Résultats de votre recherche

Relaxe et amnistie pour les militants syndicaux

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 janvier 2016

Déclaration du Parti Communiste Français du 13 Janvier 2016.

 

Goodyear : Le PCF exige l’annulation de ce jugement inique

et l’amnistie pour les militants syndicaux

 

CaptureMJCGoodyear1

  La peine infligée hier aux huit salariés de Goodyear accusés

  de défendre leur entreprise et l’emploi est d’une extrême gravité

  et appelle à une riposte d’ampleur : comme tout récemment

  à Air France, elle est une atteinte insupportable aux droits

  des salariés, des syndicalistes de défendre leurs emplois,

  en défendant par là même l’intérêt des populations

  et des territoires saignés par les choix de grands groupes

  dont la seule boussole est la rémunération des actionnaires

  au détriment de l’intérêt général.

  Elle est aussi plus largement, au même titre que le projet

  de déchéance de la nationalité,une atteinte à la République

  et à ses valeurs : peut-on faire vivre les valeurs de liberté,

  d’égalité, de fraternité en criminalisant l’action syndicale,

  en interdisant aux salariés d’intervenir sur les choix

de leur entreprise ? Contester les choix stratégiques patronaux, avancer d’autres propositions doivent-ils

devenir un délit puni de prison ferme ?

Nous ne l’acceptons pas, nous ne le supportons pas ; nous n’acceptons pas que la dérive sécuritaire

dans laquelle le gouvernement cherche à nous enfermer s’accompagne de violations des droits syndicaux

et citoyens, des Droits de l’Homme.

Le Parti communiste français, ses parlementaires, ses élus, ses militants expriment avec une immense fraternité

leur soutien et leur solidarité aux salariés de Goodyear. Ils exigent l’annulation de ce jugement inique et, au-delà,

l’amnistie pour tous les militants syndicaux condamnés, conformément à l’exigence portée par le Groupe

Communiste Républicain et Citoyen au Sénat. Ils portent l’exigence de moratoires immédiats

dès l’annonce de licenciements ou suppressions d’emplois pour permettre aux salariés

et à leurs représentants, aux populations et élus des territoires concernés de débattre

de propositions, à égalité avec les représentants des directions et avec des droits renforcés

en ce domaine.

Nous sommes disponibles et mobilisés pour toute action, tout débat en ce sens, pour que se lève dans ce pays

l’espoir d’une alternative aux politiques d’austérité et à la mainmise de la finance sur les choix économiques

et industriels du pays. Disponibles et mobilisés pour une extension des droits et des libertés au lieu de politiques

de répression et d’étouffement des contestations.

Pour une République dont il est désormais urgent de redonner sens, celui de la démocratie et des droits pour tous.

Paris le 13 Janvier 2016

Publié dans France, Luttes, PCF, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Communiqué de presse commun CGT, FNIC CGT, UD 80, UL AMIENS Z.I., SYNDICAT CGT Goodyear

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 janvier 2016

CGT

Prison ferme contre 8 syndicalistes

Le gouvernement devra rendre compte !

 

CapturesoutienexGoodyear1

 

  Les 7 longues années de lutte des salariés de Goodyear,

  face à la multinationale, ont été marquées de conflits

  durs et âpres avec un patronat violent ayant recours

  à des vigiles, des hommes de main omniprésents

  dans les ateliers, l’entreprise, pour faire peur, faire

  taire les salariés et leur faire accepter la fermeture

  de leur usine.

  Toutes les plaintes des militants CGT Goodyear

  pour que le droit du travail, la santé des salariés soient

  respectés, ont été déposées au commissariat,

transmises au Procureur de la République ; mais mises au panier et classées sans suite.

Après 7 années de combat, un accord est signé entre la direction et la CGT, avec des dimensions sociales

et l’abandon de toutes les procédures judiciaires à l’encontre des militants CGT.

Le Procureur de la République, sans doute soutenu par sa hiérarchie, voire le 1er Ministre, décide

seul de poursuivre l’action devant les tribunaux contre 8 militants CGT.

Il demande au juge de condamner ces 8 militants à 24 mois de prison dont la moitié ferme. Le juge vient

de prendre la décision de suivre le procureur en condamnant 8 représentants des salariés de Goodyear

à 24 mois de prison dont 9 mois fermes avec 5 années de mise à l’épreuve.

Défendre les intérêts des salariés devient ainsi un délit aux yeux de ce pouvoir qui prétend rendre justice

dans le pays ! Justice à soi-même, puisqu’il n’y a plus aucune plainte de la société Goodyear, ni de quelconque !

POURQUOI TANT DE HARGNE CONTRE LA CGT ?

C’est la première fois dans l’histoire de la République que, sous un gouvernement dit « de gauche »,

de telles peines sont infligées à des syndicalistes. Le gouvernement devra rendre des comptes aux salariés,

à la population, aux électeurs le moment venu.

Le gouvernement est responsable de la justice de son pays ! Une justice qui place le militant syndical

au rang de délinquant est une justice de classe.

Le contexte actuel qu’utilise le gouvernement de « l’état d’urgence » ne justifie pas la mise en cause

de l’activité et de l’action syndicales. Cette décision est un choix politique répressif contre les droits

et libertés des citoyens à se défendre dans leur travail avec les syndicats, ce que dénonce la CGT

depuis l’instauration de « l’état d’urgence ».

LA CGT, TOUTE LA CGT, NE LAISSERA PAS EMPRISONNER SES MILITANTS !

Si le gouvernement veut déclarer la guerre au syndicalisme CGT, il devra en assumer les conséquences.

Toute la CGT, tous ses militants avec les salariés et tous ceux, pour qui la justice n’est pas un instrument

politicien, sont appelés à organiser la riposte.

L’APPEL CONTRE CETTE DÉCISION EST ENGAGÉ ET DÈS MAINTENANT,

PARTOUT, DES COMITÉS DE DÉFENSE POUR LES DROITS ET LIBERTÉS

DOIVENT ORGANISER, RASSEMBLER, MOBILISER L’ENSEMBLE DES SALARIÉS,

DE LA POPULATION CIVILE POUR LE RESPECT DES DROITS ET LIBERTÉS

INDIVIDUELLES ET COLLECTIVES.

Montreuil, le 12 janvier 2016

Publié dans CGT, France, Luttes, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaires »

Évasion fiscale : Le gouvernement bloque la mesure adoptée par les députés pour lutter contre l’évasion fiscale

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 décembre 2015

 

        Évasion fiscale. Eckert couvre les fraudeurs

 

CaptureEckert2   Christian Eckert  entre Hollande et Valls

  Le 14 décembre, le gouvernement a fait

  retirer dans la plus grande discrétion

  une mesure adoptée par les députés

  pour lutter contre l’évasion fiscale

  des grandes entreprises.

 

Il est déjà bien tard ce mardi soir, et dans l’Hémicycle l’étude du texte que les députés connaissent déjà bien

pour l’avoir voté en première lecture le 8 décembre touche à sa fin. La petite cinquantaine de députés présents

sur les bancs en arrive à l’article 35 undecies, selon le pompeux jargon parlementaire (tout simplement le 11e article

rangé sous le numéro 35 dans le texte). Il s’agit d’un article que les députés avaient ajouté au projet

gouvernemental en première lecture, qui prévoyait l’obligation pour les grandes entreprises de rendre publics

les impôts payés dans chacun des pays hors de France où elles ont une activité.

Le but de cet article, explique Éric Alauzet (EELV), auteur de l’un des amendements examinés mardi : s’attaquer

« à un trou noir fiscal de 50 à 80 milliards d’euros, pas moins, lesquels s’évanouissent dans la nature

– mais pas pour tout le monde – via la technique dite du transfert de bénéfices consistant, pour des entreprises,

à faire du bénéfice dans un pays comme la France, par exemple, et à les transférer dans des pays où les impôts

sont très faibles, voire nuls ».

Qui pourrait croire qu’un gouvernement dit de gauche, même sur son aile la plus à droite, puisse s’opposer

à une telle mesure ? A fortiori, un secrétaire d’État au Budget, Christian Eckert, qui s’était retrouvé en première

ligne lors de l’affaire SwissLeaks alors qu’il était rapporteur général de la commission des Finances. Et pourtant

l’avis tombe : défavorable.

« J’ai un peu de mal à comprendre la frilosité du gouvernement français, regrette la députée socialiste Chantal Guittet.

Alors qu’il fait de la lutte contre l’évasion fiscale son cheval de bataille et qu’il a obtenu 1,91 milliard d’euros

de recettes supplémentaires en 2014 en allant les chercher chez les particuliers, je ne comprends pas

pourquoi il ne mène pas la même action en direction des entreprises. »

Le texte est adopté contre l’avis du gouvernement… qui fait revoter

[...]

Capturevote1

  Mis aux voix, l’amendement est adopté,

  contre l’avis du gouvernement, par 28 voix contre 24.

  Immédiatement, le secrétaire d’État annonce

  qu’il y aura une seconde délibération, arguant que

  « c’est un droit du gouvernement » et qu’« a priori,

  c’est (lui) qui décide ».

 

Il demande une interruption de séance de cinq à dix minutes…  [Lire la suite sur humanite.fr]

 

Capturevote2

  [qui se transformeront en quarante minutes.

  «Le temps de faire pression sur les députés

  qui ont voté pour, explique Marion Aubry, responsable

  de plaidoyer « justice fiscale » au sein d’Oxfam France.

  Et d’en mobiliser de nouveaux qui ont rappliqué

  d’un seul coup pour voter contre.»(Libération) ]

 

Belle leçon de démocratie ! Et encore une promesse non tenue !

Vidéo de la séance :

https://www.dailymotion.com/video/x3ig6rl_le-gouvernement-bloque-en-pleine-nuit-une-loi-anti-paradis-fiscaux_news

 

 

Publié dans Assemblee nationale, Democratie, France, Liberalisme, POLITIQUE, Politique fiscale | Pas de Commentaires »

A lire dans l’Humanité de demain mercredi 9 décembre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 décembre 2015

 

Capturehuma21815

RÉGIONALES.

Face à la droite et à l’extrême droite,la gauche

se rassemble. Après les résultats inquiétants

du premier tour, le PS, Europe Écologie-les Verts

et le Front de gauche ont déposé, hier à 18 heures,

leur liste commune pour le second tour dans les huit

préfectures où tout ou partie de ces forces étaient

en capacité de fusionner.

SECOURS POPULAIRE FRANÇAIS.

La solidarité dans la hotte. Les Pères Noël verts

ressortent leur costume pour gâter les familles oubliées

par le traditionnel papa Noël. Un rendez-vous annuel,

devenu incontournable pour beaucoup de ménages

dans le besoin. Une famille de réfugiés irakiens

en bénéficiera pour la toute première fois.

 

 

GRÈCE. Alexis Tsipras veut se défaire du joug du FMI. Après avoir mis en œuvre toutes les politiques imposées

par les créanciers, le gouvernement Syriza entend reprendre la main en poussant l’institution financière

de Washington vers la sortie.

DÉBATS ET CONTROVERSES. Opposition à l’IVG, suppression de subventions d’associations : Pourquoi le Front

national s’attaque-t-il toujours aux droits des femmes ?

CINÉMA. Belfort, un festival trentenaire en pleines formes. Les Entrevues de Belfort, festival international du film,

se sont brillamment déroulées du 28 novembre au 6 décembre.

SPÉCIAL CADEAUX DE FIN D’ANNÉE : Retrouvez la sélection des idées cadeaux pour les fêtes par la rédaction

de l’Humanité

Publié dans France, l'Humanité, Presse - Medias | Pas de Commentaires »

Déclaration de Fabien Thiémé suite aux élections régionales du 6 Décembre 2015

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 décembre 2015

 

                       Votez et faites voter contre l’extrême droite.

CaptureF.Thiémé

Publié dans Elections regionales, France, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Appel des syndicats contre l’imposture sociale du FN

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 décembre 2015

 

Les syndicats appellent à faire barrage au FN

 

Capturecgtcontrefn

  Depuis mercredi, les centrales syndicales appellent les électeurs

  à faire barrage au Front national lors des élections régionales

  des 6 et 13 décembre.

  Le Front national est l’ennemi des travailleurs. C’est, en substance,

  le message véhiculé par les centrales syndicales qui, chacune à leur tour,

  ont pris position dans la presse afin de barrer la route au parti d’extrême

  droite dès le premier tour des élections régionales qui auront lieu dimanche.

 

Un parti dont le « programme est basé sur la discrimination et la xénophobie », affirme l’Unsa.

« Nuisible économiquement, socialement et démocratiquement », s’il venait à l’emporter, renchérit

le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger.

« Le discours manipulatoire du FN détourne des vrais enjeux, menace le vivre-ensemble,

le besoin de solidarité entre les citoyens comme la capacité à lutter contre le fanatisme djihadiste,

et est loin de répondre aux enjeux économiques et sociaux par plus de justice sociale », dénonce

de son côté la FSU.

[...]

« Voter FN nuit gravement aux femmes »

Dans son hebdomadaire, paru le 26 novembre, la CFDT démontre en cahier central de quelle manière

« voter FN nuit gravement aux femmes ». Des femmes que l’extrême droite préférerait voir « rester à la maison ».

Alors qu’elles « gagnent en moyenne 24 % de moins que les hommes dans le secteur privé », la CFDT affirme

ne pas trouver « une ligne » sur le sujet dans le programme du FN. Alors que leur position est pourtant bien tranchée :

« Qu’est-ce que vous voulez ? Qu’on égalise les salaires alors que tant de gens sont au chômage ? » résume

la responsable FN des affaires sociales, Marie-Christine Arnautu, dans le mensuel Causette. (…)

[Article complet sur humanite.fr]

 

Publié dans Elections regionales, F-Haine, France, POLITIQUE, Syndicats | 1 Commentaire »

Basta ! : Entretien avec Jean-Pierre Dubois, président d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 novembre 2015

ATTENTATS

« Modifier notre Constitution sur injonction de Daech,

c’est donner aux terroristes la victoire qu’ils espèrent »

 

par Agnès Rousseaux 19 novembre 2015

 

attentatsparis

  Comment lutter efficacement contre Daech

  et l’idéologie salafiste sans fouler du pied

  les principes du droit, sans renoncer

  à ce que nous sommes et avons bâti ?

  Quelles seront les conséquences sur notre

  démocratie déjà bien affaiblie de la révision

  de la Constitution et des mesures d’exception

  en préparation ?

  La réponse par les armes est-elle

vraiment la seule possible ?

Entretien avec le juriste Jean-Pierre Dubois, président d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme,

et secrétaire général adjoint de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH).

Basta ! : Les députés discutent ce jeudi du prolongement de trois mois de l’état d’urgence.

Quelle est votre réaction par rapport au discours de François Hollande devant le Parlement

réuni en Congrès, le 16 novembre, après les attentats meurtriers ?

Jean-Pierre Dubois [1] : Nous faisons face à une situation exceptionnelle, qui appelle à des mesures

exceptionnelles. Mais cela ne signifie pas des mesures d’exception. Cela suppose des moyens plus importants

qu’en temps normal, avec la restriction de certaines libertés si cela est absolument nécessaire. Mais tout cela

doit être décidé démocratiquement, et être accompagné à chaque fois de mesures de contrôle, politiques

et judiciaires, pour éviter toute logique non-démocratique. De ce double point de vue, le discours du président

de la République nous inquiète énormément. Le ton martial rappelle celui du président George W. Bush en 2001.

Nous sommes dans une logique d’impuissance guerrière, avec d’autant plus de gesticulations qu’on ne sait pas

quoi faire.

La peur et la vengeance sont toujours des défaites de la raison. C’est normal que tous, nous ayons

peur, mais nos responsables politiques doivent faire appel à la raison, ne pas être dans l’instantané

et dans l’émotionnel.

[Lire la suite sur Basta !]

Creative Commons License

Publié dans Basta!, Democratie, France, POLITIQUE, PS | 1 Commentaire »

Pour André Chassaigne, l’état d’urgence ne doit pas dissimuler « d’autres urgences »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 novembre 2015

 

André Chassaigne

« Le caractère extrêmement grave de la situation »

 

Entretien réalisé par Adrien Rouchaleou – l’Humanité – 23 novembre 2015

 

Captureandréchassaigne

 

 

  Pour André Chassaigne, président du groupe communiste

  à l’Assemblée nationale, l’état d’urgence ne doit pas

  dissimuler « d’autres urgences ».

 

 

 

Quelles ont été les motivations de votre vote en faveur du projet de loi ?

André Chassaigne D’abord, nous avons pris en compte le caractère extrêmement grave de la situation

avec toujours en tête que ce type d’attentats extrêmement meurtriers pouvait se reproduire. Nous avons pensé

que des mesures exceptionnelles étaient justifiées parce qu’il s’agissait de mettre tout en œuvre pour arrêter

les meurtriers, mais aussi démanteler les réseaux. Nous avons abordé ce débat avec la volonté chevillée au corps

d’offrir la meilleure des sécurités à nos concitoyens, sans mettre en péril les libertés auxquelles ils sont,

et nous sommes, tant attachés. C’est l’attente forte des populations que nous représentons. Dans les contacts

que les députés ont, notamment dans leur circonscription, ils font part d’une exigence très forte de tout mettre

en œuvre pour que les citoyens puissent voir leur sécurité garantie.

Enfin, notre décision s’est appuyée sur le texte lui-même. Même si les choses ont été faites dans l’urgence, nous

nous sommes livrés à une étude approfondie du projet de loi, qui se place dans l’État de droit. Nous avons considéré

que les mesures qui étaient proposées donnaient une garantie face à la question primordiale des libertés individuelles.

Bien sûr, nous avons tout à fait conscience que, même dans un cadre légal, l’état d’urgence restreint inévitablement

certaines libertés. Mais, en l’occurrence, nous avons considéré que les garde-fous étaient présents dans ce projet

de loi, notamment par sa limitation dans le temps (trois mois au maximum) et des garanties juridictionnelles,

avec des voies de recours devant le juge administratif.

Dans le texte que nous avons voté, les voies de recours sont supérieures à celles qui figuraient dans la loi de 1955.

Le juge des référés administratifs peut se prononcer rapidement et annuler des mesures prises.

Nous avons pris connaissance bien évidemment des appréciations des associations. Elles sont dans leur rôle et font

fort justement part de leurs inquiétudes, notamment sur les libertés fondamentales. Mais ces prises de position portaient

davantage sur la révision constitutionnelle que sur la prorogation de l’état d’urgence. Et nous l’avons dit et redit,

ce que nous avons voté sur l’état d’urgence n’anticipe en aucun cas un vote similaire sur la révision constitutionnelle.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans André Chassaigne, France, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Face au terrorisme, agissons pour la sécurité, les libertés, la démocratie et la paix (Front de gauche)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 novembre 2015

PCF

Face au terrorisme, agissons pour la sécurité, les libertés,

la démocratie et la paix (Front de gauche)

 

les-heros-ordinaires-du-13-nov

  Le Front de gauche réaffirme sa condamnation des crimes abjects

  commis le vendredi13 novembre par de lâches assassins

  et renouvelle toutes ses condoléances aux familles et aux proches

  des victimes. En ciblant la jeunesse de Paris et de St Denis,

  les terrasses, les salles de concert et les stades, les terroristes

  ont visé la société française tout entière, la République elle-même

  dans ses principes de Liberté, d’Égalité et de Fraternité.

 

Ils veulent nous diviser, restons un peuple uni et solidaire, et refusons tout amalgame avec une partie

de nos concitoyens du fait de leur croyance réelles ou supposées. Le Front de gauche réaffirme l’enjeu

du combat contre toutes les formes de racisme.

La menace de nouveaux attentats est réelle et sérieuse. Les moyens nécessaires doivent être mis en œuvre

pour arrêter les responsables de ces crimes atroces, protéger les populations et prévenir de nouveaux attentats.

Cela peut et doit se faire dans le cadre de l’État de droit et sans remettre en cause les libertés

publiques et la démocratie.

Pour le Front de Gauche, la lutte contre le terrorisme est d’abord étroitement liée au combat pour la paix.

Il est nécessaire aujourd’hui d’ouvrir un large débat sur la politique étrangère de la France qui concerne

tous les citoyens. L’organisation de État Islamique s’enracine dans les guerres qui ravagent le Moyen-Orient

depuis plusieurs décennies, en particulier l’intervention américaine en Irak.

Nous affirmons, comme préalable, qu’aucune solution ne doit se faire en dehors du droit international

et de l’ONU dont l’action doit être refondée. Il est grand temps de mettre en place les moyens

pour aider les forces qui combattent réellement Daesh sur le terrain à commencer par les forces démocratiques

de Syrie et d’Irak dont les Kurdes sont le meilleur exemple. Au niveau économique, il faut assécher

les ressources financières et pétrolières qui sont aujourd’hui aux mains de Daesh.

L’état d’urgence vient d’être prolongé. Nous sommes mobilisés pour combattre toute dérive,

notamment concernant le champ d’application des perquisitions et assignations à résidences ainsi que le droit

de manifester qui est une liberté fondamentale.

Nous partageons la nécessité de maintenir la COP 21 et nous nous opposons à l’interdiction de la marche

mondiale pour le climat. L’État doit garantir le droit à cette mobilisation citoyenne dans la sécurité

car c’est une condition de la réussite de la COP 21.

Nous exprimons notre opposition à la proposition du Président de la République et du gouvernement

de constitutionnaliser un nouveau régime d’exception. La nécessaire sécurité de toute la population

ne doit pas reléguer au second plan les graves problèmes sur lesquels pourrait déboucher la prolongation

de l’état d’urgence de trois mois.

Ce n’est pas d’une refondation sécuritaire et autoritaire de la République en cherchant à s’entendre

avec la droite dont nous avons besoin, mais au contraire de la refondation d’une République sociale

et démocratique, de la construction d’une démocratie plus forte, qui permette réellement à chacun-e

de s’impliquer dans les affaires collectives. Nous avons besoin de plus d’égalité, de justice sociale,

de libertés.

Pour le Front de gauche, Parti communiste français

 

Publié dans France, Front de Gauche, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

L’éditorial de l’Humanité : « Penser contre la menace »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 novembre 2015

 

Les drames du 13 novembre, les menaces qui rôdent ne doivent pas nous tétaniser

mais au contraire appeler à penser une réponse progressiste qui fasse reculer dans notre société

les injustices, les racismes et les misères, qui donne un autre but à la vie que la course à l’argent

par la brutalité des armes ou la violence des dominations économiques.

 

Penser contre la menace

huma15-11-19

L’éditorial de Patrick Apel-Muller

Un choc électrique a secoué Saint-Denis

puis parcouru la France.

Les radios du petit matin annonçaient les fusillades,

l’explosion, un quartier bouclé. L’assaut lancé hier

contre des terroristes a confirmé pour tous

que nous étions entrés dans un autre temps,

celui d’une menace palpable, d’un risque proche,

d’un péril récurrent. Qui peut s’empêcher d’éprouver

une crainte pour ses proches, une suspicion latente

dans les gestes du quotidien ?

Des matamores du verbe ont entrepris de jouer

sur ces sentiments pour entonner des sonneries

belliqueuses et faire des frissons une arme

de propagande massive. L’extrême droite s’est postée

sur les créneaux de l’amalgame et la stigmatisation.

 

Nicolas Sarkozy, flanqué d’avatars comme Laurent Wauquiez, rêve de lois d’exception et même de Guantanamo

à la française, quitte à prendre le risque des chaos que le bushisme a fait naître. Des concepts périlleux

parce qu’ils engendrent des conséquences funestes sont jetés à la face de l’opinion. Le premier ministre dénonce

même « l’ennemi intérieur » de sinistre mémoire et se campe en Clemenceau prêchant « l’union sacrée » à l’aube

de la Première Guerre mondiale.

Cette musique du chaos serait un point marqué par Daech. Ses assassins veulent paralyser les peuples par l’effroi

et la panique, les contraindre à renoncer à leurs rêves, à leurs plaisirs, à leurs espoirs. À la démocratie.

Rien ne leur convient mieux qu’un climat de haine, de violence et de stigmatisation. Leurs actes veulent susciter

la division, le repli, le rejet des autres. Toute attitude qui, en France, y participe sert leurs desseins.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans France, l'Humanité, SOCIETE | Pas de Commentaires »

1...56789...172
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy