• Accueil
  • > Recherche : caricature fonctionnaire

Résultats de votre recherche

Sarkozy : Dernière attaque en règle contre les fonctionnaires

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 septembre 2009

Publié sur : http://science21.blogs.courrierinternational.com/

05.09.2009

Sarkozy, fonctionnaires, clichés…

Le 5 septembre, Sarkofrance diffuse une incroyable prestation de Nicolas Sarkozy s’exprimant à propos des fonctionnaires et brandissant des clichés que l’on aurait pu croire dépassés depuis longtemps. De toute évidence, tel n’est pas le cas, et des milieux influents continuent à fomenter une véritable « atmosphère » autour des fonctionnaires dans le pays. Mais ces caricatures visent à masquer l’essentiel de la loi dite « relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique » promulguée il y a un mois : la planification très directe de la disparition accélérée des services publics français, l’instrumentalisation croissante de la fonction publique au profit du secteur privé et la suppression des garanties de neutralité et d’indépendance des administrations.

[...]

Comme nous l’avons précisé dans nos articles précédents sur le sujet, la « réorientation professionnelle » peut frapper à tout moment pratiquement tout fonctionnaire, sans que l’administration ait à fournir la moindre motivation vérifiable. Elle peut se terminer par un licenciement de facto. Les conséquences de la loi paraissent donc moins banales que ne le laissent penser les blagues douteuses et caricaturales de Nicolas Sarkozy, lancées sans contradicteurs réels et diffusées sans complexe sur le site de l’Élysée.

[Lire la suite…]

 

Quand Sarkozy décrit un bureau de fonctionnaire…

Pour voir la vidéo, suivre ce lien

 

Publié dans Politique nationale, Propagande - Desinformation | Pas de Commentaires »

Fonction publique : un projet de loi inacceptable

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 juin 2009

Communiqués de presse de la FSU

Promouvoir l’intérêt général, c’est s’opposer au démantèlement du statut des fonctionnaires

Communiqué CGT, FSU, Solidaires
Paris, le 25 juin 2009

Après des mois de tergiversations et de retard sur le calendrier prévu, le projet de loi dit « de mobilité et des parcours professionnels » va être examiné à l’Assemblée Nationale, probablement à partir du 2 juillet.

Nos organisations syndicales tiennent à rappeler que ce dispositif législatif est avant tout une attaque frontale contre le statut des fonctionnaires et les garanties qu’il représente pour tous les citoyens.

Lire la suite

 

Fonction Publique : circulez, il n’y a rien à négocier !

Le rendez-vous salarial avec le ministre de la Fonction publique s’est révélé une caricature de négociation : Eric Woerth s’est contenté de réaffirmer les mesures déjà arrêtées, ignorant la réalité que vivent les personnels et que montrent les statistiques produites par ses propres services.

Lire la suite

 

Publié dans Politique nationale, SERVICES PUBLICS, Syndicats | Pas de Commentaires »

Réactions des syndicats au discours de N. Sarkozy

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 février 2009

Extraits

La fédération CFDT de la Fonction publique : « Emplois, salaires: le compte n’y est pas pour les fonctionnaires ». La CFDT affirme « sa profonde déception face à l’insistance du président de la république à poursuivre la fameuse politique du « un fonctionnaire sur deux non remplacé »".

François Chérèque, secrétaire général de la CFDT : « Il n’y a pas beaucoup de mesures concrètes, donc il ne peut y avoir que de la déception« . « Les attentes sont énormes, on l’a vu le 29 janvier et pour l’instant les réponses ne sont pas à la hauteur ».

Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT : « Le 18, c’est le numéro des pompiers… Le 18 février on ne jouera pas le rôle de pompiers, en tout cas, pas la CGT ». Notant « une évolution après une phase où le président de la République décidait de tout de manière unilatérale », il a estimé en revanche que « s’agissant des décisions concrètes, le Medef mène huit milliards à zéro« . « Huit milliards, c’est la suppression de la taxe professionnelle. Par contre s’agissant des revendications des salariés, on renvoie à des discussions ultérieures ».

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO : « Ce que je retiens, c’est qu’il n’y a pas d’annonce concrète et immédiate. Tout est renvoyé à des discussions. Discuter de la répartition des richesses avec le Medef en ce moment, ça peut durer des mois sans que ça aboutisse. Le meilleur moyen de répartir les richesses dans l’entreprise, le plus rapide, c’est d’augmenter les salaires« .

Bernard van Craeynest, CFE-CGC : « Il a ouvert beaucoup de pistes, mais il me semble surtout qu’il cherche à gagner du temps« . « La technique qui consiste à faire porter le chapeau ou à nous associer très gentiment pour vouloir sans doute nous faire porter une partie de la responsabilité du fardeau ne nous a pas échappé ».

Pierre Khalfa, Solidaires : « C’est un discours en trompe-l’oeil, de dénonciation d’une situation qu’il a lui-même contribué à créer. En même temps, il est assez intelligent pour prendre la mesure du rapport de force et voir que sa politique a été condamnée par les Français, donc il essaie de donner du grain à moudre à la négociation.
Mais c’est totalement insuffisant et ça ne répond pas aux vrais problèmes face à la crise »

Gérard Aschieri, FSU : « Il aurait pu prendre ses responsabilités (…), il les a esquivées ou a dit non, avec des arguments souvent caricaturaux : dire que l’emploi public est essentiellement une dépense qui va créer du chômage, qui va détruire de l’emploi privé, c’est une caricature« .
« Ce n’est à la hauteur ni de la crise, ni des attentes exprimées par les manifestations. Il y a des sujets sur lesquels il pouvait agir de façon immédiate », comme le SMIC ou « la suspension des suppressions d’emploi public ».

CFTC : « Nicolas Sarkozy dit vouloir répondre aux attentes exprimées. Mais, il faudra des actes concrets (…) Or, pour l’instant, la CFTC constate que le Président de la République a surtout renvoyé ces questions devant les partenaires sociaux. Il ne s’agirait pas de botter en touche ».



Le SNJ-CGT, syndicat national des journalistes CGT : « Interlocuteurs déférents, questions convenues et jamais dérangeantes, absence de contradiction quand le président assénait des contrevérités. La profession de journaliste ne sort pas grandie du « show télévisé » du président de la République ». Les journalistes (David Pujadas de France 2, Laurence Ferrari de TF1, Guy Lagache de M6 et Alain Duhamel de RTL) ont « parfaitement joué leur rôle de fou du roi » car le chef de l’Etat les a « adoubés ». « Dans aucun autre pays dit démocratique les politiques en responsabilité ne choisissent leurs interlocuteurs ». L’interview était une « mascarade qui va encore accroître la méfiance du public envers les journalistes ».

Publié dans Politique nationale, SERVICES PUBLICS, SOCIAL, SOCIETE | Pas de Commentaires »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy