• Accueil
  • > Recherche : femme droit vote mobilisation

Résultats de votre recherche

Des milliers de manifestants à Madrid et à Paris pour le droit à l’avortement

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 février 2014

 

« Avortement libre »

crient des milliers de manifestants à Madrid comme à Paris

 

CaptureTrain de la liberté

  Plusieurs milliers de manifestants ont

  accueilli samedi à Madrid

  le « train pour la liberté » parti du nord

  de l’Espagne, transportant des militantes

  féministes en gilet violet.

 

 

Les progressistes espagnols et de toute l’Europe dénoncent le projet de loi gouvernemental

qui limite drastiquement le droit à l’IVG. Plusieurs milliers de personnes manifestent également

à Paris et dans plusieurs villes de France en soutien des Espagnoles et pour refuser tout recul

du droit à l’IVG.

 

Capturemanif Madrid

Capture d’écran

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des dizaines de trains et d’autobus venus de toute l’Espagne ont convergé vers la capitale. A bord, des milliers

de manifestants prêts à défiler jusqu’au Parlement contre ce  projet de loi qui ramène le pays 30 ans en arrière

pour le droit des femmes. Il entend supprimer le droit à l’IVG et n’autorise l’avortement qu’en cas de danger

prouvé pour la vie ou la santé physique ou psychologique de la femme, ou après un viol ayant fait l’objet

d’une plainte préalable. La malformation du fœtus n’est plus reconnue comme une raison valable.

Adopté fin décembre par le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy, ce texte supprime celui de 2010,

voté sous l’ancien gouvernement socialiste, qui autorisait l’avortement jusqu’à 14 semaines de grossesse pour

toutes les femmes sans justification et jusqu’à 22 semaines en cas de malformation du fœtus ou de grave danger

physique ou psychique pour la mère.

« Nous n’accepterons pas de revenir à l’époque franquiste »

[...]

ivg_2

  Plusieurs milliers de personnes manifestent

  également à Paris en soutien aux Espagnoles,

  mais aussi pour rappeler que l’IVG est un droit

  qui reste en danger en France.

  Une vingtaine d’autres rassemblement ont lieu

  ce samedi en France, à l’appel d’organisations

  progressistes :

associations féministes, partis de gauche (PS, PCF, Europe Écologie Les Verts, Parti de Gauche, Lutte Ouvrière, NPA)

comme syndicats (CGT, Solidairesn FSU…). A Paris, ils ont défilé de la Place Joffre (VIIe arrondissement)

vers l’ambassade d’Espagne, de l’autre côté de la Seine, en scandant « avorter, c’est mon choix, avorter, c’est mon droit ».

Selon le Planning Familial, une des associations organisatrices, les participants étaient 40.000 en France, dont 30.000

à Paris.

[Article humanite.fr]

 

Publié dans avortement, Droits des femmes, Espagne, EUROPE, France, Luttes | Pas de Commentaires »

Solidarité avec les Espagnoles !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 décembre 2013

 

Condamnations à gauche en France de la loi anti-avortement en Espagne

 

Captureespagnecapture d’écran

  Le Parti communiste (PCF) a dénoncé ce lundi

  le « terrible retour en arrière » que constitue

  à ses yeux le projet de loi supprimant quasiment

  le droit à l’avortement en Espagne,

  « une concession à l’Église et à la droite

  la plus conservatrice ».

 

Captureespagne4capture d’écran – photo de Ana Barba.

« Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l’avortement.

C’est une concession à l’Église et à la droite la plus conservatrice,

et un terrible retour en arrière.

Promesse de campagne du conservateur Mariano Rajoy,

ce projet voit le jour à la veille de Noël et risque fort d’être

approuvé par le Parlement, le Parti Populaire y étant

majoritaire », écrit le PCF dans un communiqué.

« Cette loi, si elle était votée, remettrait totalement en question le droit à l’avortement acquis de haute lutte

en Espagne et replacerait ce pays parmi les pays européens les plus restrictifs en ce domaine », s’inquiète le PCF.

Soutien à la mobilisation

Les associations féministes et les partis de gauche se mobilisent contre ce texte qui est le plus prohibitif depuis

la fin de la dictature, quand l’IVG était purement et simplement interdite. Nous voulons les assurer de tout notre

soutien. Nous condamnons, avec la plus grande fermeté, cette remise en cause d’un droit fondamental,

cette atteinte à la liberté des femmes de choisir d’avoir un enfant ou pas, du moment de leur maternité », écrit

encore le Parti communiste.

Najat Vallaud-Belkacem « choquée »

La ministre française des Droits des femmes a elle aussi réagi au projet de loi du gouvernement Rajoy. « Ça m’émeut.

Bien sûr que ça me choque », a déclaré Najat Vallaud-Belkacem, dimanche, lors du Grand rendez-vous i-Télé/Europe 1/

Le Monde.  « J’ai d’ailleurs fait part de ma vive préoccupation à mon homologue espagnol à qui j’ai écrit vendredi.

C’est terrible de voir qu’un pays comme l’Espagne, qui ces dernières années était devenu un petit peu la référence

en particulier pour ceux qui se battent contre les violences faites aux femmes (…), puisse s’apprêter peut-être

à connaître un recul en matière du droit à disposer de son corps. C’est assez inquiétant et ça vient illustrer

ce que je dis régulièrement, c’est-à-dire que les droits des femmes ne sont jamais acquis », a estimé la ministre.

Le FN content

Il y en a en revanche un qui se félicite de ce texte restrictif. Dans un tweet, le président d’honneur du Front national

Jean-Marie Le Pen a salué « le projet de loi espagnol sur l’avortement (qui) prouve que l’on peut agir en la matière

avec mesure, intelligence et souci du respect de la vie ». Pour rappel, sa fille avait critiqué pendant la campagne

présidentielle de 2012 les « avortements de confort » et avait émis l’idée de ne pas rembourser les interruptions

volontaires de grossesse en cas de problèmes budgétaires.

A lire aussi :

S.G.

 Captureespagne3

capture d’écran

 

L’hymne des femmes

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

Publié dans Droits des femmes, Espagne, PCF, SOCIETE | Pas de Commentaires »

Pierre Laurent sur France 2 : « En l’état, il n’est pas question que je vote cette réforme »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 août 2013

 

Retraites :

 

« En l’état, il n’est pas question que je vote cette réforme »

 

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

*

Pierre Laurent a fermement critiqué ce mercredi sur France 2 les choix du gouvernement sur les retraites. « En portant la durée de cotisation à 43 années » en 2035, « on entérine la réforme Filllon-Sarkozy que nous avions combattue à l’époque, y compris Jean-Marc Ayrault lui-même à l’Assemblée nationale, et on la prolonge ».

« On sait qu’énormément de salariés (…) n’atteindront pas ces 43 années à 62 ans, donc beaucoup de gens ne pourront plus prendre une retraite à taux plein », a poursuivit le secrétaire national du PCF. « C’est une réforme qui s’inscrit dans le même dogme de la compétitivité, de la réduction du coût du travail, qui est dans la lignée de celles qui avaient été conduites par la droite ».

Pierre Laurent a toutefois reconnu « quelques améliorations » concernant « la pénibilité, les femmes, les jeunes », qui « sont importantes mais ne vont malheureusement pas compenser l’aggravation de l’allongement de la durée de cotisation ». « En l’état, il n’est pas question que je vote cette réforme ». Le PCF  soutient bien entendu « les mobilisations » syndicales du 10 septembre prochain pour faire aboutir « des propositions alternatives ». En allant « chercher davantage du coté des revenus financiers des entreprises » pour financer les retraites.

 

 

Publié dans France, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, RETRAITES | Pas de Commentaires »

Obama réélu pour 4 ans

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 novembre 2012

 

Présidentielle américaine : ouf, Obama rempile (Analyse)

 

Obama réélu pour 4 ans dans ETATS-UNIS obamaTweet de Barack Obama au moment de l’annonce de sa victoire – capture d’écran

Envoyé spécial à Washington. Le résultat est serré mais

indiscutable. Non seulement Barack Obama a remporté

une large majorité de grands électeurs, mais il a aussi

gagné le vote populaire avec un peu plus de 50 millions

de voix et 50% contre 49% à Mitt Romney, 1% allant à

des petits candidats (vert, libertarien etc).

Au sein du camp démocrate c’était d’abord un immense soulagement

qui était perceptible. « On a eu peur très peur d’un retour

aux années Bush », lançait Andy O’Connor, un bénévole virginien

de la campagne du président sortant qui évoquait avec nous quelques

jours plus tôt la difficulté à mobiliser les électeurs démocrates, souvent

désenchantés après l’immense élan de la victoire historique de 2008.

Le président sortant n’a certes pas retrouvé tout son monde (il avait

obtenu prés de 53% des voix il y a quatre ans) mais il a pu convaincre

in extremis un nombre suffisant de ses électeurs de l’époque

qui étaient tentés, cette fois, par l’abstention.

Romney, lui, n’a pas réussi à se faire suffisamment rassurant. Ses accents très conciliants et « bipartisans » en fin

de campagne ne lui ont pas permis d’effacer ses propres gaffes. Comme lorsqu’une caméra inopinément branchée

le prend en flagrant délit alors qu’il traite d’assistés une bonne moitié de la population de son pays. Surtout

les débordements de ses partisans les plus radicalisés ont fonctionné comme une formidable piqure de rappel pour

les candidats à l’abstention du camp démocrate. Comme lorsque Richard Mourdock candidat républicain au sénat

soutenu par les Tea Parties s’est lancé dans une diatribe anti-avortement jusqu’à le condamner y compris après

un viol, « la vie, dit-il, étant un don de Dieu.» Et sans jamais renié ses propos par la suite malgré le tollé suscité

dans une grande partie de l’opinion.

>>> Lire : Inquiétante radicalisation vers la droite des républicains

La mobilisation des femmes aura d’ailleurs été déterminante, si l’on en croit les sondages réalisés à la sortie

des bureaux de vote. Comme celle des minorités africaines-américaines ou latinos qui, inquiètes des dérives

ultra-droitières républicaines, ont réussi à surmonter leurs frustrations et à oublier les promesses non tenues

du président sortant.

Sur le dossier de l’emploi qui constituait de très loin la préoccupation numéro un des électeurs, la démagogie

libérale de Mitt Romney n’a pas eu non plus l’efficacité escomptée en dépit d’un déluge de publicités politiques.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Lire aussi :

En Caroline du Nord, la jeunesse démocrate exulte au bout du suspense

Revivez la soirée électorale qui a vu la réelection de Barack Obama

Le programme d’Obama pour les 4 ans à venir

À consulter :

Les coulisses de l’Amérique, le blog de Christophe Deroubaix

Publié dans ETATS-UNIS, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Marie-George Buffet : « Nous sommes mobilisés pour battre Sarkozy »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 avril 2012

 

Marie-George Buffet :

« Nous sommes mobilisés pour battre Sarkozy »

 

Marie-George Buffet :

 

Marie-George Buffet, députée PCF

de Seine-Saint-Denis et responsable

du Front des luttes, prévient que,

dans l’entre-deux-tours, les drapeaux

du Front de gauche seront de retour

partout en France pour battre

le candidat UMP.

 

Que pensez-vous du score du Front de gauche qui atteint 11,1 % mais que les sondages annonçaient plus élevé

et qui a semblé décevoir vos partisans ?

Marie-George Buffet. C’est vrai, 
les sondages nous estimaient 
à un moment à 14 % et nous avons connu une petite

déception à l’annonce des résultats. Mais le potentiel de ce score est extraordinaire. Je rappelle qu’au début les instituts nous

donnaient à 4 %. Tout au long de la campagne, les Français ont reconnu notre formation comme la plus dynamique, la plus

innovante, 
avec des propositions fortes. Dans les derniers jours, sans doute, toutes les opérations conduites contre le Front

de gauche et son candidat ont pu peser. Peut-être que les électeurs ont senti la montée du Front national et que, convaincus

par le vote Front de gauche mais inquiets, ils ont voté François Hollande. Il n’en demeure pas moins que les près de 12 %

en faveur du Front de gauche constituent un potentiel humain formidable, un socle pour élargir et déployer le Front de gauche

dans les mois et les années à venir. La carte des résultats montre qu’il a déjà commencé à rassembler partout en France.

C’est à la fois dû à notre démarche citoyenne et à notre candidat, Jean-Luc Mélenchon, dont la magnifique campagne est

à saluer.

Le score du Front de gauche place-
t-il la gauche en bonne position 
pour gagner ?

Marie-George Buffet. La dynamique à gauche est due en grande partie à celle du Front de gauche lui-même. Beaucoup

d’hommes et de femmes rejettent le carcan d’austérité imposé de façon autoritaire 
par le couple Sarkozy-Merkel. 
Ils ont

retrouvé avec le Front 
de gauche une force qui à la fois exprime leur colère, les appelle à la « résistance », mais leur propose

aussi le moyen de changer et d’améliorer leur vie. Le Front de gauche va participer à la victoire contre Sarkozy. C’est pourquoi

nous avons, dès avant-hier soir, 
par la voix de Jean-Luc Mélenchon et de Pierre Laurent, appelé 
avec force à la mobilisation


pour battre Sarkozy en votant 
François Hollande.

Le Front de gauche a-t-il eu raison 
de privilégier l’affrontement avec 
le Front national, qui obtient près 
de 18 % des voix ?

Marie-George Buffet. La question n’est pas que nous ayons mené ce combat, mais que nous ayons été les seuls à le faire

avec une telle vigueur. Ces cinq ans de gouvernance Sarkozy ont à la fois créé de la désespérance sociale et attisé le rejet

de l’autre, la division, la stigmatisation. L’extrême droite a grandi sur ce terreau.

[Lire la suite sur humanite.fr]

humanite Marie-George Buffet dans Jean-Luc Melenchon le 24 Avril 2012

 

Publié dans Front de Gauche, Jean-Luc Melenchon, PCF, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaires »

Pierre Laurent : et maintenant, Sarkozy dehors !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 avril 2012

 

Déclaration de Pierre Laurent,
secrétaire national du Parti communiste français,
président du Conseil national de campagne du Front de gauche

Paris, le 22 avril 2012

Et maintenant, Sarkozy dehors !

 

Pierre Laurent : et maintenant, Sarkozy dehors ! dans Front de Gauche marseille_061-300x199Pour toutes celles et tous ceux qui aiment notre pays, qui, depuis cinq ans,

ont durement souffert de la politique de Nicolas Sarkozy, souffert de la voir

affaiblir, appauvrir, abîmer la France, les résultats (connus à cette heure)

du premier tour de l’élection présidentielle résonnent comme un appel à

tout mettre en œuvre pour battre le président sortant.

Comme on le redoutait, le score du Front national peut servir de réservoir au

candidat Sarkozy.

 

Le président sortant, en recul par rapport à 2007, peut être battu le 6 mai prochain.

Le second tour mettra aux prises, pour la droite, Nicolas Sarkozy, pour la gauche, François Hollande, le candidat socialiste

que le suffrage universel a placé en tête. La droite doit maintenant subir une large défaite. C’est la nouvelle et prochaine étape

indispensable de la révolution citoyenne que nous avons entamée.

À gauche, les près de 12 % et quelque 4 millions de voix crédités au candidat commun du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon

représentent un score inédit et un événement de cette élection, comme l’a été notre campagne, une campagne dont se sont

emparé des centaines de milliers de femmes et d’hommes, et de jeunes dans tout le pays. Le peuple combattant, la gauche

du courage et de l’engagement sont de retour, et dans leur sillage, l’espoir de changer la vie, d’ouvrir un autre avenir à notre pays,

la France, et du même coup à l’Europe.

Je veux saluer toutes les électrices et tous les électeurs qui ont porté leur choix sur le bulletin de Jean-Luc Mélenchon, et le

programme du Front de gauche qu’il représentait.

Je veux remercier du fond du cœur toutes les militantes et tous les militants communistes et du Front de gauche, toutes celles

et tous ceux, quelle que soit la forme de leur engagement, qui ont su donner corps à cette espérance et rendu possible ce résultat.

Au nom du Parti communiste français, j’appelle au plus large et au plus fort rassemblement possible de toute la gauche, de tout

notre peuple, pour battre Nicolas Sarkozy, en votant pour le candidat socialiste François Hollande. La défaite du président sortant

devra être ample, claire et nette, et nous y mettrons toutes nos forces.

Tout doit être fait pour empêcher la réélection du candidat de l’UMP et du Medef, qui n’a pas hésité sur bien des points à reprendre

à son compte le programme du Front national. La droite et l’extrême droite ne passeront pas. La France ne mérite pas cinq années

supplémentaires de ce cauchemar.

Combattre et mettre en échec les idées xénophobes et racistes de Marine Le Pen demeurent d’une brûlante actualité. Le Front de

gauche est fier du travail qu’il a entamé, bien seul dans cette campagne, pour faire reculer les idées du FN. Nous allons l’amplifier

dans les élections législatives à venir. Aucun député de ce parti ne doit être élu à l’Assemblée nationale.

Le PCF, le Front de gauche, vont continuer à rassembler autour des choix qu’ils ont portés dans cette campagne. Nos propositions

pour mener une audacieuse politique de gauche sont disponibles ; elles sont de nature à sortir le pays de la crise en tournant

le dos à l’austérité et en reprenant le pouvoir aux forces de l’argent.

C’est le cas de l’augmentation du SMIC et des salaires, du retour immédiat de la retraite à 60 ans à taux plein pour tous,

de l’interdiction des licenciements boursiers. C’est le cas d’une réforme de la fiscalité, de la création d’un pôle public bancaire et

financier. C’est le cas de l’exigence de soumettre à ratification du peuple français tout nouveau traité européen, renégocié ou non.

Le PCF, Le Front de gauche mobiliseront le pays dans les semaines à venir pour donner plus de poids encore à ces propositions,

pour faire élire une majorité de gauche à l’Assemblée nationale, avec le maximum de députés du Front de gauche.

La France aura besoin de députés courageux pour abroger sans tergiverser les lois Sarkozy, pour en élaborer et en voter de

nouvelles qui constituent de réelles conquêtes politiques, sociales et économiques en faveur des travailleurs.

Les députés du Front de gauche seront porteurs à l’Assemblée du mouvement de mobilisation citoyenne qui a surgi au cours

de cette campagne électorale.

Le 6 mai prochain, la victoire de la gauche est à portée de main. Elle sera complète à l’issue des élections législatives

avec la confirmation de la place du Front de gauche dans la nouvelle vie politique française.

La campagne électorale et le résultat du Front de gauche et de son candidat commun, Jean-Luc Mélenchon, prouvent

que le peuple de France et que les peuples européens ne sont pas condamnés à subir la loi des marchés capitalistes.

Un autre chemin est désormais ouvert.

J’appelle les millions de citoyens qui ont commencé à l’emprunter avec nous à poursuivre la route, à investir le Front de

gauche, les assemblées citoyennes, les fronts de luttes, de propositions et d’action que nous avons créés.

Faites-en votre affaire, pour réussir le changement auquel notre peuple aspire.

 

Publié dans Front de Gauche, Legislatives 2012, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | 1 Commentaire »

Pierre Laurent : « La progression du Front de Gauche est une garantie de victoire pour la gauche »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mars 2012

 

18 mars

Pierre Laurent :  » Le Front de gauche bouscule les pronostics »

 

Pierre Laurent : 18 mars, reprenons la Bastille, J-1.

Pour le secrétaire national du PCF et président du conseil

de campagne, Pierre Laurent,

« la progression du Front de gauche est une garantie

de victoire pour la gauche ».

Entretien.

Maintenant que la candidature de Jean-Luc Mélenchon est créditée de plus de 10 % d’intentions de vote, la marche

du 18 mars peut-elle être un point de basculement dans la campagne ?

Pierre Laurent. Oui, d’autant que 
nous sommes déjà dans une phase nouvelle de la campagne qui n’était pas prévue

dans le scénario idéal 
de certains. Et c’est le Front de gauche qui bouscule ces pronostics grâce à sa campagne de propositions

et de mobilisations. Des millions 
de citoyens en prennent conscience 
et en font l’expérience. Notre campagne est la plus

combative pour assurer la défaite de Nicolas Sarkozy, elle est la plus utile 
pour barrer la route au FN 
et la plus efficace pour

garantir 
 les engagements et les conditions d’une politique de gauche au lendemain de la victoire. L’espoir 
de changement de

millions 
 de femmes et d’hommes est en train de se concrétiser. Le Front de gauche joue définitivement dans le haut 
du tableau

de l’élection présidentielle et la barre des 10 % franchie dans les enquêtes d’opinion est pour nous un palier pour progresser

encore dans la dernière ligne droite de la campagne.

Est-ce à dire, selon vous, que l’ordre d’arrivée des candidats au premier tour n’est pas fixé ?

Pierre Laurent. En aucun cas. 
Et, quant à nous, nous ne nous sommes jamais fixé de limite. 
Nous savions qu’il existait

un immense désir de se débarrasser de Nicolas Sarkozy et de sa politique, mais 
qu’en même temps, les gens doutaient de

la possibilité de transformer 
ce désir en projet de changement réel et durable. Le Front de gauche est en train de donner corps

à cet espoir.

[Lire la suite]

Source

 hqhd2-300x150 Pierre Laurent dans PCF

Publié dans Front de Gauche, PCF, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaires »

André Chassaigne : la candidature du cœur et de la raison.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 juin 2011

Reçu par courriel

 

Les 16, 17, 18 juin : les communistes voteront pour choisir le candidat du front de gauche

qu’ils soutiendront à l’élection présidentielle. Ce choix concerne aussi toute la gauche,

ainsi que le mouvement social, les jeunes et tous ceux veulent sortir

de la fausse alternance actuelle visant à «sauver le système».

 

Pour ouvrir une alternative avec toute l’originalité des propositions du PCF et du Front de gauche

nous soutiendrons

 

André Chassaigne : la candidature du cœur et de la raison.

 

Jean-Jacques BLANC, Frédéric BOCCARA, Paul BOCCARA, Alain BOLLA, Stéphane BONNERY, Gisèle CAILLOUX, Jean-Louis CAILLOUX, Yves DIMICOLI, Thierry DOULAUD, Denis DURAND, Jean-Marc DURAND, Marie-Thérèse EYCHART, Pierre GARZON, Jean-Louis GIRAUDOU, Anne LAFAURIE, Michèle LEFLON,   Jean MAGNIADAS, Nicolas MARCHAND, Catherine MARTIN, Catherine MILLS, Alain MORIN, Marine ROUSSILLON, Marcel ZAIDNER

Avec André Chassaigne : quelle ambition et quels contenus d’une campagne des communistes et du Front de gauche?

Les luttes et les élections présidentielles et législatives s’inscrivent dans un contexte inédit. Celui d’une formidable crise économique, sociale, politique, culturelle, de société et de civilisation. Mais toutes les politiques menées depuis 30 ans visant  à « sauver le système », au lieu de chercher à le dépasser, ont conduit à l’aggravation formidable de cette crise systémique avec le tournant de 2008-2011. Pourtant, de cette réalité, du neuf peut sortir pour les peuples. Le Parti communiste a, avec d’autres, une responsabilité déterminante par son analyse, son projet original, son action et sa démarche de rassemblement pour contribuer à sortir de  la crise, à maitriser les marchés, à dépasser le capitalisme.

Des atouts existent. Les révolutions conservatrices menées par les droites et l’extrême droite dans le monde prévalent mais on assiste aussi à des résistances et des expériences voient le jour (retraite, référendum sur le TCE, marche des précaires à Lisbonne, mobilisations de type nouveau en Espagne, révolutions dans le monde arabe et latino-américain…). Elles réactualisent  les questions d’une transformation radicale et du rôle des forces qui y contribuent.

Dans cette période, que voulons-nous pour notre peuple, notre pays, l’Europe et le monde ?

La lancinante  question  des moyens pour répondre aux urgences sociales, nous l’avons  affrontée durant la campagne des cantonales. Elle se pose encore plus fortement pour les élections nationales de 2012. La contestation est plus indispensable que jamais. Mais plus encore qu’hier n’avons-nous pas à développer, de façon originale à gauche, un débat sur le choix de société ?

Une société où économie, social, culture, écologie, santé, éducation,…sont tournés vers l’émancipation de chacun, de tous et maîtrisés par tous. Le champ du rassemblement est considérable : l’ensemble du salariat, des plus précaires aux plus qualifiés exploités, toutes générations confondues, et tous les autres dominés, femmes, jeunes, personnes âgées, populations issues de l’immigration !

Quel type de campagnes  et quel but proposons-nous ?

Le but de notre campagne pour la présidentielle, c’est la progression  de nos idées alternatives et  son impact sur la gauche, et pour la suite,  bien au-delà d’une amélioration limitée du pourcentage électoral. Une répartition des richesses et un étatisme correcteur du marché n’ont pas suffi hier. Ils  sont inefficaces aujourd’hui si l’on ne s’attaque pas à la façon de produire les richesses et au crédit. C’est pourtant le cœur du projet de Jean-Luc Mélenchon et de ce qu’il retient du programme partagé, outre l’agitation populiste. C’est une différence majeure entre nous, avec  aussi  le suivisme de l’OTAN en Libye, le nucléaire, l’Europe, le rôle de la monnaie et des banques…

La confrontation des idées au sein du Front de Gauche fait émerger divergences et convergences. La pratique actuelle de ne vouloir retenir que les convergences affaiblit le programme et le rassemblement en gommant la richesse des avis alternatifs: faisons le pari de l’intelligence de l’intervention populaire pour choisir entre les meilleurs arguments. Les expériences en Allemagne (Die Linke) comme en Espagne (Izquierda Unida) parce qu’elles ont  absorbé  le courant communiste  dans un rassemblement intégrateur, en s’accordant sur un minimum, n’ont-elles pas conduit au final à l’effacement des partis communistes et au renforcement de la droite et des sociaux libéraux ?

Ces contradictions sur le fond  comme sur la forme du rassemblement  concernent le Front de gauche comme l’ensemble de la gauche. Elles supposent, pour être surmontées, l’intervention des luttes, le refus de toutes formes de ralliement, la main tendue à toute la gauche dans le débat critique. Tout cela doit se traduire dans la campagne sous peine de se couper de l’électorat de gauche dans son ensemble.

Quelles luttes pour parvenir à dépasser ces contradictions et faire vivre notre démarche ?

La campagne « contre la vie chère », à condition d’être impulsée et suivie dans la durée pour ne pas être un leurre, peut contribuer à cela. En la déclinant sur l’exigence d’augmenter les salaires, les retraites et les  pensions, d’accéder au logement de qualité pour tous, à un système de protection sociale régénéré, à un bon emploi et une bonne formation pour chacun-e,  avec les moyens du crédit (Fonds régionaux, Pôle public, BCE, FMI) et la conquête de pouvoirs nouveaux, cette campagne participera à des avancées immédiates et aux prises de conscience d’autres possibles. Par exemple, une réorientation profonde de la construction européenne avec, notamment, la création monétaire par la BCE pour financer les services publics, via un Fonds de développement social européen.

N’est ce pas, d’ailleurs, l’engagement des communistes lors de leur dernier congrès de mettre en œuvre une démarche de fronts de luttes, d’idées et d’actions  et non un cartel de la gauche de la gauche ? Ne sommes nous pas, là, face à une opposition entre deux conceptions du front de gauche ? Et non pas entre deux personnalités.

La candidature d’André Chassaigne est porteuse de cette visée rassembleuse, avec ce contenu et une nouvelle pratique politique. Elle permet ce débat.

Elle doit pouvoir être  choisie par les communistes avec un  bulletin de vote sur toutes les candidatures et non bloqué sur une seule, ce qui reviendrait à un plébiscite. La démocratie l’impose.

Tous ces enjeux ne disparaîtront  pas en 2012.

Ils devront être évalués lors de notre prochain congrès. Il s’agira de porter une visée et une démarche politique pour un PCF renforcé, démocratique, rassemblé,  utile au rassemblement le plus large et aux luttes. Donc enfin transformé !

Jean-Jacques BLANC, Frédéric BOCCARA, Paul BOCCARA, Alain BOLLA, Stéphane BONNERY, Gisèle CAILLOUX, Jean-Louis CAILLOUX, Yves DIMICOLI, Thierry DOULAUD, Denis DURAND, Jean-Marc DURAND, Marie-Thérèse EYCHART, Pierre GARZON, Jean-Louis GIRAUDOU, Anne LAFAURIE, Michèle LEFLON,   Jean MAGNIADAS, Nicolas MARCHAND, Catherine MARTIN, Catherine MILLS, Alain MORIN, Marine ROUSSILLON, Marcel ZAIDNER

 

Publié dans France, Front de Gauche, PCF, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaires »

1er mai 2011 : Solidarité internationale et progrès social – Manifestation à Maubeuge

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 avril 2011

 

1ER MAI 2011

RASSEMBLEMENT PLACE DE LA MAIRIE À MAUBEUGE

STÈLE DES 93 À 10 H

 

1er mai 2011 : Solidarité internationale et progrès social - Manifestation à Maubeuge dans Austerite muguet

Le 1er mai, journée de solidarité internationale du monde du travail, prend un relief particulier dans un monde

marqué par des évolutions majeures.

L’ensemble des organisations signataires expriment leur soutien aux peuples des pays arabes qui se

soulèvent pour la dignité et la liberté. Partout dans le monde, cette onde de choc salutaire bouscule les

dictatures et porte un message d’espoir de liberté, de démocratie et de progrès social.

Elles font aussi du 1er mai une journée de solidarité européenne en dénonçant les politiques d’austérité imposées par

les États membres de l’Union et les Institutions européennes pour « assainir » les dépenses publiques. Les salarié(e)s

et les jeunes ne doivent pas payer le coût d’une crise dont ils ne sont pas responsables.

En France, le 1er mai 2011 se déroule dans un contexte de crise économique et sociale qui creuse les inégalités et mine

la cohésion sociale, un contexte de tension sociale toujours forte liée aux préoccupations des salariés et des jeunes en

matière d’emploi, de salaires et de conditions de travail qui se sont exprimées fortement dans les mobilisations de 2009

et 2010 face à la crise et à la réforme des retraites.

Partout, salariés, chômeurs, étudiants, retraités, participons aux manifestations unitaires pour

-  donner la priorité à l’emploi par des politiques économiques et sociales prenant appui sur une réelle politique industrielle qui réponde aux impératifs écologiques et

des services publics de qualité, favorisant la réduction des inégalités ; prioriser des mesures en faveur des jeunes ; mettre fin au non remplacement d’un fonctionnaire

sur deux partant à la retraite ;

-  améliorer les salaires, les pensions et le pouvoir d’achat, permettre à chacun de vivre dans la dignité en garantissant le droit pour toutes et tous à une protection

sociale solidaire et de haut niveau tout au long de la vie ; faire reculer les inégalités entre les femmes et les hommes ;

-  améliorer les conditions de travail et faire reconnaître la pénibilité ;

-  lutter pour l’égalité des droits et contre toutes les discriminations, notamment concernant tous les travailleurs migrants ;

-  octroyer le droit de voter et d’être élu à tous les résidents de nationalités étrangères présents sur le territoire.

L’exigence d’une vie meilleure faite de justice sociale, du respect des droits fondamentaux, d’un travail décent, reconnu et valorisé doit se faire entendre.

Lire la suite 

Signataires : ACIP ASADO, APARDAP, AFPS, ALBA, Amis du TA, Amnesty International, ATTAC, CIIP, CISSP, CSRA, Collectif pour Cuba, EELV, Femmes en noir,

FSU, LDH Grenoble, LDH 38 et LDH Iran, LIFPL, LSR, MJCF, Mouvement de la Paix, NPA, PAG, PCF, PCOF, PG, PRCF, PS, Ras l’Front, RESF, RNG, Solidaires,

UD CFDT, UD CGT, UD UNSA, UNEF, UNL.

 

Publié dans Austerite, Luttes, POLITIQUE, SOCIAL, Solidarite, Syndicats | Pas de Commentaires »

Violences faites aux femmes : restons mobilisé-e-s !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 novembre 2010

Site national du PCF - 24 novembre 2010

 

Violences faites aux femmes : restons mobilisé-e-s !

 

Violences faites aux femmes : restons mobilisé-e-s ! dans Droits des femmes

Demain est la journée internationale contre les violences faites aux femmes. Notre pensée se tourne vers ces femmes qui subissent des brutalités, des actes de barbarie allant jusqu’à entraîner la mort. Depuis 2006, l’action unitaire des féministes, au sein du Collectif National Droits des Femmes (CNDF) et des partis de gauche, dont le PCF, a permis d’élaborer une loi cadre contre les violences faites aux femmes. La constance et l’unité de notre mobilisation ont débouché sur le vote de la loi promulguée le 9 juillet 2010.

Restons mobilisé-e-s ! Si le gouvernement de Nicolas Sarkozy a déclaré vouloir faire de ce terrible fléau une « grande cause nationale », il n’a dégagé aucun des moyens nécessaires à l’application de la loi. Pire, il aggrave la situation en diminuant, de manière drastique, les subventions allouées aux associations de terrain.

Les femmes brutalisées n’ont pas besoin de promesses pour se reconstruire mais elles ont besoin d’actes forts. Les parlementaires communistes seront, comme ils l’ont toujours été, aux côtés du CNDF, de l’ensemble des associations féministes, afin d’obtenir des moyens pour que cette grande cause nationale ne soit pas une coquille vide.

Nous appelons toutes celles et ceux qui, comme nous, refusent les violences faites aux femmes, à manifester leurs colères et leurs exigences, jeudi 25 novembre à 19H, devant le Ministère des finances, place du Bataillon du Pacifique à Paris.

Laurence Cohen, Responsable des questions « Droits des Femmes/ Féminisme » pour le PCF,

 

Publié dans Droits des femmes, Luttes, SOCIETE | Pas de Commentaires »

12
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy