• Accueil
  • > Recherche : femme droit vote mobilisation

Résultats de votre recherche

Retraites : La « Lettre ouverte » des syndicats

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 septembre 2010

Source : CGT.fr - 9 septembre 2010 – par Pascal

La lettre ouverte des 6 confédérations

au Président, au gouvernement et aux parlementaires

 

Les Secrétaires généraux des 6 confédérations : CGT, CFDT, CFTC, CFE-CGC, UNSA, FSU et Solidaires ont adressé une Lettre ouverte au Président de la République, Premier Ministre, aux membres du gouvernement, aux députés et sénateurs.


PDF - 367.2 ko

Les salariés se sont mobilisés dans des proportions exceptionnelles le 7 septembre 2010 à l’appel des organisations syndicales. Le caractère injuste et inefficace de la réforme des retraites à l’examen en ce moment au parlement malgré nos protestations est à l’origine du conflit en cours. Cette réforme va aggraver les inégalités sans répondre aux enjeux de long terme. La méthode utilisée qui a consisté pour l’essentiel à recevoir les syndicats sans jamais réellement les entendre a contribué à accroître les tensions.

Télécharger la lettre ouverte en PDF

Les annonces du 8 septembre 2010 qui se veulent une réponse aux mobilisations ne modifient pas la logique globale de la réforme proposée. Les injustices demeurent. Le calendrier précipité ne permet pas d’être entendus.

Le recul de l’âge d’ouverture du droit à la retraite de 60 ans à 62 ans, combiné à l’augmentation simultanée de la durée de cotisation, va fortement pénaliser les salariés, et plus particulièrement tous ceux qui ont commencé à travailler jeunes, qui seront amenés à contribuer plus que les autres au financement du système sans acquérir le moindre droit supplémentaire.

Le recul de l’âge du taux plein de 65 ans à 67 ans va durement aggraver la situation des salariés qui ont eu des parcours professionnels morcelés, en particulier les femmes dont près de 30% font valoir aujourd’hui leurs droits à la retraite à 65 ans pour éviter une pénalité sur leur pension et ceux qui sont conduits à entrer tardivement sur le marché du travail.

Ce report des âges légaux va entraîner un prolongement du chômage pour les nombreux salariés qui ne sont plus en activité lorsqu’ils partent à la retraite ce qui les pénalisera financièrement tout en reportant les charges financières sur d’autres comptes sociaux.

La pénibilité du travail n’est pas reconnue dans ses conséquences sur l’espérance de vie des salariés qui y ont été exposés.

Les fonctionnaires se voient imposer une hausse drastique du taux de leur cotisation, en période de gel des salaires, conduisant à une baisse importante et injuste de leur pouvoir d’achat.

Au total, le projet de loi de réforme des retraites fait reposer l’essentiel de l’effort sur les salariés, ne répond ni aux questions d’emploi, en particulier des jeunes et des seniors, ni à la résorption des inégalités ni au besoin de financement. Les salariés devraient accepter de payer la facture de la crise financière et économique dont ils ne sont pas responsables. Cette réforme est donc inacceptable.

Pour toutes ces raisons, au nom des salariés nous vous demandons solennellement d’entendre le point de vue des organisations syndicales dans la perspective de définir un ensemble de mesures justes et efficaces pour assurer la pérennité du système de retraites par répartition.

Dans ce contexte le vote de ce projet dans sa logique actuelle n’est pas d’actualité.

Retraites : La

 

Publié dans RETRAITES, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaires »

Chaude ambiance au meeting de Lille

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 mars 2010

http://www.alainbocquet2010.fr/

Chaude ambiance au meeting de Lille dans Elections regionales arton515Vibrant meeting, samedi dernier, au Zénith de Lille ! 1 800 militants des organisations du Front de gauche se sont retrouvés pour donner un dernier coup de peps à la campagne électorale. Pendant trois heures se sont succédés sur la scène des syndicalistes, des jeunes, des femmes, des candidats dont le credo se résume en deux mots : « L’Humain d’abord ». Il fut beaucoup question de luttes anticapitalistes, de résistance, de solidarité. Avec son cœur et des mots très forts, Jacky Henin a montré le caractère combatif du vote Front de gauche. Marc Dolez   a fustigé les politiques molles qui se retournent contre le peuple. L’arrivée des grévistes de Total a été saluée, debout, par une longue ovation lancée par Valérie Pringuez  , la pasionaria des Pimkie. Pour conclure cette belle réunion, Alain Bocquet   a démontré le caractère crédible du programme qu’il défend. Non, les régions ne sont pas condamnées à n’être que les rouages appliqués de machineries politiques élaborées en d’autres lieux ! Le député communiste s’est posé en véritable « patron » d’une région qui va à vau l’eau, malgré de fantastiques atouts humains, technologiques, industriels, géographiques, universitaires. « Les rames de métro qui sont fabriquées chez Alstom ou Bombardier sont transportées par camion vers le port de Zeebrugge. Si je suis président de la région, je réunirais autour d’une table les partenaires, élus et industriels afin d’imaginer comment utiliser le canal à grand gabarit pour acheminer ces rames vers le port de Dunkerque. » Patron : le mot peut surprendre. Mais il dit bien ce qu’il veut dire.

 

lavoixdunord7 mars 2010

 

Le Front de gauche fait son show au Zénith de Lille

et appelle à la mobilisation pour le premier tour

Pas simple de remplir un Zénith de Lille alors que la campagne des régionales ne se présente pas forcément comme la principale préoccupation des habitants du Nord – Pas-de-Calais. Le Front de gauche mené par le communiste Alain Bocquet a néanmoins relevé le défi hier après-midi, et si les 1 700 sièges prévus pour ce meeting régional n’étaient pas tous occupés, l’ambiance, elle, était au rendez-vous. Trompettes et tambours, écran géant et standing ovation d’entrée pour les 117 candidats des listes Nord et Pas-de-Calais.

[Lire la suite]

Quelques photos (désolée pour la mauvaise qualité)

Belle ambiance sur scène et dans la salle

dscn5364.jpgdscn5366.jpgdscn5384.jpgrscn5404.jpg

 Valérie Pringuez   La délégation de Total
dscn5388.jpgrscn5403.jpg

Les différents intervenants (de gauche à droite) : Marc Dolez,Fabien Pavot, Jacky Hénin, Nathalie Willemetz, Karel Yon, Marie-Pierre Cauwet, Alain Bocquet

rscn5405.jpg

 Jacky Hénin             Marc Dolez          Alain Bocquet

dscn5376.jpgdscn5385.jpgdscn5394.jpg

 

Publié dans Elections regionales, Front de Gauche | Pas de Commentaires »

Retraite des femmes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 septembre 2009

L’Humanité – Yves Housson

La bataille pour la retraite des femmes est lancée

Le gouvernement menace de remettre en cause les compensations pour les mères de famille. Des syndicats et des associations se dressent contre vent debout.

Avis de tempête sur le front des retraites. La menace pesant sur les compensations accordées aux mères salariées du privé soulève une émotion grandissante. Des syndicats, comme la CGT et la CFTC, sont vent debout. Remontées aussi, les associations familiales, l’une d’elles, Familles de France, avertissant même, carrément, du risque de « déclencher des manifestations de rues de toutes les femmes de France ». Déjà, la mobilisation prévue par les mouvements féministes, le 17 octobre, pour les droits des femmes, s’annonce comme un premier grand rendez-vous de riposte. Le péril, en effet, ne peut être pris à la légère. Le gouvernement a décidé de réformer, à l’occasion du vote du budget 2010 de la Sécurité sociale, les dispositions accordant aux femmes salariées deux ans de durée d’assurance (MDA) par enfant élevé. « Ce n’est pas une volonté du gouvernement de mettre en cause » ce droit, « c’est une décision de la Cour de cassation », se justifie le Premier ministre dans sa récente interview au Figaro Magazine.

[Article complet]

 

  • Hors droits familiaux, la pension féminine moyenne du régime général serait inférieure d’au moins 41% à la pension masculine moyenne. Et malgré ce coup de pouce, les femmes restent pénalisées. Il faut savoir que les trois quarts des femmes perçoivent moins de 1200 euros de retraite en raison de leur carrière professionnelle hachurées (salaires plus faible, chômage, précarité, éducation des enfants…). Ainsi, malgré les correctifs qu’apportent ces droits aux carrières des femmes salariées, les pensions de celles-ci demeurent inférieures de 38 % à celles des hommes, un tiers d’entre elles font liquider leur pension après 61 ans et 20 % après 65 ans.

 

Source : miroirsocial.com/

CGT - vendredi 4 septembre 2009

 

Durée d’assurance des femmes

 

Pas question de résoudre un problème juridique sur le dos des femmes et des mères de

famille !

 

 

La Cgt* a été reçue le 3 septembre 2009 par le Ministre du Travail Xavier Darcos, dans le cadre des rencontres en vue de la réforme des majorations de durée d’assurance des femmes, qui devrait figurer dans le projet de loi de finances de la sécurité sociale.

La raison profonde qui justifie l’existence des MDA est avant tout d’ordre social. Les femmes qui ont eu des enfants se retrouvent, au moment de la mise à la retraite, avec des durées d’assurance beaucoup plus courtes que les hommes, et un salaire annuel moyen, servant au calcul de la pension, très inférieur à celui des hommes. L’écart global de pension pour la génération qui part aujourd’hui en retraite est de l’ordre de 30 % avec les hommes. Les réformes passées, qui ont conduit à l’allongement de la durée d’assurance requise pour le taux plein ainsi qu’à la prise en compte des 25 meilleures années ont accru la pénalisation des femmes. C’est la conjonction de ces différents éléments qui explique le faible niveau de pension des femmes, en particulier de celles qui ont eu des enfants. Ce sont ces mêmes éléments qui fondent, selon la Cgt, la légitimité des MDA et si l’on croise les dernières données dont nous disposons, cela risque de durer encore un certain temps. La position de la Cgt est donc de maintenir ce droit dans son intégralité, soit 8 trimestres par enfants, sans condition d’interruption de l’activité (interruption au-delà du congé maternité).

 

[Lire la suite sur cgt.fr/]

 


la plus grande des inégalités

Les retraites des Françaises sont très inférieures à celles des hommes, et souvent synonymes de minima, d’isolement et d’accentuation des inégalités, reflétant l’état actuel du marché du travail.

Un état des lieux alarmant

La retraite globale des femmes ne représente que 56% de celle des hommes, soit respectivement 822 et 1455 €. Ce chiffre est d’autant plus alarmant quand on sait que plus du quart de la retraite globale moyenne des femmes provient soit des droits dérivés (réversion, en moyenne 21,3 % de la retraite des femmes), soit des allocations du minimum vieillesse, soit d’autres avantages accessoires (bonification de pension pour enfants par ex.). De plus, près de 4 femmes sur 10 perçoivent moins de 600€ par mois, alors que ce n’est le cas que d’1 homme sur 10, ce qui explique pourquoi 63% des allocataires du minimum vieillesse sont des femmes. C’est en effet lors du décès de leur conjoint qu’elles deviennent particulièrement exposées à la pauvreté. Enfin, les femmes valident plus rarement des carrières complètes, leur permettant de bénéficier de retraites à taux plein. Si 34% des femmes ont validé moins de 25 ans à l’assurance vieillesse, les hommes ne sont que 4% dans ce cas. Un état des lieux alarmant…

[Lire la suite sur femmes-emploi.fr/]

Publié dans Politique nationale, PRECARITE, RETRAITES, Syndicats | Pas de Commentaires »

Hénin-Beaumont : Une victoire contre le FN, un combat qui se poursuit

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 juillet 2009

 

PCF Hénin-Beaumont

Dimanche soir, ce n’est pas seulement Daniel Duquenne et son groupe qui ont gagné. La victoire de la liste emmenée par M. Duquenne est d’abord la victoire de tous les démocrates, c’est la victoire des Héninois et des Beaumontois.

 

Cette victoire n’aurait jamais été possible sans la mobilisation de notre électorat. Dans les quartiers populaires, l’électorat de gauche et notamment l’électorat communiste, méprisé par Daniel Duquenne qui avait refusé entre les deux tours que les communistes soient représentés sur sa liste de rassemblement qui n’en était pas une, s’est malgré tout massivement mobilisé pour barrer la route à l’extrême droite. Alors aujourd’hui, la victoire de Daniel Duquenne est aussi notre victoire.

Avec le MJS, le MoDem et le MRC, le Parti Communiste s’est fortement mobilisé entre les deux tours de l’élection municipale. Nous avons été présents sur les marchés pour distribuer des tracts appelant à battre le FN, nous avons été de toutes les manifestations contre le FN aux côtés du Collectif des Artistes en Réflexion et de tous les militants démocrates et antifascistes.

Cette victoire des démocrates contre l’extrême droite, nous l’accueillons avec gravité. Avec près de 48 %, le score du FN nous impose dès demain de redonner l’espoir aux habitants d’Hénin-Beaumont. Face à la désespérance, au « tous pourris » agité par le FN, c’est à nous, demain, de reconquérir les électeurs perdus en leur donnant une nouvelle image de la politique, qui a été souillée par Gérard Dalongeville et ses pratiques.

L’enquête de la Brigade Financière se poursuivra sans doute dans les semaines à venir. Partout où le clientélisme et l’affairisme règneront, le Parti Communiste se battra. Le combat que nous avons commencé à mener avec Pierre Ferrari pour le renouveau de la vie politique ne s’arrêtera pas et ceux, où qu’ils puissent se trouver, qui ont soutenu Gérard Dalongeville et cautionné ses méthodes peuvent s’inquiéter. Ils nous trouveront toujours sur leur chemin.  

Le Front National a donc perdu son pari. Nous avons toujours pensé que Marine Le Pen souhaitait une victoire symbolique à Hénin-Beaumont pour conquérir son parti. Battue, Marine Le Pen sait aujourd’hui qu’elle n’a plus aucune chance de s’emparer d’Hénin-Beaumont. Les frontistes ne retrouveront jamais des conditions aussi favorables. Les jeunes FNJ arrogants qui ont débarqué sur Hénin-Beaumont comme une armée de vautours vont pouvoir repartir ; Marine Le Pen elle-même repartira et Hénin-Beaumont pourra enfin retrouver un peu de sérénité. 

Daniel Duquenne a obtenu 20 % des voix au premier tour. Il obtient 52 % au second tour. Les 3/5 de son électorat n’ont pas voté pour lui au premier tour. Daniel Duquenne a gagné grâce à la mobilisation républicaine de tous les Héninois et Beaumontois. Demain, il devra être le maire rassembleur de tous les Héninois et Beaumontois et plus le chef de file d’une organisation isolée et anti-partis qu’il a été durant l’entre-deux-tours, suscitant colère et déception de nombreux hommes et femmes de gauche, du centre, de droite et des simples citoyens qui nous appelaient à dépasser les rancoeurs et à nous rassembler.
Daniel Duquenne, qui a passé toute la campagne à nous présenter mensongèrement et de concert avec Steeve Briois comme « l’équipe sortante », n’a pas su le faire hier et a surfé sur la volonté de changement des Héninois et des Beaumontois, que nous incarnions tout autant que lui. Espérons qu’il saura rassembler demain et se montrera digne de la confiance que les électeurs d’Hénin-Beaumont lui ont accordé.

Nous serons vigilants pour que Daniel Duquenne tienne ses engagements et nous continuerons de nous battre, avec nos partenaires de la liste Un nouvel élan pour Hénin-Beaumont pour le renouveau de la vie politique dans notre ville et ailleurs.

Publié dans PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

12
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy