• Accueil
  • > Recherche : humour mai 2013

Résultats de votre recherche

Travail du dimanche : les salariés doivent être volontaires

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 août 2015

humanite.fr/rubriques/au-travail

 

Les salariés doivent être volontaires

 

humour16

 

  Sauf dans les commerces alimentaires de détail jusqu’à 13 heures

  et les entreprises et commerces bénéficiant d’une dérogation

  permanente au repos dominical (liste article R3132-5 du code

  du travail), les salariés ne sont pas obligés de travailler le dimanche.

  En pratique ce n’est pas évident mais c’est la loi

  (article L3132-25-4 du code du travail) !

  Travailler le dimanche se fait donc sur la base du volontariat

  qui se concrétise par un accord écrit (avenant au contrat du travail).

 

En effet, il s’agit d’une modification du contrat de travail qui ne peut se faire qu’avec l’accord du salarié

selon la Cour de cassation sociale (arrêt n° 12-12 953 du 5 juin 2013).

Ce qui signifie que tout salarié qui refuse de travailler le dimanche ne peut être ni sanctionné, ni licencié ni discriminé.

De même, il est discriminatoire de refuser d’embaucher une personne qui ne tient pas à travailler le dimanche.

Par ailleurs, à défaut d’accord collectif, tout salarié peut revenir sur sa décision de travailler le dimanche

(cas des entreprises bénéficiant d’une autorisation préfectorale) et conserve le droit de refuser de travailler

3 dimanches par an, de son choix, en prévenant un mois à l’avance son employeur (cas des entreprises situées

en ZTI, ZT, ZC et les gares concernées).

Quant à la rémunération, ce n’est pas systématique. Dans certains cas (dimanche du maire) elle est majorée

par la loi, dans d’autres cas (ZTI, ZT, ZC, gares) sa majoration va dépendre d’accords collectifs,

à défaut des patrons mais elle n’est pas imposée par la loi comme promis ! Et dans d’autres cas encore (commerces

de moins de 400 m2 en ZTI, ZT et ZC en pleine expansion, entreprises ayant obtenues des dérogations permanentes

(article R3132-5 du code du travail), la majoration n’est pas obligatoire. 

Extrait de l’article de l’Humanité (lien ci-dessous)

Dans l’intérêt du salarié, le repos hebdomadaire est donné le dimanche… sauf dans les cas 

recensés par l’Huma suite à la publication de la loi Macron.

Publié dans droit du travail, France, l'Humanité, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Le patron des patrons ne connaît pas la crise

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 mai 2014

 

Le patron des patrons ne connaît pas la crise

 

Maud Vergnol – 7 mai 2014

 

Apostrophe. Pierre Gattaz ose tout, c’est même à ça qu’on le reconnait.

Le Canard enchaîné révélait mardi que le patron du MEDEF a perçu, en tant

que directeur général de l’entreprise Radiall, une rémunération en hausse

de 29 % en 2013.

Soit la modique somme de 420 000 euros. Ce qui ne l’a pas empêché, toute honte bue, de lancer la veille,

en tant que représentant du patronat, un appel à « la modération salariale » et à l’exemplarité. Furieux

des révélations du journal satirique, il a donc pris la plume pour se justifier sur son blog.  « Quand on crée

de la richesse, on la distribue » ose écrire le chef du patronat. Drôle de lecture marxiste, quand on sait

que sur la même période, les salaires de ses employés n’ont augmenté que de 3,3% alors que

les dividendes octroyés aux actionnaires ont grimpé de 76%.

« Il y a un moment où chacun doit être responsable : on ne peut pas demander la baisse du smic, voire

sa suppression, et en même temps considérer qu’il n’y a pas de salaire maximal » a réagi hier François

Hollande, lors de son entretien sur RMC.

humour-finance

  Cette révélation a en effet de quoi inquiéter le président

  de la République, tant elle démontre par ailleurs l’inanité

  du « pacte de responsabilité », le cadeau à 30 milliards d’euros,

  censé créer de l’emploi. Car l’activité du groupe Radiall,

  dont le chiffre d’affaires a bondi de 27% en quatre ans, aurait dû

  générer ce que Pierre Gattaz qualifie de « terrain favorable

  à l’embauche ». Or, comme le démontre Le Canard enchaîné,

  sur la même période, non seulement l’effectif du groupe a

  diminué, mais il a enregistré un bond dans les recours

  à l’intérim.

Pourtant, le patron du Medef l’assure : « oui, grâce au pacte de responsabilité, nous créerons 1 million d’emplois

net d’ici à 2020 ». Si Pierre Gattaz le dit… 

 

Humour : Pierre Gattaz demande aux pauvres de bien vouloir souffrir avec un peu plus de dignité

Publié dans ECONOMIE, France, Liberalisme, SOCIAL | Pas de Commentaires »

L’Édito de l’Humanité : « Crise morale »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 novembre 2013

 

« Crise morale », l’éditorial de Maurice Ulrich

 

taubira

Minute est un torchon. Ce n’est pas une découverte.

Sa une de cette semaine est ignoble :

« Maligne comme un singe, Taubira retrouve la banane ».

Le gouvernement a engagé une démarche judiciaire

contre l’hebdomadaire d’extrême droite et il a bien fait.

 

On avait eu le sentiment, lorsque les injures racistes contre la garde des Sceaux ont franchi un cap,

il y a quelques semaines, qu’il n’était pas très réactif. Il l’est pour le coup, tant mieux.

Au-delà de la ministre, de la personne à qui va toute notre fraternité, ces injures qui nous ramènent

à la barbarie, à la France du fouet, de la canonnière et des colonies, sont notre affaire à tous. C’est la République

qui est insultée. La une de Minute est un crachat au fronton de nos mairies, tel que c’est, depuis hier,

le bal des faux-culs. Ainsi, le FN aurait trouvé cette une « inadmissible, extrêmement choquante ». Ben voyons,

le FN n’a jamais été raciste. C’est un malentendu si Jean-Marie Le Pen, par exemple, comparaissait mardi, justement,

devant le tribunal correctionnel de Paris pour « injures raciales et provocation à la haine et à la discrimination »

à la suite de propos sur les Roms qui, comme les oiseaux, « voleraient naturellement ». Pour son avocat,

« c’est un jeu de mots, c’est de l’humour ». Il a tant fait de blagues !… Parions que Minute aussi plaidera l’humour.

Jean-François Copé a indiqué qu’il soutenait la démarche judiciaire du gouvernement, jugeant

cette une « profondément scandaleuse ». Mais qui, sinon Jean-François Copé, déclarait, le 23 mai 2012 :

« Quand on vote FN, c’est la gauche qui passe et on a Taubira » ?

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans France, l'Humanité, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

« La violence des riches atteint les gens au plus profond de leur esprit et de leur corps »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 novembre 2013

 

LUTTE DES CLASSES

Monique Pinçon-Charlot : « La violence des riches atteint les gens

au plus profond de leur esprit et de leur corps »

 

Qui sont les riches aujourd’hui ? Quel impact ont-ils sur la société française ? Pour la sociologue Monique Pinçon-Charlot, les riches font subir au reste de la société une violence inouïe. Une violence banalisée grâce à un renversement du langage : les riches seraient des victimes, menacées par l’avidité du peuple. Elle dénonce un processus de déshumanisation, une logique de prédation, une caste qui casse le reste de la société. Et invite à organiser une « vigilance oligarchique » : montrer aux puissants que leur pouvoir n’est pas éternel.

Basta ! : Qu’est-ce qu’un riche, en France, aujourd’hui ?

Monique Pinçon-Charlot [1] : Près de 10 millions de Français vivent aujourd’hui en-dessous du seuil de pauvreté. Celui-ci est défini très précisément. Mais il n’existe pas de « seuil de richesse ». C’est très relatif, chacun peut trouver que son voisin est riche. Et pour être dans les 10 % les plus riches en France, il suffit que dans un couple chacun gagne 3000 euros.

Nous nous sommes intéressés aux plus riches parmi les riches. Sociologiquement, le terme « riche » est un amalgame. Il mélange des milieux très différents, et regroupe ceux qui sont au top de tous les univers économiques et sociaux : grands patrons, financiers, hommes politiques, propriétaires de journaux, gens de lettres… Mais nous utilisons délibérément ce terme. Car malgré son hétérogénéité, ces « riches » sont une « classe », mobilisée pour la défense de ses intérêts. Et nous voulons aujourd’hui contribuer à créer une contre-offensive dans cette guerre des classes que mènent les riches et qu’ils veulent gagner.

Pourquoi est-il si difficile de définir cette classe ?

La richesse est multidimensionnelle. Bourdieu parlait très justement de capital – capital économique, culturel, symbolique –, c’est ce qui donne du pouvoir sur les autres. A côté de la richesse économique, il y a la richesse culturelle : c’est le monde des musées, des ventes aux enchères, des collectionneurs, des premières d’opéra… Jean-Jacques Aillagon, président du comité des Arts décoratifs, vient d’être remplacé par un associé-gérant de la banque Lazard. Dans l’association des amis de l’Opéra, on retrouve Maryvonne Pinault (épouse de François Pinault, 6ème fortune de France), Ernest-Antoine Seillière (ancien président du Medef, 37ème fortune de France avec sa famille) [2]…

[Lire la suite sur Basta ! ]

 

A lire :

« La violence des riches atteint les gens  au plus profond de leur esprit et de leur corps » dans ECONOMIE pincon1-205x300

La violence des riches,

Chronique d’une immense casse sociale,

Éditions Zones / La découverte, 2013, 256 pages, 17 euros.

 

Les éditions Zones permettent de lire l’intégralité des ouvrages en ligne,

ou de les acheter si on veut soutenir ou ne pas se tuer les yeux.

C’est ici (lien).

 

 

 

captureriche-223x300 monique pinçon-charlot dans POLITIQUE

Le Mot de l’éditeur : Riche, pourquoi pas toi ?

 

Être riche, c’est avoir de l’argent, pardi ! Pourtant, après avoir gagné au loto,

Philippe Brocolis s’aperçoit que ce n’est pas si simple à définir, la richesse.

Avec l’aide des sociologues Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot,

la famille part à la conquête d’un monde qui lui est totalement étranger…

la bourgeoisie.

D’après les écrits de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, Marion Montaigne

mène avec un humour corrosif une enquête fiction humoristique sur l’argent,

la reproduction des élites, la violence symbolique.

Publié dans ECONOMIE, POLITIQUE, SOCIETE | Pas de Commentaires »

-Z-, un « cyber-dissident qui lutte par l’image et le texte »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 octobre 2013

 

-Z-, un « cyber-dissident qui lutte par l’image et le texte »

 

-Z-, un capture d’écran

À l’occasion de la sortie de son dernier livre

Kalb ben kalb, illustré par la caricaturiste, -Z-,

Taoufik Ben Brik nous dresse le portait

de ce Tunisien qui, depuis 2007, dénonce

le muselage de son pays.

 

-Z-, une mystérieuse lettre derrière laquelle s’est exprimé l’un des meilleurs talents de l’opposition

tunisienne, un cyber dissident luttant par l’image et le texte.

Avant la révolution, trois ans durant, il alimentera son blog « DEBATunisie » de dessins et de caricatures,

mêlant humour et colère, au gré de l’actualité de Ben Ali et de ses courtisans, les hommes « mauves ».

Très tôt, -Z- a cru en une issue fatale. En 2009, il prête un cauchemar à Ben Ali où celui ci emprunte le chemin

de l’exil en direction du désert… Dès décembre 2010, sur le bureau du Président, s’inscrit le mot magique,

sésame de la Révolution : « Dégage ! ». Le 8 janvier 2011, à l’heure où la Tunisie ne pouvait espérer une fin

aussi rapide, -Z- dépose un Ben Ali prêt à fuir le pays à bord d’un avion. Sur les marches, on reconnaît Leïla

(épouse du dictateur) et la cassette d’or du 26 26 (caisse de solidarité destinée au petit

 peuple)…  -Z- fête enfin la chute de Ben Ali mais la révolution continue.

Il persiste et croque aussitôt les revenants et les nouvelles têtes sur son blog : http://www.debatunisie.com/

Taoufik Ben Brik

Voir les dessins de Z sur le poleweb de l’Humanité

Z sur arte

 

Publié dans Culture, Peinture - Graphisme, Tunisie | Pas de Commentaires »

Réforme des retraites : Les sénateurs communistes mènent la bataille contre le texte

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 octobre 2013

 

RETRAITES

Au Sénat, la réforme des retraites aura du mal à trouver du soutien

Réforme des retraites : Les sénateurs communistes mènent la bataille contre le texte dans France humour8-300x246

 

Jour J pour les sénateurs, qui débutent aujourd’hui les débats

sur la réforme des retraites. Après son rejet en commission

mercredi dernier, le texte pourrait être complètement rejeté

par le Sénat, où le PS n’est pas majoritaire.

 

 

Alors que le palais du Luxembourg entame aujourd’hui les discussions sur la réforme des retraites,

la partie s’annonce déjà difficile pour la majorité. Ce texte avait été voté avec difficulté à l’Assemblée le 15 octobre,

la commission des Affaires sociales du Sénat en a rajouté une couche mercredi en le rejetant. Ses membres n’ont

approuvé que quatre articles sur cinquante-deux. Résultat : les représentants des groupes PS, CRC (communiste,

républicain et citoyen) et Verts ont préféré voter contre le projet. Les radicaux de gauche, eux, se sont abstenus.

Le groupe CRC relève un détail significatif : parmi les articles maintenus figurait l’allongement de la durée

de cotisations, sur lequel « PS et UMP s’accordent ». Groupes écologiste et communiste se sont également

opposés à l’article 4, qui reporte la revalorisation des pensions à six mois. Article voté en seconde délibération

à l’Assemblée.

L’article 6, concernant la pénibilité, a été conservé à l’unanimité. Et sur le projet désossé, seule la droite s’est

prononcée pour. Côté PS, la tactique s’est résumée à voter contre le texte du gouvernement pour éviter

de perdre du temps sur la restitution des articles supprimés par voie d’amendements…

C’est donc, jusqu’au 5 novembre, la version du projet de réforme adopté par les députés que le Sénat examinera

en séance en première lecture. Pas de surprise attendue cependant. Car si à l’Assemblée les socialistes ont

été les seuls à voter le texte, le faisant passer de justesse avec 270 voix pour, sans celles de dix-sept députés

de l’aile gauche du PS qui se sont abstenus, au Sénat, c’est une autre paire de manches, le PS n’y étant pas

majoritaire. Pour faire passer ce texte, les socialistes ont besoin des sénateurs des groupes du rassemblement

démocratique et social européen (à majorité radicaux), écologiste et ­communiste (CRC).

L’UMP a déjà annoncé voter contre, comme à l’Assemblée. Idem pour les ­communistes. « Le gouvernement

s’entête à faire peser l’essentiel du coût de sa réforme sur les salariés en allongeant la durée de cotisations.

Nous leur proposerons pour notre part de taxer les revenus financiers et la spéculation », avance le sénateur

PCF du Nord-Pas-de-Calais, Dominique Watrin. Les Verts, eux, hésitent encore à suivre cette voie ou à s’abstenir.


[Lire la suite sur humanite.fr]

captureretraites1-300x170 dominique watrin dans POLITIQUE

Publié dans France, POLITIQUE, RETRAITES, Senat | Pas de Commentaires »

Retraites : les principales régressions sociales dans le projet de loi

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 septembre 2013

 

Retraites :

les principales régressions sociales dans le projet de loi

 

En 2010, les députés socialistes avaient fustigé la réforme des retraites qui allongeait déjà la durée de cotisation

Retraites : les principales régressions sociales dans le projet de loi dans Austerite retraitesps2010

Le gouvernement a transmis ce jeudi au Conseil

d’État son « projet de loi garantissant l’avenir

et la justice du système des retraites ».

L’intitulé pompeux du projet de loi peine à

masquer les vrais reculs sociaux.

Le point sur le texte.

 

 

Le projet de loi a beau réaffirmé dans son l’article 1 le « choix de la retraite par répartition au cœur

du pacte social qui unit les générations (…) Tout retraité a droit à une pension en rapport avec les revenus

qu’il a tirés de son activité ».

Les articles suivants atténuent le propos. Le texte qui sera examiné en Conseil des ministres entérine :

 

humour8 financement des retraites dans ECONOMIE

  • l’allongement de la durée de cotisation à partir de la génération

née en 1958 qui devra cotiser 167 trimestres pour obtenir une retraite

à taux plein pour atteindre progressivement 172 trimestres

(43 ans, génération née en 1973).

 

  • la hausse des cotisations acquittées par les salariés. Elle ne figure

pas dans le projet mais sera intégrée dans le projet de financement

de la sécurité sociale pour 2014. Les entreprises seront aussi mises

à contribution. Mais Pierre Moscovici leur a déjà promis, la semaine dernière à l’université d’été

du Medef que les relèvement des cotisations patronales pour abonder le régime général des retraites

et pour financer la contribution pénibilité, ce nouveau dispositif mis en place dès 2015, serait compensé

intégralement. Ce qui fait qu’au final, l’effort de financement ne sera supporté que par les salariés.

 

  • L’imposition des majorations de 10% des pensions pour les retraités ayant élevé trois enfants

ou plus (projet de budget). Les retraités sont eux-aussi mis à contribution.

 

  • Le report de six mois de la revalorisation annuelle des pensions de retraite, du 1er avril

au 1er octobre, sauf pour le minimum vieillesse. Un tour de passe-passe qui permet de faire des économies

sur les pensions des retraités.

 

Le projet de loi entérine les quelques mesures présentées par le gouvernement comme

des avancées sociales pour les Français. A savoir :

 

  • la création d’un compte personnel de prévention de la pénibilité en cas d’exposition effective

à un ou plusieurs facteurs de risques professionnels. Les points acquis pourront être utilisés

pour la formation, pour un départ anticipé à la retraite (au maximum deux ans avant l’âge légal de 62 ans),

ou pour un complément de revenu en cas de réduction du temps de travail.

  • l’aide à l’acquisition de trimestres pour les salariés à faible rémunération et à temps partiel.

Il faudra cotiser 150 heures au Smic au lieu de 200 actuellement pour valider un trimestre

  • la validation des trimestres d’apprentissage et possibilité de racheter jusqu’à 12 trimestres,

dont 4 à tarif préférentiel pour les jeunes entrant dans la vie active.

  • la mise en place progressive, d’ici à 2017, pour les exploitants agricoles de la garantie

d’une pension égale à 75% du Smic

  • la simplification de l’accès des assurés à l’information sur leurs droits. Un service en ligne

donnera accès à tout moment à un assuré à son relevé actualisé.

Un comité de surveillance des retraites, de cinq membres désignés pour 5 ans, sera créé. Il rendra

chaque année à la mi-juillet un rapport au gouvernement et au parlement dans lequel figureront

des recommandations. Elles pourront porter sur l’évolution de la durée d’assurance vieillesse

ou sur le niveau du taux de cotisation d’assurance vieillesse, de base et complémentaire dans la limite

de bornes fixées par décret.


[Lire la suite sur humanite.fr]

 

retaites réforme des retraites dans POLITIQUE

« Avec ce gouvernement tel qu’il est, les choses peuvent

avancer si l’on crée les conditions, le rapport de force pour cela.

Il faut aider la gauche à avoir une politique de gauche ».

Thierry Lepaon

la-retraite-tous-ensemble retraite à 60 ans dans RETRAITES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, POLITIQUE, RETRAITES, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 septembre 2013

 

Humour et Politique dans Education nationale humour6

Vu sur Moissac au Coeur

 

Une étude de la DEPP publiée au mois de juillet 2013, confirmant un rapport de l’Inspection générale

et une enquête du SNUipp-FSU, évalue le travail des enseignants du 1er degré à plus de 44 h semaine !

Les salaires des enseignants ont été amputés de 13 % de pouvoir d’achat depuis 2000.

Publié dans Education nationale, France, Humour, POLITIQUE, SOCIETE | Pas de Commentaires »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 mai 2013

 

Paris le 26 Mai 2013 : L’extrême-droite fait son « coming out »

Humour et Politique dans Humour gud

 

URL de cette brève : http://www.legrandsoir.info/paris-le-26-mai-2013-l-extreme-droite-fait-son-coming-out.html

Publié dans Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Les sept péchés de Hollande

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 mai 2013

 

BILAN

6 mai 2012-6 mai 2013. Les sept péchés de Hollande

 

Les sept péchés de Hollande dans Education nationale hollande8

ENQUÊTE. Il y a tout juste un an, un immense espoir

de changement parcourait la société française.

Mais douze mois après l’élection du candidat socialiste

à l’Élysée, le désenchantement domine largement

quand les choix très convenus du nouveau président

contribuent à l’explosion du chômage et au mal-être social.

Difficile de retrouver dans le bilan d’un an de présidence

de François Hollande la trace de cette formidable vague

d’espoir de changement qui a porté le candidat

du Parti socialiste à l’Élysée, le 6 mai 2012.

 

 

humour1 ANI dans Emplois

Pour une avancée remarquable sur le plan sociétal, les citoyens

français ont dû enregistrer des mises en cause de leurs acquis

sociaux dans la droite ligne des logiques suivies jadis par Nicolas

Sarkozy, voire subir des reniements spectaculaires à la parole

donnée pendant la campagne électorale qui éclairent les raisons

de l’ampleur de la déception actuelle comme la plongée du chef

de l’État à un niveau d’impopularité record dans l’exercice de la fonction.

 

[Lire la suite sur humanite.fr]

Illustrations ajoutées par nous

 

Lire également :

 

Publié dans Education nationale, Emplois, F. Hollande, Mariage pour tous, POLITIQUE, Politique fiscale, Politique industrielle, RETRAITES | Pas de Commentaires »

12
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy