• Accueil
  • > Recherche : dessin politique fiscale

Résultats de votre recherche

Aube dorée, sombre crépuscule

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 juin 2012

 

Aube dorée, sombre crépuscule

 

Aube dorée, sombre crépuscule dans Austerite arton17058-0ab2dPar Yann Fiévet

Le 17 juin dernier, la Droite conservatrice a remporté les élections législatives

en Grèce. Aussitôt et partout les Bourses se sont redressées – certes pour

quelques heures seulement – pour marquer la satisfaction des « milieux »

financiers de constater que leurs intérêts ne seront pas menacés par le pouvoir

politique resté fidèle à l’orthodoxie européenne en la matière. Les éditorialistes

les moins critiques ne s’y sont pas trompés : aux quatre coins de l’Europe « communautaire », ils ne craignent pas d’affirmer

que les Grecs ont eu la sagesse de voter pour la poursuite de la politique d’austérité. L’audience du parti nazi dénommé

« Aube dorée » suscite beaucoup moins leurs prolixes commentaires. Et que dire de la multiplication des agressions contre

les immigrés africains de ces derniers mois en Grèce ? Il l’ignore tout bonnement. La campagne médiatico-politique anti Grèce

et anti Grecs orchestrée au cours de la dernière année était déjà emblématique de l’échec de l’Europe. Les poussées racistes

et xénophobes qui affectent désormais la société grecque ne font que confirmer la défaite cuisante de l’idéal démocratique

européen.

Les Grecs doivent donc payer. Leur inconséquence fiscale, leur laxisme légendaire et la prévarication de leurs dirigeants.

Christine Lagarde l’a dit : les petits africains qui ne vont pas à l’école sont plus à plaindre que ces Grecs geignards. Et en

matière de gros sous et de moralité fiscale ou financière la patronne du FMI fait autorité. Dans le monde manichéen dessiné

pour le vulgum pecus, on oppose à l’envi les fourmis méritantes et les cigales insouciantes. Il est définitivement admis par

l’homme de la rue que le peuple grec appartient à la seconde engeance. Et tant pis si la réalité mérite mille fois mieux que

ce trivial caniveau. Tant pis si le mot austérité n’a pas de sens tant que l’on ne dit pas comment on entend appliquer la rigueur

qui en découle. L’austérité, demain comme hier, ne rimera pas avec justice sociale. On ne touchera pas à la colossale sinécure

des armateurs grecs. Eux ne se contentent pas d’oublier de payer leurs impôts : ils en sont exonérés ! On va continuer de

renflouer les banquiers grecs et les banquiers d’ailleurs trop engagés dans la dette grecque. On va amputer encore

« le salaire minimum » et les maigres retraites. Oui, les « petits » grecs doivent payer.

[Lire la suite sur Le Grand Soir]

 

Publié dans Austerite, EUROPE, Grece, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaires »

Affaire Bettencourt : Le cercle se resserre désormais autour du chef de l’État

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 juillet 2010

Affaire Bettencourt : Le cercle se resserre désormais autour du chef de l’État  dans POLITIQUE 6 juillet 2010 – Dominique Bègles

Argent et politique : Sarkozy mis en cause

 

57 dans Politique nationale

Après les dernières révélations, un financement occulte de la campagne présidentielle est sur la sellette. La question n’est plus tant la démission d’Éric Woerth que celle du gouvernement. L’Élysée pourrait y être contraint plus vite que prévu.

Une affaire de régime, assurément. Une affaire d’État, à coup sûr. Pas encore un enjeu de société, mais on y arrive. Les confirmations de l’existence de liens consubstantiels entre l’argent et la droite pour imposer un pouvoir de communauté d’intérêts contre « ceux qui se lèvent tôt » se succèdent. Le cercle se resserre désormais autour du chef de l’État lui-même, pour cause de financement illicite de sa campagne :
 le roi est nu. Ne lui reste que le fusible Woerth, après que les fusibles de ce dernier ont sauté avec les limogeages des sous-ministres Joyandet et Blanc.

Le fait du jour concerne en effet Nicolas Sarkozy en personne. Cette fois, c’est l’ex-comptable des Bettencourt, déjà placée en garde à vue, qui accuse, après avoir été interrogée par les policiers, agissant dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte par le parquet de Nanterre, à la suite de la révélation des enregistrements pirates réalisés au domicile de la riche héritière de L’Oréal.

« Il est temps de dire  ce qu’il s’est passé »

L’ex-comptable aurait décidé de se mettre à table, refusant de payer pour d’autres : « J’en ai marre de voir tous ces gens ne pas assumer leurs responsabilités, raconter n’importe quoi. Il est temps de dire ce qu’il s’est passé. Après tout, moi, je n’ai rien à me reprocher », aurait-elle confié à Mediapart. Alors elle balance. Ès qualités, peut-on dire, puisqu’elle a travaillé douze ans pour le couple Bettencourt et qu’elle retirait elle-même des comptes bancaires de fortes sommes en liquide. Elle parle de 50 000 euros par semaine. « Une partie, explique-t-elle, servait à payer des médecins, des coiffeurs, du petit personnel. Le reste, c’était pour les politiques. Certaines enveloppes atteignaient parfois 100 000, voire 200 000 euros. Les Bettencourt ont toujours financé la droite. » En particulier en 1995, en soutenant le candidat Balladur, dont Nicolas Sarkozy était le porte-parole et son ministre du Budget. Puis, en mars 2007. Quelque 150 000 euros pour, prétend-elle, « financer la campagne présidentielle de Sarkozy ». C’est Éric Woerth, le porteur d’enveloppes. Mais pas seulement. « Nicolas Sarkozy recevait lui aussi son enveloppe kraft demi-format », entre 1983 et 2002, alors qu’il était maire de Neuilly-sur-Seine.

S’il y a des fusibles, il pourrait bien y avoir aussi des contre-feux. Aussi graves soient ces dernières accusations, elles ont aussi l’avantage d’écarter de l’avant-scène une réalité qui ne souffre pas de contestations, bien plus accusatrice sur la nature du pouvoir : le chèque de 30 millions d’euros établi par le fisc en faveur de Liliane Bettencourt au titre du bouclier fiscal. Ou encore la cécité manifestement délibérée sur la fraude fiscale qu’aurait eu à connaître l’épouse d’Éric Woerth.

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

SUICIDE COLLECTIF.jpgSource : Chimulus dessin de presse (vu sur Dazibaoueb)

 

 A lire également sur :  http://www.lematin.ch/ Madame arrosait Nicolas Sarkozy

Publié dans POLITIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaires »

Comment l’UMP organise la faillite de l’État

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 juillet 2010

Source : Plume de presse – 6 juillet 2010 – par Olivier Bonnet

Permalien : http://www.plumedepresse.net/spip.php?article1450

Alors que le ministre du Budget annonce ce matin un tour de vis sur les dépenses sociales

Les faits contre la propagande

C’est un rapport de l’Assemblée nationale on ne peut plus officiel, signé du député UMP Gilles Carrez, pour la Commission des finances, qui ne fera hélas pas la Une. Ce qu’il révèle est pourtant explosif : en dix ans, les « pertes de recettes fiscales non compensées » – en clair les baisses d’impôts - atteignent le montant faramineux de 100 à 120 milliards d’euros ! Précision du rapport : les « allègements » en question sont « concentrés sur l’impôt sur le revenu« , à savoir le seul impôt juste, puisque progressif, pesant donc plus lourd pour les riches que pour les pauvres. Voilà ainsi la vérité toute nue : si la dette publique charbatteint aujourd’hui le niveau qui est le sien, c’est que les gouvernements qui se sont succédé depuis 2000 – inclus celui des sociaux-traîtres « socialistes » de Jospin, avec Dominique Strauss-Kahn le grand privatiseur au ministère de l’Économie – ont constamment fait peser sur la collectivité le poids de leurs cadeaux aux privilégiés.

Le dessin ci-contre de Charb, publié par le blog du PCF de Carcassonne, l’illustre avec brio. Nous avions du reste titré, dès septembre 2007, lorsque le Premier ministre François Fillon avait osé déclarer la France en faillite, Ah les hypocrites : « Et oui, désolé les gars, les caisses sont vides. Il va falloir vous serrer la ceinture, parce que la dette, vous vous rendez compte… Sauf que. Qui a commencé son règne en distribuant 14 milliards aux privilégiés, avec l’inique paquet fiscal ?

Le sénateur communiste Bernard Véra, lors des débats de la chambre haute, avait alors prévenu :

« Mes chers collègues, allez expliquer que, pour réduire l’impôt sur la fortune de quelques milliers de privilégiés et restaurer la rentabilité financière des entreprises, il faudra réduire les crédits pour rénover les cités HLM de nos quartiers sensibles, fermer les écoles rurales, dissoudre les juridictions d’instance dans un certain nombre de sous-préfectures, diminuer les crédits destinés au financement des transports ferroviaires de voyageurs, remettre en cause les aides directes à l’agriculture ! Votez ce texte, mes chers collègues de la majorité, mais ne venez pas ensuite vous plaindre amèrement de la réduction de la dépense publique au détriment de tous ceux qui n’auront pas fait jouer le bouclier fiscal ou la défiscalisation des heures supplémentaires, tout simplement parce que leur salaire est trop faible pour qu’ils soient concernés par ces dispositifs !« 

affiche

 

 » C’est exactement ce qui se passe aujourd’hui. (…) On commence par vider les caisses pour alléger le fardeau insupportable qui pèse sur ces pauvres riches, et l’on se lamente ensuite que des coupe-sombres sont indispensables dans la dépense publique, qu’il n’y a plus d’argent pour ceux qui en ont vraiment besoin. Et on leur colle par-dessus le marché des franchises médicales… Monstrueuse hypocrisie ! Décidément, en Sarkozie, mieux vaut être riche et bien portant que fauché et mal foutu. »

[Lire la suite sur : plumedepresse.net/]

Publié dans Austerite, POLITIQUE, Politique fiscale, Politique nationale, UMP | Pas de Commentaires »

24 juin : L’ampleur de la mobilisation doit marquer notre refus de payer une crise qui n’est pas la nôtre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 juin 2010

Lu sur : 24 juin : L'ampleur de la mobilisation doit marquer notre refus de payer une crise qui n'est pas la nôtre dans Austerite dazibaoueb_logo_700

publié par roland (webmaster) 22 juin 2010

URL de l’article : http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=13714

Accepterez-vous, vraiment, de payer pour une crise

qui n’est pas la vôtre ?

Auteur : Slovar - Source : Slovar les nouvelles

slogan dans LuttesMême si le gouvernement a mis en marche sa machine à communiquer.

Même si tous les ministres et membres de la majorité présidentielle répètent à l’infini que les salariés sont les seuls responsables de l’avenir de leurs retraites.

Les français sont toujours : «  56% à être hostiles à la réforme des retraites« 

Cerise sur le gâteau, ces « ingrats », qui refusent de comprendre la « réforme du capitalisme« , arguant qu’elle reste un vain mot, sont «  67% à considérer que la politique économique du gouvernement est «mauvaise», selon le baromètre BVA-Absoluce-Les Echos-France Info publié mardi

«  Concernant la manifestation du 24 juin contre la réforme des retraites, à l’appel de la plupart des syndicats, une large majorité (64%) pense que ce mouvement est «plutôt justifié» ou «totalement justifié» contre 34% d’avis contraires.

En effet, selon cette enquête :  » 42% des personnes interrogées jugent la politique économique du gouvernement «plutôt mauvaise» et 25% «très mauvaise», tandis que 26% la qualifient de «bonne» et 2% de «très bonne». Le pic de mécontentement avait été atteint en mars avec 70% de personnes jugeant mauvaise la politique économique du gouvernement … / …  » – Source Libération

Car, si le Président et ses soutiens nous expliquent que la crise est une situation totalement déconnectée de leur action passée, beaucoup de français savent parfaitement qu’il n’en est rien.

Ces français qui sont révoltés par le fait qu’on puisse les pénaliser alors que les marchés financiers et les agences de notation, coupables de la crise actuelle puissent s’en sortir « haut la main », comme le rappelait Gérard Filoche lors d’une une conférence à Pau le 28 Avril 2010

http://www.dailymotion.com/video/xdn3u3

Conférence Gérard Filoche 28 avril 2010 à Pau – Intégralité de la conférence

Si le Président et ses soutiens prétendent nous distiller des mots savants et « pédagogiques » pour nous expliquer comment ils vont « sauver » les retraites, ils ne sont, par contre, pas très éloquents auprès des français, sur la totalité des mesures d’austérité qu’ils vont appliquer au pays !

A tel point que le secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant a choisit le… Financial Times pour annoncer le fruit des cogitations du gouvernement, comme nous l’explique Le Figaro

 » … / … 50 milliards d’euros, proviendra de la baisse des dépenses publiques et de hausses d’impôts. Comment l’Etat compte s’y prendre? … / … le gouvernement s’apprête à confirmer son objectif de 100.000 nouvelles suppressions de postes de fonctionnaires entre 2011 et 2013, après les 100.000 déjà obtenues ces dernières années. Par ailleurs, le gouvernement prévoit de geler ses dépenses entre 2011 et 2013, de maintenir les transferts vers les collectivités locales et d’augmenter seulement légèrement les dépenses de santé. L’Etat devrait également supprimer les niches fiscales afin de récupérer 5 milliards d’euros par an et créer une nouvelle taxe sur les plus aisés pour lever 3,7 milliards d’euros … / … « 

Ce qui fait dire au Financial Times que :  » que ces mesures ne devraient pas être suffisantes pour atteindre les 100 milliards d’euros d’économies d’ici 2013« 

Capitalisme dans SOCIALIl faut ajouter à ce tableau que ces mesures s’appuient sur une : «  prévision de croissance de 2,5% pour 2011 » que Madame Lagarde brandit tout en : jugeant qu’il était encore « trop tôt dans l’année pour envisager de la réviser … / …  » – Source AP/Yahoo

Traduction : Nous sommes en plein « poker menteur » ! Et bien qu’on s’en défende en haut lieu, la marche forcée à laquelle on va soumettre les français va être terrible !

Mais, accepterez-vous, vraiment, de payer pour une crise qui n’est pas la votre ?

Jeudi 24, plus de 140 manifestations sont prévues contre la réforme des retraites. Le gouvernement les observera à la loupe ! Car, du nombre de manifestant dépendra en partie le contenu du texte qui doit être présenté le 13 juillet en conseil des ministres et débattu au Parlement en septembre.

Et même si le gouvernement fait mine d’accepter le principe de quelques modifications sur : «  la pénibilité, les poly-pensionnés, ou encore les carrières longues, l’orientation générale du texte restera inchangée  » – Nouvel Obs

Pour tous ceux qui s’opposent à cette réforme injuste, qui sera supportée à 80% par les salariés, mais ne pourraient pas participer aux défilés, il existe d’autres moyens de manifester leur opposition.

Les pétitions

La CGT a mis en ligne : « Retraites Des solutions, il y en a !« disponible sur son site, déjà signée par 18400 personnes

La fondation Copernic, Attac et 370 personnalités issues de la gauche syndicale, politique, associative mais aussi des économistes et des sociologues ont lancé :  » Exigence retraite citoyenne« 

Autres actions

Vous pouvez également indiquer votre mécontentement et votre opposition en écrivant directement, par mail, aux députés et sénateurs qui soutiennent la réforme

Assemblée Nationale : Noms et Emails des députés
Sénat : Noms et Emails des sénateurs

La mobilisation de tous ceux qui refusent de payer pour une crise dont ils ne sont pas responsables est indispensable, quel que soit le moyen utilisé.

Car, ne soyons pas naïfs, derrière la réforme de retraites, se profilent celle de l’assurance maladie, les coupes sombres dans l’aide aux plus précaires (dont les chômeurs en fin de droits), celle de la médecine du travail

L’ampleur de votre action, sera un « marqueur » pour les dirigeants politiques et économiques qui leur montrera l’ampleur de votre refus de payer pour une crise qui n’est pas la vôtre !

Crédit et copyright photos
Planet Photos

Crédit et copyright dessin

Lacombe

 

 


Auteur : Slovar - Source : Slovar les nouvelles  

Publié dans Austerite, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaires »

La religion du marché – Éric Toussaint

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mai 2010

Source : Le Grand Soir17 mai 2010

Auteur :  Éric TOUSSAINT

docteur en sciences politiques, préside le CADTM Belgique (Comité pour l’annulation de la dette du tiers-monde, www.cadtm.org) ; auteur de Un coup d’œil dans le rétroviseur*. L’idéologie néolibérale des origines jusqu’à aujourd’hui, Le Cerisier, Mons, 2010 ; coauteur avec Damien Millet de La Crise. Quelles Crises ?, Aden-CADTM-Cetim, Bruxelles-Liège-Genève, 2010.

La religion du marché

La religion du marché - Éric Toussaint dans ECONOMIE arton10581-f0255

Éric TOUSSAINT

dessin : Nicholson, « Intéressant… Le fossé entre riches et pauvres n’est pas aussi grand que nous le pensions ».

Presque tous les dirigeants politiques, qu’ils soient de la gauche traditionnelle ou de la droite, qu’ils soient du Sud ou du Nord, vouent un véritable culte au marché, aux marchés financiers en particulier. Il faudrait plutôt dire qu’ils fabriquent une religion du marché. Chaque jour, une messe est dite pour honorer le dieu Marché dans chaque foyer muni d’une télévision ou d’une connexion internet, au moment où l’on rend compte de l’évolution des cotations en Bourse et des attentes des marchés financiers. Le dieu Marché envoie des signaux par la voix du journaliste économique ou du chroniqueur financier. Ce n’est pas seulement vrai pour tous les pays les plus industrialisés, c’est vrai aujourd’hui pour la majeure partie de la planète.

[...]

Pourquoi a-t-on donné des atours religieux à de simples opérateurs ? Ils ne sont ni des inconnus, ni de purs esprits. Ils ont un nom, une adresse : ce sont les principaux dirigeants des deux cents grandes transnationales qui dominent l’économie mondiale avec l’aide du G7, la complaisance du G20 et des institutions telles que le FMI, revenu grâce à la crise sur le devant de la scène après une période de purgatoire. Il y a aussi la Banque mondiale et l’Organisation mondiale du commerce (celle-ci est assez mal en point, mais elle sera peut-être aussi à nouveau élue par les dieux). Les gouvernements ne font pas exception : ils ont abandonné les moyens de contrôle qu’ils détenaient sur ces marchés financiers. Les investisseurs institutionnels (les « zinzins » : grandes banques, fonds de pensions, assurances, hedge funds…) qui les dominent ont reçu des gouvernements des milliers de milliards de dollars sous forme de dons ou de prêts qui servent à les remettre en selle après la débâcle de 2007-2008. La Banque centrale européenne, la Réserve fédérale des États-Unis, la Banque d’Angleterre leur prêtent chaque jour, à un taux inférieur à l’inflation, des mannes de capitaux que les « zinzins » s’empressent d’utiliser de manière spéculative contre l’euro, contre les trésoreries des États, sur le marché des matières premières…

Aujourd’hui, l’argent peut circuler d’un pays à l’autre sans le moindre prélèvement d’impôt. Trois mille milliards de dollars circulent chaque jour dans le monde par-dessus les frontières. Moins de 2% de cette somme servent directement au commerce mondial ou aux investissements productifs. Plus de 98% servent à des opérations spéculatives principalement sur les monnaies, sur les titres de la dette, sur les matières premières.

Il faut mettre fin à cette banalisation d’une logique de mort. Il faut créer une nouvelle discipline financière, exproprier le secteur financier et le mettre sous contrôle social, taxer fortement les « zinzins » qui ont provoqué puis profité de la crise, auditer et annuler les dettes publiques, mettre en œuvre une réforme fiscale redistributive, réduire radicalement le temps de travail afin d’embaucher massivement tout en garantissant le montant des salaires… Face à cette religion du Marché, commencer à mettre en oeuvre un programme fondamentalement laïc. Anticapitaliste, en somme…

[Article complet : legrandsoir.info/]

*

Un coup d’oeil dans le rétroviseur
le_retroviseur-couv-f906a dans IDEES - DEBATS - PHILO
Editions du Cerisier -  8€
On peut commander le livre en ligne sur le site du CADTM !

« Eric Toussaint est un des économistes les plus brillants et le plus influents de sa génération. Fondateur du CADTM, il s’est universellement fait connaître par sa lutte exemplaire contre la « dette odieuse » qui écrase tant de pays du Sud. Son nouveau livre apporte une critique fondamentale, érudite et lucide des théories de légitimité utilisées par les oligarchies du capital financier. »

Jean Ziegler (Source :   http://www.cadtm.org/Francais)

Publié dans ECONOMIE, IDEES - DEBATS - PHILO | Pas de Commentaires »

Bouclier fiscal

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 avril 2010

1er avril – Dominique Bègles

Sarkozy piégé par son bouclier fiscal

 

Affaibli par la victoire de la gauche, le président de la République doit faire face à une contestation

grandissante dans ses rangs, qui le place dans un dilemme politique décisif.

« Quand on est pris pour un con, il faut savoir terminer les choses. » Dixit Thierry Mariani. Et d’annoncer son boycott de la

rencontre à l’Élysée entre les députés UMP et Nicolas Sarkozy qui devait avoir lieu hier en fin d’après-midi. Il n’en a pas dit plus.

Jusque-là, il était considéré comme un proche du chef de l’État. Au point, pour le député du Vaucluse, d’accepter d’être tête

de liste du parti présidentiel aux régionales en Paca, en raison de ses états de service, qui ont montré son aptitude à disputer

le terrain au FN en lui volant ses thèmes de prédilection.

Soldat, sans doute, mais pas kamikaze  : Nicolas Sarkozy, Éric Besson et le débat sur l’identité nationale lui ont gâché le travail.

Depuis, il ne décolère pas contre le chef. Cette posture est certes « border line ». Mais elle en dit long sur l’état d’esprit au sein

d’une droite encline à s’émanciper de la soumission au sarkozysme  : les bouches s’ouvrent.

Au cours des derniers jours, on a vu grandir un débat sur la pertinence du maintien du bouclier fiscal au service des riches,

mesure emblématique de Nicolas Sarkozy depuis 2007. Ceux qui osent ouvertement la critiquer, en raison de l’affaiblissement

politique du président de la République, à l’instar d’Alain Juppé, sont sans doute partisans d’un effet d’annonce laissant penser

que l’UMP aurait entendu pour partie le message des urnes pour plus d’équité fiscale, en particulier en temps de crise.

Dernier carré de fidèles

D’autres, tel Jean Arthuis, président de la commission des Finances du Sénat, hostile dès la première heure au paquet fiscal,

se préparent à un retour à une orthodoxie fiscale, plus efficace et moins ostentatoirement provocatrice en faveur des milieux

patronaux affairistes. Tous espèrent de leur toute nouvelle audace une dynamique de contestation du sarkozysme,(…)

[La suite sur : humanite.fr/]

 

BOUCLIER FISCAL.jpg

Vu sur : dazibaoueb.fr/1er avril 2010

publié par roland (webmaster) 

bouclier fiscal

Auteur : Chimulus - Source : Chimulus dessin de presse

Publié dans Politique nationale | Pas de Commentaires »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy