• Accueil
  • > Recherche : 2013 économie humour

Résultats de votre recherche

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 décembre 2013

 

 Noël espagnol en temps de crise

 

Cliquer sur les images pour agrandir

crisisCRISE
Marie. l’Enfant. Joseph. L’âne et le boeuf.

Autre version : 

crise

Joseph fait la queue à Pôle Emploi. La Vierge et l’Enfant ont un rendez-vous avec une assistante sociale

pour toucher les allocations familiales. Le bœuf a été vendu pour être transformé en hamburgers.

Les bergers ont émigré en Allemagne. Les Rois Mages sont retenus dans la vallée de Melilla.

L’Étoile de Belén a des problèmes avec le Ministère de l’Industrie.

L’âne attend fébrilement le rebond de l’économie espagnole.

 vu sur  la-feuille-de-chou.fr

Publié dans Austerite, Espagne, Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaires »

Retraites : les principales régressions sociales dans le projet de loi

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 septembre 2013

 

Retraites :

les principales régressions sociales dans le projet de loi

 

En 2010, les députés socialistes avaient fustigé la réforme des retraites qui allongeait déjà la durée de cotisation

Retraites : les principales régressions sociales dans le projet de loi dans Austerite retraitesps2010

Le gouvernement a transmis ce jeudi au Conseil

d’État son « projet de loi garantissant l’avenir

et la justice du système des retraites ».

L’intitulé pompeux du projet de loi peine à

masquer les vrais reculs sociaux.

Le point sur le texte.

 

 

Le projet de loi a beau réaffirmé dans son l’article 1 le « choix de la retraite par répartition au cœur

du pacte social qui unit les générations (…) Tout retraité a droit à une pension en rapport avec les revenus

qu’il a tirés de son activité ».

Les articles suivants atténuent le propos. Le texte qui sera examiné en Conseil des ministres entérine :

 

humour8 financement des retraites dans ECONOMIE

  • l’allongement de la durée de cotisation à partir de la génération

née en 1958 qui devra cotiser 167 trimestres pour obtenir une retraite

à taux plein pour atteindre progressivement 172 trimestres

(43 ans, génération née en 1973).

 

  • la hausse des cotisations acquittées par les salariés. Elle ne figure

pas dans le projet mais sera intégrée dans le projet de financement

de la sécurité sociale pour 2014. Les entreprises seront aussi mises

à contribution. Mais Pierre Moscovici leur a déjà promis, la semaine dernière à l’université d’été

du Medef que les relèvement des cotisations patronales pour abonder le régime général des retraites

et pour financer la contribution pénibilité, ce nouveau dispositif mis en place dès 2015, serait compensé

intégralement. Ce qui fait qu’au final, l’effort de financement ne sera supporté que par les salariés.

 

  • L’imposition des majorations de 10% des pensions pour les retraités ayant élevé trois enfants

ou plus (projet de budget). Les retraités sont eux-aussi mis à contribution.

 

  • Le report de six mois de la revalorisation annuelle des pensions de retraite, du 1er avril

au 1er octobre, sauf pour le minimum vieillesse. Un tour de passe-passe qui permet de faire des économies

sur les pensions des retraités.

 

Le projet de loi entérine les quelques mesures présentées par le gouvernement comme

des avancées sociales pour les Français. A savoir :

 

  • la création d’un compte personnel de prévention de la pénibilité en cas d’exposition effective

à un ou plusieurs facteurs de risques professionnels. Les points acquis pourront être utilisés

pour la formation, pour un départ anticipé à la retraite (au maximum deux ans avant l’âge légal de 62 ans),

ou pour un complément de revenu en cas de réduction du temps de travail.

  • l’aide à l’acquisition de trimestres pour les salariés à faible rémunération et à temps partiel.

Il faudra cotiser 150 heures au Smic au lieu de 200 actuellement pour valider un trimestre

  • la validation des trimestres d’apprentissage et possibilité de racheter jusqu’à 12 trimestres,

dont 4 à tarif préférentiel pour les jeunes entrant dans la vie active.

  • la mise en place progressive, d’ici à 2017, pour les exploitants agricoles de la garantie

d’une pension égale à 75% du Smic

  • la simplification de l’accès des assurés à l’information sur leurs droits. Un service en ligne

donnera accès à tout moment à un assuré à son relevé actualisé.

Un comité de surveillance des retraites, de cinq membres désignés pour 5 ans, sera créé. Il rendra

chaque année à la mi-juillet un rapport au gouvernement et au parlement dans lequel figureront

des recommandations. Elles pourront porter sur l’évolution de la durée d’assurance vieillesse

ou sur le niveau du taux de cotisation d’assurance vieillesse, de base et complémentaire dans la limite

de bornes fixées par décret.


[Lire la suite sur humanite.fr]

 

retaites réforme des retraites dans POLITIQUE

« Avec ce gouvernement tel qu’il est, les choses peuvent

avancer si l’on crée les conditions, le rapport de force pour cela.

Il faut aider la gauche à avoir une politique de gauche ».

Thierry Lepaon

la-retraite-tous-ensemble retraite à 60 ans dans RETRAITES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, POLITIQUE, RETRAITES, SOCIAL | Pas de Commentaires »

Commission européenne : Paris doit infliger plus d’austérité au peuple français !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 novembre 2011

Source : Plume de presse12 novembre 2011par Olivier Bonnet

URL de l’article : http://www.plumedepresse.net/lue-sermonne-paris-de-ne-pas-infliger-plus-dausterite-au-peuple-francais/
 

L’UE sermonne Paris de ne pas infliger plus d’austérité

au peuple français !

Au secours, les libéraux attaquent ! Rigueur : la France ne va pas assez loin, titre étonnamment 

le Journal du dimanche, alors que l’annonce du nouveau plan de rigueur date d’il y a quelques jours à peine

Il ne s’agit pas d’un éditorial où un confrère nous donnerait son opinion sur la façon dont il faut nous

sauver du désastre-de-la-dette mais du compte-rendu de la conférence de presse donnée par un certain 

 

oropt.jpg

Olli Rehn. Vous ne connaissez pas ? Nous non plus, mais il est commissaire aux Affaires économiques

de l’Union européenne. C’est le bel homme ci-contre au creux des courbes. Et donc ce type-là,

qui n’est élu par personne mais désigné par la Commission européenne (CE), surveille

que les gouvernants français appliquent bien la loi de la dictature financière,

en envoyé spécial du roi des rois d’Europe, Manuel Barroso, président de la CE.

« Jeudi, le commissaire aux Affaires économiques, Olli Rehn, a dressé un constat sévère des finances de l’Etat :

en l’absence de nouvelles mesures, en plus du plan annoncé lundi par François Fillon, le déficit public

de la deuxième économie de la zone euro ne devrait s’améliorer que légèrement, demeurant à 5,1% du Produit

intérieur brut en 2013, soit bien au-dessus de la cible officielle de retour à 3% du PIB conforme au Pacte de

stabilité européen. » Eh bien oui, Sarkozy le scélérat a signé le Pacte de stabilité – Nota bene, penser à le

remettre en cause en mai 2012 : allo François Hollande ? Pacte de stabilité au nom de la sacro-sainte lutte

contre l’inflation, pour laquelle est « nécessaire » qu’on sabre les dépenses sociales et qu’on privatise tout.

Alors l’UE, qui prétend nous gouverner et nous imposer son ordre – toujours plus pour les riches et rien

pour les autres -, nous envoie des commissaires qui « dressent des constats sévères » puis « estiment »,

« exhortent » et « précisent » : « Ces mesures sont « importantes », a estimé le commissaire européen,

qui n’en a pas moins exhorté Paris à « annoncer le plus vite possible » ce qu’il entend faire pour que son déficit

reste conforme aux objectifs de l’UE à l’horizon de 2013. » Et que ça saute ! « Pour ce qui concerne 2013,

des mesures supplémentaires sont nécessaires pour corriger le déficit public excessif » du pays, a-t-il

précisé. » Vous êtes bien gentils, vous les Français, avec votre austérité à 19 milliards

(12 pour le premier plan, et 7 de mieux trois mois plus tard avec le magnifique

sauvetage-de-la-faillite-de-la-France-et-de-son-triple-A signé Fillon-Sarkozy lundi dernier).

Mais faudrait voir à faire mieux. Vendez la France en tranche, autorisez le licenciement des fonctionnaires

et virez-nous toutes ces feignasses, faites quelque chose quoi !

Et si on votait Front de gauche ?

Oh nous vous entendons d’ici : « vous, les gauchistes, vous critiquez toujours tout mais vous ne proposez

jamais aucune solution ». Variante : « ce que vous proposez n’est pas réaliste ». Et l’argument qui tue,

devant lequel on est censé se coucher et qui tient en six mots : « la dette, la dette, la dette ». Alors d’abord

ladite dette est parfaitement illégitime – Nota bene, penser à l’annuler en mai 2012, hein François ! -,

c’est une insupportable escroquerie comme nous l’écrivions il y a deux jours. L’arnaque du siècle comme la

dénonce le collectif A vif(s) formé entre autres d’Étienne Balibar, philosophe, Aurélie Trouvé,

présidente d’Attac, Michel Husson, économiste, Jacques Généreux, économiste aussi (Front de gauche),

Gus Massiah, « personnalité des mouvements altermondialistes », et Clémentine Autain, directrice

du mensuel Regards (Fédération pour une alternative sociale et écologique, Front de gauche).

Mais en plus, regardez donc cet amour de tableau, réalisé par le syndicat Solidaires, qui donne une bonne

idée de ce que serait une autre politique. Une politique vraiment de gauche. Hein, François ! François ?

Commission européenne : Paris doit infliger plus d'austérité au peuple français ! dans Austerite deficit

 

Post scriptum : nos appels à François Hollande, pour qui les prendrait au premier degré, sont hélas de l’humour.

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, Front de Gauche, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaires »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy