• Accueil
  • > Recherche : humour retraite

Résultats de votre recherche

Les féministes demandent aux syndicats de ne pas signer l’accord sur les retraites complémentaires

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 octobre 2015

 

Retraites complémentaires :

les féministes demandent aux syndicats de ne pas signer

 

retraite-70ans-humour

 

 

  Plusieurs organisations appellent les syndicats

  à ne pas signer l’accord de principe conclu

  avec le patronat sur les retraites complémentaires

  Agirc-Arrco, qui « aboutirait à pénaliser encore

  plus lourdement les femmes », dans une tribune

  publiée mercredi sur Mediapart.

 

 

Osez le féminisme, le Planning familial, la Fondation Copernic, Attac et les Effronté-e-s, en appellent

à Laurent Berger (CFDT), Carole Couvert (CFE-CGC) et Philippe Louis (CFTC), les responsables

des trois syndicats qui doivent finaliser cet accord vendredi au siège du Medef.

« Le projet d’accord prévoit que sur les 6 milliards de financement nécessaires, l’essentiel (environ 90 %) sera

supporté par les salarié-e-s et les retraité-e-s », écrivent les signataires. « Or, les sacrifices que vous leur imposez

seront particulièrement discriminants pour les femmes ».  »Les femmes en France gagnent toujours 27% de moins

que les hommes, tout temps de travail confondu » et elles ont « des pensions inférieures de 40% à celles des hommes »,

soulignent-elles. « Elles ont encore aujourd’hui des carrières plus courtes que les hommes, elles partent en retraite

en moyenne plus tard » et « toute augmentation de la durée de cotisation exigée pour avoir une pension à taux plein

les pénalise donc plus fortement ».

 [Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans ECONOMIE, France, RETRAITES, SOCIAL | 1 Commentaire »

Humour et politique…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 octobre 2014

 

retraite-70ans-humour

 

Publié dans Humour, POLITIQUE, RETRAITES | Pas de Commentaires »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 décembre 2013

 

retraitechapeau

Vu sur Moissac au Coeur

Publié dans Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Réforme des retraites : Les sénateurs communistes mènent la bataille contre le texte

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 octobre 2013

 

RETRAITES

Au Sénat, la réforme des retraites aura du mal à trouver du soutien

Réforme des retraites : Les sénateurs communistes mènent la bataille contre le texte dans France humour8-300x246

 

Jour J pour les sénateurs, qui débutent aujourd’hui les débats

sur la réforme des retraites. Après son rejet en commission

mercredi dernier, le texte pourrait être complètement rejeté

par le Sénat, où le PS n’est pas majoritaire.

 

 

Alors que le palais du Luxembourg entame aujourd’hui les discussions sur la réforme des retraites,

la partie s’annonce déjà difficile pour la majorité. Ce texte avait été voté avec difficulté à l’Assemblée le 15 octobre,

la commission des Affaires sociales du Sénat en a rajouté une couche mercredi en le rejetant. Ses membres n’ont

approuvé que quatre articles sur cinquante-deux. Résultat : les représentants des groupes PS, CRC (communiste,

républicain et citoyen) et Verts ont préféré voter contre le projet. Les radicaux de gauche, eux, se sont abstenus.

Le groupe CRC relève un détail significatif : parmi les articles maintenus figurait l’allongement de la durée

de cotisations, sur lequel « PS et UMP s’accordent ». Groupes écologiste et communiste se sont également

opposés à l’article 4, qui reporte la revalorisation des pensions à six mois. Article voté en seconde délibération

à l’Assemblée.

L’article 6, concernant la pénibilité, a été conservé à l’unanimité. Et sur le projet désossé, seule la droite s’est

prononcée pour. Côté PS, la tactique s’est résumée à voter contre le texte du gouvernement pour éviter

de perdre du temps sur la restitution des articles supprimés par voie d’amendements…

C’est donc, jusqu’au 5 novembre, la version du projet de réforme adopté par les députés que le Sénat examinera

en séance en première lecture. Pas de surprise attendue cependant. Car si à l’Assemblée les socialistes ont

été les seuls à voter le texte, le faisant passer de justesse avec 270 voix pour, sans celles de dix-sept députés

de l’aile gauche du PS qui se sont abstenus, au Sénat, c’est une autre paire de manches, le PS n’y étant pas

majoritaire. Pour faire passer ce texte, les socialistes ont besoin des sénateurs des groupes du rassemblement

démocratique et social européen (à majorité radicaux), écologiste et ­communiste (CRC).

L’UMP a déjà annoncé voter contre, comme à l’Assemblée. Idem pour les ­communistes. « Le gouvernement

s’entête à faire peser l’essentiel du coût de sa réforme sur les salariés en allongeant la durée de cotisations.

Nous leur proposerons pour notre part de taxer les revenus financiers et la spéculation », avance le sénateur

PCF du Nord-Pas-de-Calais, Dominique Watrin. Les Verts, eux, hésitent encore à suivre cette voie ou à s’abstenir.


[Lire la suite sur humanite.fr]

captureretraites1-300x170 dominique watrin dans POLITIQUE

Publié dans France, POLITIQUE, RETRAITES, Senat | Pas de Commentaires »

Retraites : les principales régressions sociales dans le projet de loi

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 septembre 2013

 

Retraites :

les principales régressions sociales dans le projet de loi

 

En 2010, les députés socialistes avaient fustigé la réforme des retraites qui allongeait déjà la durée de cotisation

Retraites : les principales régressions sociales dans le projet de loi dans Austerite retraitesps2010

Le gouvernement a transmis ce jeudi au Conseil

d’État son « projet de loi garantissant l’avenir

et la justice du système des retraites ».

L’intitulé pompeux du projet de loi peine à

masquer les vrais reculs sociaux.

Le point sur le texte.

 

 

Le projet de loi a beau réaffirmé dans son l’article 1 le « choix de la retraite par répartition au cœur

du pacte social qui unit les générations (…) Tout retraité a droit à une pension en rapport avec les revenus

qu’il a tirés de son activité ».

Les articles suivants atténuent le propos. Le texte qui sera examiné en Conseil des ministres entérine :

 

humour8 financement des retraites dans ECONOMIE

  • l’allongement de la durée de cotisation à partir de la génération

née en 1958 qui devra cotiser 167 trimestres pour obtenir une retraite

à taux plein pour atteindre progressivement 172 trimestres

(43 ans, génération née en 1973).

 

  • la hausse des cotisations acquittées par les salariés. Elle ne figure

pas dans le projet mais sera intégrée dans le projet de financement

de la sécurité sociale pour 2014. Les entreprises seront aussi mises

à contribution. Mais Pierre Moscovici leur a déjà promis, la semaine dernière à l’université d’été

du Medef que les relèvement des cotisations patronales pour abonder le régime général des retraites

et pour financer la contribution pénibilité, ce nouveau dispositif mis en place dès 2015, serait compensé

intégralement. Ce qui fait qu’au final, l’effort de financement ne sera supporté que par les salariés.

 

  • L’imposition des majorations de 10% des pensions pour les retraités ayant élevé trois enfants

ou plus (projet de budget). Les retraités sont eux-aussi mis à contribution.

 

  • Le report de six mois de la revalorisation annuelle des pensions de retraite, du 1er avril

au 1er octobre, sauf pour le minimum vieillesse. Un tour de passe-passe qui permet de faire des économies

sur les pensions des retraités.

 

Le projet de loi entérine les quelques mesures présentées par le gouvernement comme

des avancées sociales pour les Français. A savoir :

 

  • la création d’un compte personnel de prévention de la pénibilité en cas d’exposition effective

à un ou plusieurs facteurs de risques professionnels. Les points acquis pourront être utilisés

pour la formation, pour un départ anticipé à la retraite (au maximum deux ans avant l’âge légal de 62 ans),

ou pour un complément de revenu en cas de réduction du temps de travail.

  • l’aide à l’acquisition de trimestres pour les salariés à faible rémunération et à temps partiel.

Il faudra cotiser 150 heures au Smic au lieu de 200 actuellement pour valider un trimestre

  • la validation des trimestres d’apprentissage et possibilité de racheter jusqu’à 12 trimestres,

dont 4 à tarif préférentiel pour les jeunes entrant dans la vie active.

  • la mise en place progressive, d’ici à 2017, pour les exploitants agricoles de la garantie

d’une pension égale à 75% du Smic

  • la simplification de l’accès des assurés à l’information sur leurs droits. Un service en ligne

donnera accès à tout moment à un assuré à son relevé actualisé.

Un comité de surveillance des retraites, de cinq membres désignés pour 5 ans, sera créé. Il rendra

chaque année à la mi-juillet un rapport au gouvernement et au parlement dans lequel figureront

des recommandations. Elles pourront porter sur l’évolution de la durée d’assurance vieillesse

ou sur le niveau du taux de cotisation d’assurance vieillesse, de base et complémentaire dans la limite

de bornes fixées par décret.


[Lire la suite sur humanite.fr]

 

retaites réforme des retraites dans POLITIQUE

« Avec ce gouvernement tel qu’il est, les choses peuvent

avancer si l’on crée les conditions, le rapport de force pour cela.

Il faut aider la gauche à avoir une politique de gauche ».

Thierry Lepaon

la-retraite-tous-ensemble retraite à 60 ans dans RETRAITES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, POLITIQUE, RETRAITES, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 septembre 2013

 

Retraites

Humour et Politique dans Humour caricature-ps-retraite

Vu sur PCF Hénin-Beaumont

Publié dans Humour, POLITIQUE, RETRAITES | Pas de Commentaires »

Jeudi soir, le candidat du Front de Gauche à l’élection a battu des records tant en terme d’audimat que de propositions formulées.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 janvier 2012

D’après  Jeudi soir, le candidat du Front de Gauche à l’élection a battu des records tant en terme d’audimat que de propositions formulées.   humanitefr le 13 Janvier 2012

 

melenchon-300x150

Plus de 3,3 millions de téléspectateurs

ont suivi Jean-Luc Mélenchon sur France 2

 

 

 


Carton plein pour le candidat du Front de gauche, invité jeudi soir de l’émission politique des Paroles et des actes sur France 2, où il a été suivi par plus de 3,3 millions de téléspectateurs soit 13,3 % de part d’audience.

La prestation de Jean-Luc Mélenchon sur France 2, hier soir, a été appréciée par les Français. En témoigne son excellent score enregistré sur la télévision publique, il devance largement le candidat du Modem, François Bayrou (plus de 800 000 téléspectateurs) et réalise une audience comparable à celle de Marine Le Pen. Avec 13,3% des parts d’audience, le leader du Front de gauche fait mieux que le patron de l’UMP, Jean-François Copé (11,1 %) et du ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé (9,4 %).

Un bon score à transformer dans les urnes…

Programme du Front de Gauche à la main, Jean-Luc Mélenchon a formulé ses propositions. De nombreux thèmes ont été abordés, parfois de force, avec un rythme, un humour et une clarté que le candidat a su donner à toute l’émission. En bonne place, l’ambition de sortir de la logique « austéritaire », contraction d’austérité et d’autoritaire, a été développée avec de nombreuses propositions à la clef (smic à 1700 euros, retraite à 60 ans, impôt sur le revenu progressif avec 14 tranches…). Toutes soutenues par l’idée qu’il est temps de replacer l’humain et le partage au cœur des décisions. « Vous voulez des ouvriers qui coûtent moins cher, nous on veut des patrons qui coûtent moins cher », a-t-il lancé.

Pour le candidat, qui veut « donner un visage à l’immense colère populaire », la victoire passe aussi par les mouvements sociaux, syndicaux, les luttes. « Pour faire ce programme, j’ai besoin que les gens s’en mêlent », a-t-il estimé en précisant : « Si j’ai un score à deux chiffres, ils (le parti socialiste, NDLR) seront obligés de lire le programme ».

 

Pour celles et ceux qui auraient raté l’émission, quelques extraits :

 

Image de prévisualisation YouTube

 

http://www.dailymotion.com/video/xnn7xe

 

http://www.dailymotion.com/video/xnn7u7

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »

Commission européenne : Paris doit infliger plus d’austérité au peuple français !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 novembre 2011

Source : Plume de presse12 novembre 2011par Olivier Bonnet

URL de l’article : http://www.plumedepresse.net/lue-sermonne-paris-de-ne-pas-infliger-plus-dausterite-au-peuple-francais/
 

L’UE sermonne Paris de ne pas infliger plus d’austérité

au peuple français !

Au secours, les libéraux attaquent ! Rigueur : la France ne va pas assez loin, titre étonnamment 

le Journal du dimanche, alors que l’annonce du nouveau plan de rigueur date d’il y a quelques jours à peine

Il ne s’agit pas d’un éditorial où un confrère nous donnerait son opinion sur la façon dont il faut nous

sauver du désastre-de-la-dette mais du compte-rendu de la conférence de presse donnée par un certain 

 

oropt.jpg

Olli Rehn. Vous ne connaissez pas ? Nous non plus, mais il est commissaire aux Affaires économiques

de l’Union européenne. C’est le bel homme ci-contre au creux des courbes. Et donc ce type-là,

qui n’est élu par personne mais désigné par la Commission européenne (CE), surveille

que les gouvernants français appliquent bien la loi de la dictature financière,

en envoyé spécial du roi des rois d’Europe, Manuel Barroso, président de la CE.

« Jeudi, le commissaire aux Affaires économiques, Olli Rehn, a dressé un constat sévère des finances de l’Etat :

en l’absence de nouvelles mesures, en plus du plan annoncé lundi par François Fillon, le déficit public

de la deuxième économie de la zone euro ne devrait s’améliorer que légèrement, demeurant à 5,1% du Produit

intérieur brut en 2013, soit bien au-dessus de la cible officielle de retour à 3% du PIB conforme au Pacte de

stabilité européen. » Eh bien oui, Sarkozy le scélérat a signé le Pacte de stabilité – Nota bene, penser à le

remettre en cause en mai 2012 : allo François Hollande ? Pacte de stabilité au nom de la sacro-sainte lutte

contre l’inflation, pour laquelle est « nécessaire » qu’on sabre les dépenses sociales et qu’on privatise tout.

Alors l’UE, qui prétend nous gouverner et nous imposer son ordre – toujours plus pour les riches et rien

pour les autres -, nous envoie des commissaires qui « dressent des constats sévères » puis « estiment »,

« exhortent » et « précisent » : « Ces mesures sont « importantes », a estimé le commissaire européen,

qui n’en a pas moins exhorté Paris à « annoncer le plus vite possible » ce qu’il entend faire pour que son déficit

reste conforme aux objectifs de l’UE à l’horizon de 2013. » Et que ça saute ! « Pour ce qui concerne 2013,

des mesures supplémentaires sont nécessaires pour corriger le déficit public excessif » du pays, a-t-il

précisé. » Vous êtes bien gentils, vous les Français, avec votre austérité à 19 milliards

(12 pour le premier plan, et 7 de mieux trois mois plus tard avec le magnifique

sauvetage-de-la-faillite-de-la-France-et-de-son-triple-A signé Fillon-Sarkozy lundi dernier).

Mais faudrait voir à faire mieux. Vendez la France en tranche, autorisez le licenciement des fonctionnaires

et virez-nous toutes ces feignasses, faites quelque chose quoi !

Et si on votait Front de gauche ?

Oh nous vous entendons d’ici : « vous, les gauchistes, vous critiquez toujours tout mais vous ne proposez

jamais aucune solution ». Variante : « ce que vous proposez n’est pas réaliste ». Et l’argument qui tue,

devant lequel on est censé se coucher et qui tient en six mots : « la dette, la dette, la dette ». Alors d’abord

ladite dette est parfaitement illégitime – Nota bene, penser à l’annuler en mai 2012, hein François ! -,

c’est une insupportable escroquerie comme nous l’écrivions il y a deux jours. L’arnaque du siècle comme la

dénonce le collectif A vif(s) formé entre autres d’Étienne Balibar, philosophe, Aurélie Trouvé,

présidente d’Attac, Michel Husson, économiste, Jacques Généreux, économiste aussi (Front de gauche),

Gus Massiah, « personnalité des mouvements altermondialistes », et Clémentine Autain, directrice

du mensuel Regards (Fédération pour une alternative sociale et écologique, Front de gauche).

Mais en plus, regardez donc cet amour de tableau, réalisé par le syndicat Solidaires, qui donne une bonne

idée de ce que serait une autre politique. Une politique vraiment de gauche. Hein, François ! François ?

Commission européenne : Paris doit infliger plus d'austérité au peuple français ! dans Austerite deficit

 

Post scriptum : nos appels à François Hollande, pour qui les prendrait au premier degré, sont hélas de l’humour.

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, Front de Gauche, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaires »

La dépendance : analyse de Bernard Gensane

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 février 2011

Source :  Le Grand Soir – 13 février 2011

URL de cet article : http://www.legrandsoir.info/La-dependance-selon-Sarkozy-payer-pour-vieillir.html

 

La dépendance selon Sarkozy : payer pour vieillir

 

La dépendance : analyse de Bernard Gensane dans POLITIQUE arton12757-07bc6

Bernard GENSANE

illustration : extrait d’une affiche de Greenpeace pour la conférence sur le climat à Copenhague en 2009

Récemment, le kleiner Mann a commis une bourde dont il est coutumier : il a situé l’Alsace en Allemagne. Depuis la féroce occupation de cette belle province par les nazis, les Alsaciens adorent

ce genre d’erreur. Le kleiner Mann s’est rétabli en mettant les rieurs obligés (dans les deux sens du terme) de son côté : « Vous comprenez pourquoi je suis tellement attaché à résoudre le problème

de la dépendance. » Il n’a pas été suffisamment relevé qu’en disant cela il s’était tapoté la tempe avec l’index, signifiant que, pour lui, dépendance était synonyme de débilité, sénilité etc.

Le peuple doit toujours se méfier dès que Sarkozy ouvre la bouche. Il doit se méfier doublement quand, de surcroît, il s’essaie à l’humour gras.

 

Sarkozy et les siens, en bons relais des assureurs privés, veulent fouler aux pieds le système de couverture sociale crée en 1945 pour, à terme, offrir toute la sécurité sociale aux banques et aux assurances privées. Rappelons que,

par ordonnance, fut instituée «  une organisation de la Sécurité Sociale destinée à garantir les travailleurs et leurs familles contre les risques de toute nature susceptibles de réduire ou de supprimer leur capacité de gain, à couvrir

les charges de maternité et les charges de famille qu’ils supportent ». L’offrande faite au privé avait été tentée avant Sarkozy, en 1994, par une cinquantaine de députés, sous l’égide de de Villiers et Madelin, qui avaient déposé

un projet de loi à l’Assemblée Nationale sur la création d’une sécurité sociale privée, à la demande de Claude Bébéar, à l’époque patron du groupe Axa. Cette tentative n’avait pas eu de suite.

 

En instaurant le déremboursement partiel ou total de nombreux médicaments, de frais médicaux, de franchises, en détruisant progressivement le régime solidaire des retraites, en creusant artificiellement le trou de la Sécu, la droite

et le patronat visent à ancrer dans les esprits que la “sécurité sociale ” est un concept dépassé et qu’il convient désormais de trouver des solutions “ modernes ”, sinon nos enfants passeront leur vie à payer nos erreurs de gestion.

La “ modernité ” revenant bien sûr à s’assurer auprès d’organismes privés. Né de la Résistance, le système de 1945 impliquait que les assurés payaient selon leurs moyens et étaient soignés selon leurs besoins.

Un système “ moderne ” implique des cotisations selon les moyens et des soins en fonction de l’humeur de la bourse. Comme aux États-Unis, par exemple.

 

C’est là que nous en venons aux fausses évidences, aux fausses questions naïves de Sarkozy quant à la dépendance : « Faut-il faire un système assurantiel ? Obliger les gens à s’assurer ? Faut-il augmenter la CSG ?

Faut-il avoir recours à la succession quand les enfants n’ont pas la volonté ou pas les moyens ? » Point besoin de chercher midi à quatorze heures : pour notre kleiner Mann, un système assurantiel est nécessaire. En novembre 2010,

Fillon emboîtait le pas : «  Nous avons commencé avec la réforme des retraites, nous allons poursuivre. Nous ne pouvons pas esquiver sur cette question notre responsabilité collective. Nous lancerons une concertation nationale sur

la protection sociale qui associera tous les acteurs, les partenaires sociaux, les professionnels de santé, les mutuelles, les assurances ; les collectivités territoriales, au premiers rang d’entre elles les conseils généraux … Il s’agira en

premier lieu de déterminer les besoins réels des personnes. Il faudra ensuite sérier les pistes de financement : assurance obligatoire ou facultative, collectives ou individuelle ». Fillon décrivait alors un système à deux vitesses,

les riches pouvant globalement s’assurer, et les pauvres étant pris en charge par la solidarité sans que tous les risques soient couverts pour eux. À la question « que pensez-vous de l’éventuelle mise en place d’une assurance privée ? »

Bachelot répondit au Figaro : «  Il ne faut rien exclure, et surtout pas le recours à l’assurance privée ». Et l’ancienne employée des grands laboratoires pharmaceutiques de citer le rapport de la députée UMP Valérie Rosso-Debord

(juin 2010) : «  Nous ne sommes plus du tout dans le contexte de la création de notre système de protection sociale ».

 

Les deux propositions principales que Sarkozy et des siens vont soumettre aux “ partenaires sociaux ” sont, d’une part, de rendre obligatoire, dès l’âge de cinquante ans, la souscription d’une assurance perte d’autonomie liée

à l’âge et assurer son universalité progressive par la mutualisation des cotisations et la création d’un fonds de garantie et, d’autre part, de maintenir à titre transitoire une prise en charge publique.

 

Ce n’est pas un hasard si Guillaume, le frère du kleiner Mann, diplômé de l’École spéciale des travaux publics, s’est reconverti dans les assurances complémentaires après n’avoir pas réellement brillé dans l’industrie textile

(http://www.lepetitjournal.com/homep…), là où, décidément, il n’a pas laissé le souvenir d’un patron social (http://www.fakirpresse.info/article…). L’objectif des assureurs privés est bien, à court terme, de tenir les rênes et d’être

les seuls profiteurs de tout le système de protection sociale en vendant des assurances individuelles ou de systèmes de couvertures d’entreprises.

 

Partons d’un exemple concret. Vous avez 60 ans moins un jour et vous êtes frappé par un AVC léger avec une guérison quelques semaines plus tard. Vous serez pris en charge par la Sécu. Vous avez 60 ans et un jour et vous êtes

frappé par un AVC très grave, avec coma quasi total pendant des semaines, puis un handicap lourd à vie. Selon les propositions sarkozyennes, vous entrerez alors dans le cadre de la dépendance, donc des assurances

privées. Votre famille devra vraisemblablement subvenir à vos besoins. Si elle ne le peut pas, vos enfants seront touchés indirectement : vous n’aurez en effet d’autre solution que de puiser dans votre patrimoine, donc de leur héritage.

 

[Lire la suite sur : legrandsoir.info/]

Publié dans POLITIQUE, Politique nationale, SANTE | Pas de Commentaires »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 novembre 2010

Source : Humour et Politique  dans Humour img_logo_new3 novembre 2010

URL de cette brève :http://www.legrandsoir.info/+la-symbolique-du-balai+.html

la symbolique du balai !

 

La symbolique du balai ! ( pour virer Sarko , ses Députés Sénateurs et autres Godillots ).

Dans nos manifs locales ….. le 6 nov….. dans une possible grève générale de la consommation le samedi 13 nov

du-balai-

JPEG - 40.6 ko

Balai à nos fenêtres, sur nos balcons – balai sur nos voitures dépassant de la vitre d’une portière ou sur la galerie – balai pendu par une corde devant certaines mairies, certaines permanences de députés – balais dans la manif du 6 nov – balai inondant les boites courriels des casseurs sociaux -

balai interrogatif : un seul posera peu question ….mais des milliers vus par des milliers de citoyens pousseront certains à se demander pourquoi …et la sauce prendra !….

Ce balai ne nous empêche pas de penser qu’il doit être aussi un outil de résistance QUI BLOQUE !

Ce balai est ENFIN un symbole politique (et pas seulement syndical )

On n’est plus Là pour négocier MAIS POUR commencer à balayer …à VIRER !

Si nos grosses manifs « solidaires » risquent de s’estomper , nos résistances « autrement  » inventent d’autres formes pour permettre à plus de citoyens de s’impliquer ( pour l’instant bien des concernés n’ont toujours pas franchi le PAS de la Révolte en ACTE ! )

Les peuples en colère de l’Amérique latine sortent les casseroles !……sortons nos balais !

Pierre NICOLAS – Jacques BONNET – Michel JONATHAN – Chantal WENDER- Michel AUBERGER – Isa BIGNET- Florence BELICARD – Veronique PERRIOT

Retraites Dorées

retraite_doree_01-dd200 dans POLITIQUE

Voir également

 

Publié dans Humour, POLITIQUE | 1 Commentaire »

12
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy