• Accueil
  • > Recherche : haine politique

Résultats de votre recherche

Réaction aux attentats de Pierre Barbancey, envoyé spécial de l’Humanité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 novembre 2015

 

CapturePierreBarbancey

  Dohuk (Irak). 14 novembre 2015

  Je suis actuellement en Irak. Ce pays qui a été démembré,

  ses communautés et ses confessions jetées les unes contre les autres,

  par une guerre voulue par les États-Unis en 2003. C’est sur ce terreau

  que s’est développé Daech, l’organisation de l’État islamique.

  Des terroristes soutenus et aidés par des pays comme le Qatar,

  la Turquie et l’Arabie saoudite. Trois pays aux liens privilégiés

  avec la France qui leur vend des armes.

  Il faut pleurer les morts d’hier à Paris. Mais il faut aussi avoir en tête

  que les populations du Moyen-Orient vivent ce cauchemar au quotidien

  depuis des années.

 

La France officielle fait des guerres: Libye, Mali, Centrafrique, Irak… Toujours sous des prétextes humanitaires.

Ce qui est un leurre. La guerre n’a jamais rien réglé, au contraire.

La guerre ne peut pas toujours se regarder à la télévision. Si on accepte qu’elle ait lieu ailleurs, alors il faut

s’attendre à ce qu’elle nous revienne dans la gueule un jour.

C’est pour cela qu’il faut la paix. Une politique internationale de la France dédiée à la paix, pas une politique

de gendarme, vendeuse d’armes et de captation des richesses d’autres pays.

Le danger est grand de voir une partie de la France se tourner vers le Front national. Ce parti d’extrême-droite

ne prône que la haine et le rejet de l’autre, qui tente de désigner comme bouc émissaire les musulmans.

Des ingrédients pour que les drames comme celui que nous venons de connaître à Paris ne s’amplifient.

En souvenir des morts du 13 novembre, déjouons le plan de tous ceux qui voudraient nous dresser les uns contre

les autres.

C’est un appel à l’intelligence humaine.

Publié dans France, IDEES - DEBATS - PHILO | Pas de Commentaires »

L’éditorial de Patrick Le Hyaric : La République comme arme commune

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 novembre 2015

 

La République comme arme commune

 

attentats_repuPhoto : Denis Allard/Réa

 

  Le terrorisme sera d’autant plus efficacement

  combattu que nous resterons une société ouverte,

  tolérante, qui refuse la stigmatisation,

  de confondre nos concitoyens de confession

  musulmane avec l’étendard de la mort djihadiste,

  qui combat le racisme sous toutes ses formes.

 

La République comme arme commune et la solidarité comme bannière pourront renverser

les montagnes de haine et de division que cherchent à ériger la barbarie fondamentaliste

et ses exécutants.

Depuis des mois, les alertes de nombreux spécialistes et de nos institutions n’ont pourtant pas manqué. On avait

peine à l’imaginer. Et pourtant ! Vendredi soir, des loups sont une nouvelle fois entrés dans Paris et Saint-Denis,

provoquant un horrible carnage et irriguant les rues d’un sang innocent. L’effroi, l’émotion et le chagrin continuent

d’envahir la France et, au-delà, le monde entier. Chacun reste abasourdi par ce drame innommable.

Jamais depuis la Libération, notre pays n’avait eu à faire face à un tel déchaînement de violence,

à des attaques-suicides menées simultanément en différents endroits de la région capitale.

Jamais la France n’avait pleuré autant de victimes d’actes terroristes. Ces criminels ne font aucune distinction

d’origine ou de religion. Ils frappent l’humanité.

Moins d’un an après les crimes barbares contre Charlie Hebdo et à l’Hyper Cacher de Vincennes, nous voici

à nouveau pris dans le redoutable tourbillon de la terreur fanatique. Cette fois, aucun symbole politique ou religieux

sous le feu des assassins, mais une foule heureuse, vivante, jeune et festive, qui contraste tant avec le visage

hideux du fondamentalisme. Un palier supplémentaire vient d’être franchi dans la barbarie qui frappe indistinctement

au cœur des lieux où s’ébat la vie : au bar, au restaurant, au concert ou au stade. Il s’agit bien d’un acte de guerre,

au cœur de notre société, d’une insondable cruauté.

La solidarité qui s’est levée le soir même, des hôpitaux débordés par l’afflux de donneurs de sang à l’expression

intense de liens solidaires sur les réseaux sociaux, en passant par les portes ouvertes de centaines de foyers,

incarne cette résistance morale qui réchauffe autant nos cœurs qu’elle donne confiance en l’avenir. L’efficacité

des services publics de sécurité, de santé, de protection civile, des fonctionnaires territoriaux fut exemplaire.

Ils étaient ce soir-là l’expression d’une nation solidaire et fraternelle.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans France, l'Humanité, SOCIETE | Pas de Commentaires »

Le FN, avec Air France, a montré sa convergence avec le patronat (décryptage)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 octobre 2015

 

   Pourquoi le Front national est-il l’ennemi du monde du travail ?

 

demasquons-le-front-national

  Le FN, avec Air France, a montré sa convergence

  avec le patronat.

  Décryptage par Alain Hayot, délégué national

  à la culture du PCF, Valérie Igounet, historienne,

  spécialiste du négationnisme et Mourad Lafitte,

  réalisateur.

 

Marine, Marion, Jean-Marie, ou l’ordre inégalitaire établi    

par  Alain Hayot Délégué national à la culture du PCF

Le poids du lepénisme pèse lourdement sur l’air du temps. Il éclaire la vraie nature du parti du clan Le Pen,

plus uni que ne le laisse voir la tragi-comédie qu’il nous sert. Le FN donne le la au débat politique.

On le mesure entre autres aux ignobles propos de Nadine Morano ou au fait que Sarkozy prétend combattre

le FN tout en calquant sa vision sociétale sur celle des lepénistes.

[…]

Ainsi du monde du travail où la situation à Air France a montré la convergence du FN avec le patronat,

le gouvernement, les forces politiques et les médias qui s’en sont pris avec une violence inouïe aux salariés.

Là encore, les Le Pen, Philippot ou Collard ont étalé leur haine de classe. Contrairement au discours social

qu’ils tiennent, ils n’ont pas eu un mot de solidarité avec les salariés, encore moins d’attention à leur détresse

face aux licenciements. Philippot en a même rajouté en menant une charge contre les syndicats,

accusés de politiser les enjeux. Comme si l’économie et l’emploi ne dépendaient pas de choix politiques.

Ainsi des élus régionaux FN qui ont systématiquement voté contre toutes les délibérations qui allaient

dans un sens social et culturel au service des populations et des territoires et dont toutes les interventions

transpiraient la haine et le racisme.

Il est désormais clair, pour ceux qui en doutaient encore, que la dédiabolisation ne consiste pas

à changer la nature du FN. En s’adaptant aux enjeux contemporains, il s’agit une réponse d’extrême

droite, nationaliste et populiste, xénophobe et autoritaire aux peurs engendrées par la crise

capitaliste et sur laquelle la famille Le Pen est sur la même longueur d’onde.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans F-Haine, France, IDEES - DEBATS - PHILO, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Pour une Europe de la solidarité : « Il paraît que les valeurs de l’UE sont humanistes. Il n’y a pas d’humanisme qui ne soit universel. »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 septembre 2015

Communiqué PCF :

L’Europe et la France doivent arrêter de multiplier les entraves

à l’accueil des réfugiés

 

Aylan

 

  La photo du corps de Aylan, un garçon de 3 ans, retrouvé

  échoué mort sur une plage de Turquie dans le naufrage

  d’un bateau où avait embarqué sa famille dans l’espoir

  de rejoindre la Grèce provoque un électrochoc dans toute

  l’Union européenne.

  Les 20.000 morts depuis le début d’année pour avoir fui

  la guerre, la faim ou les dictatures ont désormais un visage

  et il est insoutenable.

  A présent beaucoup disent leur révolte. Tant mieux.

  La France que nous aimons n’est pas celle des Lepen, Estrosi

  ou Ciotti et consorts qui n’ont que des paroles de haine

  à l’encontre des migrants. Mais les déclarations de bonnes

  intentions ne suffiront pas.

 

L’Europe et la France doivent arrêter de multiplier les entraves à l’accueil de personnes qui fuient pour sauver

leur vie et celle de leur famille. La situation faite aux réfugiés de Vintimilles est à cet égard accablant

pour les autorités françaises.

La France doit modifier profondément sa politique internationale et européenne. Pour lutter contre les passeurs

et les trafics, il est urgent de créer des routes légales et sûres, de permettre la liberté de circulation.

Enfin pour répondre aux urgences humanitaires, il est urgent de créer des lieux d’accueil adaptés, y compris

à l’accueil des enfants et des personnes les plus fragilisées.

Plus que jamais, l’heure est à la mobilisation en faveur d’une politique sociale, juste, solidaire pour une Europe

de paix, de coopération et de justice.

Olivier Dartigolles, porte parole du PCF

 

 

Publié dans EUROPE, France, Monde, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

L’Édito de l’Humanité (9 juillet 2015) : « Si seulement les peuples étaient muets… »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 juillet 2015

 

Si seulement les peuples étaient muets…

 

CaptureHuma21708

  L’éditorial de Patrick Apel-Muller 

 

 

  Dans l’enceinte de Strasbourg, le constat

  du premier ministre grec ne pouvait être

  contesté :

  « Mon pays, ces cinq dernières années,

  est devenu un champ d’expérimentation

  de l’austérité mais l’expérience a échoué. »

  Avant de formuler ses propositions auprès de l’Eurogroupe,

  Alexis Tsipras a réservé ses propos au Parlement

  européen et, à travers lui, aux peuples du continent.

 

 

 

 

 

À Bruxelles, certains hiérarques ont jugé cela inconvenant, comme le journal le Monde qui, dénonçant

« une révolution gaucho-marxisto-nationaliste », a assimilé le référendum grec à une grenade dégoupillée.

Le quotidien du soir qui milite pour l’expulsion de la Grèce se réjouit aujourd’hui en une : « Le compte à rebours

avant le divorce ». Ces gens-là ont la fibre européenne à condition que les marchés financiers

y prospèrent sans être dérangés par les volontés populaires. Plutôt la haine entre pays

et la montée des extrêmes-droites que l’expression démocratique et la souveraineté des peuples,

disent-ils, comme en écho assourdi des clameurs du siècle précédent.

Dans l’enceinte de Strasbourg, le constat du premier ministre grec ne pouvait être contesté :

« Mon pays, ces cinq dernières années, est devenu un champ d’expérimentation de l’austérité mais l’expérience

a échoué. » Ailleurs aussi, il est vrai. L’ambition maintenue d’Athènes de « lutter contre le règne des oligarchies

et des cartels, contre la fraude et l’évasion fiscales, pour moderniser l’État » trouve plus d’approbation

au sein du peuple français que les opérations fiscales véreuses de Juncker au profit des multinationales

et la monomanie austéritaire d’Angela Merkel.

Là résident tous les risques pour les oligarques du continent : une réhabilitation de la politique

qui entrave leur liberté de piller le travail. Les voilà donc prêts à amputer l’Union pour éviter

la contagion, donnant aux petits soldats médiatiques l’ordre de charger. Mais ils n’ont pas

partie gagnée : les peuples, regrettent-ils, ne sont pas muets.

Publié dans EUROPE, Grece, l'Humanité, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

L’Édito de l’Humanité : « Lundi, une autre Europe »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 juillet 2015

humanite.fr

 

Lundi, une autre Europe

 

L’éditorial de Maud Vergnol.

Capturehuma21704

 

Quoi qu’il se passe dimanche, le peuple grec

a démontré qu’il arrive toujours un moment

où la politique, confisquée par les technocrates,

revient par la grande porte.

Que ce n’est pas lui qui a un problème

avec l’Europe mais bien les institutions qui

ont imposé des traités successifs mortifères

pour le progrès social. 

Déferlement de haine, pluie de mensonges déversés

avec un aplomb déconcertant, appel au coup d’État

contre Alexis Tsipras dans les colonnes d’un prestigieux

quotidien du soir…

 

 

La vague d’hystérie qui s’est emparée des libéraux européens et de leurs gardes-chiourmes médiatiques ne doit pas

rester sans suite, tant elle en dit long du danger qui guette l’Europe. Peut-on continuer à laisser notre avenir

entre les mains d’une poignée de despotes de la finance qui assument désormais au grand jour leur mépris

de la démocratie ? L’emprise des marchés financiers sur les États européens est telle qu’il était devenu

inenvisageable pour les eurocrates qu’un peuple puisse avoir le dernier mot. C’est pourtant le choix qu’a fait

courageusement Alexis Tsipras, en dépit de toutes les manœuvres pour le faire capituler. La rage des Merkel

et consorts n’en est que décuplée.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans EUROPE, FMI "affameur des peuples", Grece, Troika | Pas de Commentaires »

L’Édito de l’Humanité : Le « non » pour fil d’Ariane

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 juillet 2015

 

Le « non » pour fil d’Ariane

 

L’éditorial de Patrick Apel-Muller :

Capturehuma21703

 

« L’austérité devait ressembler à l’austérité ;

chaque virage devait enfermer dans une dette

à perpétuité et chaque pas consacrer la toute-

puissance de la finance.

Les uns après les autres, les Papandréou ou

les Samaras avaient plié le genou devant

ce moderne Minotaure. Jusqu’à Alexis Tsipras

et Syriza. Eux n’ont pas lâché le fil d’Ariane,

celui de la volonté populaire, de la démocratie

et de la primauté de la politique. »

Les hiérarques européens et les usuriers de la Grèce

avaient décidé qu’elle ne devait pas sortir du labyrinthe

dans lequel ils l’avaient enclose.

 

 

L’austérité devait ressembler à l’austérité ; chaque virage devait enfermer dans une dette à perpétuité et chaque

pas consacrer la toute-puissance de la finance. Les uns après les autres, les Papandréou ou les Samaras avaient

plié le genou devant ce moderne Minotaure. Jusqu’à Alexis Tsipras et Syriza. Eux n’ont pas lâché le fil d’Ariane,

celui de la volonté populaire, de la démocratie et de la primauté de la politique. Depuis des semaines, la majorité

des Grecs résiste pied à pied aux injonctions, aux insultes et aux menaces.

Le référendum de dimanche est l’arme du faible face au fort, du nombre face à l’arrogance des usuriers.

Le « non » victorieux obligera à poursuivre les négociations que les Juncker, Lagarde et autres Merkel ont voulu

transformer en diktat à l’approche de la date butoir de l’échéance du remboursement au FMI. Ce résultat permettra

à Alexis Tsipras de poursuivre son mandat au service des classes populaires et de faire payer les riches

et les spéculateurs qui sont, en Grèce comme ailleurs, une espèce protégée par le FMI. Et il résonnera

comme une proclamation de dignité populaire, comme la victoire de la politique sur la finance, de l’espoir

sur la condamnation à perpétuité à la soumission.

L’enjeu ne se circonscrit pas aux rives de la mer Égée. Il est européen. Il serait le premier maillon brisé

de la chaîne à laquelle les oligarques européens veulent river leurs peuples. Du Monde qui milite dans son numéro

d’aujourd’hui pour virer Tsipras à Nicolas Sarkozy qui veut bouter la Grèce hors d’Europe, les clameurs haineuses

ont envahi l’univers médiatique. Où seule au quotidien détonne l’Humanité. Donnez de la force aux voix

qui disent « non ». Notre journal les fait retentir aujourd’hui.

Publié dans EUROPE, FMI "affameur des peuples", Grece, Troika | Pas de Commentaires »

L’Édito de l’Humanité : « Le racisme bleu Marine de Robert Ménard »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 mai 2015

humanite.fr – 6 mai 2015

 

Le racisme bleu Marine de Robert Ménard

L’éditorial de Patrick Apel-Muller

 

Capturerobertmenard

 

 

  Il incarne la vague bleu Marine. Le maire de Béziers, Robert Ménard,

  s’est vanté d’établir des statistiques sur les confessions des élèves

  de sa commune.

 

 

Il incarne la vague bleu Marine. Le maire de Béziers, Robert Ménard, s’est vanté d’établir des statistiques

sur les confessions des élèves de sa commune, en se servant de leurs prénoms, et a affirmé que la ville

comptait « 64,6 % » d’écoliers de confession musulmane. Ainsi donc, celui qui se prétendit

« reporter sans frontières » constitue un fichage illégal à caractère religieux et ethnique au mépris des lois

de la République. Notre pays connut cela sous Vichy. L’édile pratique dans le plus parfait crétinisme raciste :

puisque cette petite se prénomme Malika, elle est musulmane ; David est assurément juif et Marion,

indéniablement catholique… Sous l’étiquette Marine transparaît la trame Jean-Marie ; on peut dire

que sa meute chasse de race.

Demain, la justice dira la violation de la loi, mais aujourd’hui, les plus élémentaires valeurs de la République

sont piétinées. Les sophistes médiatiques pourront toujours arguer que ce Ménard étant élu, il n’est pas

anti-républicain, ils auront du mal à le coiffer des lauriers de la démocratie. D’ailleurs, le Front national version

junior ne s’est pas montré prompt à condamner ce fichage et cette partition des enfants entre Mohamet,

Jéhovah et Jésus. À l’heure où ces lignes sont écrites, il préfère toujours le silence… Les Aliot et Philippot

qui flanquent la patronne ne trouvent pas le même profit à parader dans les médias que pour réduire au silence

le vieux leader de l’extrême droite. Mais ne nous y trompons pas, le maire de Béziers ne cherche pas tant

à transgresser qu’à accoutumer à ces divisions, qu’à banaliser le refrain de la haine.

« En même temps que le vieil ordre politique et social agonise, écrivait Jean Jaurès, une poussée

nouvelle de forces brutes, d’appétits ignobles ou de fanatisme meurtrier soulève l’écorce

crevassée de la vieille terre. »

Ménard est de ces remugles exhalés. Si loin de la liberté, de l’égalité et de la fraternité.

 

 

Publié dans l'Humanité, Montée du fascisme, Racisme - Xenophobie, SOCIETE | Pas de Commentaires »

Les propos d’Estrosi sont d’une extrême gravité (Pierre Dharréville, PCF)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 avril 2015

Communiqué PCF – 26 avril 2015

 

Captureestrosi

  Christian Estrosi a déclaré que la France devait faire face à

  des « cinquièmes colonnes » islamistes et qu’une « troisième guerre

  mondiale » était déclarée à « la civilisation judéo-chrétienne »

  par « l’islamo-fascisme ». Les déclarations du député-maire UMP

  de Nice engagé dans une course-poursuite sinistre avec la famille

  Le Pen, sont d’une extrême gravité.

 

 

Elles constituent un appel à s’engager dans une guerre de civilisation  sans fondement ni issue et

elles confortent une logique de suspicion  généralisée. S’il choisit d’alimenter ainsi la peur et de nourrir

les fantasmes c’est pour se choisir un adversaire pratique qui cherche lui-même à polariser

toutes les attentions. 

Pour combattre le terrorisme, le fanatisme et l’intégrisme, il faut cesser d’instrumentaliser les drames

qu’ils fomentent dans le débat public,  il ne faut pas céder en donnant à ces forces totalitaires

ce qu’elles désirent.

Le choc des civilisations est une vieille théorie d’autant plus dangereuse qu’elle a servi de philosophie politique

aux tenants de l’ordre établi. L’urgence est à sortir des logiques de guerre, de domination, d’inégalité

qui ne font que précipiter l’enchaînement des  drames. Nous appelons les hommes et les femmes de notre pays

à ne pas  tomber dans le panneau d’un candidat qui cherche à faire parler de  lui. 

La seule réaction sérieuse et efficace face aux menaces terroristes est de poursuivre la mobilisation populaire

autour des valeurs de la République et de leur mise en œuvre réelle dans notre pays, autour de la paix

et de l’amitié entre les peuples qui exigent  des actes dans le monde. La lutte contre le fléau du terrorisme

qui  sévit sans tenir compte des frontières ne peut gagner que dans un  esprit de rassemblement universel

affichant la volonté de s’attaquer  aux causes des maux.   

Pierre Dharréville, en charge du secteur République, démocratie, institutions au PCF

 

Publié dans France, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Loi « Renseignement » : Stop Big Brother !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 avril 2015

 

Capturepcfloirenseignement

  La loi dite sur le renseignement risque d’être

  adoptée le 5 mai à l’Assemblée nationale

  en procédure accélérée aux termes de

  seulement quatre jours de « débat ».

  Cette loi légalise la surveillance masse

  sous responsabilité administrative à partir

  d’une collecte généralisée des données

  exploitées par des algorithmes, permettant

  ainsi de profiler des « comportements

  suspects ».

  La loi, loin de s’appliquer au seul terrorisme,

  concernera aussi « les intérêts (…)

  de la politique étrangère», « les intérêts

  économiques, industriels et scientifiques (…)

  de la France ».

  Les motifs d’application de la loi sont flous et

  extrêmement larges. Leur appréciation sera

  soumise à l’arbitraire des services de l’État

  sans véritable contrôle même de la part

de la justice.

Le gouvernement a tout fait pour interdire le débat politique sur cette loi :

  • mise en avant de la nécessaire lutte contre terrorisme alors que le champ d’application de la loi

dépasse très largement ce cadre et que les mesures qu’elle contient, n’auraient en aucun cas

empêché les actes de Mohamed Merah, ni ceux du 7, 8 et 9 janvier derniers ;

  • dramatisation à outrance du piratage de « TV 5Monde » alors que les règles les plus élémentaires

de sécurité informatique n’étaient pas mise en œuvre sur cette chaine de télévision ;

  • il fut répéter en boucle par le gouvernement et ses communicants qu’il faut savoir sacrifier

un peu de liberté pour avoir beaucoup de sécurité…

Au fond, ce qu’exige aujourd’hui l’État français, ce sont les mêmes possibilités d’accès, d’utilisations et

d’exploitations des données personnelles des citoyens que celles que prennent les acteurs privés

dominants du numérique : Google, Facebook, Amazon, Apple,…

[Lire la suite sur pcf.fr]

Pétition : Stop Loi Renseignement

Publié dans France, LIBERTES, PCF, POLITIQUE, SOCIETE | Pas de Commentaires »

12345...32
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy