• Accueil
  • > Recherche : ani cfdt medef

Résultats de votre recherche

Accord sur l’emploi : La FSU et Solidaires manifesteront avec la CGT et FO le 5 mars

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 février 2013

 

La FSU et Solidaires s’associent à la mobilisation du 5 mars

contre l’accord sur l’emploi

 

Accord sur l'emploi : La FSU et Solidaires manifesteront avec la CGT et FO le 5 mars dans CGT medef2

La FSU a fait savoir jeudi, lors de son 7e congrès

national à Poitiers, qu’elle s’associerait à la journée

de mobilisation du 5 mars organisée par la CGT et FO

contre le projet de loi sur la « sécurisation de l’emploi »,

l’union syndicale Solidaires indiquant qu’elle ferait

de même.

« Le 5 mars, nous serons ensemble dans cette bataille

contre cet accord », a indiqué la secrétaire générale

de la FSU Bernadette Groison, s’adressant au futur chef

de file de la CGT, Thierry Lepaon, venu intervenir devant

les congressistes.

Quelques minutes avant, ce dernier avait appelé

les adhérents de la FSU, principale fédération

de l’Éducation et seconde force de la fonction publique d’État,

à être « au coude à coude » avec la CGT pour protester contre l’accord sur l’emploi ,

un accord « en trompe l’oeil » qui « sécurise juridiquement les employeurs et flexibilise au maximum les salariés ».

D’une manière générale, il a dit « constater le retard pris par la politique pour trouver des voies de sortie

de crise. Depuis plus de 5 ans, depuis l’été 2007, nous ne pouvons noter aucune action d’envergure,

au contraire : les politiques d’austérité ont aggravé la crise », a-t-il ajouté.

« Seule l’intervention massive des salariés et de leurs syndicats peut permettre de changer

la donne, de modifier le rapport de force en faveur du travail », a-t-il poursuivi, soulignant que

« c’est dans ce cadre que depuis 2009, la CGT et la FSU ont choisi d’approfondir leurs relations ».

« Rien n’est acquis, comme on le voit avec l’accord national interprofessionnel (sur l’emploi). La conquête

des espaces de droit et de liberté est à chaque fois à remettre sur le métier », a souligné de son côté

Bernadette Groison, évoquant « d’énormes batailles à mener ensemble pour que soient respectés

les salariés, les chômeurs et le jeunes ».

Annick Coupé, porte-parole de Solidaires, a également indiqué que l’union syndicale, qui regroupe

notamment les syndicats SUD, s’associerait à la mobilisation. Pour Annick Coupé, cette manifestation a

un « double enjeu » : sur le fond du texte sur l’emploi, qui constitue une « régression très importante« ,

mais aussi sur la méthode choisie par le gouvernement, visant à transcrire le texte tel quel dans la loi.

« On a peur qu’ensuite on ait ça sur des dossiers comme celui des retraites », a-t-elle expliqué.

« Si cette affaire là passe, ce n’est pas bon pour les salariés, et cela ne présage rien de bon

pour les autres dossiers qui sont sur la table ».

La mobilisation du 5 mars aura lieu à la veille de la présentation en Conseil des ministres du projet de loi

sur la sécurisation de l’emploi, issu de l’accord signé le 11 janvier par trois centrales (CFDT, CFTC,

CFE-CGC) et le patronat.

*
humanitefr accord compétitivité dans Competitivite 14 Février 2013

Publié dans CGT, Competitivite, droit du travail, FO, France, FSU, Luttes, SOCIAL, Solidaires, Syndicats | Pas de Commentaires »

Tout savoir sur les pièges et les ruses de l’accord dit de « sécurisation de l’emploi » (L’Humanité Dimanche)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 février 2013

 

L’Humanité Dimanche décrypte l’accord de sécurisation de l’emploi

 

Tout savoir sur les pièges et les ruses de l'accord dit de Tout savoir sur les pièges et ruses de l’accord

dit de sécurisation de l’emploi, signé par le Medef

et trois organisations syndicales le 11 janvier

dernier. Sous couvert de droits nouveaux,

ce texte, qui détricote le code du travail, arrive

devant le Parlement en avril.

Il y a longtemps que les conquêtes sociales ne sont

plus vraiment au programme des accords

interprofessionnels. Or, dans l’accord conclu le 11

janvier entre le patronat et trois syndicats (CFDT, CFTC,

CFE-CGC), on nous parle de «généralisation

de la couverture complémentaire de frais de santé» (art. 1),

de «droits rechargeables à l’assurance chômage» (art. 3),

d’un «compte personnel de formation» (art. 5) ou encore

d’un «droit à une période de mobilité volontaire sécurisée»

(art. 7).

Dans le même temps, deux mesures sont conçues pour dissuader les employeurs d’abuser du CDD (art. 4)

et du temps partiel (art. 11), deux facteurs importants de précarité. On applaudit!

Nouveaux outils de flexibilité

Mais, au fil de l’accord, on découvre que, derrière les titres prometteurs des articles, au mieux ils n’apportent

pas grand-chose et le plus souvent font régresser les droits des salariés. Les employeurs, eux, gagnent

de nouveaux outils de flexibilité. Heureusement, les spécialistes du droit estiment que le texte n’est pas

transposable tel quel dans la loi. Mal écrit, imprécis, parfois même inapplicable ou contrevenant à des textes

aussi fondamentaux que la Constitution, la convention 158 de l’Organisation internationale du travail (OIT)

ou des directives européennes, l’accord national interprofessionnel (ANI) du 11 janvier nécessitera

un important travail de réécriture législative.

[Lire la suite]

 

Publié dans Competitivite, droit du travail, France, Humanite Dimanche | Pas de Commentaires »

Communiqué de la CGT Goodyear Amiens

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 février 2013

 

Communiqué de la CGT Goodyear Amiens dans CGT goodyear-amiensCGT – 8 février 2013

Organisation de la journée

du 12 février 2013

Le 12 février 2013 nous serons très nombreux à

être présents devant le siège de GDTF à

RUEIL MALMAISON, nous rappelons notre objectif :

Depuis ce matin nous ne cessons d’entendre que les Goodyear vont se réunir pour en découdre

avec les forces de l’ordre, le ministre de l’intérieur commente des rumeurs, JAMAIS la CGT Goodyear

n’a eu cette démarche bien au contraire, nous avons toujours appelé au calme et surtout ne pas

tomber dans la provocation qui sera c’est sur omniprésente…

Tous les patrons qui annoncent des restructurations ne cessent de dire que la CGT chez PSA, Goodyear,

est irresponsable, alors que sans nous il y a belle lurette que les usines seraient fermées, les médias

qui ne sont que le bras armé du gouvernement reprennent en boucle la désinformation totale pour

continuer à criminaliser l’action de ceux qui se battent contre des patrons voyous pour leurs emplois !!!!

Nous n’entendons aucun commentaire sur la fermeture du site de CLAIROIX où les gars avaient tout

accepté, rien non plus sur MOLEX, mieux encore des soit disant analystes économiques qui ne connaissent

rien au dossier Goodyear, affirment sur toutes les chaines que le site de Dunlop Amiens tourne du feu

de dieu, alors que nous savons tous que celui-ci à perdu 65% de sa production et que son avenir est

plus qu’incertain !!!!

Nous sommes VICTIMES, d’une cabale, le MEDEF, le gouvernement et certaines centrales confédérales

(cfdt, cgc, cftc) s’unissent pour essayer de détruire les seuls qui résistent à la casse organisée

de notre industrie.

Ils veulent coûte que coûte nous détruire, nous avons le 29 janvier 2013 réuni plus de 20 entreprises

dans la rue pour demander au gouvernement de tenir les promesses faites lors de la campagne électorale

de 2011, l’union des salariés qui sont comme nous victimes est un DANGER pour tout le système,

car le MEDEF comme le gouvernement et les autres qui se disent syndicalistes font cause commune !!!!

Un peu comme au temps d’une époque bien sombre de notre histoire où les résistants étaient les hommes

à abattre….. Les syndicalistes CFDT de SANOFI qui ont eu le malheur de dire ouvertement

qu’ils ne décoléraient pas contre BERGER et la signature de l’accord sur la « sécurisation de l’emploi »

sont devant le peloton d’exécution, ils risquent d’être exclu parce qu’ils ont dit qu’ils n’acceptaient pas

cette signature qui met en danger grave leurs emplois !!!!

Les Goodyear seront au siège social, nous y allons pour réaffirmer que nous nous battons pour nos emplois,

nous refusons toutes provocations et demandons au gouvernement d’être à l’écoute du monde du travail

et non uniquement des patrons, comme c’est le cas actuellement !!!

Le gouvernement s’aperçoit que la casse industrielle dans notre pays met des milliers de salariés et à juste

titre en colère, il suffit de constater ce qu’il se passe à PETROPLUS, hier, il y avait 5 repreneurs

et aujourd’hui les mecs vont recevoir des lettres de licenciements !!!

LES GOODYEAR SE BATTENT DIGNEMENT DEPUIS 2007, NOUS N’AVONS QU’UN SEUL OBJECTIF

GARDER NOS EMPLOIS ET DÉFENDRE l’INDUSTRIE DE NOTRE PAYS…

De nombreux acteurs autour de ce dossier passent leur temps à vouloir détruire la CGT Goodyear,

peu importe les méthodes et les propos nous RÉSISTERONS, nous ne plierons jamais, nous sommes

les seuls à pouvoir affirmer que sans nous le site de Goodyear serait fermé depuis au moins 2007 !!!!

[Lire la suite sur CGT Goodyear Nord]

 

Publié dans CGT, Emplois, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaires »

CGT : Pour Thierry Lepaon, Hollande « s’inscrit dans la suite de Sarkozy »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 février 2013

 

CGT :

pour Lepaon, Hollande « s’inscrit dans la suite de « Sarkozy »

 

CGT : Pour Thierry Lepaon, Hollande

« Peu importe le vocabulaire. Hollande s’inscrit

dans la suite de Sarkozy, il considère, lui aussi,

que le travail est un coût qu’il faut baisser ».

Le futur secrétaire général de la CGT

Thierry Lepaon lance une charge ce dimanche

contre la politique menée par le gouvernement.

Dans une interview au Journal du dimanche, il fustige la politique libérale menée par François Hollande

et le gouvernement Ayrault. «Le gouvernement a ainsi trouvé 20 milliards d’euros pour les entreprises

après un coup de fil de (la patronne du Medef) Laurence Parisot et il a refusé d’augmenter le Smic.

C’est l’inverse des engagements de campagne sur la justice sociale», dit-il en référence au crédit impôt

compétitivité.

Accord sécurisation emploi mauvais

Le successeur désigné de Bernard Thibault dénonce à nouveau l’accord sur la sécurisation de l’emploi

qu’il qualifie de « très mauvais ». «Le gouvernement s’était engagé à ce que le CDI redevienne la norme,

à favoriser l’accès des jeunes à l’emploi, à sécuriser le travail. Mais avec cet accord, les employeurs

ont sécurisé les licenciements, les salariés n’ont aucune garantie sauf celle de voir leur salaire baisser

et de renoncer aux recours juridiques.»

Il appelle les députés de la majorité, « élus sur la base d’un programme électoral que l’accord ne respecte pas »

à ne pas le transcrire dans la loi et réclame « une autre négociation (…) contre la précarité et pour une vraie

politique industrielle ».

Thierry Lepaon répond à Laurent Berger. Dans cet entretien, il rétorque aussi à son futur alter ego

à la CFDT, Laurent Berger pour avoir jugé la CGT coresponsable de la fermeture du site de Goodyear à

Amiens Nord, estimant ses propos « indignes ». «Quand on est syndicaliste, on ne met pas au même niveau

les victimes et les assassins, les salariés qui se battent et les multinationales qui font des profits.

C’est une erreur de jeunesse. Pour dire cela, il ne faut pas avoir vécu un seul plan de restructuration

dans sa vie».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Austerite, CGT, Chomage, Competitivite, droit du travail, Emplois, licenciements, Luttes, Politique industrielle, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Contrats précaires, la grande arnaque

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 janvier 2013

 

Dans l’Humanité ce vendredi :

contrats précaires, la grande arnaque

 

Contrats précaires, la grande arnaque dans Austerite huma2501

 

 

Dissuader le recours aux contrats courts,

en les taxant, c’était l’un des objectifs majeurs

de la récente négociation sur l’emploi,

cela reste l’une des attentes les plus fortes

des Français. Mais le projet d’accord Medef-CFDT

passe à côté.

L’humanité démontre ce vendredi

que cette mesure n’améliorera pas la sécurisation

de l’emploi.

C’est l’intérim qui devrait être le grand gagnant

de la négociation sur l’emploi.

 

 

Retrouvez nos explication et le portrait de Nicolas Decobecq, qui travaille en intérim pour une entreprise

de location de voitures. 
Avec un salaire moyen de 500 euros, il n’a jamais connu de CDI, toujours

l’incertitude du lendemain.

[Lire la suite]

Publié dans Austerite, Competitivite, Emplois, l'Humanité, Politique nationale, PRECARITE | 1 Commentaire »

Rapport de la Cour des comptes sur le marché du travail : une offensive générale contre l’emploi !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 janvier 2013

 

Rapport Cour des comptes :

une offensive générale contre l’emploi !

 

Rapport de la Cour des comptes sur le marché du travail : une offensive générale contre l'emploi ! dans Chomage chomage

Dans un contexte où le chômage atteint en France

des records, où le président de la République a fait

de l’inversion de la courbe du chômage l’essentiel

de son objectif pour 2013, la Cour des comptes

vient de rendre public son rapport sur le marché du travail.

Clairement inscrit dans les accords de sécurisation

de l’emploi refusés par la CGT et FO, mais entérinés

par les organisations patronales, MEDEF en tête, la CFDT,

la CFTC et la CFE-CGC, le rapport vise à inciter

à l’adaptation de cette politique publique de l’emploi

aux mesures préconisées dans cet ANI du 11 janvier 2013.

Chaque élément clé de cet accord interprofessionnel y est traité, alors même qu’il doit faire l’objet

d’une transposition dans la loi et donc faire l’objet d’un débat parlementaire par la représentation nationale.

En réalité, la Cour des comptes fournit avec ce rapport une trame très orientée contre les chômeurs et l’emploi

aux futures renégociations de la convention Unédic.

Dans le même temps, le rapport s’inquiète de l’explosion du chômage en France, qui rend déjà caduc la promesse

de François Hollande sur l’inversion de la courbe du chômage à la fin de l’année. Et il recherche par tous

les moyens à freiner le niveau des dépenses d’indemnisation des chômeurs d’ores et déjà prévisible, au nom de

la maitrise des déficits publics. A la grande joie du patronat.

Après les accords de sécurisation de l’emploi, ce rapport ouvre un front supplémentaire dans la grande offensive

menée par le patronat contre l’emploi et les chômeurs. On regrette une fois de plus l’appui que lui donne

le gouvernement. Les français n’ont pas voté pour cela en mai dernier.

Communiqué du PCF

Lire également :

Mise en condition des esprits pour un nouveau dépeçage de l’assurance chômage

Droits rechargeables pour les chômeurs, c’est du pipeau !

 

Publié dans Chomage, Emplois, France, POLITIQUE, Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Accord sur l’emploi : « Historiquement régressif » selon Martine Bulard (Le Monde diplomatique)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 janvier 2013

 

Droit social à la moulinette

 

Accord sur l'emploi : Par Martine Bulard – 17 janvier 2013

Historiquement régressif. On a beau chercher

les mots les plus nuancés, on ne peut en trouver

d’autres pour qualifier l’accord concocté par,

d’une part, le Mouvement des entreprises

de France (Medef), la Confédération générale

du patronat des petites et moyennes entreprises

(CGPME), et, d’autre part, trois des cinq syndicats

salariés invités autour de la table :

la Confédération française démocratique du travail (CFDT), la Confédération générale des cadres (CGC)

et la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC).

Deux syndicats — la Confédération générale du travail (CGT) et Force ouvrière (FO) — ont rejeté l’accord.

La Fédération syndicale unitaire (FSU), Solidaires (Sud) et l’Union nationale des syndicats autonomes

(UNSA) étaient d’emblée hors course, car considérés comme « non représentatifs » selon la nouvelle loi.

Salué quasi unanimement par les commentateurs politiques et par la presse, l’accord « historique » n’en est

pas moins signé par des « partenaires » (un mot qui sonne doux aux oreilles patronales) ne représentant pas

plus de 38 % des voix aux élections prud’homales de 2008. Autrement dit, il reste minoritaire. Cela n’empêche

pas M. François Hollande et, à sa suite, les médias, de vanter la méthode et ses résultats. Et d’exiger

des députés de la majorité (socialistes et verts) de ne pas toucher une ligne du texte quand il sera examiné

au Parlement. On pourrait aussi se faire une autre idée de la démocratie sociale et politique.

Il est vrai que les mots tendent à perdre leur sens. Déjà, on parlait de « plans sociaux » pour dire

licenciements ; désormais, « sécurisation de l’emploi » désigne la flexibilité. Si sécurisation il y a, c’est bien

celle des profits — expression totalement bannie du texte. Qu’on en juge à l’aune des principales dispositions

de l’accord.

1. Le maintien dans l’emploi. Dans la novlangue patronale, cela s’appelle : « trouver un nouvel équilibre

dans l’arbitrage global temps de travail/ salaire/ emploi ».

Traduit dans la vraie vie, cela devient : quand l’activité baisse, le temps de travail

baisse et les salaires suivent. C’est le chômage partiel généralisé… sans indemnités

chômage.

[Lire la suite]

 

Publié dans Chomage, Competitivite, droit du travail, ECONOMIE, France, licenciements, SOCIAL | Pas de Commentaires »

PCF : Total soutien aux salariés de Renault

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 janvier 2013

Communiqué du PCF

Renault :

« Véritable coup de massue pour les salariés »

 

PCF : Total soutien aux salariés de Renault dans Austerite gosnCarlos Ghosn, s’est augmenté de 38% l’an passé

et a touché 13,3 millions d’euros.

Le constructeur automobile Renault a annoncé hier

une réduction de 7 500 postes, d’ici 2016, soit 17%

de ses effectifs. C’est un véritable coup de massue

pour les salariés français de Renault.

En se félicitant qu’il n’y ait « ni licenciement, ni fermeture d’usine » et en parlant d’un « cadre normal »

de gestion des effectifs et du personnel, le satisfécit décerné par le ministre du redressement productif

Arnaud Montebourg, est consternant !

Est-ce un hasard si cette annonce tombe quelques heures après l’accord MEDEF- CFDT qui entérine

les accords compétitivité pour « éviter les licenciements secs »?

Ce qu’ont dénoncé les organisations non signataires CGT et FO, Carlos Ghosn l’applique aux salariés de

Renault : un chantage sur l’emploi avec une augmentation du temps de travail, une baisse des salaires et

une remise en cause des acquis sociaux. Bref des efforts qui vont reposer essentiellement sur les épaules

des salariés alors que la trésorerie de Renault et les bénéfices réalisés permettent de continuer de verser

des millions d’euros aux actionnaires.

Ce n’est pas le « coût du travail » qui pèse sur les résultats mais le coût du capital avec les profits

massivement versés aux actionnaires au détriment de l’emploi.

Si Renault et les constructeurs français pâtissent d’une baisse importante des ventes de voitures

particulières et utilitaires, les causes principales sont l’appauvrissement des Français et le ralentissement

de l’économie. D’ailleurs le marché du véhicule d’occasion (4,5 millions) n’a jamais été aussi dynamique.

En comparaison, il est à noter pour les véhicules de luxe que les résultats restent stables.

Comme l’affirment le PCF et le Front de gauche, les solutions, pour lutter contre le démantèlement

du secteur de l’automobile, impliquent un changement de cap industriel et une relance économique

par l’augmentation des salaires et du pouvoir d’achat.

Le PCF apporte son total soutien à l’action des salariés de Renault qui débrayent aujourd’hui,

dans de nombreux sites.

Publié dans Austerite, Competitivite, ECONOMIE, Emplois, France, Front de Gauche, PCF, POLITIQUE, Politique industrielle | Pas de Commentaires »

Négociations emploi : La CGT et FO dénoncent « un jour sombre pour les droits des salariés », qui « renforce la précarité ».

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 janvier 2013

 

Négociations emploi :

 

l’accord trouvé instaure plus de précarité

 

Récit.

Négociations emploi : La CGT et FO dénoncent

Plus de flexibilité pour les entreprises

contre quelques droits nouveaux

aux salariés.

L’accord sur la réforme du travail satisfait

amplement les représentants du patronat.

Ceux de la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC

en donnent un avis positif.

La CGT et FO dénoncent « un jour sombre pour les droits des salariés »,

qui « renforce la précarité ».

 

Retour sur cette journée particulière pour le droit du travail.

[...]

22 heures 15. Après une ultime interruption de séance, un projet d’accord est trouvé

La CFDT et la CFTC se disent prêtes à signer. La CFE-CGC réserve sa réponse qui devrait être positive.

Lors des dernières modifications, le patronat a notamment cédé sur la revendication de la CFDT sur la taxation

des CDD d’usage. Pour Patrick Pierron, de la CFDT, « ce projet d’accord est ambitieux pour lutter contre

le chômage, favoriser l’emploi et lutter contre précarité ».

Interrogé sur les nombreuses flexibilités du texte, facilités pour licencier et en prime la création de dernière

minute d’un CDI intérimaire(!), le syndicaliste botte en touche.

L’avis de Joseph Thouvenel de la CFTC, est aussi positif.

Pour Marie-Françoise Leflon, de la CFE-CGC, « on a abouti à un accord plus équilibré qu’au début

de la négociation ».

De son côté, Patrick Bernasconi, pour le Medef, se réjouit. Il a obtenu un texte très largement en faveur

du patronat. « Nous allons être une meilleure référence en terme de flexisécurité pour le travail

et les entreprises », sourit-il.

Pour FO et la CGT, c’est un « non » ferme. 

Stéphane Lardy, de Force ouvrière, enrage : « C’était les soldes pour les droits des salariés« . 

Pour Agnès le Bot, de la CGT, « c’est un accord proprement inacceptable, à contrario de l’objectif initial

de sécurisation de l’emploi. Les entreprises seront plus libres de licencier. On va informer et mobiliser

les salariés ».

Les centrales syndicales consulteront leurs instances la semaine prochaine pour confirmer leur avis sur la signature.

[Article complet sur humanite.fr]


 

accord-emploi dans CFE-CGCCliquez sur l’image pour lire

l’accord final sur la sécurisation de l’emploi

Publié dans CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, Chomage, droit du travail, ECONOMIE, Emplois, FO, France, licenciements, PRECARITE, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaires »

Négociation emploi : Pas une seule avancée dans l’accord… sauf pour le patronat !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 janvier 2013

 

Négociations emploi 

 

  • Rien contre le chômage, le Medef a bloqué tout avancée

pour les salariés dans cet accord « AXA » signé par une minorité

syndicale

 

Rien contre le chômage, le Medef a bloqué tout avancée pour les salariés dans le contenu

des « accords de Wagram » signés par une minorité syndicale

L’encensement de cet « accord de Wagram » (il s’est tenu au siège du patronat !) par les médias ne durera pas,

l’accord est régressif, signé par une minorité de syndicalistes et ne fera pas un seul chômeur en moins.

Du point de vue de l’inversion de la courbe du chômage en 2013, ils sont hors sujet.

Il n’y a pas une seule avancée… sauf pour le patronat. C’est un « accord AXA ». 2,5 milliards pour AXA en 2016.

Et même pour les contrats courts, le patronat se met un différentiel de 45 millions dans la poche. Le plus grave

c’est que la loi Warsmann, article 40 présentée par Sarkozy le 31 janvier, publiée J0 le 22 mars, voit en quelque

sorte ses décrets d’application : les « accords dits de compétitivité » seront autant de ruptures de l’ordre public

social.

Appelons les directions de la CFDT, CGC, CFTC à ne pas faire bande à part, à ne pas le ratifier et à revenir

dans le cadre de l’unité syndicale !

Appelons les députés à ne pas s’engager dans la voie de ratification d’un pareil accord !

Mobilisons car rien de tout ça n’aboutira avant mai 2013 (le temps des ratifications, le temps du conseil

d’état, celui du conseil des ministres, et celui des assemblées et des recours).

Donc on a le temps d’expliquer, de combattre et de gagner !


Examinons ci dessous les 13 points (adoptés) qui portent malheur

[Lire la suite sur le blog de Gérard Filoche]

 

  • le code du travail chamboulé

 

moduler le temps de travail à la hausse en fonction des besoins de l’employeur

 

Négociation emploi : Pas une seule avancée dans l'accord... sauf pour le patronat ! dans Austerite travail

Le nouvel accord sur l’emploi trouvé ce vendredi

soir et qui devrait être signé par les représentants

du patronat d’un côté, de l’autre par la CFDT,

de la CFTC et de la CFE-CGC, fait pencher la balance

du côté de la flexibilité.

La sécurisation des parcours pour les travailleurs en prend

un sacré coup, malgré quelques petites avancées.

Voici les principaux points, qui pour s’appliquer, devront être traduits dans la loi.

Sécurisation des salariés et chômeurs

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Austerite, CFDT, CFE-CGC, CFTC, Chomage, Competitivite, droit du travail, ECONOMIE, France, licenciements, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaires »

123456
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy