• Accueil
  • > Recherche : agriculture en turquie

Résultats de votre recherche

L’eau – Un droit humain et plus encore

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 mars 2009

L'eau - Un droit humain et plus encore dans Environnement 273629_l

Extrait d’une contribution présentée en juin 2007 à l’université de Zurich lors du colloque

 

« L’eau et l’avenir de l’humanité ».

 

Source :

http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=276

Horizons et Débats (Zurich / Suisse) – Journal favorisant la pensée indépendante, l’éthique et la responsabilité
pour le respect et la promotion du droit international, du droit humanitaire et des droits humains

Les ressources deviennent rares

Là où l’eau manque, la faim, la pauvreté et les maladies augmentent, les déserts s’étendent, les jardins dessèchent, les gens doivent s’enfuir. Des émeutes sociales, des tensions et des conflits sont les conséquences de la concurrence qui s’aggrave autour de ce bien rare. Quand on thématise la pénurie des ressources, c’est l’eau qui vient en premier lieu. Celui qui a l’eau, a le pouvoir.
Des ressources qui se raréfient et la dégradation de l’environnement font sans doute partie des défis de la politique de sécurité de l’avenir. [...]

Celui qui utilise l’eau comme une arme viole le droit international

Autrement dit : à l’avenir, la politique du développement doit être comprise plus fortement comme une politique de sécurité préventive. La politique du climat et celle de l’énergie sont les instruments les plus importants de la prévention de crises et du maintien de la paix. [...]

Le droit humanitaire doit protéger avant tout la population civile lors de conflits armés. Pour la survie des personnes protégées les conditions de l’existence doivent être assurées. L’eau en fait partie. [...]

Celui qui utilise l’eau comme une arme ou qui met en jeu l’existence d’un État en détériorant sans gêne ses eaux agit contre le droit international.

[...] l’eau a depuis toujours été utilisée pour mener la guerre et  – malgré le droit international – cela se fait toujours.

Des conflits autour de l’eau sont souvent d’une grande portée et durent longtemps. L’exemple le plus récent dans lequel notre pays (la Suisse) est impliqué est le barrage d’Ilisu au bord du Tigre en Turquie. Il sera construit entre autres «grâce» à une garantie contre les risques à l’exportation de la Suisse. L’approvisionnement en eau en Syrie et en Irak sera sensiblement touché par ce projet. En Turquie, plus de 100 000 personnes devront être déplacées de force et l’un des sites archéologiques les plus anciens de l’humanité, la petite ville de Hasankeyf, sera noyée dans le réservoir du barrage.

«Pas d’eau – pas d’avenir»

Avoir suffisamment d’eau propre pour tous les hommes de cette terre – pas «seulement» dans le camp de réfugiés –, c’est une des tâches les plus importantes à laquelle la communauté internationale se voit confrontée dans ce siècle. Ou, comme Kofi Annan l’a formulé encore une fois avec insistance peu avant sa démission comme Secrétaire général de l’ONU :  «La crise universelle de l’eau est devenue le grand défi pour la communauté internationale». Le programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) a ajouté : «La crise de l’eau douce a les mêmes dimensions et le même potentiel de menace que le changement du climat.» En d’autres termes : l’eau est devenue pour l’humanité la question cruciale. «Pas d’eau – pas d’avenir», c’est la conclusion de Kofi Annan. [...]

Comme premier objectif du Millénaire, la communauté internationale s’est engagée à diminuer de 50% – jusqu’en 2015 – le nombre de personnes qui vivent dans la plus grande pauvreté, le nombre des affamés et le nombre des personnes sans accès à l’eau et aux installations sanitaires minimes. C’est un fait incontesté que sans atteindre l’objectif de l’eau, les autres objectifs du Millénaire ne peuvent pas non plus être atteints. Etre pauvre veut aussi dire être pauvre en eau, veut dire l’accès manquant aux ressources naturelles. Pas d’eau propre veut dire haute mortalité enfantine. D’après le Fonds des Nations Unies pour l’enfance UNICEF chaque année 1,8 millions d’enfants meurent à cause de maladies dues à l’eau.

[...]

 

Lire la suite… »

Publié dans Environnement, International, SOCIETE | Pas de Commentaires »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy