• Accueil
  • > Recherche : expulsion papier

Résultats de votre recherche

Non à l’expulsion d’ Ibou Touré

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 novembre 2013

Reçu par courriel

Que reste-t-il du droit d’asile dans notre Pays(dit des droits de l’homme) actuellement ?

Pour le savoir cliquer sur le lien ci-dessous .

Bien cordialement   Jacques LAINET

———- Message transféré ———-
De : jean lesage <lesage.jn@wanadoo.fr>
Date : 14 novembre 2013 22:12
Objet : urgence pétition de soutien

Bonjour à vous et un grand merci pour votre aide précieuse,

Je me permets de vous adresser une pétition mise en ligne avec quelques amis pour soutenir Ibou Touré, un ami guinéen, en France depuis 10 ans, sans papier, aujourd’hui au centre de rétention administratif de Lesquin (voir la pétition ci-jointe pour connaitre son parcours). Pour tenter d’éviter son expulsion, vous pouvez signer cette pétition.
 
 
Merci de la diffuser largement, c’est urgent.
Merci pour lui !
 
Pour le comité de soutien,
Violaine Digonnet

Publié dans PETITION, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaires »

Sans-papiers : Christiane Taubira interpellée par des sénateurs communistes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 septembre 2013

 

Sans-papiers :

Christiane Taubira interpellée par des sénateurs communistes

 

Sans-papiers : Christiane Taubira interpellée par des sénateurs communistes dans France mesnil-300x150

Les six sénateurs du groupe communiste au Sénat

ont demandé à la ministre de la Justice de renoncer

aux audiences « délocalisées » dans l’aéroport

de Roissy et au centre de rétention du Mesnil-Amelot,

qui pourraient « dégrader durablement l’image de la Justice ».

 

« Nous vous demandons, Madame la ministre, de prendre la mesure des graves dérives qu’entraînerait la mise

en place des audiences délocalisées au Mesnil-Amelot et à Roissy Charles-de-Gaulle », ont écrit Eliane Assassi,

présidente du groupe communiste au Sénat, Michel Billout, Laurence Cohen, Christian Favier,

Brigitte Gonthier Maurin et Pierre Laurent dans ce courrier commun.

« Du fait de leur isolement et de leur promiscuité avec des bâtiments dépendants du ministère de l’Intérieur,

ces annexes ne sont pas compatibles avec le respect des principes d’indépendance et d’impartialité de la justice,

ne permettent pas d’assurer la publicité des débats et compromettent un exercice effectif des droits de la défense »,

ont ajouté ces sénateurs à Christiane Taubira, dans un courrier envoyé en fin de semaine et transmis lundi

à la presse. Certains de ces élus ont visité mardi dernier ces locaux où doivent être jugés prochainement

des étrangers en attente d’expulsion. Ce projet a des détracteurs jusqu’au sein du PS.

« Le gouvernement s’honorerait de renoncer à mettre en œuvre des dispositions susceptibles de dégrader

durablement l’image de la Justice », ont conclu les élus communistes.

« On va créer une justice d’exception qui jugera à la chaîne au bout des pistes »

(Syndicat de la magistrature)

[Lire la suite sur humanite.fr]

Document à télécharger : Le lettre de l’association Gisti -

 

Publié dans France, Justice, PCF, Sans Papiers - Immigration, Senat | Pas de Commentaires »

10 juin – 6 juillet : Marche des chômeurs et précaires

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 mai 2013

 

Nous, chômeurs, chômeuses et précaires…

… En marche sur Paris pour nos droits !

 

10 juin - 6 juillet : Marche des chômeurs et précaires  dans Chomage marche-chomeurs

Nous, chômeurs, chômeuses et précaires, proposons des mesures

d’urgence que le gouvernement a, jusqu’à ce jour, refusé de discuter.

 Nous, chômeurs, chômeuses et précaires, pour qui les portes

du « dialogue social » sont toujours fermées, souhaitons

que nos propositions concernant Pôle emploi et la négociation Unédic

soient entendues.

Nous, chômeurs, chômeuses en fin de droits à l’assurance chômage,

demandons l’indemnisation de toutes les formes de chômage.

 

Nous, salariés et salariées des entreprises menacées de fermeture nous voulons un autre avenir que l’inscription

au chômage tandis que dans les services publics la pénurie d’effectifs et de moyens remet en cause la qualité

du service.

Nous, femmes en emploi précaire et CDD à temps partiels, demandons que la précarité soit bannie de l’univers

du travail.

Nous, chômeurs, chômeuses sans-logis, mal-logés/es, exigeons l’arrêt des expulsions, la baisse des loyers

et le respect de nos droits.

Nous, immigrés/es sans-papiers, demandons la régularisation pour vivre et travailler dignement en France.

Nous, chômeurs, chômeuses et précaires, étudiants, étudiantes ne pouvons attendre indéfiniment « l’inversion

de la courbe du chômage » tandis que nous vivons avec des revenus en dessous du seuil de pauvreté.

Nous, chômeurs et salariés solidaires, réclamons le respect du droit au travail pour toutes et tous, notamment

par la réduction du temps de travail à 32 heures.

Nous, salariés/es et retraités/es, refusons que le gouvernement fasse payer le chômage à l’ensemble

de la société par une politique d’austérité tandis qu’une minorité profite des paradis fiscaux et s’enrichit

sans retenue.

Nous, chômeurs, chômeuses et précaires, ensemble, avec le soutien des salariés/es solidaires,

parce que nous refusons la fatalité du chômage, nous marcherons sur Paris pour que le Premier ministre ouvre

le dialogue et réponde à nos propositions.

Nous, chômeurs, chômeuses et précaires, nous ne voulons pas la courbe du chômage inversée

mais le chômage supprimé !

[Lire la suite]

 

Publié dans Chomage, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaires »

RESF : « L’Intérieur, ministère de tous les succès »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 février 2013

 

Communiqué de presse du RESF 36822 expulsions en 2012,

L’Intérieur, ministère de tous les succès

 

RESF : Réseau d’Éducation Sans Frontières (RESF).

Là-bas, des Maliens acclament François Hollande.

Ici ils se cachent en voyant Manuel Valls.

L’Amicale de Maliens expulsés (AME) assure

que les expulsés « finissent mendiants, fous ou suicidés »

On dirait que la France n’aime pas les Maliens trop éloignés des mines d’uranium.

LGS

Le ministère de l’Intérieur a publié son palmarès 2012 : 36 822 personnes, hommes, femmes, enfants

expulsés contre 32 912 en 2011 (+ 11,9%). On ne peut que ressentir de la honte à l’énoncé de tels chiffres,

des dizaines de milliers d’existences brisées, des gens chassés, humiliés, spoliés, des familles écartelées

entre les continents. L’Amicale de Maliens expulsés (AME) assure que les expulsés « finissent mendiants,

fous ou suicidés ». Bravo à tous ceux qui organisent et prêtent la main à une si belle mission.

Outre l’invraisemblable collection de drames que représentent ces chiffres, ils aboutissent, de fait, à valider

la politique antérieure dont chacun sait qu’elle n’avait aucune incidence sur les flux migratoires, mais tout à

voir avec les calculs électoraux. Si pourtant le gouvernement de gauche fait, un peu plus, un peu moins,

ce que faisait celui de droite, c’est que Sarkozy avait raison. Une façon irresponsable de préparer le retour

au pouvoir de la droite, version pain au chocolat.

Dès lors, la question est de savoir ce que vont choisir les militants du parti socialiste, ses élus et nombre

de ses responsables qui, des années durant, ont manifesté contre les mesures Sarkozy, ont accompagné

les sans papiers, les ont protégés, parrainés.

Il est des questions qui mettent en jeu les principes. Nous y sommes. Se taire serait participer à cette politique,

en être complice.

[Lire la suite sur Le Grand Soir]

RESF

 

Publié dans France, Politique nationale, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaires »

Sans-Papiers de Lille : « Il faut une réponse politique et des engagements clairs pour que cesse la grève de la faim. »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 janvier 2013

 

Sans-Papiers de Lille :

Lille, le 1er janvier 2013

2013 sera-t-elle l’année du changement ? Pourra-t-on par exemple

tolérer cette année encore que des personnes en soient réduites

à mettre leur propre vie en danger pour avoir le simple droit de rester

sur le sol français ?

Voici 2 mois que les sans papiers de Lille ont entamé une grève

de la faim pour demander leur régularisation et pour voir reconnu le droit

de leur comité à défendre les dossiers déposés en préfecture.

Voici deux mois qu’en préfecture du Nord, on reporte de semaine

en semaine les rencontres, alors que l’état de santé

des grévistes se dégrade de jour en jour.

Loin des déclarations sur l’ouverture au dialogue, les services de l’État nous donnent aujourd’hui

le sentiment de jouer la montre.

L’expulsion de deux grévistes algériens ce dimanche, à la veille du réveillon, en dépit de toute considération

sur leur état de santé, en dépit de la parole donnée sur l’absence d’expulsion des grévistes de la faim,

fait tomber les masques. Cette expulsion écœurante fait d’ailleurs suite à un jugement en appel demandé

par l’État quand une première décision de justice avait statué en faveur d’une libération des deux sans papiers.

Un préfet nommé hier par Nicolas Sarkozy poursuit aujourd’hui sous François Hollande les mêmes objectifs.

Nous mettons en garde le gouvernement qui prend une lourde responsabilité en choisissant de se placer

dans cette continuité, et lui rappelons  que nous n’avons pas contribué à faire élire M. Hollande

pour ses beaux yeux, mais pour en finir avec la politique sarkozyste.

La réponse à la situation des sans papiers lillois dépasse donc  le traitement administratif des dossiers

individuels par les services préfectoraux.  Il y a ici un choix politique, celui de ne pas reconnaître l’injustice

faite aux sans papiers, celui de nier le caractère collectif de leur lutte.

Il faut une réponse politique et des engagements clairs pour que cesse la grève de la faim. D’urgence.

Alors certes, la grève de la faim ne fait plaisir à personne. Elle fait désordre. Mais, comme l’écrivait le prix

Nobel de littérature et pacifiste Romain Rolland, « quand l’ordre est injustice, le désordre est déjà un

commencement de justice ».

Le PCF présente ses vœux fraternels aux sans papiers en lutte, et leur souhaite de voir leurs revendications

aboutir au plus vite. 

Joseph Demeulemeester, secrétaire de section de Lille du PCF

Publié dans PCF, POLITIQUE, Politique nationale, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaires »

Solidarité avec Ahmed Sohail (RESF)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 janvier 2013

 

Ahmed Sohlail, expulsé par la France et racketté au Pakistan

 

Solidarité avec Ahmed Sohail (RESF)  dans Sans Papiers - Immigration expulsion3

Mardi soir, l’Humanité dévoilait le sort de ce jeune sans-papier

en France depuis huit ans, expulsé « comme un chien »

au Pakistan. Depuis, la police pakistanaise lui réclame

1500 euros sous peine d’aller en prison.

RESF lance une action de solidarité.

Dans un communiqué émis ce mercredi, Réseau éducation

sans frontière explique qu’à son arrivée à l’aéroport

de Karachi, Ahmed Sohail a été remis à la police pakistanaise.

« Il sera emprisonné s’il ne verse pas une somme de 1 500 euros (…) Le cabinet du ministre (Manuel Valls, ndlr)

connaissait-il cette pratique de la police pakistanaise (taxe ou racket ?) au moment de sa décision? »,

se demande l’association qui lance une souscription pour venir en aide au garçon. (…)

 

Communiqué RESF : Solidarité avec Ahmed Sohail

Le jeune Ahmed Sohail, a été expulsé au moment même où le président de la République présentait

ses vœux à la télévision. Un symbole ! (voir CP RESF du 30 décembre et du 31 décembre).

Remis à la police pakistanaise à l’heure où le président, le ministre et leurs conseillers réveillonnaient,

il sera emprisonné s’il ne verse pas une somme de 1 500 €.

RESF s’indigne de cette expulsion et des conditions dans lesquelles elle a été décidée et organisée

avec l’aval personnel du président de la République. Il n’a pas été élu pour ça.

Le cabinet du ministre connaissait-il cette pratique de la police pakistanaise (taxe ou racket ?) au moment

de sa décision ?  Autrement dit, a-t-il délibérément pris le risque d’ajouter un séjour dans les prisons

pakistanaises à l’expulsion, ou bien a-t-il agi par simple ignorance, comme si l’incompétence ou l’indifférence

étaient des excuses ?

Une souscription est ouverte pour rassembler cette somme au plus vite. Un geste destiné à éviter la prison

à Ahmed Sohail et, en même temps, une façon d’exprimer son indignation devant de tels faits et d’exiger

le retour de ce garçon.

  • Souscription:

Les chèques à l’ordre de RESF, mention Ahmed Sohail au verso, sont à adresser à  RESF s/c EDMP,

8 impasse Crozatier 75012 Paris.

Un compte Paypal est ouvert sur le site RESF  http://educationsansfrontieres.org/collecte-ahmed

 

le texte de l’appel 

Publié dans Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaires »

Au moment où François Hollande présentait ses voeux, Ahmed était expulsé « comme un chien ». Beau symbole !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 janvier 2013

 

Exclusif :

un jeune sans-papier expulsé « comme un chien » raconte 

 

Au moment où François Hollande présentait ses voeux, Ahmed était expulsé

A 20 heures lundi, alors que le président François

Hollande prononçait ses voeux aux Français

pour la nouvelle année, Ahmed Sohail, 23 ans,

en France depuis l’âge de 15 ans, était dans l’avion

qui le ramenait de force vers le Pakistan. Il raconte.

 

 

Arrivé à 1h41 du matin à Karachi, le jeune homme a décrit son vol

dans un message téléphonique que nous nous sommes procurés : «Ils m’ont renvoyé comme un chien,

j’avais la bouche scotchée, les pieds attachés». Menotté dans le dos, Ahmed est escorté par quatre policiers.

Visiblement déboussolé à son arrivée à Karachi – à plus de 1200 kms de son village natal près d’Islamabad – Ahmed

ne cesse de répéter «Je ne sais pas quoi faire maintenant».

 Écouter le message d’Ahmed sur humanite.fr

Le jeune homme est arrivé seul en France à 15 ans, via un passeur payé par ses parents. Pris en charge par l’Aide

sociale à l’enfance jusqu’à ses 21 ans, il obtient un CAP plomberie et bénéficie d’un titre de séjour étudiant.

Un employeur veut l’engager, mais finit par se désister face à la longueur de l’examen du dossier en préfecture.

La suite est un long acharnement pour le renvoyer au Pakistan où il n’a plus aucune attache. « Même sous Sarkozy,

on n’est jamais arrivé jusqu’à ce stade-là », soupire Malika Chemmah, militante au Réseau éducation sans frontières

(RESF).

Retrouvez l’intégralité de l’article dans l’Humanité de ce mercredi

Marie Barbier

doc-dist2 expulsions dans FranceCP_Ahmed_Sohail_31122012.doc

 

Publié dans F. Hollande, France, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaires »

Samedi 29 décembre, prochain Cercle de Silence de Maubeuge

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 décembre 2012

 

Le prochain Cercle de Silence de Maubeuge aura lieu

SAMEDI 29 DÉCEMBRE 201211h (précises)- place des Nations

à télécharger   fichier doc CERCLE DU SILENCE MAUBEUGE COMPLET 29 12 2012

*

Des mesures au compte-goutte qui laissent beaucoup de migrants sur le bord du chemin

et dans le désespoir ;

Une circulaire de « régularisation » qui met tellement de conditions qu’elle concerne peu

de personnes et fait beaucoup de déçus ;

Une frilosité qui poussent certains migrants dans une grève de la faim sur Lille, solution

du désespoir qui ne résout rien ;

Et puis, toujours des attentes, des justificatifs demandés à n’en plus finir, des preuves

indécentes de maltraitances qui mettent les personnes plus bas que terre ;

Un nombre d’expulsions toujours aussi important en 2013, voire en augmentation.

*

Dans tout cela, c’est la dignité des personnes qui en prend un coup,

c’est leur Humanité qui est mise entre parenthèse,

c’est notre Humanité qui est touchée.

*

Noël, c’est la fête! Mais pas pour tous, surtout pas pour les migrants qui :

  • vivent sans rien
  • ne peuvent se loger faute de place au 115
  • se cachent, de peur d’être contrôlés, rejetés, renvoyés
  • qui ne peuvent élever leurs enfants dignement…

 

Alors, tous au Cercle de Maubeuge ce samedi 29 décembre.

Pour redire notre solidarité avec eux, pour dénoncer l’inhumanité de la frilosité des décideurs,

pour faire poser question à nos nos citoyens.

« Pourquoi avoir ciblé les « sans papiers », alors que la misère est partout ? parce que les « sans papiers »,

personne n’était leurs voix, personne ne s’en préoccupait :

Quand on voit et qu’on ne dit rien, il y a des choses en nous qui se détruisent et qui mènent aux pires excès. »

(Alain Richard – Franciscain de Toulouse – 12/06/2010 à Douai).

 

Publié dans Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaires »

Grève des Sans-papiers à Lille : « Le préfet veut-il ma mort ? »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 décembre 2012

 

Lille-Fives – Sans-papiers : faut-il mourir pour avoir des papiers ?

 

Grève des Sans-papiers à Lille : 14 décembre 2012 par NiTo !, W R

 

Valenciennes, Dunkerque, Saint-Omer, Lens, Douai, Maubeuge,

Calais, Fourmies… Depuis l’intervention de la police et du GIPN

pour évacuer les sans-papiers du temple de Lille-Fives [1],

les grévistes de la faim se sont dispersé-es dans les hôpitaux

de la région. Au regard de leur état de santé, ils demandent

à être hospitalisé-es. À défaut, certain-es sont placé-es en centre

d’hébergement d’urgence ou dans des hôtels « sociaux »

(parfois réquisitionnés par la préfecture, les mairies ou payées

par les associations locales).

Entre les mains du préfet, ils attendent que celui-ci prenne enfin

ses responsabilités.

 

 

La bataille des hôpitaux

Cette situation d’éclatement géographique est la conséquence du refus du CHR de Lille d’hospitaliser

durablement les grévistes de la faim. Aux services d’urgence de l’hôpital Salengro ou de l’hôpital Saint-Vincent,

les mêmes scènes se répètent chaque jour : si les grévistes ne sont pas admis ils sont jetés dehors. Épuisé-es,

ils se retrouvent parfois même à passer la nuit sur le trottoir, par -4°c. Pour eux et leurs soutiens, il faut alors

bricoler de quoi affronter ce mois de décembre glacial, en attendant de se faire réadmettre.

Ce mardi 11 décembre par exemple, ils sont expulsés à 8h30 de l’hôpital Salengro avant d’être rabattus de force

vers la station de métro Calmette par le service de sécurité de l’hôpital. Ils y seront cueillis en milieu de journée

par la police nationale qui les amène au commissariat central. Quelques heures plus tard, on apprend que

l’un d’entre eux (sans doute choisi à cause de son fort caractère) a été transféré vers le Centre de rétention

de Lesquin et qu’il risque l’expulsion.

Si tous les grévistes éparpillés dans la région ne semblent pas tou-tes exposé-es aux mêmes genres

de traitements, les jours passent et les témoignages édifiants se multiplient.

[Lire la suite sur danactu-resistance  ou sur labrique.net]

Lire également :

Quand un élu de la République vient contrer l’arbitraire préfectoral et faire vivre l’égalité et la justice

Publié dans France, INFOS, POLITIQUE, Presse - Medias, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaires »

Grève des Sans-Papiers à Lille : l’État socialiste choisit la barbarie

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 décembre 2012

 

Expulsion des sans-papiers grévistes :

l’État socialiste choisit la barbarie

 

Mouvement des Jeunes Communistes du Nord  5 décembre 2012

 

Grève des Sans-Papiers à Lille : l’État socialiste choisit la barbarie dans France sspapier

Hier mardi 4 décembre vers 20h30,

les 120 sans-papiers en grève

de la faim qui occupaient l’ Église

Réformée de Fives, ont été brutalement

délogés par un incroyable déploiement

des forces de Police (GIPN, CRS

par dizaines de cars).

Ces dernières ont bloqué tous les accès

des rues adjacentes

alors qu’elles jetaient dehors,

sous la pluie par 0 degré, les sans-papiers en grève de la faim depuis 33 jours.

Cette violence inouïe est donc la seule réponse de l’État socialiste aux revendications légitimes portées

par cette lutte : la régularisation de tous les sans-papiers (à commencer par une liste élaborée par les grévistes

eux-mêmes), et le droit pour le Comité Sans Papiers 59 à la défense argumentée de tous les dossiers

par un rendez-vous mensuel en préfecture.

Les forces de Police et le pouvoir socialiste ont cherché cette nuit à briser le mouvement. Ils ont échoué.

Les grévistes de la faim, transportés par leurs camarades aux Hôpitaux environnants, semblaient déterminés

à poursuivre la lutte tant qu’aucune de leurs revendications n’était satisfaite.

En attente d’un communiqué du Comité des Sans Papiers, les Jeunes Communistes de Lille réaffirment

tout leur soutien à la lutte légitime des sans-papiers en grève de la faim. La démonstration de barbarie de ce mardi

4 décembre n’est qu’une raison supplémentaire pour continuer à se battre. Sans illusion sur le rôle joué

par les socialistes, nous avons conscience que seul le rapport de forces – par la mobilisation populaire sur le terrain –

permettra d’imposer un changement radical dans le traitement que l’État réserve aux travailleurs, aux êtres humains

qui vivent en France.

Nous poursuivrons donc la lutte aux côtés de nos frères et camarades sans-papiers, selon les moyens d’action

déterminés par le Comité Sans Papiers lui-même. Des manifestations de soutien étant d’ores et déjà programmées

cet après-midi mercredi 5 décembre à 18h30, et ce samedi 8 décembre à 15h, place de la République à Lille,

nous appelons à la mobilisation de tous pour être le plus nombreux à ces rassemblements.

Pas de justice, pas de paix !

Les Jeunes Communistes de Lille

spapier dans INFOS

Publié dans France, INFOS, Jeunes Communistes, LIBERTES, Politique nationale, PS, Racisme - Xenophobie, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaires »

12345
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy