• Accueil
  • > Recherche : fn regionales

Résultats de votre recherche

Retraites : Le FN prône « le retour à 65 ans de l’âge légal de la retraite »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 avril 2010

Publié sur le blog de la section d’Hénin-Beaumont du PCF8 avril 2010 – par David NOËL

 

Retraites : le programme ultralibéral du FN

 

Parti d’extrême droite réactionnaire et raciste violemment hostile au mouvement ouvrier et aux syndicats, le FN new look de Marine Le Pen rêve de strapontins gouvernementaux dans un gouvernement Sarkozy, sur le modèle de la Ligue du Nord d’Umberto Bossi et de Gianfranco Fini, dont le parti d’extrême droite a fusionné avec celui de Berlusconi l’an dernier.

Les tentatives de rapprochement entre le FN et les partis de droite ont été nombreuses dans les années 80 et 90 et c’est tout à l’honneur de Chirac et de Bayrou d’avoir condamné les alliances contre nature RPR-UDF-FN au lendemain des élections régionales de 1998.

Sarkozy, Hortefeux et Besson n’ont pas ces complexes et Marine Le Pen rêve d’un poste de ministre, aboutissement de la stratégie de dédiabolisation du FN qu’elle a entreprise au lendemain des présidentielles de 2002.

Les efforts du FN pour se travestir en parti populaire, annexant pour les besoins de la cause Jean Jaurès, Roger Salengro ou Georges Marchais ne trompent personne. Le FN est un parti de la droite extrême. Sa vision de l’identité nationale est réactionnaire et xénophobe, son programme économique ultralibéral. Internationaliste et pacifiste, Jean Jaurès, lui, croyait à la lutte des classes et était favorable à la collectivisation des moyens de production.

Aucun électeur communiste ne peut être séduit par le programme raciste et ultralibéral de la bande à Le Pen.

En matière d’éducation, de services publics, de retraites, le FN, c’est Sarkozy en pire et leur programme fait froid dans le dos !

Alors que dans les syndicats, la lutte se prépare pour défendre notre système de retraites contre les coups de la droite et du MEDEF qui veulent en finir avec la retraite à 60 ans, augmenter à 45 ans le nombre d’années de cotisation et développer les fonds de pension privés, il suffit d’un clic sur le programme du FN en matière de retraite pour voir que les ouvriers n’ont rien à attendre de l’extrême droite qui partage les idées du MEDEF.

Allié des patrons capitalistes,  le FN prône « le retour à 65 ans de l’âge légal de la retraite« . Il est favorable au « développement de régimes de retraite complémentaire par capitalisation« . Et pour cause… Ce que proposent la droite, le FN et le MEDEF aboutira inéluctablement à l’amputation des pensions des retraités. Ceux qui en ont les moyens se tourneraient alors vers les fonds de pension privés et engraisseront les banquiers capitalistes pendant que les plus modestes survivront avec des pensions misérables. Merci le FN !

Les communistes se battront pour le retour aux 37,5 annuités de cotisation, dans le public comme dans le privé et la retraite à 60 ans à taux plein. Défendre notre système de retraites, c’est possible ! Il faut interdire les licenciements dans les entreprises qui font des bénéfices et taxer beaucoup plus fortement les profits des entreprises !

Évidemment, c’est quelque chose qui ne fera pas plaisir au grand patronat et à leurs copains du Front National…

Publié dans POLITIQUE, RETRAITES | Pas de Commentaires »

Bouclier fiscal

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 avril 2010

1er avril – Dominique Bègles

Sarkozy piégé par son bouclier fiscal

 

Affaibli par la victoire de la gauche, le président de la République doit faire face à une contestation

grandissante dans ses rangs, qui le place dans un dilemme politique décisif.

« Quand on est pris pour un con, il faut savoir terminer les choses. » Dixit Thierry Mariani. Et d’annoncer son boycott de la

rencontre à l’Élysée entre les députés UMP et Nicolas Sarkozy qui devait avoir lieu hier en fin d’après-midi. Il n’en a pas dit plus.

Jusque-là, il était considéré comme un proche du chef de l’État. Au point, pour le député du Vaucluse, d’accepter d’être tête

de liste du parti présidentiel aux régionales en Paca, en raison de ses états de service, qui ont montré son aptitude à disputer

le terrain au FN en lui volant ses thèmes de prédilection.

Soldat, sans doute, mais pas kamikaze  : Nicolas Sarkozy, Éric Besson et le débat sur l’identité nationale lui ont gâché le travail.

Depuis, il ne décolère pas contre le chef. Cette posture est certes « border line ». Mais elle en dit long sur l’état d’esprit au sein

d’une droite encline à s’émanciper de la soumission au sarkozysme  : les bouches s’ouvrent.

Au cours des derniers jours, on a vu grandir un débat sur la pertinence du maintien du bouclier fiscal au service des riches,

mesure emblématique de Nicolas Sarkozy depuis 2007. Ceux qui osent ouvertement la critiquer, en raison de l’affaiblissement

politique du président de la République, à l’instar d’Alain Juppé, sont sans doute partisans d’un effet d’annonce laissant penser

que l’UMP aurait entendu pour partie le message des urnes pour plus d’équité fiscale, en particulier en temps de crise.

Dernier carré de fidèles

D’autres, tel Jean Arthuis, président de la commission des Finances du Sénat, hostile dès la première heure au paquet fiscal,

se préparent à un retour à une orthodoxie fiscale, plus efficace et moins ostentatoirement provocatrice en faveur des milieux

patronaux affairistes. Tous espèrent de leur toute nouvelle audace une dynamique de contestation du sarkozysme,(…)

[La suite sur : humanite.fr/]

 

BOUCLIER FISCAL.jpg

Vu sur : dazibaoueb.fr/1er avril 2010

publié par roland (webmaster) 

bouclier fiscal

Auteur : Chimulus - Source : Chimulus dessin de presse

Publié dans Politique nationale | Pas de Commentaires »

2e tour des Régionales : quelques résultats dans la régon

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2010

Aulnoye-Aymeries en tête des villes de + de 5000 inscrits qui ont voté le plus à gauche : 67, 15 %

Ville Gauche en % UMP en % FN en %
Aulnoye-Aymeries 67,15 13,97 18,88
Bachant 60,67 11,72 27,61
Boussois 56,69 17,37 25,95
Feignies 52,29 19,15 28,56
Fourmies 57,81 20,80 21,40
Hautmont 51,32 21,89 26,79
Jeumont 56,29 21,45 22,27
Louvroil 61,88 13,44 24,68
Marpent 53,12 18,86 28,02
Maubeuge 52,81 20,67 26,52

 Recquignies                       50,49                21,17          28,34

 

NORD :                               51,29                 27,83           20,88

Pas-de-Calais :                 53                      22,63           24,37

RÉGION :                           51,97                 25,76           22,27

Publié dans Elections regionales, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

2e tour des régionales

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2010

Le taux de participation est en hausse : 51 % environ

A la Réunion, le député maire UMP Didier Robert a annoncé sa victoire. Il était opposé dans une triangulaire à la liste de Paul Vergès (PCR), président de Conseil régional sortant et à  la liste PS qui s’était maintenue.  L’UMP peut remercier le PS !

L’Alsace resterait à droite. 

Estimation pour le Nord Pas-de-Calais : Gauche : 52 % – Droite : 25,9 % – FN : 22, 1 %

 Estimation nationale d’Opinion Way : la gauche 54,3%, la droite 36,1%, le FN 8,7%
Résultats pour Feignies :

Gauche : 52,29 %

UMP : 19, 15 %

FN : 28,56 %
 

Publié dans Elections regionales, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

2e tour des Régionales

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 mars 2010

 

LE 21 MARS MOBILISATION GÉNÉRALE À GAUCHE POUR BATTRE LA DROITE ET

L’EXTRÊME DROITE

 

Nous remercions toutes les électrices et tous les électeurs qui, en votant pour la liste « l’Humain d’Abord », en ont fait la deuxième force politique de gauche du Nord Pas de Calais et de la Sambre.

Ils ont manifesté en toute clarté le rejet de la politique de Sarkozy.

Ils ont  exprimé leur volonté de disposer d’une vraie gauche pour les combats à mener et pour être entendus dans les institutions.

Rien n’est encore gagné. Il faut mobiliser.

Au gouvernement qui nous nargue portons un coup encore plus fort ce 21 mars. Faisons reculer  l’extrême droite, ce FN dont le programme bien caché est plus violent encore que celui du gouvernement pour écraser les salariés, la jeunesse et les gens du peuple. Mobilisons autour de nous celles et ceux qui ont voulu exprimer leur colère en ne votant pas.

Cela permettra d’élire plus de conseillers régionaux du Front de Gauche. Des conseillers régionaux rassembleurs qui soutiendront toutes les politiques favorables à la population.

Fidèles aux engagements pris durant la campagne du premier tour ces candidats du Front de Gauche combattront résolument la précarité généralisée imposée à notre jeunesse qui a besoin de pouvoir construire sa vie.

Ils agiront pour l’emploi en contrôlant les fonds publics qui doivent aller en priorité aux petites entreprises et non aux groupes qui font des profits destinés aux actionnaires. Pas de fonds publics pour licencier et pour délocaliser.

Ils combattront les licenciements boursiers.

Ils défendront les services publics tels la formation, l’éducation, la Poste… S’opposeront à la privatisation annoncée des TER.

Chaque heure, chaque personne contactée compte. Mobilisons nous pour voter et faire voter pour la liste de rassemblement de toute  la gauche.

 

POUR LE FRONT DE GAUCHE

Annick Mattighello maire de Louvroil. Jean Jarosz maire de Feignies. Christine Savaux adjointe au maire de Maubeuge. Jean Claude Maret maire de Boussois. Colette Deresmes adjointe au maire de Feignies. Bernard Baudoux maire d’Aulnoye Aymeries. Samuel Beauvois syndicaliste. Nicole Rives syndicaliste mutualiste. Arnaud Beauquel conseiller municipal de Jeumont.

Publié dans Elections regionales, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

2e tour des Régionales

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 mars 2010

 

l’humanite.fr/ – 17 mars 2010 – Laurence Mauriaucourt

Nord-Pas-de Calais :
 fusionner pour gagner ensemble

Accord conclu entre socialistes, Front de gauche et Europe Écologie pour le second tour. Mais Alain Bocquet et ses camarades resteront, comme aujourd’hui , hors de l’exécutif.

Lille (Nord), correspondance.

Pas de quadrangulaire dans le Nord-Pas-de-Calais, comme cela a pu être un peu trop hâtivement annoncé çà et là. C’est bien une seule liste de gauche qui se présentera dimanche prochain face à celle de l’ UMP-Nouveau Centre emmenée par Valérie Létard, secrétaire d’État à l’Écologie, et face aux candidats d’extrême droite conduits par Marine Le Pen. La droite et le FN ayant fait jeu quasiment égal au premier tour des régionales, avec respectivement 19 % et 18,31 %. À gauche, l’accord de second tour entre PS, Europe Écologie et le Front de gauche se sera tout de même fait attendre. Il n’est officiellement intervenu qu’hier, en début d’après-midi, après de vraies étapes de négociations. Le Front de gauche (10,78 % au premier tour) ayant un temps dû envisager de maintenir sa liste, contestant le « contrat » dans lequel le PS voulait l’« enfermer ».

Le PS et les Verts exigeaient en effet une discipline de vote au sein de l’hémicycle régional. C’est sur ce « point essentiel » que les communistes et leurs partenaires du Front de gauche n’ont pas lâché (y compris quand il fut, semble-t-il, question de quelques places supplémentaires possibles en échange d’une participation à l’exécutif).

Au final, le texte de l’accord confirme donc la présence du Front de gauche sur la liste conduite par le président socialiste sortant, Daniel Percheron, mais souligne d’ores et déjà qu’il ne participera pas à l’exécutif régional. Même scénario qu’en 2004, les élus du Front de gauche « garderont une liberté de parole et de vote sur l’ensemble des délibérations », explique le responsable communiste, Fabien Roussel. La liste fait figurer 25 candidats du Front de gauche (18 dans le Nord, 7 dans le Pas-de-Calais), dont 16 à 18 en position éligible. « Au regard des 50,80 % cumulés par le PS, Europe Écologie et le Front de gauche au premier tour, nous aurions 16 élus, analyse rapidement Pierre Demessine, de la fédération du Nord du PCF, mais avec une belle poussée atteignant 54 à 55 %, comme le prédisent certains sondages, nous pourrions atteindre 18 candidats élus… »

Alain Bocquet a tenu à « mener le combat jusqu’au bout » en restant présent sur la liste de second tour, aux côtés de candidats tels Alain Bruneel, président sortant du groupe communiste, Cathy Apourceau (PCF), Valérie Pringuez, syndicaliste chez Pimkie, Laurence Sauvage et Laurent Matejko (Parti de gauche), Nicole Taquet (Gauche unitaire), Michel Autès (ex-vice-président Verts du conseil régional qui a rejoint le Front de gauche) ou encore le chanteur de Marcel et son orchestre, Franck Vandecasteele. L’ouverture reste donc de mise. Europe Écologie, avec son score de 10,34 % au soir du 14 mars, avait accepté dès lundi le principe de 15 élus en position éligible en fonction de ses résultats de premier tour.

 

 

Publié dans Elections regionales, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Que retenir du 1er tour des régionales ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mars 2010

Lu sur : le blog d’Olivier Dartigolles10-03-17-3e0bf.jpg

 

Premières analyses.

Entretien avec Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, qui réagit après le premier tour des élections régionales.

Quels sont les enseignements que nous pouvons tirer du premier tour des élections régionales ?

Il nous faudra analyser en profondeur la situation politique à l’issue du scrutin. Le faire à partir de la réalité, dans sa complexité, et des mouvements en cours. Une chose me frappe : l’instabilité d’un paysage politique très agité, chaotique. D’une élection à l’autre, des données nouvelles apparaissent et d’autres, qui pouvait apparaître bien installées, s’effondrent. Le projet sarkozyste de gouverner la France avec 30 % du corps électoral a du plomb dans l’aile, d’autres possibles s’ouvrent pour une droite qui va engager une contre-offensive politique et idéologique dès le lendemain des élections. Le retour en force du FN ne se fait pas exclusivement sur les questions de l’identité nationale et de la sécurité, mais aussi sur un discours ciblant la question sociale et industrielle. L’hypothèque Modem levée, la recomposition politique peut prendre d’autres chemins. Quid de l’avenir du redressement du PS ?

Et pour le Front de gauche ?

Dans une situation aussi chahutée, le Front de gauche est arrivé à s’installer, à prendre sa place dans le paysage politique avec une moyenne de 6,95 % dans les 17 régions où les communistes ont majoritairement décidé de ce rassemblement. C’est vraiment un résultat très encourageant. Le prochain Conseil national devra faire un point sur notre démarche stratégique en évaluant les atouts mais aussi les limites, les obstacles que nous rencontrons pour déployer l’ancrage populaire qui fait aujourd’hui tant défaut. Nous avons gagné en audience dans les milieux les plus politisés du mouvement social mais, dans le même temps, nous sommes confrontés au très haut niveau d’abstention dans les quartiers populaires, chez les jeunes.

Comment analysez-vous ce niveau historique d’abstention ? Comment y répondre ?

Là encore, évitons les raccourcis. Certes, la campagne médiatique avec le concours de polémiques et de boules puantes a beaucoup joué. La dépolitisation des enjeux de l’élection a été très forte. Il faut voir ce qui relève de l’écœurement, du désintérêt, mais aussi de phénomènes aujourd’hui très structurants dans les comportements politiques, comme par exemple le fait de penser que l’élection présidentielle est la seule qui compte. Nous devons à nouveau faire un gros travail de réflexion pour comprendre les racines institutionnelles, sociales de l’abstention. La question du rapport des classes populaires à la transformation sociale est déterminante. Il faut faire sauter le verrou qui empêche aujourd’hui à des millions de personnes de se sentir partie prenante, directement impliquées, d’un processus de rassemblement pour des majorités de gauche durables et des politiques fortement ancrées à gauche.

Dimanche prochain, le PCF appelle à confirmer et à amplifier la défaite de la droite. Comment se sont passées les discussions avec les autres partenaires de gauche pour le second tour ?

Il faut reconnaître que selon les régions, cela s’est plus ou moins bien passé. Dans certains endroits, la dynamique du rassemblement est bien là. Dans d’autres, les discussions ont été âpres et difficiles. Comme si, au PS, de vieux démons hégémoniques se réveillaient; et au sein du Front de gauche, parfois, il a aussi fallu discuter. Pour ce qui le concerne, le PCF œuvre avec esprit de responsabilité car de la qualité du rassemblement dépendra l’ampleur de la défaite de la droite, que nous voulons la plus forte possible.

 

Publié dans Elections regionales, IDEES - DEBATS - PHILO, PCF | Pas de Commentaires »

Siné Hebdo traverse une zone de turbulence

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 mars 2010

 

Parce qu’on l’aime bien… même s’il nous égratigne parfois :

http://www.sinehebdo.eu/

Soutenez Siné Hebdo

zone-sine-79-520

Appel aux dons Bob


 

Siné hebdo n°79

 

A quatre jours des élections régionales, Siné Hebdo vous présente un mode d’emploi des élections, des portraits de candidats que nous aimons bien, issus des luttes sociales : Alexis Antoine et Guy Pavan (ex-Molex), Ali Meziane (AC le feu), Julien Bayou (Jeudi noir) et Guy Eyermann (ex-New Fabris). Pourquoi ces figures radicales ont-elles choisi de se présenter à ce scrutin, parfois sur des listes qui semblent bien éloignées de leur radicalité ?

Siné Hebdo a aussi enquêté en Alsace et en Île-de-France, rencontré les principaux candidats (même le candidat FN alsacien, c’est dire si on prend sur nous !), assisté aux meetings… Bilan : en Alsace, tout le monde est vert. Au sens « écolo » du terme. Et en Île-de-France, c’est surtout la droite qui est verte à l’idée de se prendre, très probablement, une sévère raclée.

Juste avant que les organisateurs du No Sarkozy Day aillent faire des bisous au service d’ordre de la présidence lors du Salon de l’agriculture (Christophe Alévêque revient d’ailleurs sur cet événement majeur dans sa chronique), nous les avons rencontrés. Ils expliquent comment le projet s’est monté, où en est le mouvement à deux semaines du jour J, et ce qu’ils comptent faire après les manifs du 27 mars.

Guy Bedos, de son côté, a choisi de saluer la nomination de Michel Charasse au Conseil constitutionnel. Charasse, ancien socialiste du temps de Mitterrand, avait un jour invité Guy à déjeuner au ministère. La suite, c’est lui qui la raconte…

Et aussi : Pierre Concialdi explique pourquoi chaque bébé naît avec une lourde dette à payer mais pourquoi il ne faut pas pleurer pour ça. Claude Legrand revient sur les scandales de l’hôpital de Poissy, avec du nouveau. Gérard Filoche fait les comptes de la rupture conventionnelle, Michel Warschawski raconte la semaine de lutte contre la politique d’apartheid menée par les autorités israéliennes et une jeune Coréenne vivant en France explique qu’elle aimerait bien voter, un jour. Michel Onfray revient sur Gainsbourg et Isabelle Alonso s’interroge sur la notion de racolage. Plus les chroniques de Jean-Pierre Bouyxou, Delfeil de Ton, Jackie Berroyer.

Sans oublier Geluck, Carali, Berth, Jiho, Large, Aranega, Kap, Mix & Remix, Caza, Lindingre, Faujour, Bar, Mykaïa, Decressac, Chimulus, Malingrëy, Félix, Mikaïa…

Publié dans LIBERTES, Presse - Medias | 2 Commentaires »

Régionales 2010 : La gauche en hausse

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 mars 2010

Sébastien Crépel

Les sondages confirment la poussée de la gauche

Régionales 2010 : La gauche en hausse dans Elections regionales pcf-2

Toutes les études parues ces derniers jours convergent : la gauche progresse et pourrait l’emporter dans les 22 régions aux élections de mars. À noter la bonne tenue du Front de gauche, stable ou en hausse selon les instituts.

La gauche a le vent en poupe, la droite perd du terrain, et le Front national en regagne petit à petit. Les dernières études CSA et Ifop illustrent à elles deux ce paysage d’avant-élections favorable à la gauche, à quinze jours du premier des régionales.

Selon un sondage Ifop diffusé dimanche et à paraître dans la Lettre de l’opinion, les listes de gauche et d’extrême gauche gagneraient ainsi 4,5 points, à 55 % des intentions de vote, contre 38 % pour les listes de droite et d’extrême droite par rapport à l’étude du même institut pour Paris Match, publiée la semaine dernière. À l’intérieur de la gauche, les listes conduites par le PS gagneraient deux points (31 %) tout comme Europe Écologie (13 %), le Front de gauche se maintiendrait à 6,5 %, tandis que le NPA reculerait de 0,5 point à 2 %. À droite, l’UMP ferait principalement les frais de la progression de la gauche, reculant de 2 points au premier tour, à 27,5 %. Le Modem perdrait un point, plafonnant à 4 %, le FN grignotant 0,5 point pour s’établir à 9,5 %.

Le front de gauche gagne 1 point selon CSA L’étude CSA indique une tendance et une hiérarchie semblables des listes, la gauche gagnant six points entre les 10 au 10 février et les 24 au 24 février, à 51 % des intentions de vote contre 45 % auparavant, la droite présidentielle passant de 34 à 30 %. À gauche, les listes PS gagnent 3 points à 30 %, Europe Écologie deux points à 15 %, et le Front de gauche un point, à 5 % au lieu de 4, le NPA reculant là aussi d’un point à 2 %, Lutte ouvrière restant stable (2 %). Le Modem est crédité de 5 % (stable) et le FN de 8 % (stable).

Déclinés en régions, ces chiffres se traduisent par un score important de la gauche au premier tour et des victoires aisées au second dans la quasi-totalité des 22 circonscriptions régionales métropolitaines, les deux dernières régions restant à la droite en 2004 (Alsace et Corse) pouvant basculer à leur tour, selon les sondeurs. Selon CSA pour le Parisien, la gauche l’emporterait en Alsace dans tous les cas de figure face à l’UMP. Idem en Corse où, en dépit de sa division, la gauche semble en mesure de gagner quelle que soit la configuration, selon un baromètre OpinionWay-le Fiducial. À noter le bon score dont est crédité le Front de gauche de Dominique Bucchini (PCF), faisant jeu égal à la tête des quatre listes de gauche avec celle soutenue par le PS de Paul Giacobbi, à 12 % des voix.

En Île-de-France, la gauche confirme son avance, avec 55 % au second tour contre 45 % à la droite, selon l’Ifop pour le Journal du dimanche. Au premier tour, l’UMP arriverait en tête avec 32 %, mais le total des voix de gauche lui serait nettement supérieur, avec 25 % pour le PS, 15 % pour Europe Écologie, 7 % pour le Front de gauche (+ 1), 3 % pour le NPA (- 1) et 0,5 % pour Lutte ouvrière.

En Aquitaine, la gauche paraît indéboulonnable. Selon l’Ifop pour Sud Ouest, la gauche l’emporterait au second tour à 61 % contre 39 % à l’UMP. Au premier tour, le PS récolterait 31 %, Europe Écologie 11 % et le Front de gauche 7 %, alors que le PCF n’avait pas passé la barre des 5 % pour avoir des élus en 2004. Dans le Centre, région jugée «  gagnable  » par la droite, la gauche l’emporterait au second tour avec 12 à 18 points d’avance sur la droite en fonction des hypothèses, selon le CSA pour le Parisien. Au premier tour, le PS récolterait 24 %, le Front de gauche conduit par Marie-France Beaufils (PCF) 6 %. Enfin, la victoire serait large pour la gauche dans le Nord-Pas-de-Calais (lire page 13), où la liste Front de gauche d’Alain Bocquet atteindrait 10,5 %.

 

Rappel :

Les élections régionales, c’est dans moins de deux semaines. La campagne entre dans sa dernière ligne droite. Il faut mettre à profit ces deux dernières semaines de campagne pour progresser encore dans les sondages.

Aux régionales, la règle est simple :

il faut 5 % pour fusionner avec une autre liste au second tour et 10 % pour pouvoir se maintenir. En dessous de 10 %, on peut fusionner, mais sans possibilité de se maintenir, on n’a aucun moyen de pression et la fusion se fait aux conditions (léonines) de ses alliés. Tout doit donc être fait pour  dépasser largement le score des 10 % au soir du 14 mars.

 

 

 

Publié dans Elections regionales, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Sondage IFOP/VOIX du NORD

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 mars 2010

http://www.lheninois.com/ : Le blog de la section d’Hénin-Beaumont du Parti Communiste Français

 

Sondage IFOP/Voix du Nord : un sondage encourageant pour le Front de Gauche

Les résultats du sondage IFOP parus dans La Voix du Nord de ce matin sont très intéressants, même s’il convient toujours de rester prudent avec les sondages.

Malgré les affaires et le clientélisme notamment dans le bassin minier, le PS, qui était tombé à 20 % aux dernières européennes, retrouve des couleurs. Largement en tête avec 27 % des voix, le PS est pourtant en recul de deux points par rapport aux régionales de 2004.

L’UMP, à 20 % progresse par rapport à 2004 et au score historiquement bas de la liste Delevoye. En réalité, on observe une stabilité de l’électorat de droite et du centre droit. En 2004, l’UMP de Delevoye obtenait 17 % et l’UDF menée par Valérie Létard obtenait 8 %. En 2010, le sondage IFOP/La Voix du Nord attribue 20 % à l’UMP menée par Létard et 5 % au MoDem d’Olivier Henno. C’est un échec pour le MoDem dont une partie de l’électorat se reconnaît mieux en Valérie Létard qui incarne une sensibilité de centre-droit, mais c’est aussi un échec pour l’UMP qui ne retrouve pas les 22 % des dernières européennes et qui ne dispose d’aucune réserve de voix pour le second tour.

A gauche, le recul du PS profite à Europe Ecologie qui obtiendrait 12 % des voix contre 6,2 % pour les Verts et 2 % pour le MEI en 2004. Rassemblés, les écologistes obtiennent 4 points de plus. Leur score est sensiblement identique à celui obtenu aux dernières européennes (11,12 %).

Pour le Front de Gauche, le score annoncé de 10,5 % est identique au score de 2004 et supérieur au score des dernières européennes (8,38 % pour Jacky Hénin) ce qui confirme la bonne tenue du PCF et du Front de Gauche dans la région alors mêmes que les élections régionales de 2010 se déroulent dans un contexte très différent de celui de 2004. En 2004, on sortait du conflit social sur les retraites qui avait embrasé la France au printemps 2003. En pleine affaire Metaleurop, la liste d’Alain Bocquet réunissait de nombreux syndicalistes de boutiques en lutte. En 2010, on ressent une certaine lassitude. Les salariés se sont pris des coups sur la tête et les luttes sont éparses et surtout défensives. De plus, Alain Bocquet, élu du Valenciennois, rassemblait sur son nom les voix d’électeurs du secteur pas forcément communistes. En 2010, Valérie Létard n’est plus une inconnue. La tête de liste de l’UMP, bien implantée dans le Valenciennois est une ministre du gouvernement Sarkozy et dispose d’une vraie notoriété.

Le NPA, qui espérait réaliser une OPA sur la gauche antilibérale et anticapitaliste, porté par l’hyper-personnalisation d’Olivier Besancenot se retrouve à moins de 5 %. Si le NPA avait saisi la main tendue du Front de Gauche, le Front de Gauche aurait pu atteindre 13 ou 14 % des voix, devançant Europe Ecologie. C’est l’échec de la stratégie identitaire et autonome du NPA, une stratégie qui ne profite finalement qu’au PS.

Enfin, le FN avec 17 % obtient le même score qu’en 2004 avec, comme en 2004, la concurrence d’une liste d’extrême droite marginale menée cette fois par François Dubout et plus par le MNR. Le score de Marine Le Pen est l’arbre qui cache la forêt. Partout ailleurs, l’extrême droite est en recul, notamment en Ile-de-France où le Front de Gauche est à 7 % et l’extrême droite à 5 %.

Les élections régionales, c’est dans moins de deux semaines. La campagne entre dans sa dernière ligne droite. Nous devons mettre à profit ces deux dernières semaines de campagne pour faire mentir les sondages et gagner les quelques points qui pourraient nous manquer.


Aux régionales, la règle est simple : il faut 5 % pour fusionner avec une autre liste au second tour et 10 % pour pouvoir se maintenir. En dessous de 10 %, on peut fusionner, mais sans possibilité de se maintenir, on n’a aucun moyen de pression et la fusion se fait aux conditions (léonines) de ses alliés. C’est la raison pour laquelle il est très important de dépasser largement le score des 10 % au soir du 14 mars.

Publié dans Elections regionales, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

123
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy