• Accueil
  • > Recherche : goodyear amiens

Résultats de votre recherche

Continental : L’État veut casser financièrement ceux qui luttent…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 avril 2010

 L’Humanité – 8 avril 2010 – Mehdi Fikri

Les Continental de retour à la barre

Hier, avait lieu une manifestation de soutien aux six salariés de Continental jugés 
au civil, au TGI de Compiègne. L’État a demandé 12 000 euros de dommages et intérêts.

Compiègne (Oise), envoyé spécial.

Les slogans sont bien rodés et les banderoles ont l’air d’avoir vécu. Normal, voilà plus d’un an que les Conti manifestent. Ils ont battu le pavé contre le plan social, pour de meilleures indemnités de licenciement et, à présent, contre la condamnation de six d’entre eux pour le saccage de la sous-préfecture de Compiègne, en 2009. « On a été partout  : à Paris, à Amiens, à Sarreguemines, à Hanovre. En tout, on a dû défiler près d’une trentaine de fois, sans compter les manifs nationales », estime Franck, l’un des six salariés jugés hier après-midi, au civil, par le tribunal de grande instance de Compiègne.« Ce jour-là, on était 200 sur place. Manque de pot, c’est nous six qui avons été filmés et maintenant, on veut nous faire payer pour les autres », résume-t-il.

Hier, la manifestation de soutien a réuni un millier de personnes selon les organisateurs, 400 selon la police. Dans le cortège, des délégations venues de Total, de Goodyears Amiens ou encore de Sodimatex, ainsi que des représentants du Front de gauche, du NPA et de LO.

L’État, constitué partie civile, a présenté sa facture hier pour les dégâts à la sous-préfecture. Ils sont estimés au total à 52 662 euros, mais l’État a été indemnisé par son assurance à hauteur de plus de 40 000 euros. L’avocate de la partie civile a donc demandé que les accusés règlent « le montant résiduel », soit 11 957 euros. Elle a également réclamé au tribunal de condamner les salariés à verser 3 500 euros au titre des frais de justice. Le jugement a été mis en délibéré au 2 juin.

« Au pénal, la justice n’a pas réussi à nous casser pour l’exemple, puisque les peines de prison avec sursis ont été supprimées en appel. Mais, au civil, elle peut montrer qu’elle peut casser financièrement ceux qui luttent », explique Didier Bernard, délégué CGT. Les Conti ne sont pas trop inquiets pour leur propre cas  : une caisse de solidarité sera mise à contribution pour payer les éventuels dommages et intérêts. « Mais, c’est une question de principe de s’opposer à ce jugement. J’ai encore 20 ans de boulot à tirer et je veux pouvoir me dire que je pourrais continuer à me battre sans être condamné », poursuit Didier Bernard.

À l’extérieur, un arc de cercle s’est formé pour laisser la place à Bastaga, un spectacle de soutien joué par la compagnie Jolie Môme. Plus en retrait, certains parlent reclassements. « La proposition de postes en Tunisie à 137 euros par mois est très mal passée. Puisqu’après tant de temps, la direction continue à se foutre de nous, on reste vigilant », estime Sébastien, membre du comité de lutte. « Sur le site, raconte-t-il, les AG ont toujours lieu, quasiment tous les lundis ». Voilà donc plus d’un an que les Conti manifestent. Et, d’ici le référé, ce n’est sûrement pas fini.

**************************************

Le 21 avril 2009, quelque 200 ouvriers de l’usine de Clairoix avaient laissé éclater leur colère dans les locaux de la sous-préfecture de Compiègne après avoir appris le rejet par la justice de leur demande d’annulation du plan social.

Les six ouvriers avaient été condamnés au pénal en janvier à de simples amendes de 2.000 à 4.000 euros par la cour d’appel d’Amiens, échappant aux peines de prison avec sursis prononcées en première instance.

L’usine de Clairoix, qui employait 1.120 salariés, a été fermée début 2010. Après plusieurs mois de lutte, les ouvriers avaient décroché 50.000 euros d’indemnités extra-légales

 

Publié dans Justice, Luttes, Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaires »

GOODYEAR : La justice suspend le plan de restructuration !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 août 2009

L’Humanité.fr (flash)

Goodyear-Amiens-Nord : suspension du plan de restructuration

Le tribunal de grande instance de Nanterre a suspendu vendredi le plan de restructuration de l’usine de pneumatiques Goodyear d’Amiens-Nord, prévoyant 820 suppressions d’emplois, après un recours déposé par le Comité central d’entreprise (CCE) et la CGT.

Le tribunal suspend « l’information/consultation du plan de restructuration présenté à compter du 26 mai 2009 jusqu’à ce qu’il ait été satisfait à cette information », selon le texte du jugement dont l’AFP a eu copie.

Il constate « que les informations données au comité central d’entreprise sont incomplètes sur la restructuration du site d’Amiens-Nord en ce que notamment le plan présenté n’est pas complet sur le devenir de la production des pneumatiques agricoles ».

Le plan social annoncé le 26 mai par la direction s’était révélé deux fois supérieur à une précédente restructuration touchant 402 emplois, mais que le tribunal de Nanterre avait interdit en novembre 2008 pour non respect des procédures légales.

La cour d’appel de Versailles avait annulé l’ordonnance rendue à Nanterre, mais la direction avait annoncé qu’un plan plus important était en préparation, en raison de la crise économique.

 

Publié dans ECONOMIE, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Après Continental et Goodyear-Dunlop, le groupe Michelin s’apprête lui aussi à dégonfler ses effectifs

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 juin 2009

 Après Continental et Goodyear-Dunlop, le groupe Michelin s'apprête lui aussi à dégonfler ses effectifs  dans ECONOMIE 200px-Michelin_logoAlors que Michel Rollier avait affirmé, lors de l’assemblée générale des actionnaires du 16 mai dernier,  qu’« il n’y avait pas de décision de plan social en France. », Michelin préparerait un plan social portant sur la suppression de 1500 postes en France. (source : Le Monde.fr – 16 juin 2009)

Les syndicats ont rendez-vous avec la direction, à Clermont-Ferrand, demain matin, pour établir l’ordre du jour du comité central d’entreprise extraordinaire prévu le 24 juin. Michelin emploie 118 000 personnes dans le monde, dont 25 000 en France (entre 13 000 et 14 000 à Clermont-Ferrand).

Le 16 mai dernier,  plusieurs dizaines de salariés avaient manifesté à Clermont-Ferrand, scandant « Du pognon pour nos salaires, pas pour les actionnaires » ou « Emplois, salaires, prenons sur les profits des actionnaires » et rappelant que le groupe avait fait 3 milliards d’euros de bénéfices en 5 ans.

Les sites de La Roche-sur-Yon, en Vendée, et de Roanne, dans la Loire, seraient particulièrement touchés.

Mais Montceau-les-mines (Saône-et-Loire), Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire) et l’usine de Noyelles-lès-Seclin (banlieue de Lille), seraient également  concernées par la restructuration du groupe.

Après le plan social de Goodyear-Dunlop prévoyant la suppression de 817 postes dans l’usine d’Amiens-Nord et la fermeture annoncée de l’usine de Continental de Clairoix (1120 salariés), c’est donc tout le secteur des pneumatiques qui subit, par ricochet, la crise du secteur automobile. 

Publié dans ECONOMIE, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Continental, Goodyear, même combat !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 juin 2009

Vu sur france3.fr

Continental, Goodyear, même combat ! dans ECONOMIE image_54866260

Ils ont manifesté aujourd’hui devant l’usine Goodyear d’Amiens.

Les salariés de Goodyear ont bloqué leur usine dès cinq heures du matin pour protester contre le licenciement annoncé de 820 personnes. En milieu de matinée, ils ont été rejoints par plusieurs centaines de « Conti ».

Après deux mois et demi de lutte, les syndicats de Continental viennent d’obtenir le versement d’une prime de départ de 50 000 euros à chacun des 1120 salariés du site. « Nous avons beaucoup de leçons à tirer du combat des salariés de Continental », a estimé Mickaël Wamen, délégué CGT de Goodyear.

 

dscn4427.jpg

 

 
f_haut dans Luttes

Publié dans ECONOMIE, Luttes, Syndicats | Pas de Commentaires »

639 000 chômeurs de plus cette année !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 mai 2009

Selon Jean-Pierre Revoil, l’ex-directeur de l’Unedic, « on n’a jamais vu une telle rapidité de croissance du chômage depuis l’après-guerre et peut-être la crise de 1929« .

« Sans vouloir noircir le tableau », a-t-il ajouté, le recul de l’activité devrait mécaniquement faire « 900.000 chômeurs de plus cette année, et (…) on risque d’atteindre le million » de chômeurs supplémentaires.

Tablant sur un recul du PIB de 3%, l’Unedic prévoit une destruction nette de 591 000 emplois salariés en 2009.

Hier (26 mai), plus de 2 300 nouvelles suppressions de postes ont été annoncées :

  • 820 licenciements à l’usine Goodyear-Dunlop Tires à Amiens
  • 400 emplois supprimés sur 1500 à l’usine Altis Semiconductor de Corbeil-Essonne
  • 617 suppressions de postes chez EDA
  • le groupe helvético-suédois ABB prévoit de supprimer 540 postes en France

Quelque 4,5 millions d’Européens devraient perdre leur emploi en 2009 du fait de la crise, selon les prévisions de l’organisation patronale européenne BusinessEurope. (source : romandie.com)

Publié dans EUROPE, Politique nationale, PRECARITE | 1 Commentaire »

12345
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy