• Accueil
  • > Recherche : explosion feignies

Résultats de votre recherche

Les sept péchés de Hollande

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 mai 2013

 

BILAN

6 mai 2012-6 mai 2013. Les sept péchés de Hollande

 

Les sept péchés de Hollande dans Education nationale hollande8

ENQUÊTE. Il y a tout juste un an, un immense espoir

de changement parcourait la société française.

Mais douze mois après l’élection du candidat socialiste

à l’Élysée, le désenchantement domine largement

quand les choix très convenus du nouveau président

contribuent à l’explosion du chômage et au mal-être social.

Difficile de retrouver dans le bilan d’un an de présidence

de François Hollande la trace de cette formidable vague

d’espoir de changement qui a porté le candidat

du Parti socialiste à l’Élysée, le 6 mai 2012.

 

 

humour1 ANI dans Emplois

Pour une avancée remarquable sur le plan sociétal, les citoyens

français ont dû enregistrer des mises en cause de leurs acquis

sociaux dans la droite ligne des logiques suivies jadis par Nicolas

Sarkozy, voire subir des reniements spectaculaires à la parole

donnée pendant la campagne électorale qui éclairent les raisons

de l’ampleur de la déception actuelle comme la plongée du chef

de l’État à un niveau d’impopularité record dans l’exercice de la fonction.

 

[Lire la suite sur humanite.fr]

Illustrations ajoutées par nous

 

Lire également :

 

Publié dans Education nationale, Emplois, F. Hollande, Mariage pour tous, POLITIQUE, Politique fiscale, Politique industrielle, RETRAITES | Pas de Commentaires »

« L’austérité tue »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 avril 2013

 

COUPES BUDGÉTAIRES

Comment les plans d’austérité dégradent la santé des Européens

 

Par Rachel Knaebel (4 avril 2013)

Hausse généralisée des suicides et des troubles

psychologiques, retour de maladies bannies

comme la malaria, menace sur la santé des enfants

des familles populaires…

 

 

Tel est l’alarmant constat sur la santé des Européens que dresse une étude choc publiée

par la revue médicale britannique The Lancet.

En cause : l’orthodoxie économique et les plans d’austérité prônés dans toute l’Europe.

L’étude dénonce également le silence des ministres de la Santé.

En avril 2012, un retraité grec de 77 ans se suicidait en plein jour sur la place Syntagma d’Athènes,

devant le Parlement. Le pharmacien à la retraite avait laissé une note : sa pension était devenue

misérable et il ne voulait pas être réduit à fouiller les poubelles pour se nourrir. Son acte est devenu

le symbole de l’explosion des suicides dans le pays. Leur nombre a augmenté de 40% en un an !

Plans d’austérité, baisse de revenus et chômage mèneraient-ils au suicide ?

« Une hausse du chômage de plus de 3% dans un temps relativement court est associée

à une augmentation d’environ 5% du taux des suicide et des blessures auto-infligées », estime,

froidement, le dernier rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), publié début mars et

consacré à l’Europe [1]

En Grèce, le chômage a augmenté de 10% en seulement deux ans, pour atteindre 26,4% fin 2012…

Il n’y a pas que les suicides. Dans son rapport « Crise financière, austérité et santé en Europe », publié

le 27 mars, la revue médicale britannique The Lancet [2], dresse un constat alarmant :

la santé des Européens se dégrade, en particulier dans les pays frappés de plein fouet par les politiques

d’austérité. Et confirme la hausse générale des suicides dans l’ensemble de l’Union européenne,

dont la courbe s’envole depuis 2007, après une période de sept années de baisse constante.

En Grèce : suicides, sida, malaria et dengue

[Lire la suite sur Basta !]

Photo : Pedro Armestre

Publié dans Austerite, Espagne, EUROPE, Grece, Irlande, Islande, Portugal, SANTE | Pas de Commentaires »

Comment peut-on mourir de froid chez soi, dans la France du XXIe siècle ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 mars 2013

 

PAUVRETÉ

  • Mort de froid après une coupure d’énergie

 

Comment peut-on mourir de froid chez soi, dans la France du XXIe siècle ? dans Energie energie_0

Montpellier (Hérault), correspondance.

En décembre, à Marseillan (Hérault), un homme est

retrouvé chez lui, mort d’hypothermie. Faute d’avoir

pu payer ses factures EDF, il venait de se faire

couper l’électricité.  Aujourd’hui, la famille tente

de comprendre cet enchaînement fatal.

Le 11 décembre 2012, la gendarmerie de Florensac intervient au domicile d’un homme vivant à Marseillan

(Hérault) et découvre le corps sans vie de Jean-Baptiste Bessière, cinquante-deux ans. « Les gendarmes

m’ont affirmé qu’il était mort d’hypothermie depuis quatre à dix jours », explique Martine Bessière, la sœur

du défunt. Il semble qu’il ait été victime d’une gastro-entérite foudroyante provoquant un malaise.

Mais la question demeure : comment peut-on mourir de froid chez soi, dans la France du XXIe siècle ?

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

  • La précarité énergétique explose en France

 

En dix ans, le nombre des coupures aurait été multiplié par dix. 3,8 millions de ménages sont

en situation de précarité énergétique.

Obtenir des chiffres officiels sur les coupures d’énergie pour impayés n’est pas forcément chose facile.

Car ni les fournisseurs ni les gestionnaires de réseau, comme ERDF ou GRDF, ne se bousculent

pour les communiquer. Créé en 2007, le médiateur national de l’énergie permet toutefois de se faire

une idée. Dans son dernier rapport, il relève qu’en 2012, près de 580 000 foyers ont été l’objet de coupures

ou de restrictions d’énergie, en raison d’impayés. Et plus des deux tiers de ces procédures concernaient

l’approvisionnement en électricité.

De son côté, l’association Droit à l’énergie-Stop aux coupures, qui regroupe, notamment, les Robins des bois,

ces agents EDF qui rétablissent l’électricité chez des usagers pauvres, évoque une multiplication par dix

des coupures d’énergie depuis 2004 (lire notre entretien ci-dessous). Elle aussi en première ligne

sur ce dossier, la Fondation Abbé-Pierre comptabilise, elle, près de 3,8 millions de ménages en situation

de précarité énergétique (c’est-à-dire consacrant plus de 10 % de leurs revenus à ce poste de dépenses).

Et confirme l’explosion du nombre de coupures dans les cinq dernières années.

[Lire la suite]

 

Publié dans Energie, France, PRECARITE | Pas de Commentaires »

Chypre : les oligarques européens doivent payer (Attac)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 mars 2013

 

Chypre : les oligarques européens doivent payer

(Attac)

 

Chypre : les oligarques européens doivent payer  (Attac) dans Austerite chypre

Chypre connaît une crise bancaire à l’échelle irlandaise

ou islandaise : un système bancaire en faillite, dont l’Union

européenne exige le sauvetage par les contribuables.

L’Irlande et l’Islande avaient pris des décisions radicalement

opposées, l’une favorable aux banques, l’autre aux citoyens.

Chypre prend une troisième voie qui sera riche d’enseignements.

L’Irlande avait obéi à l’UE et reporté la totalité des dettes

de ses banques sur les citoyens pour éviter des pertes

aux autres banques européennes. Elle a connu une explosion

du chômage et les Irlandais ont recommencé à émigrer.

L’Islande, elle, sous la pression des mouvements sociaux

et manifestations citoyennes, a refusé d’endosser les pertes

de ses banques. Bravant l’UE et  le FMI, elle a laissé ses banques

faire faillite en préservant les petits et moyens déposants. 

Ce sont les clients étrangers attirés par des taux d’intérêt élevés et les créanciers des banques qui ont subi

les pertes. L’Islande connaît aujourd’hui une bien meilleure situation économique, et la Cour de justice de l’AELE

(association européenne de libre-échange) a validé juridiquement sa décision.

En finançant le sauvetage de ses banques par un prélèvement progressif sur les avoirs bancaires, Chypre

innove radicalement. L’objectif de la Commission, poussée par le gouvernement allemand, est double : faire payer

les oligarques russes [1] – on ne peut pas le regretter – et épargner les oligarques européens, c’est-à-dire

les actionnaires des banques européennes, qui ont imprudemment prêté aux banques chypriotes.

Cette décision est évidemment inacceptable pour les petits et moyens déposants, spoliés pour une affaire

qu’ils ne comprennent pas et dans laquelle ils n’ont aucune responsabilité.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans Austerite, Chypre, EUROPE | Pas de Commentaires »

PSA Aulnay : «Aidez-nous à tenir ! Aidez-nous à nous battre !»

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 février 2013

 

Au coeur de l’usine PSA Aulnay,

«Aidez-nous à tenir ! Aidez-nous à nous battre !»

 

PSA Aulnay : «Aidez-nous à tenir ! Aidez-nous à nous battre !» dans CGT psa4

Toute la semaine, l’Humanité est au coeur de l’usine de PSA Aulnay.

Alors que la grève se poursuivait ce mercredi dans l’usine PSA

d’Aulnay, la direction du constructeur automobile semble toujours

plus disposée à la répression qu’à la négociation.

Loin d’être intimidés, les grévistes cherchent toujours à élargir

le front de la solidarité extérieure.

Mercredi, les vigiles postés à l’entrée du parking ne rigolent plus.

« Vous êtes journalistes? Désolé, on a des consignes ». Finie la transparence,

la direction de PSA, manifestement agacée de voir la grève s’éterniser

et gagner des soutiens, a décidé de serrer la vis et de fermer les grilles.

Même son de cloche à l’intérieur des ateliers. « Les chefs essaient de redémarrer la chaîne de temps en temps »,

rapporte Philippe Julien, secrétaire de la CGT dans l’usine. Une tentative de passage en force qui n’inquiète pas

outre mesure les grévistes.

«Ca prouve qu’ils sont emmerdés ! », analyse sobrement le syndicaliste. La vigilance reste pourtant de mise :

« La direction continue de mettre la pression sur les non-grévistes, à chaque fois qu’on passe discuter avec

eux sur la chaîne, on a tout de suite une vingtaine de mimosas [cadres en gilets jaunes, Ndlr] qui nous suivent

avec un huissier », relate Agathe, membre du CHSCT à la CGT.

psa6 Grève dans EmploisSur les coups de 13 heures, une poignée de grévistes

retrouvent quelques syndicalistes CGT de l’AP-HP

(hôpitaux parisiens) devant la Pitié-Salpêtrière, tracts

en main.

« PSA ferme une usine, chez nous on ferme des lits.

Dans les deux cas, quand on tue l’outil de travail,

c’est des gens qu’on tue derrière », explique un cégétiste

de l’hôpital, entre deux interpellations au personnel

et aux visiteurs qui entrent dans l’immeuble.

« Merci de soutenir les ouvriers de PSA en grève depuis trois semaines. Aidez-nous à tenir ! Aidez-nous

à nous battre ! », martèle Nabil, gréviste d’Aulnay et jeune syndiqué CGT.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

C’est qui les « délinquants » ? Qui fait régner l’intimidation ?

capturpsa PSA Aulnay dans Francecapturepsa dans licenciements

Clic sur l’image pour voir la vidéo

 

psa7 dans Luttes

Quand Valls la joue à la Jules Moch¹ :

Le sinistre de l’Intérieur, tente de

créer un climat d’insécurité en répétant

depuis mardi qu’il est inquiet des risques

« d’implosions ou explosions sociales »,

précisant même que ses services sont

mobilisés pour éviter tout débordement

lors de mouvements sociaux car

« on ne peut pas casser l’outil de travail ».

Comme son prédécesseur, Valls veut-il déclarer

la guerre aux salariés en grève ?

 

¹ Pour mémoire :

capturemoch dans POLITIQUE


Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

 

 

Publié dans CGT, Emplois, France, licenciements, Luttes, POLITIQUE, SOCIAL, Solidarite | Pas de Commentaires »

Chômage : « un répit » en trompe-l’oeil

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 janvier 2013

 

Chômage de décembre :

une explosion des radiations bien mystérieuse…

 

S’il n’y a eu que 300 chômeurs de catégorie A en plus — 10.200 au total avec les catégories B

et C de France métropolitaine —, on note en revanche plus de 20.000 sorties de listes

supplémentaires, totalement inexpliquées !

 

Chômage :

Vaguement étonnée mais toujours aussi moutonnière

(et indigente), la presse écrite ou télévisée

s’empresse de titrer sur une « stabilisation » du chômage…

Personne n’a cherché à comprendre pourquoi ce « répit »

(Michel Sapin compris), sauf certains qui connaissent

la musique ou font preuve de conscience professionnelle,

tels Marc Landré du Figaro et Jean-Baptiste Chastand

du Monde.fr qui ont tout de suite pointé cette anomalie.

En effet, quand on regarde de plus près la dernière note mensuelle de la Dares/Pôle Emploi,

on s’aperçoit que les radiations ont explosé : +24,5% de «radiations administratives» et +6% de

«cessations d’inscriptions pour défaut d’actualisation» (voir détail plus bas au chapitre des sorties).

Des variations très surprenantes qui ont tout de même permis d’escamoter ponctuellement plus de

20.000 inscrits.

Le phénomène n’est, hélas, pas nouveau. Les «évolutions particulièrement erratiques et inexpliquées

de certains chiffres» sont récurrentes. En novembre, une grossière erreur du même acabit a visiblement

été commise au chapitre des «offres collectées par Pôle Emploi» avec un écart assez délirant

(voir plus bas). Même remarque pour les «demandeurs d’emploi ayant un droit payable au RSA». 

En outre, si l’on élargit aux catégories ABC, c’est-à-dire à l’ensemble des demandeurs d’emploi

«tenus d’accomplir des actes positifs de recherche», ce ne sont pas 300 mais tout de même 10.200

chômeurs supplémentaires qui se sont inscrits le mois dernier à Pôle Emploi en métropole ; +3.700 de

catégorie A et +12.600 en ABC avec les DOM.

Donc pas de quoi se réjouir : ce « répit » n’est qu’un trompe l’œil. Le chômage a augmenté

pour le 20e mois consécutif, et ce n’est pas terminé. 2012 fut une année noire et 2013 le sera

aussi, quoique certains en disent.

Passons à notre décryptage mensuel.

[Lire la suite sur Moissac au Coeur]

Article original

Publié dans Chomage, ECONOMIE, France, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Rapport de la Cour des comptes sur le marché du travail : une offensive générale contre l’emploi !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 janvier 2013

 

Rapport Cour des comptes :

une offensive générale contre l’emploi !

 

Rapport de la Cour des comptes sur le marché du travail : une offensive générale contre l'emploi ! dans Chomage chomage

Dans un contexte où le chômage atteint en France

des records, où le président de la République a fait

de l’inversion de la courbe du chômage l’essentiel

de son objectif pour 2013, la Cour des comptes

vient de rendre public son rapport sur le marché du travail.

Clairement inscrit dans les accords de sécurisation

de l’emploi refusés par la CGT et FO, mais entérinés

par les organisations patronales, MEDEF en tête, la CFDT,

la CFTC et la CFE-CGC, le rapport vise à inciter

à l’adaptation de cette politique publique de l’emploi

aux mesures préconisées dans cet ANI du 11 janvier 2013.

Chaque élément clé de cet accord interprofessionnel y est traité, alors même qu’il doit faire l’objet

d’une transposition dans la loi et donc faire l’objet d’un débat parlementaire par la représentation nationale.

En réalité, la Cour des comptes fournit avec ce rapport une trame très orientée contre les chômeurs et l’emploi

aux futures renégociations de la convention Unédic.

Dans le même temps, le rapport s’inquiète de l’explosion du chômage en France, qui rend déjà caduc la promesse

de François Hollande sur l’inversion de la courbe du chômage à la fin de l’année. Et il recherche par tous

les moyens à freiner le niveau des dépenses d’indemnisation des chômeurs d’ores et déjà prévisible, au nom de

la maitrise des déficits publics. A la grande joie du patronat.

Après les accords de sécurisation de l’emploi, ce rapport ouvre un front supplémentaire dans la grande offensive

menée par le patronat contre l’emploi et les chômeurs. On regrette une fois de plus l’appui que lui donne

le gouvernement. Les français n’ont pas voté pour cela en mai dernier.

Communiqué du PCF

Lire également :

Mise en condition des esprits pour un nouveau dépeçage de l’assurance chômage

Droits rechargeables pour les chômeurs, c’est du pipeau !

 

Publié dans Chomage, Emplois, France, POLITIQUE, Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Négociations/emploi : « C’est plus de flexibilité, de précarité, de liberté de licencier » (Agnès Le Bot)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 janvier 2013

 

Négociation syndicats-patronat

Agnès Le Bot :

« C’est plus de flexibilité, de précarité, de liberté de licencier »

 

Négociations/emploi :

Agnès Le Bot, chef des négociateurs CGT, explique

pourquoi ce projet est « inacceptable » et affirme :

« La partie n’est pas finie. »

 

Bien que le Medef ait accepté 
de prendre des

mesures pour taxer les contrats courts, vous jugez

« inacceptable » le projet d’accord. Pourquoi ?

Agnès Le Bot. Il faut considérer l’ensemble du texte :

il organise structurellement plus de déréglementation

du droit du travail par rapport à la situation actuelle.

C’est un nouveau saut assuré vers plus de flexibilité

du travail, plus de précarité et plus de liberté de licencier

pour les employeurs. Voilà ce qui fonde notre appréciation. Quant à cette mesure avancée par le patronat,

cela ne peut, en un coup de baguette magique, rééquilibrer l’ensemble du texte :

ils proposent une surcotisation sur une partie des contrats précaires, et, en compensation, demandent

de nouvelles exonérations de cotisations sociales pour les entreprises. Au final, le Medef se remet

dans la poche 50 millions d’euros. On est à côté de l’objectif, qui était de faire en sorte que de nouvelles

ressources pour l’assurance chômage soient dégagées, alors que c’est l’explosion des contrats courts

qui pèse sur l’Unedic. Le Medef a encore une fois détourné une revendication syndicale.

Quelles dispositions sont selon vous les plus dangereuses ?

Agnès Le Bot. Il y a le contrat intermittent, nouvelle fragilisation du CDI, généralisable dans les entreprises

de moins de 50 salariés. S’agissant du temps partiel, il n’y a pas d’encadrement : au contraire, c’est un

nouveau saut vers plus de modulation du temps de travail, au profit de l’employeur, et plus d’incertitude

pour le salarié.

Deuxièmement, toutes les procédures en matière de licenciement collectif sont passées à la moulinette :

avec les accords dits de « maintien dans l’emploi », on a une tentative de destruction des possibilités de

résistance qui demeurent à l’heure actuelle, comme on le voit chez Fralib, ArcelorMittal, etc.

Troisièmement, il y a un affaiblissement très 
grave des possibilités de recours 
en justice des salariés,

une 
volonté d’assurer l’impunité 
des employeurs…

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans CGT, droit du travail, ECONOMIE, Emplois, France, licenciements, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaires »

Inde : Explosions de colère face au désintérêt de l’État pour la question des violences faites aux femmes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 janvier 2013

 

En Inde, les femmes manifestent
*
*

Inde : Explosions de colère face au désintérêt de l'État pour la question des violences faites aux femmes   dans Inde inde

Suite au viol collectif d’une étudiante à New Delhi,

la société indienne est bouleversée.

La violence de l’acte, l’indifférence des passants

et la longue agonie de la victime ont profondément

marqué les esprits.

Et surtout chez les Indiennes qui manifestent

par milliers pour réclamer le respect et l’égalité.

 

Source photo : humanite.fr/multimedia

 

Inde : « De graves résurgences patriarcales »

 

inde2 viol dans IndeEntretien réalisé par 
Rosa Moussaoui

Ritu Dewan, professeur au Centre d’études féminines

de l’université de Mumbai, décrypte la colère des Indiens

contre un État jugé indifférent à la question des violences

sexuelles.

Comment expliquer la forte mobilisation en Inde

après le viol mortel de cette jeune femme, à New Delhi ?

Ritu Dewan. Cette large mobilisation est le résultat d’une accumulation

de facteurs, le principal étant l’incroyable degré de brutalité 
de ce crime.

Celui-ci reflète, 
à plusieurs niveaux, l’aggravation de l’aliénation

du peuple indien, avec des scénarios économiques 
et politiques

qui encouragent de graves résurgences patriarcales.

Lesquelles se conjuguent, pour le pire, avec le phénomène de marchandisation des femmes.
 Les gens ordinaires,

hommes ou femmes, ressentent une grande colère face au désintérêt de l’État pour les questions de genre

et de violences sexuelles. Cette insensibilité des responsable politiques se confirme par-delà les appartenances

partisanes.

Qui sont les Indiens qui descendent aujourd’hui dans la rue ?

Ritu Dewan. Les protestataires sont bien sûr des femmes, mais aussi des hommes qui se sentent très concernés.

Aucun parti politique ne s’est investi dans l’organisation de cette lutte et dans la préparation des manifestations.

Des explosions simultanées de fureur ont touché divers secteurs de la société : lycéens, étudiants, employés

de la classe moyenne, employés de maison, fonctionnaires, travailleurs du secteur privé, femmes au foyer, enfants


des écoles, et même, dans certains cas, paysans. La protestation est surtout le fait des classes moyennes

et populaires, ainsi que des « plus pauvres » qui font face quotidiennement à la violence sexuelle.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube.
euronewsfr

 

 

Publié dans Inde | Pas de Commentaires »

CGT : LE MEDEF VEUT IMPOSER LA DÉRÈGLEMENTATION COMPLÈTE DU DROIT DU TRAVAIL

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 décembre 2012

 

Négociations sur la « sécurisation de l’emploi »

 

Alerte à la dérèglementation du droit du travail

 

mardi 18 décembre 2012

La Direction confédérale de la CGT

réunie le 18 décembre 2012

*

alerte tous les salariés.

 

CGT :  LE MEDEF VEUT IMPOSER LA DÉRÈGLEMENTATION COMPLÈTE DU DROIT DU TRAVAIL   dans CGT cgt2La négociation en cours sur la « sécurisation de l’emploi »

s’oriente de plus en plus vers une plus grande flexibilité

telle que l’exige le MEDEF.

Elle ne répond pas à la situation d’urgence sociale,

de précarité galopante et d’explosion du chômage.

Cette négociation s’est ouverte à l’initiative

du gouvernement avec pour objectifs : lutter contre la précarité,

sécuriser l’emploi, améliorer les procédures de licenciement collectif et les dispositifs de chômage partiel.

Or, malgré les propositions de la CGT, le MEDEF persiste à utiliser cette négociation et la crise économique,

pour tenter d’obtenir une régression du droit du travail sans précédent.

Tous les salariés doivent connaître les conséquences gravissimes qui pèseraient sur eux

si les projets du MEDEF étaient validés.

Les droits liés au CDI seraient contournés par l’instauration d’un nouveau type de contrat de travail,

le contrat intermittent ; possibilité pour l’employeur de licencier sans avoir de justification à présenter ;

réduction des recours en justice et des peines encourues par les employeurs.

Le patronat va jusqu’à exercer un chantage en suggérant une hypothétique complémentaire santé

pour tous les salariés contre des procédures de licenciement accélérées !

Bref, pour le MEDEF, le changement c’est maintenant !

A quelques jours des fêtes de fin d’année, ces dispositions seraient un cadeau empoisonné, inacceptable

pour tous les salariés.

La CGT est décidée à combattre de telles régressions.

Unanimement, la Direction confédérale de la CGT a confirmé le mandat donné à ses négociateurs qui participeront

aux réunions des 19 et 20 décembre, pour améliorer l’emploi par des droits et des garanties assurés aux salariés.

La Commission Exécutive de la CGT a décidé d’une campagne d’information et de mobilisation des salariés

dès les premiers jours de janvier.

Dans le même temps et jusqu’en mars 2013, des négociations se tiennent sur l’évolution des régimes de retraites

complémentaires ARRCO – AGIRC. Le MEDEF vise des mesures conservatoires représentant 5,7 milliards

d’euros d’économies sur les pensions. La CGT a fait des propositions qui peuvent apporter aux régimes de retraite

de nouvelles ressources pour garantir la pérennité de nos régimes ARRCO – AGIRC sans paupériser un peu plus

les retraités.

La Commission Exécutive de la CGT appelle aussi ses organisations à prendre des initiatives locales

courant janvier, pour la défense de l’action et des libertés syndicales, et pour l’accès à la justice

prud’homale pour tous.

La Commission Exécutive de la CGT

Montreuil, le 18 décembre 2012.

Source : CGT.fr

Publié dans CGT, droit du travail, Emplois, SOCIAL | Pas de Commentaires »

123456
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy