• Accueil
  • > Recherche : etre jeunes chomage

Résultats de votre recherche

Vallourec : Emmanuel Macron a le pouvoir de stopper la casse.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 décembre 2015

 

Vallourec.

Un tube d’acier en moins et tout peut s’écrouler

 

CaptureVallourecBocquet

 

À l’initiative de l’élu nordiste Alain Bocquet,

syndicalistes du groupe industriel Vallourec

et députés se sont rencontrés, hier,

à l’Assemblée.

Une certitude : Emmanuel Macron a le pouvoir

de stopper la casse.

 

 

Hier, à l’Assemblée nationale, s’est tenue une rencontre entre les syndicalistes CGT, FO, CFDT, CFE-CGC du groupe aciériste Vallourec et les parlementaires des circonscriptions concernées par le plan de restructuration en cours. Une initiative du député communiste du Nord, Alain Bocquet, à laquelle ont également participé les députés Christian Bataille (PS, Nord), Laurent Degallaix (UDI, Nord, maire de Valenciennes), Valérie Fourneyron (PS, Seine-Maritime) et Jean Glavany (PS, Hautes-Pyrénées).

Fin avril, l’annonce d’une restructuration en Europe a immédiatement engendré un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) : 151 suppressions de postes à Saint-Saulve (123 à la tuberie et 28 au centre technique et informatique) et 155 à Aulnoye-Aymeries (85 à la tuberie, 44 chez VOGF et 26 chez Vam Drilling) en Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Pas de licenciements secs, mais des emplois en moins pour les jeunes, les intérimaires et des conséquences pour les populations et économies locales, les sous-traitants, les commerçants… La direction de Vallourec se dit par ailleurs en discussion pour trouver un partenaire majoritaire censé sauver l’aciérie de Saint-Saulve.

Un groupe de travail mis en place par le ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, qui a visité deux sites nordistes, s’est réuni trois fois en huit mois. « Bla-bla, bla-bla », résume l’un des 40 syndicalistes présents.

2 000 suppressions de postes et 67 000 heures de chômage partiel

Beaucoup d’informations précieuses ont été échangées hier pour cerner le problème : 2 000 suppressions de postes et des usines qui ont déjà connu 67 000 heures de chômage partiel cette année. « L’État, actionnaire du groupe, paye la moitié des heures non travaillées et a versé 7,5 millions d’euros tous les ans depuis 2013 à Vallourec au titre du crédit d’impôt compétitivité emploi » (CICE), s’insurgent les syndicalistes, qui rappellent que l’argent de l’État, c’est aussi le leur…

L’inquiétude gagne tous les sites (Saint-Saulve, Aulnoye-Aymeries, Maubeuge, Montbard, Venarey-Les-Laumes, Boulogne-Billancourt, Déville-lès-Rouen, Cosne-sur-Loire et La Charité-sur-Loire). « Jusqu’à maintenant, nous avons été sages », souligne un syndicaliste nordiste, listant les manifs déjà organisées et prévenant que les esprits pourraient s’échauffer. Le sentiment est grand de faire les frais « d’erreurs stratégiques ». Parmi celles-ci figure la production de tubes d’acier dédiée à 70 % aux uniques activités pétrolières et gazières, qui sont elles-mêmes en difficulté. Conserver les compétences sur d’autres marchés comme celui de l’automobile aurait dû être une évidence. « Et l’outil de travail aujourd’hui, faute d’investissements, est maintenu en état de marche avec du scotch et des bouts de ficelle ! » Incohérent pour les salariés d’être jugés « non compétitifs » dans ces conditions.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Voir l’intervention d’Alain Bocquet sur : https://www.facebook.com/LesDeputesDuFrontDeGauche/?pnref=story (16 déc.)

Publié dans ECONOMIE, France, Liberalisme, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Macron démission !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 septembre 2015

 

Pétition : Macron démission !

 

Capturemacron4

 

 

  Des citoyens de gauche, issus de toute la France

  Désireux de battre la droite et l’extrême droite

  S’engagent pour l’union de la Gauche

  Pour l’union, sans Macron !

 

 

 

Trop c‘est trop ! Ras le bol !

De déclarations en déclarations, Emmanuel Macron est devenu un obstacle criant à la défense

élémentaire d’une politique de gauche.

Il s’en est pris en quelques semaines aux 35 h de tous les salariés, a permis la multiplication des CDD

pour les jeunes, et le voilà qui propose de mettre fin aux statuts des salariés du privé comme du public.

Il trace, en fait, la voie d’une « société sans statut » : alignement vers le bas pour tous, flexibilité

généralisée. Faut-il énumérer, outre les 308 articles de sa loi de déréglementation libérale tout azimut,

les plus notables de ses provocations contre la gauche :

  ♦  appelant les « jeunes à avoir envie de devenir milliardaires »

  ♦  expliquant que « son job n’est pas de défendre les emplois existants »

  ♦  affirmant que « les Britanniques ont la chance d’avoir eu Margaret Thatcher »

  ♦  « le chômage de masse en France c’est parce que les travailleurs sont trop protégés »

dit-il en Allemagne en vantant les lois Schröder-Hartz

  ♦  « la France est en manque d’un roi », écrit-il en philosophant dans la revue des « Deux Mondes »

  ♦  il qualifie ceux qui s’opposent à sa loi au sein du PS de « foyer infectieux »

  ♦  ses sorties contre le CDI, contre le droit protecteur des licenciements…

  ♦  enfin sa dernière sortie brutale contre le statut de la Fonction publique.

Stop, Stop, Stop ! Des ministres ont été écartés pour bien moins que cela ! Ce n’est pas supportable d’avoir

des mises au point modérées, ou pire, des « je le soutiendrai jusqu’au bout ».

Si l’on veut sauver la gauche du désastre, il faut la sauver de Macron.

Si l’on veut l’unité de la gauche, ça ne peut être que sans Macron.

Nous appelons à ce qu’il parte, qu’il soit démissionné ou qu’il démissionne. Ce serait LE signal positif, indispensable,

pour « changer de cap », revenir à des positions saines et unitaires pour toute la gauche.

Signer la Pétition.

Publié dans France, PETITION, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Hollande : deux heures de « Supplément » pour rien !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 avril 2015

Communiqué du PCF

 

Hollande :

deux heures de « Supplément » pour ne rien ajouter à l’échec

de sa politique

 

CaptureHollande1

  Le travail du dimanche n’est pas une bonne chose. En deux heures

  de « Supplément », François Hollande n’aura rien ajouté, rien annoncé,

  rien changé ni ajouté à l’échec de sa politique.

  Face à une France qui doute et qui souffre, le chef de l’État observe,

  commente et « assume ses choix ». Il fait quelques bons mots. Pas trop,

  le « climat » n’est pas à la petite blague. Au bout d’une heure d’émission,

  après un reportage qui en disait long sur la colère de celles et ceux

  qui « basculent » avec le vote FN , il dit  » qu’est-ce que je dois faire ? ».

Et ne répond pas.

Un « supplément » sans changement de cap et sans imaginaire avec une démission totale

sur le chômage et les licenciements, le pouvoir d’achat et les vies qui vont mal,

la jeunesse qui devait être la grande priorité du quinquennat.

Enfin, au cours de ce long entretien, F.Hollande a cru judicieux d’amalgamer le FN aux « PCF

des années 70″ tout en essayant de se rattraper sans vraiment y parvenir. Triste moment pour lui.

Cette parole n’est pas qu’une offense aux militantes et militants communistes, ceux d’hier et d’aujourd’hui,

elle est aussi une lâcheté intellectuelle quant à la manière de combattre le FN.

Pour le redressement du pays, les forces de progrès sont appelées à agir, vite, pour des perspectives

et des solutions.

Olivier Dartigolles, porte parole du PCF

 

Francois HOLLANDE : demande d’excuses publiques/Signez la pétition.

Publié dans F. Hollande, France, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Inégalités : “La « baisse généralisée du pouvoir d’achat » est une imposture…”

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 mai 2014

 

La France populaire décroche, qui s’en soucie ?

 

« article repris du site de l’Observatoire des inégalités »

 

Captureniveaudevie  clic sur l’image pour agrandir

  Depuis 2008, le niveau de vie des plus démunis

  diminue. Une crise qui alimente les tensions

  sociales, mais n’inquiète pas plus que ça

  les couches favorisées, dont les revenus

  continuent à augmenter.

  Par Louis Maurin, directeur de l’Observatoire

  des inégalités.

 

+ 1 800 euros annuels pour les 10 % les plus riches, - 400 euros pour les 10 % les plus pauvres.

Le bilan de l’évolution des revenus sur la période 2008-2011 [1] est sombre pour les milieux populaires.

La « baisse généralisée du pouvoir d’achat » [2], tant médiatisée, est une imposture : le pouvoir d’achat

augmente pour les plus riches et diminue pour les plus pauvres.

Bien des catégories sont à l’abri de la crise. Elle ne frappe qu’une partie de la population :

les plus modestes, déjà fragilisés par des décennies de chômage. Les jeunes, les ouvriers et les employés,

la main-d’œuvre peu qualifiée travaillant dans les petites entreprises du secteur privé et les immigrés sont

en première ligne. Et pourtant, on entend essentiellement le bruit des couches aisées qui continuent

d’oser se plaindre d’être matraquées par les impôts. Le gouvernement, dont l’action est formatée

par les sondages, a entendu le « ras-le-bol-fiscal ». Il a perdu le sens de la réalité sociale.

Les politiques mises en œuvre sont totalement décalées par rapport à la hauteur de l’enjeu.

[Lire la suite sur l’Observatoire des inégalités.fr]

 Lire également :  Pacte de responsabilité : une erreur historique

 

Publié dans Austerite, France, Inegalite, Liberalisme, Politique nationale, Pouvoir d'achat, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Le pacte de responsabilité va piller la sécurité sociale (PCF)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 avril 2014

Communiqué du PCF – 9 avril 2014

 

Le pacte de responsabilité va piller la sécurité sociale

 

Le gouvernement annonce une ponction sans précédent sur la sécurité sociale. Les régressions déjà portées sur l’accès aux soins, les retraites de base, les retraites complémentaires, la politique familiale, l’assurance-chômage ne vont pas « suffire » à ce pacte.

En se soumettant au diktat de la commission européenne, plutôt que d’agir pour la transformation de sa politique, le gouvernement envisage une somme de 21 milliards qui serait ponctionnée sur la sécurité sociale. En fait, le pacte de responsabilité sera financé, pour la moitié, par une ponction sur la sécurité sociale. Il serait payé directement par une baisse de la sécurité pour les salarié-e-s, les retraité-e-s, les chômeurs, les jeunes.

C’est pour opérer cette ponction insupportable que le budget de la sécurité sociale a été retiré au ministère des affaires sociales.

Les profits peuvent être tranquilles, les dividendes aux actionnaires, les grands groupes financiers ne seront pas concernés par cette nouvelle cure d’austérité.

Décidément ce pacte est inacceptable, il n’est ni responsable, ni solidaire. Au contraire, la gauche doit mener une politique de reconquête de la sécurité sociale. Il faut agir pour une sécurité sociale qui rembourse à 100% les soins prescrits, développer le service public hospitalier, le service public ambulatoire de proximité. Il faut agir pour une sécurité sociale universelle, et non la piller.

Publié dans Austerite, France, Liberalisme, POLITIQUE, SANTE | Pas de Commentaires »

Remaniement ministériel : on prend les mêmes et on recommence !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 avril 2014

Communiqué des Jeunes communistes – 2 avril 2014 :

 

Remaniement ministériel :

on prend les mêmes et on recommence !

 

Capturevalls

  Le nouveau gouvernement vient d’être annoncé.

  C’est un terrible renforcement de la politique actuelle

  qui semble apparaître. Derrière l’expression d’équipe resserrée,

  c’est quasiment la même équipe qui est reconduite.

  Celle qui n’a pas trouvé bon d’enclencher le changement exprimé

  en 2012, celle qui n’a pas endigué le chômage (dont les derniers

  chiffres sont affligeants avec 31 000 ? chômeurs de plus en février)

  ni inversé la captation des richesses par une minorité.

 

Le resserrement  est réel : les écologistes quittent le gouvernement pendant que des députés socialistes attendent une réelle inflexion gouvernementale. Ce sont autant de preuves d’un aveuglement du président de la République qui perd des soutiens jusque dans sa majorité.

Où est la « priorité jeunesse» dans un ministère fourre-tout ?

Nous attendrons le discours de politique générale du Premier ministre mardi prochain, autour des futures annonces en termes de politiques de jeunesse et d’enseignement notamment. Cela passera par une politique de jeunesse qui en finisse avec la précarité des jeunes, et  qui  construit de vraies garanties pour la formation et l’emploi des jeunes, en lien avec les organisations de jeunesses. Quelle mise en œuvre de la refondation de l’école, et de l’offre de formation au lycée ? Sortirons-nous des emplois aidés sans lendemain et des logiques subventions de la misère comme la garantie jeune ? Manuel Valls va-t-il poursuivre une politique de stigmatisation, hostile aux droits fondamentaux?

Ce n’est pas avec un ministère fourre-tout des femmes, de la jeunesse, de la ville et des sports qu’on y arrivera ! La jeunesse n’est clairement pas une priorité pour ce gouvernement !

Ce n’est pas avec le pacte de responsabilité qui promet la fin de services publics et valide les réformes précédentes (ANI, retraites) que nous pouvons sortir de la crise actuelle.

Nous avons participé à battre la droite, et maintenant ? Nous ferons entendre le besoin de construire une politique alternative au service des besoins humains lors de la grande marche contre l’austérité le 12 avril prochain.

 

Publié dans France, Jeunes Communistes, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Fiscalité : la note va être salée

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 décembre 2013

 

FISCALITÉ

    TVA, retraites, dépenses publiques :

         la note va être salée en 2014

 

reveillon2013

 

 

En cette fin d’année 2013, le gouvernement

  et sa majorité parlementaire ont voté

  toute une série de lois qui participent

  de l’aggravation de l’austérité pour les Français.

 

 

 

Le gouvernement et sa majorité parlementaire ont eu la main lourde, en matière d’austérité, en cette fin d’année. Les différentes lois votées dans les derniers jours de cette session parlementaire vont coûter plusieurs milliards d’euros directement ou indirectement aux Français, particulièrement dans les classes populaires et les couches moyennes.

  • TVA

Première mesure, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2014, l’augmentation du taux de TVA, que le gouvernement a, malgré son caractère injuste et l’ampleur des protestations, maintenu. En passant, pour l’une, de 19,6 % à 20 %, et pour l’autre, de 7 % à 10 %, elle coûtera plus de 6 milliards d’euros aux contribuables. Une étude de la CGT finances illustre l’injustice d’une telle taxe, montrant que la TVA représente une dépense égale à 11,59 % pour 20 000 euros de revenu et seulement 7,51 % pour 100 000 euros ! À cela s’ajoute le refus du gouvernement de baisser, comme il s’y était engagé, la TVA de 5,5 % à 5 % sur les produits de première nécessité. Le tout pour financer une partie du crédit impôt compétitivité emploi de 20 milliards d’euros, dont vont bénéficier les entreprises… sans condition d’engagement en faveur de l’emploi.

  • Retraites

La loi sur la réforme des retraites, elle, non seulement allonge, pour les jeunes, la durée de cotisation à 43 annuités, mais elle augmente les cotisations retraite de 0,15 % pour les salariés. Cette même augmentation, pour les patrons, sera compensée par une baisse de leurs cotisations de la branche famille de la Sécurité sociale. Pire, le gouvernement gagne 600 millions sur les retraités, en déplaçant d’avril à octobre l’indexation des retraites sur l’inflation : une perte de 0,6 % de pouvoir d’achat pour les petites retraites.

  • austérité budgétaire

Dernier aspect négatif de la loi de finances 2014, la décision de baisser la dépense publique de 15 milliards par an jusqu’en 2017, dont 1,5 milliard sur le dos des collectivités territoriales. Outre le fait que cette baisse se traduira par une fragilisation des services publics et même une baisse de l’intervention, cela risque aussi d’entraîner, dans les collectivités locales, une augmentation de la fiscalité sur les ménages pour maintenir les services de proximité. La dernière loi votée, celle sur les métropoles, non seulement participe de la baisse de la dépense publique, mais, au nom de la sacro-sainte compétitivité des territoires, éloigne les lieux de pouvoir des citoyens. Ce n’est jamais un facteur favorable à une meilleure prise en compte des besoins des populations.

A lire aussi :

Max Staat – humanite.fr

Publié dans France, POLITIQUE, Politique fiscale | Pas de Commentaires »

Travail du dimanche : mythes et réalités

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 novembre 2013

 

Mythes et réalités du travail le dimanche

 

travail-dimanche2

 

Le 12 septembre dernier, la justice française ordonnait

la fermeture dominicale des magasins Leroy Merlin et Castorama.

Cette décision, assortie d’une amende en cas d’ouverture,

représente une victoire pour les syndicats qui luttent

contre le travail le dimanche.

 

Et pourtant, en dépit de cette victoire sur le patronat, de plus en plus de salariés travaillent le dimanche.

Il y a dix ans, seul un salarié sur quatre travaillait le dimanche, contre un sur trois aujourd’hui [1].

Il faut dire que les différents gouvernements de droite ont progressivement modifié le Code du travail

pour promouvoir le travail le dimanche. En 2009, Sarkozy s’y était attelé pour faire du dimanche

« un jour comme les autres ». A terme, la disparition du caractère exceptionnel du dimanche conduit

à celle des majorations de salaire qui y sont afférentes. De plus, la généralisation du travail le dimanche,

dans quelque secteur que ce soit, constitue une aubaine pour l’étendre à l’ensemble des secteurs

d’activités qui y sont liés de près ou de loin. En particulier, les services comme la Poste, les banques,

les crèches et les transports sont directement concernés par ce risque de généralisation du travail

dominical.

« Majoration » et « volontariat »

On voudrait nous faire croire que tous les salariés qui travaillent le dimanche le font volontairement

pour bénéficier de la majoration. Or c’est faux. Tous les salariés travaillant le dimanche ne bénéficient pas

d’une telle majoration de leur rémunération. L’augmentation du salaire le dimanche n’est donc pas

systématique. Elle dépend des conventions collectives de chaque secteur, lesquelles dépendent

du rapport de force entre patronat et salariés.

Quant à ceux qui bénéficient de la majoration, on ne peut pas dire qu’ils sont pour autant « volontaires ».

Les pressions exercées sur les salariés, en particulier les plus jeunes, du fait des bas salaires

et du chômage de masse, ne permettent pas de « librement » choisir. Les premières conditions

pour être « volontaire », c’est d’abord l’absence de chômage et d’avoir un travail et un salaire décents.

Conditions qui ne sont pas réunies… Pire : le patronat profite de ces situations pour tenter d’opposer

les salariés syndiqués et non syndiqués.

Le cas des étudiants

[Lire la suite sur La Riposte]

Lire aussi :

Annie David : « La vraie bataille, c’est un Smic à 1 700 euros »

 

Publié dans droit du travail, ECONOMIE, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Espagne : Arrestation de Diego Cañamero Valle, le leader du Syndicat andalou des travailleurs (SAT)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 octobre 2013

 

Exclusif :

Arrestation de Diego Cañamero,

leader du Syndicat andalou des travailleurs

 

Espagne : Arrestation de Diego Cañamero Valle, le leader du Syndicat andalou des travailleurs (SAT) dans Espagne capturediegocanamero-216x300

Diego Cañamero Valle vient d’être arrêté par la Guardia

Civile, en civil, selon des sources de l’Humanité Dimanche.

Il serait actuellement interrogé au quartier général

de la Guardia Civile de Séville en Espagne.

Cette arrestation, dont le motif n’est pas encore connu,

s’inscrit dans un contexte inquiétant de criminalisation

des syndicalistes en Europe.

Les mineurs des Asturies avaient eux-aussi subi

des violences en Espagne.

 

Portrait.

Le leader du Syndicat andalou des travailleurs avait déjà été arrêté en juillet dernier pour avoir

occupé une propriété terrienne inexploitée. A cette occasion, l’Humanité avait publié de lui

ce portrait, par Cathy Ceïbe.

C’est un Robin des bois. Un vrai justicier des temps modernes. Sa forêt à lui s’appelle l’Andalousie.

Diego Cañamero Valle n’est pas un voleur de grands chemins. Cet anti-malandrin est journalier.

Avec le Syndicat andalou des travailleurs (SAT) qu’il dirige, il s’attaque aux grandes propriétés

terriennes inexploitées.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Espagne : Guet-apens policier contre le porte-parole national du Syndicat andalou

des travailleurs (SAT)

Diego Canamero Valle, par qui les paysans avaient des terres

et les pauvres de la nourriture

 

diego_0-300x150 andalousie dans Humanite DimancheDiego Cañamero Valle et Jean Ortiz cet été à Pau

par Jean Ortiz

L’homme dont il est question ici vous a déjà été

présenté par Le Grand Soir dans une vidéo

(« Diego l’insoumis ») produite par Jean Ortiz

et Dominique Gautier avec le soutien d’Emmaüs-Pau

et du Grand Soir.

http://www.youtube.com/watch?v=sKGina3gkc8&list=PLHID5A81I9vCzR_8y…

Pour tout savoir, on pourra revoir également le documentaire « Marinaleda, l’ardente impatience »,

également produit avec notre soutien.

http://www.youtube.com/watch?v=pId_Ciwuw3Y&list=PLHID5A81I9vCzR_8y…

LGS

Le 21 octobre 2013, vers 19h, le leader syndical des salariés, des exclus, des paysans, des « sans terre »

andalous, a été capturé, comme au temps du franquisme, lors d’un guet-apens tendu par la garde civile,

à hauteur de Alcala del Rio, alors qu’il rentrait d’une assemblée syndicale à Burguillos.

Le syndicaliste a été transféré comme un malfaiteur à la caserne Montequinto de la garde civile, et sera

mis aujourd’hui 22 octobre « à disposition » du Tribunal n°4 de Utrera, d’une justice de classe,

qui le poursuit une nouvelle fois sans doute comme à l’accoutumé pour « occupation illégale de terres »

(improductives), opérations de réquisition sociale dans des supermarchés.

Dans une Andalousie où de nombreuses familles ont désormais faim, où la terre est monopolisée

par une poignée de grands propriétaires, où le taux de chômage atteint 37% de la population active

(57% chez les jeunes), où des milliers de familles sont chassées de leurs logements par l’éclatement

de la « bulle spéculative immobilière », où les banques s’empiffrent, les actions du SAT

et de son porte-parole, victime depuis les années soixante d’une cinquantaine de procès, de dizaines

d’arrestations, d’emprisonnements répétés, d’une véritable chasse à l’homme, sont légitimes.

Les pauvres, les chômeurs, les salariés, les précaires, les ouvriers agricoles, exercent pacifiquement

avec le SAT leur droit à la légitime défense sociale.

[Lire la suite sur Le Grand Soir]

Messages de soutien à envoyer à : marigarci62@hotmail.com

 

Publié dans Espagne, Humanite Dimanche, Syndicats | Pas de Commentaires »

Pot de non-départ à la retraite devant l’Élysée

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 septembre 2013

 

Pot de non-départ à la retraite :

les jeunes dénoncent la double injustice de la réforme

 

Pot de non-départ à la retraite devant l'Élysée dans France jeunes-retraite1

Le collectif la retraite : une affaire de jeunes,

rassemblant 18 organisations de jeunes,

s’est invité ce mercredi à un pot symbolique

de non-départ à la retraite devant l’Élysée,

alors que la réforme était présentée

en Conseil des ministres.

 

« L’allongement de la durée de cotisation à 43 annuités, signifie pour les jeunes : être au chômage aujourd’hui,

et toucher une retraite incomplète demain » dénonce le collectif. Réunis près de l’Élysée, où le projet de loi

sur la réforme des retraites était présenté en Conseil des ministres, plus de 200 personnes ont participé à la course

d’obstacles « Attrape ta retraite si tu peux ». Cheveux et barbe teintés de blanc, Nelson, étudiant de 19 ans, a pris

part à l’épreuve, franchissant des obstacles comme le licenciement, le travail précaire ou la maladie — symbolisées

par des tréteaux — pour finalement franchir la ligne d’arrivée à la retraite à 65 ans. 

Les participants à ce parcours semé d’embuches étaient soutenus par le collectif la retraite : une affaire de jeunes,

qui rassemble plusieurs organisations comme l’Unef, les JC, la JOC, les jeunes écologistes la mutuelle étudiante LMDE,

mais aussi la CGT, Solidaires ou la FSU ainsi que le Front de gauche. Le secrétaire national du parti communiste,

Pierre Laurent, était d’ailleurs présent. « On veut garder le sourire, on ne veut pas renoncer à être optimistes

car le gouvernement a les moyens de nous enlever certains obstacles » sur le chemin de la retraite, a déclaré

Emmanuel Zemmour, président de l’Unef, à l’issue de la course d’obstacles.  

[Lire la suite sur humanite.fr]

retraitechiffres chômage des jeunes dans Front de Gauche

 

Publié dans France, Front de Gauche, Luttes, Pierre Laurent, RETRAITES | Pas de Commentaires »

12345...7
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy