• Accueil
  • > Recherche : feignies seconde guerre mondiale

Résultats de votre recherche

AFPA : grève nationale et manifestation pour exiger des budgets clairs et précis

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 avril 2015

 

« Former à un métier, c’est un métier »

 

Laurence Mauriaucourt – l’Humanité – 23 avril 2015

 

Captureafpa

 

  L’Afpa est en grève nationale

  et manifeste à Paris pour exiger

  des budgets clairs et précis.

  L’Afpa (Association nationale pour la formation

  professionnelle des adultes) souffre depuis

  que l’État a délégué le secteur de la formation

  aux régions. Hier, tous les centres du pays

  étaient en grève avec une manifestation

organisée dans la capitale à l’appel de l’intersyndicale (CGT, CFDT, FO, SUD, CFE-CGC, CFTC).

Les drapeaux de quelque 500 formateurs et administratifs de l’Afpa ont coloré le bitume entre la gare Montparnasse

et le ministère du Travail à Paris, où l’Afpa vient d’être officiellement inscrite au projet de loi « dialogue social »

dans son article 21, qui confère à l’association d’être reconnue dans le service public de l’emploi (SPE),

mais sans précisions budgétaires.

[...]

Depuis janvier, l’État se défile.

« Une formation gratuite et rémunérée pour tous », revendiquent, au fond, les salariés de l’Afpa, s’appuyant

sur la Constitution. Mais la réalité reflète des différences d’une région à l’autre selon qu’elle dispose et attribue

ou non des moyens suffisants pour répondre aux besoins. « En sept ans, le nombre de stagiaires formés

est passé de 137 445 à 82 096 et le nombre de salariés de 11 000 à 8 000 ! Alors que l’augmentation du nombre

de privés d’emploi exigerait l’inverse ! » s’insurge l’intersyndicale.

Depuis janvier, l’État se défile. Patrick Peyrebesse (FO), venu de Picardie, espère enfin « un fléchage budgétaire

clair et précis pour l’Afpa », créée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, qui dispense aujourd’hui

des formations qualifiantes dans plus de 200 métiers.

[Article complet sur humanite.fr]

 

AFPA : « Il nous faut des besoins sur le terrain »

Image de prévisualisation YouTube

Journal l’Humanitésur youtube

Réalisation : Laurence Mauriaucourt pour l’Humanité.fr.

Tous les centres ‘Afpa du pays étaient en grève hier avec une manifestation organisée dans la capitale

à l’appel de l’intersyndicale (CGT, CFDT, FO, SUD, CFE-CGC, CFTC).

Retrouvez des paroles de formateurs en lutte récoltés dans la manifestation parisienne.

Publié dans Chomage, ECONOMIE, France, Liberalisme, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Donetsk, la menace jusqu’au-boutiste

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 août 2014

 

Donetsk, la menace jusqu’au-boutiste 

 

Bruno Odent – 12 août 2014

CaptureDonetsk

 

  Alors que la ville paraissait hier encerclée, le risque augmentait

  de voir Kiev user de son avantage pour «régler» la question

  dans le sang.

  La ville de Donetsk, tenue par les séparatistes russes, semblait hier

  encerclée par l’armée ukrainienne et ses soutiens.

  Les forces dépêchées par Kiev ont annoncé être parvenues à « bloquer

  la connexion » avec la ville voisine de Lougansk, tenue également

  par la rébellion. Une opération qui aurait pour conséquence d’empêcher

  toute relation entre Donetsk et la Russie.

 

 

Ces opérations se sont déroulées sur fond d’intensification du bombardement de certains quartiers

de la ville, faisant souvent des civils les principales victimes de cette offensive. Une maternité a ainsi

été touchée, obligeant les médecins de l’hôpital public Vichnivsky à pratiquer les accouchements dans la cave.

Pour tous ceux qui n’ont pas réussi à fuir – comme ces quelque 300 000 personnes qui auraient décidé

de se réfugier loin de la ville, vers la Russie ou d’autres régions ukrainiennes plus calmes – la situation

tourne au cauchemar avec la crainte permanente d’être touchés par les obus qui s’abattent sur leur quartier.

La partie se joue en fait bien au-dessus du sort des populations locales, du côté de puissances qui visent

l’expansion ou la préservation de leurs sphères d’influence, en manipulant dans les premiers rangs

les ultras des deux bords. L’armée ukrainienne est ainsi largement « épaulée » par les miliciens d’extrême

droite des redoutables commandos de Praviy Sektor (secteur droite), qui s’affichent sans complexes

dans la lignée des nationalistes ukrainiens alliés aux nazis allemands durant la Seconde Guerre mondiale.

Quant aux séparatistes, ils se recrutent beaucoup dans le camp des ultranationalistes russes qui rêvent

ouvertement d’un retour de l’empire des tsars dans sa plus grande expansion.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

L’objectif final des fascistes n’est pas Donetsk mais la Russie !

Publié dans Ukraine | Pas de Commentaires »

16 mai 1944 – 16 mai 2014 : 70e anniversaire du soulèvement du camp des familles tziganes de Birkenau

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 mai 2014

 

Les Rroms célèbrent les 70 ans de l’insurrection de Birkenau, le 16 mai 1944.

 

Eugénie Barbezat – 18 Mai, 2014

 

insurrection gitane

Pour le 70e anniversaire du soulèvement du camp

des familles tziganes de Birkenau, la fête foraine

de l’insurrection gitane, devant la Basilique de St-Denis (93)

avait pour ambition de faire connaitre cet épisode

ignoré de la seconde Guerre Mondiale.

Reportage.

 

Au programme de ce week-end festif : un stand de tir au fusil,

des pommes d’amour à déguster, un spectacle de danse Tsigane

traditionnelle d’Europe de l’Est, et de la musique bien sûr

allant du Jazz Manouche avec la famille Rheinhart au rap Rom…

Tous les amoureux de la culture Tzigane avaient de quoi satisfaire leur passion samedi et dimanche sur le parvis

de la basilique de Saint Denis (93),  là où  il est fait mention pour la première fois de la présence des « Tziganes »

sur le territoire de France.

 

Capturetsiganes   capture d’écran

 

  Mais, sous ses airs de kermesse, cette « fête de l’insurrection

  gitane » est très lourde de sens puisqu’elle célèbre le 70ème

  anniversaire du soulèvement, le 16 mai 1944,

  du « camp des familles tziganes », d’Auschwitz II- Birkenau.

 

 

Une Histoire que nous rappelle Bill Bila, représentant de l’association La voix des Rroms

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Le décret d’Auschwitz de  Himmler du 16 décembre 1942 ordonne la déportation à Auschwitz-Birkenau

de tous les Tsiganes qui vivent encore dans le Reich allemand. Il constitue la dernière étape d’un plan

pour l’extermination des Tsiganes. La déportation massive des Roms et Sinti allemands, autrichiens

et tchèques vers Auschwitz-Birkenau commença en avril 1943. Plus de 20 000 Roms et Sint étaient

entassés dans 32 baraques en bois dans la ”section tsigane” d’Auschwitz.

En juin 1944, 70% d’eux étaient déjà morts. Parmi les survivants, ceux qui étaient encore aptes

au travail furent transférés dans d’autres camps de concentration et les autres 2 879 détenus furent

gazés dans la nuit du 2 août 1944.

« hommes, femmes, enfants tous entièrement dépouillés de leurs vêtements, sont entassés

dans les camions. Les cris, les vociférations nous parviennent très nettement. Les SS hurlent,

les femmes ont des crises de nerf, les enfants pleurent, et les camions partent maintenant

à toute vitesse. Dans quelques instants seront consumées toutes ces vies humaines qui,

aux yeux de l’Allemagne, ont commis le crime immense et impardonnable d’être Tsigane »

(Général Rogerie)

 

Publié dans HISTOIRE | Pas de Commentaires »

Commémoration du 8 mai : « Il y a une édulcoration de la notion de fascisme » (Jean-Paul Scot)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 mai 2014

 

Commémoration du 8 mai :

« Il y a une édulcoration de la notion de fascisme »

 

Propos recueillis par Eugénie Barbezat

Extraits

jeanpaulscot

  Ce 8 mai, la France commémore le 69e anniversaire de la victoire

  des Alliés sur l’Allemagne nazie et la fin de la Seconde Guerre mondiale

  en Europe.

  L’historien Jean-Paul Scot analyse le sens de cette commémoration

  à laquelle il faut redonner du contenu politique.

 

Signée en deux temps, la capitulation de l’armée du Reich a mis fin à un conflit qui fit plus de 36 millions

de morts sur le continent. Mais « On minimise trop souvent la portée des idéologies fasciste

et nazie dont on commémore aujourd’hui la défaite », analyse Jean-Paul Scot.

Humanite.fr : Pourquoi faut-il commémorer le 8 mai 1945 ?

Jean-Paul Scot : La capitulation de l’Allemagne Nazie, c’est très différent de la fin d’une simple guerre impérialiste,

basée sur la conquête de territoires, comme l’était la première guerre mondiale. Dans le cas de 1945, la victoire est

celle contre une tentation de domination idéologique, basée sur des principes antidémocratiques, de discrimination

raciale, anti socialistes et anti-communiste. En 1945 on ne faisait pas la différence entre la victoire sur l’Allemagne

et la victoire sur le nazisme, les deux étaient intimement liées. Et aujourd’hui, combattre les fondements

de cette idéologie reste très important.

[...]

Humanite.fr : A la veille des élections européennes auxquelles se présentent des candidats

d’obédience fasciste issus de tous les pays membres de l’Union européenne, quel sens doit avoir

cette commémoration du 8 mai 1945 ?

Jean-Paul Scot : Il est plus que jamais nécessaire de rappeler que la guerre de 1939-45 n’a pas été comme les deux

précédentes (1870 et 1914), motivée par des raisons impérialistes diplomatiques ou militaristes.

Cette seconde guerre mondiale luttait contre les fascismes en général et le nazisme en particulier, c’est-à-dire

une conception du monde anti-démocratique qui repose sur  la discrimination raciale et ethnique.

Chez Hitler l’antisémitisme était consubstantiel de sa pensée et de sa politique. Mais le nazisme n’est pas réductible

à l’antisémitisme et à la Shoa. Partout où des régimes nazis ou fascistes ont sévi, cela s’est traduit par des dictatures

antisociales mises en œuvre par les  forces réactionnaires et de la bourgeoisie dominante de ces États au profit

de la domination de ces états par les puissances du capitalisme financier. Cela, on l’oublie trop souvent !

Il faut commémorer la fin de la guerre et la victoire contre le régime nazi, mais en clarifiant ce qu’est ce fascisme

dont l’aspect délétère contre la démocratie économique et sociale est trop souvent occulté.

Humanite.fr : En quoi cela peut-il être utile pour aujourd’hui ?

Jean-Paul Scot : Tous les mouvements anti-européens d’extrême droite sont fondamentalement anti démocratiques,

bien qu’ils soient susceptibles d’arriver au parlement européen par la voix des urnes. Le danger de ces nouvelles

entités politiques c’est leur populisme. Il faut absolument rappeler et faire comprendre que leurs discours sont

purement démagogiques. Ces partis sont en lien direct avec les oligarques des pays de l’Est qui les financent.

Ils ne sont pas du tout en rupture avec le système capitaliste, contrairement à ce qu’ils prétendent parfois !

Ils critiquent la mondialisation, mais seulement au nom des intérêts particuliers de groupes d’oligarques, pas de celui

des peuples !

Cela, il faut le rappeler à l’occasion du 8 mai.

*
[Article complet sur humanite.fr]

 

Publié dans HISTOIRE | Pas de Commentaires »

Oradour-sur-Glane : l’un des bourreaux inculpé 70 ans après le massacre du 10 juin 1944

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 janvier 2014

 

Un ex-SS inculpé 70 ans après le massacre d’Oradour-sur-Glane

 

oradour

 

  Un Allemand de 88 ans a été inculpé par la justice

  de son pays pour meurtre et complicité de meurtre

  lors du massacre d’Oradour-sur-Glane en juin 1944,

  le pire commis en France par l’armée nazie

 durant la Seconde Guerre mondiale,

  au cours duquel 642 personnes ont été tuées.

 

 

oradour-sur-glaneClic sur l’image pour agrandir

L’homme, qui avait 19 ans au moment des faits, est accusé

du meurtre « collectif de 25 personnes et de complicité

de meurtre sur plusieurs centaines d’autres personnes »,

a annoncé le tribunal de Cologne (Ouest) dans un communiqué.

Le retraité, qui vit dans les environs de Cologne, faisait partie

du régiment Der Führer de la division blindée SS Das Reich

qui a exécuté méthodiquement 642 civils dans le village limousin

le 10 juin 1944.

Les habitants du village avaient été rassemblés sur la place

du marché et les hommes avaient été séparés des femmes et des enfants. Les hommes avaient ensuite été divisés

en quatre groupes, qui avaient été exécutés à quatre endroits différents.

L’octogénaire est plus précisément accusé d’avoir tué, avec d’autres membres du régiment, 25 hommes qui avaient

été abattus dans une grange à la mitrailleuse, selon le communiqué du tribunal de Cologne. L’accusé se serait

ensuite rendu à l’église d’Oradour où étaient regroupés plusieurs centaines de femmes et d’enfants qui ont été

massacrés à l’aide d’explosifs, de grenades, d’armes automatiques, avant que l’église soit brûlée à son tour,

a poursuivi le tribunal. Il serait complice de cette tuerie, car il aurait « assuré une garde à proximité de l’église »

et il y aurait peut-être même transporté du combustible, a détaillé le tribunal.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

À voir en vidéo :

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

http://www.dailymotion.com/video/xn8bvs

sur dailymotion

Publié dans Allemagne, HISTOIRE, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

L’avenir commence maintenant !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 septembre 2013

L'avenir commence maintenant ! dans Austerite editohd

 

          L’avenir commence maintenant !

 

pouvoir-dacahat Patrick Le Hyaric dans ECONOMIEpar Patrick Le Hyaric – 29/08/13

Au-delà de la simple opération de communication

politique sans lendemain, un débat citoyen

approfondi sur un nouveau projet pour la

« France en 2025 » est nécessaire.

 

 

Il est en effet indispensable de sortir du court-termisme et de retrouver l’essence même de la politique.

Celle qui consiste à fixer un cap pour que cela aille mieux pour chacune et chacun, pour sécuriser l’avenir.

Celle qui renoue avec le progressisme à la française et veut contribuer à changer le monde. Malheureusement,

le gouvernement ne s’est pas fixé cet objectif avec le séminaire qu’il a tenu.

Un regard lucide sur le présent permet aisément de voir que, dans notre pays, les familles populaires

connaissent, pour la première fois depuis la fin de la seconde Guerre mondiale, une sérieuse régression

de leur niveau de vie. C’est là une nouvelle donnée historique. Les décisions prises sous les deux derniers

quinquennats de la droite, tout comme, depuis un an, celles prises par le gouvernement socialiste-

écologiste, vont produire de nouvelles dégradations de la vie quotidienne, de nouvelles insécurités sociales

et environnementales, de nouveaux reculs des droits humains et sociaux, alors que les puissances d’argent

sont sécurisées. Ceci n’a rien à voir avec un projet progressiste !

L’acceptation de ce que l’on appelle « le pacte budgétaire européen » ou la « loi de flexibilité du travail » va

produire de terribles effets négatifs dont on ne mesure sans doute pas encore toute la portée. Le refus du

gouvernement de donner une impulsion pour un nouveau partage des richesses, à commencer

par une augmentation des salaires, alors que les prix des produits de première nécessité continuent d’augmenter,

est porteur de graves dangers pour l’avenir, tout comme le refus d’une vraie réforme progressiste de la fiscalité

et du crédit. Il en est de même pour le projet en débat de réforme des retraites.

Publié dans Austerite, ECONOMIE, France, Humanite Dimanche, POLITIQUE, Pouvoir d'achat, RETRAITES, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Expo – La Valise mexicaine Capa, Taro, Chim

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mai 2013

 

EXPOSITION

Expo photo : les secrets de la valise mexicaine dévoilés à Paris

 

Expo - La Valise mexicaine Capa, Taro, Chim   dans Culture capturevalisemexicaine2capture d’écran

 

Du 27 février au 30 juin, le Musée d’art et d’histoire

du Judaïsme (MAHJ) vous invite à découvrir

la « valise mexicaine », exposition présentant

une sélection de 4500 négatifs retrouvés

de la guerre d’Espagne.

 

 

Ces archives correspondent à des photographies réalisées entre 1936 et 1939 par Robert Capa,

Gerda Taro (compagne de ce dernier décédée brutalement en 1937 au cours d’un reportage

pendant la bataille de Brunete) et David Seymour, dit Chim.

Après avoir voyagé entre New York, Arles, Barcelone, Bilbao et Madrid… c’est à Paris que vient se poser

la mystérieuse valise mexicaine.

C’est en 2008 que ce trésor photographique est réapparu. Cette découverte confine au miracle. Trois boîtes

contenant plusieurs milliers de négatifs font témoigner dans la durée un conflit qui, à l’aube de la seconde

guerre mondiale, a jeté dans l’abîme l’Europe du XXe siècle. Elles avaient été égarées depuis… 1939.

Après un parcours invraisemblable, ces boîtes ont été retrouvées à Mexico. « Capa, Chim et Taro étaient jeunes

et pleins d’espoir. L’adaptation de la scénographie, évoquant une foule en mouvement, renforcera cette idée »

explique Patrick Bouchain, architecte et scénographe de l’exposition.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

capturevalisemexicaine3 cynthia young dans Espagne

capture d’écran

Les négatifs de Robert Capa, Gerda Taro

et David Seymour -dit Chim- pris pendant

la guerre d’Espagne illustrent la lutte

de trois photographes contre le fascisme.

*

*

*

*

*

Cliquez sur l’image (capture d’écran) ci-dessous pour voir la vidéo

capturevalisemexicaine1 david seymour dans HISTOIRE

 

expo espagne dans Photographie

La Valise mexicaine Capa, Taro, Chim

Les négatifs retrouvés de la guerre civile espagnole

Pour avoir une idée plus précise de l’organisation de cette exposition,

le musée met en ligne un dossier de presse extrêmement précis.

Publié dans Culture, Espagne, HISTOIRE, Photographie | Pas de Commentaires »

« Tant que l’Huma est là, il y a de l’espoir »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 avril 2013

 

Marcel Trillat :

« Tant que l’Huma est là, il y a de l’espoir »

 

Urgence pour l’Humanité

Féru d’histoire, Marcel Trillat, journaliste

et documentariste, demeure attaché

à l’Humanité pour la parole qu’elle donne

à la classe ouvrière et aux intellectuels.

 

 

 

L’Humanité et l’Humanité Dimanche sont en grand danger. Des difficultés de trésorerie les menacent

gravement. Pour faire face à cette situation, l’Humanité et ses équipes font appel à leurs lectrices

et lecteurs, aux organisations progressistes et démocratiques, à toutes les personnes attachées

au pluralisme des idées et de la presse

L’Humanité est dans une situation de trésorerie très délicate. Comment réagissez-vous

à l’idée qu’elle soit menacée 
de disparaître?

Marcel Trillat. Mes raisons d’être attaché à l’Huma sont multiples et évidentes. D’abord, c’est le journal

fondé par Jaurès, pour qui j’ai toujours eu une grande admiration. Ce titre est né avec l’apport de la classe

ouvrière, à laquelle il était d’abord destiné, mais aussi avec celui des grands intellectuels de l’époque.

C’était quelque chose, dans le contexte ! Mais je songe également à l’Huma durant la Seconde Guerre

mondiale, clandestine, avec ses exemplaires ronéotés avec les moyens du bord, par des gens qui risquaient

leur vie. Tout cela a une valeur sentimentale. Et puis, je suis né à la politique pendant la guerre d’Algérie,

j’avais quatorze ans en 1954. Avec d’autres jeunes, on se battait comme des chiens contre les horreurs

de cette guerre. Et je me souviens de l’Huma paraissant avec des grands espaces blancs sur la première

page, à l’emplacement d’articles censurés parce que jugés trop fraternels. Nous avions eu des parents

résistants, nous faisions le rapprochement. Cette période d’horreurs, de tortures en Algérie m’a

définitivement marquée. Et l’Huma, malgré des moments moins glorieux, dus aux aveuglements du Parti

communiste à une époque, participe de cet imaginaire-là.

[Lire la suite]

Faire un don en ligne à l’Humanité

Télécharger le coupon de la souscription

 

Appel pour une souscription populaire

Publié dans l'Humanité, Presse - Medias | Pas de Commentaires »

La Grèce et l’Espagne ont aidé l’Allemagne d’après-guerre à se reconstruire : cherchez la différence

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 mars 2013

 

La Grèce et l’Espagne ont aidé l’Allemagne d’après-guerre

à se reconstruire : cherchez la différence

 

Auteur : Nick Dearden

Traduit par  Thomas Coutrot

 

 

La Grèce et l’Espagne ont aidé l’Allemagne d’après-guerre à se reconstruire : cherchez la différence dans Allemagne crise1

Il y a soixante ans aujourd’hui, un accord a été conclu à Londres

pour annuler la moitié de la dette de l’Allemagne d’après-guerre.

Cette annulation, et la façon dont cela a été fait, est essentielle

à la reconstruction de l’Europe de l’après-guerre. Elle est

en contraste frappant avec la souffrance infligée aux peuples européens aujourd’hui au nom de la dette.

L’Allemagne a émergé de la seconde guerre mondiale en supportant encore des dettes originaires

de la première guerre mondiale : les réparations imposées au pays suite à la conférence de paix de Versailles

en 1919. Beaucoup, y compris John Maynard Keynes, ont fait valoir que ces dettes impayables

et les politiques économiques qui en découlaient ont conduit à la montée du nazisme et à la seconde guerre

mondiale.

En 1953, l’Allemagne avait également des dettes dues aux prêts pour la reconstruction effectués

immédiatement après la fin de la seconde guerre mondiale. Parmi les créanciers de l’Allemagne, on trouvait

la Grèce et l’Espagne, le Pakistan et l’Egypte, ainsi que les États-Unis, le Royaume-Uni et la France.

La dette allemande était bien inférieure aux niveaux observés en Grèce, en Irlande, au Portugal et en Espagne

d’aujourd’hui, et ne représentait qu’un quart du revenu national. Mais même à ce niveau, la préoccupation

était vive que le service de la dette obligerait à utiliser de précieuses recettes en devises et mettraient

en danger la reconstruction.

Ayant besoin d’une Allemagne de l’Ouest forte comme rempart contre le communisme, les créanciers du pays

se sont réunis à Londres et ont montré qu’ils avaient compris comment aider un pays qu’on souhaite voir sortir

des ruines. Ils ont également montré avoir compris que la dette ne peut jamais être considérée comme étant

de la responsabilité du seul débiteur. Des pays tels que la Grèce ont volontairement pris part à un accord pour

aider à créer un environnement stable et prospère en Europe occidentale, malgré les crimes de guerre qu’avait

infligé l’occupant allemand quelques années auparavant.

L’annulation de la dette de l’Allemagne a été rapide, avant qu’une vraie crise n’éclate. L’Allemagne a bénéficié

d’une annulation de 50% de sa dette. L’accord couvrait toutes les dettes, y compris celles dues par le secteur

privé et même les particuliers. Il a également couvert l’ensemble des créanciers. Personne n’a été autorisé

à s’abstraire de l’accord pour gagner plus que les autres. Tous les problèmes ont été traités par des négociations

entre égaux, plutôt que par des sanctions ou l’imposition de politiques non démocratiques.

[Lire la suite sur CADTM]

Source: http://www.guardian.co.uk/commentisfree/2013/feb/27/greece-spain-helped-germany-recover
Date de parution de l’article original : 27/02/2013

88x31 CADTM dans Espagne
Lire également :

 

Publié dans Allemagne, Espagne, Grece, IDEES - DEBATS - PHILO | Pas de Commentaires »

Réforme de l’inspection du travail : une mise à mort programmée

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 février 2013

 

Réforme

L’inspection du travail détournée de son sens

 

Réforme de l'inspection du travail : une mise à mort programmée dans droit du travail inspecteurdutravailpar Fanny Doumayrou

Tenu secret par le ministère du Travail, le projet

de réforme de l’inspection du travail remet en

cause sa mission au service des salariés et

des syndicalistes, ainsi que le révèle une note

interne de la hiérarchie.

On savait qu’elle manquait de moyens, d’effectifs,

de pouvoirs. Voilà que l’inspection du travail est menacée

par un projet de réforme qui mettrait à mal sa dimension

de service public, son rôle de recours, de rempart,

de bouée de sauvetage, pour les salariés et les syndicalistes qui la saisissent. C’est ce qui ressort

de la lecture d’une note interne de la hiérarchie, que le syndicat CGT de Gironde a récupérée et diffusée

début février, provoquant un grand émoi parmi les agents de l’inspection qui y voient confirmées,

noir sur blanc, leurs craintes d’une casse de leur métier. Alors que le ministre du Travail, Michel Sapin,

a annoncé, l’été dernier, une réforme du « système » d’inspection, mais prétend la construire par un grand

dialogue avec les agents, à coups de séminaires et de groupes de travail toujours en cours, l’affaire révèle

que les grands axes du projet sont fixés depuis longtemps.

Rédigé dans un style cash

Intitulé « Éléments de réflexion sur la réforme de l’inspection du travail », le document de quatre pages

(à consulter ci-dessous) a été rédigé en juin dernier par la direction régionale (Direccte) d’Aquitaine, et

distribué fin janvier aux directeurs locaux. Dans un style cash, puisque destinée à un usage interne

à la hiérarchie, la note établit un diagnostic des difficultés des services, liées aux restructurations et au

manque d’effectifs, avant d’avancer des « propositions » qui bouleverseraient à la fois l’organisation et

la finalité de l’inspection du travail. L’objectif est résumé en une formule : la direction générale du travail

(DGT) doit « assumer l’aspect descendant », terme sibyllin qui renvoie à un conflit traversant l’institution

depuis plusieurs années.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire aussi :

 

Mise à mort de l’inspection du travail ?

 

capturefiloche Gérard Filoche dans l'Humanité par Gérard Filoche

Je suis allé au rassemblement des agents de contrôle de l’inspection

du travail, ce lundi matin à 10 h devant la « Dagemo » direction

du personnel du ministère du travail, dans le XV° arrondissement

de Paris. Les services sont en grève ce 18 février.

Je n’ai jamais entendu pareille colère en trente ans d’inspection.

Les collègues sont médusés.

Ce qui leur arrive est ressenti comme inimaginable… mais vrai…

Il faut dire que l’ampleur de l’attaque est tellement brutale qu’on comprend que les contrôleurs

et inspecteurs soient KO debout. Il s’agit tout simplement de l’assassinat de l’inspection

du travail indépendante telle qu’elle existe depuis la seconde guerre mondiale.

Et le coup vient d’un gouvernement de gauche.

« On s’attendait pas à ça ».  « Là, c’est la mort de notre boulot ». « Jamais on aurait cru que la gauche

ferait ce que la droite n’avait pas osé faire. » « Pour l’inspection, ça sent le sapin »

« Sapin ment aux agents, quand il consulte c’est pour prendre la température, ministère « fort » bâti

sur le mensonge » « les fourberies de Sapin », « pour une inspection du travail au service des travailleurs,

non à la mise au pas ». « Contrôleur du travail résiduel » « 540 promus, 2700 sacrifiés, le compte

n’y est pas ». (citations)

[Lire la suite sur filoche.net]

 

Publié dans droit du travail, l'Humanité, Luttes, Politique nationale | Pas de Commentaires »

123
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy