• Accueil
  • > Recherche : buffet moyen age

Résultats de votre recherche

Nouveau recul des libertés publiques

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 mai 2015

 

Le texte, rédigé par le rapporteur PS Pascal Popelin a été adopté par tous les participants

de la Commission à l’exception de Noël Mamère et de Marie-Georges Buffet (PC).

Il marque un nouveau recul des libertés publiques.

Capturerégressionlibertés

A lire sur Reporterre.net

 

Ce matin, nous avons été deux, Noël Mamère et moi à voter contre le rapport de la commission d’enquête

sur le maintien de l’ordre dans le respect des libertés républicaines.

Lors des auditions nombreuses, les représentants des forces de l’ordre, les autorités civiles

comme les militants associatifs, nous ont tous parlé de ce respect des libertés et du besoin de formation,

de moyens, de dialogue.

Or le rapport préconise en autres, car il y a aussi des idées intéressantes, une mesure d’interdiction individuelle

de manifester, des contrôles collectifs d’identité… Le droit de manifester, il ne faut pas y toucher.

Marie-George Buffet – 21 mai 2015

Publié dans France, LIBERTES, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Intervention de Marie-George Buffet pour l’amendement Charb

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 janvier 2015

PLURALISME DE LA PRESSE

 

Marie-George-Buffet

 

 

  Marie-George Buffet, députée de Seine-Saint-Denis

  a interpellé hier le Premier ministre

  pour que l’amendement Charb, sur les moyens attribués

  à la presse d’opinion, soit retranscrit dans la loi.

 

 

[Lire son intervention et la réponse de Fleur Pellerin sur humanite.fr]

 

Publié dans France, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

IVG : un combat toujours d’actualité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 novembre 2014

 

IVG : un droit pour lequel il faut rester mobilisés

 

simone veil

  En ce jour marquant, du 40ème anniversaire

  de l’ouverture du débat sur l’Interruption Volontaire

  de Grossesse, je tiens à réaffirmer au nom du PCF,

  que ce droit chèrement acquis nécessite plus que jamais

  notre vigilance. Il s’agit sans aucun doute, de l’une

  des plus grandes conquêtes sociales de ce siècle, obtenue

  de hautes luttes, par la mobilisation des militantes

et des associations féministes, de femmes et d’ hommes politiques ainsi que par le courage

de Madame Simone Veil.

Or, on assiste depuis quelques temps à une recrudescence des mouvements anti-IVG,

et à une certaine banalisation de propos injurieux et culpabilisateurs pour les femmes. Annuellement,

en France, plus de 200 000 femmes ont recours à une IVG, chiffre stable depuis quelque temps.

Et pourtant, force est de constater qu’il est de plus en plus difficile d’avorter en France. Les restrictions

budgétaires qui ont cours, notamment dans le domaine de la santé publique ont des conséquences

graves sur le recours à l’avortement dans notre pays.

Un rapport du Haut conseil à l’égalité a montré que 130 établissements pratiquant les IVG ont fermé

dans notre pays au cours des dix dernières années.

Marie George Buffet, députée, a déposé un projet de résolution pour réaffirmer «  le droit fondamental

à l’IVG en France et en Europe ». C’est un point d’appui pour toutes celles et tous ceux qui défendent

ce droit, cette liberté.

Les communistes sont et resteront mobilisés pour que l’IVG bénéficie de moyens humains et financiers

permettant aux femmes d’avorter dans de bonnes conditions.

Laurence Cohen, responsable nationale du PCF, «  Droits des femmes/ Féminisme », 

sénatrice du Val de Marne

 

Lire également :

         (L’Humanité du 26 novembre 2004)

Publié dans avortement, Droits des femmes, France, PCF, SOCIETE | Pas de Commentaires »

IVG : Suppression de la notion de « détresse » inscrite dans la loi Veil

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 janvier 2014

 

L’Assemblée nationale renforce le droit à l’IVG

 

assemblee

  Les députés de gauche ont voté ce mardi soir,

  avec le soutien de quelques voix de droite,

  la suppression de notion de « détresse » inscrite

  dans la loi Veil sur le recours à l’interruption

  de grossesse, malgré l’opposition farouche

des plus rétrogrades de droite et d’extrême-droite.

Fait rare à une heure si tardive, l’hémicycle était garni d’une centaine de députés, pour débattre de cet article 5 de la loi-cadre sur l’égalité hommes-femmes, combattue par une majorité de la droite dans le sillage des anti-IVG. Sur les bancs de l’UMP, la majorité des orateurs, souvent des membres de l’Entente parlementaire pour la Famille très actifs il y a un an contre le mariage pour les couples de même sexe, ont plaidé pour supprimer une « modification dogmatique » remettant en cause « l’équilibre » de la loi Veil et conduisant à une « banalisation de l’avortement ».

Déremboursement

Deux jours après une importante « Marche pour la vie », ils ont aussi reproché à la majorité de vouloir diviser les Français et de vouloir se « ressouder » autour d’un sujet de société entre « sociaux-démocrates, gauche, Front de Gauche qui n’ont plus grand chose en commun sur le plan économique et social ». Une quinzaine de députés UMP a même appelé à voter pour le déremboursement de l’IVG par la Sécurité sociale. L’amendement, avec lequel le président du groupe a rappelé son « désaccord », a heureusement été massivement rejeté. Ce qui n’a pas empêché le député et médecin, Bernard Debré de se dire « écœuré » par cette initiative.

Mais des élues du groupe UMP comme Nicole Ameline ou Françoise Guégot ont défendu la disparition de la notion de « détresse ». « Dénier aux femmes la capacité de décider serait un recul juridique et une défaite de la pensée », a lancé l’ancienne ministre de la Parité, pour laquelle si la France « ne sert pas la cause du droit des femmes, elle trahira sa tradition ».

La gauche fait bloc

La gauche elle a soutenu cette disposition depuis son introduction par les députés socialistes en décembre et défend même « haut et fort » le droit à l’IVG depuis sa remise en cause en Espagne. « Des tas d’hommes et de femmes espagnols vont peut-être avoir envie de descendre dans la rue pour ne pas laisser passer la loi chez eux car en France on leur a dit qu’on était solidaires », s’est exclamée la députée communiste Marie-George Buffet.

Socialistes, écologistes ou communistes ont fait bloc pour défendre « un toilettage » d’une « formulation devenue obsolète » de la loi Veil, clamer le droit des femmes à disposer librement de leur corps et dénoncer tout diktat d’un « ordre moral » et toute tentation de « retour en arrière » sur l’IVG, à un temps d’ »aiguilles à tricoter » et de « faiseuses d’anges ». Le « courage » de Simone Veil pour imposer sa loi en 1975, marquée par des débats violents dans l’hémicycle, ont été évoqués par beaucoup, surtout à gauche.

Nombre des oratrices et orateurs de gauche, y compris le chef de file des députés PS Bruno Le Roux, ont souligné qu’une IVG n’était « jamais un acte banal » mais une « décision douloureuse » et qu’une femme n’y recourait pas « pour le plaisir » ou comme « moyen de contraception ». La ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem a notamment souligné que « l’IVG est un droit à part entière et pas une simple tolérance assortie de conditions ».

A lire aussi :

S.G.

Publié dans Assemblee nationale, avortement, Droits des femmes, France, POLITIQUE, SOCIETE | Pas de Commentaires »

Jean-Luc Mélenchon à Hénin-Beaumont face à Marine Le Pen

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 mai 2012

 

Mélenchon en route pour « empêcher un hold-up électoral »

de Marine le Pen à Hénin-Beaumont

 

Jean-Luc Mélenchon à Hénin-Beaumont face à Marine Le Pen dans France 12-03-27_Lille_25-300x200La candidature de Jean-Luc Mélenchon à Hénin-Beaumont

pour les législatives face à Marine Le Pen est bien engagée.

Le candidat à la présidentielle 2012 pour le Front de gauche

devrait officialiser son nouveau challenge samedi à 13 heures,

lors d’une conférence de presse à Hénin-Beaumont même.


La démarche a reçu le soutien appuyé de Pierre Laurent ce vendredi.

« Ce duo (Mélenchon-Poly, secrétaire départemental PCF du Pas-de-Calais)

remettrait la gauche au niveau où elle doit se mettre pour empêcher un holp-up électoral de Marine Le Pen », a estimé

le secrétaire national du Parti communiste français ce vendredi.

2012-05-06pierre-laurent-petit Hénin-Beaumont dans Jean-Luc MelenchonLors d’une conférence de presse en marge du Conseil national du PCF, Pierre Laurent

a estimé que le « tandem » Jean-Luc Mélenchon-Hervé Poly présentait « une possibilité

de victoire dans cette circonscription », même s’ «il y a toujours à cette heure d’autres

possibilités » de points de chute pour l’ex-candidat à l’Elysée (11,1%). Pour lui,

la candidature Mélenchon « créerait une situation de rassemblement dans la gauche

dès le premier tour » : « des contacts montrent que beaucoup de gens à gauche,

qui souffrent de la situation à gauche, trouveraient dans cette candidature le moyen d’un rassemblement aux frontières nouvelles ».

 

Mélenchon a le soutien du PCF du Pas-de-Calais

pour batailler face à Le Pen

 

Jean-Luc Mélenchon montera bien au combat face au Front national et à son leader Marine Le Pen

lors des législatives, sur la circonscription de Hénin-Beaumont.

Le Parti communiste du Pas-de-Calais a approuvé à « une forte majorité » la candidature du duo Mélenchon-Poly dans la

11e circonscription du département.

« Il y a eu quelques abstentions, mais pas de vote contre. Les représentants du parti ont voté à une très très forte majorité 

pour une candidature de Jean-Luc Mélenchon, avec pour suppléant Hervé Poly », le premier secrétaire fédéral du parti

dans le département, a déclaré à l’AFP Cathy Apourceau, conseillère régionale (PCF) dans le Nord/Pas-de-Calais.

« La salle s’est levée à la fin (du vote, ndlr) et a applaudi le secrétaire fédéral, Hervé Poly », a expliqué ensuite Cathy Apourceau.

Jean-Luc Mélenchon doit se rendre samedi à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) pour officialiser sa candidature. Il y tiendra

une conférence de presse ce samedi à 13 heures.

Mélenchon « très courageux », selon Marie-George Buffet. « C’est lui qui l’annoncera en temps et en heure

mais je souhaite qu’il soit candidat, qu’il soit élu député, qu’il apporte son expérience et ses compétences au sein d’un groupe

du Front de gauche à l’Assemblée nationale, ça nous sera d’un précieux appui », a estimé Marie-George Buffet sur i-Télé.

« Je trouve très courageux de sa part, très beau d’aller de nouveau mener ce combat contre les idées d’extrême droite à

Hénin-Beaumont en construisant une réponse à gauche qui puisse l’emporter. On dit toujours : Hénin-Beaumont, c’est Marine

Le Pen », mais dans cette circonscription, il y a « une large majorité d’électrices et électeurs qui votent à gauche », a assuré

la député PCF de Seine-Saint-Denis.

[Voir la vidéo sur itele.fr]

 

Publié dans France, Jean-Luc Melenchon, Legislatives 2012, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Qui sont les électeurs du Front de gauche ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 avril 2012

 

Présidentielle

Qui sont les électeurs du Front de gauche ?

 

Qui sont les électeurs du Front de gauche ?  dans Front de Gauche 12-03-27_Lille_04-300x199

Exclusif. Le premier tour a marqué pour le Front de gauche

le franchissement d’une étape en obtenant avec 11,1 %

le score à deux chiffres visé en début de campagne.

Qui sont ces électeurs ? Comment la campagne de Mélenchon

a-t-elle été reçue par les catégories populaires ?

Une étude de l’institut CSA pour l’Humanité aide à mieux

comprendre la composition de cet électorat.

 

Un électorat actif

En regardant la sociologie de l’électorat de Jean-Luc Mélenchon, ce qui saute d’abord aux yeux est sa composition très majoritairement faite d’actifs. En se penchant sur les résultats par classe d’âge, la différence est très nette entre les électeurs en âge de travailler, parmi lesquels il réalise des scores conformes ou supérieurs à sa moyenne nationale, et les retraités chez qui, avec 8 % seulement des plus de 65 ans, il obtient des résultats nettement inférieurs.

Cette constatation d’un électorat actif est confirmée par l’étude du vote par catégorie socioprofessionnelle. Le candidat du Front de gauche réalise ses meilleurs scores parmi les employés et les ouvriers (respectivement 12 et 14 %). Yves-Marie Cann, directeur d’études au département opinion de l’institut CSA, y voit un signe que « la stratégie mise en œuvre par Jean-Luc Mélenchon au cours des derniers mois, en contestant à Marine Le Pen la mainmise sur le vote ouvrier, a porté ses fruits. Il a en tout cas été entendu par une partie des classes populaires qui ont voté pour lui à un niveau légèrement supérieur à la moyenne nationale ». Cela n’était pas acquis d’avance : en début de campagne, les études attribuaient au Front de gauche de meilleurs scores parmi les catégories socioprofessionnelles supérieures 
(CSP +) que parmi les catégories populaires.

Pour autant, Jean-Luc Mélenchon arrive aussi à attirer sur sa candidature des catégories qui ne lui sont pas naturellement acquises, parmi les CSP +, où il se situe à 11 %. Il y obtient son meilleur score, avec 14 % chez les professions intermédiaires.

 

votefdg1 CSA dans l'Humanité

 

Des jeunes plus convaincus que la moyenne

L’électorat de Jean-Luc Mélenchon est sensiblement plus jeune que la moyenne de l’électorat. Son meilleur résultat se trouve chez les 
18-24 ans avec 16 % des suffrages, soit un score de 5 points supérieur à sa moyenne nationale. Yves-Marie Cann y voit un phénomène important : « On a pu noter tout au long de la campagne que cette catégorie d’âge apparaissait dans les enquêtes très peu mobilisée, avec un fort potentiel d’abstention au premier tour ou une tentation du vote protestataire avec une tension entre un vote autoritaire, anti-universaliste, incarné par Marine Le Pen, et un vote qui, tout en conservant un caractère protestataire, paraissait beaucoup plus humaniste, incarné par Jean-Luc Mélenchon. À la lecture de cette étude, on note que ce dernier a su capter une proportion significative du vote des jeunes. »

Un vote qui reste cependant volatile : « C’est un électorat qui est en cours de socialisation, d’affiliation politique, explique le directeur d’études de CSA. Ce score est très encourageant mais il va falloir engager un processus de fidélisation au cours des prochains mois. »

 

votefdg2 dans POLITIQUE

 

Transformer l’essai

Un électorat du Front de gauche s’est-il durablement constitué à l’occasion de cette élection présidentielle ? Pour Yves-Marie Cann, « il faut encore transformer l’essai ». En ligne de mire : les élections législatives de juin. On sait par expérience que la participation y est traditionnellement plus faible que pour une élection présidentielle et que l’on y note une déperdition particulièrement élevée parmi l’électorat le plus jeune. La mission du Front de gauche consiste donc maintenant à remobiliser et à fidéliser à cette occasion les électeurs d’avril. Pour Yves-Marie Cann, le Front de gauche a de bonnes bases pour y parvenir : « L’élection présidentielle reste le scrutin mère du système politique français. Elle permet d’établir un rapport de forces qui influence le déroulé des cinq années suivantes. Avoir aujourd’hui un leader et une force politique avec un score à deux chiffres va permettre de peser sur le cours des prochaines années, surtout dans le cas d’une 
alternance.»

 

votefdg3 dans Presidentielle 2012

 

Sondage exclusif CSA/l’Humanité réalisé en ligne le 22 avril 2012. Échantillon national représentatif de 5 969 personnes âgées de 18 ans et plus inscrites sur les listes électorales, constitué d’après la méthode des quotas : sexe, âge, profession de la personne interrogée et après stratifi cation par région et catégorie d’agglomération. Le vote des catégories populaires est établi sur la base du vote des ouvriers et des employés, et des anciens ouvriers et employés à la retraite, soit 2014 invidus.

 

Mélenchon encaisse l’addition de 2007 en 2012. Un regard attentif des reports de voix entre 2007 et 2012 réserve quelques surprises. Pas du côté des communistes, l’électorat de Marie-George Buffet s’étant « massivement rassemblé » (80 %) autour du Front de gauche en 2012, note l’étude. Ni de celui d’Olivier Besancenot, qui a boudé la candidature Poutou pour se reporter, à 40 %, sur celle de Mélenchon. À la marge, l’électorat FN (3 %) et UMP (2 %) a également choisi le Front de gauche. Ce qui « interpelle », note Yves-Marie Cann. Le report de 10 % d’électorat de François Bayrou : un « glissement » rendu possible 
car le bulletin Bayrou en 2007 était perçu « comme une candidature antisystème » : « Il y avait une composante protestataire dans ce vote. ». De même pour les électeurs de Ségolène Royal, dont 12 % se sont reportés sur Jean-Luc Mélenchon, sans perte pour François Hollande, qui reste « à un niveau supérieur » à celui atteint par la candidate PS en 2007.

Adrien Rouchaleou

Source : humanite le 26 Avril 2012

Publié dans Front de Gauche, l'Humanité, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaires »

Marie-George Buffet : « Nous sommes mobilisés pour battre Sarkozy »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 avril 2012

 

Marie-George Buffet :

« Nous sommes mobilisés pour battre Sarkozy »

 

Marie-George Buffet :

 

Marie-George Buffet, députée PCF

de Seine-Saint-Denis et responsable

du Front des luttes, prévient que,

dans l’entre-deux-tours, les drapeaux

du Front de gauche seront de retour

partout en France pour battre

le candidat UMP.

 

Que pensez-vous du score du Front de gauche qui atteint 11,1 % mais que les sondages annonçaient plus élevé

et qui a semblé décevoir vos partisans ?

Marie-George Buffet. C’est vrai, 
les sondages nous estimaient 
à un moment à 14 % et nous avons connu une petite

déception à l’annonce des résultats. Mais le potentiel de ce score est extraordinaire. Je rappelle qu’au début les instituts nous

donnaient à 4 %. Tout au long de la campagne, les Français ont reconnu notre formation comme la plus dynamique, la plus

innovante, 
avec des propositions fortes. Dans les derniers jours, sans doute, toutes les opérations conduites contre le Front

de gauche et son candidat ont pu peser. Peut-être que les électeurs ont senti la montée du Front national et que, convaincus

par le vote Front de gauche mais inquiets, ils ont voté François Hollande. Il n’en demeure pas moins que les près de 12 %

en faveur du Front de gauche constituent un potentiel humain formidable, un socle pour élargir et déployer le Front de gauche

dans les mois et les années à venir. La carte des résultats montre qu’il a déjà commencé à rassembler partout en France.

C’est à la fois dû à notre démarche citoyenne et à notre candidat, Jean-Luc Mélenchon, dont la magnifique campagne est

à saluer.

Le score du Front de gauche place-
t-il la gauche en bonne position 
pour gagner ?

Marie-George Buffet. La dynamique à gauche est due en grande partie à celle du Front de gauche lui-même. Beaucoup

d’hommes et de femmes rejettent le carcan d’austérité imposé de façon autoritaire 
par le couple Sarkozy-Merkel. 
Ils ont

retrouvé avec le Front 
de gauche une force qui à la fois exprime leur colère, les appelle à la « résistance », mais leur propose

aussi le moyen de changer et d’améliorer leur vie. Le Front de gauche va participer à la victoire contre Sarkozy. C’est pourquoi

nous avons, dès avant-hier soir, 
par la voix de Jean-Luc Mélenchon et de Pierre Laurent, appelé 
avec force à la mobilisation


pour battre Sarkozy en votant 
François Hollande.

Le Front de gauche a-t-il eu raison 
de privilégier l’affrontement avec 
le Front national, qui obtient près 
de 18 % des voix ?

Marie-George Buffet. La question n’est pas que nous ayons mené ce combat, mais que nous ayons été les seuls à le faire

avec une telle vigueur. Ces cinq ans de gouvernance Sarkozy ont à la fois créé de la désespérance sociale et attisé le rejet

de l’autre, la division, la stigmatisation. L’extrême droite a grandi sur ce terreau.

[Lire la suite sur humanite.fr]

humanite Marie-George Buffet dans Jean-Luc Melenchon le 24 Avril 2012

 

Publié dans Front de Gauche, Jean-Luc Melenchon, PCF, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaires »

Pour une véritable relance de la politique industrielle

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 mars 2012

 

Présidentielle

Marie-George Buffet :

« Nous avons besoin d’une véritable relance de la politique industrielle »

Entretien réalisé par Max Staat

Pour une véritable relance de la politique industrielle dans Front de Gauche mariegeorge-300x150Au nom du Front de gauche, Marie-George Buffet prône

une autre répartition des richesses vers les salaires,

la recherche, la modernisation de l’outil de travail…

La députée communiste de Seine-Saint-Denis est

coresponsable du Front des luttes au sein du Front de gauche.

 

Comment réagissez-vous à la démarche de dernière minute de Nicolas Sarkozy vis-à-vis

d’ArcelorMittal ?

Marie-George Buffet. Avec colère. On ne joue pas avec l’avenir d’hommes et de femmes qui luttent pour sauvegarder

leur usine et leurs emplois. On n’instrumentalise pas leurs espoirs à des fins politiciennes à la veille d’échéances électorales.

Jamais notre industrie n’avait connu une situation aussi grave. Alors, voir un président candidat aller quémander à ses amis

patrons quelques subsides pour sauver telle ou telle entreprise, le temps d’une élection, c’est inadmissible. D’autant que

ces salariés et leurs syndicats, je pense à ceux d’ArcelorMittal, ont des propositions alternatives. Je les ai rencontrés

à Gandrange. Ils ont un plan viable aux niveaux financier, industriel et écologique. C’est sur ces propositions que le gouvernement

devrait prendre appui pour faire pression sur ArcelorMittal.

Comment se fait-il que les questions de la réindustrialisation et de l’emploi soient au cœur

de la campagne ?

Marie-George Buffet. La crise du système en France et dans le monde est marquée par la financiarisation à l’extrême et

ne repose plus sur la production réelle. Beaucoup de salariés prennent conscience que ce qui fait la richesse d’un pays, ce qui

donne les moyens du progrès social, ce sont le travail et la production. Et donc que nous avons besoin d’une relance industrielle

avec une autre répartition des richesses vers les salaires, la recherche, la modernisation de l’outil de travail, la planification

écologique.

La politique y peut donc quelque chose ?

Marie-George Buffet. Bien évidemment. J’ai ouvert le Figaro Économie et j’ai hurlé quand j’ai lu que la Banque centrale

européenne (BCE) avait, en deux mois, donné 1 000 milliards d’euros à 800 banques privées à 1 % d’intérêt.

[Lire la suite]

hqhd-300x150 Politique industrielle dans PCFle 2 Mars 2012

 

Publié dans Front de Gauche, PCF, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaires »

2 000 manifestants dans les rues d’Aulnay-sous-Bois pour dire « Non à la fermeture de PSA Aulnay »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 février 2012

 

Dans la rue pour le maintien de l’emploi à l’usine PSA Aulnay

 

2 000 manifestants dans les rues d'Aulnay-sous-Bois pour dire Plus de 2 000 personnes ont manifesté samedi à Aulnay-sous-Bois

(Seine-Saint-Denis) contre un arrêt de l’activité de production

de l’usine PSA d’Aulnay, qui marquerait « un tsunami social »

selon les syndicats.

« On est convaincus que PSA veut fermer l’usine, mais on se battra jusqu’au bout,

pour notre boulot, parce qu’on n’a que ça pour vivre! », affirmait Jean-Pierre Mercier, responsable CGT.

« PSA ne dit pas clairement les choses« , regrette la communiste Marie-George Buffet, présente dans le cortège

où étaient présents des candidats à l’élection présidentielle, Nathalie Arthaud (LO) et Philippe Poutou (NPA), de nombreux

élus de gauche ainsi que des salariés d’autres sites de PSA, regroupés derrière une banderole proclamant

« Non à la fermeture de PSA Aulnay ».

Depuis la révélation en juin dernier de documents de travail internes du constructeur émettant l’hypothèse d’une fermeture

du site d’Aulnay, qui fabrique la Citroën C3, les syndicats craignent que le déclin de la production se poursuive et aboutisse

à terme à un arrêt de l’activité. Plus de 3.300 salariés travaillent à l’usine PSA d’Aulnay, dont plus de 3.000 en CDI et CDD et

300 en intérim. Ils étaient 5.000 en 2004, rappelle la CGT. « En 2004, l’usine d’Aulnay a produit 418.000 véhicules. En 2011,

on n’a produit que 135.000 voitures », décrit Jean-Pierre Mercier, pour qui « la direction est en train de vider l’usine« .

Les syndicats estiment à « 10.000 le nombre d’emplois directs et indirects » qui seraient concernés par

un arrêt de la production, un « tsunami social » car, à Aulnay, « la moyenne d’âge est de 40-45 ans« , souligne-t-il.

« On nous demandait d’être aveugles et sourds, de ne pas faire attention à la baisse de production, à la baisse du nombre

de salariés sur le site, on a décidé de ne plus se taire », assure de son côté Claude Bartolone, président socialiste du conseil

général de Seine-Saint-Denis, venu « représenter François Hollande ».

L’arrêt de la production à Aulnay « serait une catastrophe humaine. Et pour la ville, ce serait une catastrophe

financière, plusieurs millions d’euros payés par PSA au titre de la taxe professionnelle manqueraient au budget municipal »,

renchérit le maire PS, Gérard Ségura. « Les gens ont besoin de savoir, de connaître la vérité pour préparer l’avenir », témoigne

Tania Sussest, représentante du Syndicat indépendant de l’automobile (SIA), majoritaire à l’usine d’Aulnay.

Le premier constructeur automobile français a vu son bénéfice net divisé par deux en 2011, à 588 millions d’euros. Le chiffre

d’affaires a progressé de 7%, à 59,9 milliards d’euros. « Les travailleurs ont raison de se mobiliser avant que PSA n’annonce

une fermeture », estime pour sa part Nathalie Arthaud, candidate de Lutte ouvrière à la présidentielle.

Les syndicats ont envoyé une lettre au président de la République, restée sans réponse. Ils comptent poursuivre leur mobilisation,

comme le résume Jean-Pierre Mercier: « Tous les candidats à la présidentielle vont entendre parler de PSA« .

 

humanitefr PSA Aulnay dans ECONOMIE  18 Février 2012

 

Voir la video.tf1.fr/

 

 

Départ du cortège

Image de prévisualisation YouTube

par le 18 févr. 2012

 

 

A lire également :

Extrait :

« PSA avait à l’automne annoncé une réduction de la voilure. Sur les conseils de la rue de Grenelle, le groupe ne fera

aucune communication qui puisse inquiéter les salariés d’ici à mai 2012. »

Extrait :

PSA vient d’annoncer ses résultats financiers pour 2011 :

  • 60 milliards de chiffre d’affaire (+ 7 %) : Record historique !
  • Bénéfices nets de 588 millions d’euros !

 A ces résultats positifs, il faut ajouter les 457 millions dépensés en 2011 :

  •  200 millions de rachat d’actions PSA au mois d’août.
  •  257 millions de dividendes versés dernièrement aux actionnaires.

Une poignée d’actionnaires, en particulier la famille Peugeot, ont mangé à eux tout seuls

quasiment l’équivalent du bénéfice net.

 

 

Publié dans CGT, ECONOMIE, Emplois, Luttes, POLITIQUE, SOCIAL, TRACT | Pas de Commentaires »

Retraites : L’heure est à la mobilisation massive pour faire échouer la réforme

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 septembre 2010

Site national du PCF

Retraites

L’heure est à la mobilisation massive le 23 septembre

 

Retraites : L'heure est à la mobilisation massive pour faire échouer la réforme dans Luttes

Alors que 74% des salarié-e-s refusent le recul des âges légaux de départ et que 63% réclament l’ouverture d’un vrai débat national incluant des propositions alternatives (CSA-La CGT), Nicolas Sarkozy et les députés UMP ont choisi d’utiliser la force pour faire passer à l’Assemblée nationale leur « réforme » sur les retraites. Les syndicats unis sont, eux, déterminés à faire céder le gouvernement.

Le 23 septembre, journée nationale de grèves et de manifestations, comptera pour imposer le droit à la retraite à 60 ans à taux plein.

 

Avec la retraite à 62 ans (à 67 ans à taux plein) c’est la vie des salarié-e-s qui serait mise à mal. L’objectif de la droite et de mettre en cause notre système de solidarité entre actifs et retraités.

Pourtant, l’allongement de la durée de vie en bonne santé devrait être considéré comme la chance d’une nouvelle période de vie sécurisée et les moyens existent pour financer une bonne retraite à 60 ans pour tous.

Les solutions existent. C’est le sens de la proposition de loi des parlementaires communistes, républicains et du Parti de gauche, garantissant le financement de la retraite à 60 ans à taux plein. Plus de 200 000 citoyen-nes ont signé cet été une pétition pour la soutenir.

Le débat parlementaire n’est pas fini, il se poursuit au Sénat. Derrière les syndicats, le PCF appelle à la manifestation le 23 septembre dans toutes les villes de France. L’heure est à la mobilisation massive pour faire échouer cette réforme. Le 23 septembre, des millions de salarié-es seront mobilisés pour se faire entendre et respecter.

Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF, ainsi que Marie-George Buffet et les parlementaires communistes et républicains seront présents à la manifestation.

Parti communiste français, Paris, le 21 septembre 2010.

 

Publié dans Luttes, PCF, RETRAITES, SOCIAL | Pas de Commentaires »

123
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy