Communiqué FSU

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 février 2014

 

Communiqué de presse – 31 janvier 2014

Journée de retrait de l’école : la FSU dénonce l’instrumentalisation

de L’École par l’extrême droite

 

logoFSU3

 

Certaines mouvances extrémistes appellent les parents d’élèves à retirer leurs enfants

de l’école une journée par mois pour refuser la prétendue « théorie du genre ».

 

Leur propagande est un tissu de mensonges, de calomnies et de manipulations. Cette campagne agressive

et réactionnaire, qui vise à effrayer les parents d’élèves, a malheureusement eu de premiers effets dans certains

établissements scolaires avec parfois des chiffres d’absentéisme importants.

La FSU réaffirme que l’application à l’école de la « théorie du genre » est une invention des réactionnaires.

Elle s’indigne d’une confusion, volontairement entretenue, entre le souci légitime du service public d’éducation

de lutter contre les discriminations filles/garçons et cette théorie.

Après les mobilisations contre l’ouverture du mariage à tous les couples, les réactionnaires déplacent leur combat

d’arrière-garde sur le terrain de l’école. Ils s’en prennent au dispositif « ABCD égalité », destiné à lutter

contre les stéréotypes de sexes à l’école primaire, et remettent en cause toute éducation à l’égalité et au respect,

ainsi que l’éducation affective et sexuelle. En fait c’est l’égalité qu’ils refusent ! En assignant les enfants à des rôles

strictement définis par leur sexe, ils leur dénient le droit à l’épanouissement personnel, le droit d’affirmer leurs goûts,

de choisir leurs loisirs, leur métier…

C’est bien le rôle de l’école de lutter contre les préjugés et les stéréotypes facteurs d’inégalités, d’exclusion et parfois

même de violence. C’est aussi le rôle de l’école de former les futur-es citoyen-nes aux valeurs d’égalité entre les filles

et les garçons. L’éducation à l’égalité et à la sexualité, présente depuis longtemps dans les programmes

de l’éducation nationale, ne doit pas être remise en cause !

La FSU n’acceptera pas que l’École soit le terrain d’une instrumentalisation des élèves et des familles à des fins

partisanes extrémistes. Elle dénonce cette tentative visant à saper la confiance entre l’école publique et les parents.

La FSU estime qu’il serait dangereux pour les élu-es de jouer avec l’École en cautionnant ces actions.

La FSU apporte son soutien aux équipes éducatives confrontées à cette action « JRE », ainsi qu’à la FCPE

et à ses représentant-es ayant reçu des menaces explicites.

Publié dans Education nationale, Extreme-droite, FSU | Pas de Commentaire »

Réponse syndicale unitaire face à l’extrême droite

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 janvier 2014

 

Appel national pour faire face à l’extrême droite

(CGT, FSU, Solidaires, UNEF, UNL et Fidl)

*

Captureappelantifa

Clic sur l’image pour agrandir

 

Publié dans CGT, Extreme-droite, F-Haine, France, FSU, Solidaires, Syndicats, UNEF | Pas de Commentaire »

Meeting unitaire contre l’extrême droite, ses idées, ses pratiques

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 janvier 2014

 

EXTRÊME DROITE

Les syndicats ripostent contre l’extrême droite

 

Captureantifasciste

 

Devant les prétentions du Front national

de préempter le vote ouvrier, syndicats

et organisations de jeunesse échangent

aujourd’hui réflexions et expériences

pour faire reculer les idées d’extrême

droite.

 

Suivez le meeting en direct ici  (à partir de 19h30)

Le 4 décembre dernier, lors du lancement de la campagne « contre l’extrême droite, ses idées et ses pratiques »,

CGT, FSU, Solidaires, Unef, FIDL et UNL réaffirmaient le rôle des syndicats et des organisations de jeunesse

dans ce combat démocratique.

Née de l’urgence à déconstruire les propositions antisociales du Front national et de ses satellites, la journée

intersyndicale unitaire d’aujourd’hui (lire ci-contre) prend un tour résolument combatif. La préoccupation est ancienne.

Début 2011, un tract commun des trois centrales précitées, auxquelles s’ajoutaient l’Unsa et la CFDT

(qui ne participent pas à la journée) dénonçait « l’utilisation de la situation sociale pour promouvoir certaines thèses

dans le débat public comme le fait le Front national ».

Progrès social

« Par leur histoire, leurs traditions, leurs valeurs », mais aussi « dans leurs pratiques », le rôle des syndicats, dans

et hors l’entreprise, est d’œuvrer au progrès social. Incompatible, selon les statuts des organisateurs, avec, au hasard,

« la thèse de la préférence nationale (qui) est antinomique avec les valeurs fondamentales du syndicalisme ».

La CGT l’a inscrit dans ses statuts. Elle agit « pour une société démocratique, libérée de l’exploitation capitaliste

et des autres formes d’exploitation et de domination, contre les discriminations de toutes sortes, le racisme, la xénophobie

et toutes les exclusions ».

Bataille antifasciste

Dans son rapport d’introduction au conseil national de la Fédération des services publics CGT, en septembre dernier,

le secrétaire fédéral, Baptiste Talbot, allait plus loin. Selon lui, le travail syndical pour « élever le rapport de forces

et changer la donne sur le terrain revendicatif » est « partie intégrante de la bataille antifasciste ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans CGT, ECONOMIE, Extreme-droite, F-Haine, France, FSU, SOCIAL, Solidaires, Syndicats, UNEF | Pas de Commentaire »

Pacte de responsabilité : des exigences communes pour laCGT, la CFDT, la FSU et l’Unsa

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 janvier 2014

 

Pacte de responsabilité : les exigences des syndicats

 

lepaon1401Thierry Lepaon, à Matignon, en novembre dernier

 Quatre syndicats, la CGT, la CFDT, la FSU et l’Unsa,

 se sont accordés mardi sur des revendications communes

 notamment sur l’emploi, réclamant la « conditionnalité »

 des aides aux entreprises, et porteront ces demandes

 lors du débat sur le « pacte de responsabilité » proposé par François Hollande.

Dans une déclaration signée par leurs numéros un, les quatre organisations affirment qu’elles « porteront

ces revendications et objectifs communs lors des discussions qui se dérouleront dans le cadre du pacte

de responsabilité ».

Le texte a été publié peu avant la conférence de presse du président François Hollande qui devrait préciser

le contenu de ce pacte, axé sur une baisse de charges contre des embauches. Les quatre centrales revendiquent

« une plus grande clarté et une plus grande cohérence dans le financement et les aides apportés aux entreprises

pour soutenir l’investissement et l’emploi ». Elles réclament également « la généralisation de la conditionnalité

des aides et exonérations fiscales aux entreprises à la mise en œuvre d’objectifs d’investissement économique

et d’investissements sociaux » portant sur « la création d’emplois, la qualification des salariés, des politiques

salariales dynamiques ».

Les quatre centrales demandent, par ailleurs, l’ouverture d’une « négociation interprofessionnelle pour relancer

une dynamique en faveur de l’emploi des jeunes et de l’emploi des seniors » et demandent un « bilan » des dispositifs

déjà en vigueur en faveur des jeunes.

En matière de rémunération, « en articulation avec leur exigence de conditionnalité des aides aux entreprises »,

elles demandent « l’ouverture » de négociations dans des branches « qui n’ont pas négocié et abouti sur ce sujet

depuis moins de 5 ans ». Les objectifs seraient « la reconnaissance de la qualification des salariés, la résorption

des inégalités salariales, notamment entre les femmes et les hommes ». Sur le plan fiscal, elles estiment

« indispensable de réhabiliter l’impôt » et préconisent un « nouveau barème de l’impôt sur le revenu », une « évaluation

des niches fiscales », une « réforme de la fiscalité locale », une « véritable fiscalité écologique », et le « renforcement

des moyens de lutte contre la fraude et l’évasion fiscale ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire aussi :

Publié dans CFDT, CGT, ECONOMIE, Emplois, F. Hollande, France, FSU, Politique fiscale, Pouvoir d'achat, Salaires, SOCIAL, Syndicats, UNSA | Pas de Commentaire »

Pour le SNUipp-FSU, la priorité au primaire, ce doit être du concret et ce doit être maintenant !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 novembre 2013

 

Du concret, et très vite !

 

snuipp

Le 20 novembre, les enseignants des écoles venus de toute la France

seront rassemblés devant le ministère à l’appel du SNUipp-FSU pour demander

la remise à plat de la réforme des rythmes et des mesures concrètes

qui améliorent vraiment leur quotidien professionnel

Effectifs dans les classes trop chargés, élèves en difficulté insuffisamment aidés,

formation continue inexistante, injonctions de toutes sortes et caporalisme,

direction d’école sous tension…

L’exaspération des enseignants des écoles monte crescendo, alors que le dossier des rythmes scolaires agit

comme le révélateur d’une réelle lassitude professionnelle.

[Lire la suite sur SNUipp.fr]

 

Publié dans Education nationale, FSU, SNUipp | Pas de Commentaire »

Sébastien Sihr (SNUipp-FSU) : « Il faut revoir la copie des rythmes scolaires »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 octobre 2013

 

ÉDUCATION

Sébastien Sihr : « Il faut revoir la copie des rythmes scolaires »

 

Sébastien Sihr (SNUipp-FSU) : Capture d’écran

Mis en place dans seulement 20 % des communes,

les nouveaux rythmes scolaires peinent à convaincre.

Sébastien Sihr, du SNUipp-FSU, propose

des améliorations concrètes.


Premier syndicat du primaire, le Snuipp-FSU a lancé une pétition pour « réécrire » le décret

sur les rythmes scolaires. Sébastien Sihr, son secrétaire général, s’en explique.

Pourquoi cette pétition ?

Sébastien Sihr. Parce que la réforme ne répond pas à plusieurs objectifs essentiels : l’égalité

de l’offre périscolaire, aujourd’hui fortement malmenée ; l’adhésion des parents et des enseignants,

visiblement absente ; la possibilité de s’adapter aux réalités locales, encore insuffisante.

Résultat : seulement 20 % des communes ont choisi de se lancer dès 2013. C’est très peu.

Les premières semaines d’application montrent aussi des difficultés réelles. Il faut donc se remettre

autour de la table.

Des ajustements seront-ils suffisants ou la question d’une suspension de la réforme

se pose-t-elle ?

Sébastien Sihr. Non, ce n’est pas d’actualité. Il faut penser aux parents qui se sont organisés

pour ce passage à quatre jours et demi d’école. On ne peut pas leur dire maintenant qu’on arrête tout.

Idem pour les communes qui ont embauché des animateurs pour l’année.

Alors comment l’améliorer ?

Sébastien Sihr. Il y a trois axes forts. D’abord, l’adhésion. Nous plaidons pour que l’avis du conseil

d’école soit obligatoirement pris en compte. Cela permettra de trouver un consensus entre élus,

parents et enseignants sur les horaires d’ouverture, la durée de la pause du midi ou le contenu

des activités périscolaires.

Deuxième point, les possibilités de dérogation. Les neuf demi-journées d’école nous semblent plus

être une charge qu’une opportunité d’avancer. Pourquoi ne pas développer des modèles qui fonctionnent,

comme à Poitiers ou à Toulouse, où on a libéré un mercredi matin sur trois ? Les enseignants y utilisent

ce temps pour travailler en équipe et cela permet de ne pas trop surcharger les communes

avec le périscolaire. Autre possibilité : concentrer ces activités sur une après-midi par semaine,

ce qui évite un morcellement

préjudiciable à leur qualité.

Troisième point : l’égalité. Elle n’était guère assurée avant la réforme, elle l’est encore moins après.

Surtout parce qu’on ne sait pas si les fonds censés accompagner la réforme seront pérennisés

après 2014. Le gouvernement doit clarifier sa position.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Entretien réalisé par Alexandre Fache

Rythmes scolaires : le stress comme matière principale

Peillon piégé par les rythmes scolaires

 

Lire également :

 

Publié dans Education nationale, FSU, SNUipp, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Refus de la contre-réforme des retraites

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 octobre 2013

 

RETRAITES :

CGT, FO, FSU, Solidaires mobilisent à Paris les 10 et 15 octobre

 

Refus de la contre-réforme des retraites  dans Assemblee nationale retraites2-300x150

Les unions régionales d’Ile-de-France de quatre

syndicats – CGT, FO, FSU, Solidaires – appellent

à un rassemblement le 10 octobre devant le ministère

du Travail et un autre le 15 sur le pont de la Concorde

pour s’opposer à la réforme des retraites

en débat à ces dates à l’Assemblée nationale.

Pour les quatre syndicats, après la journée de mobilisation du 10 septembre dernier, il s’agit

de mettre la pression sur les parlementaires alors que le projet de loi sur la réforme des retraites

 sera examiné par l’Assemblée nationale du 7 au 11 octobre et devrait donner lieu à un vote

en hémicycle le 15, avant de passer au Sénat.

  • jeudi 10 octobre, rendez-vous est donné pour « un rassemblement interprofessionnel, ponctué

par une conférence de presse, le 10 octobre, devant le ministère du Travail, à partir de 12h30″

  • mardi 15 octobre, « une journée de mobilisation » est prévue « avec un rassemblement

et une manifestation régionale à 12h30 au départ de St Augustin (VIIIe arrondissement). « Ils rejoindront

le rassemblement unitaire, initié par FO, sur le pont de la Concorde – face à l’Assemblée Nationale »,

ajoute le communiqué.

« Le débat parlementaire qui s’ouvre le 7 octobre sur le dossier retraite doit être l’occasion pour les salariés

de se faire entendre », affirment les quatre syndicats qui appellent à refuser « la contre réforme des retraites ».

Des appels unitaires à se mobilier existent également dans les départements, affirme le communiqué.

  • A lire aussi :

Le communiqué commun contre la « contre-réforme des retraites »

Retraites : FO mobilise ses forces

S.G.

Publié dans Assemblee nationale, CGT, FO, France, FSU, RETRAITES, Solidaires, Syndicats | Pas de Commentaire »

L’école, une volière de pigeons ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 mai 2013

 

L’Humanité des débats – ÉCOLE

L’école, une volière de pigeons ?

 

L'école, une volière de pigeons ? dans Education nationale ecole21

capture d’écran

L’annonce du président de la République d’inclure

l’entrepreneuriat dans l’enseignement du collège


au lycée soulève fronde et stupeur au sein de

l’Éducation nationale.

Retrouvez notre table ronde avec Bertrand Geay,

sociologue et professeur en sciences de l’éducation,

Christian Poyau, président de la fondation Croissance

responsable et PDG de Micropole et Frédérique Rolet, secrétaire générale du SNES-FSU.

« Stimuler l’esprit d’entreprise dans notre pays, c’est d’abord 
le rôle de l’école », déclarait François Hollande,

le 29 avril, 
lors de la clôture des assises 
de l’entrepreneuriat. 
La dogmatique patronale dans 
les programmes

scolaires ? 
Le monde de l’éducation 
n’en revient pas. Comment conjuguer les valeurs de la morale laïque,

de l’égalité, de la justice, 
de la solidarité, de la citoyenneté, avec « l’esprit d’entreprise », 
la concurrence,

la course au profit, l’individualisme ?

Décidément, le président de la République a la mémoire courte. Pas nous. On se souvient de son allocution

d’investiture, sous les auspices 
de Jules Ferry, qui avertissait 
déjà le 4 août 1879 :

« Dans une société démocratique, surtout, 
il est de la plus haute importance de ne pas livrer

les études 
aux entreprises de l’industrialisme, aux caprices des intérêts à courte vue (…). »

[Lire la suite]

À (re)voir :

Les réformes libérales de l’école expliquées en images

http://www.dailymotion.com/video/xz8sw1

sur dailymotion

 

Publié dans Education nationale, F. Hollande, France, FSU | Pas de Commentaire »

Négociations salariales : Vincent Peillon choisit « ses » syndicats !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 mai 2013

reçu par courriel

Communiqué FSU

Négociations salariales : Vincent Peillon choisit « ses » syndicats !

 

La FSU est « oubliée » et les heureux syndicalistes agréés sont priés de venir négocier pieds et poings liés…

Monsieur le Président de la République,

Nous tenons, par la présente, à vous alerter sur la manière pour le moins surprenante et de toute évidence

inadmissible dont le dialogue social est actuellement mené au ministère de l’Éducation nationale.

Au moment où doivent s’ouvrir des discussions relatives aux mesures catégorielles pour les personnels

liées à la refondation de l’école, la FSU a découvert le document ministériel par la presse et sur le site

d’organisations syndicales qui en disposaient déjà.

La FSU est « oubliée » et les heureux syndicalistes agréés sont priés de venir négocier pieds et poings liés…

Monsieur le Président de la République,

Nous tenons, par la présente, à vous alerter sur la manière pour le moins surprenante et de toute évidence

inadmissible dont le dialogue social est actuellement mené au ministère de l’Éducation nationale.

Au moment où doivent s’ouvrir des discussions relatives aux mesures catégorielles pour les personnels

liées à la refondation de l’école, la FSU a découvert le document ministériel par la presse et sur le site

d’organisations syndicales qui en disposaient déjà.

 

Cette méthode est inacceptable.

 

La FSU, première fédération de l’Éducation nationale, avec une représentativité de plus de 40%, porte

l’exigence d’un dialogue social transparent et équitable, respectueux de l’ensemble des organisations

qui tiennent leur légitimité du vote des personnels. Ce n’est pas au Ministre de choisir ses partenaires

sociaux. C’est une condition même de respect des personnels.

En outre, le Ministre de l’Éducation nationale demande aux organisations syndicales une signature

pour entrer en discussion : quelle curieuse méthode que celle qui consiste à exiger des organisations

syndicales d’approuver un protocole d’accord avant même d’avoir commencé à discuter et a priori

dans un cadre contraint !

[Lire la suite sur 59.snuipp.fr ] ou sur :  [FSU.fr ]

 

Publié dans Education nationale, F. Hollande, FSU, SNUipp | Pas de Commentaire »

Manifestations du 1er Mai dans le Nord

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 avril 2013

 

Manifestations du 1er Mai dans le Nord dans CGT 1ermai2013

La CGT, la FSU et Solidaires ont appelé

à manifester mercredi 1er mai, journée

internationale du travail, sous le signe du refus

du projet de loi sur la sécurisation de l’emploi,

qui est, selon les trois syndicats, « la copie conforme des exigences du Medef » et « un recul historique ».

258 manifestations et rassemblements sont recensés sur 92 départements.

Les appels unitaires sont majoritairement CGT, FSU et Solidaires. Il faut noter dans des départements,

des appels plus larges avec d’autres organisations syndicales de salariés.

 Lire :  Un 1er Mai de solidarité et d’exigences

Les manifestations dans notre département

Ville : AULNOYE-AYMERIES
Lieu : Manifestation départ face à l’Hôtel de Ville
Heure : 11h00
Organisation : CGT
Ville : CAMBRAI
Lieu : Manifestation départ face à l’Hôtel de Ville
Heure : 10h30
Organisation : CGT
Ville : DENAIN
Lieu : Manifestation départ face à la salle Louis Aragon, rue de Villars
Heure : 09h00
Organisation : CGT
Ville : DOUAI
Lieu : Manifestation départ place Carnot
Heure : 10h00
Organisation : CGT
Ville : DUNKERQUE
Lieu : Manifestation départ face au bâtiment l’Avenir
Heure : 10h00
Organisation : CGT
Ville : FOURMIES
Lieu : Manifestation départ place Georges Coppeaux
Heure : 09h00
Organisation : CGT, CFE-CGC
Ville : LILLE
Lieu : Manifestation départ Porte des Postes
Heure : 10h30
Organisation : CGT, FSU, SOLIDAIRES
Ville : MAUBEUGE
Lieu : Manifestation départ de l’union locale Espace Victor Hugo, rue Jeanne d’Arc
Heure : 09h30
Organisation : CGT
Ville : ROUBAIX
Lieu : Manifestation départ place Carnot
Heure : 09h30
Organisation : CGT
Ville : SECLIN
Lieu : Manifestation départ face à l’union locale, place Saint Piat
Heure : 09h30
Organisation : CGT
Ville : VALENCIENNES
Lieu : Manifestation départ place d’Armes
Heure : 10h00
Organisation : CGT

Publié dans CGT, France, FSU, Luttes, SOCIAL | 1 Commentaire »

123456...8
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy