Feignies ensemble / Feignies pour tous octobre 2008 / N° 8

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 janvier 2009

Feignies ensemble                                                                              PCF

        Feignies pour tous                                                             octobre 2008 – N°8

 

 

« La société doit être faite pour l’Ecole et non l’Ecole pour la société. »

Gaston Bachelard

 

Quelle école pour nos enfants ? 

                            Quelle société pour cette école ?

 

1. De graves menaces sur le service public de l’Education nationale !

 

-  Emmanuelle Mignon, conseillère de N. Sarkozy : « … je suis pour une privatisation totale de l’Education nationale.« 

 

-  140 000 suppressions d’emplois programmées dans les services publics entre 2002 et 2012.

      . en 2008, suppression de 11 200 postes dans l’Education nationale

      . en 2009, nouvelle suppression de 13 500 postes dont 6000 emplois dans les écoles alors que 15 400 élèves supplémentaires sont attendus en septembre 2009.

 

-  En maternelle, ce sont 40 000 élèves de moins de 3 ans qui sont restés à la porte des écoles en raison de l’insuffisance du nombre de postes. Sans doute est-ce pour cacher ces faits que le ministre Darcos a voulu réduire l’école maternelle à une simple garderie, qui pourrait donc être supprimée.

Quel mépris pour l’école maternelle ! Quel mépris pour ses enseignants compétents qui y développent la curiosité et l’intérêt pour le savoir ! Quel mépris pour les enfants qui y apprennent à vivre en groupe, à écouter, à se concentrer !

C’est dès l’école maternelle que les enseignants peuvent repérer les troubles du langage, de la vue, de l’audition. Ils assurent le « passage » entre la famille et l’école.

 

-  A Feignies :

      . au collège J. Zay, il manquait à la rentrée 2 postes de surveillant (le collège est Zone d’Education Prioritaire !)

      . dans les écoles, suppression du samedi matin, réduction des horaires à 24 h (+ 2 h pour les élèves en difficulté)

→ alourdissement des journées pour ces élèves en difficulté qui peuvent vivre cela comme une punition

→ aucune concertation préalable avec les mairies et les partenaires, « Débrouillez-vous » dit le ministre.

→ suppression des activités culturelles ou de prévention en partenariat avec la mairie ou le Conseil général (théâtre, arts plastiques pour toute une classe pendant l’horaire scolaire, musique, maltraitance…)

→ difficultés accrues pour rencontrer les familles

 

C’est pourquoi les élus communistes ont voté contre la modification des horaires imposée par le ministre Darcos.

Publié dans Education nationale, SERVICES PUBLICS, TRACT | Pas de Commentaire »

Feignies ensemble / Feignies pour tous N° 8 (suite)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 janvier 2009

2.  La société actuelle

 

- Pub, zapping, « maillon faible »…, infantilisation, normalisation, individualisme

 » La publicité court-circuite toute réflexion et exalte le passage à l’acte immédiat. »

 » Maintenant, tout de suite, à n’importe quel prix ! »

« Les professeurs voient leurs élèves arriver en classe avec une télécommande greffée au cerveau… »

« …on se résigne à une idéologie du « maillon faible« « 

Ph. Meirieu

-  L’égalité des chances : une tromperie.

« (..) l’échec scolaire touche particulièrement les enfants des familles à bas revenu. Cette situation est enregistrée dès l’entrée à l’école. Elle tend à s’aggraver au cours de la scolarité. Ainsi, le retard scolaire à l’entrée en 6e est très nettement concentré sur les enfants à bas niveaux de vie ; il en est de même à l’âge de 15 ans, pour le retard scolaire de deux ans et plus. »

Extrait d’un article paru dans Enseignement Catholique Actualités, avril 2004

 Il faudrait parler d’égalité des droits

-  La suppression des secteurs de la carte scolaire : une tromperie.

On fait croire aux parents qu’ils vont pouvoir choisir leur école. Ce sont, en fait, les écoles qui choisiront leurs élèves et elles choisiront les « meilleurs ». Les élèves en difficulté risquent de se retrouver encore plus exclus.

 

3.  Vers une société avec une véritable égalité des droits à l’éducation ?

 

- Une véritable démocratie met en débat ce qu’elle décide d’enseigner à tous ses enfants. Or les nouveaux programmes pour l’école primaire de mars 2008 ont été rédigés à la va-vite et imposés sans concertation.

- Une éducation démocratique :

. essaie vraiment de ne laisser personne au bord du chemin,

. s’efforce d’apporter à chacun ce dont il a besoin, tout en lui permettant de rencontrer les autres.

-  La pratique artistique ne s’apprend pas dans les manuels scolaires ou à travers l’histoire de l’art. Rien ne remplace le contact direct avec des professionnels du théâtre, de la musique, des arts plastiques, dans l’horaire scolaire, en classe complète.

-  Si des parents ont la liberté de choisir l’école privée, d’autres parents doivent avoir la liberté d’envoyer leurs enfants dans une école publique située à proximité de leur domicile et à laquelle on donne les moyens de fonctionner le mieux possible,.

 

Agissons ensemble, soutenons les projets et les actions des enseignants qui oeuvrent pour la réussite de tous les élèves.

 Article rédigé d’après les travaux de Ph. Meirieu, professeur d’université et de P. Frackowiak, ancien instituteur, inspecteur de l’Education nationale dans le Nord.

 

 

     Ces problèmes vous concernent. Venez en débattre avec nous le dernier  vendredi de chaque mois de 

      17h30 à 19h à la salle de réunion derrière  l’église.

 

Publié dans Education nationale, SERVICES PUBLICS, TRACT | Pas de Commentaire »

1...878879880881882
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy