• Accueil
  • > Recherche : ferrat france

Résultats de votre recherche

Cinq ans après sa disparition, le monde de la chanson rend hommage à Jean Ferrat

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 février 2015

 

      Jean Ferrat, un hommage à plusieurs voix

 

CaptureFerrat

  Marc Lavoine, Patrick Bruel, Cali, Julien Doré, Raphaël,

  Benjamin Biolay et Catherine Deneuve… saluent

  la mémoire du chanteur disparu il y a cinq ans

  avec un bel album de reprises

  Cinq ans après sa disparition le souvenir de notre ami Jean Ferrat

  reste toujours aussi fort. Les mots du chanteur qui nous a

  quittés le 13 mars 2010 manquent et sa voix chaude, son regard

  profond et amical restent à jamais gravés dans nos cœurs.

 

Ferrat c’était la poésie, l’émotion, le cri et des milliers d’admirateurs de ce passeur d’une chanson libre, pudique,

amoureuse de la vie comme des vers d’Aragon auxquels il aimait mêler sa plume. Jean Ferrat incarnait

cette France fraternelle, toujours prête à s’engager pour un idéal commun. Il était porté par un immense public.

Une foule d’anonymes émus par sa disparition qui avaient tenu à saluer sa mémoire au cimetière

d’Antraigues-sur-Volane, tandis que quatre millions de téléspectateurs avaient suivi la cérémonie de ses obsèques

retransmise en direct à la télévision.

Permettre à cette œuvre exceptionnelle de se poursuivre

Par bonheur, il reste les chansons du poète qui a su magnifiquement chanter l’amour, l’injustice, la France

des travailleurs. Un répertoire célébré par plusieurs générations de chanteurs dont Enzo Enzo, Clarika, Jehan,

Sanseverino, Allain Leprest, André Minvielle, D’de Kabal et Francesca Solleville, lors d’un spectacle particulièrement

émouvant présenté par Michel Drucker, qui a toujours été très proche de Ferrat, à la Fête de l’Humanité

en septembre 2010.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Aujourd’hui, le monde de la chanson lui rend hommage avec un album de reprises de ses plus belles chansons

baptisé Des airs de liberté. Un projet auquel tenait Marc Lavoine, qui s’était lié d’amitié avec Jean Ferrat rencontré

lors de l’émission Stars 90, qui a réussi à convaincre Gérard Meys, ami et producteur depuis ses débuts,

de sortir ce disque collectif , à paraître lundi chez Sony Music.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

 

Publié dans Culture, Hommages, Musiqe | Pas de Commentaires »

L’Édito de l’Humanité : « Le gouvernement des patrons »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 août 2014

 

                         Le gouvernement des patrons

 

Éditorial par Patrick Apel-Muller

 

patrick-apel-muller_0

  Manuel Valls s’est précipité à Jouy-en-Josas,

  préférant la grande messe patronale

  aux cérémonies du 70e anniversaire de la libération

  de Paris qu’il a snobées lundi.

  Il installe ainsi son équipe sous le signe

  du gouvernement des patrons,

  le jour même où les statistiques du chômage

marquent une nouvelle dégradation.

 

Applaudi debout par le patronat le plus réactionnaire, le plus virulent, Manuel Valls, après avoir

nommé le financier Emmanuel Macron à l’économie, a communié avec Pierre Gattaz lors de l’université

du Medef. Comme si le pacte de responsabilité et le CICE ne suffisaient pas, le premier ministre a apporté

dans sa hotte la suppression des seuils sociaux afin de diminuer les droits, notamment syndicaux,

des salariés dans les entreprises, l’autorisation du travail du dimanche et, plus que tout, un dogme

qui balaie toute l’histoire du socialisme en France : ce qui est bon pour les patrons est bon

pour le pays.

« Il est absurde de parler de cadeaux faits aux patrons, ce langage n’a aucun sens », puisque ce qui leur

est donné profite à tous, feint-il de croire. Donc, pas un mot des somptueux dividendes – 30,3 % de plus –

que les grandes entreprises se sont versés l’an passé, bien plus que leurs homologues des autres pays

européens !

À peine le Conseil des ministres terminé hier matin, Manuel Valls s’était précipité à Jouy-en-Josas,

préférant la grande messe patronale aux cérémonies du 70e anniversaire de la libération de Paris

qu’il avait snobées lundi. Un symbole spectaculaire : il lui fallait faire immédiatement allégeance aux puissants

oligarques. Il installe ainsi son équipe sous le signe du gouvernement des patrons, le jour même

où les statistiques du chômage marquent une nouvelle dégradation, et alors que l’été a prouvé

combien les ménages sont contraints de se serrer la ceinture. Ce n’est pas à eux que François Hollande

destine la vie en rose, on l’a compris.

Le tandem au pouvoir a-t-il les moyens d’imposer durablement à notre peuple ce tête-à-queue libéral ?

Rien n’est moins sûr. Au sein même de la majorité, des voix grondent. Les électeurs de gauche,

les progressistes, ceux qui ont déserté les urnes n’ont pas abandonné leurs aspirations au progrès social

et à la justice pour emprunter « la porte à droite » que dénonçait Jean Ferrat.

La Fête de l’Humanité sera dans quinze jours le grand forum où ils pourront puiser des forces

et échanger des idées.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans France, l'Humanité, Liberalisme, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Antraigues : La Maison Jean-Ferrat ouvre ses portes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 mars 2013

 

Antraigues

La Maison Jean-Ferrat ouvre ses portes

 

Antraigues : La Maison Jean-Ferrat ouvre ses portes dans Culture antraigues

Trois ans après la disparition du chanteur,

son épouse Colette inaugure à Antraigues

une maison dédiée à sa mémoire. Un lieu

qui accueillera différentes rencontres

culturelles.

Entretien.

 

 

 

Vous inaugurez aujourd’hui la Maison Jean-Ferrat, à Antraigues, qui ouvrira ses portes

au public le 13 mars, trois ans jour pour jour après la disparition de Jean, en 2010.

C’est un beau projet et une journée heureuse. Comment vivez-vous cet événement ?

Colette Ferrat. Cela fait trois ans, depuis que Jean est parti, que j’ai souhaité lui trouver un lieu.

L’opportunité est arrivée par une maison sur la place d’Antraigues, qu’il a fallu transformer, où Jean

est bien.

C’est là qu’il a eu ses meilleurs moments, sur cette place de la Résistance. Une place avec des bistrots,

un accueil, une chaleur, une amitié incroyable. Je ne pensais pas trouver un lieu parce que Jean me disait

toujours : « Mais on ne pourra rien faire. » Et finalement, ça y est, il est trouvé. J’ai essayé de reconstituer

un endroit où il aimait être, en évoquant les plaisirs qu’il avait d’être sur la place, de jouer aux boules

ou autre. Il a eu plusieurs mandats, des fonctions municipales, il s’est beaucoup occupé de ce village, il a

créé pas mal de choses. Cela me tenait à cœur de le situer là. J’ai eu la chance de pouvoir acheter

une maison. La jeune fille qui en a hérité m’a dit : « Si c’est pour faire un lieu culturel et si c’est pour Jean,

alors tu seras la première choisie. » Il a fallu faire beaucoup de travaux pendant trois ans. Maintenant,

cette maison va enfin exister, et Jean, je le sens déjà plein de vie là-dedans. Il y est tellement présent.

[Lire la suite sur humanite.fr]

L’inauguration de la Maison Jean Ferrat en images

 

Bienvenue à la maison Jean Ferrat

captureferrat3 Antraigues dans Hommages

Capture d’écran culturebox

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

(au bas de l’article)

 

 

 

 

 

Jean Ferrat : la maison et le jardin d’Antraigues

captureferrat Jean Ferrat dans l'Humanité

Capture d’écran

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

 

 

 

 

 

 

 

Jean Ferrat – La porte à droite

captureferrat1

Capture d’écran

Cliquez sur l’image pour écouter


 

Publié dans Culture, Hommages, l'Humanité | Pas de Commentaires »

Lettre de Philippe Torreton à Jean Ferrat

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 avril 2012

 

Lettre de Philippe Torreton à Jean Ferrat dans POLITIQUE lhumanitedimanche-couv1-227x300

Publiée le 19 février sur le blog de Philippe Torreton,

vous pourrez retrouver cette lettre dans l’Humanité Dimanche

de cette semaine

 

 

 

philippe-torreton-300x225 Philippe Torreton dans POLITIQUE

Jean,

J’aimerais te laisser tranquille, au repos dans cette terre choisie.

J’aurais aimé que ta voix chaude ne serve maintenant qu’à faire

éclore les jeunes pousses plus tôt au printemps, la preuve, j’étais

à Entraigues il n’y a pas si longtemps et je n’ai pas souhaité faire

le pèlerinage. Le repos c’est sacré !

 

Pardon te t’emmerder, mais l’heure est grave, Jean. Je ne sais pas si là où tu es tu ne reçois que le Figaro

comme dans les hôtels qui ne connaissent pas le débat d’idées , je ne sais pas si tu vois tout, de là haut,

ou si tu n’as que les titres d’une presse vendue aux argentiers proche du pouvoir pour te tenir au parfum,

mais l’heure est grave!

Jean, écoute moi, écoute nous, écoute cette France que tu as si bien chantée, écoute la craquer, écoute la

gémir, cette France qui travaille dur et rentre crevée le soir, celle qui paye et répare sans cesse les erreurs

des puissants par son sang et ses petites économies , celle qui meurt au travail, qui s’abime les poumons,

celle qui se blesse, qui subit les méthodes de management, celle qui s’immole devant ses collègues de bureau,

celle qui se shoote aux psychotropes, celle à qui on demande sans cesse de faire des efforts alors que

ses nerfs sont déjà élimés comme une maigre ficelle, celle qui se fait virer à coups de charters, celle que l’on

traque comme d’autres en d’autres temps que tu as chantés, celle qu’on fait circuler à coups de circulaires,

celle de ces étudiants affamés ou prostitués, celle de ces ceux-là qui savent déjà que le meilleur n’est pas

pour eux, celle à qui on demande plusieurs fois par jour ses papiers, celle de ces vieux pauvres alors que

leurs corps témoignent encore du labeur, celles de ces réfugiés dans leurs propre pays qui vivent dehors et

à qui l’on demande par grand froid de ne pas sortir de chez eux, de cette France qui a mal aux dents,

qui se réinvente le scorbut et la rougeole, cette France de bigleux trop pauvres pour changer de lunettes,

cette France qui pleure quand le ticket de métro augmente, celle qui par manque de superflu arrête l’essentiel…

Jean, rechante quelque chose je t’en prie, toi, qui en voulais à D’Ormesson de déclarer, déjà dans le Figaro,

qu’un air de liberté flottait sur Saïgon, entends-tu dans cette campagne mugir ce sinistre Guéant qui ose

déclarer que toutes les civilisations ne se valent pas ? Qui pourrait le chanter maintenant ? Pas le rock français

qui s’est vendu à la Première dame de France.

Écris-nous quelque chose à la gloire de Serge Letchimy qui a osé dire devant le peuple français à quelle

famille de pensée appartenaient Guéant et tous ceux qui le soutiennent!

Jean, l’huma ne se vend plus aux bouches des métro,  c’est Bolloré qui a remporté le marché avec ses  gratuits.

Maintenant, pour avoir l’info juste, on fait comme les poilus de 14/18 qui ne croyaient plus la propagande,

il faut remonter aux sources soi-même, il nous faut fouiller dans les blogs… Tu l’aurais chantée même chez

Drucker cette presse insipide, ces journalistes fantoches qui se font mandater par l’Élysée pour avoir l’honneur

de poser des questions préparées au Président, tu leur aurais trouvé des rimes sévères et grivoises avec vendu…

Jean, l’argent est sale, toujours, tu le sais, il est tâché entre autre du sang de ces ingénieurs français. La justice

avance péniblement grâce au courage de quelques uns, et l’on ose donner des leçons de civilisation au monde…

Jean l’Allemagne n’est plus qu’à un euro de l’heure du STO, et le chômeur est visé, insulté, soupçonné. La

Hongrie retourne en arrière ses voiles noires gonflées par l’haleine fétide des renvois populistes de cette droite

“décomplexée”.

Jean, les montagnes saignent, son or blanc dégouline en torrents de boue, l’homme meurt de sa fiente carbonée

et irradiée, le poulet n’est plus aux hormones mais aux antibiotiques, et nourri au maïs transgénique. Et les

écologistes n’en finissent tellement pas de ne pas savoir faire de la politique. Le paysan est mort et ce n’est pas

les numéros de cirque du salon de l’agriculture qui vont nous prouver le contraire. Les cowboys aussi faisaient

tourner les derniers indiens dans des cirques ! Le paysan est un employé de maison chargé de refaire les jardins

de l’industrie agroalimentaire, on lui dit de couper il coupe, on lui dit de tuer son cheptel il le tue, on lui dit de

s’endetter il s’endette, on lui dit de pulvériser il pulvérise, on lui dit de voter à droite il vote à droite… Finies

les jacqueries!

Jean, la Commune n’en finit pas de se faire massacrer chaque jour qui passe. Quand chanterons-nous

“le Temps des Cerises” ? Elle voulait le peuple instruit, ici et maintenant on le veut soumis, corvéable, vilipendé

quand il perd son emploi, bafoué quand il veut prendre sa retraite, carencé quand il tombe malade… Ici on

massacre l’École laïque, on lui préfère le curé, on cherche l’excellence comme on chercherait des pépites de

hasards, on traque la délinquance dès la petite enfance mais on se moque du savoir et de la culture partagés…

Jean, je te quitte, pardon de t’avoir dérangé, mais mon pays se perd et comme toi j’aime cette France, je l’aime

ruisselante de rage et de fatigue, j’aime sa voix rauque de trop de luttes, je l’aime intransigeante, exigeante,

je l’aime quand elle prend la rue ou les armes, quand elle se rend compte de son exploitation, quand elle sent

la vérité comme on sent la sueur, quand elle passe les Pyrénées pour soutenir son frère ibérique, quand elle

donne d’elle-même pour le plus pauvre qu’elle, quand elle s’appelle en 54 par temps d’hiver, ou en 40 à

l’approche de l’été. Je l’aime quand elle devient universelle, quand elle bouge avant tout le monde sans savoir

si les autres suivront, quand elle ne se compare qu’à elle-même et puise sa morale et ses valeurs dans le

sacrifice de ses morts…

Jean je voudrais tellement t’annoncer de bonnes nouvelles au mois de mai…

Je t’embrasse.

 

Publié dans POLITIQUE | 2 Commentaires »

Extrême-droite – Fascisme – Néofascisme

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 mai 2011

Lu sur le blog de Bernard Lamirand

Du fascisme et du néo

par  Ivan Lavallée – 3 avril 2011

Le poète a toujours raison dit Jean Ferrat, c’est malheureusement vrai ; Brecht nous dit

« Le ventre est encore fécond d’où est sortie la bête immonde ». Formellement, le fascisme a été un

moment de l’histoire du XXème siècle, il a existé sous différentes formes, mais avec un même fond.

Même si on peut dire que le fascisme est mort au sens historique, il est renaissant sous d’autres

formes et d’autres noms.

GIF - 14.3 ko

Caractérisation

Le fascisme tient un discours démagogique et assimile son combat à celui du peuple contre 

l’establishment. Il réussit à attirer les masses parce qu’il en appelle, de façon démagogique,

aux plus sensibles de leurs besoins et de leurs aspirations . Il ne se borne pas à attiser

les préjugés, il joue sur les meilleurs sentiments des masses, et parfois même sur leurs

traditions révolutionnaires. Il tire son énergie propre d’un rejet des systèmes antagoniques

que sont le capitalisme (et aujourd’hui le libéralisme) et le communisme. Le fascisme joue

sur la frustration nationale, il prend le masque de défenseur de la nation lésée et en appelle au

sentiment national bafoué. Son dynamisme et sa force ne viennent pas de son programme qui est souvent

incohérent ou falsificateur, mais de deux formules : nationalisme et autoritarisme, ou chauvinisme et violence.

L’histoire nous enseigne également, que les fascistes n’ont pas pris le pouvoir mais qu’on le leur a offert ;

à bon entendeur…

Le fascisme est l’ennemi obsédé de tout ce qui touche au communisme, en cela il est le rempart ultime du capital,

lequel capital n’a pas hésité à livrer autrefois la France aux hordes hitlériennes [1] avec le mot d’ordre, repris par

sa presse aux ordres « plutôt Hitler que le Front Populaire ». Avertissement sans frais pour les révolutionnaires

d’aujourd’hui et plus précisément les communistes. L’idéologie du fascisme c’est « des valeurs de droite extrême,

dans un style de gauche, extrême » [2]

La base « théorique » du fascisme, s’appuie sur une vision « naturaliste ». C’est la loi d’airain de la nécessité

naturelle, le mythe, colporté aussi par d’autres, d’une nature caractérisée par le pur jeu des énergies, une

interprétation fallacieuse du Darwinisme, un absolu de pureté où seuls subsistent ceux et celles que la Nature

a sélectionnés. Dans ce pathos, la Raison, c’est la Nature ; écologistes, bonjour !

Le caractère de classe du fascisme

[Lire la suite sur : ber60.over-blog.com/]

 

Publié dans IDEES - DEBATS - PHILO, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Fête de l’Humanité : «Nous sommes là, ensemble pour gagner»

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 septembre 2010

Fête de l'Humanité : «Nous sommes là, ensemble pour gagner» dans Front de Gauche 13 septembre 2010 – Maurice Ulrich

 

«Nous sommes là, ensemble pour gagner»

Photo : Jean Marie Faucillon

JMF2 dans Gauche unitaire

Au cours des trois jours de cette Fête à haute densité politique, Pierre Laurent, comme de son côté Bernard Thibault, a affirmé que rien n’est joué sur les retraites. Le secrétaire national du PCF, Christian Piquet, pour la Gauche unitaire, et Jean-Luc Mélenchon, pour le Parti de gauche, ont appelé depuis la Fête à une dynamique du Front de gauche.

Il y a toujours dans la Fête des moments de grâce et d’autres qui bouleversent. La grâce, ce peut être un sourire, avec un groupe de ces jeunes gens qui arrivent sans cesse avec leurs Quechuas en larges tartes et leurs vêtements bariolés où se lisent les inventions des modes à venir. L’émotion, dans le silence à couper au couteau d’une foule de plus de 50 000 personnes devant la Grande Scène, ce fut Francesca Solleville chantant Nuit et brouillard, samedi après-midi, en hommage à Jean Ferrat. C’est peut-être au fond ce que n’ont jamais compris tous ceux qui, des années durant, se sont acharnés, au prix d’un sacré effort de cécité, à ne voir dans les allées que frites et merguez : cette proximité, ce partage de valeurs, d’humanisme et ce goût du printemps de l’auteur de Ma France.

Mais précisément, cette année, les fritologues en ont été pour leurs frais, la Fête a fait l’événement politique du week-end, en étant un véritable rendez-vous de la gauche. La France aujourd’hui, soulignait avec force le directeur de l’Humanité au Village du monde, devant les représentants et ambassadeurs des multiples pays ayant un stand sur la Fête, la France est bafouée. « Hier, disait-il, le Sénat a voté une citoyenneté à deux vitesses et la droite à l’Assemblée nationale a voté, avec l’article sur la retraite à soixante ans, une régression sociale sans précédent. » Une France bafouée et qui n’a rien à voir avec celle du trio Sarkozy, Hortefeux, Besson, pour ne citer qu’eux. Une France qui se bat.

Des échanges, du débat, des solutions

Sarah, dix-huit ans, et Matthieu, vingt et un, mangent des nems. Ils sont allés à la manif du 4, ils n’ont pas pu aller à celle du 7 sur les retraites mais ils iront le 23. Et Sarah, qui porte un badge PCF mais n’est pas adhérente, attend de la Fête des échanges, du débat et, dit-elle, des solutions. Une attente forte. Des solutions, pour changer de politique, bien sûr, comme ces deux jeunes comédiens grimés en personnes âgées et qui promènent leur CV d’embauche. C’est leur invention dans la bataille des retraites, comme d’autres font signer massivement la pétition éditée par le PCF. Drôle de rentrée que celle-ci, drôle de fête en pleine bataille contre ce pouvoir et après déjà deux manifestations qui, chacune, ont marqué un tournant. Présent sur la Fête où il a rencontré Pierre Laurent, le secrétaire national du PCF, Bernard Thibault, le leader de la CGT, devant plusieurs centaines de personnes, a démenti tous ceux qui, comme le titrait France-Soir samedi matin, veulent faire croire que la retraite à soixante ans, c’est fini. « C’est nous qui sommes en position de force », affirmait-il, tout en appelant à élargir toujours plus la mobilisation, sans tomber dans les illusions des solutions presse-bouton, fussent-elles d’apparence radicale.

De son côté, Pierre Laurent, dans un discours percutant, en recevant les personnalités présentes à la Fête et particulièrement les représentants de tous les partis de gauche, appelait aussi à élargir cette mobilisation. Il affirmait sa certitude que rien n’est joué : nous sommes là pour gagner.

Devenir des créateurs du projet partagé

Gagner. C’est aussi ce qui était en jeu dans l’après-midi à l’Agora de l’Humanité avec Christian Picquet, Jean-Luc Mélenchon et Pierre Laurent pour lancer l’ambition d’une dynamique du Front de gauche dans l’élaboration partagée d’un projet. Mais ce projet, ce programme, « nous n’allons pas l’écrire dans un bureau mais avec vous », affirmait Jean-Luc Mélenchon, quand bien même le Parti de gauche a travaillé sur ses propres propositions.

Pierre Laurent invitait toutes celles et ceux qui aspirent au changement à devenir des créateurs et des « propriétaires » de ce projet, sans quoi il n’y aura pas de véritable alternative à cette politique. Il en appelait à une dynamique qui devienne visible d’ici trois ou quatre mois mais, en même temps, « c’est maintenant, pas en 2012, qu’il faut faire reculer Sarkozy », que ce soit sur les retraites ou sur sa politique d’indignité nationale : « Ils ont signé un pacte d’argent, signons un pacte d’unité populaire. »

C’est dire en même temps que les leaders du Front de gauche se sont refusés à entrer, selon les mots de Pierre Laurent, « dans une guerre des ego » ou une opération de casting pour la candidature à la présidentielle. Jean-Luc Mélenchon, qui s’est depuis un moment déclaré prêt à cette candidature, soulignait lui-même devant la presse que « ce n’est pas la question aujourd’hui.».

Vivement sollicité, le député du Puy-de-Dôme André Chassaigne a simplement témoigné de sa légitimité à poser sa candidature, comme il l’avait fait à l’ouverture de la Fête, en tant qu’« élu de terrain », rappelant au passage les résultats aux régionales de la liste qu’il conduisait. Pour sa part, Pierre Laurent n’a cessé d’insister, tout au long d’une Fête où il a véritablement « mouillé la chemise » sur l’urgence de faire de la politique autrement, de construire avec les gens eux-mêmes : « Ils sont trop nombreux et souvent parmi les plus modestes à penser que la politique ne les concerne plus. »

 

 

Publié dans Front de Gauche, Gauche unitaire, Luttes, Parti de gauche, PCF, POLITIQUE, Politique nationale, RETRAITES | Pas de Commentaires »

Fête de l’Humanité : la Fête du peuple en marche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 septembre 2010

Publié le par : Patrick Le Hyaric

hq_2010-09-13.pdf.jpg

 

Soif d’idéal à la Fête de l’Humanité

 

Une foule immense a pris, depuis vendredi soir, possession du Parc de La Courneuve pour faire la Fête de l’Humanité. C’est bien cela un fort désir d’humanité, de solidarité, de fraternité, flotte sur la Fête, puissamment marqué des mouvements sociaux et citoyens commencés dès les premiers jours de septembre.

Oui, un désir d’être ensemble, de faire société ensemble, dans un monde de plus en plus violent, une société où l’on distille la haine et la division au plus haut niveau de l’État.

Il faut voir la beauté de cette jeunesse qui parcourt la Fête, passant d’un concert à un débat, d’un débat à une rencontre au Village du Monde. Ils étaient plus de 80 000 au concert de Prodigy dès vendredi soir.

 

 dans POLITIQUE

Et hier samedi, sous un ciel d’un bleu azur, avec un soleil qui réchauffait le grand champ vallonné de la Grande Scène, une belle et grande émotion a parcouru les cœurs lors du concert en hommage à  Jean Ferrat en présence de sa douce et charmante épouse Colette.

Pour l’occasion, nous avions laissé à l’un de ses amis, Michel Drucker, le soin de présenter les artistes présents : Allain Leprest, Francesca Solleville, Jehan, Enzo Enzo, Sanseverino, D’de Kabal, Clarika. Il y’avait là aussi Roland Leroy, ami de Jean et de Louis Aragon.

Merci sincèrement à tous ces artistes. Merci à Michel Drucker, d’être venu et d’avoir animé comme il sait si bien le faire, ce bel après-midi que Jean aurait à coup sûr aimé.

Le peuple de la Fête a rendu un grand et bel hommage à  Jean. C’est plus de 60 000 personnes, ce qui est exceptionnel à cette heure là en ce début d’après midi, qui ont partagé ce beau moment

La grande scène  a ensuite vibré avec Alain Souchon, Madness qui a également rassemblé 80 000 personnes, tout comme Simple Minds.

La Fête c’est aussi des dizaines et des dizaines de débats, fraternels et contradictoires où se manifeste le besoin d’apprendre, de comprendre et de dire son mot, au confluent des grands mouvements citoyens et sociaux qui font bouger la France depuis la fin de ce mois d’août.

La Fête est celle du peuple en marche. Elle résonne des aspirations à la liberté, à l’égalité et à la fraternité. Elle donne de l’élan aux mobilisations pour l’école, pour l’emploi, contre les hausses de prix, contre les sacrifices et la politique d’austérité qui ne profite qu’aux plus riches et aux grandes entreprises du cac 40, pour la défense de la retraite à 60 ans dont le combat est loin d’être terminé, même si le Président de la République et ses acolytes ont voulu procéder par un coup de force samedi à l’Assemblée nationale. La retraite est un enjeu de civilisation, un marqueur du progrès social. Nous allons la défendre et aider aux réussites des mobilisations à venir.

La victoire peut être à portée de main.

Lire la suite… »

Publié dans Culture, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Fête de l’Huma : 10, 11 et 12 septembre 2010

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 juillet 2010

Fête de l'Huma : 10, 11 et 12 septembre 2010 dans Culture affiche%20fete%202010

La Fête : une soif d’idéal intacte depuis 80 ans

 

La plus grande fête politique de France se déroulera les 10, 11 et 12 septembre prochain. Trois jours de spectacles accessibles à tous, 50 concerts, des expos, des débats, un village du livre, du théâtre… avec Jacques Dutronc, The prodigy, Simple Minds, Madness, Caravan Palace, Raggasonic, Alain Souchon, un hommage à Jean Ferrat, Agnès Bilh et ses invités, l’ensemble de cuivres de l’Orchestre philharmonique de Radio France et bien d’autres encore !

Le programme complet

La Fête de l’Humanité en vidéo

 

alternatv211.jpg

http://www.dailymotion.com/video/xdtjfo

 

vignette%20fete2010 dans LIBERTESAchetez votre vignette en ligne

 

Recevez chez vous votre vignette d’entrée à la Fête

Publié dans Culture, LIBERTES | Pas de Commentaires »

FEIGNIES ENSEMBLE N°26

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 avril 2010

 

FEIGNIES ENSEMBLE                                                PCF                       

          FEIGNIES POUR TOUS                                                                               avril 2010 – N° 26

 

« En gros, dans notre société actuelle il y a des exploiteurs et des exploités ; je suis du côté des exploités, bien entendu »

Jean Ferrat

 

Élections régionales : des messages clairs !

 

A Feignies

Merci aux électeurs qui ont placé :

  • la liste de rassemblement du Front de Gauche en 1ère position, avec 24,87 % des voix, devant le Front national, le Parti socialiste et l’UMP, le 14 mars ;
  • la liste de la Gauche rassemblée (52,29 % des voix) devant le Front national et l’UMP, le 21 mars.

Merci à tous les citoyens et les militants qui se sont engagés dans la campagne et sans qui une telle victoire n’aurait pas été possible.

 

Au Conseil régional :

  • Parmi les 16 élus du Front de Gauche, Annick Mattighello, maire de Louvroil, est l’unique conseillère régionale élue pour la Sambre.
  • Si nos élus soutiennent la majorité de gauche du Conseil, ils ont cependant refusé de participer à l’exécutif (pas de vice-présidents) pour conserver leur entière liberté de jugement, de vote et d’alerte.

Vous pouvez compter sur ces hommes et ces femmes que vous avez élus pour la défense de notre région.

 

En France

  • La Gauche obtient 55 % contre seulement 36 % pour l’UMP de N. Sarkozy. C’est un net rejet de la politique de démolition sociale de l’UMP et du MEDEF.
  • L’abstention atteint 54 % le 14 mars. Seulement 44,63 % des Français ont émis un choix positif pour un parti ou un autre. Pour la République, pour la démocratie, c’est un fait grave. Pour la Gauche, c’est une situation préoccupante qui doit nous inciter à rester vigilants et combatifs.
  • Les partenaires de la Gauche ont un devoir urgent de clarifier leurs projets (emploi, salaires, retraites, défense des services publics, droit à la santé et au logement) avant 2012


Retraites :

 

« L’argent existe pour garantir le droit à la retraite à 60 ans. »

Alain Bocquet – Député du Nord

Bon à savoir :

  • L’espérance de vie des salariés occupant des tâches pénibles est inférieure de 7 ans à celle des cadres.
  • A 60 ans, seulement 1 salarié sur 3 est encore en activité. Reporter l’âge de la retraite, c’est augmenter la situation d’insécurité de beaucoup de travailleurs !
  • La droite a choisi de peser sur le travail et les salariés, sans régler le problème du financement (réformes Balladur en 1993 et Fillon en 2003)

 

Il faut répartir autrement les richesses produites par les salariés :

 

  • 150 milliards de produits financiers ne sont pas taxés. Une taxe de 1 % rapporterait 1,5 milliard pour la Sécurité sociale.
  • Taxer les stock-options rapporterait au moins 3 milliards.
  • Les exonérations patronales, ce sont 30,6 milliards par an qui sont autant de ressources en moins pour la sécurité sociale et les retraites.
  • Augmenter les salaires, ce sont 3 milliards de cotisations en plus.
  • 100 000 emplois supplémentaires, c’est 1,3 milliard de cotisations en plus.
  • Verser moins de dividendes aux actionnaires des grandes entreprises du CAC40 (50 milliards en 2009)

 

Halte aux ravages du capitalisme, de plus en plus sauvage !

 

Des ménages davantage pénalisés

Une augmentation du prix du gaz de 9,7 % le 1er avril, soit une hausse annuelle importante.

Des handicapés davantage délaissés

L’allocation adulte handicapé est de 696, 63 € depuis le 1er avril, très en dessous du seuil de pauvreté estimé à 909 €. Plus que d’autres, ces personnes souffrent des franchises médicales, du forfait hospitalier porté à 18 €, du déremboursement des médicaments.

« C’est simple, le 15 du mois, il ne me reste plus rien. Une fois que j’ai payé mon loyer, les factures et ma mutuelle, cela devient très compliqué pour vivre. »

Des salariés méprisés

La direction de Continental a osé proposer à ses salariés d’aller trimer en Tunisie pour 137 euros par mois !

 

MAIS la cupidité des financiers persiste

 

  • Le groupe GDF-Suez a réalisé 4,5 milliards de bénéfice en 2009. L’Etat (35 % du groupe) a laissé faire !

  • L’ex-PDG de Vinci, Zacharias (construction, parkings et autoroutes) avait été obligé de quitter son poste en juin 2006, il avait perçu 13 millions d’indemnités + un matelas de stock-options évaluable à 124 millions d’euros + un salaire annuel de 4,2 millions d’euros (300 fois le Smic !). Il a été relaxé, reconnu non coupable d’abus de biens sociaux par un tribunal, fin mars 2010. !!

 

Ces problèmes vous concernent.

Venez en débattre avec nous le dernier vendredi de chaque mois de 17h30 à 19h à la salle

polyvalente Place de l’église.

 

Publié dans PCF-Front de Gauche Feignies, POLITIQUE, TRACT | Pas de Commentaires »

Hommage à Jean Ferrat

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 avril 2010

 

Hommage à Jean ferrat

Hors-série spécial en hommage à Jean Ferrat

 

Avec les contributions de Michel Drucker, Jean-François Kahn, Bernard Pivot, Jean Ristat, Edmonde Charles-Roux…

Les grands entretiens de Jean Ferrat dans l’Humanité, l’Humanité Dimanche et les Lettres françaises.

Les réactions de Georges Moustaki, Isabelle Aubret, Francesca Solleville, Allain Leprest…

Et également, des photos exceptionnelles, ses textes et de nombreuses interviews…
En bonus, un DVD de l’émission télévisée Discorama, de Denise Glaser.

11.00 €

http://www.humanite.fr/laboutique/index.php?id_rubrique=1

 

Publié dans Hommages, Presse - Medias | Pas de Commentaires »

12
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy