• Accueil
  • > Recherche : bilan hollande

Résultats de votre recherche

Chômeurs, à vos poches !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 janvier 2016

 

Rapport de la Cour des Comptes / Chômeurs à vos poches !

 

A quelques semaines des négociations sur la convention d’assurance chômage, et le jour même

où François Hollande présentait son plan pour l’emploi, la Cour des Comptes a dévoilé ses recettes

pour combler le déficit du régime d’assurance chômage.

Au menu : baisse du taux de remplacement (montant de l’allocation par rapport au dernier salaire,

réduction de la durée d’indemnisation pour les chômeurs âgés et pour l’ensemble des demandeurs d’emploi…..).

Le montant estimé du déficit est de 30 milliards fin 2016, 35 milliards en 2018. Juste le même montant

que le CICE (crédit d’impôt compétitivité emploi) dont on sait qu’il a servi, pour l’essentiel, à nourrir

les dividendes et autres spéculations. Ce chiffre-là, la Cour des Comptes ne le voit pas. Comme beaucoup d’autres.

 

chomage5

 

 

  Au moment où le Président de la République présentait son énième plan

  pour l’emploi, la Cour des Comptes dévoilait, pour appuyer les propos

  de celui-ci, quelques-unes de ses propositions afin de réduire le déficit

  de l’assurance chômage.

  Pas de réelle surprise. Dans le viseur, l’indemnisation des chômeurs

  jugée trop longue, trop élevée, trop coûteuse, qu’il convient de diminuer.

 

 

 

Après le coût du travail, le coût du chômage !

Et de comparer, pour bien prouver la solidité de ses arguments,la situation des chômeurs d’autres pays

européens loin de bénéficier d’autant de largesses que leurs homologues français.

Cette attaque n’est pas nouvelle. Elle revient régulièrement avant chaque mauvais coup porté au monde

du travail et chaque renégociation de la convention d’assurance chômage. Pour le coup, la Cour des Comptes

joue tout de même petit bras ! Sûr qu’en cherchant bien, elle trouverait des pays, en dehors de l’Europe,

où le chômage est encore moins indemnisé, voire pas du tout ! Pourquoi se gêner ? C’est bien connu,

il y a toujours plus malheureux et plus pauvres que soi ! Plus riches aussi !

Les privilégiés ne sont pas chez les privés d’emploi

Car au moment où le Président de la République présentait son énième plan pour l’emploi et la Cour des Comptes

sa proposition de réduire les allocations chômage, OXFAM (ONG spécialisée dans la lutte contre la pauvreté

et pour la justice sociale) révélait, elle, dans son rapport annuel, que les inégalités dans le monde ont atteint,

en 2015, des sommets inégalés.

62 ultra-riches possèdent plus que 3,5 milliards de personnes dans le monde, soit 1760 milliards

de dollars (en augmentation de 44% depuis 2010). 1% de la population mondiale détient un patrimoine

supérieur à celui des 99 autres.

Et la France n’est pas en reste. 10 % des plus riches se sont accaparés plus de la moitié

de l’augmentation des richesses depuis l’an 2000.

L’étrange cécité de la Cour des Comptes

Curieusement ces chiffres-là, la Cour des Comptes ne les voit pas !

Pas plus que les 200 milliards d’aides diverses versées aux entreprises dont on attend toujours le bilan

de leur utilisation. Pas plus que les 50.5 milliards d’euros de dividendes versés en 2014 aux actionnaires

par les sociétés non financières. Pas plus que les 3,49 millions de personnes, sur les 6,13 millions inscrites

à Pôle emploi qui ne perçoivent aucune indemnité chômage, et que l’on ne peut décidément pas accuser

de vider les caisses de l’UNEDIC !

[Lire la suite sur  PCF Nord]

 

Publié dans Chomage, France, PCF Nord, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Solidarité avec le peuple grec

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 juin 2015

 

Capturegrèce1

Capturecocogrèce1Capturecocogrèce2

 

Capturegrèce

 

 

La raison est à Athènes

 

L’éditorial de Maud Vergnol – l’Humanité – 16 juin 2015

 

 CaptureTsipras2

  Le gouvernement d’Alexis Tsipras tient bon pour sortir

  son pays du bourbier ­mémorandaire. Il faut dire que l’enjeu,

  politique, est de taille. Et la question, désormais, n’est pas

  tant de savoir si la Grèce peut parvenir à rétablir

  ses comptes mais bien comment elle compte s’y prendre.

 

Le compte à rebours avant le défaut de paiement de la Grèce place la troïka face à ses ­responsabilités.

Prendra-t-elle le risque d’un « Grexit », quitte à faire trembler l’Europe libérale sur ses bases ? Fébrile, la ­propagande

grise sort l’artillerie lourde. « Athènes joue avec les nerfs des Européens », s’époumone notre confrère du Figaro,

quand la secrétaire générale du Parti social-démocrate (SPD) allemand invective le ­gouvernement Tsipras

« d’irresponsable ».

Ces remontrances sont prodiguées par de fieffés ­démocrates qui savent de quoi ils parlent :

ils ont imposé des traités européens rejetés par le suffrage universel. Placez sur leur route un gouvernement

qui respecte la souveraineté du peuple, et les voilà tous déstabilisés ! Quand il avait fallu moins de 24 heures

à François Hollande pour aller capituler à Berlin, le gouvernement d’Alexis Tsipras tient bon pour sortir son pays

du bourbier ­mémorandaire. Il faut dire que l’enjeu, politique, est de taille. Et la question, désormais, n’est pas tant

de savoir si la Grèce peut parvenir à rétablir ses comptes mais bien comment elle compte s’y prendre.

« Il tient maintenant uniquement à la partie grecque de répondre aux propositions généreuses des institutions »,

a osé hier le porte-parole du ministre allemand des Finances. La générosité des institutions ?

Une avalanche de mesures aussi inefficaces qu’éculées : privatisations à tout-va et baisse des retraites

et des salaires. Bref, de l’austérité en boîte dont on connaît le bilan à l’avance :

dette qui ne cessera d’enfler, explosion de la grande pauvreté et des inégalités sociales,

catastrophe sanitaire, croissance atone et envolée du chômage… Pressions, basses manœuvres,

Dans cet ultime rapport de forces, la France pourrait jouer un rôle décisif pour sortir l’Europe du cauchemar

austéritaire. Au lieu de cela, François Hollande préfère chuchoter aux oreilles d’Angela Merkel et mêler sa voix

aux assassins de l’espérance grecque.

Publié dans EUROPE, FMI "affameur des peuples", Grece, POLITIQUE, Solidarite, Troika, Union europeenne | Pas de Commentaires »

Démission de Geneviève Fioraso : un bilan clairement désastreux

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 mars 2015

 

Démission de Geneviève Fioraso :

« NVB aura fort à faire pour réparer les dégâts »

 

Capturefioraso

  Nous avons appris hier la démission de Mme Fioraso

  du gouvernement pour raison de santé.

  Mme Vallaud –Belkacem aura fort à faire pour réparer

  les immenses dégâts matériels et moraux qui ont mis

  notre potentiel de Recherche et d’Enseignement Supérieur

  dans un état de découragement et de démotivation

  jamais atteint.

 

Comme Ministre de l’Enseignement Supérieur Geneviève Fioraso a amplifié considérablement

les effets de la Loi sur les Libertés et Responsabilités des Universités (LRU), mise en place

par Valérie Pécresse. Elle a en outre ajouté aux missions de l’Université, l’Innovation et le transfert

technologique lesquels sont les marques de l’asservissement du savoir à la marchandisation.

Mme Fioraso est restée sourde aux graves préoccupations des Présidents d’Université

dont les établissements sont dans un état épouvantable suite à une politique d’austérité

renforcée sacrifiant l’avenir des jeunes, de l’emploi scientifique, et du pays.

Enfin, Geneviève Fioraso a fait passer le Crédit d’Impôt Recherche à 6 Milliards d’euros sans tenir

compte des critiques qui montent aujourd’hui de toutes parts.

Le PCF n’aura de cesse de chercher à sortir notre pays de l’ornière économique, sociale et politique

dans laquelle le gouvernement Hollande- Valls, sourd aux besoins du pays, l’a enfoncé.

Le PCF prend et prendra toute initiative pour que, à l’instar de la Grèce, la France voit enfin la possibilité

de réaliser une politique de gauche. Il n’est que temps d’en créer les conditions.

 

 

Publié dans Enseignement superieur, France, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Les « socialistes affligés » veulent reconstruire la gauche en rose, rouge et vert (Basta!)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 décembre 2014

 

Où va la gauche ?

Les « socialistes affligés » veulent reconstruire la gauche

en rose, rouge et vert

 

par Agnès Rousseaux 5 décembre 2014

liemhoangngoc

 

  Le Parti socialiste a-t-il encore un avenir ?

  François Hollande « impose sans débat

  à toute la gauche un putsch idéologique »

  en voulant administrer un « choc de

  compétitivité » au pays.

 

Manuel Valls joue les « pyromanes » en versant de l’huile sur le feu, et « l’incendie dévaste

désormais toute la gauche ». Tels sont les constats posés par Liêm Hoang Ngoc, économiste

et animateur du collectif des « Socialistes affligés ». Mais « il ne faut pas se détourner

de la gauche au motif qu’un gouvernement qui s’en réclame l’incarne si mal », affirme

l’ancien député européen PS. Car « il existe une majorité rose-rouge-verte prête à soutenir

un changement de cap ». Entretien.

Basta ! : Vous venez de publier, avec Philippe Marlière, l’ouvrage La gauche ne doit pas mourir !,

dans lequel vous analysez le virage à droite du gouvernement et l’échec des politiques menées,

ainsi que les tensions qui traversent la gauche. Le Parti socialiste va-t-il survivre à ce quinquennat ?

Liêm Hoang Ngoc [1] : Sans changement de cap d’ici 2017, la gauche risque de ne pas être au deuxième

tour de l’élection présidentielle. Un congrès du Parti socialiste a lieu en juin 2015. La bataille va être menée

par la gauche du parti, qui s’est réunie samedi dernier. « Vive la gauche » fédère toutes les composantes

de l’aile gauche du PS, allant même jusqu’aux aubryistes [2].

Allons-nous réussir à former un gros môle pour peser sur la ligne du parti ? Tout dépend de Martine Aubry.

Est-ce qu’elle va entrer en sécession pour fédérer la gauche du parti ? Ou bien y aura-t-il des motions

éclatées, ce qu’a toujours cherché à susciter la direction du parti, pour évider une forte opposition ?

Martine Aubry a toujours cultivé l’ambiguïté. Le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis,

cherche à l’inclure dans une grande motion allant jusqu’aux vallsistes, pour préparer un éventuel changement

de Premier ministre mais sans véritable changement de cap.

Vous avez organisé le 19 novembre une rencontre avec les autres forces de gauche – EELV,

Parti de gauche et Parti communiste – à laquelle ont participé notamment Jean-Luc Mélenchon,

Martine Billard, Pierre Laurent… Qu’en est-il ressorti ? Qu’attendez-vous de ces échanges ?

Que faisons-nous si nous perdons le congrès, s’il n’y a pas de changement de cap ? Si l’aile gauche échoue

à infléchir la ligne du PS et du gouvernement, la question se posera très vite de savoir si elle continue

à servir de caution en 2017 à un candidat qui sera comptable du bilan du gouvernement, donc du virage

à droite de la gauche au pouvoir.

[Lire la suite sur Basta !]

Creative Commons License

bandeaubasta

Publié dans Basta!, France, IDEES - DEBATS - PHILO, POLITIQUE, PS, socialistes affliges | Pas de Commentaires »

Nouvelles mesures d’austérité en perspective : Sapin annonce des économies supplémentaires de 3,6 milliards d’euros

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 octobre 2014

 

Budget :

« le gouvernement annonce ce qui ne devait en aucun cas se produire »

 

hollandesapinplacide 

  Alors que la commission européenne s’apprête à rendre

  son avis sur le projet de budget 2015,

  actuellement en discussion à l’Assemblée nationale,

  le gouvernement annonce des économies

  supplémentaires de 3,6 milliards d’euros.

 

 

 

Ne tenant aucunement compte des alertes des parlementaires de toutes les sensibilités de gauche

sur les conséquences dramatiques des 21 milliards d’euros d’économies déjà programmés dans le budget,

Hollande et Valls anticipent les nouvelles exigences de Bruxelles. Le parlement est une nouvelle fois traité

avec un grand mépris. Alors que l’exécutif disait encore il y a quelques jours que la France n’avait rien

à craindre, qu’elle  » fait ce qu’elle avait à faire », voilà qu’il annonce ce qui ne devait en aucun cas se produire !

Une fois de plus la parole publique prend les allures d’une vaste tromperie.

Tout cela en dit long sur le vent de panique qui souffle dans les couloirs de l’Élysée, Matignon et Bercy.

En échec sur l’emploi, la croissance et le déficit, Hollande et Valls ajoutent à ce bilan apocalyptique une totale

soumission aux exigences qui viennent de Bruxelles, ou d’un patronat déterminé à attaquer plus encore

le marché du travail.

Comment, avec une telle actualité, accepter de voter demain le PLFSS ?

Il faut stopper Valls et prendre un autre chemin.

Olivier Dartigolles

Publié dans Austerite, ECONOMIE, France, Liberalisme, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaires »

Valls : « un cran de plus dans la droitisation »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 octobre 2014

 

Valls : « un cran de plus dans la droitisation »

 

valls-cambon

Pour échapper au bilan désastreux de sa politique

économique et sociale tout en préparant le pays

aux prochaines « recommandations » de la commission

européenne, Manuel Valls cogne et provoque.

Sa pseudo-modernité n’est au Parti socialiste.

Jean-Christophe Cambadélis a beau appelé au cessez-le-feu,

il lui sera impossible de remettre tout cela sous le tapis.

Soit Valls engrange et avance, soit il est mis en échec

par une offensive politique et sociale pour le redressement

du pays avec des solutions de gauche.

La meilleure façon de lui répondre est d’obtenir un coup d’arrêt à sa politique.

Alors que les chiffres de septembre vont venir confirmer un chômage de masse toujours plus important,

ses dernières déclarations ne sont en rien une embardée incontrôlée mais un positionnement pour l’après.

L’après-Matignon, l’après-Hollande…

Sa stratégie des coups de bélier provoque de très vives réactions, la diversion tentée par Valls sur le contrat

de travail unique, après les charges contre l’assurance-chômage et les chômeurs, a pour objectif d’empêcher

que le débat se fixe sur une question : Comment faire autrement ? Par quoi remplacer ce qui aujourd’hui

n’obtient aucun résultat ?

Olivier Dartigolles – 24 octobre 2014

A lire sur l’Humanité.fr :  Valls attaque, la gauche le renvoie à son bilan

Publié dans France, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

C’est un gouvernement « pro-people » qu’il nous faut !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 octobre 2014

 

C’est un gouvernement « pro-people » qu’il nous faut

(Pierre Laurent)

 

CaptureValls3

  Manuel Valls s’est rendu aujourd’hui à Londres pour attirer

  les soi-disant investisseurs de la City. Après 30 ans de politiques

  dites de « soutien à l’investissement », il serait temps d’en

  dresser le bilan. La finance n’investit pas, elle spécule.

  C’est la raison principale de la crise financière et de l’état de

  délabrement du système productif français. Un gouvernement

  « pro-business » n’est pas un gouvernement qui aime

   l’entreprise.

  C’est un gouvernement « pro-people » qu’il nous faut. C’est pour ça que François Hollande a été élu.

Un gouvernement de gauche digne de ce nom, plutôt que de promettre la fin de la taxe à 75 %

pour les plus riches, devrait agir contre l’évasion fiscale qui ampute chaque année le budget de l’État

à hauteur de 60 milliards d’euros.

  Un gouvernement de gauche devrait proposer un plan d’urgence européen d’investissement pour

l’emploi, l’industrie et les services publics. Il devrait se battre pour changer le rôle de la BCE et mettre

la création monétaire au service du développement social et écologique.

  Un gouvernement de gauche devrait, au lieu de courber l’échine devant les milieux d’affaires, s’adresser

à tous ceux qui luttent au Royaume Uni contre la politique austéritaire de David Cameron et vanter les

mérites de la protection sociale, dont les britanniques manquent cruellement. L’humain avant les profits

est la seule idée qui peut nous guider vers le redressement du pays.

Publié dans France, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Austérité : plus de 200 000 emplois pourraient être détruits dans le secteur associatif d’ici 2017 (Basta !)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 octobre 2014

 

PLAN SOCIAL MASSIF

 

Austérité :

plus de 200 000 emplois pourraient être détruits

dans le secteur associatif d’ici 2017

 

par Sophie Chapelle 30 septembre 2014

assos

Un emploi sur six serait menacé au sein

des associations, qui comptent 1,8 million

de salariés, selon le Collectif des associations

citoyennes.

Une destruction sans précédent du tissu

associatif !

En cause : le pacte de responsabilité,

qui devrait amputer les budgets

des collectivités locales de 29 milliards

d’ici 2017.

Première concernée : l’action sociale et sanitaire, au cœur de la lutte contre les inégalités.

Pour éviter ces pertes d’emplois, le gouvernement étudie la possibilité de créer des « obligations

à impact social » permettant à des investisseur privés de placer leurs capitaux dans le secteur

associatif, en échange d’un taux d’intérêt versé par l’État.

Une quarantaine de réseaux associatifs appellent à une mobilisation le 3 octobre prochain.

Le quinquennat de François Hollande comptera-t-il à son bilan la destruction du tissu associatif ?

Entre plan de rigueur et projet de réforme territoriale, le Collectif des associations citoyennes (CAC),

qui regroupe un millier d’associations, vient de réaliser une estimation des emplois menacés.

Selon ses calculs, 25 000 emplois dans le milieu associatif pourraient être supprimés en 2014,

65 000 en 2015, près de 80 000 en 2016 et 95 000 en 2017 ! Ce sont plus de 265 000 salariés

dans l’action sociale ou culturelle, la santé, l’éducation populaire, les services à la personne, la protection

de l’environnement ou la solidarité qui seraient sur la sellette. Près de 15 % des emplois du secteur

associatif – 1,8 millions de salariés à temps plein ou partiel (auxquels s’ajoutent plus des 16 millions

de bénévoles actifs) – pourraient ainsi disparaître d’ici trois ans.

« Ceci confirme l’existence d’un énorme plan social invisible sur tout le territoire », lâche Didier Minot,

fondateur du CAC (notre précédente enquête). « C’est une terrible remise en cause du modèle social 

qui s’est construit depuis deux siècles. Nous allons vers une société beaucoup plus inégalitaire et atomisée. »

Ces données sont la face cachée d’un « pacte de responsabilité » qui devait créer 500 000 emplois

selon le gouvernement – un objectif sur lequel est d’ailleurs revenu le ministre des Finance Michel Sapin –,

grâce aux mesures avantageant les entreprises. Au risque également de profondément déstabiliser

les finances de la Sécurité sociale (voir ici).

[Lire la suite sur Basta !]

Creative Commons License

Publié dans Austerite, Basta!, ECONOMIE, Emplois, France, Inegalite, POLITIQUE, SERVICES PUBLICS, SOCIAL | Pas de Commentaires »

L’Édito de l’Huma (18/09/14) : Hollande au pupitre : un exercice sinistre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 septembre 2014

 

         Hollande au pupitre : un exercice sinistre

 

hollandecouchemedef  par Patrick Apel Muller

 

  Alors que son quinquennat fait entendre

  des craquements sinistres, le président a

  annoncé que son cap resterait inchangé

  et a confessé que son grand homme,

  son modèle était Gerhard Schröder,

  d’abord social-démocrate, puis libéral et

  enfin stipendié par la multinationale Gazprom.

  Ça fait rêver.

 

 

Quel laborieux plaidoyer ! Quel exercice ennuyeux ! A entendre la défense pâlotte de son bilan

par François Hollande, on pensait à Chamfort* :

               «Il est plus facile de légaliser certaines choses que de les légitimer». 

Alors que son quinquennat fait entendre des craquements sinistres, le président a annoncé que son cap

resterait inchangé et a confessé que son grand homme, son modèle était Gerhard Schröder,

d’abord social-démocrate, puis libéral et enfin stipendié par la multinationale Gazprom. Ça fait rêver.

Pour le reste, n’attendez pas la vie en rose, a-t-il martelé. Il a pour azimut le Pacte de responsabilité,

c’est-à-dire des cadeaux pour le grand patronat et 50 milliards d’austérité pour les autres. Celui qui s’est

révélé avec Manuel Valls le plus grand commun diviseur de la gauche, a prétendu qu’il voulait rassembler…

mais pour ne tendre de perche qu’à la droite.

Allez, concédons une seconde de suspense quand il s’est lancé dans l’exercice périlleux

d’identifier la politique qu’il pratique et ses engagements de campagne. Et patatras, il chuta.

Sa conférence rituelle, organisée en sollicitant toujours les mêmes journalistes dans un défilé de questions

programmées, n’aura convaincu personne et n’aura pas réhabilité son parcours. Un homme élu

par la gauche qui fait et pense à droite, ça ne se digère pas dans un pays aussi politique que la France.

« A l’instant où le gouvernement usurpe la souveraineté, le pacte social est rompu», écrivait Jean-Jacques

Rousseau. Nous y sommes.

Sa seule annonce était funeste, l’ordre donné aux avions français de frapper en Irak,

sous les ordres des États-Unis qui ont mis le feu à la région, sans accord de l’ONU,

dans une coalition hétéroclite où les amis des jihadistes sont légions, avec des buts de guerre

imprécis ou masqués. A la remorque, toujours, de Barak Obama, d’Angela Merckel, de l’OTAN…

 Pas un souffle, pas un zéphyr même pour animer la politique internationale de la France. Il lui restait

les digressions sur la pluie et le beau temps à l’Ile de Sein. Pendant ce temps-là, la France populaire souffre.

 

*Sébastien-Roch Nicolas, qui prit par la suite le nom de Chamfort, né probablement à Clermont-Ferrand le 6 avril 1740

et mort à Paris le 13 avril 1794, est un poète, un journaliste et un moraliste français

Publié dans F. Hollande, France, l'Humanité, Liberalisme, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Rentrée : bonnet d’âne pour l’exécutif

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 août 2014

 

Rentrée : bonnet d’âne pour l’exécutif

 

Frédéric Durand et Lionel Venturini – 20 août 2014

 

CapturePlacide2

  Le Conseil des ministres de rentrée se tient,

  ce matin, dans un contexte politique inédit

  depuis 2012, avec une majorité déchirée

  
face à la stagnation économique,

  et un exécutif droit dans ses bottes.

  À hauts risques, sombre, difficile… On se dispute

  les attributs pour qualifier une rentrée de l’exécutif

  redoutée par les protagonistes eux-mêmes.

 

 

Aujourd’hui, à 10 heures, le président de la République et le premier ministre ouvriront le premier Conseil

des ministres sur un bilan de mi-mandat accablant. Outre une courbe du chômage qui n’a cessé

de grimper depuis 2012, avec un pic d’augmentation de 130 000 privés d’emploi sur l’année, les derniers

chiffres de conjoncture économique ne laissent guère de place à l’optimisme. Une croissance qui rampe

et peu de perspectives de reprise à moyen terme. Pis, la série de mesures prises par les socialistes

au pouvoir affichent une efficacité quasi nulle. Le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (Cice),

qui devrait se solder par un manque à gagner cumulé d’environ 30 milliards d’euros pour l’État

sur 2013-2014 au bénéfice des entreprises, n’a aucun effet sur l’emploi, pas plus que n’en aura le pacte

de responsabilité qui supprime à son tour 30 milliards d’euros de cotisations patronales. Sans compter

que la faible contrepartie, le volet dit social du dispositif, vient d’être rejetée par le Conseil constitutionnel.

Vient se greffer à ses mesures économiques un plan drastique de suppression de crédits publics à hauteur

de 50 milliards d’euros. Une somme ponctionnée pour 18 milliards sur l’État, 11 milliards sur les collectivités

locales et 21 milliards sur la protection sociale.

Une gauche qui se sent trahie 
et dont les langues se délient

À ce rythme et sur ce modèle, plus grand-chose ne distingue une politique de droite et une politique

de gauche, à tel point que, selon le Monde, « après avoir obtenu 40 milliards d’euros d’aides (…),le Medef

hésite à mettre la pression sur le gouvernement ». Autant dire que la politique de Hollande et de Valls,

si elle réduit la marge de manœuvre de la droite qui n’a d’autre choix que la surenchère, hérisse le poil

d’une gauche qui se sent trahie. Et, in fine, profite à l’extrême droite…

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans France, POLITIQUE, Politique nationale, PS | Pas de Commentaires »

123
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy