• Accueil
  • > Recherche : humour droit

Résultats de votre recherche

Dans l’Huma d’aujourd’hui : « L’impossible réquisition du 103, rue de Turenne »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 décembre 2012

 

Dans l’Humanité ce jeudi :

l’impossible réquisition du 103, rue de Turenne

 

Dans l'Huma d'aujourd'hui :

Vide depuis quinze ans, cette propriété de Monique Piffaut,

douzième femme la plus riche de France, échappera

aux réquisitions lancées par Cécile Duflot.

Cet immeuble, toujours inoccupé, illustre les failles de la loi

qui surprotège le droit de propriété.

Selon Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole du DAL :

« Les réquisitions doivent devenir un outil d’intervention

de l’urgence ».

 

Les réquisitions promises par la ministre 
du Logement,

Cécile Duflot, sont apparemment lancées. 
Pensez-vous

qu’elles puissent se faire rapidement ?

Jean-Baptiste Eyraud. Nous sommes un peu inquiets, 


parce qu’on voit les délais se rallonger.

On parle maintenant de mars ou avril.

Je ne comprends pas pourquoi le gouvernement a choisi d’appliquer la procédure de réquisition de 1998

au lieu de l’ordonnance de 1945. Cette dernière est beaucoup plus facile à mettre en œuvre, c’est celle

qui a été utilisée par Jacques Chirac. Elle est plus directe et limite les recours des propriétaires.

Mais le gouvernement a choisi d’utiliser la procédure de 1998, donc c’est beaucoup plus long…

Un amendement avait été présenté à l’Assemblée par André Chassaigne (pour lever les obstacles à la mise

en œuvre de la procédure de réquisition avec attributaire – NDLR), mais il a été supprimé dans la loi Duflot… 


Cela nous inquiète. C’est pour ça que, lors de notre manifestation d’avant-hier, on a remis un pied-de-biche 


à Mme Duflot comme cadeau de Noël, pour qu’elle 
trouve la bonne voie : au pied-de-biche, ça va vite !


C’est de l’humour, bien sûr.

[Lire la suite de l’entretien]

À lire également dans l’Humanité de ce jeudi 27 décembre 2012

Parlement : les réformes sociétales, c’est maintenant
Avant ses voeux, Hollande rappelé à ses résolutions
La liberté syndicale au bon vouloir des maires
Les relations d’EDF avec la Chine sous l’oeil de Bercy
Entretien avec l’avocat, Fabien Arakelian sur l’état des prisons françaises
L’école privée cible le mariage gay
Egypte : les islamistes ont-ils gagné ?
Enquête : États-Unis-Chine, la nouvelle guerre du Pacifique
Nos séries des Fêtes :
Cuisines en fêtes avec Yves Camdeborde : les poulardes de Pierre Duplantier
Ça sent le sapin par Patrick Bard : l’homme aux semelles de pneus

Publié dans l'Humanité, Logement, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 décembre 2012

 

Les droits d’auteurs sont bafoués depuis 20 siècles

 

Il avait deux papas, un pote douteux (Judas) et en plus, il ne respectait pas le copyright…

Humour et Politique dans Humour humour6

 

URL de cette brève : 

http://www.legrandsoir.info/+les-droits-d-auteurs-sont-bafoues-depuis-20-siecles+.html

Publié dans Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Enfumage : La stratégie d’Unilever a « un goût de cynisme amer »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 août 2012

 

Scandale : la presse offre un coup de pub gratuit à Unilever

 

En plein scandale Fralib, la presse française offre des articles de publicité gratuite par dizaines au groupe.

Un réel enfumage qui tente de faire passer Unilever comme une entreprise attentive aux pauvres.

La faute à une dépêche AFP ce mardi matin, vantant les mérites d’un coup de marketing d’Unilever( Knorr, Magnum, Dove,

Lipton, Axe…).

Le groupe a réussi à faire passer son idée de réduire la quantité vendue par paquet, et donc le prix, pour une mesure sociale.

Le gros de la presse s’est empressée de reprendre l’équation : « moins de quantité = moins cher » comme si c’était génial

et une avancée sociale pour les pauvres européens, de plus en plus nombreux.

Un cadeau offert à ce groupe, une semaine après l’interview hallucinante dans le Figaro, dans laquelle le PDG refuse

sur des prétextes fallacieux de céder la marque Eléphant à ses ex-employés de Gémenos, tout en se permettant de menacer l’État.

Le site du quotidien belge Le Soir avait déjà dénoncé l’entourloupe avec l’aide du Centre de Recherche et d’Information

des Organisations de Consommateurs : Pauvreté en Europe : le Crioc dénonce le «  cynisme » d’Unilever

A noter toutefois un reportage de BFM-TV qui fait fort bien son travail, à l’inverse de la majorité des autres médias.

 

http://www.dailymotion.com/video/xt3vse

sur dailymotion

Par BFMTV

Merci aux Tweets d’Humour de droite pour avoir signalé l’affaire

Lire aussi :

Source : humanite.fr  28 août 2012

Publié dans ECONOMIE, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Battre la droite… Mission pas si impossible avec le Front de Gauche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 juin 2012

 

Dans cette 6ème circonscription du Val-de-Marne (Fontenay/Vincennes/Saint-Mandé)

acquise à la droite « populaire »,

la candidate du Front de Gauche Nora Saint-Gal, relève le défi avec ténacité et courage.

Sa mission n’est donc pas si impossible.

Ce petit clip illustre avec humour une mission de premier plan…

 

http://www.dailymotion.com/video/xr4wfl

sur dailymotion.com

par Nora-Saint-Gal-2012

 

Publié dans Front de Gauche, Humour, Legislatives 2012, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Humour et Politique : Groland du 11 février 2012

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 février 2012

 

La candidate de l’extrême droite grolandaise à la chasse aux signatures

Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=FSJBwLzFyNg

Voir l’émission du 11 février 2012

Publié dans Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Humour et politique : « La Taupe »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 janvier 2012

Vu sur : Humour et politique : 13 janvier 2012

publié par Crapo
La Taupe
PELTIER_LA_TAUPE_DOZONE_PARODY-225x300 dans Humour

Plus fort que Éric Besson ? Guillaume Peltier fait les joies de l’UMP.

Le petit renouveau du dynamisme nauséeux de Sarkozy,

fondateur en 1994 de l’association « Bistrots du cœur » qui distribue

des soupes célèbres populaires aux SDF à condition que ceux-ci soient

français de souche, tourne le dos au FHaine pour rejoindre le clan

du gugusse afin de ratisser le plus large possible du côté

de l’extrême droite en vue des pestilentielles 2012.

 

Auteur : Do-Zone Parody - Source : Do-Zone Parody

Publié dans F-Haine, Humour, POLITIQUE, Presidentielle 2012, UMP | Pas de Commentaires »

Bologne : « La peste verte se répand dans la ville… »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 mai 2011

Source : Célestissima, le regard de Céleste28 avril 2011

Auteur : Céleste

URL de l’article : http://www.celestissima.org/bologne-du-rouge-au-vert/#comment-8809 -

Bologne du rouge au vert

 

La peste verte se répand dans la ville. Verte, comme les drapeaux de la Lega.

La cité rouge, orgueil de l’Emilie Romagne, la ville de des « dottore », de la bonne chère et des parcs où l’on dansait le mambo, se

dégrade et se referme sur elle-même.

Il y a  un an le maire PD (parti démocrate), quittait piteusement un siège depuis peu gagné. Une histoire de sexe, de pouvoir et d’argent,

d’une banalité à pleurer. L’élu avait utilisé les fonds public pour financer weekends et voyages luxueux avec sa maîtresse, une blonde

botoxée qui, a peine abandonnée, avait couru s’épancher dans les médias.

Autant dire que la crédibilité du PD local a pris un mauvais coup. Sur le plan national on ne peut pas non plus dire que ce soit une période

faste, la gauche molle italienne patine, hoquette, tergiverse et ne séduit plus.

Après avoir été, pendant un an, gérée par une administratrice nommée par l’état (comme un vulgaire village maffieux sicilien), la ville se

prépare pour de nouvelles élections municipales.

Ces dernières années, le berlusconisme a produit à Bologne les même dégâts que dans le reste de l’Italie. Chômage des jeunes

(particulièrement les diplômés), loyers exagérément élevés, coût de la vie en constante progression, consumérisme effréné, alcoolisme 

des adolescents…. La liste est longue.

Les étudiants, jadis force vive de la ville, se sont éloignés du militantisme politique de gauche. Ils l’ont remplacé par une consciencieuse

consommation de bière, de vêtements de marque et de soirées festives.

Alors la Lega, escortée de Forza Nuova (parti ouvertement néo-fasciste), a investi les rues, les places, les locaux, les universités, les esprits

chagrins et xénophobes.

Même si la coalition de gauche, portée par Virgilio Merola devrait remporter la mairie, l’extrême droite est devenue incontournable.

Sa campagne est lancée et ses armes particulièrement abjectes.

Ci-dessous deux affiches, la première vient de la Lega Lombardie, la deuxième, modifiée, a été placardée à Bologne.

Bologne :

 

lega-ultimo-bologna dans Racisme - Xenophobie

 

 

 Face de citron, romanichelle en jupon et son rejeton, bamboula et émule de Ben Laden, voilà comment sont représentés les immigrés

(Manque la pétasse ukrainienne, a écrit, d’un trait d’humour acide, un participant d’un forum de gauche- la « badante » venue de l’Est

pour torcher les fesses du nonno!).  Des étrangers menaçants, alors que dans les faits ils sont extrêmement utiles à une économie

chancelante. Mais qu’importe la vérité !

Le pape appelle à l’accueil des étrangers mais dans l’ombre des potentats catholiques soutiennent la Lega. La mafia progresse. Le Président

du Conseil, vieil ogre pervers symbolise la triste décadence d’un pays d’artistes,de voyageurs, de philosophes.

Mauvaise passe pour l’Italie mais rien n’est immuable tant qu’écrivent les poètes :

« S’il naissait aujourd’hui, il serait sur un bateau d’immigrés, jeté en mer avec sa mère en vue des côtes des Pouilles ou de la Calabre.

Peut-être continue-t-il à naître ainsi, sans survivre et le 25 décembre n’est-il seulement que le plus célèbre de ses anniversaires . »

Erri de Luca

logo-creative-commons

 

 

Publié dans Italie, Racisme - Xenophobie | Pas de Commentaires »

ZAPA : centre ville pour les riches, banlieue pour les pauvres

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 avril 2011

Source : Les divagations NRV de cui cui fit l’oiseau - 9 avril 2011

 

Viva ZAPA : tata NKM nous sort son écologie bourgeoise. Rire de hyène.

 

 Avertissement : lors de ce billet j’ai beaucoup donné dans le cynisme, l’humour noir

et même l’abjection. Et pourtant…

 

Vous avez raison, je n’ai pas résisté à l’appel enivrant du titre clinquant et faussement spirituel ! 

 

ZAPA : centre ville pour les riches, banlieue pour les pauvres dans Environnement Zappa4

Bon. La France va expérimenter à partir de 2012 dans 8 agglomérations,

la création de zones d’actions prioritaires pour l’air (ZAPA).

Des sortes de réserves zoologiques pour les privilégiés qui respireront de

l’oxygène pur. Enfin presque. Oui Madame. Il y aura toutefois des contraintes.


Vous habitez Paris, vous avez un revenu modeste, vous possédez une vieille

voiture de plus de 10 ans ?


Ça va pas pouvoir le faire, chère Madame :

il nous faut absolument protéger les bronches de la France bobo parisienne.

C’est la priorité de l’écologie de droite Hulot-NKM-compatible :

nous, on veut des citadins riches en bonne santé, qui respirent sain,

mangent bio et dorment environnemental, merde !


Faudra vous acheter une voiture neuve, M’dame et si vous pouviez en acquérir

une électrique, ce serait encore mieux !


Vous n’en avez pas les moyens ? Évidemment, il vous reste une solution : la banlieue. Ces cons de pauvres n’ont pas besoin de respirer sainement, 

eux, déjà qu’en achetant leur nourriture chez Lidl, Leader Price ou Aldi, ils martyrisent leurs systèmes digestifs…

Nous écolo-compatibles apolitiques de droite ou de gauche molle, on a trouvé des parcs-mouroirs parfaits pour nos pauvres : la banlieue. 

[Lire la suite sur : cuicuifitloiseau.blogspot.com/]

Publié dans Environnement, Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

La dépendance : analyse de Bernard Gensane

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 février 2011

Source :  Le Grand Soir – 13 février 2011

URL de cet article : http://www.legrandsoir.info/La-dependance-selon-Sarkozy-payer-pour-vieillir.html

 

La dépendance selon Sarkozy : payer pour vieillir

 

La dépendance : analyse de Bernard Gensane dans POLITIQUE arton12757-07bc6

Bernard GENSANE

illustration : extrait d’une affiche de Greenpeace pour la conférence sur le climat à Copenhague en 2009

Récemment, le kleiner Mann a commis une bourde dont il est coutumier : il a situé l’Alsace en Allemagne. Depuis la féroce occupation de cette belle province par les nazis, les Alsaciens adorent

ce genre d’erreur. Le kleiner Mann s’est rétabli en mettant les rieurs obligés (dans les deux sens du terme) de son côté : « Vous comprenez pourquoi je suis tellement attaché à résoudre le problème

de la dépendance. » Il n’a pas été suffisamment relevé qu’en disant cela il s’était tapoté la tempe avec l’index, signifiant que, pour lui, dépendance était synonyme de débilité, sénilité etc.

Le peuple doit toujours se méfier dès que Sarkozy ouvre la bouche. Il doit se méfier doublement quand, de surcroît, il s’essaie à l’humour gras.

 

Sarkozy et les siens, en bons relais des assureurs privés, veulent fouler aux pieds le système de couverture sociale crée en 1945 pour, à terme, offrir toute la sécurité sociale aux banques et aux assurances privées. Rappelons que,

par ordonnance, fut instituée «  une organisation de la Sécurité Sociale destinée à garantir les travailleurs et leurs familles contre les risques de toute nature susceptibles de réduire ou de supprimer leur capacité de gain, à couvrir

les charges de maternité et les charges de famille qu’ils supportent ». L’offrande faite au privé avait été tentée avant Sarkozy, en 1994, par une cinquantaine de députés, sous l’égide de de Villiers et Madelin, qui avaient déposé

un projet de loi à l’Assemblée Nationale sur la création d’une sécurité sociale privée, à la demande de Claude Bébéar, à l’époque patron du groupe Axa. Cette tentative n’avait pas eu de suite.

 

En instaurant le déremboursement partiel ou total de nombreux médicaments, de frais médicaux, de franchises, en détruisant progressivement le régime solidaire des retraites, en creusant artificiellement le trou de la Sécu, la droite

et le patronat visent à ancrer dans les esprits que la “sécurité sociale ” est un concept dépassé et qu’il convient désormais de trouver des solutions “ modernes ”, sinon nos enfants passeront leur vie à payer nos erreurs de gestion.

La “ modernité ” revenant bien sûr à s’assurer auprès d’organismes privés. Né de la Résistance, le système de 1945 impliquait que les assurés payaient selon leurs moyens et étaient soignés selon leurs besoins.

Un système “ moderne ” implique des cotisations selon les moyens et des soins en fonction de l’humeur de la bourse. Comme aux États-Unis, par exemple.

 

C’est là que nous en venons aux fausses évidences, aux fausses questions naïves de Sarkozy quant à la dépendance : « Faut-il faire un système assurantiel ? Obliger les gens à s’assurer ? Faut-il augmenter la CSG ?

Faut-il avoir recours à la succession quand les enfants n’ont pas la volonté ou pas les moyens ? » Point besoin de chercher midi à quatorze heures : pour notre kleiner Mann, un système assurantiel est nécessaire. En novembre 2010,

Fillon emboîtait le pas : «  Nous avons commencé avec la réforme des retraites, nous allons poursuivre. Nous ne pouvons pas esquiver sur cette question notre responsabilité collective. Nous lancerons une concertation nationale sur

la protection sociale qui associera tous les acteurs, les partenaires sociaux, les professionnels de santé, les mutuelles, les assurances ; les collectivités territoriales, au premiers rang d’entre elles les conseils généraux … Il s’agira en

premier lieu de déterminer les besoins réels des personnes. Il faudra ensuite sérier les pistes de financement : assurance obligatoire ou facultative, collectives ou individuelle ». Fillon décrivait alors un système à deux vitesses,

les riches pouvant globalement s’assurer, et les pauvres étant pris en charge par la solidarité sans que tous les risques soient couverts pour eux. À la question « que pensez-vous de l’éventuelle mise en place d’une assurance privée ? »

Bachelot répondit au Figaro : «  Il ne faut rien exclure, et surtout pas le recours à l’assurance privée ». Et l’ancienne employée des grands laboratoires pharmaceutiques de citer le rapport de la députée UMP Valérie Rosso-Debord

(juin 2010) : «  Nous ne sommes plus du tout dans le contexte de la création de notre système de protection sociale ».

 

Les deux propositions principales que Sarkozy et des siens vont soumettre aux “ partenaires sociaux ” sont, d’une part, de rendre obligatoire, dès l’âge de cinquante ans, la souscription d’une assurance perte d’autonomie liée

à l’âge et assurer son universalité progressive par la mutualisation des cotisations et la création d’un fonds de garantie et, d’autre part, de maintenir à titre transitoire une prise en charge publique.

 

Ce n’est pas un hasard si Guillaume, le frère du kleiner Mann, diplômé de l’École spéciale des travaux publics, s’est reconverti dans les assurances complémentaires après n’avoir pas réellement brillé dans l’industrie textile

(http://www.lepetitjournal.com/homep…), là où, décidément, il n’a pas laissé le souvenir d’un patron social (http://www.fakirpresse.info/article…). L’objectif des assureurs privés est bien, à court terme, de tenir les rênes et d’être

les seuls profiteurs de tout le système de protection sociale en vendant des assurances individuelles ou de systèmes de couvertures d’entreprises.

 

Partons d’un exemple concret. Vous avez 60 ans moins un jour et vous êtes frappé par un AVC léger avec une guérison quelques semaines plus tard. Vous serez pris en charge par la Sécu. Vous avez 60 ans et un jour et vous êtes

frappé par un AVC très grave, avec coma quasi total pendant des semaines, puis un handicap lourd à vie. Selon les propositions sarkozyennes, vous entrerez alors dans le cadre de la dépendance, donc des assurances

privées. Votre famille devra vraisemblablement subvenir à vos besoins. Si elle ne le peut pas, vos enfants seront touchés indirectement : vous n’aurez en effet d’autre solution que de puiser dans votre patrimoine, donc de leur héritage.

 

[Lire la suite sur : legrandsoir.info/]

Publié dans POLITIQUE, Politique nationale, SANTE | Pas de Commentaires »

L’Humanité : entretien avec Wolinski

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 janvier 2011

L'Humanité : entretien avec Wolinski   dans Dessin de presse logo-huma 28 janvier 2011

Rencontre – Humour 

Wolinski : « Le désir, c’est encore mieux que le plaisir ! » 

 

wolinski0.jpgDimanche soir, Arte diffuse J’étais un sale phallocrate, portrait de Georges Wolinski qui, depuis 1960, dessine la société en regardant sous la couette. Une vie de travail et de rires.

Entretien réalisé par 
Marion d’Allard

Dimanche soir, 
Arte diffuse J’étais 
un sale phallocrate, 
un documentaire 
dont vous êtes le personnage central. Comment 
ce projet est-il né ?

Georges Wolinski. Depuis près de vingt ans, j’entretiens d’excellentes relations avec Jérôme Clément (ancien directeur d’Arte – NDLR). J’ai même participé à la création de la chaîne à Strasbourg. Pendant qu’Arte faisait son « vernissage », je faisais des dessins. J’étais un sale phallocrate est un projet de Gloria Film auquel Arte s’est très vite associé. Ce n’est pas le premier film que l’on fait sur moi, je crois qu’il y en a eu trois avant celui-ci. C’est un bon film et, finalement, c’est moi qui suis le moins bien. Je me suis trouvé vieillissant et radoteur ! Mais parler, ce n’est pas mon métier.

Justement, quel est-il votre métier ?

Georges Wolinski. Mon métier, c’est de chercher des idées. J’ai passé toute ma vie à chercher des idées comme un cochon cherche des truffes. Chercher, ça évite de penser, de ressasser, d’avoir peur, c’est rassurant de chercher. Voilà mon métier. Un dessinateur de presse parle de l’actualité, des événements qui nous entourent et de la société dans laquelle nous vivons. Je suis humoriste et je parle de tout ça. Mais, attention, il ne faut pas confondre les humoristes et les caricaturistes, ce n’est pas la même chose. Un humoriste est un peu philosophe, un peu penseur, c’est un petit peu plus que de faire quelques dessins dans des journaux. Le but, c’est de faire – ce que j’ai fait à l’Humanité pendant des années – un dessin très simple dans lequel les lecteurs puissent se retrouver. Quand on regarde un dessin, d’abord on sourit, ensuite on se dit : « Tiens ? il a raison. »

Faut-il toujours être un peu insolent lorsqu’on est humoriste ?

Georges Wolinski. L’humoriste est forcément insolent. Mais il n’est pas forcément mal élevé et, surtout, il n’est jamais méchant. L’humour, ce n’est pas méchant ! C’est juste une façon de voir le monde et de ne pas croire tout ce qu’on nous raconte. Je pense en particulier aux religions. Vous savez, chaque fois que j’assiste à un sermon, je suis atterré par la bêtise des prêtres, ou plutôt, par la bêtise de ce qu’ils racontent. Certaines choses sont pour le moment inexplicables et comme c’est très difficile à admettre, les religions ont cru aider les hommes en leur mentant, en leur racontant des histoires pour pallier la peur de la mort, de l’infini, du néant… Je ne crois en rien. Mes dessins traduisent ça avec toujours le droit de rire et de faire rire de tout.

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

 

Publié dans Dessin de presse, Humour, Presse - Medias | Pas de Commentaires »

1234
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy