• Accueil
  • > Recherche : humour austérité

Résultats de votre recherche

Fête de la dette 2015

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 mai 2015

 

                       Fête de la dette, mode d’emploi

 

Capturefetedette

 

  Avec « la fête de la dette », deuxième du nom,

  l’humoriste Christophe Alévêque veut dénoncer

  l’argument fallacieux de la dette utilisé

  pour justifier les politiques d’austérité.

  Photo Patrick Nussbaum.

 

 

 

Fête de la dette, samedi 23 mai à 19 h, au « 104″, 5 Rue Curial, 75019 Paris (m° Riquet). Un événement politique

et rigolard, qui ne vise qu’à faire reculer, même d’un millimètre, la peur et la culpabilité.

« Ce soir, nous allons parler de dette publique, autrement appelée dette “ souveraine”. Pourquoi souveraine ?

Parce que nous ne l’avons pas élue. » La blague donne le ton du spectacle écrit et joué par Christophe Alévêque,

qui ouvre sa « fête de la dette », lancée en 2014.

L’année dernière, le spectacle avait réuni 1 600 personnes. L’édition 2015 est parrainée par Patrick Pelloux

et les recettes seront intégralement reversées au Secours populaire. Au programme, en plus du spectacle,

un grand bal mêlant invités musicaux (dont Yvan Le Bolloc’h) et « surprises diverses».

La fête est accompagnée de la sortie d’un livre, « On marche sur la dette». En plus de déconstruire quelques-uns

des pires clichés libéraux (non, aucun Français n’aura à rembourser 30 000 euros de dette), ce livre rappelle

quelques vérités bienvenues (la première dette a été créée bien avant la monnaie, etc.). À lire absolument.

 

Fête de la Dette 2

http://www.dailymotion.com/video/x2gffh7

Publié dans Austerite, ECONOMIE, Finance, France, Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

L’Édito de l’Humanité du 4 mai 2015 : « L’emploi, mais quel emploi ? »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 mai 2015

 

L’éditorial de Paule Masson – l’Humanité – 4 mai 2015

 

« La bataille pour l’emploi ne peut pas être porteuse de perspectives

si elle s’identifie à la destruction des droits sociaux. »

 

Capturehumourpatrons

 

  La Grande-Bretagne est devenue un pays riche

  plein de pauvres. Dans le temple du libéralisme

  européen, les conservateurs se targuent d’avoir

  remis le pays sur pied « grâce » à l’austérité.

  Le chômage est, il est vrai, à son plus bas niveau

  depuis 2008 (5,6 %). L’emploi repart, mais à quel prix ?

 

 

Là est peut-être la seule question qui vaille. Car la croissance britannique repose sur un océan de précarité.

Les contrats à zéro heure ont prospéré sur le dos de la crise. L’employeur ne craint pas d’embaucher

puisqu’il ne garantit aucun travail, aucun horaire stable au travailleur, qui n’est rémunéré qu’en fonction

des missions acceptées et à un taux nettement inférieur aux contrats classiques. Des jobs de la misère,

funeste baume sur les statistiques du chômage qui alimentent comme jamais l’exclusion sociale

alors que Londres s’enorgueillit d’être la capitale des milliardaires.

precaire

  Quand la reprise d’un travail ne permet pas de vivre

  dignement, l’objectif de l’inversion de la courbe

  du chômage devient un indicateur stérile.

  Peu de chômeurs, beaucoup de pauvres…

  La sentence nourrit aussi l’optimisme des libéraux

  en Allemagne, où le taux de sans-emploi a été ramené

sous la barre des 5 %, tandis que la pauvreté est

à son plus haut niveau depuis la réunification.

Les mini-jobs ont contribué à dévaster les garanties entourant le contrat de travail :

15 heures hebdomadaires payées 400 euros… Du sous-emploi à revendre pour ce pays érigé en « modèle »

de compétitivité en Europe.

La bataille pour l’emploi ne peut pas être porteuse de perspectives si elle s’identifie à la destruction

des droits sociaux. Outre-Rhin, les manifestations du 
1er Mai ont porté la défense du salaire minimum.

En France, même sous la pluie, les cortèges ont bruissé d’inquiétudes face à la désocialisation de l’emploi.

La piqûre de rappel est toujours fortifiante pour ceux qui résistent à l’austérité.

 

Publié dans Allemagne, Chomage, Emplois, EUROPE, Grande Bretagne, Liberalisme | Pas de Commentaires »

Affaire Findus : les dégats collatéraux du capitalisme

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 février 2013

 

Scandale

Affaire Findus : la filière viande voit rouge

Affaire Findus : les dégats collatéraux du capitalisme  dans Austerite findus-cheval

Au-delà de la question de fraude, le scandale des lasagnes

«pur bœuf» met en relief une mécanique qui remet

sur le devant de la scène un élevage français en souffrance.

De quoi le scandale « viande de ­cheval » est-il le nom ?­

Depuis ce week-end quand elle a explosé, l’affaire Findus met

en relief les failles d’un système agroalimentaire qui, à force de

galoper après la rentabilité, finit par s’emballer.

Opacité, éloignement, financiarisation… au-delà

de la seule affaire de fraude, les réactions qu’elle suscite mettent

en cause une mécanique qui, outre d’alimenter les doutes du consommateur quant à ce qu’on lui fait avaler,

place de nouveau sur la sellette un élevage français en souffrance, quoique performant. C’est que celui-ci

se porte bien mais va mal, rappelle Jean-Pierre Fleury, secrétaire général de la Fédération nationale bovine

(FNB), syndicat d’éleveurs affilié à la FNSEA. « La filière bovine française représente 30 % du cheptel

de viande européen. Nous sommes à la fois le premier exportateur et le premier producteur de l’Union. »

Et pourtant, les éleveurs sont malheureux, poursuit-il. « On a cru trop longtemps qu’ils étaient taillables

et corvéables à merci », reprend-il. Mais à force de tirer sur la corde, « l’amour du métier n’y est plus ».

En cause : la forte précarité qui frappe la filière, d’abord, quand le revenu des éleveurs compte au rang

des plus bas du secteur agricole – 15 000 euros annuels en moyenne et hors impôts. Les exigences sanitaires

et qualitatives, ensuite, sans cesse croissantes depuis les années « vache folle ». Traçabilité, identification

de l’animal, abandon des hormones à bétails, réduction de l’usage des antibiotiques… « Les contraintes n’ont

cessé de se multiplier », rappelle Jean Mouzat, éleveur en Corrèze et président du Mouvement de défense

des exploitants familiaux (Modef). « C’est une très bonne chose, précise-t-il. Mais tout cela a un coût,

que ne sont pas prêts à payer les industriels. »

Le trait commun avec l’affaire Findus ? La course à la rentabilité, estiment, en substance, les représentants

agricoles. « On a fini par laisser croire qu’un système où la viande serait achetée aux éleveurs à plus de

3 euros le kilo est impossible », reprend Jean-Pierre Fleury. Un contexte dans lequel la viande française,

bardée de toutes ses garanties, s’avère bien moins avantageuse que celle élevée dans d’autres régions

du monde, potentiellement moins exigeantes sur les normes sanitaires.

« Aujourd’hui, ce sont des financiers, des traders, qui décident du marché de la viande.

Il échappe totalement aux producteurs », reprend Jean ­Mouzat. « Pendant que nous jouons le jeu

de la qualité, eux sont prêts à la sacrifier au plus bas coût. »

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Analyse

Scandale des lasagnes au cheval : « Faux et usage de faux ! »

par Patrick Le Hyaric

 

capturefindus agroalimentaire dans CONSO

Voilà plus de seize ans, depuis la grave

crise dite de la « vache folle »,

que les consommateurs sont contraints

de douter de leur alimentation.

Depuis, il y a eu, en 2002, l’importation

par une chaîne de restauration rapide

de viande britannique malgré l’embargo

lié précisément à la vache folle.

Puis, en 2011, une alerte aux steaks

contaminés qui avaient produit l’intoxication alimentaire de sept enfants.

Loin d’avoir tiré les leçons de ces risques sanitaires et alimentaires, on découvre aujourd’hui, stupéfaits,

qu’une machinerie couvrant plusieurs pays européens introduit non seulement de la viande de cheval

à la place du bœuf dans des plats cuisinés, mais que cette viande, partant de Roumanie, fait le tour

de l’Union européenne, passant de main en main, d’acheteurs en traders, de transformateurs en

transporteurs, jusqu’à des plates-formes de distribution pour arriver aux supermarchés, empaquetée

dans de jolies boîtes beaucoup plus appétissantes que leur contenu, dont on nous vante chaque soir,

sur les écrans de télévision, les multiples qualités. Dans ces longs dédales à travers le continent,

chacun prend évidemment sa petite commission au passage !

 

humour-34 Findus dans ECONOMIE

Cette tromperie organisée n’est pas qu’une dérive de la chaîne

de la viande. C’est un système organisé qui fonctionne contre

les consommateurs et nos propres producteurs agricoles qui,

eux, sont soumis à de multiples tracasseries et paperasseries

prétendument au nom de la qualité sanitaire ou environnementale.

Quelle blague ! Quelle imposture ! Que valent ces larmichettes

déversées dans les journaux et les studios audiovisuels

quand on sait que ce sont précisément les ­politiques d’austérité

dans chaque État qui réduisent le nombre de contrôleurs,

de douaniers et de vétérinaires ? Et que dire de l’importation de

viande d’Amérique, traitée avec des médicaments interdits ici et des cultures OGM qui servent à alimenter

le bétail, sans que ­personne n’y trouve rien à ­redire. Oui, quelle imposture !

[Lire la suite]

Lire également :

Publié dans Austerite, CONSO, ECONOMIE, EUROPE, POLITIQUE, SOCIAL, SOCIETE | Pas de Commentaires »

EG181, de Libres échanges aux Rencontres internationales du dessin de presse

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 décembre 2012

 

EG181, de Libres échanges aux Rencontres internationales du dessin de presse dans BD eg181_m

Nous ne sommes pas peu fiers d’apprendre que EG181, alias Stéphane Paris,

dessinateur dans l’Humanité pour Libres échanges, participera en 2013

au Ridep (Rencontres internationales du dessin de presse) à Carquefou,

en Loire-Atlantique, au nord-est de Nantes, avec d’autres dessinateurs

d’autres pays (Canada, Grèce, Chine, Suisse, Mexique, Espagne, Inde,

Maroc, Argentine, etc.)

Pour fêter ça, Clément Jany, quatorze ans, collégien à Louvres (95), lui aussi

participant de Libres échanges, a pris la plume dans l’Humanité de ce jeudi,

pour croquer son collègue dessinateur. Nous reprenons son texte.

 

Un sacré numéro ce EG181

humour7 Libres échanges dans Dessin de presse

On aime particulièrement le dessin d’EG181 où l’on voit

le serpent du Livre de la jungle tenant un marteau

avec marqué « austérité » ou alors ­celui où l’on voit

un actionnaire face à un groupe de personnes le poing levé.

 

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

 

eg1810 dans l'Humanité

A consulter :

   Le blog de EG181


 

Publié dans BD, Dessin de presse, l'Humanité | Pas de Commentaires »

Humour et politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 janvier 2012

 

Marine et Nicolas Dalton

Dans cette campagne pour la présidentielle, on retrouve les quatre Daltons de l’austérité.

Humour et politique dans Front de Gauche Dalton-foto-597x250-300x125
Zoom sur les aventures de Marine et Nicolas Dalton.

 

 

http://www.dailymotion.com/video/xnuueh

Par PlaceauPeuple – 20 janvier 2012

 

Publié dans Front de Gauche, Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Jeudi soir, le candidat du Front de Gauche à l’élection a battu des records tant en terme d’audimat que de propositions formulées.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 janvier 2012

D’après  Jeudi soir, le candidat du Front de Gauche à l’élection a battu des records tant en terme d’audimat que de propositions formulées.   humanitefr le 13 Janvier 2012

 

melenchon-300x150

Plus de 3,3 millions de téléspectateurs

ont suivi Jean-Luc Mélenchon sur France 2

 

 

 


Carton plein pour le candidat du Front de gauche, invité jeudi soir de l’émission politique des Paroles et des actes sur France 2, où il a été suivi par plus de 3,3 millions de téléspectateurs soit 13,3 % de part d’audience.

La prestation de Jean-Luc Mélenchon sur France 2, hier soir, a été appréciée par les Français. En témoigne son excellent score enregistré sur la télévision publique, il devance largement le candidat du Modem, François Bayrou (plus de 800 000 téléspectateurs) et réalise une audience comparable à celle de Marine Le Pen. Avec 13,3% des parts d’audience, le leader du Front de gauche fait mieux que le patron de l’UMP, Jean-François Copé (11,1 %) et du ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé (9,4 %).

Un bon score à transformer dans les urnes…

Programme du Front de Gauche à la main, Jean-Luc Mélenchon a formulé ses propositions. De nombreux thèmes ont été abordés, parfois de force, avec un rythme, un humour et une clarté que le candidat a su donner à toute l’émission. En bonne place, l’ambition de sortir de la logique « austéritaire », contraction d’austérité et d’autoritaire, a été développée avec de nombreuses propositions à la clef (smic à 1700 euros, retraite à 60 ans, impôt sur le revenu progressif avec 14 tranches…). Toutes soutenues par l’idée qu’il est temps de replacer l’humain et le partage au cœur des décisions. « Vous voulez des ouvriers qui coûtent moins cher, nous on veut des patrons qui coûtent moins cher », a-t-il lancé.

Pour le candidat, qui veut « donner un visage à l’immense colère populaire », la victoire passe aussi par les mouvements sociaux, syndicaux, les luttes. « Pour faire ce programme, j’ai besoin que les gens s’en mêlent », a-t-il estimé en précisant : « Si j’ai un score à deux chiffres, ils (le parti socialiste, NDLR) seront obligés de lire le programme ».

 

Pour celles et ceux qui auraient raté l’émission, quelques extraits :

 

Image de prévisualisation YouTube

 

http://www.dailymotion.com/video/xnn7xe

 

http://www.dailymotion.com/video/xnn7u7

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »

Commission européenne : Paris doit infliger plus d’austérité au peuple français !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 novembre 2011

Source : Plume de presse12 novembre 2011par Olivier Bonnet

URL de l’article : http://www.plumedepresse.net/lue-sermonne-paris-de-ne-pas-infliger-plus-dausterite-au-peuple-francais/
 

L’UE sermonne Paris de ne pas infliger plus d’austérité

au peuple français !

Au secours, les libéraux attaquent ! Rigueur : la France ne va pas assez loin, titre étonnamment 

le Journal du dimanche, alors que l’annonce du nouveau plan de rigueur date d’il y a quelques jours à peine

Il ne s’agit pas d’un éditorial où un confrère nous donnerait son opinion sur la façon dont il faut nous

sauver du désastre-de-la-dette mais du compte-rendu de la conférence de presse donnée par un certain 

 

oropt.jpg

Olli Rehn. Vous ne connaissez pas ? Nous non plus, mais il est commissaire aux Affaires économiques

de l’Union européenne. C’est le bel homme ci-contre au creux des courbes. Et donc ce type-là,

qui n’est élu par personne mais désigné par la Commission européenne (CE), surveille

que les gouvernants français appliquent bien la loi de la dictature financière,

en envoyé spécial du roi des rois d’Europe, Manuel Barroso, président de la CE.

« Jeudi, le commissaire aux Affaires économiques, Olli Rehn, a dressé un constat sévère des finances de l’Etat :

en l’absence de nouvelles mesures, en plus du plan annoncé lundi par François Fillon, le déficit public

de la deuxième économie de la zone euro ne devrait s’améliorer que légèrement, demeurant à 5,1% du Produit

intérieur brut en 2013, soit bien au-dessus de la cible officielle de retour à 3% du PIB conforme au Pacte de

stabilité européen. » Eh bien oui, Sarkozy le scélérat a signé le Pacte de stabilité – Nota bene, penser à le

remettre en cause en mai 2012 : allo François Hollande ? Pacte de stabilité au nom de la sacro-sainte lutte

contre l’inflation, pour laquelle est « nécessaire » qu’on sabre les dépenses sociales et qu’on privatise tout.

Alors l’UE, qui prétend nous gouverner et nous imposer son ordre – toujours plus pour les riches et rien

pour les autres -, nous envoie des commissaires qui « dressent des constats sévères » puis « estiment »,

« exhortent » et « précisent » : « Ces mesures sont « importantes », a estimé le commissaire européen,

qui n’en a pas moins exhorté Paris à « annoncer le plus vite possible » ce qu’il entend faire pour que son déficit

reste conforme aux objectifs de l’UE à l’horizon de 2013. » Et que ça saute ! « Pour ce qui concerne 2013,

des mesures supplémentaires sont nécessaires pour corriger le déficit public excessif » du pays, a-t-il

précisé. » Vous êtes bien gentils, vous les Français, avec votre austérité à 19 milliards

(12 pour le premier plan, et 7 de mieux trois mois plus tard avec le magnifique

sauvetage-de-la-faillite-de-la-France-et-de-son-triple-A signé Fillon-Sarkozy lundi dernier).

Mais faudrait voir à faire mieux. Vendez la France en tranche, autorisez le licenciement des fonctionnaires

et virez-nous toutes ces feignasses, faites quelque chose quoi !

Et si on votait Front de gauche ?

Oh nous vous entendons d’ici : « vous, les gauchistes, vous critiquez toujours tout mais vous ne proposez

jamais aucune solution ». Variante : « ce que vous proposez n’est pas réaliste ». Et l’argument qui tue,

devant lequel on est censé se coucher et qui tient en six mots : « la dette, la dette, la dette ». Alors d’abord

ladite dette est parfaitement illégitime – Nota bene, penser à l’annuler en mai 2012, hein François ! -,

c’est une insupportable escroquerie comme nous l’écrivions il y a deux jours. L’arnaque du siècle comme la

dénonce le collectif A vif(s) formé entre autres d’Étienne Balibar, philosophe, Aurélie Trouvé,

présidente d’Attac, Michel Husson, économiste, Jacques Généreux, économiste aussi (Front de gauche),

Gus Massiah, « personnalité des mouvements altermondialistes », et Clémentine Autain, directrice

du mensuel Regards (Fédération pour une alternative sociale et écologique, Front de gauche).

Mais en plus, regardez donc cet amour de tableau, réalisé par le syndicat Solidaires, qui donne une bonne

idée de ce que serait une autre politique. Une politique vraiment de gauche. Hein, François ! François ?

Commission européenne : Paris doit infliger plus d'austérité au peuple français ! dans Austerite deficit

 

Post scriptum : nos appels à François Hollande, pour qui les prendrait au premier degré, sont hélas de l’humour.

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, Front de Gauche, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaires »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy