Résultats de votre recherche

Sécurité scolaire : Ou comment racoler des voix tous azimuts

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 mai 2009

C’est dans les vieux chaudrons qu’on fait les meilleures soupes. Et voilà Nicolas Sarkozy qui enfourche son thème de prédilection : la sécurité. Grands moulinets et claquement de talonnettes. La chienlit à l’école, c’est fini. Jeudi, Nicolas Sarkozy a dévoilé une liste hétéroclite de mesures dans l’objectif de “sanctuariser” les établissements scolaires.

(source : agoravox.fr)

 Dans le premier ensemble de propositions sur l’école, le président de la République a largement repris les propositions de Xavier Darcos. Exception faite des sanctions financières à l’encontre des parents d’enfants pris avec des armes. Pour le reste, il a réaffirmé que les personnels de direction et d’encadrement seront habilités à ouvrir les cartables et « si l’élève détient une arme, en tirer toutes les conséquences ». Et le ministre de l’Éducation de lui emboîter le pas en assurant que, dès juillet, un texte de loi rendra possible la fouille des cartables. Chaque recteur pourra également disposer d’une équipe mobile d’agents afin « d’épauler les chefs d’établissement en cas de difficulté ponctuelle » dans les lycées et les collèges. De même, la réserve civile de la police nationale sera renforcée par un recrutement ouvert à tous les citoyens afin de sécuriser les établissements. Le président de la République s’est contenté d’effleurer la question des portiques de sécurité à l’entrée des écoles : « Bien sûr qu’il est regrettable d’en arriver là. Mais comment agir autrement dans un tel contexte ? » a-t-il suggéré après avoir refait le scénario des récents faits divers et en agitant le spectre de la fusillade dans un collège allemand qui avait fait 16 morts, le 11 mars.

(source : humanite.fr)


A quelques jours des élections européennes, Nicolas Sarkozy et Xavier Darcos ressuscitent donc l’épouvantail sécuritaire.* Xavier Darcos, ministre de l’Education nationale, a affirmé jeudi qu’un texte législatif donnant habilitation aux responsables d’établissements scolaires pour la fouille des cartables sera prêt « dans les premiers jours de juillet ». Donc dans la précipitation, comme d’habitude, et sans doute pour éviter les manifestations ! Tout cela pour éviter de s’attaquer aux véritables causes de la violence.

Mais ni Sarkozy ni Darcos ne parlent des dizaines de milliers de suppressions de postes  dans l’éducation nationale. Leur politique « renforce les phénomènes de violence : désectorisation, suppressions de dizaines de milliers de postes d’enseignants et de personnels vie scolaire, déstabilisation des équipes, dégradation des conditions de travail et d’étude, insuffisance du dialogue avec les parents… »

Autant de  mauvaises réponses qui ne traitent aucun des vrais problèmes. Il faut au contraire des mesures éducatives, avec des personnels en nombre suffisant, bien formés pour dialoguer avec les élèves et leurs familles. 

* « La peur de l’insécurité, on le sait, est toujours bénéfique pour la droite qui conserve une image plus répressive, alors que la gauche dégage une image plus sociale. Frédéric de Saint-Sernin, conseiller du président-candidat Chirac, avait, grâce à ses instruments sondages quotidiennement consultés, prédit les thèmes porteurs de la campagne électorale : « Ce que j’ai toujours dit au président, c’est que si nous arrivions à faire de la préoccupation des Français, à savoir l’insécurité, le thème de campagne numéro un, nous jouerions à domicile, sur notre terrain et que nous avions de bonne chance de l’emporter ». »

Nicolas Jallot – Manipulation de l’opinion – page 29 – 2007

Publié dans Education nationale, Politique nationale, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaires »

Faire bosser les malades : provocation ou ballon d’essai ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 mai 2009

Prix du festival des Ultralibéraux :

Retour vers… le passé !

Production UMP -   Réalisateur  F. Lefevbre  -  Scénario N. Sarkozy

Le testeur de l’Elysée voit loin…, loin dans le passé. En proposant un amendement qui autoriserait les salariés à travailler pendant leur arrêt maladie, Frédéric Lefevbre nous emmène au  XIXe siècle.

Les syndicats ont considéré l’amendement pour ce qu’il est, une provocation : « Nous, notre boulot, c’est d’être concrets et de bosser« , a déclaré Marcel Grignard (CFDT). Michèle Biaggi (FO) l’a qualifié d’ »espèce de poil à gratter« , destiné à ne « pas parler des choses sérieuses« . Pour Maryse Dumas (CGT), « ça fait partie de la diversion pour parler d’autre chose« , mais « il ne faut pas banaliser, car il y a une forme de préparation des esprits (…) pour pousser plus loin les politiques de déréglementation du droit du travail qui, pourtant, nous ont enfoncés dans la crise« .

En fait, la manipulation orchestrée par Sarkozy et sa « droite décomplexée » consiste à habituer les esprits aux mesures les plus réactionnaires : travail dominical, prêt de maind’oeuvre, remise en cause des congés de maternité et de maladie… Des mesures proposées dans le cadre des « chances pour l’emploi », selon l’UMP.

Loin d’être un électron libre, Frédéric Lefebvre agit en éclaireur téléguidé par l’Elysée. Son rôle : déclencher  une  polémique  sur un point qui soulève la révolte, pour mieux passer sous silence le reste de la proposition de l’UMP autorisant le prêt de salariés entre patrons, c’est-à-dire la marchandisation des salariés.

Derrière les gesticulations de Frédéric Lefevbre, se cache la volonté de l’UMP de sortir vainqueur des élections européennes. Non pour jouer un rôle décisif au sein de l’Europe, mais pour valider au plan national des réformes aboutissant à la disparition progressive du modèle français.

Derrière cet écran de fumée, se dessine une société où le salarié est fragilisé, précarisé, seul face à une compagnie de location de sa force de travail. La société d’un capitalisme déchaîné avide de profits.

d’après l’Humanité du 27 mai 2009

 

Dessin de Rémy Cattelainsource : Rue89.com

 

Publié dans POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaires »

La police au collège, l’arrestation à la sortie de l’école : les enfants dans le collimateur sécuritaire

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 mai 2009

Communiqué de la LDH

courecole1.jpg


Le Gouvernement semble avoir décidé de célébrer à sa manière le vingtième anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant.

Le ministre de l’Education nationale envisage de « créer, auprès des recteurs, une force mobile d’agents […] pouvant constater des délits, confisquer des armes, opérer des fouilles si nécessaire », et de « donner la compétence d’officiers de police judiciaire à des chefs d’établissement ». Une force de police intégrée à l’Education nationale, en attendant de faire faire la classe par les policiers ?

A la porte d’une école de Floirac (Gironde), deux voitures de police et six policiers enlèvent, sans prévenir parents ni enseignants, deux dangereux criminels âgés de 10 et 6 ans, au motif qu’une personne aurait cru reconnaître dans le vélo de l’un d’eux celui qu’on lui avait volé et qui était de la même couleur… On commence par rafler les enfants de sans-papiers, et la technique s’étend à présent aux autres écoliers. Le prétendu voleur porte le nom de Ouachim et sa mère se prénomme Aïcha. C’est finalement son seul crime. Mais le « directeur départemental de la sécurité publique » de Gironde ne voit dans le fait d’arrêter des enfants de cet âge et de les garder deux heures à vue dans un commissariat qu’« une affaire complètement banale » et « assume entièrement jusqu’au bout ce qui a été fait ».

Il y a quelques semaines, des gendarmes prétendant conduire une opération de prévention en milieu scolaire avaient lâché à l’improviste un chien policier sur des collégiens du Gers afin, disait la procureure de la République d’Auch, de « créer une bonne insécurité »…

Ainsi donc, il ne s’agit pas de dérapages ou de bavures, mais de la mise en oeuvre d’une politique assumée et revendiquée, la même qui inspire Monsieur Darcos dans ses rêves de police scolaire judiciaire.

Quelle sera la prochaine étape ? Une opération coup de poing dans une crèche ? La fouille des élèves par leurs professeurs, des salariés par les cadres dans les entreprises ? La poursuite de tout manifestant pour « tapage diurne », comme on vient de le voir à Marseille il y a quelques jours ?

La Ligue des droits de l’Homme appelle le Gouvernement de la République à cesser d’encourager des pratiques à l’évidence inconciliables avec le respect des libertés les plus élémentaires et à ne plus voir dans l’enfance et la jeunesse de ce pays une « classe dangereuse » à traiter, fût-ce au mépris du droit, comme des délinquants potentiels.

Paris, le 22 mai 2009

**************************
Article de l’Humanité :

Darcos veut fouiller les cartables

Le ministre de l’Éducation propose de créer une« force mobile d’agents » et de transformer les chefs d’établissements en « officiers de police judiciaire ».
Comment l’UMP replace l’insécurité sur le devant de la scène politique à la veille des européennes, dans l’Humanité des débats de samedi

Lire l’article : ICI

Depuis 2002, le thème sécuritaire, si chère à l’UMP, ressurgit à l’approche des échéances électorales avec la régularité d’une hirondelle au printemps… (PCF Maubeuge)

Voila ce que disait Alain Badiou en avril 2007 :

« Disons que, après cette élection, l’élu, Sarkozy très probablement, sera légitime au sommet de l’Etat d’avoir fait son beurre de la peur. Il aura alors les mains libres, parce que, dès que l’Etat a été investi par la peur, il peut librement faire peur. » (in De quoi Sarkozy est-il le nom ? – Ed. Lignes)

Publié dans LIBERTES, Politique nationale | Pas de Commentaires »

François Bayrou : bonnet blanc ou blanc bonnet ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 mai 2009

 Lu sur l’Humanité – 25 mai 2009

Droite : Poker menteur

Jean-François Coppé (UMP) a qualifié dimanche, le président du Modem, François Bayrou, de « joueur de poker », appelant le PS à définir « un projet politique » pour l’empêcher de gagner son espace. « François Bayrou ne prospère que sur la fragilité du PS », a assuré le président du groupe UMP à l’Assemblée, lors du Grand Rendez-vous (Europe 1, le Parisien-Aujourd’hui en France). « Nous dénonçons l’imposture qu’il constitue en termes intellectuels à partir du moment où François Bayrou est au départ un homme de droite, de parti de droite, et comme il n’y a pas réussi, il s’est embarqué à fond – mais c’est un lueur de poker – à faire croire aux Français qu’il est devenu un homme de gauche », a-t-il assuré.

*************************

Selon un sondage CSA pour le Parisien publié hier, le Modem de François Bayrou serait crédité de 14 % des intentions de vote aux européennes.

Mais qui est donc M. Bayrou ?

Bayrou 2002
http://www.dailymotion.com/video/x1nyju

 

Dans l’humanité du 15 mai 2009

Olivier Dartigolles, dirigeant national du PCF, élu de la majorité municipale à Pau, qui a battu Bayrou, en 2008, affirme que Bayrou « prépare une relève à droite en exploitant l’exaspération contre le sarkozysme, ses actes et ses méthodes. Contrairement à ce qu’il avait fait lors des élections municipales à Pau où il fut très agressif à l’égard de la liste de rassemblement de la gauche en faisant tomber le masque sur sa vraie nature, Bayrou veut donner l’image d’un homme d’ouverture ». François Bayrou a participé à toutes les aventures de la droite depuis près de vingt ans, il fut le complice de l’arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir en arasant le terrain. Difficile de se refaire une virginité même s’il peut apparaître comme un moindre mal pour des électeurs de droite ou des transferts déçus du PS.

Voir l’article : ICI

 

Le 15 mars 2008, Olivier Dartigolles écrivait sur son blog :

« L’oiseau auquel me fait penser F.Bayrou, c’est le coucou. Que nous dit le site de la ligue de la protection des oiseaux : « le coucou hormis qu’il chante ( çà ce n’est pas pour F.Bayrou mais pour J.Lassalle) pond ses oeufs dans les nids des autres oiseaux leur laissant le soin de nourrir la progéniture ». Un coup, il a trouvé des nids douillé à droite, un coup il a pensé que les listes de gauche avaient plus de chance de l’emporter. »

A l’Assemblée : Bayrou, un député de gauche ?

Il n’a jamais voté contre une seule des lois répressives contestées par toutes les organisations de défense de droits de l’Homme

Il a voté la majorité des lois remettant en cause le code du travail.

Il a aussi voté pour les lois du lobby agricole et celle du lobby nucléaire.

En ce qui concerne l’assurance maladie, il est pour le « panier de soins » , le déremboursement d’une série d’actes médicaux…

 Quelques votes de François Bayrou

François Bayrou : bonnet blanc ou blanc bonnet ? dans Elections europeennes photo%20bayrou

Projet de loi autorisant la ratification du Traité de Lisbonne :  Abstention

Projet de loi portant modernisation du marché du travail : Abstention

Projet de loi de modernisation de l’économie : Abstention

Autorisation de la prolongation de l’intervention des forces armées en Afghanistan (application de l’article 35 de la Constitution) : Pour

Projet de loi relatif à la généralisation du revenu de solidarité active et réformant les politiques d’insertion : Abstention

Proposition de loi relative aux hauts revenus et à la solidarité : Abstention

Proposition de loi pour l’augmentation des salaires et la protection des chômeurs : Abstention

Proposition de loi visant à supprimer le délit de solidarité : Abstention

Source : http://mondepute.free.fr/cadre_deputes.htm

 

Au Parlement européen ?

 Jugeons sur les actes : L’Union Européenne se prépare à imposer, à l’insu des peuples européens, un « Grand marché transatlantique » pour 2015, avec une recommandation d’exécution anticipée à 2010 pour les services financiers et les marchés de capitaux, au détriment de notre système social (enfin de ce qu’il en reste). Les signataires de cette résolution sont le PPE ( Parti Populaire Européen, regroupant les Droites européennes, et dont l’UMP de Nicolas Sarkozy fait partie), l’ELDR (Libéraux démocrates européens, c’est-à-dire, les différents partis centristes européens, dont le Modem de François Bayrou), le PSE (Parti Socialistes Européens, dont les Socialistes français sont membres). Seuls les députés de la GUE (Gauche Unie Européenne, dont les députés communistes français sont membres), et les Verts s’y sont opposés. (Mais GUE et Verts sont très minoritaires au Parlement Européen). cf http://www.altermonde-sans-frontiere.com

Source : LutoPick | 16/05/2009

A LutoPick :

Pour que les députés de la Gauche Unie Européenne ne soit plus « très minoritaire

au parlement Européen »,

VOTEZ ET FAITES VOTER FRONT DE GAUCHE !

 

Publié dans Elections europeennes, POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaires »

21 – 28 mai 1871 : « La semaine sanglante »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 mai 2009

Lors de la « semaine sanglante », 21 au 28 mai 1871, le mouvement insurrectionnel est écrasé, après des combats acharnés sur des centaines de barricades. Une partie de Paris est incendiée. La dernière poche de résistance est anéantie au cimetière du Père-Lachaise où plus de 400 combattants sont fusillés contre un mur d’enceinte qui devient le mur des Fédérés (nom donné aux partisans de la Commune de Paris).
Le nombre de fédérés tués durant les combats, massacrés ou exécutés est estimé entre 20000 et 30000, contre 880 Versaillais et 484 exécutés par la Commune.

(source : http://www.toupie.org/Dictionnaire/Commune_paris.htm)

 Extraits de La Commune, film de Peter Watkins

« Watkins nous plonge dans l’époque en tournant comme si l’action se passait aujourd’hui : caméra à l’épaule, une équipe de télévision filme et interviewe les protagonistes, communards, versaillais, parisiens en proie à leurs contradictions, les 200 acteurs ont presque tous choisi le rôle qu’ils souhaitaient incarner, des journaux télévisés de la chaîne versaillaise déversent la propagande du criminel Thiers, les conversations débordent sur des préoccupations contemporaines… »

Source : Jean-Jacques BirgéArticle complet :  ICI

 

L’énergie du désespoir

Le dimanche 21 mai, les troupes gouvernementales entrent dans Paris par la porte de Saint-Cloud. Pendant une semaine, les combattants de la Commune luttent quartier par quartier, maison par maison, barricade par barricade. Les versaillais fusillent tous ceux qu’ils prennent les armes à la main ; les premières exécutions massives ont lieu à la caserne de la rue de Babylone, tandis que les pompiers de la Commune éteignent l’incendie du ministère des Finances, allumé par des obus versaillais. [...] Le 26 mai, la résistance est à son comble, tandis que les exécutions sommaires par les versaillais se multiplient à mesure qu’ils avancent dans Paris. Le 27 mai, c’est le massacre des fédérés au milieu des tombes du Père-Lachaise. Cependant, le 28, Ferré, Varlin, Gambon se battent encore au cœur du Paris populaire, entre la rue du Faubourg-du-Temple et le boulevard de Belleville. À une heure, la dernière barricade tombe. Le lendemain, le fort de Vincennes capitule et ses neuf officiers sont fusillés sur-le-champ.

Un fleuve de sang

Les jours suivants, les cours martiales continuèrent à condamner à mort. Il suffisait qu’une femme fût pauvre et mal vêtue pour être exécutée comme « pétroleuse ». La Seine était devenue un fleuve de sang. Incendie de l'Hotel de VilleLe 9 juin, Paris-Journal  écrivait encore : « C’est au bois de Boulogne que seront exécutés à l’avenir les gens condamnés à la peine de mort par la cour martiale. Toutes les fois que le nombre des condamnés dépassera dix hommes, on remplacera par une mitrailleuse le peloton d’exécution. » L’« armée de l’ordre » avait perdu 877 hommes depuis le début d’avril. Mais on ne sait exactement combien d’hommes, de femmes et d’enfants furent massacrés au cours des combats ou sur l’ordre des cours martiales. On peut sans doute avancer le chiffre de trente mille victimes.
À Versailles, on avait entassé plus de trente-huit mille prisonniers…

Source :

http://durru.chez.com/lmichel/combattante.htm#Un%20fleuve%20de%20sang

 

 

 


 

mars 1871

 

    La Commune est proclamée

http://butte.cailles.free.fr/page_2_1_1871_4.htm

 

Extraits

21 - 28 mai 1871 : Le 21 mai, la horde versaillaise de Thiers arrive par le Point du Jour. Les  combats se succèdent, maison par maison. Tout communard pris en arme est fusillé sur le champ. Quiconque a les mains noires est fusillé. C’est le massacre. Toute femme mal vêtue (?) est considérée comme une « pétroleuse » et fusillée. La ville brûle autant des obus versaillais que des barricades que les fédérés enflamment. Barricade après barricade, les pelotons fusillent indifféremment hommes, femmes et enfants. Les soldats se souviennent des consignes defoutriquet_small dans HISTOIRE Thiers (« Les femmes et les enfants (…) sont l’avant-garde de l’ennemi, on doit les traiter comme tels ») Alors, pour aller plus vite lors des exécutions, on utilisera bientôt des mitrailleuses.

C’est la semaine sanglante.

 Foutriquet  (sobriquet de Thiers) jubile. Son vieux rêve de toujours se réalise. Il va nettoyer Paris de cette populace rebelle, de ces révolutionnaires, de cette Internationale, de ces assassins qui cassent du curé. Les communeux, en rétorsion des massacres, fusillent aussi tout ce qui n’est pas identifié. Les femmes (« ces femelles qui ressemblent à des femmes quand elles sont mortes » selon Dumas fils.) et les enfants érigent effectivement des barricades dans toute la ville. Les Versaillais progressent toujours. Le 23 mai, 300 fédérés sont abattus à La Madeleine. Le 24 mai, 700 sont fusillés au Panthéon… sur ordre de Boulanger (le fameux).

[...]

L’armée de Thiers s’emploie maintenant à « nettoyer » la rive gauche…  Et, ça continue rive droite… le 26 mai, la résistance s’est regroupée à Belleville. Rue Haxo, on n’a plus le temps de juger les prisonniers. Varlin s’y oppose mais on fusille les 48 otages que Thiers leur avait abandonnés. Le 27 mai, les Buttes Chaumont tombent… vient ensuite  le massacre des Fédérés au Père Lachaise. Du 27 au 28, dans la seule prison de La Roquette, 1900 (!) hommes, femmes et même enfants sont passés par les armes. Le 28 mai, à 15h, tout est fini.

[...]

Des colonnes de prisonniers, arpentent les routes vers les camps de concentration. On se bouscule à leur passage. Les convois de femmes sont les plus prisés. Les hyènes versaillaises jubilent de plaisir à regarder « ces institutrices laïques qui sifflent des petits verres d’eau-de-vie et se marient sur l’autel de la nature »… on les veut putains ou pétroleuses. Toutes les femmes sont incarcérées à la prison des Chantiers à Versailles. Les conseils de guerre font des heures supplémentaires, beaucoup de prisonniers meurent avant même d’être jugés. A Paris (Châtelet, école polytechnique, gare du Nord, de l’Est, au Jardin des Plantes…), les « cours prévôtales » égrènent leurs sentences: « la mort ». Le lac des Buttes Chaumont déborde de tous les corps qu’on y a immergés. Il y a tant d’exécutions qu’on décide désormais de « rendre justice » au Bois de Boulogne… à la mitrailleuse La Seine devenait trop rouge du sang des fédérés!… l’humus des sous-bois boira le sang de façon plus convenable.

Canon mitrailleuse Reffye à manivelle… 125 coups/minute.

 

Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube

 

 

Publié dans HISTOIRE | Pas de Commentaires »

27 mai 1943 : 1ère réunion du Conseil national de la Résistance

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 mai 2009

Première réunion : 27 mai 1943

Le Conseil se réunit en séance plénière le 27 mai 1943, chez un ami de mon frère, M. R. Corbin, 48 rue du Four. Seuls connaissaient l’adresse Moulin et les secrétaires. Des rendez-vous furent donnés en divers points de Paris, les uns devant informer les autres. Ils se rencontrèrent donc par groupes de deux ou trois et s’acheminèrent vers le lieu connu de l’un d’eux. C’est Meunier et Chambeiron qui avaient organisé ces rencontres. Ces précautions étaient indispensables pour qu’il n’y ait pas de fuites. Aussi les divers membres arrivèrent à peu de minutes de distance et se rencontrèrent au premier étage, dans la salle à manger de M. Corbin. Pierre Meunier m’a dit qu’il avait su après coup que le concierge de l’immeuble ou de celui d’en face était un agent de la Gestapo. Le danger, pour les Résistants, était à chaque coin de rue. Heureusement, ce jour-là, rien ne fut éventé.
Laure Moulin, in Jean Moulin, Presses de la Cité, 1969.

Source : http://www.musee-resistance.com/officiel/visGuid/peuHist/d-CNR/temoign.asp

Denis Kessler, ex-vice président du MEDEF qui écrivait le 4 octobre 2007 dans le magazine Challenge : « Le modèle social français est le pur produit du Conseil national de la Résistance. Il est grand temps de le réformer, et le gouvernement s’y emploie. La liste des réformes ? C’est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Elle est là. Il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance ! ». (source : Mediapart – 16 mars 2009 – rimbus)

Résistances !

Au moment où nous voyons remis en cause le socle des conquêtes sociales de la Libération, nous, vétérans des mouvements de Résistance et des forces combattantes de la France Libre (1940-1945), appelons les jeunes générations à faire vivre et retransmettre l’héritage de la Résistance et ses idéaux toujours actuels de démocratie économique, sociale et culturelle.

Soixante ans plus tard, le nazisme est vaincu, grâce au sacrifice de nos frères et sœurs de la Résistance et des nations unies contre la barbarie fasciste.

Mais cette menace n’a pas totalement disparu et notre colère contre l’injustice est toujours intacte. (…)

Sarkozy et le Medef seraient-ils visés par cet Appel des résistants ?

 

http://www.dailymotion.com/video/x39b60

 

« Créer, c’est résister.
Résister, c’est créer. »

Lucie Aubrac, Raymond Aubrac, Henri Bartoli, Daniel Cordier, Philippe Dechartre, Georges Guingouin, Stéphane Hessel, Maurice Kriegel-Valrimont, Lise London, Georges Séguy, Germaine Tillion, Jean-Pierre Vernant, Maurice Voutey.

Biographies des treize signataires de l’Appel

Le texte en PDF : http://www.alternatives-images.net/cnr/appeltxt.pdf

 

Le chant des Partisans

Printemps 1943. Un groupe de jeunes artistes, épris de liberté, veut traduire en chanson le courage des combattants de l’ombre. Joseph Kessel, un géant chevelu, discute avec un garçon pâle, svelte, Maurice Druon. À leurs côtés se tient Anna Marly, la belle chanteuse de la Résistance.
Ils se sont déjà vus. Ils cherchent depuis quelque temps les phrases et un air pour une chanson emblématique. Ils ont trouvé, enfin.
Naissance du Chant des partisans. Anna Marly chante devant les micros de la BBC.
L’air sera entonné par les résistants dans toute la France : il deviendra l’hymne de la Libération.

Joseph Kessel
Joseph Kessel, photo DMPA

Anna Marly
Anna Marly Photo CMMAT

 

 » Ami entends-tu …  » Et ce chant perdure. Non seulement dans les mémoires, mais aussi à nos oreilles : il a été récemment repris par un groupe toulousain.
Référence hier pour les combattants de la liberté, référence aujourd’hui pour des jeunes musiciens, cet hymne de la Résistance porte en lui les valeurs de la liberté, de la dignité, du courage, de l’exemplarité…
 

 

Article : ICI

Anna Marly parle du Chant des partisans

Image de prévisualisation YouTube

 

 

27 mai 1943 : 1ère réunion du Conseil national de la Résistance dans HISTOIRE h-20-1537422-1242408081

 

LE CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE

 

Le CNR se réunit pour la première fois le 27 mai 1943, clandestinement, dans un appartement parisien, sous la présidence de Jean Moulin, représentant en France occupée du Général de Gaulle (installé à Londres puis à Alger comme chef de la France libre). Jean Moulin sera arrêté par les nazis en juin de la même année. Lui ont succédé Georges Bidault, démocrate chrétien, puis, à la Libération, le 15 septembre 1944, Louis Saillant, CGT.

 

 


  • Le CNR regroupait :
    • huit mouvements de RÉSISTANCE intérieure : « Combat », « Libération zone Nord », « Libération (Sud) », « Francs-tireurs partisans (FTP) », « Front national » (rien à voir avec le Front national actuel), « Organisation civile et militaire » (OCM), « Ceux de la Résistance » (CDLR), « Ceux de la Libération » (CDLL),
    • les deux grandes confédérations syndicales de l’époque : CGT (réunifiée) et CFTC,
    • six représentants des principaux partis politiques reconnaissant la France Libre, dont le parti communiste, le parti socialiste, les radicaux, la droite républicaine et les démocrates-chrétiens.

Le CNR a défini son programme prévisionnel pour la Libération le 15 mars 1944. Comme vous pourrez le constater, on y trouve des objectifs d’une troublante actualité.

Voir :

LE PROGRAMME DU CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE

ICI

 

Une grande partie de ce programme a été effectivement appliquée après la guerre (sécurité sociale et retraites généralisées, contrôle des féodalités économiques à la Libération, droit à la culture pour tous, presse écrite délivrée de l’argent et de la corruption, lois sociales agricoles, etc). Ce programme de mars 1944 constitue encore de nos jours le socle des conquêtes sociales aujourd’hui menacées et méthodiquement démantelées.

 
Vidéo : Les partisans – Leonard Cohen (superbe)

http://www.youtube.com/watch?v=GziN5U2UpqA

 

Partisans et résistants

Image de prévisualisation YouTube

h-20-1432345-1235250933 dans POLITIQUE

 

Francs Tireurs et Partisans (FTP)

FTP ou FTPF (Francs tireurs et partisans français) : mouvement de résistance créé fin 1941par le parti communiste clandestin.

Organisés en petits groupes, ils multiplient les actions de sabotage contre l’occupant. Ils sont traqués par la Milice et la Gestapo. Nombreux sont ceux qui seront fusillés par les Allemands tels les membres du groupe FTP-MOI Manouchian en février 1944.

Ils seront intégrés en février 1944 aux FFI (Forces françaises de l’intérieur)

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Les F.T.P.- M.O.I. : la guérilla urbaine

A voir sur : www.memoire-net.org/etran/etrang7.html

 

Code d’honneur du Franc-Tireur et Partisan Français :

« Francs-Tireurs et Partisans de France vous constituez sur le sol de la Patrie l’avant-garde armée de la France combattante, vous êtes couverts de la même gloire qui couvre les héroïques marins de Toulon, les soldats de Bir-Hakeim et ceux de Tunisie, la gloire de ceux qui luttent pour la délivrance de la Patrie. »

Texte : ICI

Robert Endelwelt, ancien résistant des Francs Tireurs et Partisans de la Main d’Oeuvre Immigrée, nous livre ses impressions sur la jeunesse des quartiers, après une rencontre-projection de l’affiche rouge dans un lycée d’Aubervilliers

http://www.dailymotion.com/video/x1fzin

 

Publié dans HISTOIRE, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

17 mai : Journée mondiale de lutte contre l’homophobie

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mai 2009

Publié le 14 mai 2009 – Actualisé le 22 mai

  • 17 mai : Journée mondiale de lutte contre l'homophobie dans Racisme - Xenophobie 3Gay-rainbow_2_lw

    autocollant dans SOCIETE

La Journée mondiale de lutte contre l’homophobie (IDAHO : International Day Against HOmophobia) est célébrée le 17 mai. Cette initiative a été lancée par l’intellectuel français Louis-Georges Tin, président du Comité IDAHO.

Cette journée a pour but de promouvoir des actions de sensibilisation et de prévention pour lutter contre l’homophobie, la lesbophobiebiphobie et la transphobie. 

La première journée a eu lieu le 17 mai 2005, soit 15 ans jour pour jour après la suppression de l’homosexualité de la liste des maladies mentales de la Classification internationale des maladies publiée par l’Organisation mondiale de la santé, à savoir le 17 mai 1990.

Source : Wikipedia

L’homophobie est une forme d’exclusion qui peut aller de la peine de mort, comme c’est le cas aujourd’hui encore dans certains pays – l’Afghanistan, l’Iran, l’Arabie saoudite ou le Pakistan –, jusqu’aux boutades et plaisanteries habituelles dans les cours de récréation. Bien évidemment, la gravité n’est pas la même, mais il y a pour moi un continuum dans l’homophobie qui répond à cette même logique d’infériorisation, d’exclusion, de stigmatisation, et parfois d’anéantissement de l’autre. (Daniel Borrillo, maître de conférences en droit privé à l’université Paris-X-Nanterre)

Source : lemonde.fr

 

carte-homophobie dans Syndicats

Homosexualité illégale dans plus de 90 pays (en bleu foncé sur la carte)

Homosexualité non reconnue dans près de 80 pays (en bleu moyen)

Homosexualité légale dans moins de 21 pays (en bleu ciel)

Source :

http://www.actupparis.org/article1966.html

 

Refusons la Transphobie et respectons l’identité de

genre !

Communiqué de la Cgt

jeudi 14 mai 2009

Le 17 mai 2009, comme tous les ans depuis sa création, la CGT s’inscrit dans la journée mondiale contre l’Homophobie initiée par le Comité IDAHO (International Day Against Homophobia).

Cette année, le thème est la lutte contre la Transphobie.

A cette occasion, la CGT est signataire de l’appel que vous trouverez sur le site www.idahomophobia.org.

Nous voulons gagner des droits pour les Trans et combattre les discriminations qu’ils subissent, notamment sur le lieu de travail. Il faut en finir avec la classification médicale internationale en vigueur qui les considère encore comme mentalement « dérangés ».

Pour permettre à chacune et chacun de vivre dans la dignité, pour faire reculer l’intolérance, pour imposer le respect et l’égalité de toutes et de tous, luttons contre la Transphobie ! Exigeons la dépathologisation de la Transidentité !

Luttons pour que les personnes transgenres et transsexuelles soient considérées comme des salariés ordinaires, comme des assurés sociaux ordinaires, comme des retraités ordinaires, en fait : comme des êtres humains ordinaires !

Cette initiative sera également l’occasion de la distribution du tract ci-joint.

Montreuil, le 14 mai 2009

PDF - 154.7 ko
Homophobie
Vidéo : La CGT combat toutes les discriminations
http://www.dailymotion.com/video/x9alzq 

Publié dans Racisme - Xenophobie, SOCIETE, Syndicats | Pas de Commentaires »

Dadvsi, Hadopi et bientôt Loppsi 2 : le véritable arsenal de la « cybersécurité » de Sarkozy

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mai 2009

lemonde.fr – 19 mai 2009

La loi Hadopi est donc – avec quelques houleux retards à l’allumage – finalement votée. Avec la loi Dadvsi de 2006 sur le droit d’auteur, qui avait également provoqué un tollé, voici que se profile Loppsi, élargissant encore le champ sécuritaire lié aux nouvelles technologies. Mis bout à bout, ces trois éléments forment le véritable arsenal de la « cybersécurité », promue priorité par Nicolas Sarkozy.

Dadvsi et Hadopi, censées lutter contre le téléchargement illégal grâce à des mesures techniques, devraient donc être complétées après l’automne 2009 par un dispositif bien plus ambitieux, axé sur l’ensemble de la cybercriminalité. Loppsi 2 (loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure, 2e du nom après la Lopsi de 2002), voulue par Nicolas Sarkozy, serait dotée d’une enveloppe d’un milliard d’euros sur cinq ans (2010-2015).

La suite : ICI

 

Sarkophobie.over-blog.fr – 20 mai 2009

Décryptage : Sarkozy et son oeuvre de contrôle du net

Article écrit par Guillaume Champeau pour Numerama.com

Extrait :

Petit à petit, les pièces du puzzle s’assemblent et l’image se révèle sous nos yeux. Le projet de loi Création et Internet n’a pas encore été promulgué que déjà le morceau suivant s’apprête à faire son apparition. Projet de loi après projet de loi, décret après décret, nomination après nomination, Nicolas Sarkozy prépare méthodiquement les moyens pour le gouvernement de contrôler Internet… et les internautes.

Très long mais très intéressant article à lire ICI

 

Publié dans LIBERTES, Politique nationale | Pas de Commentaires »

Akebono : Les salariés poursuivent leur grève

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 mai 2009

  Publié par pcfmaubeuge le 18 mai 2009

Soutien – Solidarité

akebono.jpg

Les camarades métallos (CGT et FO) de AKEBONO (170 salariés), Arras Est, seule usine en Europe de production de plaquettes de freins automobile pour Toyota, Mercèdès, Audi….et BOSCH, sont en grève depuis mardi 12 mai avec blocage complet de la production par les ouvriers, quelques cadres tentant de produire mais….

 

Les camarades méritent un coup de main, du soutien et de la solidarité, ils revendiquent 100 euro mensuels (l’équivalent des primes de postes de nuit que la direction modifie en 2×8) et le paiement à 75% du chômage partiel et le paiement des jours de grève.

 

***************************

«  L’usine fonctionne vraiment au ralenti depuis une semaine, explique Alain Dubois de la CGT. Trois opérateurs tournent. Alors qu’en temps normal, il y en a seize. [...] La direction, rencontrée lundi matin, nous propose seulement de reporter le passage à 2×8 pour la fin juin. C’est inacceptable. Elle veut simplement rattraper le retard dû à la grève. »

 

 

«  La boîte a même voulu, hier matin, faire travailler un jeune stagiaire de 15 ans, déclare Mohamed Laslaa de la CFDT. Nous avons alerté la Direction départementale du travail et fait valoir le droit de retrait. Même le directeur M. Reguig a admis que nous avions raison ! »  (Source : La Voix du Nord)

Les syndicats devaient rencontrer le directeur d’Akebono Europe ce matin.

Publié dans Luttes, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaires »

De l’origine de l’Univers à la formation des étoiles

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 mai 2009

 14 mai 2009 : Décollage réussi pour deux des missions les plus ambitieuses jamais conçues à ce jour pour dévoiler les secrets des régions les plus sombres, froides et anciennes de l’Univers : Herschel, télescope spatial dans l’infrarouge lointain, et Planck, qui doit cartographier le rayonnement de fond cosmique. Une fusée Ariane-5 a effectué cet après-midi le lancement double de ces deux satellites de l’ESA du port spatial de l’Europe en Guyane française.

Voir la suite de l’article sur :

http://www.esa.int/esaCP/SEMKFGZVNUF_France_0.html

 

Image de prévisualisation YouTube

Les satellites Planck et Herschel  lancés hier depuis Kourou en Guyane vont observer l’Univers à 1,5 millions de km de la Terre.

Vu sur :
http://www.cnes.fr/web/CNES-fr/7553-lancement-de-planck-et-herschel.php

Planck et la grande histoire de l’Univers

 

De l'origine de l'Univers à la formation des étoiles dans INFOS p7553_3aa8ed0ae6c0228f99c794a4a936bd57Planck_detoure3

A quoi ressemblait l’Univers au moment de sa naissance il y a plus de 13 milliards d’années ?

 

La mission Planck tentera de répondre à cette question en mesurant avec une précision inégalée la 1ere lumière émise dans l’Univers lorsque celui-ci n’avait que 380 000 ans.

 

p7553_efa20354aab585854417159ea1ae3e39vignette_video_planck dans Sciences

L’Univers en Planck

La mission de Planck : remonter aux origines de l’Univers (extrait du Journal de l’Espace – février 2009).

p7553_f6af85c7efde7c13a8e34a2b6a9e0ec5herschel_1petite

Herschel, les étoiles au berceau

La mission de Herschel : percer les secrets de la formation des étoiles (extrait du Journal de l’Espace – mars 2009).

Planck en chiffres

Hauteur : 4,20 m
Largeur : 4,20 m
Masse : 1,8 t
Altitude : 1,5 millions de km
Durée de vie : 21 mois

Herschel, les mystères de l’infrarouge lointain

 

p7553_db64034cede9ca672226b01c7fe4e7f9Herschel_detoure

Comment se sont formées les galaxies au début de l’Univers ? Comment les étoiles sont-elles nées ? Quelles sont les interactions entre ces 2 processus?

 

La mission Herschel tentera de répondre à ces questions en observant dans l’infrarouge lointain les étoiles et les systèmes planétaires qui se forment actuellement, mais aussi des galaxies qui ont vu le jour il y a plus de 12 milliards d’années.

 

 

 

 

 

Rappel : 2009 Année mondiale de l’ASTRONOMIE

http://www.astronomy2009.fr/

 

LOGO_AMA09_o3s_miniLe but de l’Année Mondiale de l’Astronomie est d’aider les citoyens du monde à redécouvrir leur place dans l’univers par l’observation du ciel, de jour et de nuit, et faire sentir à chacun l’émerveillement de la découverte. Tous les humains devraient réaliser l’impact de l’astronomie et des sciences de base dans nos vies quotidiennes, et mieux comprendre comment la connaissance scientifique peut contribuer à une société plus équitable et plus paisible.

 

Les découvertes de Galilée

L’année 2009 présente une occasion unique de célébrer de façon internationale le 400ème anniversaire de l’utilisation de la lunette astronomique par Galilée (1564-1642), et d’étudier les objets célestes. À partir de l’année 1609, Galilée a fait au moins cinq découvertes cruciales en regardant le ciel avec son instrument de fabrication artisanale :

  • la Lune a des montagnes tout comme la Terre,
  • la surface du Soleil présente des « taches solaires »,
  • la Voie Lactée se compose de beaucoup plus d’étoiles que l’on ne pensait exister à l’époque,
  • Vénus montre une gamme complète de phases, elle doit donc tourner autour du Soleil, et non autour de la Terre,
  • la planète Jupiter a des satellites en orbite tout comme les planètes tournent autour du Soleil.

Ces découvertes ont changé définitivement le regard que l’homme porte sur le monde. Aujourd’hui nous assistons à une grande phase de découvertes sur l’Univers, qui va apporter une révolution aussi profonde que celle de Galilée il y a 400 ans.

galileo
Copie du portrait de Galilée par Justus Sustermans, 1640, Palazzo Pitti, Florence

 

who_invented_the_telescope

 

 

Publié dans INFOS, Sciences | Pas de Commentaires »

1...166167168169170...172
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy