• Accueil
  • > Recherche : cgt psa aulnay

Résultats de votre recherche

PSA et ses mensonges

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 juin 2011

Après la divulgation, jeudi 9 juin, par la CGT, d’une note interne évoquant la fermeture de l’usine d’Aulnay-sous-Bois

et de SEVELNORD, la direction de PSA avait affirmé que ces fermetures n’étaient pas d’actualité.

Mais, mardi, Mediapart a publié de nouveaux documents confirmant les révélations de la CGT. Dans un document interne

de juillet 2010, le coût de la fermeture de l’usine d’Aulnay est même chiffré :  l’opération rapporterait 170 millions à PSA

car la vente du terrain compenserait le coût du plan social. Le document indique également les différentes étapes avant

la fermeture. Selon Mediapart, l’annonce de la fermeture aurait lieu après l’élection présidentielle. En clair, la direction

de PSA cache son jeu tant que les élections ne sont pas passées !

Pour + d’infos :

liberation.fr/Nouveau document à charge contre Peugeot

lobservateurduvalenciennois.fr/Sevelnord : La CGT appelle à la grève et à manifester le 7 juillet

Tract PSA juin 2011

 

PSA et ses mensonges dans ECONOMIEUn document a récemment révélé le projet de PSA  de fermer deux sites de

production, ce qui ferait perdre leur emploi à plus de 6000 personnes.

Il serait inadmissible de laisser une entreprise ayant bénéficié d’aides

publiques, réalisant des bénéfices et distribuant à ses actionnaires de

larges dividendes conduire à terme ce projet.

J’ai donc interpelé la Commission européenne par cette question écrite le vendredi 10 juin 2011 :

Les salariés de PSA Peugeot Citroën d’Aulnay sous Bois en Seine Saint Denis et de SEVELNORD à

Hordain dans le Nord (France) sont stupéfaits, outrés et révoltés d’apprendre que la direction de la

société PSA a l’intention de fermer des usines d’ici à 2014.

Après la suppression des postes d’intérimaires, d’une chaine entière de la production, la direction

de PSA réduit lourdement l’emploi, vraisemblablement pour délocaliser des productions.

Au total, plus de 6000 salariés sont menacés de perdre leur emploi.

Cette société a été accompagnée par l’État français au travers d’importantes aides financières et

continue de faire des bénéfices, elle rémunère largement ses actionnaires. Il n’y a aucune raison de

procéder à ces licenciements et fermetures de sites.

1) La Commission a-t-elle pris connaissance de ce projet de fermeture ?

2) Quels sont les soutiens qui ont été concédés à la société PSA Peugeot Citroën par les institutions européennes et par l’État français ?

3) Le groupe va-t-il bénéficier ou bénéficie-t-il en ce moment même d’autres mesures de soutien de l’UE et de la France ?

4) Quelles mesures sont prévues pour soutenir les entreprises qui acceptent de maintenir la production et l’emploi assorti de droits, compte tenu de l’augmentation du taux de chômage industriel en France?

5) La Commission ne considère-t-elle pas que des dispositifs sociaux européens devraient être mis en place pour protéger les salariés de licenciements motivés uniquement par des critères de compétitivité ?

6) Considère-t-elle juste que de telles entreprises puissent jeter des salariés au chômage alors qu’il est demandé par ailleurs d’activer le fonds européen d’ajustement à la mondialisation pour réparer les dégâts sociaux ainsi créés ?

 

Publié dans ECONOMIE, Emplois, France, Luttes, SOCIAL, Union europeenne | Pas de Commentaires »

Manifestation du 23 mars

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 mars 2010

Olivier Mayer

60 000 sous le soleil de Paris

Manifestation du 23 mars  dans Luttes manif23mars
« On est dans une bonne dynamique »
Dans la manifestation d’Île-de-France, les revendications sur les salaires, l’emploi et la retraite cimentent l’union des syndicalistes.

Reportage
Bilan et enseignement de la journée de mobilisation.
Une analyse à lire dans l’Humanité de mercredi 24 mars

 

« On est dans une bonne dynamique », se réjouit Nadine Prigent, secrétaire confédérale de la CGT. Hier, 60 000 manifestants ont battu le macadam parisien entre République et Nation, via la Bastille. Deux jours après la défaite électorale de la droite aux régionales, « on n’attend pas un changement de ministre mais un changement de politique », commente Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU. Salariés du secteur public et privé se mélangent, avec un très gros cortège de la CGT. Beaucoup d’enseignants aussi, qui ont les suppressions de postes dans le collimateur. Dans ce cortège coloré et combatif, les professionnels de la santé, et notamment les hospitaliers de l’AP-HP, sont en nombre mais on croise aussi les greffiers de justice ou les sans-papiers. Les revendications se bousculent, les mots d’ordre se font parfois acerbes. « Orange m’a tuer » clament les mannequins portés par les salariés des centres d’appels de Téléperformance qui lutte pour l’emploi.

Salaires et emploi, les deux revendications marchent la main dans la main. « Ça ne s’oppose plus dans la tête des travailleurs », se réjouit Bernard Devert, un des responsables de la métallurgie CGT. François, de PSA Aulnay, confirme : « On est revenu à 800 intérimaires à PSA Aulnay. S’ils ne sont pas là, les chaînes s’arrêtent. Alors pourquoi ne pas les embaucher ? » Et salaires et emploi vont de pair avec la retraite. « Il y a un ras-le-bol général, explique Annick Coupé, porte-parole de l’union syndicale Solidaires. Derrière l’emploi, les salaires et la retraite est posée la question de la répartition des richesses. »

C’est peut-être là ou on pense le moins retrouver la question des retraites qu’elle vient avec le plus de force. « Si on laisse faire, dit Alyette, badgée CFDT, s’en est fini du système solidaire de la répartition. » « Si le gouvernement s’attaque à ça, il y aura une très forte mobilisation, car c’est un problème identitaire pour les syndicats », renchérit Pierre, retraité CFDT. Patrick, de la CGC, regrette l’absence de son syndicat. Du coup, il défile avec l’Unsa. « Tôt ou tard, on se retrouvera ensemble », prédit-il. En tout cas, il est persuadé que, pour la bataille sur la retraite, « tous les syndicats seront ensemble et la CGC en sera ».

 

Publié dans Luttes, RETRAITES, SERVICES PUBLICS, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaires »

1...34567
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy