• Accueil
  • > Recherche : affiche écolo

Résultats de votre recherche

L’alternative à l’austérité marche le 15 novembre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 novembre 2014

 

L’alternative à l’austérité marche le 15 novembre

 

affiche_15_nov_2

  Dans l’Humanité Dimanche.

  « Le temps est venu de passer à l’action »,

  dit Pierre Laurent, secrétaire national du PCF,

  à tous ceux qui refusent l’austérité.

  La marche du 15 novembre, réunissant politiques,

  syndicalistes, associations et citoyens,

  sera une première réponse.

 

Extrait

Avant cette échéance (les prochaines élections départementales, ndlr), les organisations

du Front de gauche, aux liens quelque peu distendus ces derniers mois, ont convenu

d’organiser dans tout le pays « des assises citoyennes de la transformation sociale »

pour faire émerger une alternative.

 « DES ASSISES CITOYENNES DE LA TRANSFORMATION SOCIALE » SERONT

 AUSSI ORGANISÉES POUR CONTRER LA POLITIQUE DE DROITE.

Pour l’heure, difficile de mesurer les convergences possibles avec les autres sensibilités de la gauche.

Le PS, certain de subir une large défaite aux prochaines élections, pèse de tout son poids pour empêcher

les alliances sans lui, afin d’éviter le scénario catastrophe de se retrouver minoritaire à gauche.

Si nombre de contestataires au PS inscrivent leur action dans le cadre du futur congrès du parti

où ils espèrent changer la majorité, les liens continuent de se nouer avec les communistes. Les écologistes,

qui jouent un rôle clé dans l’éventuelle recomposition à gauche, sont pour l’heure sur la réserve,

tiraillés entre une aile droite favorable au gouvernement et une aile gauche qui verrait d’un bon œil

un rapprochement avec le FG.

Mais outre les convergences entre forces politiques, c’est sur le terrain citoyen que le FG veut faire bouger

les choses. La manifestation du 15 novembre « contre l’austérité et pour une alternative sociale, écologique

et politique » sera un signe de l’état des forces mobilisées dans un contexte de mouvement social atone.

À l’appel de 250 personnalités politiques, syndicales ou associatives, une trentaine de manifestations sont

annoncées sur le territoire. Parmi les participants, le Front de gauche, le NPA, Nouvelle Donne…

mais également plusieurs dirigeants écologistes, dont un député (Sergio Coronado) et une députée

européenne (Karima Delli). Les Socialistes affligés de Liêm Hoang-Ngnoc seront également de la partie,

mais seront les seuls représentants socialistes organisés. Côté syndical, des unions départementales et

des fédérations CGT, mais également des syndicalistes SUD ou FSU ont répondu à l’appel. En Loire-Atlantique,

l’intersyndicale CGT-Solidaires-FSU a décidé de se joindre à l’appel, « c’est historique », selon le responsable

départemental du PCF. Au moins une hirondelle en attendant le printemps du peuple.

[Article complet sur humanite.fr]

 

Pour une alternative à l’austérité Hollande-Medef !

Appel de Pierre Laurent à la manifestation du 15 novembre

et à une contre semaine d’actions du 1er au 8 décembre

http://www.dailymotion.com/video/x2a35vc

par Conseil National du PCFsur dailymotion

Publié dans Austerite, France, Front de Gauche, Luttes, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Municipales : le visage anti-social et anti-écolo du Front National

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2014

 

Municipales : le visage anti-social et anti-écolo du Front National

 

 

Affiche-tentation-FN  par Sophie Chapelle 20 mars 2014

  Avec près de 600 listes validées dans 87 départements, le FN espère

  jouer un rôle d’arbitre dans de nombreuses villes. Et surfe sur le

  « virage social » du parti. Basta ! s’est donc penché sur les récents

  votes des élus frontistes dans les conseils régionaux

  du Nord-Pas-de-Calais, de Rhône-Alpes et de Provence-Alpes-Côte

  d’Azur. Accords commerciaux, gaz de schiste, agriculture, transports…

  Autant de sujets sur lesquels les positions des élus FN contredisent

  les promesses de Marine Le Pen. Y compris lorsqu’il s’agit de soutenir

des ouvriers en lutte contre la fermeture de leurs entreprises.

 

Passer d’un vote « contestataire » à un vote « populaire » est l’un des objectifs affichés du Front National

pour les élections municipales. Mais dans les conseils régionaux – où le FN totalise 118 élus dans 12 régions [1] –

il apparaît toujours comme un parti protestataire. Et incohérent. C’est ainsi que le 25 février, Marine Le Pen affirme

déclarer « la guerre » au futur accord commercial entre l’Union européenne et les États-Unis (voir notre analyse).

Or, quatre jours plus tôt, le groupe FN au conseil régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur (Paca) a agi en totale

contradiction avec cette déclaration. Les élus frontistes ont en effet voté contre une motion demandant

« l’arrêt des négociations sur le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement ».

[...]

Climatosceptiques convaincus

 

Les questions environnementales, ce n’est vraiment pas la tasse de thé des élus du FN. Ces derniers, assemblée

après assemblée, multiplient les déclarations climatosceptiques. « Nous nous opposons aux frais de communication

qui consistent à annoncer la catastrophe climatique avec toujours de plus en plus de véhémence, alors qu’aucune

étude n’est en mesure de démontrer l’incidence à long terme des émissions de gaz à effet de serre sur l’évolution

du climat », déclare notamment Joël Cheval, élu FN en Rhône-Alpes, en décembre 2011.

« Dire au public qu’il va falloir changer nos habitudes est compliqué, explique leur opposant Pierre Mériaux, conseiller

régional EELV. Électoralement, il est certes bien plus payant de nier la réalité… et de nous mener droit dans le mur ! »

La vision climatosceptique du FN se traduit par son abstention ou son opposition quasi-systématique

sur les délibérations concernant ces questions environnementales. En février 2012, le groupe FN

en Nord-Pas-de-Calais a ainsi voté contre une évaluation de la lutte contre le changement climatique.

Dans un entretien, Eric Dillies, conseiller régional Nord Pas de Calais, décrit la journée type d’un citoyen qui vivrait

sous la présidence de Marine Le Pen. Les propositions contradictoires s’y entremêlent. D’un côté, une agriculture

100 % bio et locale, et des paysages préservés. De l’autre, la construction de nouvelles routes pour réduire

les embouteillages, la construction de dix grandes villes à 150 kilomètres de Paris et la destruction des « cités »

remplacées par des pavillons de deux étages. Difficile avec un tel programme de lutter contre la bétonisation

des terres agricoles… En février 2011, le groupe FN en Nord-Pas-de-Calais s’est d’ailleurs opposé

au Plan Forêt en expliquant que les résultats seraient « de toute manière lamentables, puisqu’une fois

plantées les nouvelles forêts, on ne tardera certainement pas à les raser pour construire de nouvelles

zones pavillonnaires ». Avec une telle conception de l’aménagement du territoire, la France risque d’être

recouverte de bitume d’ici 2050 !

[...]

Le « virage social » du Front national ?

 

Dans sa stratégie de conquête du pouvoir et de « dédiabolisation », Marine le Pen se fait la chantre des victimes

de la crise. Mais dans l’hémicycle de la région Paca, c’est la contradiction totale. Lors de la plénière

du 25 octobre 2013, les élus Front de Gauche ont proposé trois motions, pour soutenir des salariés

de la région Paca menacés de licenciement. Il s’agit des 200 employés du journal Nice-Matin, des Fralib,

qui luttent depuis trois ans pour la reprise de leur usine de thés et tisanes Éléphant en coopérative,

et des Moulins Maurel. Les élus FN se sont abstenus lors de ces trois votes. En juin 2013, ils se sont

aussi opposés à un vœu pour le maintien de l’emploi et des activités industrielles en région Paca,

dans lequel étaient notamment mentionnés la suppression de 600 emplois dans la compagnie maritime

SNCM.

Déjà, en 2010, les 24 élus frontistes du conseil régional de Paca, dont Jean-Marie Le Pen, ont refusé

de voter une motion de « solidarité avec les salariés de Fralib » proposée par la gauche (lire notre article).

[Article complet sur Basta !]

Illustration ajoutée par nous

Publié dans Basta!, Elections municipales, F-Haine, France, POLITIQUE | 1 Commentaire »

« Quand l’extrême droite se la joue retour à la terre »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 janvier 2014

 

IDENTITAIRES

          Villages verts pour blancs « pure souche » :

          quand l’extrême droite se la joue retour à la terre

 

Capture les dem's   capture d’écran

  par Toufik de Planoise

  Cultiver son « âme celte », se « ré-enraciner »

  dans les terroirs de « la France éternelle »,

  respirer « l’essence authentique du peuple

  de France »… L’extrême droite s’empare

  à sa manière de la transition écologique et

  d’expériences de relocalisation et

  de décroissance. En tentant d’implanter

  dans plusieurs régions des villages

  prétendument écolos et conviviaux. Ces projets,

  en apparence sympathiques pour les non avertis,

  masquent une vision communautariste, voire raciste, de l’écologie.

 

L’une des premières alertes est donnée début 2010 dans un petit village du Morvan, Mouron-sur-Yonne, 99 habitants. C’est un coin tranquille perdu entre Auxerre, Dijon et Nevers, juché en lisière d’un parc naturel remarquable. Mais comme dans nombre de petites communes, les riverains, notamment les plus anciens, subissent la désertification rurale. L’espoir renaît lorsque des jeunes décident en 2009 de reprendre l’ancienne tuilerie, un bloc de bâtiments délabrés abandonnés depuis des décennies. Leur objectif : animer un lieu mettant l’accent sur la convivialité et le grand air. La vie s’y installe de nouveau. Les bruits de marteau résonnent, les passages dans les rues autrefois désertes s’intensifient. On espère peut-être voir des familles s’installer un jour. Bref, cette activité fait plaisir et certains villageois la considèrent même comme salutaire.

Jusqu’au jour où un internaute tombe sur des discussions en ligne décrivant le projet dans ses moindres détails : localité, bâtiments, dates… Et là, surprise : il constate que les débats et le cadre s’orientent ostensiblement vers l’extrême droite, avec son lot de quolibets racistes et d’odes à la mère patrie. L’endroit est nommé « La Desouchière » (sic) par ses partisans, ce qui sous-entend que ce lieu est réservé à ceux qui sont de « pure souche ».

Rapidement, plusieurs personnes, dont des antifascistes, créent un blog pour dénoncer ce qui sera la première tentative avérée de village identitaire. Mois après mois, les auteurs du blog « Desouchière dégage ! » apportent des éléments sur les véritables intentions des nouveaux arrivants, derrière la bonhomie affichée d’un retour à la terre écolo. Plusieurs piliers de la Desouchière sont issus du Bloc identitaire, l’une des composantes de la nébuleuse de l’extrême droite radicale qui s’étend des royalistes aux néo-nazis, et de ses ramifications.

[Lire la suite sur Basta !]

Cette enquête a été réalisée par Toufik de Planoise, publiée par la revue Lutopik et adaptée et complétée par Basta !

Lire également :  L’extrême droite se met aux  paniers-bio

Creative Commons License

Publié dans Extreme-droite | Pas de Commentaires »

PCF : Campagne nationale d’actions pour la justice sociale, contre l’austérité et les licenciements

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 novembre 2013

 

Une semaine d’actions pour la justice fiscale, contre l’austérité

et les licenciements

 

PCF : Campagne nationale d'actions pour la justice sociale, contre l'austérité et les licenciements  dans Austerite affiche-300x200

Par Pierre Laurent, le 12 novembre 2013

L’état social et politique du pays est de plus en plus préoccupant.

D’un côté, les souffrances populaires grandissent. De l’autre,

le capital continue de licencier et de tout faire pour se soustraire

à l’impôt. La politique gouvernementale, qui a renoncé à combattre

la finance, s’enfonce dans l’injustice. Elle est rejetée, la colère

et les cris d’alarme montent de partout.

Et François Hollande n’entend rien, il refuse la moindre inflexion d’un cap qui mène pourtant à l’évidence à l’échec. La droite, le Medef et l’extrême-droite cherchent à en tirer profit en jetant la confusion sur les causes de la crise et sur les solutions nécessaires, en nourrissant un climat de violences. Il n y a rien à attendre de ce côté là dans l’intérêt du peuple. Dans ces conditions, la mobilisation populaire pour imposer de nouveaux choix politiques de justice est indispensable. Des choix qui stoppent les licenciements, répondent aux urgences du pays  par la justice sociale et fassent enfin payer le capital, c’est la seule voie sérieuse de sortie de la crise. La seule voie possible à gauche, car le problème du pays n’est pas le coût du travail mais le coût du capital.

J’appelle, au nom du Parti communiste français, suite aux réunions de notre Comité exécutif national et des secrétaires départementaux, à engager, dans tout le pays et dans la durée, une campagne nationale d’actions politiques pour la justice fiscale et l’arrêt des licenciements; pour la fin de l’austérité et le refus des injonctions européennes; pour la relance sociale, industrielle et écologique. Nous sommes disponibles pour les initiatives d’actions les plus large possibles, associant toutes les forces de gauche, du Front de gauche et au delà, citoyennes, syndicales et associatives  disponibles pour en déterminer ensemble les objectifs. Nous soutiendrons les mobilisations syndicales engagées dans le respect du rôle de chacun, notamment la journée d’ action intersyndicale organisée le 26 novembre pour les retraites, les salaires et l’emploi.

[Lire la suite sur pcf.fr]

Pierre Laurent invité de France inter -

« J’appelle le peuple de gauche à se mobiliser et à marcher le 1er décembre pour la justice fiscale »

http://www.dailymotion.com/video/x173759

sur dailymotion

Par

Publié dans Austerite, France, France Inter, licenciements, Luttes, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaires »

36e Congrès du PCF : « Nous partageons nos rêves et nos soleils » (Eluard)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 février 2013

 

Congrès du PCF : La force du partage…

 

36e Congrès du PCF : « Nous partageons nos rêves et nos soleils » (Eluard) dans France congrespcf1

Chaque jour, le congrès du PCF vu par Patrick

Apel-Muller, directeur de la rédaction de l’Humanité.

 Ce samedi, le texte

    « Il est grand temps de rallumer les étoiles »

a été adopté par 554 voix pour, 74 contre,

21 abstentions et 6 refus de vote.

Un vote qui donne tout son sens au slogan

du congrès : « La force du partage »

 

Qui est le Panurge de cet élan moutonnier ? L’un d’eux ayant décrété contre tous les débats du congrès

communiste que les délégués étaient déchirés par l’absence de la faucille et du marteau sur la carte

d’adhérent, bien des médias ont emboité le pas. Dans la conférence de rédaction d’un quotidien du matin,

on a même enjoint à l’envoyé spécial d’en faire SON sujet. Ça, c’est du journalisme, coco! Pierre Laurent

a eu beau présenter la carte du PCF de 1944 qui ne porte pas ces outils et sourire de cet accès

de fétichisme médiatique, c’était toujours samedi matin, la rengaine de BFM TV. Ça ne pouvait pas être

celle de France 2 et de TF1. Les deux chaînes qui ont interdit d’antenne les journalistes de l’Humanité

depuis l’élection de Nicolas Sarkozy n’ont même pas dépêché d’équipes aux assises d’un des principaux

partis politiques. Au nom du pluralisme sans doute et de l’indépendance de pensée…

Sentiment de convergence…

J’évoquais un suivisme de troupeau, rien de surprenant à ce que je cite Buffon qui en inaugura l’étude :

« L’homme n’est homme que pour ce qu’il a su se réunir à l’homme ». Réuni : c’est l’image qu’affiche

le Parti communiste à Saint-Denis. Toutes les nuances du rouge y sont. Mais elles ne sont pas

« dispersées façon puzzle ». Dès jeudi, les délégués avaient perçu un sentiment de convergence

dans l’intervention d’André Gérin. Même envie d’unité dans les propos d’Hervé Poly du Pas-de-Calais.

Pas de noms d’oiseaux dans les échanges, mais  jusque-là une écoute attentive des propos de l’autre.

… et liste unique

Vendredi soir la commission des candidatures a abouti pour la première fois depuis près de vingt ans

à la constitution d’une liste unique, quand les congrès précédents voyaient des équipes concurrentes

s’affronter. Un résultat d’autant plus appréciable que la constitution d’une « direction resserrée » a été

choisie. Très massivement, les représentants des congrès départementaux se retrouvent dans la stratégie

politique proposée, la poursuite du Front de gauche, la volonté de rassembler toute la gauche

pour qu’une politique de gauche réussisse.

« C’est n’être bon à rien de n’être bon qu’à soi », jugeait Voltaire. L’ouverture du congrès aux vents

du large, des luttes sociales aux conflits mondiaux, des enjeux du féminisme aux impératifs écologiques,

est sans doute un indice de bonne santé. Rassérénés sur leur avenir, les communistes se penchent

à nouveau sur les problèmes les plus concrets pour assoir leur volonté de transformer la société.

Leurs débats s’en imprègnent même quand ils s’étirent un peu dans des controverses d’amendements

sur leur Humanifeste.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire également :

Congrès du PCF : « On est force de proposition »

Chez les délégués, une forte envie de s’investir

Publié dans France, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Comment Suez mène la bataille contre les partisans de la gestion publique de l’eau

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 juillet 2012

 

BIEN COMMUN

Le lobbying de Suez contre la gestion publique de l’eau

 

Par Olivier Petitjean (17 juillet 2012)

Comment Suez mène la bataille contre les partisans de la gestion publique de l'eau dans France Affiche_Eau_-_copie3Des documents récemment révélés montrent les tactiques douteuses

de la multinationale Suez pour combattre les partisans d’une gestion

publique de l’eau.

Un cabinet de conseil en communication percevait même un bonus

s’il arrivait à convaincre les élus des bienfaits de la privatisation.

Comment les multinationales de l’eau parviennent-elles à influencer l’opinion publique

et à faire pression sur les élus politiques ?

Comment Suez ou Veolia mènent-elles la bataille contre les partisans de la gestion

publique de l’eau ?

 

Des documents révélés par Marianne2 montrent à quel point les multinationales sont prêtes à tout pour garder ou gagner

des contrats d’exploitation. Le site Internet a publié des contrats passés entre la Lyonnaise des eaux (filiale du groupe GDF-Suez)

et le cabinet de conseil en communication Vae Solis. Son rôle ? Lancer une campagne de communication pour décrédibiliser

Gabriel Amard, président de la communauté d’agglomération Les Lacs de l’Essonne, et ses efforts pour émanciper

cette collectivité locale de la tutelle des multinationales de l’eau.

Secrétaire national du Parti de gauche, Gabriel Amard a orchestré le retour en gestion publique du service de l’eau des Lacs

de l’Essonne (regroupant les communes de Grigny et de Viry-Châtillon), à compter du 1er janvier 2011. Celui-ci était auparavant

délégué à Veolia dans le cadre du Sedif (Syndicat des eaux d’Île-de-France). L’accord convenu à cette époque obligeait la nouvelle

régie à acheter son eau en gros à la Lyonnaise des eaux, situation à laquelle Gabriel Amard et ses soutiens souhaitaient ouvertement

mettre fin. Pire encore pour Suez : Gabriel Amard n’hésite pas à s’afficher en première ligne dans le débat politique sur la gestion

privée de l’eau, parcourant la France pour soutenir les collectivités locales qui envisagent une remunicipalisation de leur service.

L’élu a soutenu activement en mars 2012 le Forum mondial alternatif de l’eau (FAME), organisé en opposition au Forum officiel

promu par Suez et Veolia.

45 000 euros de bonus en cas de revirement politique

Un premier contrat, conclu entre la Lyonnaise [1] et Vae Solis, détaille une stratégie de communication dirigée contre Gabriel Amard

et la régie publique des Lacs de l’Essonne. Un des outils de cette campagne : Le blog « Mon Viry Nature » [2], présenté comme

l’initiative personnelle d’un simple habitant « gagné par le virus de l’écologie », mais en réalité alimenté par Vae Solis, sur la base

d’enquêtes sur les principaux centres d’intérêts environnementaux des Franciliens. Autres modes d’action suggérés : l’organisation

de rencontres confidentielles avec des élus, la rédaction d’argumentaires à destination des divers « opposants » aux projets

de Gabriel Amard, ou encore l’encouragement à la « médiatisation spontanée » du sujet.

Derrière la façade « communicationnelle », c’est bien de lobbying qu’il s’agit…

[Lire la suite sur Basta!]

Creative Commons License

Illustration ajoutée par nous

 

Publié dans France, INFOS | 1 Commentaire »

Le Front de Gauche exige un référendum sur le Pacte budgétaire européen

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 juillet 2012

 

Le Front de Gauche exige un référendum

sur le Pacte Budgétaire européen

 

Le Front de Gauche exige un référendum sur le Pacte budgétaire européen dans France austerite_3-300x150Alors que François Hollande a mis à l’ordre du jour

la ratification par la France du Pacte Budgétaire européen,

le Front de Gauche s’élève ce mercredi contre la volonté

du président de la République de faire passer un texte

aux conséquences économiques négatives.

Ses dirigeants demandent l’organisation d’un grand débat

public débouchant sur un référendum, afin d’informer le peuple et de lui laisser le dernier mot.

Pour le secrétaire national du Parti communiste Pierre Laurent, ainsi que pour Martine Billard (Parti de Gauche)

et Christian Picquet (Gauche Unitaire), le débat public, l’information du peuple et sa décision finale sur un sujet qui touche

à la souveraineté nationale sont indispensables. Les dirigeants du Front de Gauche souhaitent que cela permette d’éviter

la ratification en l’état d’un traité qui aurait des conséquences néfastes sur l’économie française, tuant notamment

l’investissement public en imposant une austérité drastique.

Pour Pierre Laurent, le Pacte Budgétaire est en effet porteur de mesures très dures, qui risquent de plonger la France

dans l’austérité à l’instar d’autres pays l’ayant ratifié, comme la Grèce qui multiplie actuellement les privatisations pour entrer

dans les clous européens, ou l’Espagne qui poursuit ses coupes dans les dépenses publiques en échange de l’aide

européenne à son secteur bancaire.

« Une austérité généralisée »

Christian Picquet, de Gauche Unitaire, explique que le gouvernement français serait lié par des contraintes budgétaires

encore plus strictes, et ne se donnerait donc aucun moyen de mettre en œuvre les changements politiques pour lesquels

il a été élu : « Signer le Pacte de Stabilité donnerait une trajectoire à la politique gouvernementale pour le quinquennat,

qui serait totalement contraire à ce pourquoi les Français ont voté au printemps. Cela orienterait vers une austérité généralisée

avec une baisse des dépenses publiques, une diminution du coût du travail pour alléger les cotisations patronales,

au moment où les grands groupes affichent des dividendes insolents. Cette trajectoire là, rien ne la justifie ».

Pas de ratification sans référendum

« Il est donc fondamental d’alerter les citoyens sur la situation et les conséquences concrètes de la ratification d’un tel traité »,

estime Martine Billard, du Parti de Gauche. « Il y a urgence, et on va mener cette bataille dès maintenant », poursuit-elle.

Le Front de Gauche lance donc la mobilisation en faveur de l’organisation d’un référendum, estimant qu’il ne peut pas y avoir

de ratification parlementaire sans que les dispositions du traité aient été portées à connaissance des citoyens. Cette thématique

sera placée au cœur des Estivales du parti les 25 et 26 août prochain, et le Front de Gauche promet une mobilisation en masse

à la rentrée si le gouvernement refuse le référendum.

Dans tous les cas, Pierre Laurent a annoncé que ses députés voteraient contre la ratification du traité au Parlement.

Christian Picquet espère que les députés socialistes et écologistes suivront :

« C’est un cri d’alarme en direction de l’ensemble de la gauche : on doit redresser quelque chose qui peut être une trajectoire

mortifère plongeant des pays dans une catastrophe sociale ».

En conclusion, il lance sur un air de défi à François Hollande : « Allez-vous faire passer ça alors que le peuple ne vous en a pas

donné mandat, comme Nicolas Sarkozy avait fait passer le traité de Lisbonne « en fraude » après l’échec du référendum de 2005 ?

Ce serait un suicide politique ».

humanitefr Christian Piquet dans Front de Gauche le 12 Juillet 2012

 

Publié dans France, Front de Gauche, Gauche unitaire, Parti de gauche, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

François Hollande apporte son soutien au plan Merkel contre le peuple grec

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 juin 2012

 

Réaction de Pierre Laurent aux propos de François Hollande à la télévision grecque :

« la France ne doit pas jouer le jeu du chantage en Grèce »

 

François Hollande apporte son soutien au plan Merkel contre le peuple grec dans F. Hollande grece3-299811-300x200Je suis étonné de la position prise par François Hollande hier à la

télévision grecque. Cette mise en garde contre un vote qui conduirait certains

pays à préférer « en terminer avec la présence de la Grèce dans la zone euro »,

à quelques jours des élections, est déplacée. Le peuple grec est souverain

et il ne peut y avoir de « mais » au respect de cette souveraineté.

 

Cette pression est contraire à l’intérêt de la France et à la volonté affichée de réorienter la politique européenne et de renégocier

le traité. Alors que les Français viennent de s’exprimer pour le changement, il convient désormais de s’appuyer sur toutes

les aspirations similaires qui émergent en Europe, et très clairement en Grèce, où le peuple veut s’émanciper du diktat

des marchés et en finir avec l’austérité.

La France ne doit pas appuyer le chantage de Mme Merkel et des tenants du consensus libéral. La question n’est pas la sortie

de la zone euro ou non, mais sa refonte. Le vrai débat porte sur les mesures à mettre en œuvre ensemble pour sortir de la crise.

Nous savons que l’austérité ne le permet pas, au contraire.

Je connais bien Syriza et Alexis Tsipras. Cette coalition est tout ce qu’il y a de responsable. Elle respecte les choix de son peuple

en refusant les politiques d’austérité tout en souhaitant rester dans l’Euro, comme le veulent 70% des grecs. Elle a produit

un programme économique d’investissement dans l’économie réelle et dans les services publics, qui seul peut sortir la Grèce

de la spirale récessive.

La France doit épauler cette démarche en se déclarant prête au dialogue et à la coopération avec les forces de gauche en Grèce,

en demandant la remise en cause du rôle et des missions actuels de la banque centrale européenne et en soutenant

la proposition du Parti de la gauche européenne, de créer une banque publique européenne au service du développement social,

solidaire et écologique.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF et Président du Parti de la gauche européenne (PGE)

 

tina016.jpg.scaled1000-300x225 dans Grece

 

Publié dans F. Hollande, Grece, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Front de Gauche : Kit militant

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 avril 2012

 

Le kit de l’insurrection civique

 

Le kit de l’insurrection civique

 

 

 

A moins d’un mois du premier tour, et à l’heure où les médias, au titre de l’égalité du temps de parole, ont choisi de laisser

la démocratie aux mains des autres éditorialistes, les meilleurs porte-parole de la campagne du Front de gauche,

c’est nous-mêmes. C’est pourquoi, dans cette dynamique d’éducation populaire, le Front de gauche a souhaité mettre

à disposition de ses militants, sympathisants, amis, les outils de l’insurrection civique et citoyenne.

Introduction de Jean-Luc Mélenchon :

Parce que cette campagne du Front de gauche ne ressemble à aucune autre, et que sa réussite et sa force est d’en faire un grand

moment d’éducation populaire, le Front de gauche a mis a la disposition de tout un chacun une série de vidéos pour organiser

des réunions d’appartement. Un kit militant en ligne à s’approprier et à diffuser le plus largement possible.

http://www.dailymotion.com/video/xpchlj

www.dailymotion.com/video/xpchlj

par PlaceauPeuple

 

Le partage des richesses :

Membre du Conseil national de campagne du Front de gauche, Pierre Khalfa est économiste et œuvre depuis longtemps au sein

du conseil scientifique d’Attac. Il explique ici les transferts opérés ces 10 dernières années des poches des travailleurs à celles

du capital et dénonce le discours qui prétend que le coût du travail est un problème : c’est le coût du capital et l’explosion

des dividendes qui sont un problème. Entre autres.

http://www.dailymotion.com/video/xpch0z

www.dailymotion.com/video/xpch0z

par PlaceauPeuple

 

Voir les autres vidéos :

Pour découvrir ou faire connaitre le programme du Front de gauche, voir placeaupeuple2012.fr/

 

Publié dans Front de Gauche, POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaires »

12 syndicalistes et économistes soutiennent le candidat du Front de Gauche

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 janvier 2012

 

Pour l’emploi, une autre cohérence

 

12 syndicalistes et économistes soutiennent le candidat du Front de Gauche dans POLITIQUE jpg_30x40_pol_indust-300x191

Soutiens de Jean-Luc Mélenchon, douze syndicalistes et économistes,
parmi lesquels Jacques Généreux ou Elodie Groutsche (Fralib),
détaillent un programme alternatif de lutte contre le chômage :
«soustraire les entreprises à la logique financière»,
«engager la transition écologique», développer «l’emploi public»,
mettre en place une «sécurité sociale professionnelle» et
«reprendre le mouvement historique de réduction du temps de travail».  
L’emploi, tous les candidats à la présidentielle s’en disent préoccupés.
Comment d’ailleurs faire autrement alors que le chômage monte,
apparemment de façon inexorable.
Le candidat non déclaré Nicolas Sarkozy, utilisant ses habits de président de la République, a convoqué un sommet social censé
répondre à cette préoccupation. La plupart des commentateurs ont pointé de façon critique les effets d’annonce de ce sommet,
rappelant que nombre de mesures n’étaient que la réédition de celles avancées précédemment face à la crise,
et que les sommes mises en jeu (à peine 500 millions d’euros) n’étaient que le redéploiement d’autres dépenses. Pourtant,
il ne faut pas perdre de vue qu’une logique cohérente est à l’œuvre derrière l’apparente prudence des annonces.
 Le patronat ne s’y est pas trompé qui a affiché sa satisfaction.
Pour que l’emploi se développe, nous disent le président de la République et le patronat, il suffit de baisser le coût du travail,
de rendre celui-ci plus flexible et d’allonger sa durée. Que cette thèse ait abouti à une détérioration considérable de la condition
salariale, sans créer vraiment d’emplois, n’a pas l’air de contrarier ses défenseurs. On peut d’ailleurs les comprendre.
À défaut de développer l’emploi, ce sont les profits des entreprises, en particulier des plus grandes, qui l’ont été. Ces mesures
représentent seulement un effet d’aubaine pour les employeurs : ils embauchent à bas coût des salarié-es qu’ils auraient de toute
façon recrutés. De plus, en favorisant l’emploi précaire et peu qualifié, elles minent l’efficacité de notre économie et poussent
les entreprises à un positionnement de bas de gamme dans la division internationale du travail.

Lire la suite

Les 12 signataires :

Frédéric Boccara, économiste,
Claude Debons, syndicaliste,
Anne Debregeas, syndicaliste EDF
Jacques Généreux, économiste
Elodie Groutsche, syndicaliste Fralib,
Jean-Marie Harribey, économiste
Michel Husson, économiste,
Marianne Journiac, syndicaliste AP HP,
Pierre Khalfa, syndicaliste,
Didier Le Reste, syndicaliste
Jacques Rigaudiat, économiste
Stéphanie Treillet, économiste

Lu sur : PCF Grésivaudan  26 janvier 2012

Source :   blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/


Publié dans POLITIQUE, Presidentielle 2012 | Pas de Commentaires »

12
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy