceux qui ont un emploi, 900 millions de personnes perçoivent moins de 2 dollars par jour. Et c’est

en Europe là aussi que l’on trouve les plus fortes augmentations du taux de chômage : selon Eurostat, au

sein de l’Union européenne entre 2008 et 2012, ce taux est passé de 7,1% en 2008 à 10,6% au dernier

trimestre 2012.

En Espagne, le taux de chômage a bondi de 13,2% en octobre 2008 à 20,5% en octobre 2010 puis à 26,2%

en octobre 2012. A Chypre et au Portugal il s’est élevé de plus de 3 points en un an, de juin 2011 à juin

2012 il est passé de 8% à 11,7% et de 12,7% à 15,9% respectivement. En Grèce il a doublé en 2 ans

passant de 13,9% en octobre 2010 à 26% en septembre 2012 (il était de 7,8% en octobre 2008), 56% des

15-24 ans n’avaient pas de travail en septembre 2012, contre 22% en septembre 2008 |8|.

[Article complet sur Le Grand Soir]

Article original : http://cadtm.org/Une-crise-aux-multiples-dimensions

Publié dans Austerite, Chomage, ECONOMIE, EUROPE, Le Grand Soir, POLITIQUE, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Sanofi : Assez d’atermoiements, place aux actes.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 septembre 2012

 

« Sanofric » veut supprimer 900 emplois en France !

 

Sanofi : Assez d'atermoiements, place aux actes. dans Emplois sanofric-300x148Le groupe pharmaceutique Sanofi confirme sa volonté

de supprimer environ 900 emplois en France.

Ce désastre humain et économique s’ajoute aux 4000 emplois

déjà éliminés en 4 ans par « Sanofric » !

Un scandale majeur au vu des 8,8 milliards de bénéfices réalisés

par ce groupe pharmaceutique, 1er européen et 3ème mondial.

Seul compte l’intérêt des actionnaires.

*

A l’image des CCE de ce matin où les représentants du personnel sont convoqués sans aucune information, sans aucune

transparence sur la stratégie du groupe, sans aucune assurance sur l’avenir des sites de Montpellier et de Toulouse, il est

urgent de voter une loi et des droits pour interdire des licenciements financiers. Sanofi en est l’exemple type, d’autant que l’État

a les moyens d’agir ; ce groupe bénéficie d’argent public tant dans la recherche que dans le remboursement des médicaments

par la sécurité sociale.

Un gouvernement de gauche face à de telles vagues de licenciements boursiers, se doit de légiférer en toute urgence. N’est-ce

pas Arnaud Montebourg qui disait le 13 juin dernier: « nous souhaitons des mesures législatives de manière à limiter les plans

sociaux abusifs » ? Assez d’atermoiements, place aux actes.

André Chassaigne pour le groupe GDR- Front de gauche à l’Assemblée nationale a déposé deux propositions

de loi, l’une pour interdire les licenciements boursiers, l’autre sur la sécurité des médicaments. Ils sont à la

disposition du gouvernement.

Le PCF avec le Front de gauche seront dans toute la France jeudi pour soutenir les salariés

de Sanofi en lutte.

Communiqué du PCF – 25 septembre 2012

Publié dans Emplois, France, licenciements, Luttes, PCF, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Après 12 mois de mensonges, PSA Peugeot Citroen annonce la fermeture de l’usine d’Aulnay et la suppression de 8 000 emplois en France

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 juillet 2012

 

Suppression de 8 000 postes chez PSA :

un « séisme » pour Bernard Thibault

 

Après 12 mois de mensonges, PSA Peugeot Citroen annonce la fermeture de l'usine d'Aulnay et la suppression de 8 000 emplois en France dans CGT article_psa-4-300x187Le secrétaire général de la CGT a estimé jeudi que l’annonce

de la suppression de 8 000 emplois en France par

PSA Peugeot Citröen constituait un « séisme » et a déploré

que le gouvernement n’ait pas annoncé de mesures d’urgence

face aux plans de licenciements lors de conférence sociale.

Il a par ailleurs prévenu que sa centrale allait « réagir ».

 

« Je rappelle qu’il y a un an, nos représentants avaient déjà donné cette information. Sans doute que le contexte électoral

ne se prêtait pas à la confirmation de ce séisme », a déclaré le responsable de la CGT sur France Inter. Selon lui, PSA ne parle

que « des salariés estampillés Peugeot », sans compter les intérimaires, la sous-traitance et les emplois induits.

« Dès lors que Peugeot annonce la suppression de 8 à 10.000 emplois, il faut multiplier par trois, voire quatre, pour mesurer

l’impact en terme d’emploi pour l’ensemble du pays« , a-t-il indiqué, assurant que la CGT allait « réagir« . « Nous n’allons pas

prendre pour argent comptant cette annonce brutale de suppression d’emplois », a prévenu le secrétaire général de la CGT.

« Ça illustre la nécessité de prendre des dispositions d’urgence face à ces restructurations, ces plans de licenciements »,

a précisé le leader de la CGT. « Je regrette qu’à la conférence (sociale), il n’y ait pas eu dans les conclusions

du Premier ministre de mesure pour faire face à cette urgence« , a-t-il ajouté. « Il y a une série d’initiatives à prendre et qui

dépend des pouvoirs publics pour empêcher d’être uniquement spectateur de ce que décident des firmes comme PSA. »

PSA a annoncé jeudi l’arrêt de la production dans son usine d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) en 2014 et la suppression

de 8.000 emplois en France, après avoir enregistré une perte nette au premier semestre. La question de l’avenir du site d’Aulnay

était posée depuis la révélation en juin 2011 par la CGT de documents confidentiels envisageant sa fermeture à l’horizon 2014.

  • Lire aussi :

Marie-George Buffet :« PSA doit puiser dans ses dividendes »

« On peut faire autrement ! » chez PSA propose la CGT

La vérité sur une campagne mensongère qui vise à justifier l’injustifiable !

 

Jean-Pierre Mercier sur LCI

Publié dans CGT, Chomage, ECONOMIE, Emplois, France, SOCIAL | Pas de Commentaires »

123
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy