• Accueil
  • > Recherche : inegalites ile france richesse

Résultats de votre recherche

Chômeurs, à vos poches !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 janvier 2016

 

Rapport de la Cour des Comptes / Chômeurs à vos poches !

 

A quelques semaines des négociations sur la convention d’assurance chômage, et le jour même

où François Hollande présentait son plan pour l’emploi, la Cour des Comptes a dévoilé ses recettes

pour combler le déficit du régime d’assurance chômage.

Au menu : baisse du taux de remplacement (montant de l’allocation par rapport au dernier salaire,

réduction de la durée d’indemnisation pour les chômeurs âgés et pour l’ensemble des demandeurs d’emploi…..).

Le montant estimé du déficit est de 30 milliards fin 2016, 35 milliards en 2018. Juste le même montant

que le CICE (crédit d’impôt compétitivité emploi) dont on sait qu’il a servi, pour l’essentiel, à nourrir

les dividendes et autres spéculations. Ce chiffre-là, la Cour des Comptes ne le voit pas. Comme beaucoup d’autres.

 

chomage5

 

 

  Au moment où le Président de la République présentait son énième plan

  pour l’emploi, la Cour des Comptes dévoilait, pour appuyer les propos

  de celui-ci, quelques-unes de ses propositions afin de réduire le déficit

  de l’assurance chômage.

  Pas de réelle surprise. Dans le viseur, l’indemnisation des chômeurs

  jugée trop longue, trop élevée, trop coûteuse, qu’il convient de diminuer.

 

 

 

Après le coût du travail, le coût du chômage !

Et de comparer, pour bien prouver la solidité de ses arguments,la situation des chômeurs d’autres pays

européens loin de bénéficier d’autant de largesses que leurs homologues français.

Cette attaque n’est pas nouvelle. Elle revient régulièrement avant chaque mauvais coup porté au monde

du travail et chaque renégociation de la convention d’assurance chômage. Pour le coup, la Cour des Comptes

joue tout de même petit bras ! Sûr qu’en cherchant bien, elle trouverait des pays, en dehors de l’Europe,

où le chômage est encore moins indemnisé, voire pas du tout ! Pourquoi se gêner ? C’est bien connu,

il y a toujours plus malheureux et plus pauvres que soi ! Plus riches aussi !

Les privilégiés ne sont pas chez les privés d’emploi

Car au moment où le Président de la République présentait son énième plan pour l’emploi et la Cour des Comptes

sa proposition de réduire les allocations chômage, OXFAM (ONG spécialisée dans la lutte contre la pauvreté

et pour la justice sociale) révélait, elle, dans son rapport annuel, que les inégalités dans le monde ont atteint,

en 2015, des sommets inégalés.

62 ultra-riches possèdent plus que 3,5 milliards de personnes dans le monde, soit 1760 milliards

de dollars (en augmentation de 44% depuis 2010). 1% de la population mondiale détient un patrimoine

supérieur à celui des 99 autres.

Et la France n’est pas en reste. 10 % des plus riches se sont accaparés plus de la moitié

de l’augmentation des richesses depuis l’an 2000.

L’étrange cécité de la Cour des Comptes

Curieusement ces chiffres-là, la Cour des Comptes ne les voit pas !

Pas plus que les 200 milliards d’aides diverses versées aux entreprises dont on attend toujours le bilan

de leur utilisation. Pas plus que les 50.5 milliards d’euros de dividendes versés en 2014 aux actionnaires

par les sociétés non financières. Pas plus que les 3,49 millions de personnes, sur les 6,13 millions inscrites

à Pôle emploi qui ne perçoivent aucune indemnité chômage, et que l’on ne peut décidément pas accuser

de vider les caisses de l’UNEDIC !

[Lire la suite sur  PCF Nord]

 

Publié dans Chomage, France, PCF Nord, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Comparez votre salaire à celui des hauts cadres de la finance

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 avril 2015

INÉGALITÉS

Comparez votre salaire avec celui des traders et des dirigeants

des grandes banques françaises

 

par Ivan du Roy 9 avril 2015

 

Captureargent

 

  8300 hauts cadres de la finance ont perçu,

  en France, 2,4 milliards d’euros. C’était il y trois ans.

  Mais cette véritable captation de richesses,

  prélevée par les opérateurs de marché

  et leurs hiérarchies grâce à la spéculation financière,

  se poursuit.

 

Dans l’économie réelle, les salaires ne progressent quasiment pas, mais dans les salles de marchés,

les bonus n’ont pas été sérieusement encadrés. Avec cette animation interactive, Basta !

vous propose de prendre la mesure des rémunérations stratosphériques dont bénéficient plusieurs

milliers de traders et dirigeants au sein des cinq principales banques françaises.

Pour chaque euro de salaire mensuel inscrit sur votre fiche de paie, combien gagnent-ils ?

Environ 2300 euros bruts (soit autour de 1730 euros nets), c’est le salaire médian en France pour un emploi

à temps plein [1] : 50% des salariés perçoivent une rémunération inférieure, l’autre moitié touche un salaire

supérieur. 2300 euros bruts, c’est également ce que percevra, en moyenne, l’un des 353 traders de la BNP Paribas

pour à peine une demi-journée de travail.

Si vous gagnez un salaire médian, vous devrez travailler pendant presque trois ans pour percevoir un montant

équivalent à son salaire mensuel : 80 712 euros en moyenne, dont 70% en bonus.

L’ampleur de ce fossé et de ce que certains qualifient de « hold-up », c’est ce que montre l’animation interactive

que nous avons réalisée en partenariat avec les infographistes québécois de FFunction, basé à Montréal

et spécialisé dans la visualisation de données. En comparant votre salaire à celui des dirigeants et

des « opérateurs de marché » – les fameux traders – des grandes banques françaises, elle vous permet

de prendre la mesure de ces revenus stratosphériques.

[...]

Capturesalairesbanquiers

 

Cliquez sur l’image pour accéder à l’animation

et lire ci-dessous pour en savoir plus

Comment fonctionne l’animation ?

Les données présentes dans notre animation

concernent l’exercice 2013 des cinq grandes

banques françaises. Une fois entré votre salaire,

il est automatiquement comparé avec celui

d’un trader de BNP Paribas.

 

Vous pouvez ensuite sélectionner une autre banque, en bas à droite, ainsi que une fonction (PDG, haut

dirigeant, trader, salarié). Leur rémunération brute moyenne s’affiche au-dessus ainsi que le nombre

de personnes concernées par cette rémunération. Et l’animation la compare avec votre salaire.

Exemple :

avec 2300 euros bruts par mois, quand vous gagnez 1 euro, le PDG de la Société générale en

gagne 133. Vous devrez donc travailler 11 années pour égaler son salaire mensuel de 306 312 euros.

Bon courage !

Quand 8300 « preneurs de risques » perçoivent 2,4 milliards d’euros

BNP Paribas est la banque qui rémunère le mieux ses traders tandis que la Société générale est celle

qui paie le plus son PDG. En bas de tableau, le Crédit mutuel/CIC et la Banque postale semblent bien

raisonnables. Au sein des grandes banques de marché de BNP Paribas, de la Société générale, du Crédit

agricole et du groupe BPCE (Natixis), ces niveaux de rémunération stratosphériques sont qualifiés de

« hold-up » par le sociologue Olivier Godechot.

En 2012, ces quatre banques ont ainsi versé à leurs 8300 « preneurs de risques » 2,4 milliards d’euros,

dont la moitié en bonus ! Une véritable captation de richesses, prélevées sur les valeurs créées

par l’économie réelle. Vous pouvez même observer en direct cette démesure.

[Lire l’article sur Basta !]

Creative Commons License

Publié dans Finance, Inegalite, Salaires | Pas de Commentaires »

« J’suis qu’un pauvre millionnaire » (Philippe Bach)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 août 2014

 

J’suis qu’un pauvre millionnaire

Philippe Bach

*

riches-pauvres

 

 

On dirait un sketch de Fernand Raynaud : «J’suis qu’un pauvre paysan». Mais appliqué aux nantis…

Une étude de Capgemini dévoilée hier à Zurich a une nouvelle fois mis en évidence le fait que, pour les super riches, «la crise financière n’est qu’un mauvais souvenir depuis longtemps», selon les mots d’un des experts de la société de conseils.

Le patrimoine total de cette caste de possédants a bondi de 13,8% en 2012 par rapport à l’année précédente. Et de 30% en comparaison de 2007, donc avant la crise des subprimes. Elle culmine au montant record de 52 620 milliards de dollars ! Vertigineux.

Soyons juste, les inégalités se creusent aussi parmi les millionnaires : une minorité d’entre eux (0,9%) possède près de 35% de la fortune mondiale. Et leur nombre croît à un rythme plus élevé encore : 15,8%.

On le voit, la duperie idéologique est permanente. Le pouvoir politique aux ordres n’a de cesse de proclamer une indispensable austérité au nom des déficits publics. Mais il oublie commodément de préciser les causes de ces chiffres rouges. A savoir les largesses fiscales faites aux hauts revenus. Une construction sociale, en vérité, orchestrée et voulue.

La politique des caisses vides bénéficie doublement aux plus aisés : elle les enrichit grâce aux largesses fiscales et elle permet au capital de se reproduire, puisque l’Etat endetté doit emprunter et payer un loyer pour cet argent.

Cela se vérifie en France, avec le «socialiste» François Hollande et son pacte de compétitivité qui donne 20 milliards au patronat sans sourciller.

Ou par exemple à Genève, où le Conseil d’État prend des accents churchilliens pour annoncer cinq années de vaches maigres.

Mais la réalité est ailleurs : il n’y a jamais eu autant d’argent.

Simplement, les possédants parviennent à convaincre que, non, plaider pour une redistribution des richesses (un des piliers de l’impôt, rappelons-le) serait absurde, voire contre-productif.

Et ils y parviennent assez bien.

Il faut dire que tout est fait pour détourner l’attention des victimes de cette escroquerie en bande organisée.

Les problèmes des fins de mois difficiles, c’est la faute aux frontaliers, aux Roms, aux profiteurs, circulez, il n’y a rien à voir.

Reste que l’on sent aussi que la corde commence à se tendre sérieusement. Va-t-elle rompre?

Les moments de rupture sont rarement précédés de signes annonciateurs. Qu’il s’agisse de mai 68 ou du mouvement social en 1995.

Source :  http://www.lecourrier.ch/ – Le 19 juin 2014

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, Liberalisme, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

La pauvreté alimentaire progresse en France

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 juin 2014

 

AUSTÉRITÉ

Moins de 3,5 euros par jour pour manger :

la pauvreté alimentaire progresse en France

 

par Sophie Chapelle  - Basta ! – 17 juin 2014

Capturepauvreté

 

  Plus de 8 millions de personnes sont considérées

  comme pauvres en France, soit 13,5 % de la population

  totale. Ces personnes en situation précaire souffrent

  de la faim et peinent à bénéficier d’une aide alimentaire

  par manque d’information.

 

C’est ce qu’affirme un rapport de Médecins du Monde publié le 12 juin. Sur les 346 patients interrogés par l’ONG, dont 97 % de migrants dans sept centres de soins en France entre avril et mai, une personne sur deux déclare ne pas manger « souvent » ou « parfois » à sa faim. Les deux tiers dépensent moins de 3,5 euros par jour pour se nourrir. Cette somme se réduit à moins de 2 euros pour les personnes à la rue, en squat ou survivant dans des bidonvilles.

Un tiers des très pauvres n’ont pas accès à l’eau courante

« Les besoins d’aide alimentaire sont en forte augmentation avec la crise qui sévit depuis ces dernières années », observe Médecins du Monde. En 2010, plus de 3,5 millions de personnes ont ainsi bénéficié de l’aide alimentaire pour pouvoir subvenir à leurs besoins (+ 25 % par rapport à 2008). Néanmoins, près de la moitié des personnes interrogées ne connaissent pas l’existence des structures d’aide alimentaire. Pour elles, les journées sans repas sont habituelles. Ainsi, plus de 50 % des adultes et 20 % des enfants n’ont pas mangé pendant au moins une journée entière au cours du dernier mois. Un tiers des personnes interrogées déclarent ne pas avoir accès à un réseau d’eau.

Les contraintes budgétaires auxquelles doivent faire face ces populations les orientent bien souvent vers une alimentation défavorable à leur santé. Plus de 3 personnes sur 10 présentent au jour de l’enquête une pathologie chronique ou aigüe en lien possible avec une mauvaise alimentation, « telles que le diabète, l’obésité, les maladies cardiovasculaires, l’ostéoporose ou encore certains cancers », note le rapport (lire notre enquête : L’obésité, une « maladie de civilisation » qui affecte les plus pauvres). Face à ces constats inquiétants, Médecins du Monde recommande de développer des aides alimentaires adaptées et ciblées, de mieux informer les personnes en situation de grande précarité sur leurs droits et les dispositifs existants d’aide alimentaire, et de faciliter l’accès à l’eau et à l’hygiène.

Mettre fin aux arrêtés anti-mendicité

Dans un communiqué, la CGT déplore « une situation intolérable au regard de la richesse du pays ». « Les nouvelles coupes budgétaires induites par le pacte de responsabilité du gouvernement vont contribuer à amplifier les inégalités, en impactant les moyens du service public, des associations et surtout des familles et les personnes les plus en difficultés », prévient le syndicat. Ce dernier appuie Médecins du Monde dans sa volonté de « mettre fin aux arrêtés anti-glanages et anti-mendicité, qui constituent des ressources de dernier recours pour les plus précaires ». Plusieurs arrêtés de ce type ont été pris ces dernières semaines dans des villes comme Aulnay-sous-Bois (UMP), Reims (UMP), Périgueux (UMP) ou Hénin-Beaumont (FN).

Creative Commons License

Publié dans Austerite, France, Pauvrete, SANTE | Pas de Commentaires »

Qui est riche et qui est pauvre en France ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 avril 2014

article repris du site de l’Observatoire des inégalités

 

7 avril 2014 – L’Observatoire des inégalités publie les seuils de pauvreté, de richesse et le niveau de vie

des classes moyennes pour les principaux types de ménages. Des données essentielles.

 

niveau_de_vie_menage   Clic sur l’image pour agrandir

  Qui est pauvre, moyen ou riche selon le type de ménage ?

  Délimiter des frontières de niveaux de vie est une construction

  statistique. L’exercice est pourtant essentiel si l’on veut

  comprendre la société. Encore faut-il prendre quelques

  précautions.

  Nous publions des données détaillées de l’année 2011

  par type de ménage. Elles sont obtenues à partir

des déclarations d’impôts, auxquelles l’Insee a retiré les impôts directs payés et les prestations reçues

(voir encadré méthodologique).

[Lire la suite sur l’Observatoire des inégalités]

 

Publié dans France, Inegalite, SOCIETE | Pas de Commentaires »

12 avril : Marchons contre l’austérité pour l’égalité, et le partage des richesses.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 mars 2014

 

Une marche contre l’austérité, pour l’égalité et le partage des richesses

Marche du 12 avril contre l’austérité : « Maintenant ça suffit ! »

 

austerite4

Texte collectif.

Syndicalistes en grand nombre, animateurs

de mouvements associatifs, acteurs très divers

du monde de la culture, universitaires,

responsables et élus de formations politiques

de gauche, ce sont 200 personnalités qui,

ensemble, ont signé cet appel et organisent

une marche nationale le 12 avril prochain à Paris,

de République à Nation.

 

 

Une marche qui portera la colère contre l’austérité et exigera l’abandon du pacte de responsabilité,

et qui portera aussi l’espoir d’un rassemblement nouveau pour des alternatives.

Nous n’en pouvons plus de voir la droite et l’extrême droite battre le pavé avec leurs cortèges de haine de l’autre, d’intolérance, de racisme, de sexisme, d’homophobie et d’intégrisme.

En France, comme dans toute l’Europe, la rigueur budgétaire et l’austérité imposées par la Commission européenne, François Hollande et le gouvernement pour satisfaire les marchés financiers nourrissent ce climat malsain. Les conséquences sont là : services publics démantelés, acquis sociaux mis à mal… Le chômage monte, la précarité s’étend, les jeunes galèrent, les salaires et les retraites sont en berne. Les inégalités se creusent tandis que les grandes entreprises versent aux actionnaires des dividendes insolents. Partout ces politiques provoquent indignation, colère et désespoir. Elles nous révoltent.

Elles s’accompagnent du recul général des droits : à l’éducation, à l’emploi, à un revenu correct, à la santé, à un logement stable et décent. Les inégalités d’emploi et de rémunération attaquent plus durement les droits des femmes et des migrants. La répression s’abat sur les sans-papiers, les Roms, les plus précaires et celles et ceux qui les défendent. Alors que des choix politiques résolument à gauche devraient s’imposer face à la crise, les renoncements du gouvernement devant les exigences du Medef et de la droite en matière sociale, environnementale, familiale et sur le droit de vote des étrangers… scandalisent.

Avec l’assentiment enthousiaste du Medef, le président de la République veut désormais faire du pacte de responsabilité le cœur de sa politique. Au patronat, il octroie 35 milliards d’allégement de cotisations. Qui peut croire que ce nouveau cadeau permettra de lutter contre le chômage ? Devant un Medef qui refuse de s’engager sur des créations d’emplois, le gouvernement Ayrault s’engage, lui, à réduire les dépenses publiques de 50 milliards d’euros. Dans la ligne de mire, la Sécurité sociale et les services publics. Mais ce sont aussi les collectivités territoriales asphyxiées, les associations étouffées, la culture sacrifiée. Ce n’est décidément pas cela que nous voulions, nous qui, par millions, avons contribué à chasser Sarkozy.

Personnalités morales, acteurs et actrices du monde de la culture et des arts, du monde du sport, responsables syndicaux, associatifs, politiques, nous sommes divers par nos engagements. Mais ensemble, nous voulons construire une dynamique pour une alternative sociale, démocratique, écologique et féministe, fondée sur la solidarité. Nous appelons le samedi 12 avril à Paris à une marche nationale d’espoir à gauche, contre l’extrême droite, pour l’abandon du pacte de responsabilité, pour une juste distribution des richesses. Cette marche ne restera pas sans lendemain.

Voir la liste complète des signataires  

Publié dans Austerite, Chomage, droit du travail, Emplois, EUROPE, France, Liberalisme, POLITIQUE, Pouvoir d'achat, RETRAITES, Salaires | Pas de Commentaires »

1% des plus riches détiennent près de la moitié des richesses mondiales

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 janvier 2014

 

INÉGALITÉS :

     1% des plus riches détiennent près de la moitié

     des richesses mondiales

 

Captureaugmentationrevenusdes+richescapture d’écran (clic pour agrandir)

Les inégalités économiques se sont

amplifiés rapidement dans la plupart

des pays depuis le début de la crise,

a dénoncé ce lundi l’ONG Oxfam

dans un rapport publié à la veille

de l’ouverture du Forum économique

mondial de Davos, le rendez-vous

planétaire des capitalistes.

 

 

Ainsi, près de la moitié des richesses mondiales (46%) sont aujourd’hui détenues par 1% de la population,

selon le rapport de l’ONG Oxfam intitulé En finir avec les inégalités extrêmes (à consulter ci-dessous), qui rappelle

que les 85 personnes les plus riches possèdent autant que la moitié la plus pauvre de la population.

La richesse de ces 1% s’élève à 110 trillions de dollars soit 65 fois la richesse totale de la moitié la moins

riche de la population mondiale… Ces 1% les plus riches ont augmenté leur part de revenu dans 24 des 26 pays

pour lesquels des données sont disponibles entre 1980 et 2012.

Ce sont près de sept personnes sur dix qui vivent dans un pays où l’inégalité économique a augmenté au cours

des 30 dernières années, rapporte Oxfam. « Même si la crise a momentanément entamé la part des richesses

mondiales détenues par les plus riches, ces derniers se sont depuis largement rattrapés », indique le rapport.

Avec pour conséquence, poursuit l’ONG, que « les États serviront les intérêts des plus riches, tandis que

les inégalités politiques et économiques continueront de se creuser« .

La déréglementation financière, l’évasion fiscale en cause

Ainsi, les 1% les plus riches en Chine, au Portugal et aux États-Unis ont plus que doublé leur part de revenus national

depuis 1980. Même dans les pays réputés plus égalitaires comme la Suède et la Norvège, la part de revenus allant

aux 1% les plus riches a augmenté de plus de 50%. Pour Oxfam, le creusement de ces inégalités est en grande

partie dû à la déréglementation financière, aux systèmes fiscaux biaisés et aux règles facilitant l’évasion fiscale.

L’organisation dénonce également les mesures d’austérité, les politiques défavorables aux femmes et la confiscation

des recettes issues du pétrole et de l’extraction minière. « La situation ne cesse d’empirer. Nous prévoyons

entre 15 à 25 millions de pauvres en 2025 ». », affirme l’ONG. Une des solutions proposées par Oxfam :

« Augmenter les salaires afin de vivre correctement ». « Cette proposition est liée à notre position

contre les mesures d’austérité. C’est sur ce domaine, que les États devraient plutôt agir  », explique

Leila Bodeux, chargée de plaidoyer pour les services sociaux de base à Oxfam Belgique sur le site du quotidien

belge, Le Soir.

« L’égalité des chances ne sera plus qu’un mirage »

L’ONG fait par ailleurs le lien entre les inégalités économiques extrêmes et la confiscation du pouvoir politique

par une riche élite, qui gouverne dès lors pour servir ses intérêts propres. « Sans une véritable action pour

réduire ces inégalités, les privilèges et les désavantages se transmettront de génération en génération,

comme sous l’Ancien régime. Nous vivrons alors dans un monde où l’égalité des chances ne sera

plus qu’un mirage« , conclut-t-elle.

Source : humanite.fr

Lire aussi :

 

Captureinégalitéscapture d’écran

 

Cliquez sur l’image pour lire le rapport

« En finir avec les inégalités extrêmes »

Publié dans ECONOMIE, Liberalisme, Monde | Pas de Commentaires »

REDISTRIBUTION DES RICHESSES ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 octobre 2013

 

REDISTRIBUTION DES RICHESSES  ?

 

Paradoxe : les êtres humains, dont les Français,

n’ont jamais été aussi riches !

 

Par IVAN DU ROY  -  16 octobre 2013

 

REDISTRIBUTION DES RICHESSES  ?  dans Basta! dollars-300x199

Les inégalités ne cessent de croître. Pourtant la richesse

monétaire des individus, à l’échelle mondiale, a doublé

en une décennie !

Qui détient ces fortunes ? Quels sont les pays qui tirent

leur épingle du jeu ? Quelle serait la richesse de chaque

Français si on répartissait l’argent de manière égalitaire ?

Réponses.

La richesse globale – ce que possède en valeur monétaire l’ensemble des 4,7 milliards d’êtres humains

adultes – a battu un nouveau record historique en 2013 : 241 000 milliards de dollars (241 trillions),

selon le rapport annuel sur la « richesse globale », publié début octobre par le groupe Crédit suisse,

l’une des principales banques mondiales [1]. Malgré un affaissement en 2008, suite à la crise

des subprimes, depuis 2000, cette richesse monétaire a doublé !

Pour calculer cette richesse individuelle, le Crédit suisse, s’appuyant sur les données nationales

des 197 États, prend en compte les actifs financiers – compte épargne, portefeuille d’actions, fonds

de pension privés, participations au capital – et le patrimoine non financier – immobilier principalement –

de chaque individu, puis en soustrait la dette. Les actifs et les dettes détenues par l’État,

« qui ne peuvent être facilement attribués à des particuliers », sont exclus de ce calcul,

ainsi que les versements liés aux politiques sociales publiques, comme en France les pensions retraite

de l’assurance vieillesse.

capturerepartitionrichesse inégalité dans ECONOMIECliquer sur l’image pour agrandir

70% de pauvres

En moyenne, chaque adulte détient en théorie 51 600 dollars.

Jamais les êtres humains n’ont été aussi fortunés, précise

la banque ! Tout cela est bien sûr virtuel. Car le Crédit suisse

dresse un panorama de la répartition de cette richesse.

Et le fossé des inégalités est toujours aussi abyssal.

Moins de 1% de la population possède à elle seule 40%

des richesses mondiales.

Et 83% de cette richesse est détenu par un relatif petit groupe

de 400 millions d’individus (qui possèdent plus de 100 000 dollars

chacun). Soit un peu plus de 8% de la population de la planète,

résidant en Amérique du Nord, en Europe de l’Ouest, dans quelques émirats du Golfe, en Australie

ou au Japon. Sûrement parce que ce sont les seuls à véritablement créer de la richesse…

La France, un éden de riches

[Lire la suite sur Basta !]

Creative Commons License

Publié dans Basta!, ECONOMIE, Finance, France, Inegalite, Monde | Pas de Commentaires »

« La guerre aux pauvres commence à l’école : sur la morale laïque (Ruwen Ogien)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 mai 2013

 

La Guerre aux pauvres commence à l’école :

sur la morale laïque, entretien avec Ruwen Ogien

 

Ruwen Ogien, philosophe et auteur de La Guerre contre les pauvres commence à l’école :

sur la morale laïque a très gentiment accepté de répondre à nos questions pour le site

Questions de classe(s). Nous vous livrons son analyse du projet de Vincent Peillon

de rétablissement de la morale à l’école.

À noter également que Ruwen Ogien était l’invité de l’émission « Tête-à-tête » sur France

culture du 28 avril, pour un entretien vraiment passionnant à écouter ici.

 

Questions de classe(s) – Avec La Guerre contre les pauvres commence à l’école :

sur la morale laïque (Grasset, 2013, 168 p., 14,50 €) vous nous proposez un livre

« sur » l’actualité qui s’ouvre en montrant que ce retour prôné par Vincent Peillon

est tout sauf original et qu’il s’inscrit à la fois dans la nostalgie de l’école d’antan

et dans le mouvement de revanche contre « l’esprit 68 » déjà porté

par ses prédécesseurs. La nouveauté serait surtout que Vincent Peillon pourrait réussir à convertir

la gauche au conservatisme scolaire, comme elle s’est convertie au libéralisme ou à la pensée sécuritaire…

Ruwen Ogien – Ce que la pensée conservatrice a de plus frappant, c’est sa vision moraliste des urgences

politiques. Pour ceux qui la propagent, le problème principal de nos sociétés n’est pas l’accroissement

considérable des inégalités de richesse et de pouvoir, le traitement inhumain des immigrés sans papiers,

ou les atteintes à la vie privée par le fichage clandestin et la surveillance illégitime des communications.

Non. Ce qui les préoccupe, c’est l’effondrement d’un certain ordre moral fondé sur le goût de l’effort,

le sens de la hiérarchie, le respect de la discipline, le contrôle des désirs, la fidélité aux traditions,

l’identification à la communauté nationale, et la valorisation de la famille « naturelle » et hétérosexuelle.

Logiquement, la priorité, pour les conservateurs, n’est pas d’améliorer la condition économique des plus

défavorisés, ou de mieux protéger les droits et les libertés de chacun. Elle est de restaurer cet ordre moral.

[Lire la suite sur Questions de Classe(s)]

 

Publié dans IDEES - DEBATS - PHILO | Pas de Commentaires »

Pour la CGT la priorité est la garantie des droits à la retraite des salariés !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 janvier 2013

 

12ème rapport du COR :

Pour la CGT la priorité est la garantie des droits à la retraite

des salariés !

 

Pour la CGT la priorité est la garantie des droits à la retraite  des salariés ! dans CGT retraite3

Si les retraites sont en danger, c’est avant tout

en raison du chômage de masse, de l’amputation

des salaires et du doute que les gouvernements

successifs et le patronat ont délibérément installé

quant à la capacité du système à garantir à long

terme le niveau des pensions. Comme le montrent

les régressions imposées en Grèce, en Espagne,

au Portugal, les marchés financiers ont mis la barre

très haute. Profitant de la crise, ils exigent un peu

partout un recul des systèmes sociaux solidaires.

La France n’échappe pas à cette pression.

La publication des 11ème et 12ème rapports du Conseil d’orientation des retraites (COR) est l’occasion

pour le Medef de relancer cette vision catastrophiste. On voudrait tuer notre système par répartition,

bâti sur la confiance et la solidarité des générations successives, qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

Il y a autre chose à faire que de céder à cette campagne.

Après 20 ans de mesures régressives appliquées au système de retraite, mesures dont le rapport

du COR expose les conséquences notamment en terme d’inégalités et de baisse du taux de remplacement,

il est indispensable de consolider et d’améliorer les garanties des salariés. Il ne s’agit pas de réduire

les droits, comme l’exige le patronat dans la négociation ouverte sur les retraites complémentaires

ARRCO et AGIRC, mais, au contraire, de mieux assurer l’avenir sur la base d’un autre partage

des richesses.

Pas question de nier les besoins de financement : le nombre de retraités augmentera de plus d’un tiers

d’ici 2035. Si l’on veut maintenir un taux de remplacement au minimum de 75% et le pouvoir d’achat

des pensions, il faudra bien augmenter en proportion les moyens alloués au financement des retraites.

Cela n’est nullement impossible à condition de mettre en œuvre une politique résolument favorable

à l’emploi de qualité.

Il est en second lieu indispensable de ne pas considérer la retraite comme un « coût ».

Les retraités ne sont pas des privilégiés, mais bien une catégorie de la population désormais indispensable,

répondant à nombre de besoins, assurant des fonctions sociales importantes : la vie associative,

la démocratie locale, les aides intrafamiliales. Malheureusement ces apports ne sont intégrés

ni dans le montant du PIB ni dans l’évaluation de l’échange intergénérationnel. Ils sont pourtant source

de richesses et composantes d’un nouveau type de développement.

[Lire la suite sur CGT.fr]

 

Publié dans CGT, RETRAITES | Pas de Commentaires »

12
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy