• Accueil
  • > Recherche : abeille pesticides

Résultats de votre recherche

« Le traité transatlantique est une menace pour notre agriculture » (Marc Dufumier)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 février 2014

 

AGROALIMENTAIRE

Salon de l’Agriculture :

« Le traité transatlantique est une menace pour notre agriculture »

 

agri

 

  Marc Dufumier est professeur émérite à Agro ParisTech.

  Il est membre du comité de veille écologique de

  la Fondation pour la nature et l’homme. Il est l’auteur

  de 50 Idées reçues sur l’agriculture et l’alimentation.

 

L’Humanité l’a rencontré à l’occasion de l’ouverture du Salon de l’Agriculture.

Est-on bien parti pour combiner agroécologie et hautes performances économiques ?

Marc Dufumier. Nos politiques sont fortement conditionnées par celles menées à l’OMC, mais encore

plus aujourd’hui, par celles qui se discutent dans le cadre des accords de partenariats bilatéraux,

dont le prochain traité transatlantique. Ce que l’on appelle les accords de libre-échange, quoiqu’il n’y a

rien de libre là-dedans. Ils ne sont qu’une menace pour notre agriculture en termes de compétitivité.

Bien que le pire se joue au sein même de l’Union européenne. Il y existe aujourd’hui de vrais latifundia,

à la mode brésilienne. De très grands domaines privatisés, dans lesquels des gens placent des capitaux

et dont même le gérant est un salarié. Si nos politiques agricoles décident de jouer la carte d’une compétitivité

à bas prix monétaire, dans ce cadre international, la France n’a aucune chance. Le blé picard cédera

face au blé ukrainien, le lait breton face au lait néo-zélandais, la betterave face 
à la canne à sucre brésilienne.

La loi d’avenir pour l’agriculture fait-elle fausse route en ambitionnant une double performance

économique et environnementale ?

Marc Dufumier. La politique agricole commune (PAC) vient d’être réformée et va conditionner beaucoup de choses.

En ce sens, nous avons perdu une bataille essentielle. Nous aurions pu faire en sorte que les 9 milliards d’aides

accordées chaque année aux agriculteurs viennent rémunérer les bons produits – de terroir, bio, label rouge

ou autres – et les services d’intérêt général rendus par les agriculteurs : éviter l’effondrement des abeilles, fixer

du carbone dans le sol… Elle y a renoncé. De fait, nous sommes condamnés à ce que, jusqu’en 2020,

tous les ans, 9 milliards d’euros aillent servir à enrichir les plus grandes exploitations sans quasiment

aucun caractère incitatif à diminuer les coûts cachés des impacts environnementaux. Ceux qui résultent

des résidus de pesticides dans les fruits et légumes, des hormones dans le lait, des anti-inflammatoires

dans la viande… 
ou du cheval dans le bœuf.

Quels objectifs souhaiteriez-vous 
voir appliquer en France ?

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire aussi :

Publié dans Agriculture, ECONOMIE, France, POLITIQUE, SANTE, Union europeenne | Pas de Commentaires »

Les pesticides nocifs aux abeilles ne seront pas interdits dans l’UE. Bayer se frotte les mains !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 mars 2013

 

Les pesticides nocifs aux abeilles ne seront pas interdits dans l'UE. Bayer se frotte les mains !  dans Apiculture pesticides

Lire :

Pesticides : les abeilles restent sans protection dans l’UE

L’UE échoue à protéger les abeilles et leur rôle crucial pour l’agriculture

 

Publié dans Apiculture, Environnement, EUROPE, Union europeenne | Pas de Commentaires »

Abeilles : Les géants de l’agrochimie contre-attaquent

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 janvier 2013

 

EUROPE

Les firmes défendent leurs insecticides tueurs d’abeilles

 

Abeilles : Les géants de l'agrochimie contre-attaquent dans Apiculture 78113769_pPar Sophie Chapelle (18 janvier 2013)

C’est peut-être un tournant majeur qui s’amorce

dans la bataille pour sauver les abeilles.

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa)

a rendu, le 16 janvier, un avis scientifique sévère

concernant les effets sur les abeilles de trois matières

actives présentes dans des insecticides, de la famille

des néonicotinoïdes [1]. Ces molécules entrent

dans la composition de produits tels que le Gaucho

ou le Régent, interdits en France.

 

Le principe actif de ces nouvelles générations d’insecticides, qui se présentent sous forme de granules

ou en enrobage de semences, pénètre de façon systémique dans la plante, laquelle sécrète ensuite

le toxique tout au long de sa croissance. Les experts de l’Efsa ont identifié des risques en relation

avec trois principales voies d’exposition des insectes :

   par le pollen et le nectar des cultures traitées avec ces produits ;

   par les poussières produites lors du semis ;

   et par les gouttelettes d’eau imprégnées de pesticides auquel s’abreuvent parfois les abeilles.

Contre-attaque des industriels de la chimie

Le groupe allemand Bayer, producteur de pesticides comportant les néonicotinoïdes incriminés, s’est

immédiatement fendu d’un communiqué. Convaincu que ses produits ne présentent

« aucun risque inacceptable », le groupe met en garde contre « une interprétation abusive du principe

de précaution » et pointe d’autres facteurs responsables du déclin de la population des abeilles

comme un acarien parasite de l’espèce Varroa.

Quelques jours plus tôt, Bayer avait rendu public un rapport avec la firme Syngenta, chiffrant

les bénéfices des néonicotinoïdes à 4,5 milliards d’euros par an pour l’économie européenne et estimant

que leur abandon coûterait 50 000 emplois agricoles. C’est oublier que l’abeille est à l’origine

de la pollinisation d’un grand nombre des aliments que nous mangeons aujourd’hui.

« Sans abeilles, nous n’aurions plus de kiwis, plus de melons, plus de salades, plus de courgettes… »

confiait Olivier Belval de l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf) en 2010 à Basta !.

[Lire la suite sur Basta !]

A (re)voir :  Abeilles : le massacre autorisé

Publié dans Apiculture, Environnement, EUROPE, Union europeenne | Pas de Commentaires »

Apiculture : Pour l’interdiction immédiate du pesticide Cruiser OSR

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 mars 2012

 

 

Interdiction du pesticide Cruiser :

« c’est maintenant ou jamais » clament les apiculteurs

 

Apiculture : Pour l'interdiction immédiate du pesticide Cruiser OSR dans Apiculture cruiser-300x150

Habitués à se « faire endormir » par le gouvernement, surtout en

« période électorale », les apiculteurs de l’Union nationale de

l’apiculture française (Unaf) réclament vendredi

une interdiction immédiate du Cruiser OSR, après les révélations

scientifiques sur la dangerosité du pesticide pour les abeilles

*

« On est habitué à ce genre de réaction de dire on va faire un suivi pendant un mois, un an et ainsi encore endormir la vigilance

des populations », a souligné le président du syndicat des apiculteurs Olivier Belval après l’annonce du ministère de l’Agriculture

« d’envisager » d’interdire le pesticide Cruiser OSR, très utilisé dans le monde et nuisible aux abeilles. Se félicitant du « nouvel

éclairage apporté par l’étude » sur le problème largement connu de la disparition des abeilles, Olivier Belval a demandé

que le gouvernement passe immédiatement à l’interdiction de ce pesticide produit par le groupe suisse Syngenta qui contient

du thiamétoxame. « Le ministre s’y était engagé, il a maintenant les éléments scientifiques en main et il ne reste plus qu’à prendre

la décision d’annuler directement l’autorisation de mise sur le marché sans passer par une nouvelle évaluation », a-t-il ajouté

[Lire la suite]

Communiqué de l’UNAF :

Abeilles, Cruiser et Néonicotinoïdes : arrêtons enfin le massacre !

Le retrait des autorisations de mise sur le marché s’impose.

Déclaration de l’Union Nationale de l’Apiculture Française, suite à l’étude scientifique parue dans la revue « Science »

démontrant le rôle incontestable d’un insecticide néonicotinoïde, le thiaméthoxam, dans les mortalités accrues des abeilles.

 

Publié dans Apiculture | Pas de Commentaires »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy