• Accueil
  • > Recherche : affiche front national

Résultats de votre recherche

Réforme constitutionnelle : Pour une autre voie que « la bunkerisation des esprits et du pays »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 janvier 2016

 

               République : donnons-lui un nouvel élan

 

Capturehuma21835

 

La controverse engagée sur le projet d’inscrire

la déchéance de nationalité dans la Constitution

montre que c’est à gauche que se situent encore

et toujours les ressources pour s’opposer

à l’inacceptable, et pour refonder la République

en même temps que la gauche se refondera elle-même.

L’état d’urgence et la déchéance de la nationalité, qui marquent

la fuite en avant sécuritaire du pouvoir, sont-ils les réponses

« républicaines » adéquates à la soif de liberté, d’égalité

et de fraternité qui a saisi les citoyens en cette terrible

année 2015 ? Poser la question, c’est déjà y répondre.

 

 

Et pourtant, devant l’incroyable rouleau compresseur de la propagande gouvernementale qui attise la méfiance

et la division en martelant l’idée que « la France est en guerre », les réponses progressistes au défi lancé

par le terrorisme ont du mal à se frayer un chemin dans les consciences. D’où la relative assurance qu’affiche

le premier ministre dans sa capacité de trouver une majorité au Congrès du Parlement, comme il le confiait,

lundi, aux membres du gouvernement, en observant que « des débats difficiles traversent aujourd’hui

les formations politiques sur le texte de la révision constitutionnelle, plus d’ailleurs sans doute qu’ils ne traversent

nos concitoyens ».

Reste que la politique des sondages (près de neuf Français sur dix approuveraient le projet de loi constitutionnelle

proposé, à en croire plusieurs études) ne décourage pas ceux qui plaident pour une autre voie

que « la bunkerisation des esprits et du pays », selon la formule du chef de file des députés PCF-Front de gauche,

André Chassaigne.

Publié dans France, l'Humanité, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Quand la droite dite républicaine facilite la politique antisociale du FN

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 mars 2015

 

  Le Front national parasite déjà les pensées de la droite

 

 Grégory Marin – L’Humanité – 18 mars 2015

fn_1

La gestion sociale des villes

que le Front national dirige

ou soutient préfigure

ce qu’il en serait de leur conduite

au plan départemental.

Dans quelques collectivités locales,

l’application de leur programme

antisocial se trouve facilitée

par l’action bienveillante

d’une partie de la droite.

« On ne vise pas d’alliance avec l’UMP ni avec des partis avec qui nous ne partageons pas de valeurs

ni de projet pour la France », promettait mardi le vice-président du Front national, Florian Philippot,

sur Public Sénat. Voilà pour les mots. Dans les faits, les « valeurs » sont assez largement partagées

par une partie de la droite, qui pourrait signer la « charte de cinq ou six engagements de fond

sur les compétences départementales », proposée par le parti d’extrême droite. Quant aux alliances,

elles sont sinon en cours, du moins envisagées. Le même jour, à Avignon, la députée FN du Vaucluse,

Marion Maréchal-Le Pen, ne prévoyait-elle pas que « certains candidats ou élus UMP non inféodés à Paris

appelleront à faire barrage à la gauche car l’adversaire principal, c’est la gauche » ?

En lieu et place de la « tambouille UMPS », dénoncée par Philippot, les intérêts bien sentis entre FN

et droite ont déjà permis aux idées d’extrême droite et à son personnel politique de s’imposer sur le terrain.

Marine Le Pen disait, en début de semaine sur France Info, vouloir faire la démonstration que « nous sommes

capables, dans un département, de faire nos preuves comme nous l’avons fait dans les municipalités ».

Afin de mesurer la crainte de voir appliquer au plan départemental les politiques promises par le Front national,

il faut en effet se tourner vers les villes officiellement gérées par lui.

♦ À Beaucaire (Gard) par exemple, les « 1,64 million d’euros d’économies » affichées par le maire, Julien Sanchez,

tiennent surtout à la fermeture de la Maison du vivre-ensemble et à la traque des « profiteurs des cantines » :

haro sur « la population en difficultés sociales », dénonce Laure Cordelet, animatrice du Rassemblement citoyen.

♦ À Villers-Cotterêts (Aisne), le maire, Franck Briffaut, est candidat à la présidence d’un département qui place

le FN à 41 % d’intentions de vote au premier tour, selon un sondage Odoxa pour le Parisien publié le 16 mars.

Dans sa ville, il a mis fin à la cantine pour les enfants de chômeurs : « Une personne au RSA peut venir chercher

son enfant à l’école car elle ne travaille pas », arguait-il.

♦ À Béziers, où le maire, Robert Ménard, est soutenu par le FN, la réduction du budget des centres sociaux

(un marqueur de l’action municipale frontiste) atteint les 20 %, ciblant prioritairement le quartier défavorisé

à forte population d’origine immigrée de la Devèze. La liste n’est pas exhaustive.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans F-Haine, France, POLITIQUE, UMP | Pas de Commentaires »

L’Édito de l’Humanité : Front commun contre la peste brune

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 mars 2015

 

L’éditorial de Maud Vergnol – humanite.fr

 

Capturebabouse1

« Le temps presse pour montrer au grand jour

l’imposture et la schizophrénie du programme

du FN, qui change au gré des impératifs

démagogiques de sa présidente. »

Le visage réjoui de la fifille à papa n’en finit pas

de s’afficher en une des quotidiens nationaux.

Pas un jour ne passe sans qu’un de ses sinistres sbires

relookés par les bancs de l’ENA n’ait droit à son tapis

rouge. 
Cette insupportable promotion du Front national,


qu’elle soit consciente ou non, en dit long du naufrage

démocratique qui menace.

 

D’élections en élections, jouant à « cache-cache » avec ceux qui sèment le désespoir, le FN continue de faire

illusion et parvient à capter une partie de la colère sociale. Mais les forces du progrès ne sont pas condamnées

à attendre les bras ballants qu’une alliance des droites autoritaires n’arrive au pouvoir dans deux ans.

Le temps presse pour montrer au grand jour l’imposture et la schizophrénie du programme du FN, qui change

au gré des impératifs démagogiques de sa présidente. Marine Le Pen affirme vouloir libérer la France des marchés

financiers ? Pourtant son programme préconise l’aggravation de la règle d’or budgétaire, chère à Nicolas Sarkozy

et aux « bureaucrates » de Bruxelles qu’elle feint de pourfendre à tout bout de champ.

La châtelaine de Saint-Cloud prétend être la candidate des plus démunis  ? Mais ses sénateurs n’ont rien

trouvé à redire aux coupes budgétaires imposées à l’assurance maladie et aux hôpitaux, ni aux multiples

cadeaux du gouvernement aux grandes entreprises. Quant à ses élus locaux, ils frappent dans les logements

et tarifs sociaux, saignent les associations qui font vivre la solidarité au quotidien.

La peste brune prétend laver plus blanc que blanc ? Elle est pourtant en passe de détenir le sinistre record

d’élus condamnés et mis en examen.

Combien de temps encore laissera-t-on dire à celle qui fréquente les bals autrichiens néonazis

être « la garante de la République » ? L’imposture a assez duré. Les progressistes peuvent faire

craquer le vernis social dont se pare l’héritière Le Pen, gardienne du temple financier et garante

assumée d’une Ve République agonisante.

Publié dans F-Haine, France, l'Humanité, POLITIQUE, UMP | Pas de Commentaires »

Canton de Tremblay : Une candidate UMP-UDI fait appel à la police municipale de son mari pour intimider un militant communiste

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 mars 2015

Vu sur le blog de Nicolas Maury

 

Un militant communiste arrêté par la police municipale

de Vaujours devant chez lui à Tremblay en France

 

Pierre Laporte, Conseiller général et maire adjoint de Tremblay en France (Front de gauche)

rapporte cette information cocasse d’un militant communiste intimidé et menacé

par une autorité locale

Capturearrestationmiltantcommuniste 

La candidate de la droite appelle

à la rescousse la police municipale de son mari

La candidate UMP-UDI pour le canton de Tremblay

a fait appel à la police municipale dont son mari,

maire de Vaujours, est le patron, pour intimider

un militant communiste.

 

La police municipale de Vaujours a interpellé, sur le territoire de Tremblay (!), et menotté, un militant

communiste, Claude Pineau, seulement parce qu’il décollait une affiche sur un panneau de libre affichage.

La police municipale l’a ensuite conduit manu militari et menotté au commissariat de Livry-Gargan

en exigeant sa mise en garde-à-vue !

La police nationale de Livry-Gargan a immédiatement demandé que les menottes soient retirées,

et a refusé de placer Claude Pineau en garde-à-vue, estimant qu’une simple contravention aurait fait

l’affaire : heureusement, il existe encore une police républicaine.

Xavier Lemoine a déjà radié frauduleusement des listes électorales la candidate du Front de Gauche

et conseillère municipale Angélique Planet-Ledieu, lui interdisant d’être candidate. A présent, la droite utilise

la police municipale à des fins partisanes pour intimider les militants dans le cadre d’une élection.

Claude Pineau a été interpellé devant chez lui comme un vulgaire délinquant !

Ces méthodes sont inacceptables, et indignes d’élus de la République. Le climat d’intimidation et de peur

que fait régner la droite sur notre canton est incompatible avec l’exercice du débat démocratique

et ne peut que favoriser le vote Front National.

http://www.pierre-laporte.org/2015/03/un-militant-arrete-par-la-police-municipale-de-vaujours-devant-chez-lui-a-tremblay-en-france.html

Publié dans France, POLITIQUE, UMP | Pas de Commentaires »

Gattaz-Laurent, le face-à-face

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 décembre 2014

 

Le face-à-face entre deux projets de société

 

Compte rendu réalisé par Marion d’Allard, Kevin Boucaud, Sébastien Crépel, Julia Hamlaoui, Clotilde Mathieu,

Aurélien Soucheyre et Lionel Venturini – 12 décembre 2014

 

Pacte de responsabilité, loi Macron, coût du travail et coût du capital, règles sociales,

démocratie et entreprise…

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, et Pierre Gattaz, président du Medef,

confrontent leurs options politiques sur tous les dossiers

 

DEBAT LAURENT GATTAZ 

Photo : Patrick Nussbaum

Quelques heures après que Pierre Laurent, indigné par les déclarations sur la « souffrance patronale »

et la monopolisation par le Medef du discours sur l’entreprise, eut proposé un débat public au patron

des patrons, un tweet #gattaz relevait le gant et souhaitait l’Humanité comme champ clos.

La confrontation s’est déroulée hier comme une conclusion aux mobilisations patronales de la semaine

dernière et à leur réplique orchestrée par les militants du PCF.

Climat courtois, écoute mutuelle mais débat sans concession, animé par le directeur de la rédaction

de l’Humanité, Patrick Apel-Muller, et par le chef du service politique, économique et social du quotidien,

Sébastien Crépel.

Pierre Gattaz veut afficher un « esprit d’ouverture » afin de « faire avancer la démocratie » et se présente

soucieux d’une « économie humaine ».

Pierre Laurent souligne que le travail est à l’origine de toute richesse créée dans l’entreprise et relève

leur opposition fondamentale à propos de son accaparement par le capital.

La controverse est lancée ; elle déborde le temps d’abord imparti à cet échange ; elle n’en restera pas là…

Jugez-en.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans ECONOMIE, France, IDEES - DEBATS - PHILO, l'Humanité, PCF, Pierre Laurent, SOCIAL | Pas de Commentaires »

L’alternative à l’austérité marche le 15 novembre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 novembre 2014

 

L’alternative à l’austérité marche le 15 novembre

 

affiche_15_nov_2

  Dans l’Humanité Dimanche.

  « Le temps est venu de passer à l’action »,

  dit Pierre Laurent, secrétaire national du PCF,

  à tous ceux qui refusent l’austérité.

  La marche du 15 novembre, réunissant politiques,

  syndicalistes, associations et citoyens,

  sera une première réponse.

 

Extrait

Avant cette échéance (les prochaines élections départementales, ndlr), les organisations

du Front de gauche, aux liens quelque peu distendus ces derniers mois, ont convenu

d’organiser dans tout le pays « des assises citoyennes de la transformation sociale »

pour faire émerger une alternative.

 « DES ASSISES CITOYENNES DE LA TRANSFORMATION SOCIALE » SERONT

 AUSSI ORGANISÉES POUR CONTRER LA POLITIQUE DE DROITE.

Pour l’heure, difficile de mesurer les convergences possibles avec les autres sensibilités de la gauche.

Le PS, certain de subir une large défaite aux prochaines élections, pèse de tout son poids pour empêcher

les alliances sans lui, afin d’éviter le scénario catastrophe de se retrouver minoritaire à gauche.

Si nombre de contestataires au PS inscrivent leur action dans le cadre du futur congrès du parti

où ils espèrent changer la majorité, les liens continuent de se nouer avec les communistes. Les écologistes,

qui jouent un rôle clé dans l’éventuelle recomposition à gauche, sont pour l’heure sur la réserve,

tiraillés entre une aile droite favorable au gouvernement et une aile gauche qui verrait d’un bon œil

un rapprochement avec le FG.

Mais outre les convergences entre forces politiques, c’est sur le terrain citoyen que le FG veut faire bouger

les choses. La manifestation du 15 novembre « contre l’austérité et pour une alternative sociale, écologique

et politique » sera un signe de l’état des forces mobilisées dans un contexte de mouvement social atone.

À l’appel de 250 personnalités politiques, syndicales ou associatives, une trentaine de manifestations sont

annoncées sur le territoire. Parmi les participants, le Front de gauche, le NPA, Nouvelle Donne…

mais également plusieurs dirigeants écologistes, dont un député (Sergio Coronado) et une députée

européenne (Karima Delli). Les Socialistes affligés de Liêm Hoang-Ngnoc seront également de la partie,

mais seront les seuls représentants socialistes organisés. Côté syndical, des unions départementales et

des fédérations CGT, mais également des syndicalistes SUD ou FSU ont répondu à l’appel. En Loire-Atlantique,

l’intersyndicale CGT-Solidaires-FSU a décidé de se joindre à l’appel, « c’est historique », selon le responsable

départemental du PCF. Au moins une hirondelle en attendant le printemps du peuple.

[Article complet sur humanite.fr]

 

Pour une alternative à l’austérité Hollande-Medef !

Appel de Pierre Laurent à la manifestation du 15 novembre

et à une contre semaine d’actions du 1er au 8 décembre

http://www.dailymotion.com/video/x2a35vc

par Conseil National du PCFsur dailymotion

Publié dans Austerite, France, Front de Gauche, Luttes, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Le Front de gauche appelle à la « constitution d’un très large front de résistance pour mettre en échec 
la politique du gouvernement »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 septembre 2014

 

Face à l’offensive libérale, le Front de gauche se retrouve,

décidé à passer à l’action

 

fdg_1

  L’assemblée de rentrée du Front de gauche,

  samedi à Montreuil, a permis, après des mois

  de tensions, à ses dirigeants et militants

  d’échanger. Si des débats persistent,

  tous ont affiché leur volonté d’agir

  et d’étendre leur force.

 

Après les vives tensions qui l’ont traversé avant, pendant et après les scrutins du printemps dernier, le Front de gauche a de nouveau donné à voir une photo de famille au complet, samedi, à l’occasion de son assemblée de rentrée à Montreuil (Seine- Saint-Denis). Aux côtés de Pierre Laurent (PCF) qui avait confirmé sa présence dès la fin août, Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche), après avoir fait planer le doute, y a finalement participé.

Le constat sur la gravité de la situation – entre remaniement libéral et président en déroute – partagé (voir ci-contre), chacun a acté que la « relance » du Front de gauche est une nécessité. « Nous avons encore un avenir et les moyens de le construire ! » a lancé Éric Coquerel, secrétaire national du PG, en conclusion. « Le Front de gauche s’est remis au travail et envoie un appel de remobilisation à tous les militants », a abondé le porte-parole du PCF, Olivier Dartigolles. Les débats ne sont pas tous tranchés, loin s’en faut. Les perspectives d’actions restent en discussion. De son côté, le Parti de gauche propose un « mouvement pour fédérer le peuple » autour de la « VIe République » pour lequel Jean-Luc Mélenchon s’est rendu disponible. Dans la semaine, un réseau social et un appel d’intellectuels et d’artistes devraient être lancés.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans France, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

L’Edito de l’Humanité : « Un crime contre l’humanité est perpétré sous nos yeux à Gaza. »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 juillet 2014

 

« Un crime contre l’humanité est perpétré sous nos yeux à Gaza. »

 

Par Jean-Paul Piérot – 21 juillet 2014

 

l'huma210714

  Un crime contre l’humanité est perpétré

  sous nos yeux à Gaza.

  Des enfants sont massacrés, qui n’auront connu

  dans leur brève existence que la prison à ciel ouvert

  et surpeuplée où ils sont nés, à la portée de chars

  de l’armée israélienne.

  La mystification d’une opération militaire qui ne ferait

  que répliquer à des tirs de roquettes du Hamas

  n’a pas résisté longtemps aux images insoutenables

  qui témoignent de l’extraordinaire disproportion

  des forces. La conscience humaine est révulsée,

  mais le monde laisse faire. Ce peuple subit encore

  une occupation militaire et coloniale. Toute forme

  de résistance est flétrie d’emblée, par l’occupant,

de la marque infamante du terrorisme. Cela justifie tout, de la violation des résolutions de l’ONU

depuis 1967 jusqu’au massacre des enfants de Gaza.

La si mal nommée «communauté internationale» n’a pas l’excuse d’ignorer le moyen

de mettre un terme au conflit : la création d’un État palestinien au côté d’Israël, dans le respect

des frontières de 1967.

Yitzhak Rabin et Yasser Arafat avaient en 1993 tracé le chemin vers un processus de paix. Netanyahou

puise sa force dans l’inertie des grandes puissances, qui se refusent à exercer les pressions

diplomatiques pour faire prévaloir le droit. Mais dans ce jeu de Ponce Pilate, le gouvernement français

s’est singularisé en prétendant interdire aux citoyens d’exprimer leur refus des tueries de Gaza,

comme cela a été possible partout ailleurs. Tenter de discréditer des hommes et des femmes, des jeunes,

des familles venues manifester pour la paix et la justice en Palestine en les accusant d’importer en France

le conflit du Proche-Orient est indigne d’un gouvernement qui se réclame de la gauche, donc aussi

de la solidarité internationale. Mais se saisir de la commémoration de la rafle du Vél’d’Hiv, comme l’a fait

Manuel Valls, pour insinuer que ces manifestants pourraient être gagnés par le poison de l’antisémitisme,

est une honte absolue.

 

Publié dans GAZA - PALESTINE, l'Humanité, Presse - Medias | Pas de Commentaires »

Municipales : le visage anti-social et anti-écolo du Front National

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2014

 

Municipales : le visage anti-social et anti-écolo du Front National

 

 

Affiche-tentation-FN  par Sophie Chapelle 20 mars 2014

  Avec près de 600 listes validées dans 87 départements, le FN espère

  jouer un rôle d’arbitre dans de nombreuses villes. Et surfe sur le

  « virage social » du parti. Basta ! s’est donc penché sur les récents

  votes des élus frontistes dans les conseils régionaux

  du Nord-Pas-de-Calais, de Rhône-Alpes et de Provence-Alpes-Côte

  d’Azur. Accords commerciaux, gaz de schiste, agriculture, transports…

  Autant de sujets sur lesquels les positions des élus FN contredisent

  les promesses de Marine Le Pen. Y compris lorsqu’il s’agit de soutenir

des ouvriers en lutte contre la fermeture de leurs entreprises.

 

Passer d’un vote « contestataire » à un vote « populaire » est l’un des objectifs affichés du Front National

pour les élections municipales. Mais dans les conseils régionaux – où le FN totalise 118 élus dans 12 régions [1] –

il apparaît toujours comme un parti protestataire. Et incohérent. C’est ainsi que le 25 février, Marine Le Pen affirme

déclarer « la guerre » au futur accord commercial entre l’Union européenne et les États-Unis (voir notre analyse).

Or, quatre jours plus tôt, le groupe FN au conseil régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur (Paca) a agi en totale

contradiction avec cette déclaration. Les élus frontistes ont en effet voté contre une motion demandant

« l’arrêt des négociations sur le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement ».

[...]

Climatosceptiques convaincus

 

Les questions environnementales, ce n’est vraiment pas la tasse de thé des élus du FN. Ces derniers, assemblée

après assemblée, multiplient les déclarations climatosceptiques. « Nous nous opposons aux frais de communication

qui consistent à annoncer la catastrophe climatique avec toujours de plus en plus de véhémence, alors qu’aucune

étude n’est en mesure de démontrer l’incidence à long terme des émissions de gaz à effet de serre sur l’évolution

du climat », déclare notamment Joël Cheval, élu FN en Rhône-Alpes, en décembre 2011.

« Dire au public qu’il va falloir changer nos habitudes est compliqué, explique leur opposant Pierre Mériaux, conseiller

régional EELV. Électoralement, il est certes bien plus payant de nier la réalité… et de nous mener droit dans le mur ! »

La vision climatosceptique du FN se traduit par son abstention ou son opposition quasi-systématique

sur les délibérations concernant ces questions environnementales. En février 2012, le groupe FN

en Nord-Pas-de-Calais a ainsi voté contre une évaluation de la lutte contre le changement climatique.

Dans un entretien, Eric Dillies, conseiller régional Nord Pas de Calais, décrit la journée type d’un citoyen qui vivrait

sous la présidence de Marine Le Pen. Les propositions contradictoires s’y entremêlent. D’un côté, une agriculture

100 % bio et locale, et des paysages préservés. De l’autre, la construction de nouvelles routes pour réduire

les embouteillages, la construction de dix grandes villes à 150 kilomètres de Paris et la destruction des « cités »

remplacées par des pavillons de deux étages. Difficile avec un tel programme de lutter contre la bétonisation

des terres agricoles… En février 2011, le groupe FN en Nord-Pas-de-Calais s’est d’ailleurs opposé

au Plan Forêt en expliquant que les résultats seraient « de toute manière lamentables, puisqu’une fois

plantées les nouvelles forêts, on ne tardera certainement pas à les raser pour construire de nouvelles

zones pavillonnaires ». Avec une telle conception de l’aménagement du territoire, la France risque d’être

recouverte de bitume d’ici 2050 !

[...]

Le « virage social » du Front national ?

 

Dans sa stratégie de conquête du pouvoir et de « dédiabolisation », Marine le Pen se fait la chantre des victimes

de la crise. Mais dans l’hémicycle de la région Paca, c’est la contradiction totale. Lors de la plénière

du 25 octobre 2013, les élus Front de Gauche ont proposé trois motions, pour soutenir des salariés

de la région Paca menacés de licenciement. Il s’agit des 200 employés du journal Nice-Matin, des Fralib,

qui luttent depuis trois ans pour la reprise de leur usine de thés et tisanes Éléphant en coopérative,

et des Moulins Maurel. Les élus FN se sont abstenus lors de ces trois votes. En juin 2013, ils se sont

aussi opposés à un vœu pour le maintien de l’emploi et des activités industrielles en région Paca,

dans lequel étaient notamment mentionnés la suppression de 600 emplois dans la compagnie maritime

SNCM.

Déjà, en 2010, les 24 élus frontistes du conseil régional de Paca, dont Jean-Marie Le Pen, ont refusé

de voter une motion de « solidarité avec les salariés de Fralib » proposée par la gauche (lire notre article).

[Article complet sur Basta !]

Illustration ajoutée par nous

Publié dans Basta!, Elections municipales, F-Haine, France, POLITIQUE | 1 Commentaire »

Affiche rouge : Arsène Tchakarian : « Notre première action »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 février 2014

 

MÉMOIRE

Affiche rouge : Arsène Tchakarian : « Notre première action »

 

les_commandos_de_l_affiche_rouge_050412

  Arsène Tchakarian est le dernier membre encore en vie

  du groupe Manouchian. Après la Libération, il a passé sa vie

  à chercher et à écrire sur la période la plus marquante

  de son existence.

  Extrait de son témoignage à lire en intégralité

  dans le hors-série de l’Humanité, où il se remémore une action

  opérée avec Missak Manouchian et Marcel Rayman :

  « C’est Manouchian qui m’a amené avenue Mathurin-Moreau.

  Dans cette rue débouchant sur la place du Colonel-Fabien, à l’endroit

  où se dresse aujourd’hui le siège du PCF, se tenaient à l’époque

  des baraques en bois. Celles des MOI 
– la Main-d’Œuvre immigrée –,

  des organisations communistes par nationalité (arménienne, juive

  polonaise, juive roumaine, italienne…)

(…) Ensemble, les trois s’en vont pour leur premier coup d’éclat à Levallois-Perret. (…) Michel (Marcel Rayman) nous montre un petit hôtel, ordinaire, duquel sortent une vingtaine de feldgendarmes. Nous étions en fait en repérage. Marcel Rayman me dit : “Toi, Charles (Arsène – NDLR), tu seras à environ quinze mètres. Au moment où ils partiront, tu jetteras la grenade bien au milieu.” Je réfléchis un peu. Sur le front, on tue des Allemands, mais comme artilleur, je ne vois que l’obus partir. Là, ils seront bien face à moi. Marcel explique que Georges (Missak – NDLR) aura un pistolet, qu’il sera à environ vingt mètres de moi. Le mercredi 17 mars, nous arrivons sur place. Alors que je suis en train de me préparer, Manouchian court vers moi. Il me dit : “File la grenade !” Je lui demande pourquoi. Il me dit que l’on n’a qu’un pistolet au lieu de deux, que ce sera Marcel qui l’aura. Il voulait absolument jeter la grenade lui-même. Je vois Manouchian se mettre à courir. Avec son imperméable qui vole derrière lui, on dirait un oiseau. Il jette la grenade pile au milieu. Cinq ou six secondes après, c’est l’explosion. Je vois un adjudant qui commence à se lever. Il avait un pistolet assez long. Il repère Manouchian, qui s’enfuit. Il commence à le poursuivre. Il fait à peine dix pas que Marcel Rayman, coincé dans un coin de rue, l’abat. (…) »

Retrouvez l’intégralité de l’entretien dans le hors-série

Il y a soixante-dix ans, les héros de l’Affiche rouge fusillés par les nazis

Publié dans France, HISTOIRE, l'Humanité | Pas de Commentaires »

12345
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy