• Accueil
  • > Recherche : feignies ensemble

Résultats de votre recherche

Gestion municipale

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 novembre 2009

Publié sur : PCF Maubeuge

 

Le bal des “Apolitiques”

orchestré par l’UMP !

     

     Point d’élections municipales dans l’immédiat…

     Mais tout comme à Feignies, avec ”Ensemble construisons l’avenir“,

     À Maubeuge, avecMaubeuge aujourd’hui pour demain“,

     Les  “Apotiliques” entrent masqués dans la course électorale !

   

la Voix du Nord - 19 novembre 2009 :

Maubeuge Aujourd’hui Pour Demain, une troisième voix politique à droite ?
Extrait :
(…) l’argument développé par MAPD, association loi 1901, ressemble à s’y méprendre à celui développé mi-septembre dans le blog Union pour Maubeuge, proche de Jean-Claude Decagny. Alors MAPD, bras armé de l’opposition municipale ? « Pas du tout », assure Marc Daneels, le président de l’association par ailleurs délégué de circonscription pour… l’UMP. « Nous avons créé l’association il y a un an, explique le Maubeugeois. Tout est parti de l’envie de quelques personnes de réfléchir pour améliorer les conditions de vie des Maubeugeois. » Soit. Il n’empêche, avec Marc Daneels à sa tête, Ève François-Daneels (par ailleurs attachée parlementaire de la députée UMP) à la trésorerie et la maman de celle-ci au secrétariat, difficile de ne pas voir en MAPD une association plutôt politique… « Nous ne sommes pas une association de droite, martèle Marc Daneels, même si les gens qui en font partie peuvent avoir des étiquettes : toutes les personnes de bonne volonté sont les bienvenues. » (…)  

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

Publié dans INFOS, POLITIQUE | 2 Commentaires »

Portrait d’une justice en déroute

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 novembre 2009

  »Justice sous tutelle » ce soir sur Canal+ – 20 h 50

 

Maud Dugrand

justice.jpg

Justice et démocratie sont en danger

Diffusion ce soir du documentaire Justice sous tutelle sur Canal Plus à 20 h 50, ou la mise au pas par l’exécutif du service public garant de notre démocratie.

 

Une fois n’est pas coutume, le documentaire présenté ce soir sur Canal Plus ne nous raconte pas par le menu l’histoire du plus sordide des faits divers. Il est plutôt ici question de la misère quotidienne dans laquelle sont plongés l’ensemble des fonctionnaires de la justice en France. Mais point de misérabilisme suspect et tendancieux. Les réalisateurs Thierry de Lestrade* et Brigitte Vital-Durand, ancienne journaliste à Libération, chargée justement des affaires judiciaires, ne se trompent pas de cible et font preuve de responsabilité. Il ne s’agit pas pour eux de hurler avec les loups pour mieux faire passer des réformes inacceptables, telle la suppression du juge d’instruction, voulue par Sarkozy. Non, tous les jours, des magistrats tentent d’exercer un métier qu’ils ont choisi pour la plupart par idéal.

Ici, ce sont plutôt les véritables coupables qui sont désignés : le pouvoir politique. La justice n’est pas un service public comme les autres, elle gêne et dérange l’exécutif. L’affaiblir un peu plus chaque année, c’est museler un élément fondamental du bon fonctionnement d’une démocratie. Et comment ? Par une véritable politique de restriction des moyens financiers.

[Lire la suite]

[Thierry de Lestrade sur france-info.com/]

* Thierry de Lestrade. Documentariste, Prix Albert-Londres 2002 pour La justice des hommes, au Rwanda.

A (re)lire :

Communiqué de presse du Syndicat de la Magistrature

Publié dans Justice, Politique nationale | Pas de Commentaires »

FEIGNIES ENSEMBLE novembre 2009

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 novembre 2009

FEIGNIES ENSEMBLE                                                                PCF

 

FEIGNIES POUR TOUS                                                                        novembre 2009 – N° 21

 

« Au lieu d’investir pour les dividendes des actionnaires des entreprises du CAC40, investissons dans l’économie locale, dans les services publics ! »

Alain Bocquet, député du Nord – Lille le 17. 10. 2009

 

On peut, on doit maintenir et créer des emplois en France

 

Exemple : la gare de triage de Somain avec 400 emplois

Dans ce triage, on forme des convois avec des « wagons isolés » et on en assure la circulation. Cela concerne les PME qui n’ont pas les moyens, ni les besoins d’affréter des trains entiers.

Pour la SNCF, dans une logique d’entreprise privée, ce n’est pas rentable.

Elle envisage aussi de vendre 80 gares dans le Nord. C’est l’application des directives européennes, avec l’ouverture au privé du fret ferroviaire depuis 2007 et du transport des voyageurs en 2011.

Ce service des « wagons isolés » sera assuré par « Géodis » sur la route !

-  Pour les cheminots de la SNCF, la sécurité est une priorité : 4 personnes préparent un convoi pendant 35 minutes avec essais de freins.

-  Dans le privé, moins de personnes, pendant moins de temps, préparent un convoi et les règlements sont moins respectés (la ligne Hazebrouck-Fretun est reconnue en dépassement de vitesse par le  privé ; un convoi privé ECR de 3020 tonnes s’est retrouvé sur une voie prévue pour 1800 tonnes !)

Certains conducteurs d’ECR (Euro Cargo Rail, filiale de Deutsche Bahn) font des journées de 16 h, voire 20 h et risquent d’être à l’origine d’accidents.

→ Les syndicats chiffrent entre 5 000 et 6 000 les suppressions d’emplois dans le pays avec l’abandon du fret par la SNCF

→ Cet abandon du fret de proximité, c’est 1 200 000 camions de plus sur les routes et davantage de pollution au CO2 .

La SNCF doit rester un service public pour tous, dans chaque région.

 

La Poste : Qui est le menteur ?

 

Plus de 2 millions de Français ont demandé un référendum sur le statut de La Poste ; le président n’a pas entendu leur voix : il faudra crier plus fort !

Le ministre Christian Estrosi affirme et garantit que « La Poste ne sera pas privatisable » grâce à l’inscription dans la loi qu’elle est un « service public national ».

MAIS dans le même temps, Henri Guaino, conseiller du président déclare : « il n’ y a jamais de garanties éternelles et c’est vrai pour toutes les entreprises publiques »… «  ce qu’une loi fait , une loi peut le défaire » Qui doit-on croire ? Car il y a forcément un menteur dans les deux !

 

Mars 2010 – Élections régionales des 14 et 21 mars

 

Vous aurez la parole. Citoyens, exprimez-vous !

Inscrivez-vous sur la liste électorale avant le 31 décembre 2009.

Votez pour l’emploi, le maintien des industries et des services publics dans notre région.

Le Nord ne doit pas devenir Misèreland !

 

Halte aux ravages du capitalisme, de plus en plus sauvage !

 

En France, 8 millions de personnes en situation de pauvreté, d’exclusion (moins de 910 euros/ mois).

En Europe, 7 personnes sur 10 estiment que l’Union européenne ne lutte pas suffisamment contre la pauvreté.

Dans le monde, selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) :

-         2 milliards d’individus souffrent de malnutrition

-         1 milliard d’individus sont gravement sous-alimentés en 2009

-         9 millions meurent de famine chaque année

 

Selon la FAO, 30 milliards de dollars / an suffiraient à réduire cette malnutrition.

Mais aux États-Unis, la seule banque Goldman Sachs annonce pour 2009 la distribution de 23 milliards de dollars de bonus« Une véritable pieuvre vampire enroulée autour de l’humanité »

 

La Sécu : les malades encore mis à contribution

 

Le budget 2010 de la Sécurité Sociale a été voté ; le déficit atteindra 30,6 Milliards d’euros. Cette année, ce déficit était de 23,5 milliards dont 12 milliards de cotisations sociales en moins et 3 milliards non perçus de cotisations et taxes prélevées sur les plus-values financières et immobilières.

Pour rappel, la Cour des comptes de la République invite à remettre en question les exonérations de cotisations patronales (31,5 milliards d’euros en 2010 !)

Qui va payer ? LES MALADES !!!

  - 2 € de plus de forfait hospitalier (18€ au lieu de 16€ par jour d’hospitalisation).

  - Contrôle renforcé et pression sur les arrêts maladie et les transports sanitaires.

  -  Suppression du 100% au bout de 5 ans pour les malades « guéris » du cancer.

  - Contrats d’assurance-vie soumis aux prélèvements sociaux (CSG, CRDS) au décès de l’assuré, alors que jusqu’ici ils étaient exonérés de cotisations.

Les compensations pour enfant pour la retraite des mères de famille sont « sauvegardées » pour 2010 : et après??

 

 

Ces problèmes vous concernent.  Venez en débattre avec nous le dernier vendredi de chaque mois de 17 h 30 à 19 h, salle polyvalente, place de l’Église.

 

 

Publié dans PCF, PCF-Front de Gauche Feignies | Pas de Commentaires »

Pour défendre notre région, manifestons tous ensemble le 17 octobre à Lille

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 octobre 2009

 

17 octobre : Toutes et tous à la Manif !

 

Toujours les mêmes qui se serrent la ceinture,

qui subissent le chômage, la précarité et les privations…

Et toujours les mêmes qui s’enrichissent…

ÇA SUFFIT !

 

Pour défendre notre région, manifestons tous ensemble le 17 octobre à Lille dans Infos Feignies flyer_pt

Télécharger le Flyer en version PDF

PDF - 616 ko

Les sections communistes de Sambre-Bavaisis et d’Hautmont organisent un transport par bus.

Pour Feignies, ramassage au carrefour de Croix-Mesnil à 13 h 30.

Pour s’inscrire, s’adresser à Bernard Le Meur – 48, rue François Wiart à Feignies

Voir les autres lieux de ramassage, sur PCF Maubeuge

Publié dans Infos Feignies, Luttes, PCF, PCF-Front de Gauche Feignies | Pas de Commentaires »

FEIGNIES ENSEMBLE N°20

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 octobre 2009

 

FEIGNIES ENSEMBLE                                           PCF

 

FEIGNIES POUR TOUS              octobre 2009 – N° 20

 

http://communistefeigniesunblogfr.unblog.fr/

 

Il faut prendre l’argent là où il se trouve, chez les pauvres. Ils n’ont pas beaucoup d’argent, mais ils sont très nombreux.

Alphonse Allais

Moins de taxes pour les grandes entreprises

Plus de taxes, plus de charges pour les familles

 

  • Une taxe carbone à 17 euros la tonne de CO2 émise
  • Un forfait hospitalier à 18 euros par jour
  • Des impôts sur les indemnités des victimes d’accidents du travail

 

-  La suppression de la Taxe professionnelle (TP) en 2010, c’est un cadeau d’environ 11 milliards d’euros pour les entreprises et une perte de 4 à 5 milliards pour les collectivités locales.

Ces entreprises créeront-elles des emplois ? Arrêteront-elles de délocaliser hors de France ?

-  La taxe carbone est créée sous prétexte de détourner les consommateurs de l’utilisation de combustibles fossiles (pétrole, gaz, charbon). Seront pénalisés les ménages ruraux ou éloignés des lieux de travail. Cette taxe représentera environ 159 euros par an pour un ménage modeste (transport : + 4,11 cent/l et chauffage : + 4,52 cent/l).

On parle de compensation, mais dans quelles conditions ? Et comme par hasard, ce chèque arrivera avant les élections régionales !

-  On va obliger les malades à supporter un forfait de 18 euros par jour. Ce forfait est passé de 10,67 euros en 2003 à 16 euros en 2007 (+ 50% !). Or 5 millions de Français n’ont pas les moyens de payer une mutuelle complémentaire.

Par ailleurs le Parlement a mis les partenaires sociaux en demeure de créer un nouveau secteur tarifaire, le secteur optionnel, pour le 15 octobre prochain. Or, il ne s’agit rien de moins que de légaliser les dépassements d’honoraires actuels. Ce sont donc pas moins de 2 milliards d’euros par an qui seront ainsi blanchis dans la lessiveuse de la convention médicale… Mais, silence, personne n’en parle.

-  Le salarié qui s’est fait écraser un pied ou couper un doigt est-il un « profiteur » ou un « privilégié » ? Suite à un accident du travail, les revenus baissent de 20 à 40 %

 

Hôpitaux : manque de personnels et de crédits

Hôpital Paul-Brousse (Villejuif, Val-de-Marne) : 200 000 euros pour

la visite de Nicolas Sarkozy

Le 18 septembre, il était venu célébrer la 2 500e greffe de foie de l’établissement.

Une visite scandaleuse pour les syndicats qui estiment que 200 000 euros, c’est l’équivalent de 8 infirmières sur un an.

Au même moment, l’hôpital subit un plan d’économie qui se traduit par la suppression de 26 emplois. Cherchez l’erreur !

Dans le service de réanimation hépatobiliaire, c’est la « crise » : 5 infirmières sur une équipe de 12 et 3 aides-soignantes au lieu de 6 !

 

France Télécom : « Orange stressé »

Le règne des « nettoyeurs » professionnels, spécialistes du

dégraissage.

 

En 2006, la direction fait appel à un « cabinet conseil pour la réduction des coûts » : 10 millions d’euros pour 6 mois de « conseils » et de formation de 4 000 cadres. C’est le plan NEXT qui vise à réduire les effectifs pour augmenter les profits.

Objectifs : provoquer des départs « volontaires » par harcèlement au travail. Un départ volontaire évite de licencier et donc de payer une indemnité. C’est le début du management par la terreur ! (Voir sur le blog les articles du 18 septembre.)

Résultats :

 

  • 24 SUICIDES CONNUS EN 19 MOIS
  • 22 000 SUPPRESSIONS D’EMPLOIS en trois ans
  • 30 % d’augmentation des tarifs
  • 5,2 milliards d’euros versés aux actionnaires en 2008

 

« Inacceptable régression de l’État de droit » (Ligue des droits de l’Homme)

Le gouvernement veut se débarrasser de 2 institutions

 

-  Le 9 septembre, le Conseil des ministres décide la suppression  de la Défenseure des enfants et de la Commissions nationale de déontologie de la sécurité (CNDS).

-  En novembre, le monde entier célébrera le vingtième anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant. Le monde, sans doute, mais la France ? L’année 2009 y restera celle que le gouvernement aura choisie pour supprimer l’institution que la loi a chargée, depuis neuf ans, de veiller au respect de ce traité.

La Défenseure des enfants avait dénoncé l’enfermement, en centre de rétention administrative, des enfants de migrants sans-papiers. Ceci explique sans doute cela !

-  La CNDS était chargée de veiller au respect de la déontologie par les personnes ayant des activités de sécurité (policiers, gendarmes, surveillants de prison, vigiles…). Elle pouvait saisir les autorités pour des sanctions disciplinaires ou pénales.

Son dernier rapport annuel était une fois de plus accablant pour les autorités. Ceci explique sans doute cela !

Ce projet traduit la volonté du gouvernement de s’affranchir du regard d’institutions indépendantes qui n’ont pas craint de s’exprimer.

 

 

Le Parti Communiste Français

 Pour se défendre et riposter, pour changer vraiment

  • Je désire être informé-e des initiatives du PCF
  • J’adhère au PCF

 Nom : …………………. Prénom …………………….

 Adresse : ………………………………………………

…………………………N° tél. : ……………………..

 Envoyer au PCF 48, rue François Wiart à Feignies

 

 

 Ces problèmes vous concernent.

 

 Venez en débattre avec nous le dernier vendredi 

  de  chaque mois de17h30 à 19h à la salle

 polyvalente Place de l’église.

 

 

Publié dans Infos Feignies, PCF-Front de Gauche Feignies | Pas de Commentaires »

FEIGNIES ENSEMBLE septembre 2009

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 septembre 2009

 

FEIGNIES ENSEMBLE               PCF                                                 

  FEIGNIES POUR TOUS                            septembre 2009 – N° 19

 

http://communistefeigniesunblogfr.unblog.fr/

 

« Si le patronat est sauvage, pas de raison que les ouvriers soient des anges. »

Manu Chao

 

L’école, une priorité pour l’État ?

 

« Quand on ne met pas de moyens suffisants dans la lutte contre l’exclusion…

on ne fait pas des économies. »

N. Sarkozy- Congrès de Versailles, 22 juin 2009.

 

Constatations :

  • 2008 : 11 200 postes supprimés
  • 2009 : 13 500 nouvelles suppressions
  • 2010 : 16 500 suppressions prévues

 

Depuis 2003, ce sont 62 000 postes supprimés !

 

En 2009, ce sont :

  • 5 000 départs d’auxiliaires de vie scolaire (AVS) qui accompagnent les jeunes en situation de handicap
  • 30 000 non-renouvellements d’emplois aidés dans l’éducation (EVS)
  • 9 000 suppressions de postes RASED étalés sur 3 ans (RASED : Réseau d’aide spécialisé pour les enfants en grande difficulté scolaire.)
  • 14 000 postes d’enseignants stagiaires en moins
  • 3 000 postes de « TZR » supprimés (TZR : professeurs titulaires sur zone de remplacement). Les rectorats font désormais appel à des vacataires, payés à l’heure et recrutés à Pôle Emploi…

Mais dans le même temps, en 2009 :

  • + 17 000 élèves en primaire
  • + 16 000 élèves en collège
  • mais en maternelle, les enfants de moins de trois ans passent de 24 %  (2003-2004) à 17 % (2007- 2008)
  • en lycée, des classes de 35 élèves
  • en LP, la formation du BAC Pro passe de 4 ans à 3 ans : 10 000 postes de professeurs disparaîtront en 4 ans !

 

Il faut arrêter la casse du service public.

Donnons à l’école les moyens nécessaires à la réussite de tous les élèves.

 

Malgré des conditions souvent difficiles, les enseignants font le maximum pour la réussite scolaire de chaque jeune.

Parents, soutenez les actions, les projets des enseignants de nos écoles.

 

« Quand on ouvre une école, on ferme une prison. »

(Victor Hugo)


Publié dans Infos Feignies, PCF-Front de Gauche Feignies | Pas de Commentaires »

FEIGNIES ENSEMBLE septembre 2009 (suite)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 septembre 2009

 

FONCTION PUBLIQUE :

une garantie pour le citoyen, l’usager, le salarié.

 

Une proposition de loi déposée par 87 députés de droite vise à instituer « la liberté de recrutement pour les collectivités territoriales ». Si elle était adoptée, elle ferait de l’embauche sous contrat la règle et de l’embauche sous statut l’exception, c’est-à-dire le contraire de la situation actuelle.

Le statut protège le personnel du bon vouloir de tous les élus et garantit une fonction publique territoriale de haut niveau de qualité au service de tous les citoyens.

Le secrétariat à la Fonction publique vient de disparaître avec le remaniement ministériel, de même qu’avait disparu celui chargé du droit des femmes et de l’égalité. A quand la suppression du Ministère de l’Education nationale ?

Dans un article de l’Humanité, en février 1911, on lit sous la signature de Jaurès : « Le Parlement a intérêt, pour la transformation de la société capitaliste en société socialiste, à ce que de grands services publics, administrés selon des règles de démocratie et avec une large participation de la classe ouvrière à la direction et au contrôle, fonctionnent exactement et puissamment. (…) Les services publics démocratisés peuvent et doivent avoir ce triple effet d’amoindrir la puissance du capitalisme, de donner aux prolétaires plus de garanties et une force plus directe de revendication, et de développer en eux, en retour des garanties conquises, ce zèle du bien public qui est une première forme de la moralité socialiste. »

 

Les vacances… un droit !    Malo les Bains – 18 août 2009

Un grand succès :

 

  • 96 bus dont 7 pour le secteur Sambre-Bavaisis
  • plus de 5000 personnes ont participé au rassemblement politique, familial et convivial organisé par la Fédération du Nord du PCF.
  • A Feignies, 73 personnes ont apprécié ce moment de détente grâce à l’effort de nos militants. Félicitations !

Revendications, Lutte de classe, Discours politiques, PARTI COMMUNISTE FRANCAIS, Soleil, Ambiance,…, UNE JOURNEE PLEINEMENT REUSSIE !

En France, on estime que 3 millions de jeunes de 5 à 19 ans ne sont pas partis en vacances.

 

Conseil municipal le 26 septembre dès 9 h. Assistez nombreux !

 

 

Le Parti Communiste Français

Pour se défendre et riposter, pour changer vraiment

f Je désire être informé-e des initiatives du PCF

f J’adhère au PCF

Nom : …………………. Prénom …………………….

Adresse : ………………………………………………

…………………………N° tél. : ……………………..

Envoyer au PCF 48, rue François Wiart à Feignies

 

 

Ces problèmes vous concernent.

 

Venez en débattre avec nous le dernier vendredi de chaque mois de 17h30 à 19h à la salle polyvalente Place de l’église.

 

 

 

Publié dans Infos Feignies, PCF-Front de Gauche Feignies | Pas de Commentaires »

Dans « Communistes » N° 360 : La Poste ou Poste SA ? – Réussir le référendum du 3 octobre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 septembre 2009

INTERVIEW

Dans « Communistes » N° 360 : La Poste ou Poste SA ? - Réussir le référendum du 3 octobre dans La Poste arton3862-ab63dimg.jpg

Par : Communistes (journal)
Mis en ligne : 3 septembre

Le gouvernement entend privatiser La Poste, il en a réaffirmé cet été son intention. Comment s’organise la riposte ? Que disent les communistes ? Entretien avec Danièle Lebail, chargée des « Services publics » au Comité exécutif du PCF.

Entretien dans « Communistes » N° 360 http://www.pcf.fr/IMG/pdf/360_Commu… avec Danièle Lebail, chargée des « Services publics » au Comité exécutif du PCF.

Communistes : Où en sont les projets du gouvernement sur la Poste ?

Danièle Lebail : Va venir à l’automne un projet de transformation de l’établissement public de la Poste en société anonyme. Il s’agit en fait de l’ouverture du capital à hauteur de 3 milliards d’euros pour « faire face », dit le pouvoir, à la « concurrence » en Europe à partir de 2011. Le projet remonte à 2008. Mis en difficulté, le gouvernement a dû le repousser à plusieurs reprises car il fait face à une vraie résistance dans la population et chez les élus, particulièrement les élus ruraux. Par ailleurs, la politique que mène La Poste depuis 2000 est néfaste : fermeture de bureaux, réduction de l’offre de service public, notamment dans les campagnes. Depuis 1997, elle n’embauche pratiquement plus de personnel à statut mais uniquement des contractuels ; aujourd’hui 43 % du personnel sont des contractuels…

En vérité, l’ouverture du capital, c’est la privatisation. On peut entendre que le service public de La Poste ait besoin d’argent, mais elle aurait très bien pu se transformer en établissement public et commercial de manière à ce que ce soit l’Etat qui finance. C’est un choix idéologique qui a été fait par le pouvoir. Cela s’inscrit aussi dans le cadre de la réduction des dépenses publiques : le gouvernement ne veut plus mettre de moyens sur les services publics.

Communistes : Les résistances à un tel projet sont pourtant nombreuses…

Danièle Lebail : En effet, il existe depuis longtemps de nombreux collectifs de défense de la Poste, un peu partout en France ; ici pour s’opposer à une fermeture de sites, ailleurs pour exiger que le bureau réponde aux besoins de la population (horaires, personnel…). Ces collectifs agissaient plutôt localement. Je pense notamment à la bataille engagée par nos camarades de Thionville. S’est mis en place un collectif national, représentatif, avec l’ensemble des syndicats et des partis de gauche, l’objectif étant de fédérer un peu toutes ces actions. Ce collectif a proposé d’organiser un référendum national contre la privatisation le samedi 3 octobre et demande à l’ensemble des mairies d’aider à cette consultation.

Nous sommes, PCF, ANECR, complètement engagés dans cette bataille, l’objectif étant que les mairies organisent partout un tel référendum. Je pense que même des mairies de droite, particulièrement dans les villages, peuvent y participer car la population est attachée au service public et les maires ruraux tiennent à leur Poste, souvent le dernier service public dans leur commune. D’ailleurs, l’Association des maires ruraux n’a pas approuvé ce projet. L’objectif est donc de réussir ce référendum, de faire en sorte que plusieurs millions de personnes se prononcent le 3 octobre, d’ouvrir pour ce qui nous concerne les mairies communistes, les mettre à la disposition des collectifs pour organiser ce vote. Là où les autorités refuseraient d’accueillir l’initiative, le référendum se ferait dans la rue, devant les bureaux de Poste, dans les quartiers populaires.

Communistes : On peut donc faire reculer le pouvoir ?

Danièle Lebail : Le gouvernement a déjà reculé sur ce dossier. A propos de la date, je l’ai dit, car il devait présenter ce projet plus tôt. Il a bougé aussi sur le texte. Au départ, l’ouverture du capital devait se faire avec des capitaux privés. Face aux oppositions, il propose à présent que l’ouverture soit simplement faite au public (Caisse de dépôts, entreprises publiques…). Sur le fond, cela ne change rien, on sait ce que signifie une transformation en SA (voir France Telecom ou EDF) ; l’argument donc n’est pas recevable mais il peut séduire ici ou là et il va falloir donc mener débat. J’ajoute que l’ouverture à la concurrence prônée par l’Union européenne n’implique nullement privatisation du service postal.

Bref, le pouvoir a déjà reculé, on peut encore le faire reculer.

L’objectif est qu’il abandonne ce projet.

Propos recueillis par Gérard Streiff

 

Publié dans La Poste, PCF, Politique nationale, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaires »

« Internat d’excellence » : un « coup de com » pour masquer l’abandon d’une véritable ambition pour tous

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 septembre 2009

Gros moyens pour l’internat de l’excellence selon Sarkozy

Par Bernard Girard | Enseignant blogueur | 02/09/2009

En cette veille de rentrée, la presse ne bruit que de cela. Un « internat d’excellence » conforme aux vœux de Sarkozy vient donc d’ouvrir ses portes à Sourdun (Seine-et-Marne) pour accueillir 128 élèves, exclusivement recrutés parmi les élèves « méritants » des milieux défavorisés. Ils sont tous curieusement issus de l’académie de Créteil, la seule, sans doute en France, à accueillir ce type d’élèves.

[...]

En quoi s’agit-il d’un établissement d’excellence ? On ne sait, au juste, puisque les programmes et l’enseignement seront ceux de l’Éducation nationale. Une certitude, néanmoins : les bonnes fées se sont penchées sur son berceau, généreusement doté par son ministère de tutelle.

Une des classes ira à Pondichéry, une autre à Londres…

On apprend en effet que quarante adultes parmi lesquels seize professeurs sont présents pour encadrer les 128 élèves (collège et lycée), ce qui donne un taux d’encadrement d’un adulte pour trois internes, ou encore d’un professeur pour huit élèves. Des chiffres qui feront sans doute rêver les quelque 800 000 autres enseignants confrontés à une troisième année consécutive de suppression de postes*, et par corollaire à des classes de plus en plus chargées.

[...]

Dans un contexte de paupérisation de l’école, ces largesses distribuées à une structure dont la pertinence n’est pas démontrée, ne peuvent masquer l’abandon d’un véritable projet éducatif pour le plus grand nombre.

[Article complet]

*  Plus d’infos dans le prochain « Feignies ensemble / Feignies pour tous »

 

A lire également :

 

Éducation nationale : Rentrée-au-rabais

 

L’allongement inégal des scolarités

 

Publié dans Education nationale, Politique nationale, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaires »

19-25 août : Libération de Paris (1)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 août 2009

L’insurrection parisienne

dscn5078.jpg


Depuis  le 6 juin, les armées alliées étaient contenues en Normandie par la résistance acharnée de la Wehrmacht. Enfin après deux mois de combats meurtriers, le 31 juillet, elles font sauter le verrou d’Avranches. Désormais, la porte est ouverte pour la conquête de la France.

 

Pour l’ensemble de la population, la défaite de l’Allemagne ne fait plus guère de doute. Le 10 juin, le comité militaire national (CMN) des F.T.P. ordonne l’offensive générale de la guérilla et la liquidation des troupes de Darnand.  L’ordre du jour n°2 précise :

« La clé de la victoire se trouve dans la rapidité avec laquelle la mobilisation, l’encadrement, l’armement et l’entraînement au combat de millions de Français et de Françaises seront réalisés…« 

La Résistance multiplie alors les sabotages à Paris et dans la banlieue apportant, jour après jour, de nouveaux témoignages d’une libération imminente. 

Manifestation du 14 juillet à l’appel du C.N.R. : « Le signal du redoublement du combat [...] Un acte de guerre contre l’envahisseur [...] Journée de préparation de l’insurrection nationale. » (J. Debû-Bridel, de Gaulle et le Conseil national de la Résistance, p. 267 in Histoire de la France contemporaine, Tome VI)

19-25 août : Libération de Paris (1) dans HISTOIRE vi_im_115

 

La CGT sert d’état-major à la grève insurrectionnelle. Les cheminots donnent le départ le 10 août, avec comme mot d’ordre : « Pour faire reculer le Boche : grève. pour l’aboutissement de nos revendications : grève. Pour la libération totale et définitive du pays : grève. »

 

Cheminots en grève du dépôt des Batignolles

 

Charles Tillon, Ministre de la Reconstruction, lors d'un meeting en  1947

 

Au même moment,le CMN dirigé par

Charles Tillon donne l’ordre d’insurrection aux FTP parisiens.

 

 

 Du 14 au 18 août : « deux mille Allemands hors de combat ; cent camions détruits, plusieurs dépôts d’armes enlevés ». (Rapport de Rol Tanguy, commandant de la région de Paris des F.F.I., le 19 août, J. Debû-Bridel, de Gaulle et le Conseil national de la Résistance, p. 155 in Histoire de la France contemporaine, Tome VI)

Le dénouement est proche ; les grèves des gendarmeries d’Île-de-France (13 août) et de la police de la région parisienne (15 août) sont décidées par leurs organisations de Résistance.

 

rol_tanguy dans HISTOIRE

Le 15 août, Rol Tanguy  appelle toutes les forces gouvernementales

à se ranger aux côtés des FFI   et à refuser toute opération de maintien

de l’ordre ennemi.

 

Le 17 août, le commandant Gallois, envoyé par Tanguy, établit la liaison avec l’armée américaine et   la IIe D.B. du général Leclerc  qui ont libéré Dreux et Orléans et franchi la Seine à Meaux et Melun.

 


Le 18 août, les élus communistes de la région parisienne appellent « à l’insurrection

libératrice ». (Lire l’appel)

 

parodi_alexandre

 

 

Le 19 août, Alexandre Parodi , délégué général du Gouvernement provisoire de la République Française, assiste à la réunion du Conseil National de la Résistance et donne son accord à l’appel à l’insurrection malgré l’instruction précise de ne pas la déclencher sans ordre express du général Koenig. Il accepte également que l’ensemble des formations de résistance ainsi que toutes les forces de police et de gendarmerie soient placées sous les ordres du Colonel régional Rol Tanguy.

 

 

 

Investi de ce commandement, Rol Tanguy décrète la mobilisation des Parisiens de 18 à 50 ans et appelle aux armes. Dès lors, l’insurrection est enclenchée alors que le rapport des forces au plan purement militaire est nettement défavorable aux résistants. Les moyens militaires de la résistance se limitent, en effet, à quelques mitrailleuses, 250 fusils-mitrailleurs, 250 mitraillettes, 1500 fusils et à de nombreux revolvers.

Dans son livre « Libération de Paris« , Rol précise :

« Notre préoccupation dominante était d’exclure toute aventure.[...] Pour cela, il fallait éviter d’engager un combat singulier entre les forces armées de la Résistance et la garnison allemande. Il s’agissait de paralyser celle-ci, de l’investir, finalement de l’acculer à la reddition. Une fois, le combat engagé, il ne fallait pas laisser passer une heure sans prendre une initiative, sans remporter un succès , même ténu… Pour atteindre cet objectif, une mobilisation en profondeur était indispensable : LE SUCCÈS ÉTAIT FONCTION DU NOMBRE.« 

Dans le même esprit, son ordre général de mobilisation donnait aux FFI de la région parisienne la mission « d’ouvrir la voie de Paris aux armées alliées victorieuses et de les y accueillir« .

Tous ces  facteurs, militaires et politiques, concourent à ouvrir, le 19 août, la phase

ultime du combat, d’un combat ouvert et généralisé.

Sources : La Revue de la Résistance n°14 /  Histoire contemporaine de la France, Tome VI

 

à suivre…

dscn5068.jpgdscn5070.jpgdscn5080.jpgdscn5079.jpg

 

Publié dans HISTOIRE, Non classé | Pas de Commentaires »

1...474849505152
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy