• Accueil
  • > Recherche : civitas mariage

Résultats de votre recherche

« La rue rapproche l’UMP de l’extrême droite » (Danielle Tartakowsky)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 janvier 2014

 

DROITE

Danielle Tartakowsky « La rue rapproche l’UMP de l’extrême droite »

 

D.Tartakowsky

 

  Rassemblés autour du collectif « Jour de colère », plusieurs milliers

  d’identitaires, de membres du « Printemps français », d’intégristes

  comme de Civitas, des opposants au mariage pour Tous et même

  des soutiens à Dieudonné ont manifesté à Paris.

  A cette occasion, Danielle Tartakowsky, historienne spécialiste

  de la droite et présidente de l’université Paris-VIII,

  répond aux questions de l’Humanité.

 

 

 

Dans votre ouvrage les Droites et la rue (1), vous revenez sur l’histoire des manifestations

des droites françaises. Celles qui fleurissent depuis l’élection de François Hollande ont-elles

un caractère inédit ?

Danielle Tartakowsky. On a tendance à l’oublier mais la manifestation fait partie de la culture de certaines

composantes de la droite : les maurrassiens, puis les ligues, jusqu’à l’extrême droite d’aujourd’hui, mais aussi

ces mouvements socioprofessionnels, type médecins ou petits patrons, qui resurgissent régulièrement.

La Manif pour tous mais aussi les premières mobilisations des « bonnets rouges » s’inscrivent totalement

dans les mobilisations antérieures des droites françaises, qui ont souvent été d’une ampleur exceptionnelle

et ont réussi à peser sur le pouvoir. À ceci près que les manifestations organisées par les droites à partir de

1983-1984 s’opposaient à un aspect particulier de la politique de la gauche plutôt qu’au gouvernement.

Ce qui était le cas de la Manif pour tous. Or là, avec le collectif Jour de colère, la cible est clairement l’ensemble

du pouvoir socialiste. Chaque fois que la droite a choisi la rue, elle a produit en chaîne des tournants forts

dans l’histoire politique.

Pourquoi l’Église occupe-t-elle une place si décisive dans la structuration de ces mouvements ?

Danielle Tartakowsky. Il y a chez les catholiques une tradition d’occupation de l’espace public comme avec

la procession. Les seuls mouvements de masse nés à droite ont été organiquement initiés et animés par eux.

Ce fut le cas avec le rôle des paroisses contre le Cartel des gauches en 1924-1925, ou celui des organisations

de parents d’élèves d’écoles privées en 1984 pour l’école libre, ou encore le Pacs en 1999. À ce titre, les Manifs

pour tous de 2013 ont été beaucoup moins transparentes, même si c’est bien la logistique catholique qui était

à l’œuvre. Ce qui me frappe à chaque fois, c’est qu’on ne retrouve pas ces catholiques mobilisés sur des questions

d’ordre « sociétal » dans d’autres mouvements directement politiques à droite. Le 6 février 1934, qui entraînera

quand même la chute du cabinet Daladier, les catholiques ne bougent pas.

Depuis les ligues factieuses des années 1930, la droite parlementaire était devenue réticente

aux manifestations. Aujourd’hui Jean-François Copé soutient les mobilisations de la nébuleuse

Jour de colère. Peut-on y voir l’expression d’« une rupture républicaine » au sein de la droite actuelle ?

Danielle Tartakowsky. La manifestation du 6 février 1934 a eu pour effet pervers d’engager le processus

du Front populaire. Du coup, les droites ne sont plus descendues dans la rue jusqu’au 30 mai 1968. Ce qui explique

encore certaines réticences à droite, souvent issue du mouvement gaulliste, à faire usage de la rue,

défendant encore la légitimité républicaine. S’engager dans un mouvement de rue pour une partie de l’UMP

aujourd’hui, c’est emprunter une voie qui pose le rapprochement avec l’extrême droite.

(1) Les Droites et la rue, de Danielle Tartakowsky. Éditions la Découverte, 220 pages.

Entretien réalisé par Maud Vergnol

Lire également :  « Jour de colère » : la manifestation des extrêmes

Publié dans Extreme-droite, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Les réacs à la manœuvre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 janvier 2014

 

Pseudo « Jour de colère », mais vraie manif de fachos-réacs,

le 26 janvier à Paris

 

Qui se cache derrière la manifestation baptisée « Jour de colère », qui est annoncée pour le  26 janvier

à Paris ?   

faschos*

Des groupes réacs et groupes fachos

réunis, bien connus déjà, et qui s’affublent

de diverses étiquettes et déguisements.

Ainsi que le Front National, le parti-vitrine

de l’ extrême-droite.

Le Huffington Post a réalisé un « Pearltrees »

sur la nébuleuse « Jour de Colère »

(cliquez ici pour  accéder aux détails)

 

 

 

Parmi ces mouvements, le « Printemps français », la nébuleuse des opposants les plus radicaux au mariage homosexuel

qui réunit militants d’extrême droite, catholiques traditionalistes et identitaires.

Forte présence des obsédés islamophobes de « Résistance Républicaine », plus connu sous le nom de « Riposte

(prétendument) Laïque » et de leurs grands amis identitaires. Cette même pseudo « Riposte Laique » qui est amie aussi

des nationaux socialistes de 3ème Voie-Serge Ayoub, cf le meurtre de Clément Méric…

A la manœuvre aussi, les catholiques intégristes de « Civitas, » divers groupes anti-islam (comme le « Comité Lépante »).

On aura également les anti-avortements comme ceux de « SOS Tout-Petits », regonflés par la régression mise

en œuvre par le gouvernement très à droite en Espagne et les lobbies catho / franquistes. 

Et on ajoute à tout ça une  forte tonalité et démagogie « antifiscaliste » .

Ainsi de prétendus  « Bonnets rouges » de plusieurs départements et vrais faux-nez des identitaires,

(alors que le mouvement officiel des Bonnets rouges annonce ne pas participer à la manif) .

Et encore d’autres « collectifs » où l’on croise aussi bien des millitants umpistes que lepénistes ou identitaires, 

opposés au “matraquage fiscal des patrons », opposés en réalité à toute redistribution des richesses

et à toute solidarité sociale.

[Lire la suite sur PCF-Grésivaudan]

Article original

Publié dans Extreme-droite, F-Haine, France, Integrisme | Pas de Commentaires »

Mariage pour tous : « On assiste au retour des réseaux catholiques traditionalistes »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 avril 2013

 

ÉGALITÉ

Mariage pour tous.

« On assiste au retour des réseaux catholiques traditionalistes »

selon Jean-Yves Camus

 

Mariage pour tous :

Entretien réalisé par Laurent Mouloud

Pour Jean-Yves Camus, chercheur spécialiste

de l’extrême droite, cette radicalisation

des anti-mariage pour tous marque le retour

d’une frange de la droite qui déborde

les groupuscules extrémistes.

 

 

D’où vient cette radicalisation ?

Jean-Yves Camus. Cette radicalisation n’est pas le fait des quelques dizaines de militants de groupuscules

d’ultradroite qu’on a vu affronter les forces de l’ordre lors de la dernière manifestation. 
On ne la doit pas

davantage à Civitas, dont les maigres troupes ne sont pas capables de faire descendre autant de monde

dans la rue. On assiste plutôt au retour dans le jeu politique de ces réseaux catholiques traditionalistes,

clairement à droite, mais pas nécessairement au Front national ou dans des groupuscules. Beaucoup 
ont

voté pour l’UMP mais sont restés sur leur faim avec le quinquennat 
de Nicolas Sarkozy, estimant

que sur les questions d’identité nationale, des valeurs et de l’autorité, l’ancien président n’a pas été assez loin.

Ont-ils des relais attentifs à l’UMP ?

Jean-Yves Camus. Ils ont sans doute une écoute. Mais l’UMP s’interroge désormais : jusqu’où peut-on aller

dans les méthodes utilisées par le mouvement ? Tant que ce dernier se cantonnait dans sa version Frigide

Barjot, c’était bon à prendre pour l’opposition. Mais ça l’est beaucoup moins dans sa version Printemps

français, complètement incontrôlable… L’UMP en a conscience et redoute de se retrouver à soutenir

des méthodes qui ressemblent, de plus en plus, à de la désobéissance civile. Christine Boutin, qui avait

pourtant eu des mots très durs, parlant de « gazage » à l’issue de la dernière manifestation, prône désormais

une résistance non violente à la Gandhi… C’est un signe de l’embarras de l’UMP.

L’opposition n’est-elle pas coupable de jeter de l’huile sur le feu ? Certains élus parlent

de « coup d’État » à propos 
de la procédure accélérée sur ce texte.

Jean-Yves Camus. Je crois surtout que l’on assiste à un classique de l’histoire politique française.

Quand la gauche détient le pouvoir, la droite ne remet pas en cause uniquement son projet politique

mais sa légitimité démocratique même. Parler de « coup d’État » alors que le gouvernement ne fait

qu’accélérer une procédure, c’est un vocabulaire totalement déconnecté de la réalité.

Qu’on soit d’accord avec lui ou pas, le gouvernement reste dans le cadre démocratique.

À moins qu’il ne faille considérer tous les exécutifs qui ont utilisé précédemment la procédure d’urgence

comme illégitimes…

[Lire la suite sur humanite.fr]


Lire également :

 

Publié dans France, Mariage pour tous, SOCIETE | 1 Commentaire »

Civitas : L’argent public ne doit pas financer la haine

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 mars 2013

 

Civitas :

les catholiques d’extrême-droite sont-ils d’intérêt général ?

 

Civitas : L'argent public ne doit pas financer la haine dans Extreme-droite acrimed

 

Alors que la pétition de l’Ufal vient de passer la barre des 10 000 signatures et que Jérôme

Cahuzac, alerté par nos soins, a demandé à ses services un examen attentif des pratiques

fiscales de Civitas, plusieurs informations importantes méritent d’être partagées.

All Out entre dans la mêlée

Tout d’abord, l’organisation All Out1, qui s’est fait connaître en France avec une pétition pour l’ouverture

du mariage aux couples homosexuels qui a recueilli plus de 220 000 signatures, vient de lancer

une action similaire à la nôtre contre Civitas. L’argumentaire est le même : comment se fait-il qu’une

association qui œuvre à la rechristianisation de la France, qui a des discours homophobes

et des méthodes d’action plus que douteuses puisse se prévaloir d’un texte du code général des impôts

autorisant les associations agréées ou d’intérêt général à émettre des reçus-dons pour faire profiter

leurs donateurs de réduction d’impôts ? L’entrée d’All Out dans la mêlée va aider l’UFAL à faire connaître

ce scandale.

[Lire la suite sur ufal.info]

Signez la pétition : Stop au financement public de Civitas

Publié dans Extreme-droite, France, Politique fiscale | Pas de Commentaires »

Dieu est amour…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 janvier 2013

 

Dieu est amour :

les perles des opposants au « mariagepourtous » en pire to pire

Un florilège de paroles et d’images d’amour, de tolérance et d’esprit fraternel…

Dieu est amour... dans Mariage pour tous humour29

 

 

             Le service de sécurité de civitas… ça fait peur, hein !?                 … et la même chose, version identitaires :

(source)

civitas dans SOCIETEantigay

[La suite sur Gauche de Combat]

 

Publié dans Mariage pour tous, SOCIETE | Pas de Commentaires »

Civitas, des intégristes qui ratissent très large

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 janvier 2013

 

Droite Révélations :

Civitas, des intégristes qui ratissent très large

 

Toussaint 2012, les traditionnalistes de Civitas invitent des personnalités politiques de tous bords

pour un séminaire controversé. La liste des participants ou excusés fait polémique.

 

Civitas, des intégristes qui ratissent très large  dans Extreme-droite mariage1

Si des groupements catholiques intégristes, tels Civitas, organisent

régulièrement des actions visant, notamment, à perturber la représentation

d’une pièce de théâtre jugée outrancière, il est moins courant de les voir

partager leur tablée avec des élus de la République, des cadres socialistes

ou des serviteurs de l’État. C’est pourtant l’affiche dressée

par la « rencontre des têtes de réseaux représentant l’engagement

chrétien en politique » qui s’est tenue à Paray-le-Monial (Saône-et-Loire),

­début novembre. Un séminaire qui a eu la particularité de réunir

(sur le papier) la crème des opposants au mariage pour tous, de Bernard Poignant, maire socialiste

de Quimper, à Jean-Claude Philipot, conseiller national de Civitas, en passant par l’ex-ministre Christine

Boutin, le « journaliste engagé » Daniel Licht.

Deux sous-préfets dans la liste

Plus curieux, les organisateurs confirment que deux sous-préfets de la région Centre, présentés ès qualités,

ont bien été annoncés à ce séminaire. Une violation du sacro-saint devoir de réserve dévoilée

par le réseau de surveillance antifasciste antifa-net.fr.

« Je ne sais pas comment mon nom est arrivé sur cette liste, assure l’un d’eux. Je ne sais même pas ce que

c’est. Dès que j’ai appris l’existence de ce document, j’ai demandé le retrait de mon nom. »

L’autre cadre préfectoral se dit tout aussi surpris : « Franchement, vous me l’apprenez et là, je tombe

de ma chaise. »

Pour Jean-Mathieu Robine, militant Modem qui apparaît également sur cette liste, tout cela relève

d’une maladresse : « Jean-François Debiol, l’organisateur, est une personne habile, mais maladroite. Il a fait

preuve d’amateurisme en laissant apparaître nos qualités respectives. J’étais présent, certes, mais à titre

personnel. » Une précision que l’organisateur tente de relativiser. « Sur la centaine de personnes initialement

visées, un bon quart a fait preuve de susceptibilité, demandant que l’on retire le nom ou la qualité. Ce sont

des caprices de divas. »

D’Orange à Paray

Il n’empêche. Comme l’indique sur son blog Christian Vanneste, l’ex-député UMP démissionné de son parti

après des propos négationnistes sur la déportation des homosexuels, la rencontre s’est déroulée

sous les meilleurs auspices. Il va même jusqu’à effectuer un parallèle entre cette rencontre et celle du Bloc

identitaire, à Orange (Vaucluse). « C’est donc bien la même volonté d’affirmer une identité qui animait à la fois

les chrétiens de Paray et les militants réunis à Orange. Ils ne le disent pas de la même manière, mais ils disent

la même chose. » Tout est effectivement dit.

Joseph Korda

À (re) lire :

Publié dans Extreme-droite, France, Integrisme, Mariage pour tous | Pas de Commentaires »

Manif Civitas : Voyez qui ils sont !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 novembre 2012

 

L’extrême-droite se déchaîne contre les féministes

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

« On m’a mise à terre » et « ma tête a heurté le trottoir. On m’a tirée par les cheveux, tabassée,

comme on peut imaginer les militants d’extrême droite tabasser des Arabes et des Noirs

ou des femmes »…

C’est le témoignage rapporté par Caroline Fourest qui a porté plainte, avec les Femen, à propos des violences

qu’elles ont subies lors de la manifestation anti-mariage gay organisée par Civitas et d’autres groupuscules

d’extrême droite. En cause notamment, le GUD, groupe union défense, organisation d’extrême droite qui fut

très violente dans les années 70, reformée fin 2010.

Plusieurs personnalités ont réclamé l’interdiction de l’institut Civitas et du GUD.

 

Violents dérapages lors de la manif de Civitas contre le mariage gay

 

Des militantes du mouvement féministe ukrainien Femen et des journalistes ont été pris à partie

et certains « roués de coups » à la manifestation organisée dimanche à Paris par l’institut Civitas,

proche des catholiques intégristes, contre le contre le projet de loi ouvrant le mariage

et l’adoption aux homosexuels.

« Une dizaine de militantes des Femen avaient décidé de faire une protestation pacifique et drôle, d’arriver habillées

en nonnes avec des slogans humoristiques, et quand elles se sont avancées vers les manifestants, des types

les ont pris en chasse, déchainés », a raconté la journaliste Caroline Fourest.

« Les filles ont pris des coups dans toutes les parties du corps », ainsi que des journalistes qui les avaient filmées,

a-t-elle ajouté. Des photographes ont été « molestés », a également rapporté un photographe de l’AFP.

« J’ai été tabassée d’abord parce que je filmais, ils m’ont mise à terre, mon bonnet est tombé, là ils m’ont reconnue

et ils m’ont poursuivie, insultée et retabassée », a relaté la journaliste, disant avoir « pris des coups dans les côtes,

dans le genou et dans le poignet ».

[Lire la suite humanite.fr]

 

Publié dans Extreme-droite, France, Integrisme, Montée du fascisme, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Mariage homo : le Conseil des ministres dit « oui »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 novembre 2012

 

Mariage homo : le Conseil des ministres dit « oui »

 

Mariage homo : le Conseil des ministres dit

Première grande réforme de société du quinquennat,

le projet de loi ouvrant la voie au mariage et à l’adoption

pour les couples de même sexe a franchi mercredi l’étape

du Conseil des ministres alors qu’il reste l’objet

d’une opposition virulente de la droite et des églises

mais ne va pas assez loin pour les associations homosexuelles.

François Hollande a déclaré que ce projet devait être « un progrès pas seulement pour quelques-uns mais pour

toute la société ». Il a souhaité aussi que le débat soit « maîtrisé » et « respectueux des opinions comme

des croyances », selon des propos rapportés par la porte-parole du gouvernement Nadjat Vallaud-Belkacem.

Selon l’article 1er du projet de loi, « le mariage est contracté par deux personnes de sexe différent

ou de même sexe« . De la possibilité de se marier, découlera, pour les couples homos, le droit d’adopter

ensemble un enfant. Exit donc, au grand dam des associations homosexuelles,

l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes ou les questions de filiation,

renvoyées par le gouvernement à une future loi sur la famille. Mais ce projet pourrait évoluer au Parlement,

qui l’examinera en janvier pour laisser plus de temps au débat. Le Parti socialiste a déjà promis un amendement

sur la PMA.

homo-300x225 mariage gay dans POLITIQUE

Ces jours derniers, les opposants ont haussé le ton,

le cardinal André Vingt-Trois taxant le projet de « supercherie »,

des propos qui lui ont valu les foudres de la gauche,

d’associations et d’internautes. Mais l’Eglise catholique marche

sur des oeufs car elle craint de se laisser entraîner par les intégristes,

comme l’Institut Civitas. 

Signe des crispations qui entourent le projet, la maire PS de Hantay

(Nord), qui devait célébrer samedi le mariage de deux femmes, a décidé

d’annuler « cet acte civil non autorisé par la loi », après avoir reçu des réactions « violentes » et « menaçantes ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Lire également :

 

Publié dans France, POLITIQUE, SOCIETE | Pas de Commentaires »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy