• Accueil
  • > Recherche : association osons

Résultats de votre recherche

Perte d’autonomie : les mesures avancées par François Hollande et Michèle Delaunay ne manquent pas d’inquiéter

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 janvier 2013

Reçu par courriel

Communiqué FSU Nord-Pas de Calais Section Fédérale des Retraités

 

Perte d’autonomie :

propos extrêmement inquiétants de Hollande et Delaunay

*

François Hollande à Lille le vendredi 25 janvier, pour le congrès national de l’UNIOPSS 

(associations non lucratives de l’hospitalisation privée), accompagné de Michèle Delaunay

ministre chargée de la perte d’autonomie, a prononcé un discours sur les questions de « santé »

et « solidarité nationale »

Il annonce une réforme de la dépendance, d’ici la fin de l’année, menée après « une grande concertation »,

semblant ainsi répondre  aux préoccupations des retraités et personnes âgées comme de ceux qui en

ont la charge. Tant la procédure adoptée que les mesures avancées par le chef de l’État et le Ministre

ne manquent pas d’inquiéter.

François Hollande affirme que cette réforme sera menée avec « une grande concertation » s’adressant

aux responsables d’une association. Osons espérer que cette consultation nécessaire sera menée

avec davantage de démocratie que celle menée concernant l’École de la République : ce ne sera guère

très difficile. Le monde du travail, partenaire indiscuté sur la protection sociale, doit être consulté,

dont la FSU, membre du Conseil supérieur de la protection sociale.

Le Président de la République avance cette réforme sur la base d’un « partage entre

la solidarité collective » et la responsabilité individuelle, personnelle. »

Jamais un premier responsable de l’État, sur la perte d’autonomie, n’avait parlé ainsi de

tourner le dos à une « réponse collective, solidaire et publique » telle que l’ensemble

des organisations syndicales, nationalement et dans la Région Nord-Pas de Calais, l’ont

revendiqué, ainsi  lors des forums régionaux de 2011.

Il s’agit d’une rupture d’une gravité exceptionnelle.

M. Hollande assortit son propos de considérations, relayées par Michèle Delaunay, sur  les mesures

de nature à permettre le maintien à domicile des personnes âgées ou visant à encadrer le prix de

journée en maison de retraite. Il s’agit de questions sérieuses où il convient effectivement de répondre

à la volonté des intéressés de rester chez eux au plus près de leurs proches. Il convient de prendre

en considération un fait fondamental : les moyens sont nécessaires.

« Nous ne pouvons pas aller plus vite que ce que nos finances permettent de faire »

affirme le Président qui ne fait que souligner la dépendance de celles-ci aux impératifs des traités

européens en matière d’austérité budgétaire. Plusieurs responsables gouvernementaux ont souligné

ces dernières années cette dépendance. Le choix de ratification des traités, sans consultation populaire

pèse lourd. Dès le printemps 2011 la Section Fédérale des Retraités  FSU 59/62 l’avait dénoncé.

Il convient de ne pas subir sans réagir et lutter dans l’unité. Madame Delaunay reconnaît la faiblesse

des pensions pour tenter d’encadrer le prix de journée en « Maison de retraite ». Il est vrai que,

contrairement à l’affirmation d’officines, comme Terra Nova, les retraités ne sont pas des privilégiés.

Le montant des pensions est en diminution sur la base des objectifs des réformes des retraites depuis

1993. Il  est plus que temps que les retards accumulés cessent et que le 1er avril un premier

pas de revalorisation des pensions de 5% intervienne.

Concernant la perte d’autonomie, la FSU retraités est décidée à mener le combat dans l’unité

syndicale  pour que ce soit la gestion publique et collective, dans le cadre de la sécu,

qui l’emporte.

Lille le 27 janvier 2013 FSU Nord-Pas de Calais Section Fédérale des Retraités

 

Publié dans F. Hollande, FSU, POLITIQUE, Politique nationale, RETRAITES, SANTE | Pas de Commentaires »

« Osons savoir » : Parler des migrations autrement qu’en mobilisant les peurs et le rejet de l’autre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 décembre 2012

 

Osons savoir, le site internet et le webdoc pour tout savoir des migrations

 

Ce mardi, journée internationale des migrants.

L’Humanité.fr vous fait découvrir Osons-savoir.com,

plateforme documentaire consacrée aux migrations

et son web-doc De l’autre côté.

Rencontre avec… Jérémy Cheong Chi Mo, co-auteur

et concepteur d’Osons savoir et du web-documentaire De l’autre côté,

dont l’Humanité.fr est partenaire.

Entretien réalisé par Stéphane Guérard 

Quel est l’objectif du site et de ce web-documentaire ?

Jérémy Cheong Chi Mo. La plateforme a été créée pour médiatiser les opinions et les analyses

pas assez ancrées dans le débat public, pour donner la parole à la société civile, aux associations

et organisations non-gouvernementales, aux chercheurs.

Pourquoi avoir appelé la plateforme Osons savoir ?

Jérémy Cheong Chi Mo. L’idée de cet outil est née progressivement entre 2004 et 2008.

C’était l’époque des policiers qui se postaient à la sortie des écoles pour appréhender les enfants

et leurs parents en situation irrégulière. Il y a eu en contrepoint le travail de terrain remarquable

de Réseau éducation sans frontière (RESF), puis, les discours et la politique du chiffre de Nicolas Sarkozy.

Toutes ces actualités ont bien sûr été traitées, mais ils nous a alors semblé qu’il y avait un manque

de connaissance et d’informations pour alimenter le débat public.

Surtout, il y a un manque de confrontation sur les enjeux des migrations. On en reste trop souvent

au débat technique alors que le sujet relève de choix politiques. Mais comment les comprendre si l’on

ne parle pas des flux migratoires, de la gestion du développement, des raisons qui poussent à émigrer,

des accords passés entre l’Italie et la Libye de Kadhafi pour bloquer les migrants en Afrique,

des conséquences des contrôles aux frontières.

Le débat politique en France se cantonne à conserver un carcan idéologique, à une vision nationale,

voire nationaliste des choses. Surtout, à une vision très occidentale. On ne parle pas de cet aspect

de la mondialisation que sont les migrations. On n’évoque que très rarement les questions de développement.

Toutes ces informations existent pourtant. Nous les avons regroupées pour éclairer le débat sur les migrants.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Vidéo :

Pour activer les sous-titres français, allez sur Dailymotion puis cliquez sur « subtitles » en haut sur le cadre vidéo.

 

 

Lampedusa, symbole d’une démesure

http://www.dailymotion.com/video/xurhtn

sur dailymotion

Par Osons_Savoir

Premier épisode du web documentaire De l’Autre Côté sur la situation de Lampedusa au printemps 2011.
Produit par l’association Osons Savoir et réalisé par Jeremy Cheong Chi Mo.


A consulter :

A lire aussi :

Publié dans AFRIQUE, EUROPE, Italie, l'Humanité, Libye, Sans Papiers - Immigration | Pas de Commentaires »

La déclaration de guerre sociale des 98 rapaces de l’Afep

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 octobre 2012

 

Les 98 patrons de l’Afep :

« des monstres d’égoïsme et d’ingratitude »

 

La déclaration de guerre sociale des 98 rapaces de l'Afep dans ECONOMIE hots77vc9ee2r9p7h3b-300x223

98 grands patrons réunis au sein de l’Afep, 98 « bons à rien »

selon Mélenchon, font pression sur le gouvernement pour

imposer leur propre « pacte » de relance de la compétitivité,

c’est à dire 60 milliards d’euros de baisse des charges

patronales.

Un vrai scandale vertement fustigé à gauche.

 

« Les 98 qui sont là sont 98 bons à rien parce que oser,

quand on est patron, demander qu’on retire encore 60 milliards de la finance publique, ce n’est rien comprendre

au fonctionnement de l’économie dans notre pays », a expliqué Mélenchon lors  de l’émission « Tous politiques »

France Inter/Le Monde/AFP.

Les patrons de l’Association française des entreprises privées (Afep), qui regroupe la quasi totalité des dirigeants

du CAC 40 et des grandes entreprises françaises, ont lancé dans les colonnes du Journal du Dimanche un appel

solennel en faveur de la compétitivité des entreprises françaises.  Ils réclament notamment que l’État réalise

60 milliards d’euros d’économies au cours des cinq prochaines années.

« Le patronat se dit : ah mais ces gens ne savent pas ce qu’ils veulent, très bien, nous avançons. C’est absolument

invraisemblable comme retournement du rapport de force. Si vous ne faites rien en gagnant les élections pour

marquer votre territoire, en disant : voilà en quoi va consister notre priorité et notre priorité normalement quand on

est de gauche c’est de dire que le progrès économique résulte du progrès social. Et non l’inverse. »

Olivier Dartigolles du PCF dénonce également :

« Le coup de pression qu’ils viennent de mettre sur le gouvernement est une nouvelle illustration de la combativité

d’un patronat à l’offensive, arrogant et calculateur, exigeant d’une main 60 milliards d’économie sur le budget de l’État,

et de l’autre demandant 30 milliards de baisse de cotisations. Un patronat qui fait décidément beaucoup de politique. […]

Nous proposons au ministre du budget d’accomplir une simple rotation en tournant sa tête vers la gauche. Pas moins de

40 amendements budgétaires ont été proposés par les députés du Front de gauche lors de l’examen du volet recette

de la loi de financement. Aucun n’a été retenu. C’est pourtant de ce côté-ci que se trouve l’alternative et les solutions

à la crise. « 

[Lire la suite sur humanite.fr]


 

http://www.dailymotion.com/video/xuo4zn

sur dailymotion

Par

Lire aussi :
Face à l’ultimatum des 98 rapaces : Résistance ! (communiqué d’Eric Coquerel du PG)

Publié dans ECONOMIE, France, Front de Gauche, Jean-Luc Melenchon, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Gréve des mineurs de mai-juin 1941 : A « Calonne la Rouge », le mouvement ouvrier rend hommage à ses martyrs !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 juin 2011

Lu sur : http://Le blog de Jacques Tourtaux31 mai 2011

Calonne la Rouge :

Le mouvement ouvrier rend hommage à ses martyrs !

Une première à Calonne-Ricouart devenue, au fil d’une histoire marquée au sceau de la lutte des classes,

Calonne la Rouge !

L’Union locale CGT d’Auchel, la municipalité communiste et son maire André Delcourt,

les Amis d’Edward Gierek et les sections PCF du secteur ont, avec le soutien de l’association

Front solidaire, rendu un vibrant hommage aux héroïques grévistes de Mai-Juin 1941.

27887-ouvriers-1.jpg

Du 27 mai au 10 juin 1941, 100.000 mineurs du Nord-Pas-de-Calais

défièrent l’occupant nazi, le patronat des Mines et l’administration vichyste.

Une grève pour du pain, de l’huile du savon mais aussi pour exiger la fin

des brimades et des pressions exercées par des porions et ingénieurs des

Mines qui savourent alors leur revanche sur 1936.

Le rôle héroïque des « ménagères » qui défilent dans les cités ou bloquent

l’accès des puits aux rouffions. La place des travailleurs étrangers, Polonais,

Tchécoslovaques, Belges… qui donnent à ce mouvement un caractère de masse

et lui permet de s’inscrire dans la durée.

Le rôle incontournable du Parti communiste (PCF) clandestin qui, sous la houlette de militants, comme Auguste

Lecoeur ou Julien Hapiot, rompus à la lutte antifasciste en Espagne, impulse la grève avant d’en assurer la propagation

à l’ensemble du bassin. 

La répression impitoyable exercée par les nazis qui, en juillet, acheminèrent 244 Gueules noires vers le camp de

Sachsenhausen au nord de Berlin… 130 y périrent à l’instar de Simon Afanasjew et Paul Jendryka de Marles-les-Mines,

de Georges Delattre, Adrien Delobelle, Jules Pontier, François Salembier (Auchel) ou encore de Léon Lefebvre

(Saint-Pierre-les-Auchel) dont le martyr fut évoqué.

Cette grève revendicative, mais aussi patriotique, antifasciste et internationaliste fait assurément partie du patrimoine

ouvrier de l’Hexagone.

C’est au son de l’Internationale, poings levés pour certains, qu’après un dépôt de gerbes au pied du monument aux morts,

une partie de l’assistance gagna Bruay-la-Buissière, jadis en Artois. Au programme : une action revendicative orchestrée

par les communaux CGT du Pas-de-Calais aux portes d’une ancienne friche minière.

Ou tout l’art d’associer les luttes d’hier à celles d’aujourd’hui. Résistance toujours !

[Merci à l'association "Les amis d'Edward Gierek"]

http://www.politique-actu.com/osons/calonne-rouge-mouvement-ouvrier-rend-hommage-martyrs/272020/

 

+ d’infos sur la grève de 1941 :

La grève des mineurs du Nord-Pas-de-Calais sur : centriris.fr/

 

Publié dans HISTOIRE, Hommages | Pas de Commentaires »

« Front uni contre la vie chère » : Interview d’Eric Corbeaux

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 juin 2011

Lu sur : PCF Arras

FRONT UNI CONTRE LA VIE CHÈRE :

avant-gout-des-presidentielles-2012-au-pcf-nous-proposons-un-smic-a-1-600-euros-brut

INTERVIEW D’ÉRIC CORBEAUX

 

A la tête de la campagne «le front uni contre la vie chère»

Éric Corbeaux, du bureau national du PC.

Au programme pour 2012 :

augmenter les salaires, réduire les taxes sur l’essence,

pour «combattre le Front National et convaincre le PS».

 

C’est la galère pour pas mal de français. Vous n’êtes pas d’accord avec moi ?

Si, la vie est de plus en plus difficile pour les salariés et leurs familles.

Une majorité des Français souffre d’une baisse de niveau de vie.

Les dépenses dites incompressibles augmentent : les loyers + 25%, le beurre, le sucre, le lait, la farine, le café

ont augmenté de 10 à 15%. De plus en plus de personnes nous disent que manger de la viande ou même faire

trois repas par jour est un luxe. Cette baisse de pouvoir d’achat touche un autre secteur primordial : la santé.

12% des gens ne peuvent pas se payer une mutuelle et 34% des jeunes déclarent ne pas se soigner pour

des raisons financières.

Le PCF aurait THE solution miracle ?

La solution miracle je ne sais pas, en tout cas on a quelques idées. D’abord, il faut augmenter les salaires.

Nous proposons un SMIC à 1600€ brut, parce qu’en dessous de tels revenus il nous semble impossible de

payer un loyer, se nourrir correctement et accéder à la culture. Il faut aussi mettre en débat une hausse

générale des salaires. Parce qu’en France les ingénieurs aussi sont mal payés par rapport à ce qu’ils apportent

à l’entreprise. Avec un écart maximum de 1 à 20 entre les plus hauts et les plus bas revenus.

Ensuite il faut bloquer les prix du gaz, de l’électricité, des loyers et réduire les taxes sur l’essence.

Et enfin encadrer les marges faites par la grande distribution : les salaires n’augmentent presque pas,

ils sont souvent au niveau duSMIC, pourtant les prix augmentent et les dividendes versés aux actionnaires

sont pharaoniques. Avec en plus, des produits achetés aux producteurs à des prix de plus en plus bas.

Il faut rééquilibrer les choses.

Va falloir convaincre, parce que le SMIC à 1600€, pas sûr que ça plaise à tout le monde ?

On lance une grande pétition accessible en ligne et nous allons à la rencontre des gens dans les entreprises,

sur les marchés, les plages, dans les braderies… L’objectif c’est de remettre les 25 000 premières signatures

à Christine Lagarde le 3 juin si d’ici là elle n’est pas partie appliquer sa politique néo-libérale à l’échelle mondiale.

Nous avons interpellé les syndicats et certaines associations comme le Secours Catholique ou le Secours Populaire,

pour leur demander si, tout en gardant leur indépendance, ils voulaient s’investir dans cette campagne.

Le Front uni contre la vie chère s’inscrit dans la perspective de 2012. Il faut combattre le Front National et

la droite qui seront toujours les amis du grand patronat et convaincre le PS. Nous ne transigerons pas avec eux

sur trois points : la hausse des salaires, la défense du service public et l’environnement.

A nous de créer le rapport de force qui obligera les socialistes à accepter nos idées.

Logo-big  http://www.streetpress.com/sujet/4340-avant-gout-des-presidentielles-2012-au-pcf-nous-proposons-un-smic-a-1-600-euros-brut

 

Publié dans PCF, POLITIQUE, PRECARITE, Salaires | Pas de Commentaires »

Pour la libération de Salah Hamouri

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2011

Source : Association France Palestine Solidarité

 

Participez à notre campagne pour obtenir la libération de Salah Hamouri

publié le lundi 21 mars 2011

Comité national de soutien à Salah Hamouri

 

Cela fait 6 ans que Salah Hamouri, jeune Franco-Palestinien de nationalité française croupit dans les geôles israéliennes dans l’indifférence

du gouvernement français

Nous vous proposons de participer à notre campagne pour obtenir sa libération et envoyant mails et fax aux adresses ci-dessous et en faisant

circuler cet appel à vos relations.

Vous pouvez envoyer cette affichette par mail, par fax (en l’imprimant)

 

affichette

 

 

PDF - 185.6 koTélécharger l’affichette

Nous vous en remercions

Le comité de défense de Salah Hamouri

[Lire la suite sur : france-palestine.org/]

 

 

 

 

 

Publié dans France, GAZA - PALESTINE, Luttes | Pas de Commentaires »

« Faire entendre les exigences citoyennes sur les retraites » – Appel unitaire

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 novembre 2010

Source : REZO CITOYEN, site d’information alternatifsamedi 30 octobre 2010

URL de l’article : http://www.rezocitoyen.org/Reforme-des-retraites-pas-de

Appel unitaire

Réforme des retraites : pas de promulgation, pas d’application !

 

par ATTAC, Fondation Copernic, Solidaires, FSU, UNEF, AC !, APEIS, Marches Européennes, Osons Le Féminisme, Femmes Egalité, CNDF, Résistance Sociale, Europe Ecologie/Les Verts, MPEP, FASE, Gauche Unitaire, PCOF, Les Alternatifs, Parti de Gauche, PCF, NPA, Démocratie et Socialisme

Extrait :

« Faire entendre les exigences citoyennes sur les retraites » - Appel unitaire  dans Luttes arton9651-bcf3e

Le soutien majoritaire de la population au mouvement social témoigne de sa victoire sur le plan idéologique. L’approbation du projet gouvernemental par le Parlement ne marque pas la fin de la lutte contre cette contre-réforme.

Le Collectif national « Faire entendre les exigences citoyennes sur les retraites », qui avait contribué au printemps à lancer la bataille des idées, affirme sa détermination à continuer à lutter contre la promulgation de la contre-réforme. Il apporte tout son soutien à l’installation d’une bataille de grande ampleur pour empêcher sa promulgation et son application.

Dans ce but :

  • Il soutient les prochaines journées de mobilisation organisées par les organisations syndicales, en particulier le 6 novembre, et appelle tous les citoyens à soutenir les grèves, les actions multiformes organisées par les travailleurs localement et unitairement, dans les entreprises privées et le secteur public, et par les assemblées générales interprofessionnelles ;
  • Il souligne l’importance du soutien financier pour permettre aux grévistes de tenir. Ce soutien a une dimension de réelle solidarité, pas simplement de délégation de contestation. Les initiatives pour l’organiser doivent se multiplier. Quelques adresses pour envoyer des chèques sont disponibles sur http://petition.exigences-citoyennes-retraites.net/
  • Il appelle tous les collectifs locaux à prendre des initiatives pour continuer à informer la population et à exiger la non-application de la réforme. À cet égard, des actions qui mettent en convergence les citoyens et les syndicalistes, des initiatives de désobéissance civile, des actions en faveur de la gratuité pour les chômeurs et les précaires pourraient servir d’exemples montrant que l’accroissement des inégalités promis par la réforme n’est pas inéluctable ;
  • Il engage tous les citoyens et les citoyennes à entreprendre l’élaboration de réponses communes prenant le contre-pied de la régression sociale contenue dans la contre-réforme gouvernementale. Le Collectif prendra sa place dans ce débat au travers d’un document faisant état de grands axes pour une juste réforme des retraites ;
  • Il s’engage à poursuivre son travail d’information et de coordination des initiatives pour contribuer au renforcement de l’unité des associations, syndicats et partis politiques, à laquelle une fraction de plus en plus large de la population aspire pour mettre en échec un projet injuste et antidémocratique.

Le gouvernement a cru mener une guerre-éclair. La résistance a toujours fini par l’emporter. Nous menons une bataille dont l’enjeu embrasse toutes les générations. Les moins jeunes l’avaient senti d’emblée, les plus jeunes l’ont à leur tour compris. La solidarité intergénérationnelle est déjà là, dans les idées, dans la rue et dans la lutte.

Pour la retraite à 60 ans, pleine et entière, sans un an de plus, sans un euro de moins

TOUTES ET TOUS DANS LA RUE DANS LES MANIFESTATIONS SAMEDI 6 NOVEMBRE

[Lire l’article complet sur : www.rezocitoyen.org/]

Publié dans Luttes, RETRAITES | Pas de Commentaires »

Pour la Commission européenne, répondre à la crise, c’est supprimer les solidarités et satisfaire les marchés

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 septembre 2010

Pour la Commission européenne, répondre à la crise, c’est supprimer les solidarités et satisfaire les marchés  dans Austerite cropped-patrick-le-hyaric-huma3-new229 septembre 2010

Par Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité, député au Parlement européen

Pour la Commission européenne,

répondre à la crise, c’est supprimer les solidarités

et satisfaire les marchés 

 

Alors que cette année 2010 a été décrétée « année de lutte contre la pauvreté en Europe », et que le chômage ne cesse d’augmenter, la Commission européenne prépare pour cette fin de semaine un conseil économique et financier des plus antisociaux qui va accentuer la désindustrialisation, le chômage et la pauvreté.

Au moment du déclenchement de la crise, de nombreuses institutions ont salué le rôle des politiques de solidarité dans les pays européens comme « amortisseurs de la crise », pourtant la commission pousse à la destruction de ces solidarités.

Elle demande que la part de la dette d’un pays au-delà de 60% du PIB (la France était à 78% à la fin 2009), limite fixée par le Pacte de stabilité et de croissance, baisse à un rythme annuel de 5% pendant au moins trois ans. Dans le cas contraire, le pays serait sanctionné par une amende équivalente à 0,2% de son PIB. Mais la commission n’exige rien des banques à qui, sous différentes formes, ont été donnés en Europe près de 3000 milliards d’euros, c’est d’ailleurs l’une des causes essentielles de l’augmentation des dettes. Les banques sont passées faire des retraits à la caisse, et maintenant ce serait aux peuples de banquer ! Cette orientation est inadmissible, intolérable.

Par exemple, cette taxe équivaudrait pour la France à une ponction de 3.8 milliards d’euros. Soit le budget de l’agriculture ou la moitié de celui de la justice.

 dans ECONOMIE

Ce choix de la Commission qui doit être validé par les Etats est une aberration économique, sociale et politique. Nous appelons donc la France à ne pas le valider. Cette Commission est sourde aux souffrances des européens, des 75 millions de pauvres, des chômeurs, des travailleurs.

Au contraire, le message de la Commission est le suivant : « soit vous acceptez des sacrifices sans précédent soit vous paierez notre amende ». C’est déjà au nom de ces choix qu’est appliquée la super-austérité, avec le démantèlement des services publics et la casse des systèmes de retraite.

La Commission, avec ses calculs rigides et sans vision politique, ne propose aucun plan de relance, n’a pas pour réel objectif l’emploi et les salaires. Cette décision est en réalité un gage donné aux marchés financiers pour les rassurer sur l’argent qu’ils ont placé sur l’euro. On voit les dégâts en Europe, sur un an le nombre de personnes ayant un travail continue de diminuer.

Il faut au contraire changer radicalement de politique en changeant les fonctions de la BCE qui doit avoir un rôle de financeur des entreprises créatrices d’emplois, investissant dans la formation et l’emploi. Il faut lancer un grand plan de relance à l’échelle de l’Union, financé par la taxation des marchés financiers, qui passe par des associations d’entreprises européennes et de services publics européens, la mise en place d’objectifs en terme d’emplois, de développement industriel, de services utiles, et une vraie politique sociale.

Au pacte d’austérité, nous opposons un pacte de développement social et humain durable. Celles et ceux qui agissent aujourd’hui dans toute l’Europe à l’appel de la Confédération européenne des Syndicats, sont les ferments de l’indispensable Europe sociale.

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, EUROPE, RETRAITES, SOCIAL, Union europeenne | Pas de Commentaires »

HLM : Non au « hold-up » opéré par l’État !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 septembre 2010

Source : http://www.elunet.org/lundi 27 septembre 2010HLM : Non au

 

Logement – Initiatives de l’ANECR

APRÈS LE PROJET DE L’ÉTAT DE PONCTION DE 340 MILLIONS D’EUROS SUR LES ORGANISMES HLM, L’AVENIR DU LOGEMENT SOCIAL EST ENGAGÉ.

Les élus communistes et républicains ont fait part, notamment auprès de l’Assemblée et du Sénat, de leur indignation face à ce projet de l’État d’opérer sur les organismes HLM un véritable « hold-up » de 340 millions par an à compter du 2011.

L’Union sociale pour l’habitat, les organismes HLM franciliens et leurs associations professionnelles régionales, l’AORIF partagent cette réaction. Il nous faut donc tous ensemble réagir et obtenir de l’état une véritable politique du logement pour tous et partout.

NON à une nouvelle taxe sur les loyers HLM / OUI au renforcement de la solidarité nationale en faveur du logement social.

Ce projet est une opération de pickpocket dans les poches des locataires HLM. Il est injuste et inefficace de faire supporter aux locataires HLM cet effort financier. Cela va d’autre part affaiblir les capacités des organismes HLM à investir dans les constructions neuves et d’entretenir leur patrimoine. Les files d’attentes des demandeurs de logements sociaux vont s’allonger et des emplois dans les filières du bâtiment vont être supprimés. Ces mesures, qui tournent le dos à une république solidaire, sont injustes socialement et inefficaces économiquement.

Comment accepter que la politique nationale en faveur du logement social soit financée par la seule contribution des locataires HLM quand la nation toute entière finance le bouclier fiscal (640 millions d’euros réservés aux 19 000 foyers les plus aisés) ou les dispositifs Scellier de défiscalisation pour les multi-propriétaires.

NON à un surloyer d’exclusion / OUI à un surloyer de solidarité

Les nouvelles règles de majoration du surloyer vont aggraver la difficulté au maintien de la mixité sociale sur le territoire.

Nous nous opposons à la majoration du supplément de loyer solidaire (SLS) qui apparaît, compte tenu des montants en jeu, comme un véritable « avis d’expulsion ».

De plus la hausse spectaculaire des prix de l’immobilier rend illusoire le fait que ces nouvelles règles de surloyer facilitent un parcours résidentiel.

NON à la vente du logement HLM / OUI à la production nouvelle de logements sociaux

La vente des logements sociaux ne sert qu’à cacher le désengagement financier de l’état concernant l’aide à la pierre. L’état doit prendre conscience que le droit au logement pour tous et partout passe par la construction massive.de logements sociaux.

Les élus communistes et républicains demandent au gouvernement :

 

  • de revenir sur le projet de prélever 340 millions d’euros sur les organismes HLM -  de ne pas appliquer le surloyer de solidarité nouvelle formule vidant des organismes d’un grand nombre de locataires soit disant « aisés »,

  • de ne pas imposer la vente de logements sociaux comme réponse au financement de nouvelles constructions -  de faire appliquer la loi SRU dans toutes les communes,

  • l’arrêt des expulsions locatives.
  • Enfin que l’état joue pleinement son rôle permettant que chacun puisse prétendre à un logement en finançant la construction d’un million de logements dans notre pays.

MATÉRIEL A TÉLÉCHARGER

LA CARTE PÉTITION

PDF - 2.2 Mo

 

Logement

LE TRACT

Word - 113.5 ko

Publié dans Logement, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

POUR LE MAINTIEN DES PSYCHOLOGUES DE L’ÉDUCATION NATIONALE DANS LE SERVICE PUBLIC D’ÉDUCATION

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 juin 2010

 

POUR LE MAINTIEN DES PSYCHOLOGUES

DE  L’ÉDUCATION NATIONALE

DANS LE SERVICE PUBLIC D’ÉDUCATION

de la maternelle à l’université

 

Signer la pétitionVoir les signataires

 

Le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux et la divulgation du schéma d’emplois 2011-2013 mettent crûment en lumière l’abandon de toute ambition démocratique pour L’ÉCOLE :

  • Par l’augmentation du nombre d’élèves dans les classes,
  • Par la suppression de tous les moyens d’aide et d’accompagnement des enfants et des adolescents dans le cadre du service public de l’Éducation nationale.

La « mise en extinction » des psychologues dans le 1er degré, la fermeture de nombreux CIO (Centres d’Information et d’Orientation) et la disparition progressive des conseillers d’orientation-psychologues dans le second degré vont toucher de plein fouet les élèves, les familles, les équipes enseignantes. Les enseignants spécialisés des RASED (Réseaux d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté), les conseillers pédagogiques sont aussi concernés… Cet appauvrissement, s’il se confirme, se traduira :

  • Par l’abandon des actions de soutien (scolarisation des élèves en situation de handicap, médiation, situations de crise…),
  • Par l’abandon des actions de prévention,
  • Par l’abandon des actions de suivi et d’accompagnement psychologiques (difficultés d’apprentissage, de comportement, décrochages scolaires, aide à l’élaboration des projets d’orientation…).

Nous nous opposons fermement aux intentions ministérielles d’en réduire les effectifs et de transformer leurs missions. Ces projets sont significatifs du peu de cas apporté au développement de l’enfant et de l’adolescent, et à leur accès à l’autonomie dans des conditions et des perspectives de réussite indépendantes de leur milieu d’origine.

Nous demandons que soient clairement réaffirmées la pérennité et la promotion d’un service de psychologie de l’Éducation nationale au plus près des besoins des enfants, des élèves et des familles.

 

Les organisations signataires du Groupe des 7 :

ACOP-F : Association des conseillers d’orientation-psychologues de France

AFPEN : Association Française des Psychologues de l’Education Nationale

SFP : Société Française de Psychologie

SNES-FSU : Collectif national des conseillers d’orientation-psychologues

SNP : Syndicat National des Psychologues

SnpsyEN-UNSA : Syndicat national des psychologues de l’Éducation nationale de l’UNSA

SNUipp-FSU : Collectif national des psychologues

Liste des organisations qui soutiennent cet appel :

AFPSSU : Association Française de Promotion de la Santé Scolaire et Universitaire.

ICEM pédagogie Freinet :Institut coopératif de l’école moderne.

SE-UNSA : Syndicat des enseignants Union des syndicats autonomes.

Signer la pétition

 

Publié dans Education nationale, PETITION, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaires »

12
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy